Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 06:00

EPIC : LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET        

Chris WEDGE – 2013 -

 

L’histoire d’une guerre insoupçonnable qui fait rage autour de nous. Lorsqu’une adolescente se retrouve plongée par magie dans cet univers caché, elle doit s’allier à un groupe improbable de personnages singuliers et pleins d’humour afin de sauver leur monde… et le nôtre.

 

Cette histoire ne m’aura pas fait réellement grande impression. Il faut dire aussi que je ne l’ai suivi que d’une oreille – d’autant plus en anglais et sans sous-titres -  pleinement absorbée par la découpe de mes pièces pour ma jolie robe Pearl de La maison Victor.

Cela dit, j’ai beaucoup aimé la façon dont le réel se télescope avec la magie et ce, avec beaucoup d’humour et de crédibilité. J’ai aimé le côté à la Arthur et les Minimoys plein de tendresse et d’émotion.

 

 

CORALINE    

Henry SELICK – 2009 -

 

Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d’une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n’ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien… mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie Vie, daigne s’entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d’élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l’Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d’imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie Famille…

 

Je connaissais déjà cette histoire ayant lu le roman éponyme de Neil Gaiman. Cependant, je n’avais pas franchement apprécié cet univers… Du coup, je n’étais pas vraiment enthousiasme à l’idée de regarder ce dessin animé. Bizarrement, je crois que je l’ai préféré au livre mais je ne suis pas pour autant emballée par cette histoire que je ne trouve pas vraiment cohérente. Cet univers me dérange énormément sans pour autant que j’arrive à mettre des mots là-dessus.

Cependant les images sont vraiment très belles et colorées et certains passages sont assez merveilleux, notamment les spectacles de l’autre monde.

 

 

COMME DES BÊTES 

Chris RENAUD & Yarrow CHENEY – 2016 -

 

Dans un immeuble d’habitation de Manhattan, la vie de Max en tant qu’animal de compagnie préféré est chamboulée, et ce, au moment même où son propriétaire ramène à la maison un bâtard mouillé nommé Duke. Ils doivent cependant mettre leurs différends de côté quand ils découvrent qu’un adorable lapin blanc prépare une armée d’animaux de compagnie abandonnés, ces derniers étant bien décidés à se venger de tous les animaux de compagnie heureux, ainsi que de leurs propriétaires.

 

Je suis allée voir ce film cet été au cinéma avec T. mais j’avais totalement zappé de vous en parler ici. Pourtant, j’ai vraiment passé un excellent moment avec ce film qui s’est montré très divertissant et plutôt amusant. L’histoire est sympa’ bien que sûrement un peu déjà vu et prévisible mais les caractères bien trempés des différents personnages ajoute réellement un plus au film. Mention spéciale au petit lapin blanc tout mignon qui cache bien son jeu ! ;)

 

 

PERSEPOLIS 

Marjane SATRAPI & Vincent PARONNAUD – 2007 - ★★

 

Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l’avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah.

Avec l’instauration de la République islamique débute le temps des « commissaires de la révolution » qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire.

Bientôt, la guerre contre l’Irak entraîne bombardements, privations et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère.   

Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l’envoyer en Autriche pour la protéger.

A Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l’adolescence, la liberté, les vertiges de l’amour mais aussi l’exil, la solitude et la différence.

 

Je connaissais déjà l’histoire de Marjane, ayant lu auparavant la série BD éponyme et j’ai vraiment été ravie de découvrir ce film. On ne peut pas sortir indemne d’une telle histoire et je n’ai pas pu retenir quelques larmes face à cette histoire qui n’aurait jamais dû exister. On ne doute pas qu’il exister des milliers de petites Marjane dans le monde et c’est ce qui la rend plus terrible encore.

Le côté noir et blanc est surprenant et un peu dérangeant... Mais il colle parfaitement à l'ambiance de l'histoire et aux émotions qui nous submergent en regardant ce film.

Bref, une histoire à découvrir au cinéma ou à lire : entre film et BD, la qualité et l’émotion sont au rendez-vous.

 

 

LES CROODS

Kirk DE MICCO & Chris SANDERS - 2013 - ★★

 

Les Croods est l’histoire de la première famille moderne du monde. Elle se déroule à une époque jusqu’à présent inconnue, l’ère Croodéolithique – lorsque Mère Nature en était aux premières étapes de ses expériences, dont le résultat était une flore et une faune incroyablement bizarres. C’est dans ce monde à la fois comique et dangereux que la famille Crood doit s’aventurer pour trouver une nouvelle maison, leur cave ayant été détruite. Comme si la loi du plus fort n’était pas un problème suffisant, le père, Grug, tombe rapidement sur quelqu’un de beaucoup plus fort que lui – un jeu nomade plein d’imagination, Guy, qui en pince pour Eep, la fille de Grug. Les Croods sont contraints d’évoluer, de conquérir leur peur du monde extérieur et de découvrir que la seule chose vraiment nécessaire pour survivre, c’est de pouvoir compter les uns sur les autres.

 

Ce film est vraiment une belle découverte d’autant plus que je n’en avais absolument jamais entendu parler. L’autre bon point qu’il a, c’est qu’il est totalement compréhensible en anglais sans sous-titrage : je crois qu’aucun mot ne m’a échappé (ce qui est loin d’être toujours le cas !).

L’histoire est vraiment drôle et familiale, les images sont belles et le message que le film véhicule vraiment très sympa’ : il faut savoir se faire confiance et se prêter main forte pour avancer dans la vie.

Repost 0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 05:00

LE CHOCOLAT
Lasse HALLSTRÖM - 2000 - ★★
★★

Durant l'hiver 1959, Vianne Rocher s'installe avec Anouk, sa petite fille, à Lansquenet, une petite bourgade française. En quelques jours, elle ouvre une confiserie à proximité de l'église. C'est une chocolatière hors pair : elle devine la gourmandise cachée de chacun et adapte ses recettes raffinées pour combler ses clients. De nombreux villageois s'abandonnent rapidement à ses irrésistibles friandises et succombent à ses délices sucrés.

Mais la bourgeosie huppée de la ville ainsi que le Comte de Reynaud sont outrés de voir les habitants envoûtés par les chocolats de Vianne. Craignant que ses friandises n'amènent les gens au péché et à l'oisiveté, le Comte s'oppose vivement au commerce de Vianne et, afin de causer sa faillite, interdit à quicinque de s'y rendre. La venue d'un autre étranger, le beau Roux, va bouleverser la donne. Il aide Vianne à tenir tête à ses détracteurs.

 

Ça faisait un bon moment que je voulais voir ce film, quand mon entousiasme envers Johnny Depp a commencé en fait ! ;) Du coup, j'ai trouvé qu'il en met du temps pour arriver à l'écran ! L'histoire est très sympathique, pleine de jolies histoires d'amitiés, de pardon et de partage... Par contre, j'ai trouvé très perturbant de le regardant en anglais tant la lague française est présente dans leurs dialogues.

 

 

KUNG FU PANDA 3
Jennifer YUH & Alessandro CARLONI - 2016 - ★★
★★

Po avait toujours cru son père panda disparu, mais le voilà qui réapparaît ! Enfin réunis, père et fils vont voyager jusqu'au village secret des pandas. Ils y feront la connaissance de certains de leurs semblables, tous plus déjantés les uns que les autres. Mais lorsque le maléfique Kaï décide de s'attaquer aux plus grands maîtres du kung-fu à travers toute la Chine, Po va devoir réussir l'impossible : transformer une horde de pandas maladroits et rigolards en experts des arts martiaux, les redoutables Kung Fu Pandas !

 

Il est toujours plaisant de se replonger dans les aventures de Po bien que j'avais occulté la sortie de ce dernier épisode... La découverte est bonne, très drôle comme d'habitude ! J'ai totalement craqué devant les bébés pandas trop mignon et leur mode de vie "heathy" (ou presque !). On se retrouve face, de nouveau, à un méchant très méchant bien que l'on ne s'inquiète pas trop pour Po ;)

 

 

QUAND HARRY RENCONTRE SALLY...
Rob RAINER - 1989 - ★★
★★

Harry Burns et Sally Albright ont terminé leurs études à l'université de Chicago et doivent se rendre à New York pour entrer dans la vie active. Ils dont ensemble le trajet en voiture, mais la conversation devient vite conflictuelle, car le credo de Harry est "qu'il ne peut pas y avoir de relation amicale entre un homme et une femme parce que le sexe pointe toujours le bout de son nez" et que Sally refuse de l'admettre. Un fort antagonisme s'installe... Arrivés à destination, ils se séparent sans penser se revoir, vivant leur vie chacun de leur côté.

Cinq ans après leur arrivée à New York, ils se rencontrent fortuitement à l'aéroport, prenant le même avion, sans qu'il n'y ait d'autre suite qu'un échange d'informations sur leurs situations respectives : Sally est fiancée à Joe, travaille dans le journalisme et Harry, qui est consultant en politique, va se marier avec Helen. La discussion n'est pas moins conflictuelle qu'à leur première rencontre...

 

J'ai l'impression d'avoir toujours entendu parler de ce film comme étant la référence des comédies romantiques. Et, maintenant, je comprends totalement le pourquoi du comment ! C'est drôle, addictif... Les situations cocasses et amusantes s'enchainent et certaines autres situations mettent vraiment mal à l'aise. Bien qu'il approche rapidement des 30 ans et que les images aient assez vieillies, il reste d'actualité (bien que je ne partage aucunement le point de vu d'Harry !). Bref, à voir !

Repost 0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 05:00

LOVE ACTUALLY

Richard CURTIS - 2003 - 

L'amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts... Pour le nouveau Premier Ministre britannique, il va prendre la jolie forme d'une jeune collaboratrice. Pour l'écrivain au coeur brisé parti se réfugier dans le sud de la France, il surgira d'un lac. Il s'éloigne de cette femme qui, installée dans une vie de couple ronronnante, suspecte soudain son mari de songer à une autre. Il se cache derrière les faux-semblants qui aurait bien voulu être autre chose que le témoin du mariage de celle qu'il aime. Pour ce veuf et son beau-fils, pour cette jeune femme qui adore son collègue, l'amour est l'enjeu, le but, mais également la source d'innombrables complications. En cette veille de Noël à Londres, ces vies et ces amours vont se croiser, se frôler et se conforter...

 

Je voulais voir ce film depuis très longtemps et j'en suis déçue. Pour le coup, j'ai vraiment du mal à comprendre son succès : il est sympa, mais sans plus, prévible et plutôt plat... Que peuvent donc bien lui trouver les spectateurs ? Personnellement, je n'ai pas accroché à son humour mais j'ai trouvé la déclaration du meilleur ami très mignonne.

 

 

CRAZY STUPID LOVE

John REQUA & Glenn FICARRA - 2011 

A tout juste quarante ans, Cal Weaver mène une vie de rêve : bonne situation, belle maison, enfants formidables et mariage parfait avec sa petite amie du lycée. Mais lorsqu'il apprend que sa femme, Emily, le trombe et demande le divorce, sa vie "parfaite" s'écroule. Pire, dans le monde des célibataires d'aujourd'hui, Cal, qui n'a plus dragué depuis des lustres, se révèle un modèle d'anti-séduction. passant désormais ses soirées à bouder tout seul au bar du coin, l'infortuné Cal est pris en main comme complice et protégé d'un séduisant trentenaire, Jacob Palmer. Pour l'aider à oublier sa femme et à commencer une nouvelle vie, Jacob tente de faire découvrir à Cal les nombreuses perspectives qui s'offrent à lui : femmes en quête d'aventures, soirées arrosées entre copains et un chic supérieur à la moyenne. Cal et Emily ne sont pas les seuls en quête d'amour : le fils de Cal, Robbie, 13 ans, est fou de sa babysitter de 17 ans, Jessica, laquelle a jeté son dévolu sur Cal : Et en dépit de la transformation de Cal et de ses nombreuses nouvelles conquêtes, la seule chose qu'il ne peut changer reste son coeur, qui semble toujours le ramener à son point de départ.
 

J'ai trouvé l'esthétique de ce film très sombre : je ne sais pas vous, mais je ne trouve pas que ça colle réellement à l'image que l'on se fait des comédies romantiques... Du coup, ça a assez joué négativement sur mon ressenti sur ce film. Pourtant l'histoire est sympa', plutôt drôle... mais je trouve également qu'elle part trop dans les extrêmes pour être réellement crédible.

Repost 0
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 05:00

DISTRICT 9
Neill BLOMKAMP - 2009 - 
★★★★

District 9 se présente comme un reportage sur un homme, Wikus Van der Merwe, employé de ma MNU, agence chargée de la gestion des extraterrestres. Ceux-ci, surnommés "crevettes", sont confinés dans un immense ghetto, le District 9, depuis leur arrivée sur Terre à bord d'un immense vaisseau désormais en panne au-dessus de Jahannesburg. Wikus Van der Merwe, décrit comme peu intelligent, a été chargé par son beau-père, un important responsable de la MNU, de superviser l'évacuation des extra-terrestres vers un nouveau camp, à 200km de la ville. Son rôle est de notifier aux extra-terrestres leur avis d'expulsion, sous la protection des troupes dirigées par le brutal colonel Koobus Venter.

 

Je ne suis pas vraiment une fana' de SF, mais j'adore les histoires d'extra-terrestre comme celle-ci ! Dès le début, on ne sait pas trop à quoi s'attendre, ni même ce qu'il va se produire... Bien sûr, au fur et à mesure que les minutes passent, on voit davantage où l'on va en venir sans pour autant deviner réellement la fin. Pour le coup, j'ai beaucoup aimé les dernières images un peu triste et romantique mais surtout porteuse d'espoir : pourvu qu'il revienne ! ;)



CHAPPIE
Neill BLOMKAMP - 2015 -
★★★★

Après avoir été kidnappé à la naissance par deux criminels, Chappie devient le fil adoptif d'une étrange famille dysfonctionnelle. Chappie a été doté d'un pouvoir exceptionnel. Un vrai prodige. Mais Chappie est aussi accessoirement un robot...

 

 

 


Après avoir découvert District 9, j'étais très curieuse de découvrir les autres oeuvres du réalisateur. Et je n'ai pas été déçue : Chappie est vraiment un chouette film, très touchant et aussi riche en action qu'en émotion. J'ai vraiment été captivée par le destin de ce petit robot que l'on a envie de prendre sous son aile. La fin est très belle et porteuse d'histoire tout en nous laissant nous imaginer notre propre suite !


 

LOLITA MALGRE MOI
Mark Waters - 2004 -
★★

Après avoir passé son enfance en Afrique, Cady Heron atterrit un beau jour dans un lycée de l'Illinois, où elle découvre un univers encore plus exotique, plus mystérieux et plus dangereux que toutes les jungles : le monde des filles... Des cliques de lolitas branchées, friquées et assoiffées de pouvoir se disputent âprement ce terrain, où chaque jour est un combat pour être la fille la plus belle, la plus populaire et la plus prestigieuse.
Au sommet de la hiérarchie : Regina George, leader du trio des "Plastiques". Les jeux de pouvoir n'ont plus de secret pour cette manipulatrice. Au premier coup d'oeil, elle voit en l'innocente Cady une rivale potentielle et se pose aussitôt en amie pour mieux la contrôler. C'est alors que Cady commet l'erreur fatale de tomber amoureuse du bel Aaron, l'ancien petit ami de Regina...

 

On change totalement de genre avec ce film, vu avec La petite soeur un soir d'ennui. Il était sorti lors de mon adolescente et je m'étais promis de le regarder un jour... Effectivement il est sympa' mais ne casse pas quatre pattes à un canard (coucou maman ! ;D). L'histoire est plutôt mignonne dans le genre mélodrame adolescent et permet de passer le temps sans grande prise de tête.


V POUR VENDETTA
James McTEIGUE - 2006 - ★★

Londres, au 21e siècle...
Evey Hammond ne veut rien oublier de l'home qui lui sauva la vie et lui permit de dominer ses peurs les plus lointaines. Mais il fut un temps où elle n'aspirait qu'à l'anonymat pour échapper à une police secrète omnipotente. Comme tous ses concitoyens, trop vite soumis, elle acceptait que son pays ait perdu son âme et se soit donné en masse au tyran Sutler et à ses partisans. 

Une nuit, alors que deux "gardiens de l'ordre" s'apprêtaient à la violer dans une rue déserte, Evey vit surgir son libérateur. Et rien ne fut plus comme avant. SOn apprentissage commença quelques semaines plus tard sous la tutelle de "V". Evey ne connaîtrait jamais son nom et son passé, ne verrait jamais son visage atrocement brûlé et défiguré, mais elle deviendrait à la fois son unique disciple, sa seule amie et le seul amour d'une vie sans amour...


Je ne sais pas pourquoi, ce film, malgré tout le bien que j'entendais de lui, ne m'a jamais vraiment tentée. Et pourtant, je l'ai adoré ! J'aime beaucoup ce genre d'univers sombre où l'on reconnait notre monde sans réellement y croire... C'est vraiment intéressant de voir Evey grandir et s'affirmer à travers cette histoire même si, je ne pense pas avoir tout compris : j'imagine que plus l'on voit se film et plus des détails nous sautent aux yeux.

 

 

LE PRENOM
Alexandre DE LA PATELLIERE & Matthieu DELAPORTE - 2012 - ★★

Vincent, la quarantaine triomplante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Elisabeth et Pierre, sa soeur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d'enfance. En attendant l'arrivée d'Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale... Mais quand on demande à Vincent s'il a déjà choisi un prénom pour l'enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos.

 

Ce film avait fait beaucoup de bruit à sa sortie et, du coup, je l'avais noté dans un coin de ma tête. Bon, entre temps, T. avait réussi à me spolier le prénom ce qui n'était pas franchement cool de sa part... mais, j'étais tout de même loin d'imaginer jusqu'au irait cette histoire. J'ai trouvé assez drôle ces enchainements de situation en cascade tout en me demandant si une famille pouvait réellement se remettre de tout ça... Bref, affaire à suivre !




UN MONSTRE A PARIS
Bibo BERGERON - 2011 -

Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable... Et si la meilleure cachette était sous les feux de "L'Oiseau Rare", un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé ?

 

 

 

 

Cette histoire est vraiment très mignonne ! J'ai beaucoup apprécié son côté fantastique et magique ainsi que l'univers de la musique que l'on y retrouve : les chansons sont vraiment belles et j'ai pris plaisir à y retrouver les voix de Vanessa Paradis et M. Les images m'ont aussi beaucoup plu : les décors sont vraiment magnifiques ! Sans oublier l'humour, présent tout au long du film et ses clins d'oeil très amusants.

Repost 0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 05:00

Le Prestige

Christopher NOLAN - 2006 - 

L'histoire se déroule en Angleterre, à Londres, durant l'ère victrienne et partiellement à Colorado Springs aux Etats-Unis. Alfred Borden, magicien, est accusé du meurtre de son rival et ex-ami Robert Angier. Angier s'est noyé au cours d'un tour de magie, après être tombé d'une trappe dans une cuve remplie d'eau et verrouillée, l'exécution du tour ayant apparemment mal tourné. Seul témoin présent sur les lieux, Borden est condamné au vu de la vieille rivalité qui l'oppose à Angier. Dans l'attente de l'exécution, Borden reçoit le journal intime d'Angier et commence à le lire.

 

En fait, c'est vraiment étonnant : je n'ai pas du tout perçu le film comme son résumé le prévoit. Enfin, ma chronologie n'est pas la même même si, en soit, les éléments sont exactement les mêmes (ça fait beaucoup de même quand même !). L'ambiance de ce film m'a vraiment déplu : c'est beaucoup trop anglais et raide pour moi et également avec trop de longueurs... L'histoire est sympa, mais je n'ai pas vraiment compris où se cachait le fantastique là-dessous.

 

 

L'EFFET PAPILLON

Eric BRESS & J. MACKYE GRUBER - 2004 

Une théorie prétend que si l'on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notr vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela "l'effet papillon". Evan Treborn a cette faculté. Fasciné, il va d'abord mettre ce don au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Il peut enfin repartir dans le passé et sauver la seule jeune fille qu'il ait jamais aimée. mais Evan va découvrir que ce pouvoir est aussi puissant qu'incontrôlable. Il va s'apercevoir que s'il change la moindre chose, il change tout. En intervenant sur le passé, il modifie le présent et se voit de plus en plus souvent obligé de réparer les effets indésirables de ses corrections...
 

Je n'avais jamais entendu parler de ce film mais son résumé m'a tout de suite séduite : c'est totalement le genre d'histoire que j'apprécie ! Et, en effet, ce fut le cas. J'ai beaucoup aimé la façon dont s'enchaînent les conséquences et les changements à chaque nouvelle "vie" d'autant plus que c'est, à chaque fois, très crédible. Il y a tellement de possibilités qu'on ne sait jamais ce qui va se passer et même, on fini par douter que cela puisse bien finir un jour... La fin est très crédible même si elle est un peu triste. C'est vraiment un film que je vous conseille !

 

 

ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE

Neil JORDAN - 1994 

 
 
De nos jours, dans une chambre d'hôtel de San Francisco, un journaliste enregistre sur son magnétophone le récit d'un vampire vieux de plusieurs siècles.
 
 
 

Je gardais un excellent souvenir du roman d'Anne Rice du coup, j'étais très curieuse de découvrir ce film bien que j'avais un peu peur : l'ambiance du bouquin est particulièrement oppressante et inquiétante. Effectivement, l'ambiance est bien au rendez-vous et identique à celle de l'oeuvre éponyme mais sans pour autant faire réellement peur (après, connaître déjà l'histoire, ça aide !). Le film est assez long mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde : les évènements s'enchainent vite et on sait parfaitement ce qu'il se passe dans la tête de Claudia et celle de Louis. La petite fille m'avait déjà fascinée dans le roman et j'ai trouvé que Kirsten Dunst était vraiment faite pour ce rôle avec sa petite tête d'ange !

 

 

L'ILLUSIONNISTE

Neil BURGER - 2006 

Vienne, dans les années 1900. Surgit un jour le charismatique et mystérieux illusionniste Eisenheim, qui ne tarda pas à devenir l'homme le plus célèbre de la ville, l'incarnation vivante d'une magie à laquelle personne n'osait plus croire... Mais la gloire d'Eisenheim est intolérable au Prince héritier Leopold, dont la popularité décroît à mesure que grandit celle de ce showman consommé. rationaliste convaincu, avide de pouvoir, le Prince a une raison supplémentaire de jalouser Eisenheim : ce dernier fut le grand amour de jeunesse de sa fiancée, la belle Sophie von Teschen, qui nourrit encore pour lui de très tendres sentiments. Décidé à écarter ce ribal, Leopold charge son homme de confiance, l'inspecteur Uhl, d'enquêter sur l'illusionniste et de dévoiler ses impostures. Une partie serrée s'engage entre les deux hommes...
 

Je ne m'attendais pas du tout à retrouver Jessica Biel qui avait bercé une partie de mon enfance dans la série TV 7 à la maisonDu coup, ça m'a fait plaisir de croire une tête connue dans cette histoire. D'autant plus que, après avoir vu Le prestige, je n'étais pas franchement emballée à l'idée de me replonger dans une histoire de magicien... Mais, étonnament, j'ai bien aimé ce film et surtout son côté romance qui lui donne vraiment une saveur particulière. C'est mignon, touchant et la fin m'a agréablement surprise ! Par contre, comme pour Le prestige, je n'ai pas compris où était le fantastique dans cette histoire...

 

 

LES AUTRES

Alejandro AMENABAR - 2001 

En 1945, la Seconde Guerre mondiale est terminée mais le mari de Grace, parti combattre, n'est pas revenu du front. Dans une immense demeure victorienne isolée sur l'île de Jersey, cette jeune femme pieuse élève seule ses deu enfants, Anne et Nicholas, selon les principes stricts de sa religion. Atteints d'un mal étrange, ces derniers ne peuvent être exposés à la lumière du jour. Ils vivent donc reclus dans ce manoir qui doit constamment rester dans l'obscurité. Lorsque trois nouveaux domestiques viennent habiter avec Grace et ses enfants, ils doivent se plier à une règle vitale : aucune porte ne doit être ouverte avant que la précédent n'ait été fermée. Pourtant, quelqu'un va désobéir à cet ordre. Dès lors, Grace, ses enfant et tous ceux qui les entourent devront en subit les conséquences.
 

J'étais assez inquiète à l'idée de voir ce film : je suis du genre impressionnable et, notamment au cinéma, un rien ne me fait peur. Donc l'idée de voir un film fantastique et d'horreur seule ne faisait pas particulièrement partie des idées de génie... Mais en soit, j'ai passé un bon moment avec ce film qui ne fait pas particulièrement peur. L'ambiance est sombre, prenante mais pas glaciale et il ne se passe pas grand chose à proprement parler. La fin est intéressante, inattendue mais certaines questions que je me posais sont restées sans réponses.

 

 

SIN CITY

Robert RODRIGUEZ, Quentin TARANTINO & Frank MILLER - 2005 

Sin City est une ville infestée de criminels, de flics ripoux et de femmes fatales. Hartigan s'est juré de protéger Nancy, une strip-teaseuse qui l'a fait craquer. Marv, un marginal brutal mais philosophe, part en mission pour venger la mort de son unique véritable amour, Goldie. Dwight est l'amant secret de Shellie. Il passe ses nuits à protéger Gail et les filles des bas quartiers de Jackie Boy, un flic pourri, violent et incontrôlable. Certains ont soif de vengeance, d'autres recherchent leur salut. Bienvenue à Sin City, la ville du vice et du péché.
 
 

Ce film est vraiment très perturbant. Par son esthétique déjà : c'est toujours assez spécial de regarder un film en noir et blanc mais là, les touches de couleur lui donne un côté encore plus étrange... Et forcément, ça pousse notre regard sur des éléments sans forcément sans grand intérêt alors qu'il se passe autre chose de plus intéressant un peu plus loin ! Bon, en soit, c'est plutôt malin pour que le spectateur se fasse un peu avoir ;)

J'ai également trouvé que l'histoire partait un peu dans tous les sens : les séquences centrés sur certains personnages sont vraiment très longues tandis que d'autres sont très courtes... Du coup, ça cré un déséquilibre et donne un peu l'impression de sauter du coq à l'âne quand on abandonne un personnage pour un autre.

Bref, Sin City, c'est bien. Mais il faut s'accrocher.

 

 

UN JOUR SANS FIN

HAROLD RAMIS - 1993 - 

Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo, part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l'on fête le "Groundhog Day" : "Jour de la marmotte". Dans l'impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d'intempéries il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. réveillé très tôt le lendemain il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu'il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février...

 

Ça fait très longtemps que j'entends parler de ce film mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le voir jusqu'à présent. Pour le coup, je comprends totalement l'entousiasme général envers ce film même si l'esthétique des images à bien vieilli ! J'ai beaucoup aimé la façon dont l'histoire reste actuelle, plutôt amusante et la façon dont on traverse les états d'âme de Phil. Il est vraiment crédible dans sa façon de réagir ! La fin est toute mignonne et pleine d'espoir : j'ai beaucoup aimé !

 

 

LE LABYRINTHE DE PAN

Guillermo DEL TORO - 2006 

Espagne, 1944. Fin de la guerre.
Carmen, récemment remariée, s'installe avec sa fille Ofélia chez son nouvel époux, le très autoritaire Vidal, capitaine de l'armée franquiste. Alors que la jeune fille se fait difficilement à sa nouvelle vie, elle découvre près de la grande maison familiale un mystérieux labyrinthe. Pan, le gardien des lieux, une étrange créature magique et démoniaque, va lui révéler qu'elle n'est autre que la princesse disparue d'un royaume enchanté. Afin de découvrir la vérité, Ofélia devra accomplir trois dangereuses épreuves, que rien ne l'a préparé à affronter...
 

Comme pour Les autres, j'avais assez peur de me lancer dans ce film, réputé pour sa dimension horrifique. Une pression supplémentaire était que le film n'était disponible qu'en allemand sur Netflix, langue que je ne maîtrise pas encore parfaitement... Mais, franchement, je n'ai pas trouvé Le labyrinthe de Pan si effrayant que ça : bien sûr certaines scènes font un chouilla peur mais ça s'arrête là. J'ai beaucoup aimé le rapport historique de l'histoire même si ça a été assez difficile à comprendre pour moi, ignorant complètement l'histoire Espagnole. La fin est terrible mais très belle et crédible. Juste parfaite.

 

 

L'ORPHELINAT

Juan Antonio BAYONA - 2007 

Laura a passé son enfance dans un orphelinat entourée d'autrs enfants qu'elle aimait comme ses frères et soeurs. Adulte, elle retourne sur les lieux avec son mari et son fils de sept ans, Simon, avec l'intention de restaurer la vieille maison. La demeure réveille l'imagination de Simon, qui commence à se livrer à d'"tranges jeux avec 'ses amis"... troublée, Laura se laisse alors aspirer dans l'univers de Simon, convaincue qu'un mystère longtemps refoulé est tapi dans l'orphelinat...
 

J'étais également inquiète à l'idée de voir ce film a cause de sa dimension horrifique qu'on m'avait racontée. Et, comme pour Le labyrinthe de Pan, je n'ai pas eu d'autres choix que de le voir en allemand (ce qui au final est très bien aussi !). J'ai beaucoup aimé ce film que j'ai trouvé très mystérieux et pas vraiment inquiétant : il y a beaucoup d'indices sur la disparition de Simon et le secret de l'orphelinat qui sont donné tout au long du film, mais - comme pour les personnages -,  on regarde ailleurs et on ne fait pas forcément le lien avec tout ce qui s'est passé avant... La fin est plutôt jolie, bien que triste : j'ai mis un peu de temps à remettre les différents évènements dans l'ordre mais elle m'a beaucoup plu et m'a paru très crédible.

Repost 0
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 05:00

LES MONDES DE RALPH
Rich MOORE - 2012 - ★★★★

Dans une salle d'arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d'un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d'une chose, être aimé de tous? Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme ce qui lui vaut d'être interdite de course et rejetée de tous. Ces deux personnages n'auraient jamais dû se croiser et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d'arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu'il peut devenir un héros. Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ?

 

Je n'avais absolument jamais entendu parler de ce film, du coup, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en le lançant... Et, franchement, je suis très contente de l'avoir vu ! C'est une super découverte : c'est drôle, mignon et tout à fait abordable en anglais sans sous-titre, même les nombreux jeux de mots. J'aime vraiment beaucoup cet état d'esprit que l'on retrouve dans les différents Disney et je ne peux que vous conseiller de le regarder !



SNATCH : TU BRAQUES OU TU RAQUES
Guy RITCHIE - 2000 - ★★
★★★

Le destin croisé de plusieurs personnages dont Franky dit "Franky quatre doigts" qui doit livrer au "Cousin Avi", un mafieux new-yorkais, un énorme diamant qu'il vient de voler. Faisant escale à Londres, il parie sur un combat de boxe clandestin, influencé par "Boris le hachoir" ou "Boris pare-balles". Bien entendu, c'est un coup monté par ce dernier qui charge Vinny et Sol, deux bandits prêteurssur gages, de le soulager du minéral. Pendant ce temps, Turkish et Tommy, de leur côté, ont un combat organisé par un bookmaker surnommé "Tête de Brique" qui donne à manger à ses cochons les personnes qui le contrarient... Le petit problème est que leur boxeur, Mickey, un gitan déjanté refuse de se coucher...


Je reverrai toujours la tête de T. quand je lui ai dis que j'avais trouvé ce film absolument nul (pour le coup, je ne savais vraiment pas qu'il faisait partie de ses films préférés) ! Il faut dire aussi que je n'accroche pas du tout à ce genre d'humour que je trouve très lourd et sans intérêt et à ce genre d'histoire sans queue ni tête où les héros tirent dans tous les sens (cela dit, j'aime tout de même beaucoup Pulp fiction). En fait, le seul intérêt que j'ai trouvé à ce film, c'est Brad Pitt (et ses abdos) qui font passer le temps...


 

ARNAQUES, CRIMES ET BOTANIQUE
Guy RITCHIE - 1998 - ★★
★★

Eddie, le fils du barman JD, est un génie des cartes. Il perd cependant à la table d'un caïd, Harry la Hache, lors d'un coup monté avec ses amis Soap, Bacon et Tom. Les quatre se retrouvent ainsi à devoir 500 000 £ au chef de gang qui leur laisse une semaine pour récolter la somme exigée. Le caïd leur promet en outre de leur couper les doigts ainsi que de récupérer le bistrot du père d'Eddie s'il ne reçoit pas les 500 00£. Eddie, Tom, Soap et Bacon décident, à défaut d'alternatives, de braquer les voisins d'Eddie, voyous violents et embrouilleurs de première catégorie.

 

J'ai eu très peur en lançant ce film tellement j'avais lu sur Sériebox qui était le grand frère de Snatch tant par son histoire que par son réalisateur. Et, effectivement, c'est bien le cas si ce n'est que j'ai encore moins aimé Crimes, arnaques et botanique dont on sent bien qu'il est plus ancien : le style est moins travaillé et on lui dénote davantage de longueurs...



THE BIG LEBOWSKI
Ethan & Joel COEN - 1998 - ★★
★★

Après avoir fait quelques emplettes dans une supérette, Jeff Lobowski, dit "le Dude", rentre tranquillement chez lui, où il se fait passer à tabac par des inconnus. Ceux-ci lui demandent d'éponger sans tarder les dettes de sa femme puis urinent sur son tapis préféré. Or, non seulement "le Dude" n'est pas marié, mais il n'est pas près de l'être : il ne sait rien faire d'autre que jouer au bowling avec ses copains, siroter des cocktails et fumer des joints.  Le paresseux personnage, qui a l'habitude de traîner en tongs en plastique et tee-shirt négligé, comprend que ses agresseurs ont commis une méprise. Ils le prennent, de toute évidence, pour le vieux milliardaire de la ville, marié à une jeune femme frivole et dépensière. Jeff est bien décidé à demander réparation pour son tapis souillé...


Ce film est vraiment très étrange. Il ne me faisait pas vraiment envie sur le papier mais en fait, c'est plutôt une bonne surprise. Je n'ai pas franchement adhéré à l'humour un peu lourd et gras de la bande d'amis et ai trouvé pas mal de petites longueurs à l'histoire mais j'ai passé un plutôt bon moment en le regardant ! Ce film s'est révélé plutôt distrayant et amusant même si il part un peu dans tous les sens !

 

 

SCOTT PILGRIM
Edgar WRIGHT - 2010 - ★★

 

 

Scott Pilgrim rencontre la fille de ses rêves en la personne de Ramona Victoria Flowers. Mais le jeune homme ne pourra remporter le coeur de sa bien aimé qu'après avoir combattu les sept ex-petits-amis de celle-ci..

 

 

Encore un film qui ne me tentait pas spécialement sur le papier mais dont le visionnage a été plutôt agréable. Cependant, je pense que je suis trop vieille dorénavant pour ce genre de film (pas de bol, aujourd'hui c'est le jour de mes 25 ans !) et que je l'aurais davantage apprécié au lycée même si, de toute évidence, il aurait tout de même été beaucoup trop c*n pour moi. Après, j'ai aimé son dynamisme et le personnage haut en couleur de Ramona qui est décidemment plein de surprises !



I LOVE YOU PHILLIP MORRIS
Glenn FICARRA & John REQUA - 2009 - ★★

L'histoire vraie d'un ex-flic, ex-mari, ex-arnaqueur aux assurances, ex-prisonnier modèle et éternel amant du codétenu Phillip Morris. Steven Russell est prêt à tout pour ne jamais être séparé de l'homme de sa vie. Ce qui implique notamment de ne pas moisir en prison. Jusqu'où peut-on aller par amour ? Très loin si l'on en croit l'histoire incroyable de Steven Russell, un génie de l'évasion rattrapé par son romantisme.

 

 

J'ai toujours très peur au moment de voir un film avec Jim Carrey : générallement, je n'aime pas du tout sa façon de jouer trop surjouée et sans naturel. J'aime les choses simples et sobres : autant dire tout de suite que c'est souvent loin d'être le cas de ses films ! Mais la surprise a été plutôt bonne avec I love you Phillip Morris qui est sans aucun doute l'un des meilleurs films que j'ai pu voir cette semaine. C'est drôle, mignon et j'ai aimé le fait que ce soit une histoire vraie ce qui rajoute de la crédibilité à cette histoire. 




LOST IN TRANSLATION
Sophia COPPOLA - 2003 - ★★

Bob Harris, acteur américain à la carrière instable a été envoyé à Tokio, au Japon afin d'y tourner une publicité. Incapable de s'adapter au décalage horaire et à la situation présente, il s'est retiré du monde extérieur en haut de son hôtel, gratte-ciel dominant la ville. Pendant ce temps, Charlotte, une jeune universitaire venur à Tokio afin d'y accompagner son mari, photographe et journaliste de célébrités, pour un gala, s'ennuie et se sent seule. Son désespoir s'achève lorsqu'elle rencontre Bob. C'est alors que tous les deux, liés par le même désespoir, vont se lier d'amitié et commenceront à errer dans Tokio, la nuit.


Je me souviens que ce film avait fait beaucoup de bruits à sa sortie mais, sa bande annonce très sombre ne m'avait pas du tout donné envie... Par contre, j'ignorais que c'était un film de Sophie Coppola ce qui aurait pu changer la donne ! J'ai bien aimé l'histoire de Lost in translation mais la bande annonce reflète parfaitement bien l'ambiance très sombre et triste du film qui m'a vraiment mise mal à l'aise. C'est lourd et étouffant. Mais cette histoire d'amitié est vraiment très jolie : j'ai bien aimé ce film !

 

 

ARRETE-MOI SI TU PEUX
Steven SPIELBERG - 2002 - ★★

 

Dans les années 1960, le jeune Frank Abagnale Jr. est passé maître dans l'art de l'escroquerie, allant jusqu'à détourner plus de 2.5 millions de dollars et à figurer sur les listes du FBI comme l'un des dix individus les plus recherchés des Etats-Unis. Il change tout le temps d'apparence et exerce des métiers divers.

 

 

En fait, j'étais persuadée d'avoir déjà vu ce film ou du moins en partie, mais je ne l'avais pas noté sur Sériebox, du coup, je me suis replongée dans son visionnage. Et, j'avais raison, je l'avais déjà vu ! Et j'ai de nouveau passé un très bon moment avec même si je connaissais déjà l'histoire ! C'est drôle, léger bien que l'ambiance se teinte régulièrement de nuances plus sombres et surtout, c'est dynamique ! J'ai beaucoup apprécié les décors typés années 50-60 et le langage associé : ça a un côté très charmant...



FORREST GUMP
Robert ZEMECKIS - 1994 -

 

 

 

Quelques décennies d'histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l'étrange odyssée d'un homme simple et pur, Forrest Gump.

 

 

 

On m'a toujours dit de regarder ce film mais ça ne m'avait jamais tentée jusqu'à présent. Du coup, c'est encore grace aux Challenges comédie Sériebox que je me suis lancée dans cette aventure et je ne regrette pas du tout ! C'est le meilleur - et de loin - film que j'ai regardé cette semaine ! J'ai trouvé cette histoire très belle et "pure", les sentiments sont beaux et réconfortants dans ce film... Un peu une histoire doudou, donc ! Et j'ai aimé la façon dont Forrest déplace les montagnes pour ses proches : il est vraiment touchant. Ah, et je suis ravie de savoir enfin le pourquoi du comment du "Run, Forrest, run !" ;)

Repost 0
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 05:00

LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU
Peter JACKSON - 2012 - ★★★★

 

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entraîné, lui et 13 nains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de Gollum...

 

 

J'avais décrêté à sa sortie que je n'irais pas le voir pour la simple et bonne raison que je trouvais beaucoup trop commercial le fait de faire d'un livre que je lis en 2h, trois films de 3h... Bon, avec le recul, je ne comprends toujours pas mais je trouve ça un peu bête : le film en vaut vraiment le coup ! Les paysages sont magnifiques, la musique absolument magique et l'histoire riche en rebondissement - comme toujours avec Tolkien. Bon, par contre, j'ai trouvé ce premier volet vraiment très trèèèès long : j'ai du le couper plusieurs fois pour faire autre chose tellement je commençais à m'ennuyer. Mais c'est une très belle découverte !



CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L'HIVER
Joe RUSSO & Anthony RUSSO - 2014 - ★★
★★★

Après les événements cataclysmiques de New York de The Avengers, Steve Rogers aka Captain America vit tranquillement à Washington, D.C. et essaye de s'adapter au monde moderne. Mais quand un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d'intrigues qui met le monde en danger. S'associant à Black Widow, Captain America lutte pour dénoncer une conspiration grandissante, tout en repoussant des tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l'étendue du plan maléfique est révélée, Captain America et Black Widow sollicite l'aide d'un nouvel allié, le Faucon. Cependant, ils se retrouvent bientôt face à un inattendu et redoutable ennemi - le Soldat de l'Hiver.


Pour faire simple, je n'aime pas les Marvel : je trouve ces histoires sans intérêt et bien trop prévisibles. Du coup, c'est encore uniquement à cause du Challenge Aventure Séribox 2016 que je me suis lancée dans ce film. Pas de chance pour moi : les sous-titres anglais étaient indisponibles pour ce film sur Netflix mais finalement, il s'est révélé très simple à suivre puisqu'il n'y a pas de dialogues à proprement parler. Captain America est un Marvel comme tous les autres Marvel que j'ai pu avoir l'occasion de voir : des bagarres dans tous les sens, un horrible complot/histoire, quelques notes de séduction dans l'air... Je n'ai aucun doute sur le fait que les fans l'adoreront !



LE HOBBIT : LA DESOLATION DE SMAUG
Peter JACKSON - 2013 - ★★★★★

 

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, qui sera entrapiné, lui et une compagnie de Mains, par le magicien Gandalf pour récupérer le trésor détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, il mettra la main sur l'anneau de pouvoir que possédait Gollum...

 


Après avoir autant subit les longueurs du premier opus, j'étais un peu inquiète à l'idée de regarder celui-ci. Mais je l'ai trouvé bien plus addictif ! J'ai été totalement happée par l'histoire et ai passé un excellent moment ! Bon, par contre, ce n'est qu'à la fin de cet épisode que j'ai compris que les "Dwarves" étaient des nains (ce n'était pourtant pas faute de mettre demandé tout au long du film pourquoi ils étaient tous aussi petits !). Ha, ha !

Repost 0
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 05:00

N'OUBLIE JAMAIS

Nick CASSAVETES - 2004 - 

Atteinte de la maladie d'Alzheimer, Allie vit en maison de retraite. Chaque jour, Noah lui lit le même livre. Il s'agit du carnet où Allie a consigné sa propre histoire, lorsqu'elle a ppris sa maladie. Pour ne pas oublier ses sentiments, elle a écrit, et Noah, inlassablement, lui relit ses propres mots. A travers eux, on la découvre dans les années trente, éperdument amoureuse d'un jeune homme, Noah, que sa mère fera tout pour éloigner d'elle, sa situation n'étant pas jugée assez bonne. Après des années de séparation, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, Allie s'apprête à épouser un avocat. Lorsque, par le journal, elle apprend le retour de Noah, l'envie lui prend de le revoir. Echappant à une envie de convenance, les deux jeunes gens se retrouvent et découvrent que leur amour est resté intact. Ils passeront le reste de leur vie ensemble, jusqu'à ce que la mémoire les sépare.

 

Je viens enfin de comprendre pourquoi toutes les filles étaient amoureuses de Ryan Gosling : difficile de résister à son charme devant un film comme N'oublie jamais. J'ai aimé la puissance des sentiments que l'on y trouve et ce désespoir totalement mêlé à l'espoir que les choses changent : ce sont des sentiments puissants, qui font mal et qui m'ont fait lâcher une petite larmichette... C'est beau, troublant et certains passages de la maison de retraite sont réellement douloureux. La fin est très belle, je n'en aurai pas souhaiter de meilleure pour Noah et Allie dont l'amour n'a visiblement pas de limite.

 

 

REMERBER ME

Allen COULTER - 2010 

 
Tyler est un jeune New-yorkais de 22 ans en rébellion contre sa famille et la société suite à un drame familial. Après une altercation avec un policier, il décide de se venger en séduisant la fille de celui-ci. Mais Ally se révèle être une jeune fille fragile et imprévisible dont il va tomber fou amoureux. ce qui ne devait être qu'une plaisanterie cruelle se transforme vite en une histoire qui les marquera à jamais...
 
 

Ça faisait très longtemps que j'avais envie de voir ce film : j'aime beaucoup Emilie de Ravin depuis que je l'ai découvert dans Lost. Bon, je dois dire aussi que je l'ai vu en VO sans sous-titre et que, du coup, l'histoire à quelques zones d'ombre pour moi... Outre l'histoire d'amour prévisible, j'ai beaucoup aimé la relation entre Tyler et sa petite soeur et notamment la protection qu'il a envers elle. La fin est bluffante, je me demandais pourquoi ce film s'appelait ainsi et ce n'est vraiment qu'à la toute fin que j'ai compris : celle-ci est vraiment terrible. Dès que l'on voit la date écrite sur le tableau noir de la classe de Caroline, on comprend tout et c'est juste terrible : on sait ce qu'il se passe et l'on a pas besoin des images pour se sentir mal.

 

 

CHANTONS SOUS LA PLUIE

Stanley DONEN & Gene KELLY - 1952 

 
En 1927, Don Lockwood, star du cinéma muet, a pour partenaire Lina Lamont, acrice à la voix de crécelle. Celle-ci est persuadée que la relation amoureuse qui les unit à l'écran les unit aussi dans la vie. Ils sont engagés tous deux par les studios Monumental Pictures.
 
 
 
 

Je ne regarde que très rarement des vieux films, autant j'aime beaucoup l'univers d'Hichcock, autant les musicals de l'âge d'or Hollywoodien ne me tentent pas du tout. Autant dire tout de suite que j'étais persuadée que j'allais m'ennuyer en regardant Chantons sous la pluie mais c'est tout le contraire ! Ce film est vraiment amusant et, même si je ne suis pas fan des chansons, j'ai eu plaisir à découvrir ces mélodies que l'on connait tous dans leur cadre officiel... Le personnage de Lina m'a beaucoup fait rire et je serais curieuse de découvrir ces acteurs dans un autre de leurs films !

 

 

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Victor FLEMING - 1939 

Géorgie, 185=61. Scarlett O'Hara est une jeune fille de la haute société sudiste dont la famille possède une grande plantation de coton appelée Tara. Courtisée par tous les bons partis du pays, Scarlett O'Hara n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes. Mais celui-ci est promis à sa cousine, la vertueuse Melanie Hamilton. Scarlett cherche à tout prix à le séduire mais à la réception des Douze Chênes, c'est du cynique Rhett Butler qu'elle retient l'attention. Pendant ce temps, la guerre de Sécession éclate, Ashley avance son mariage avec Melanie, et Scarlett pour le rendre jaloux, épouse Charles Hamilton, le frère de Melanie.
 

Quoi ?? Mais je ne me souvenais plus que ça se terminait comme ça ! Je gardais un excellent souvenir du livre de Margaret Mitchell qui m'avait tenu en halaine plusieurs années (3 exactement à un rythme d'un tome par an). Scarlett O'Hara n'est vraiment pas une jeune femme qui laisse indifférente avec son caractère de feu et son égoïsme à toutes épreuves... et pourtant, elle aime, elle aime comme on peut difficilement aimer quelqu'un avec passion et à en perdre la raison. Le film est beau mais très long : j'ai beau l'avoir adoré, j'ai cru ne jamais arriver au bout ! Cela dit, c'est plus que certain qu'il est à voir. "La plus belle histoire d'amour du cinéma", pour le coup, c'est vrai.

 

 

LEGENDES D'AUTOMNE

Edward ZWICK - 1994 - 

 
 
 
Dans le montana, au début du 20e siècle, alors que le premier grand conflt mondial couve, le destin mouvementé de trois frères et de leur père.
 
 

 

Pour le coup, je trouve que c'est davantage le côté drame de l'histoire qui en ressort par rapport à la romance. Ce film m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé très beau et très émouvant, particulièrement les scènes avec le père lors de ses retrouvailles avec ses fils. Le film est long (plus de 2h) mais je ne les ai pas sentie passées du coup : c'est rythmé, riche en rebondissement et l'histoire est loin d'être superficielle. La fin est réellement terrible - d'où le fait que j'évoquais un drame familial - mais l'épilogue rétabli l'équation.

 

 

 

RAISON ET SENTIMENTS

Ang LEE - 1995 

Au siècle dernier en Angleterre, à la suite du décès de leur père, les soeurs Dashwood et leur mère sont contraintes de réduire drastiquement leur train de vie et de quitter leur propriété pour s'exiler à la campagne. L'aînée, Elinor, renonce à un amour qui semble pourtant partagé, tandis que sa cadette, Marianne, s'amourache du séduisant Willoughby. Si la première cache ses peines de coeur, la seconde vit bruyamment son bonheur. Jusqu'au jour où Willoughby disparaît.
 
 

Je n'aime pas spécialement les histoires de Jane Austen et notamment celui-ci, du coup, je n'avais pas particulièrement hâte de le regarder (challenge sériebox romance 2016et, effectivement, il ne m'a pas vraiment plu. L'histoire est sympa, mignonne, mais les personnages me posent problème dans cette histoire : ils sont "too much" et pour le coup, j'ai trouvé les acteurs particulièrement raides... Ça manque de naturel et ça donne un petit côté étrange à cette histoire.

 

 

 

 

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Victor FLEMING - 1939

Géorgie, 18561. Scarlett O'Hara est une jeune fille de la haute société sudiste dont la famille possède une grande plantation de coton appelée Tara. Courtisée par tous les bons partis du pays, Scarlett O'Hara n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes. Mais celui-ci est promis à sa cousine, la vertueuse Melanie Hamilton. Scarlett cherche à tout prix à le séduire mais à la réception des Douze Chênes, c'est du cynique Rhett Butler qu'elle retient l'attention. Pendant ce temps, la guerre de Sécession éclate, Ashley avance son mariage avec Melanie, et Scarlett pour le rendre jaloux, épouse Charles Hamilton, le frère de Melanie.
 
 
 

Quoi ?? Mais je ne me souvenais plus que ça se terminait comme ça ! Je gardais un excellent souvenir du livre de Margaret Mitchell qui m'avait tenu en halaine plusieurs années (3 exactement à un rythme d'un tome par an). Scarlett O'Hara n'est vraiment pas une jeune femme qui laisse indifférente avec son caractère de feu et son égoïsme à toutes épreuves... et pourtant, elle aime, elle aime comme on peut difficilement aimer quelqu'un avec passion et à en perdre la raison. Le film est beau mais très long : j'ai beau l'avoir adoré, j'ai cru ne jamais arriver au bout ! Cela dit, c'est plus que certain qu'il est à voir. "La plus belle histoire d'amour du cinéma", pour le coup, c'est vrai.

 

 

 

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Victor FLEMING - 1939

Géorgie, 18561. Scarlett O'Hara est une jeune fille de la haute société sudiste dont la famille possède une grande plantation de coton appelée Tara. Courtisée par tous les bons partis du pays, Scarlett O'Hara n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes. Mais celui-ci est promis à sa cousine, la vertueuse Melanie Hamilton. Scarlett cherche à tout prix à le séduire mais à la réception des Douze Chênes, c'est du cynique Rhett Butler qu'elle retient l'attention. Pendant ce temps, la guerre de Sécession éclate, Ashley avance son mariage avec Melanie, et Scarlett pour le rendre jaloux, épouse Charles Hamilton, le frère de Melanie.
 
 
 

Quoi ?? Mais je ne me souvenais plus que ça se terminait comme ça ! Je gardais un excellent souvenir du livre de Margaret Mitchell qui m'avait tenu en halaine plusieurs années (3 exactement à un rythme d'un tome par an). Scarlett O'Hara n'est vraiment pas une jeune femme qui laisse indifférente avec son caractère de feu et son égoïsme à toutes épreuves... et pourtant, elle aime, elle aime comme on peut difficilement aimer quelqu'un avec passion et à en perdre la raison. Le film est beau mais très long : j'ai beau l'avoir adoré, j'ai cru ne jamais arriver au bout ! Cela dit, c'est plus que certain qu'il est à voir. "La plus belle histoire d'amour du cinéma", pour le coup, c'est vrai.

 

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

Victor FLEMING - 1939

Géorgie, 185=61. Scarlett O'Hara est une jeune fille de la haute société sudiste dont la famille possède une grande plantation de coton appelée Tara. Courtisée par tous les bons partis du pays, Scarlett O'Hara n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes. Mais celui-ci est promis à sa cousine, la vertueuse Melanie Hamilton. Scarlett cherche à tout prix à le séduire mais à la réception des Douze Chênes, c'est du cynique Rhett Butler qu'elle retient l'attention. Pendant ce temps, la guerre de Sécession éclate, Ashley avance son mariage avec Melanie, et Scarlett pour le rendre jaloux, épouse Charles Hamilton, le frère de Melanie.
 
 
 

Quoi ?? Mais je ne me souvenais plus que ça se terminait comme ça ! Je gardais un excellent souvenir du livre de Margaret Mitchell qui m'avait tenu en halaine plusieurs années (3 exactement à un rythme d'un tome par an). Scarlett O'Hara n'est vraiment pas une jeune femme qui laisse indifférente avec son caractère de feu et son égoïsme à toutes épreuves... et pourtant, elle aime, elle aime comme on peut difficilement aimer quelqu'un avec passion et à en perdre la raison. Le film est beau mais très long : j'ai beau l'avoir adoré, j'ai cru ne jamais arriver au bout ! Cela dit, c'est plus que certain qu'il est à voir. "La plus belle histoire d'amour du cinéma", pour le coup, c'est vrai.

 

 

 
Repost 0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 05:00

LE PRINCE D'EGYPTE

Brenda CHAPMAN, Simon WELLS & Steve KICKNER - 1998

http://img.seriebox.com/films/11/11064/affich_11064_1.jpg

 

A travers l'histoire de deux frères, tous deux princes du plus empire sur terre, une évocation de l'épopée de Moïse est réalisée. Si l'un des deux frères a régné sur l'Egypte, l'autre a eu un destin encore plus extraordinaire. Quand leur parenté, fondée sur un mensonge, leur est révélée, tout les sépare, leur foi, leur passé et leur avenir et provoquera ainsi la chute d'une dynastie.

 

 

Je pense que j'avais déjà vu ce dessin-animé, peut-être pas en entier mais sans doute au moins le début. Je dois dire que j'ai été assez effrayée quand j'ai compris de quoi il en retournait : je ne suis pas fan des histoires où la religion est abordée vu que c'est un sujet que je ne maîtrise pas du tout... Mais, le ton adapté aux enfants (et au plus grand) rend ce film très facile à suivre et éducatif. Je ne sais pas où commence et s'arrête le "réel" et la "fiction" dans Le prince d'Egypte mais j'ai l'impression d'avoir appris plusieurs choses en le regardant. Sans oublier que l'émotion est réellement au rendez-vous ce qui fait que ce film est assez addictif.

 

 

SPIRIT, L'ETALON DES PLAINES

Kelly ASBURY & Lorna COOK - 2002

http://img.seriebox.com/films/11/11064/affich_11064_1.jpg

L'étalon sauvage Spririt naît dans les plaines vierges de l'Ouest américain, aux premières années de la Conquête. Son enfance est tout entière placée sous le signe du jeu et de l'aventure. Spirit découvre avec émerveillement l'immensité, les ressources infinies, la beauté majestueuse de sa terre natale. Jeune adulte, il devient le chef de sa bande. Un soir, Spirit rencontre l'Homme. Pris au lasso, livré à un colonel sadique, il refuse de se faire dompter.

 

 

Au départ, ce film ne m'intéressait pas du tout, je ne l'ai regardé que parce qu'il faisait parti du Challenge Animation 2016 de Seriebox. Mais, au final, c'est réellement une bonne surprise : j'ai aimé cette histoire d'indiens et d'amitié entre l'Homme et les animaux. Bon, ceux-ci ne m'ont pas passionnée mais j'ai apprécié le fait qu'ils ne parlent pas (ça change !) et les chansons plutôt entraînantes. Bon, par contre, je trouve que le film a un peu mal vieilli, qu'il fait un peu daté par moment à travers certaines scènes...

 

 

CLOCHETTE ET LE SECRET DES FEES

Peggy HOLMES & Roberts GANNAWAY - 2012

http://img.seriebox.com/films/11/11064/affich_11064_1.jpg

Il existe au-delà de la Vallée des Fées un royaume où l'hiver est roi : la Forêt Blanche. Bien qu'il soit interdit d'y pénétrer, l'intrépide Clochette décide de s'y aventurer, mais un étrange phénomène se produit dès qu'elle en passe la frontière : ses ailes se mettent à scientiller de mille feux. En cherchant à en connaître les raisons, elle fait la connaissance d'une mystérieuse fée des glaces qui lui ressemble étrangement. cette rencontre va non seulement bouleverser sa vie, mais également ébranler les certitudes de tout son groupe d'amies et des habitants de la Vallée des Fées...

 

J'avais déjà eu l'occasion de voir plusieurs films Clochette, mais pas celui-ci que je viens tout juste de découvrir en VO. Les personnages parlant parfois un peu trop vite pour moi, certains détails m'ont échappés... Mais, dans l'ensemble, j'ai trouvé ce dessin-animé très mignon et drôle. L'histoire est vraiment touchante et j'apprécie cette petite touche de magique bien que les personnages nous ressemblent malgré tout beaucoup. Il se dégage une vraie fraîcheur de ce film !

 

 

LA ROUDE D'ELDORADO

David SILVERMAN, Will FINN & Bibo BERGERON - 2000

http://img.seriebox.com/films/11/11064/affich_11064_1.jpg

1519. les Espagnols ne rêvent que d'une chose : atteindre l'Eldorado, légendaire contrée aux mille ruchesses située quelque part en Amérique du Sud. Tulio et Miguel, deux sympathiques fripouilles, décident de tenter l'aventure et traversent l'océan a bord d'une frêle embarcation. Après avoir chaviré, les deux amis atteignent une île inconnue. Ils découvrent très vite qu'ils ont atteint l'Eldorado. la population locale les pren pour des dieux et les honore comme tels. Mais la fortune et le pouvoir ne vont-ils pas avoir raison de l'amitié qui les lie ?

 

Ce film est vraiment une bonne surprise : c'est de loin le plus drôle de ceux que je vous présente aujourd'hui. Les deux premiers sont terriblement sérieux, Clochette est mignon et La route de l'Eldorado est très drôle ! J'ai beaucoup aimé le ton de l'histoire et ses deux personnages assez impétueux. L'histoire reste mignonne et la conclusion est très belle : un peu triste, avec quelques regrets mais pleine de promesses...!

 

 

 

 

 

Repost 0
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 05:00

La semaine dernière, j'avais envie de regarder quelque chose sans prise de tête, pas forcément léger, mais une série qui ne me retourne pas le cerveau à l'envers... Du coup, en fouillant sur netflix, je suis tombée sur l'intégrale des films Twilight en VO (et possibilité de sous-titres en allemand, youhou ! Pour le coup, c'était trop prise de tête, donc je m'en suis passée !).

Comme je vous avais déjà parlé des trois premiers films de la saga - FascinationTentation et Hésitation - je ne vous présenterai aujourd'hui que mon avis sur les deux derniers : Révélation chapitres 1 et 2.

 

 

 

Twilight, chapitre 4

Révélation, 1ère partie

Bill CONDON
2011
 

Bella a fait son choix : elle s'apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d'accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ?

 

 

D'une certaine façon, j'avais hâte de découvrir le mariage de Bella et Edward : sans être forcément attachée à ces deux-là, c'est le genre de scène que je trouve toujours particulièrement émouvante. D'une façon générale le film l'est en fait : les émotions sont fortes et suintes vraiment des images. Je crois que ce qui m'a le plus bluffée, c'est la transformation de Bella au cours de sa grossesse : on la voit vraiment maigre, moche, malade et ça fait mal. Ça fait mal parce qu'on voit tout le mal qu'elle s'inflige pour une petite créature qu'elle ne connait pas encore et dont elle ne connait pas la dangerosité mais surtout parce qu'on voit la souffrance de ses proches.

J'ai trouvé que le film collait assez bien aux souvenirs du livre que j'avais ce qui est franchement cool. Je crois avoir lu quelque part que certains éléments avaient été rajoutés ou modifiés, mais, ne me souvenant pas spécialement du bouquin, ça ne m'a absolument pas choquée.

 

***

 

Twilight, chapitre 4

Révélation, 2ème partie

Bill CONDON
2012
 

La famille Cullen tente de rassembler les autres clans de vampires pour protéger Renesmée, l'enfant hybride de Bella et Edward, contre les Volturi qui veulent la tuer.

 

 

 

 

J'ai été, je pense, moins sensible à ce film par rapport au précédent : les émotions sont moins fortes et du coup, le film m'a donnée une impresion générale plus survolée. Cependant, les évènements sont sympathiques et respectent assez bien le livre sans oublier que "la bataille finale" est bien orchestrée et que j'ai appréciée son ironie ! Par contre, je n'ai pas compris le pourquoi du comment des images de synthèse pour Renesmée, bébé... Quel est donc l'intérêt ? A moins que ce soit seulement pour avoir un bébé mi-vampire à la beauté évidente (les bébés sont tous choux pourtant !).

 

 

Twilight, chapitre 4

Révélation, 1ère partie

Bill CONDON
2011
 

Bella a fait son choix : elle s'apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d'accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ?

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne pas...

Dans la même saga :

 ■ Twilight  chapitre 1 : Fascination  chapitre 2 : Tentation  chapitre 3 : Hésitation

 

L'avis de la petite soeur :

[chapitre 1] [chapitre 2]

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs