Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 11:48

http://www.livraddict.com/covers/1/1208/couv67252269.jpgLe roman met en scène deux personnages principaux : Santiago, un vieux pêcheur pauvre, et Manolin, jeune garçon tendre. L'histoire se déroule à Cuba, dans un petit port près du Gulf Stream.
Manolin accompagne Santiago à la pêche, mais ils n'ont rien pris depuis 84 jours. Les parents de Manolin qui trouvent que Santiago est « salao » ou « salado », c'est-à-dire malchanceux, décident qu'il embarquera sur un autre bateau, celui-ci ramène en effet trois grosses prises en une semaine!
Chaque soir Manolin voit le vieux revenir bredouille, cela lui cause une grande tristesse, il l'aide à remonter la barque, les lignes et le harpon. La voile, usée et rapiécée, roulée autour du mât, figure le drapeau en berne de la défaite. Le jeune garçon lui trouve de quoi manger et prend soin de lui, il a peur de le voir « partir », il n'est pas question de pitié, mais d'amour et de respect.

 


 

Le Vieil Homme et la Mer est une histoire très courte, mais très prenante. C'est comme une vie qui défile sous les yeux à l'instant de la mort. C'est court, précis, détaillé et symbolique.

C'est un grand classique, c'est donc quasiment inimaginable de ne pas l'avoir lu, et après lecture on comprend rapidement pourquoi. Le Vieil Homme et la Mer c'est une leçon de vie. On est à la fois sur Terre et à la fois dans un autre monde, inconnu et inquiétant. Ce sont quelques pages de rêves et de malheurs. C'est un condensé de vie.

Ernest Hamingway a un style d'écriture très bizarre : il écrit à la fois comme un enfant et comme un adulte. On se retrouve coincé entre deux eaux, ne sachant pas très bien pour quel côté opter. Cela parait dérangeant, mais en fait pas du tout : cette impression sied à merveille à l'histoire, qui, après tout, est extraordinaire : un poisson si énorme peut-il vraiment exister ?

Avec Le Vieil Homme et la Mer, on est en plein imaginaire mais rapporté dans la réalité. C'est à la fois tellement surprenant et gros, mais aussi tellement réaliste. On ne sait pas trop quoi en penser, on veux seulement y croire. Et on y arrive !
Ernest Hemingway nous offre dans Le Vieil Homme et la Mer une très très belle histoire qu'il serait impensable (et non, le mot n'est pas trop fort) de ne pas lire.
Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 08:58

http://img.livraddict.com/covers/26/26879/couv32731634.jpg 

Jackie gère sans heurts apparents son divorce avec Luke, le père d'Anna et Ben, jusqu'à l'arrivée d'Isabel dans la vie de son ancien mari.

Dès lors, elle attise avec intelligence, la haine des enfants contre leur nouvelle belle-mère.
Un jour pourtant Jackie découvre qu'elle est atteinte d'un cancer. Tout bascule. L'épreuve devient révélation et bien des choses vont changer.

D'après le film éponyme avec Julia Roberts, Susan Sarandon et Ed Harris.




Dans Ma Meilleure Ennemie, Maggie Robb ne se contente pas de raconter l'histoire du film du même nom. Non ! Elle en capture l'âme, si bien qu'on a tout à fait l'impression de lire un livre comme les autres, même en ayant vu le film plusieurs fois ! (et je sais de quoi je parle)

Ma Meilleure Ennemie c'est une histoire qui pourrait arriver à n'importe qui. La maladie, la jalousie, le mensonge... ne sont pas des choses rarissimes, mais plausible. Beaucoup de gens réagiraient comme Jacky si ils avaient affaire aux mêmes problèmes qu'elle.

Les personnages sont très attachants, très crédibles et ressemblent presque à n'importe qui. Ils inscrivent totalement l'histoire de Ma Meilleure Ennemie dans la vie de tout les jours. Beaucoup de personnes agiraient comme eux et les quelques petits détails grappillés sur leur façon de vivre confirment cette hypothèse.

Maggie Robb à écrit ce livre avec beaucoup de douceur, comme une maman qui protège son bébé. Elle fait intervenir les différents personnages adultes pour leur faire exprimer leur sentiments sur ce qui se passent autour d'eux. Cette façon de changer constamment de narrateur donne une saveur supplémentaire qui sert énormément à l'histoire. Mais peut-être en dérangera-t-elle certains.
Ma meilleure ennemie de Maggie Robb est une très belle histoire, il serait dommage de ne pas lire le livre sous prétexte qu'on a déjà vu le film.
Repost 0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 13:04

http://img.livraddict.com/covers/7/7427/couv34204908.jpgEn une seconde, la vie d'Emma vire au cauchemar. Les portes du métro se renferment, sur Ritchie, son fils de 13 mois, alors qu'elle reste sur le quai. Emma s'effondre.


Heureusement, une femme dans la rame vient à sa rescousse et Emma retrouve son enfant à la station suivante. Mais le soulagement fait vite place à l'horreur car l'inconnu disparait ensuite, emmenant Ritchie avec elle.

Emma à beau appeler à l'aide, la police refuse de la croire. A-t-elle vraiment un enfant ? L'a-t-on réellement enlevé ? Emma ne peut alors compter que sur elle-même pour tenter de retrouver son fils, quoi qu'il lui en coûte...
 
 
Abbie Taylor mène joliment ce drame. Elle laisse une grande place au lecteur, qui se voit ainsi dans le rôle d'Emma. Même moi, en tant que jeune fille, que je suis facilement identifiée à cette jeune mère célibataire désespérée.

Les quelques personnages principaux sont très attachants, on se reflète facilement en eux, et ils restent compréhensibles. Cependant, ils sont un peu sans surprises, on ressent rapidement ce qui se passe, ce qui va se passer : ils sont très prévisibles.

L'auteur aborde un thème pas vraiment évident, très touchant et tabou. Elle exploite à merveille les sentiments de la jeune maman et des autres personnages. L'histoire parait plausible, mais un peu difficile à accepter. C'est vraiment un cas dramatique et rarissime, il me semble. Mais elle le fait avec délicatesse et avec la passion des mots, donc même si l'histoire peut parfois paraitre un peu tirée par les cheveux, on le pardonne sans problème à Abbie Taylor.

L'Enfant d'Emma est une histoire plutôt simple, sans réelle surprise, mais qui reste accrocheuse, car très bien narrée. Le suspense à également un rôle important : on se demande sans cesse ce qui va se passer (même si on s'en doute). La tension est constante et inébranlable, l'histoire bien que triste et atroce, reste très agréable à lire.
Il serait dommage de ne pas lire L'Enfant d'Emma
d'Abbie Taylor.

 

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 12:45

http://img.livraddict.com/covers/28/28956/couv19544087.jpgDans les années 1950, dans l'Arkansas.

Swan, est une petite demoiselle de 11 ans. Comme tous les étés, l'enfant espiègle et malicieuse, va avec ses parents et ses deux frères en vacances chez ses grands-parents. Cet été, pourtant, tout va être différent : son grand-père se suicide à la fête familiale, son père, prédicateur, se retrouve sans église et décide donc de s'installer dans le village.

Mais surtout, Swan, va faire la connaissance du petit Blade Ballenger, un garçon de 4 ans, battu par son père, qui va tenté de s'enfuir. La jeune fille décide donc de protéger contre vent et marée Blade. Mais pourra-t-elle y parvenir sans se brûler les ailes ?

 

 

Les ailes de L'ange laisse une drôle impression : au début, on a du mal à entrer dans l'histoire. Le style d'écriture est vieillot, sent la campagne américaine à plein nez, on se sait pas trop quand se situe l'histoire. Celle-ci commence violemment, c'est peut-être un peu dangereux. Puis arrive Blade, et là, ça marche : on relit tout les évènements, on comprend le pourquoi, le comment et on est pressé de découvrir la suite.

Le sujet n'est pas des plus agréables. Les pensées du Red Ballenger sont dérangeantes, gênantes. Le livre fournit plusieurs passage qu'on aime pas lire, pas parce qu'ils sont mal écrit, mais parce que le sujet est parfois tabou dans notre société (pédophilie, maltraitance...) et appréhendé avec beaucoup d'innocence.

Cela dit, l'écriture est très étrange : Swan Lake, à beau être très jeune, elle s'exprime avec un vocabulaire adulte, mais avec des pensées d'enfant. Le mix' laisse une drôle d'impression. Mais Jenny Wingfield écrit très bien, elle ne laisse pas de temps mort, pas de passage trop long... Cependant elle écrit, dans un style un peu démodé, pas vraiment actuelle, comme une Mamie, avec beaucoup de tendresse, ce qui reste cependant très agréable.

Ce livre est plutôt une bonne surprise et son dénouement est totalement inattendu.
Il serait dommage de ne pas lire Les Ailes de l'Ange de Jenny Wingfield.
Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 12:50

http://www.livraddict.com/covers/10/10639/couv17075323.jpg

Seule survivante d'un groupe de pionniers après l'attaque de leur caravane par des Raïs, au nord de l'Empire, une fillette est recueillie par le peuple des Petits. Elle grandit dans la Forêt Maison à l'écart des hommes et décide, à l'adolescence, de partir en quête de ses origines. En chemin, sous le nom d'Ellana, elle croise le plus grand des Marchombres, le maître Jilano Alhuïn, qui la prend pour élève et l'initie aux secrets de sa guilde. Son apprentissage est semé d'embûches mais aussi de rencontres et d'inimitiés.







Cette histoire, je l'ai découverte il y a deux ans grâce à mon amie M. qui devait avoir lu tous les livres de Pierre Bottero. Au début, j'ai trouvé le récit vraiment très enfantin, peut-être un peu trop. Cela dit, quand je l'ai relu, cet été, cela m'a beaucoup moins dérangé sans doute parce que j'avais vraiment envie de le relire. 
 
C'est un récit plein d'humour et d'aventure. On part vite sur les traces d'Ellana et on la suit sans complexe dans ses aventures. L'histoire part dans tous les sens, mais en bien : Ellana vit beaucoup de choses très différentes dans ce livre - ce qui est normal car on la suit debut ses premiers souvenirs d'enfances à son adolescence. Cela dit, le récit est très structuré et très bien organisé.
 
Les personnages sont vraiment très attachants. Ils pourraient totalement être réel, si ils ne vivaient pas dans un monde aussi différent du notre, on les imaginerait très bien flâner dans un centre ville, prendre une bière (ils ont l'air d'être plutôt bière) dans un café... Ce sont leurs caractères qui les inscrivent dans notre réalité.
 
L'écriture de Pierre Bottero est réellement magique : il est très agréable à lire et on part très rapidement sur les traces des nouveaux amis qu'il vient de nous présenter. C'est un livre qui s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux parents : chacun se retrouve dans l'un des personnages ou reconnait ses rêves dans les aventures d'Ellana.
 
Il est impossible de déconseiller Ellana de Pierre Bottero !
Du même auteur :

La quête d'Ewilan tome 1 : D'un monde à l'autre tome 2 : Les frontières de glace tome 3 : L'île du destin

L'Autre tome 1 : Le souffle de la Hyène tome 2 : Le maître des tempêtes  tome 3 : La huitième porte

Les Mondes d'Ewilan tome 1 : La forêt des captifs tome 2 : L'oeil d'Otolep tome 3 : Les tentacules du mal

Les âmes croisées Tour B2 mon amour

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:46

Voici donc la sélection des 20 titres Classiques les plus plébiscités (attention : pour les baby-challenges, nous ne tenons compte que des premiers tomes de saga pour ne pas qu'une saga se retrouve trop souvent citée dans la sélection.)
Le but du "baby-challenge" est de lire le plus possible de cette sélection !
Vous pouvez lire les livres dès maintenant si ce challenge vous intéresse, le but n'est pas comme le Big Challenge de lire un nombre de livres en une année, c'est d'arriver au Perfect, à 20/20 au 31.12.2011 !
Fin 2011, nous vous attribuerons des médailles qui seront visibles sur votre profil :
Médaille d'or : 20/20
Médaille d'argent : 16/20
Médaille de bronze : 12/20
Médaille de chocolat : 8/20

 

Inscrits toi  pour ce challenge sur Livraddict !

http://75.img.v4.skyrock.net/758/jeveuxuneviesociale/pics/2946542873_1_5.jpg

Sont barrés les livres lus, cliques sur pour voir mon avis sur le livre...

 

 

     1 - Les raisins de la colère de John Steinbeck
     2 - Orgueil et Préjugés de Jane Austen
     3 - Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand
     4 - Autant en emporte le vent, tome 1 de Margaret Mitchell
     5 - Boule de Suif et autres nouvelles de Guy de Maupassant
     6 - Jane Eyre de Charlotte Brontë
     7 - Macbeth de William Shakespeare
     8 - Huis clos de Jean-Paul Sartre

          Les Mouches de Jean-Paul Sartre
     9 - Des souris et des hommes de John Steinbeck
    10 - Les Hauts de Hurle-Vent de Emily Brontë
    11 - Le joueur d'échecs de Stefan Zweig
    12 - Les Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos De Laclos
    13 - Nana de Emile Zola
    14 - Peter Pan de James Matthew Barrie
    15 - Roméo et Juliette de William Shakespeare
    16 - Hamlet de William Shakespeare
    17 - Oedipe roi de Sophocle
    18 - Les Malheurs de Sophie de Comtesse de Ségur
    19 - Le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare
    20 - Au bonheur des dames de Emile Zola

 

  20/20

Challenge FINI !!!

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:01

http://img.livraddict.com/covers/9/9001/couv30306678.jpgGrace vit dans une petite ville du nord américain, près d'une forêt. Un hiver, lorsqu'elle était petite, elle s'est faite attaquée par des loups, mais l'un d'entre eux l'a défendu et depuis un lien étrange les unis. C'est une ombre à la fois protectrice et inquiétante qui rode autour de la maison.
Quand Jack, un élève du lycée de Grace, meurt brutalement, la ville réagit violemment et décide de s'en prendre aux loups : la chasse est ouverte. Beaucoup d'animaux ne parviennent pas à s'échapper : le loup de la jeune fille est touché par une balle. Mais ce n'est pas un loup que Grace découvre ensanglanté sur le pas de sa porte, c'est un jeune homme, Sam, au regard étrangement familier...
Grace et Sam parviendront - ils à échapper à la malédiction ? Et à sauver la meute ?

 

 

Frisson étant un livre de la lignée de Twilight, j'étais assez méfiante sur le contenu. Et j'ai été, je dois bien l'avouer, assez époustouflée ! Maggie Stiefvater ne s'est pas du tout reposée sur la célèbre saga pour écrire son livre : à part les garous, ils n'y a aucun lien avec les écrits de Stephanie Meyer.

Quand on ouvre ce livre, on s'attend vraiment à voir du déjà vu. Mais je n'ai vu absolument aucun élément en commun avec une autre de mes lectures. Un vrai régal ! Tout dans Frisson se joue dans les détails, ce qui fait d'une lecture qui aurait pu être "bof" un vrai plaisir. Elle ne crie pas à une suite, ce qui est agréable, et laisse attendre à de toutes nouvelles aventures bien différentes dans le prochain tome de la série.

L'histoire est très bien ficelée : les moments d'actions sont suivis de scènes plus douces permettant au lecteur de mieux assimiler ce qui vient de se passer, ce qui va se passer... Les personnages sont très attachants : chacun de nous peut se reconnaitre en l'un d'eux, et leur relations sont à la fois complexe et simple (comme pour tous les ado').

Maggie Stiefvater a un style d'écriture très dynamique et personnel, très agréable à lire. Elle va droit au but, sans s'encombrer de détails sans importance.
Il serait dommage de ne pas lire Frisson
de Maggie Stiefvater par peur de déjà vu...

Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 15:33
http://img.livraddict.com/covers/36/36839/couv2019987.jpgLaon, janvier 1590.
Pendant les guerres de Religion, la bibliothèque de Jean Bodin, le Machiavel français, est livrée aux flammes. L'autodafé est révélateur du climat qui règne dans la ville divisée entre les ligueurs et les royalistes, notamment après l'arrivée du Tholozam, envoyé par les ligueurs de Paris pour contrôler les consciences et Jean Bodin.
Qui est Louise, une jeune personne arrivée en même temps que le Tholozam pour assister Jean Bodin dans ses travaux ? Les morts suspectes se multiplient dans la cité. Louise essaie de comprendre les raisons des intrigues politiques, des rancœurs, des haines. Elle découvre l'histoire de Jehanne d'Harvilliers, la sorcière condamnée par Bodin, et recherche sa propre identité.
Les prophéties de la cathédrale sous le regard du Couronnement de la Vierge d'Enguerrant Quarton, dont l'original se trouve dans la chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, vont-elles se réaliser ? Le retable de la chartreuse illustre une époque partagée entre la croyance religieuse, la superstition et la démonologie.
Le Guetteur du Midi est une magnifique fresque de la fin du XVIe siècle, fourmillant d'anecdotes et d'illustrations sur les préparations des médecines et le rôle des apothicaires dans les maladies du corps et de l'âme. Faits historiques et romanesques se mêlent dans un hymne à la vie et à l'amour.

 
Ce livre est vraiment une bonne surprise. En l'ouvrant que m'attendait à lire quelque chose de bien, mais pas à ce point là. Cela dit, je ne tiens pas à un faire trop, je l'ai beaucoup aimé, certes, je l'ai lu en quelques heures (il y a quand même 599 pages !), c'est certain, mais je ne pense pas qu'il sera mon livre préféré de l'année...
 
J'ai aimé le lieu où ce passe l'histoire, l'époque et les personnages. Tout dans ce livre est crédible :  on a envie d'y croire et on le fait sans problème. Ce n'est pas un livre tellement sombre : ce n'est pas joyeux mais les meurtres sont abordés avec beaucoup de tact et de distance, un peu comme si on le lisait dans le journal et que quelqu'un de notre connaissance enquêtait dessus. On apprend également beaucoup sur cette époque de la Renaissance : quand on lit Le Guetteur du Midi, on apprend plein de chose et ce n'est réellement que du plaisir !
 
Bizarrement, je ne me suis pas imaginé dans la peau de Louise, l'héroïne du récit. Au contraire, je me suis plus vu comme une de ses amies. J'ai beaucoup critiqué ses actions et réactions tout au long de ma lecture (ce qui m'a valu pas mal de regards appuyés venant de ma famille - il faut croire que mon père aime lire/regarder la télévision/travailler dans le silence ( les parents, je vous jure --')...).
Les autres personnages sont tout aussi attachants. Dans ce livre les personnages sont assez détaillés tout en restant très mystérieux. C'est l'avantage aussi du récit policier que nous offre Le Guetteur du Midi : le fait de ne pouvoir découvrir qu'à la fin le meurtrier nous laisse nous interroger un peu sur tous les personnages, mais je dois avouer que j'ai été assez surprise par la découverte de celui-ci ou celle-ci ([AHAH] Il faut le lire pour le savoir !).
 
L'intrigue de ce texte est très complexe car les questions sont multiples. Laon nous cache un meurtrier qui venge une sorcière, on se pose des questions sur la famille de Louise (qui ne l'a jamais connue) et tout est entremêlé par des histoires de cœur...
C'est cette complexité qui rend tout crédible : rien dans la vie réelle coule de source, quand un malheur arrive, il n'est jamais seul, tout comme les histoires d'amours ne sont jamais simple...
 
Mon grand regrets c'est que j'ai du lire ce livre accompagnée de mon cours d'Initiation au Médicament : au début du récit certaines indications sur la médecine de cette époque m'ont paru bizarre et surtout différente de ce que j'apprenais en cours (je suis en PACES - la Première Année Commune des Études de Médecine - "Bienvenue en Enfer !"), rien qui puisse déranger un "non initié". Des petits détails sans importance en soit, mais qui m'ont fait tiqué : dans ce livre, qui se passe en 1590, on lit plusieurs fois le terme de "médicaments" mais ce mot n'apparait que bien plus tard, à l'époque - d'après mon cours - on parle de "remèdes" ou encore de "drogues". On entend aussi parle de l'"Antidotaire de Nicolas" mais techniquement le nom est latin et doit le rester "Antidotarium Nikolai", surtout que pour le coup dans Le Guetteur du Midi, on explique bien que tout ce qui a trait au savoir ne doit pas être traduit mais rester écrit en langue morte...
Après, bien sur, je ne suis pas une spécialiste de la question et la plupart des lecteurs s'en moqueront totalement - ce que je comprends parfaitement - mais je remercie Michèle Lajoux pour ça, au moins j'aurais révisé mon cours grâce à elle !
 
Pour conclure, je dirais que ce livre est une réelle bonne surprise qui m'a transporté quatre cent ans en arrière. Je n'ai absolument rien deviné de ce qui allait ce passer et j'ai trouver ça fortement agréable.
Je ne peux que vous conseiller ces 600 pages d'intriques aussi bien amoureuses que "policières" !
Un grand merci à  J-102 ♦ Je lis Le Guetteur du Midi, de Michèle Lajoux (dans le cadre d'un partenariat Livraddict avec les éditions du Cherche-Midi) et J-102 ♦ Je lis Le Guetteur du Midi, de Michèle Lajoux (dans le cadre d'un partenariat Livraddict avec les éditions du Cherche-Midi)
de m'avoir permis de faire cette jolie découverte !
Repost 0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 09:26

http://www.livraddict.com/covers/20/20837/couv59032646.jpgLe père de Jill Jekel vient d'être assassiné. Après que l'été soit passé, elle doit retourner en cours et affronter les chuchotements de ses camarades.
Mr. Messerschimdt, son prof' de chimie l'informe qu'elle et deux de ses camarades : Darcy et Tristan Hyde, ont été sélectionner pour participer à un grand concours de chimie national, le gagnant remporterai ainsi une bourse de 30 000 dollars. Jill n'est pas très motivée, jusqu'au jour ou elle découvre que son père à dilapidé son compte en banque destiné à payer ses études.
Elle se rappelle alors de la boîte caché dans le laboratoire de son père, qu'elle n'a pas le droit d'ouvrir : elle contiendrait le secret de la transformation du célèbre Dr. Jekyll en son alter égo maléfique, Mr. Hyde. Elle demande ainsi à Tristan de reformer ce duo le temps du concours. Mais les motivations du jeune homme sont beaucoup plus obscures et dangereuses.
Parviendront-ils à résister au pouvoir de l'élixir ?

 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre : il présente à la fois tout ce qu'on attend d'un roman d'inspiration bit-lit sans les vampires (transformation, histoires d'amour...) et beaucoup inattendu.

Je m'inquiétais un peu en ouvrant ce livre, ne connaissant pas du tout l'Histoire du Dr. Jekyll et de Mr. Hyde et ce fut une agréable surprise : le premier donne tout à fait d'ouvrir le second. Il a absolument tout pour plaire : l'auteur ne cherche pas à être tendance, juste à se faire plaisir. Cela se ressent énormément à travers les lignes qu'on lit : on affiche un grand sourire du début à la fin de la lecture.

L'écriture de Beth Fantaskey reste fidèle à elle-même dans Alchimie : le dynamique, le sérieux et l'humour qu'on avait découvert dans Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, sont toujours là, et même encore plus présents. L'auteur use pas mal de l'auto-dérision, mais de façon discrète ce qui est vraiment agréable. On a l'impression d'être dans la confidence, d'être le seul à être au courant de ce qui se passe... On passe vraiment un très bon moment avec Alchimie.

Alchimie se lit d'une traite : l'histoire est captivante et originale. Les fins de chapitre laissent un suspense si insoutenable qu'on se sens obligé de tourner la page.
Il serait dommage de ne pas se laisser envouter une nouvelle fois par Beth Fantaskey dans Alchimie
.

 

 

Du même auteur :

Comment se débarrasser d'un vampire amoureux tome 1 : Comment se débarrasser d'un vampire amoureux tome 1.5 : Le mariage tome 2 : Comment sauver un vampire amoureux

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 08:52

http://www.livraddict.com/covers/28/28783/couv16117527.jpgClaire est une jeune médecin qui se lasse de son compagnon, Michel. Quand elle décide de s'en séparer, elle rencontre Thomas, qui ressemble à s'en méprendre à l'homme idéal. Avec leur histoire naissante, elle devient éperdument amoureuse de lui, au point de collectionner tout les objets qui lui rappelle les bons moments passés avec lui. Cependant, à chaque rendez-vous, Thomas ne reste qu'une heure et quart... Pourquoi ?

Mais voilà, qu'un beau jour, elle apprend que Thomas est marié et a deux enfants, qu'il ne quittera jamais. Claire se met ainsi à fantasmer sur sa vie de famille : elle imagine la vie quotidienne de la femme de Thomas, ses enfants...

Claire va-t-elle réussir à passer à autre chose ? Thomas va -t-il quitter sa femme pour elle ?

 

 

L'auteur nous offre une histoire très surprenante : la relation que Claire à vis à vis de Thomas est très spéciale. Le lecteur rentre presque dans le rôle de voyeur, ce qui déplaira surement à quelques uns. Cette impression est renforcé par le vocabulaire simple, la rapidité des actions et la facilité avec laquelle on lit ce livre. C'est surtout ça, qui est dérangeant : on est dans un rôle de voyeur et c'est tellement bien écrit qu'on apprécie.

Cependant, Claire reste un personnage très attachant : beaucoup de femmes pourront se reconnaître en elle. Seuls ses sentiments, plus que passionnés, marquent une limite entre la plupart des lecteurs et l'histoire.

Emmanuèle Bernheim à un style d'écriture bien à elle : a la fois dérangeant et agréable. Dans Sa Femme, les actions s'enchaînent à une allure folle : on a plus le temps de réfléchir, ce qui s'accorde très bien avec la passion de Claire. Cela étant dit, cela n'est pas forcément toujours très agréable : on a vite l'impression de subir le livre.

Sa Femme à reçu le Prix Médicis de 1993, et cela est compréhensible par bien des aspects. Emmanuèle Bernheim saura vous entrainer dans son monde : il serait dommage de ne pas en prendre le risque.
 
Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs