Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

La chambre des merveilles
Julien SANDREL

Editions de l'Epée - 2018
ebook - epub - 171 pages

 

 

 

 

 

 

 

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu'il veut confier à sa mère, Thelma, qu'il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu'elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate et traverse la rue à fond. un camion le percute de plein fouet.

Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s'il n'y a pas d'amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l'hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. A l'intérieur, il a dressé la liste de toutes ses "merveilles", c'est-à-dire les expériences qu'il aimerait vivre au cours de sa vie. 

Thelma prend une decision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l'aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. 

Mais il n'est pas si facile de vivre les rêves d'un ado quand on a presque quarante ans…

 

 

Je me suis lancée dans La chambre des merveilles sans avoir lu le résumé : je l'avais copié sur ma liseuse pour la session multicolore du Challenge Bookineurs en Couleurs. Avec un titre aussi positif et une couverture si joyeuse, je ne m'attendais vraiment pas à découvrir cette histoire qui commence de manière sombre. Personnellement, j'ai beaucoup apprécié cette dualité d'autant plus que le message de l'auteur nous incite à aller de l'avant.

 

La chambre des merveilles commence de manière plutôt classique avec une Thelma débordée qui a un peu oublié le sens qu'elle voulait donner à sa vie, tant elle est obnubilée par son travail. L'accident de Louis va tout chambouler et remettre en question. Elle prend de la hauteur et sort la tête du tunnel du travail. Je crois vraiment que quand nous sommes dans ce genre de situation, seul un électrochoc peut nous faire réagir et que celui-ci est bien malheureusement souvent lié à un fait négatif. C'est quand l'on commence à avoir des regrets qu'il est plus facile de remettre les choses en question. Bref, j'ai trouvé sa manière de quitter son travail très crédible bien qu'un peu théâtrale… mais d'un autre côté, si elle avait été jusqu'au burn-out, cela aurait pu également l'être.

J'ai aimé le petit carnet des merveilles de Louis qui m'a rappelé les listes que je faisais dans mes journaux intimes à son âge. Comme lui, j'aurais été mortifiée que quelqu'un les lise (ce serait toujours le cas aujourd'hui --') mais j'aime beaucoup ce que Thelma en fait. C'est un peu perturbant au début de la voir quitter le chevet de son fils pour aller vivre ces aventures mais je le comprends : tout le monde n'est pas capable de voir un de ses proches au plus mal. D'autant plus que, dans le cas de Thelma, elle ne l'abandonne pas, elle vit tout ça pour lui, pour lui montrer à quel point cela en vaut la peine de sortir du coma.

J'ai aimé voir Thelma évoluer au cours des différentes aventures, rencontrer de nouvelles personnes et s'ouvrir à des choses différentes. Elle est souvent ridicule mais elle y va franchement, en se moquant complètement du regard des autres. J'ai été touchée en la voyant reculer devant un défi, flanchant au tout dernier moment. C'est dommage pour Louis, mais ce sera peut-être différent un autre jour. Dans tous les cas, je comprends la réaction de Thelma : il ne faut pas rouvrir certaines blessures si l'on est pas encore prêt à affronter ce qu'elles cachent.

La conclusion m'a plu. Elle est totalement à l'image de la couverture ;)

 

Je dois dire que, au début, je n'ai pas tellement accroché avec le personnage de Thelma. Elle est très stéréotypée dans le genre de la superwoman carriériste et maman solo qui gère tout de front en oubliant (souvent) l'essentiel. Dans les premières pages, je ne me suis pas reconnue en elle et ai détesté le milieu macho et misogyne dans lequel elle travaille (et pourtant, je travaille également dans un milieu masculin). Mais, j'ai beaucoup aimé la voir se reconstruire et se battre pour son fils (et contre ses peurs) pour réaliser les rêves de ce dernier.

Mamie Odette m'a également bien plu. Elle a une relation difficile avec Thelma mais j'ai beaucoup aimé les voir se rapprocher pour entourer Louis. J'ai aimé la manière dont l'abcès se crève et la façon dont elles renouent le dialogue entre elles.

Edgar et sa fille Isadora sont les atouts charme de cette histoire, ainsi que Charlotte l'infirmière (ça doit être générique puisqu'ils sont tous de la même famille !). J'ai aimé leur gentillesse et leur ouverture d'esprit qui aide Thelma à réaliser les défis fixés par son fils. J'ai trouvé leurs rencontres plutôt douces, tout en bienveillance. Les liens qui se créent entre eux laissent présager des promesses radieuses pour l'avenir.

 

La Chambre des merveilles est le premier livre de Julien SANDREL que je lis et j'ai vraiment apprécié ce moment. Le livre est court ce qui rend cette histoire d'autant plus intense sans pour autant la condenser. J'ai aimé son écriture fluide, ouverte et son ton neutre face aux comportements de ses personnages. J'ai trouvé intéressant le fait de trouver la voix de Louis - comme derrière le voile de son coma - au détour de certains chapitres. Cela apporte une note de positif supplémentaire dans cette histoire.

J'ai vraiment aimé cette manière positive d'avancer et de voir les choses que l'on lit dans La Chambre des merveilles. Certes, tout peut finir mal mais il faut savoir en tirer les bonnes leçons pour continuer à avancer dans la vie.

Du positif dans une situation négative.

 

 

[les +] De l'ouverture d'esprit, de la bienveillance et une manière positive d'avancer.

[les -] Un message positif plus dur à mettre en place si la fin du roman avait été différente.

 

 

Lu dans le cadre de : 

 

   
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.12 : Multicolore

Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Passion sous contrat
Emily BLAINE

Harlequin - 2013
ebook - epub - 104 pages

 

 

 

 

 

 

 

Quand elle apprend qu'elle va désormais être l'assistante d'Alexandre Kennedy, le grand patron de l'entreprise où elle travaille depuis quelques années Sarah voit d'abord cela comme une bénédiction : terminés les caprices de sa chef tyrannique ! Sauf qu'Alexandre exige aussitôt d'elle une conduite impeccable et une disponibilité maximum, au point qu'elle se retrouve bien vite obligée de passer une grande partie de ses soirées et de son temps-libre à ses côtés. Pourtant, même s'il lui mène une vie impossible, avec ses exigences et ses contradictions, Sarah ne peut se résoudre à mettre fin à cette situation intenable. D'abord parce qu'elle a envie de se prouver qu'elle est à la hauteur de la mission qu'on lui a confiée. Mais surtout parce qu'Alexandre est scandaleusement sexy et qu'elle ne peut s'empêcher de se demander i cette façade dure et catégorique ne cacherait pas un tout autre homme...

 

 

Bien que j'aime généralement beaucoup les histoires d'Emily BLAINE, je suis un peu plus frileuse avec ses premiers romans. Autant les derniers sont pétillants et plutôt originaux, autant les premiers ont tout de la romance classique et sont donc moins surprenants… Passion sous contrat étant celui qui l'a fait connaître via le concours Welovewords d'Harlequin, je n'étais pas franchement rassurée.

 

Effectivement Passion sous contrat est une romance des plus classiques qui joue avec les ficelles assurées du genre : un amoureux transi taciturne, un trio amoureux et le tout au travail. Ce combo fonctionne parfaitement bien et nous tient en haleine le temps de ce court roman. L'histoire est plaisante à suivre bien qu'elle ne soit pas révolutionnaire et m'a fait passer un bon moment.

Par contre, je ne l'ai pas trouvée très crédible bien qu'elle reste plutôt sage. J'ai du mal à croire que cela puisse se passer ainsi dans la vraie vie et avec le recul, je trouve cette histoire de contrat plutôt malsaine. Pourtant, pour le coup, il s'agit d'un vrai contrat de travail pour un poste dans une entreprise (et non pas un contrat pour une vrai-fausse-relation comme on peut le voir dans d'autres romans) ! Mais c'est l'idée qu'à Alexandre derrière la tête en proposant ce poste à Sarah qui m'a mise un peu mal à l'aise…

La fin n'est pas très originale mais c'est exactement ce que je voulait lire. Personnellement, je lis de la romance pour les Happy End alors ça me ferait bizarre si l'un de ces livres ne se terminait pas avec un semblant de vie heureuse à deux ;)

 

J'ai bien aimé le personnage de Sarah : elle est dynamique et sait ce qu'elle veut. C'est une jeune femme à qui l'on s'identifie facilement et qui est très sympathique. Je l'ai trouvé, cependant, un peu plus effacée que les autres héroïnes de l'auteure mais c'est sûrement normal : à chaque roman, la plume d'Emily BLAINE s'affirme et Sarah est l'un de ses premiers personnages…

Nicolas et Alexandre m'ont également bien plu. Ces deux-là sont vraiment le jour et la nuit et j'ai trouvé très agréable d'apprendre à les découvrir. J'ai aimé la manière dont mes avis sur ces deux hommes ont fini par s'inverser : entre le début du roman et la conclusion, ce n'est plus le même à qui j'attribuerai le rôle du "prince charmant" et celui du "pauvre type" ;)

 

J'ai apprécié me plonger de nouveau dans l'univers d'Emily BLAINE, bien que ce soit assez étrange de découvrir aujourd'hui une de ses premières histoires. Elle qui a aujourd'hui un style si affirmé, on le retrouve un peu dilué dans Passion sous contrat. Le style est fluide, tout s'enchaîne facilement, ne manque que les paillettes et une pointe d'humour pour rejoindre parfaitement son univers d'aujourd'hui.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Agréable, une lecture fluide et rapide.

[les -] Classique, le style de l'auteure est dilué du fait de ses débuts en écriture.

 

 

Lu dans le cadre de :

   

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.12 : Multicolore

 

 

Du même auteur : 

 All I want for Christmas  L'amour est très gourmand  Mon bonheur entre tes mains  Si tu me le demandais  T'embrasser sous la neige  Tombée pour toi 
■ Colocs  tome 1 : Colocs (et plus)  bonus  Dear you  acte 1  Intégrale  Les bonus 
■ Toi. Moi. Maintenant ou jamais  épisode 1  Intégrale

Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

The Revenge Plan
Linda KAGE

Harlequin - 2020
551 pages

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu'elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l'étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.

Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu'efficace : se rapprocher de Wick Webster, l'ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l'aider et accepte même de l'accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu'elle ne l'imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

 

 

Avec un titre pareil, je m'attendais clairement au pire. D'autant plus que le résumé laissait présager l'histoire d'une "pauvre fille" prête à tout pour rendre son ex jaloux… C'est vraiment dans ces cas-là que je suis fière de me pas me fier aux apparences : contrairement à ce à quoi je m'attendais, j'ai beaucoup beaucoup aimé cette histoire et ai passé un excellent moment.

 

On entre de suite dans ce livre grâce à un début tout en action. Pour le coup, on est projeté directement dans le vif du sujet (sans jeux de mot mal placé - quoique ;) #humourbeauf). Tout s'enchaîne rapidement, et bizarrement d'une manière plutôt logique malgré l'étrangeté de la situation et des coincidences. Pour le coup, je n'ai pas du tout accroché à la première vraie rencontre entre Haven et Wick du fait de l'état de choc de la jeune femme qui rend certains éléments plutôt malaisants. Par contre, une fois qu'elle a repris du poil de la bête, je l'ai trouvé particulièrement amusante (ou, plutôt, "poilante" ;D #blaguesnulles) et ai apprécié son côté piquant ! Il faut dire qu'elle sait faire dire et faire faire à Wick de drôles de choses ;)

Outre le fait que j'ai particulièrement apprécié le cadre humoristique de cette romance, je dois dire que j'ai également aimé les questions qu'il nous amène à nous poser, notamment sur le slut-shaming donc Topher fait preuve face à Haven. C'est quelque chose qui est de plus en plus mis en avant dans les bouquins et je trouve ça intéressant : cela fait malheureusement partie des choses dont on ne parle pas encore assez et ce genre d'histoire nous permet clairement de mettre des mots là-dessus. Autant j'ai apprécié les questions qui en découlent, autant j'ai parfois trouvé les ficelles trop grosses dans ce livre, notamment en ce qui concerne l'aura de Topher (ça se voit pourtant à des kilomètres qu'il craint).
J'ai apprécié que les chapitres soient entrecoupés avec l'histoire de Henry le désespéré qui est une chronique publiée dans le journal de la fac. Au début, j'ai trouvé que cela arrivait assez comme un cheveu sur la soupe mais je me suis rapidement prise au jeu de ce conte et ai apprécié la facette supplémentaire, un peu ironique, qu'il offre à cette romance.

La fin est plutôt classique et sans surprise mais encore une fois : tant mieux ! C'est pile ce que je souhaitais lire comme conclusion ;) Comme je l'écrivais en haut de cette chronique, le titre de ce livre me faisait craindre une histoire plutôt malsaine. Pour le coup, ce n'est pas du tout le cas. Le résumé donne une image plus glauque du livre qu'elle ne l'est réellement et je n'y ai clairement pas trouvé les éléments qui m'inquiétaient avant ma lecture.

 

J'ai beaucoup aimé découvrir Haven au fur et à mesure que les pages du livre se tournaient. J'ai beaucoup apprécié son humour caustique et son envie de croquer la vie à pleine dents ! C'est plaisant de la voir se libérer du carcan de son ancienne relation et de s'assumer pleinement telle qu'elle est et non pas telle qu'on lui demande d'être.

Wick m'a également beaucoup plu même si, comme beaucoup de personnage masculin de romance, il est un peu trop lisse à mon goût. Concrètement, il est trop parfait pour être vrai ! (quoique son alimentation millimétrée prouve qu'il a bien un défaut ;D)
Sans oublier que j'ai adoré les familles de ces deux-là. Clairement tous sont fous, mais ça fait du bien !

 

C'était la première fois que je lisais une histoire de Linda KAGE et j'ai vraiment apprécié ma lecture. Tout ne m'a pas toujours semblé très crédible mais j'ai vraiment passé un bon moment en le lisant. Elle se lit très facilement et rapidement, l'écriture est fluide et dynamique, l'histoire riche en rebondissements et pleine de remarques amusantes.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Loin de mes aprioris, une relation amoureuse respectueuse et bienveillante.
[les -] Un peu cliché, des ficelles un peu grosses par moment.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Service presse - Harlequin

Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Central Park
Guillaume MUSSO

XO - 2014
383 pages

 

 

 

 

 

 

 

Alice et Gabriel n'ont aucun souvenir de la nuit dernière pourtant, ils ne sont pas prêt de l'oublier.

New York, huit heure du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l'un à l'autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant...
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D'où provient le sang qui tache le chemisier d'Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n'ont pas d'autre choiq que de faire équipe. La vérité qu'ils vont découvrir va bouleverser leur existence...

 

 

Je trouve souvent amusant de relire le résumé d'un livre de Guillaume MUSSO après l'avoir lu. On y lit entre les lignes des choses que l'on ne soupçonnait pas du tout en retirant ce livre de son étagère. Parfois, on se rend compte que la vérité est tellement bien cachée que le résumé semble ensuite être mensongé. Mais, dans tous les cas, on a l'impression d'être dans la confidence d'un secret bien gardé ;)

Je mentirai si je disais que je me suis lancée avec envie dans Central Park. Après ma petite déconvenue avec Demain, je ne sais pas si c'était réellement une bonne idée de poursuivre avec un autre livre de l'auteur... Mais bon, en pleine session blanche du Challenge Bookineurs en Couleursc'était aussi l'occasion de lire ces livres empruntés à Maman. Et, malgré l'hésitation, je dois dire que j'ai passé un très bon moment avec ce livre.

Au fond, c'est ça que je recherche en prenant un livre de Guillaume MUSSO : la surprise ! Pour le coup, je l'ai trouvé : jusqu'aux révélations finales, je n'avais rien vu de la réalité tant je me suis faite menée par le bout du nez pas Alice et Gabriel. Rien à dire sur l'intrigue ; elle est aussi captivante que rondement menée. J'ai vraiment aimé cette chasse poursuite aux souvenirs  -  tout en fuyant l'on ne sait trop qui - qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. Les indices sont minces mais nous permettent de découvrir au fur et à mesure des éléments du passé des deux personnages. J'ai beaucoup aimé cette histoire trop incroyable pour être vraie mais qui est parfaitement crédible.

Le final est vraiment renversant. Vraiment, je n'avais rien vu venir. Je pense que les indices étaient finement disséminés dans le texte mais que je suis tombée dans tous les panneaux scénaristiques. Pour le coup, je me suis vraiment laissée porter par cette histoire et j'ai adoré ça. Il faut dire aussi que l'ambiance est assez pesante et, comme pour les deux personnages, nous fait sentir l'angoisse du temps qui passe.

 

J'ai vraiment apprécié rencontrer Alice et Gabriel. J'ai apprécié les rôles de ces deux personnages, justement distribués, sans déséquilibre. Ils sont vraiment le calme et la tempête et cette complémentarité est très agréable à suivre.

Alice m'a beaucoup plu. J'apprécie que ce soit une femme qui "représente" l'action dans ce roman. Cela permet de sortir un peu des clichés (même si d'autres nous rattrapent tout de même). J'ai aimé sa fougue et son dynamisme qui la fait se battre sans jamais laisser tomber. J'ai également aimé sa relation avec son papa et son passé douloureux qui nous donne une image un peu plus fragile d'elle.

Gabriel est plus énigmatique. Pendant tout le roman, l'on se demande qui il est réellement et, une fois les révélations faites, l'on est clairement agréablement surpris ;)

 

J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à suivre cette histoire de Guillaume MUSSO. J'y ai vraiment retrouvé les éléments qui me plaisent tant dans son univers : la fluidité de son écriture, le sens du timing, les rebondissements qui s'enchaînent sans cesse et, surtout, une fin renversant toutes les certitudes acquises pendant ma lecture ;)

Une lecture prenante.

 

 

[les +] Une chasse aux souvenirs, une fin renversante.

[les -] Un peu cliché dans la distribution des personnages.

 

 

Lu dans le cadre de :

 
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.11 : Blanc

 

 

Du même auteur :

 7 ans après...   Demain  La fille de papier  La jeune fille et la nuit  L'appel de l'ange  Parce que je t'aime  Sauve-moi

Repost0
9 avril 2021 5 09 /04 /avril /2021 18:07

 

 

 

 

Demain
Guillaume MUSSO

XO  - 2013
440 pages

 

 

 

 

 

 

 

Emma vit à New York. A 32 ans, elle continue de chercher l'homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans. Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt leurs échanges de mails les laissent penser qu'ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan? Le même jour la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. ils sont conduits à la même table et pourtant ils ne se croiseront jamais. Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué

 

 

J'ai profité de la session blanche du Challenge Bookineurs en Couleurs pour piquer plusieurs livres que je voulais lire depuis un moment dans la bibliothèque de ma maman. Pour le coup, j'ai embarqué pas mal de romans de Guillaume MUSSO que je n'avais pas encore lus. J'aime beaucoup cet auteur mais j'ai fait un "trop plein" de ses lectures il y a quelques années. À force de le lire, je trouvais que toutes ses histoires finissaient par se ressembler et l'aura de mystère autour de celles-ci s'était peu à peu dissipée.  Après plusieurs années sans l'avoir lu, j'ai senti que le moment était enfin venu de me replonger dans son univers vraiment pas comme les autres.

C'est donc Demain qui a eu la primeur de ces retrouvailles mais, pour le coup, je suis ressortie de cette lecture un peu déçue. Certes, j'y ai retrouvé les différents éléments qui font le succès de l'auteur : les US, un cadre spatio-temporel chamboulé (et chamboulant), une romance atypique, des rebondissements, une enquête… mais tout ça m'a moins séduite que ce que je voulais sans que je puisse dire réellement ce qui ma manqué dans ce roman.

En effet, le scénario de Demain m'a beaucoup plu. J'ai aimé cette rencontre pleine d'ironie entre Emma et Matthew et ce qu'ils décident d'en faire. J'ai compris la demande de Matthew et ai été horrifiée par les découvertes d'Emma. J'ai apprécié les choix de celle-ci tout en craignant que la vérité n'éclate au grand jour. L'histoire se suit facilement et avec plaisir, les rebondissements sont là et j'ai été agréablement surprise par le scénario qui se dessine sous nos yeux au fur et à mesure que les pages se tournent. Sincèrement, je pense que ce livre est typiquement un Musso et que j'y ai retrouvé ce que j'avais quitté il y a quelques années : en tant que lectrice de l'auteur, je suis tellement habituée à ce genre de rebondissements que ces surprises ne m'étonnent même plus.

La fin m'a plu même si elle est un peu trop clichée à mes yeux. Elle a tout du scénario parfait et, personnellement, je ne suis pas vraiment touchée quand c'est trop lisse.

 

Emma m'a beaucoup plu. Plus on la découvre et plus l'on se rend compte qu'elle est loin d'être celle que l'on imaginait au début du roman. Elle a un petit côté badass que j'ai beaucoup aimé et j'ai apprécié la voir déplacer des montagnes. C'est impressionnant tout ce qu'elle fait pour Matthew sans réellement le connaitre et, bien que ce soit plutôt touchant, cela reste vraiment flippant. J'ai aimé sa façon de reprendre le contrôle sur sa vie et son amitié imprévue avec le stagiaire français.

Matthew est plus lisse et, fatalement, j'ai moins accroché avec son personnage. C'est plus difficile de s'identifier à lui vu qu'il se mouille moins et qu'il subit davantage cette histoire même s'il ne sent rend pas compte. Après, sa normalité est rassurante et contrebalance agréablement avec la folie d'Emma.

 

J'ai eu plaisir à retrouver l'univers de Guillaume MUSSOC'est un peu comme rentrer chez ses parents après un long voyage : c'est douillet, rassurant et parfois ça monte un peu dans les tours mais c'est le genre d'endroit où l'on se sentira toujours à sa place ;)

Des retrouvailles qui font du bien.

 

 

[les +] Des intrigues intéressantes, des personnages complémentaires.

[les -] Du Musso un peu trop Musso.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.11 : Blanc

 

Du même auteur :
 7 ans après...  Central Park  La fille de papier  La jeune fille et la nuit  L'appel de l'ange  Parce que je t'aime  Sauve-moi

Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 05:00

 

 

 

 

 

Ma vie (pas si) parfaite
Sophie KINSELLA

France Loisirs (Piment) - 2018
508 pages

 

 

 

 

 

 

 

La vie à Londres, du fond de son Somerset natal, Katie en a tellement rêvé et, aujourd'hui, ça y est ! À elle les soirées branchées, les restos fashion, le job de rêve dans une grande agence de pub… Certes, elle vit en coloc à eux heures du centre. Certes, son budget est si serré qu'elle se nourrit essentiellement de nouilles instantanées. Certes, sa boss est un cauchemar. Mais plutôt mourir que de renoncer à cette vie géniale, surtout si elle peut instagramer son mocaccino hors de prix. Mais ce que Katie ignorait, c'est qu'à la capitale, tout va plus vite. Y compris se faire virer. retour à la case départ : la campagne. pas question de se laisser abattre. Londres ne veut pas d'elle ? Katie va faire de la ferme familiale l'endroit le plus hype de tout le Royaume-Uni. Tellement hype qu'il pourrait bien attirer les hipsters de la capitale et, avec eux, de vieilles connaissances…

 

 

La session jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs aura également été l'occasion de sortir ce livre de ma PAL qui y dormait depuis près de deux ans. Bon, on est d'accord pour dire que la dominante jaune reste discutable… mais le prétexte était là pour passer un bon moment avec l'univers de Sophie KINSELLA.

 

Je me suis réellement plongée avec délice dans les aventures de "Cat" (c'est beaucoup plus "on flick" que Katie) dans la capitale anglaise. On sent tout de suite qu'elle est assez désabusée par son mode de vie qui est à des années lumières de la vie qu'elle s'était imaginée et qu'elle essaye de s'inventer sur les réseaux sociaux. Clairement, ce n'est pas ce à quoi elle s'attendait et elle accuse le coup entre solitude et coups bas au travail. Certaines des scènes que l'on y découvre sont improbables mais potentiellement crédibles : elles ont un petit côté Le Diable s'habille en Prada dont la véridicité est aussi troublante que malaisante.

J'ai beaucoup aimé voir Katie prendre sa vie en main de retour chez ses parents. Le projet est beau et elle se débrouille à merveille. C'est chouette de voir des ailes lui pousser et de la regarder déplacer des montagnes : on a aucun doute sur le fait qu'elle a trouvé sa voie et qu'elle est douée dans son métier. Du coup, c'est top de la voir en prendre conscience et retrouver sa confiance en elle. C'est juste que Demeter - son ex patronne - ne lui a clairement pas laissé sa chance. On sent qu'elle est a sa place, bien entourée et que c'est ce qui lui manquait à Londres : ses racines et un peu d'authenticité.

J'ai également apprécié voir Demeter débarquer dans sa nouvelle vie et voir leurs affrontements (gentiment) dégénérer. Finalement, c'est dans l'adversité qu'elles arrivent enfin à se comprendre et à travailler en équipe. J'ai trouvé intéressant la manière dont est construite leur relation et le ton plutôt crédible malgré quelques scènes détonantes.

Ce qui m'a le plus plu, c'est que la romance ne tienne pas la première place dans ce roman. Même si on en devine les prémices dans les tous premiers chapitres, ce n'est pas le cœur de l'histoire. J'ai aimé le fait que celle-ci tourne vraiment autour de la construction de Katie et de son projet professionnel ainsi que de cette jolie aventure familiale. Le coup de cœur de Katie et les premiers émois qui se dessinent ne sont qu'un joli bonus pour nous faire rêver que plus encore. C'est également pour cette raison que la conclusion m'a beaucoup plu en nous rappelant les choses essentielles de la vie et, donc, du bonheur.

 

J'ai trouvé Katie très touchante. Elle m'a rappelé certaines copines très inquiètes de l'image qu'elles peuvent donner d'elles, notamment sur les réseaux, en oubliant à quel point elles sont exceptionnelles de base. J'imagine que c'est difficile de reconnaître auprès de ses proches que l'on s'est trompé et que l'on est pas heureux dans la vie que l'on s'est choisi et, clairement, cette pudeur rend Katie très touchante à mes yeux. On a vraiment envie de la protéger et de lui dire que ce n'est pas grave, que ça va aller et que ses mensonges ne vont pas l'aider. C'est assez paradoxal du fait qu'elle n'hésite pas à sortir les dents pour se venger et qu'alors - même si elle perd en sympathie - elle devient plutôt amusante.

J'ai beaucoup aimé le lien de Katie avec ses parents et notamment avec sa belle-mère. Celle-ci m'a beaucoup touchée par l'oreille attentive dont elle fait preuve et les bons conseils qu'elle prodigue l'air de rien.

Demeter m'a également beaucoup plu même s'il est vrai qu'elle n'a pas franchement le bon rôle dans cette histoire. Cependant, plus les pages se tournent et plus l'on apprend à la connaître, on se rend compte qu'elle est loin d'être celle que l'on imagine et que, clairement, elle n'est pas à envier. Ce n'est pas parce qu'on a un job important, une famille idéale et un physique de mannequin que l'on est heureux et on le comprend parfaitement à ses côtés. J'ai donc beaucoup apprécié apprendre à la connaître et à la voir se rapprocher de Katie.

 

Comme toujours, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette nouvelle histoire écrite par Sophie KINSELLA. J'aime beaucoup l'écriture pleine d'humour et tout en fluidité de l'auteure qui nous fait passer un bon moment même si la crédibilité n'est pas toujours au rendez-vous. À travers son texte, l'on sent réellement toute l'affection qu'elle a envers ses personnages et ses valeurs qu'elle nous partage l'air de rien…

Une jolie découverte, tout en humour.

 

 

[les +] Amusant, terre à terre, de jolies valeurs.

[les -] Un peu trop incroyable par moment pour être vrai… quoi que ?!

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.8 : Jaune

 

 

Du même auteur :

 Les petits secrets d'Emma  Nuit de noces à Ikonos  Samantha, bonne à rien faire 

 L'accro du shopping  tome 1 : Confession d'une accro du shopping  tome 2 : L'accro du shopping à Manhattan  tome 3 : L'accro du shopping dit oui  tome 6 : Mini-Accro du shopping

Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 05:00

 

 

 

 

Où tu iras j'irai
Jojo MOYES

France Loisirs - 2020
727 pages

 

 

 

 

 

 

Avec le recul qui vient de l'expérience, il aurait pu se dire que la passion qui l'animait était caractéristique d'un premier amour et que ses sentiments finiraient par s'atténuer avec le temps. Mais tout ce qu'il savait  l'époque, c'est qu'à partir du moment où ses yeux s'étaient posés sur elle, il avait été incapable de penser à autre chose.

Passionnée par les chevaux, Sarah espère intégrer la prestigieuse école d'équitation du Cadre Noir. Elle s'entraîne sans relâche avec l'étalon que son grand-père lui a offert. Lorsque le vieil homme tombe malade, Sarah doit jongler entre la famille d'accueil, le collège, l'équitation et les visites à l'hôpital. 

Natasha, brillante avocate, a connu des jours meilleurs : son mariage s'est soldé par un désastre, son nouveau compagnon ne se montre pas à la hauteur et elle est contrainte de vivre sous le même toit que son ex-mari le temps de revendre leur maison. Pourtant, quand elle croise le chemin de Sarah, elle décide de la prendre sous son aile. Mais l'adolescente cache un secret qui risque de bouleverser plus d'une vie.

 

 

Ce livre, je n'avais clairement pas prévu de le lire. Pour tout dire, je ne savais même pas qu'il existait. À la fin de la session jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs, lors d'un week-end chez mes parents, ma maman me l'a mis entre les mains : "Tiens, lis-le, il est jaune et il est bien." Malgré le fait que je lis de moins en moins souvent des livres papier (avec la liseuse on peut lire dans le noir !) et que j'ai toujours une appréhension avec les pavés (727 pages quand même !), j'ai suivi les conseils de maman… et j'ai passé un excellent moment. La preuve ? Plusieurs mois après ma lecture, je me souviens parfaitement du bouquin.

Je dois dire que le côté chevaux, équitation, Cadre Noir et compagnie m'a fait un peu peur : je ne suis clairement pas une fille à animaux, j'en ai eu longtemps peur et ai donc un peu de mal à comprendre le lien inconditionnel qui unit les maîtres à leurs animaux. J'étais donc inquiète que l'histoire parle trop de tout ça et m'oublie en coin de page… Mais pas du tout ! Même si ce sujet ne m'intéressait pas plus que ça, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l'univers de Sarah et de son grand-père et à suivre ses aventures.

Ce que j'ai vraiment aimé dans ce bouquin, c'est cette rencontre improbable entre Natasha et Sarah : elles viennent de deux mondes radicalement différents mais elles s'accordent à merveille et vont changer positivement la vie l'une et l'autre. J'ai aimé cette relation pas évidente entre elles, viscérale pour Natasha et comme une bouée de secours pour Sarah. Clairement, c'est un beau coup du destin.

J'ai trouvé les différents rebondissements de l'histoire très crédibles. On dit toujours que les problèmes n'arrivent pas seuls et c'est clairement le cas dans ce bouquin : c'est une vraie série noire qui s'abat sur Sarah et Natasha. J'en ai aimé leur diversité (argent, amour, travail…) qui font échos au quotidien de certains : ce sont des choses qui pourraient nous arriver (peut-être pas en allant si loin) ou à nos proches.

J'ai également beaucoup aimé voir Sarah se battre pour réaliser son rêve. Clairement, elle n'a pas les deux pieds dans le même sabot (ha, ha !) et fait preuve d'une belle détermination. Tout comme Natasha que j'ai aimé se voir ouvrir et aimer de nouveau. La conclusion est belle, sans toutefois être idéalisée : c'est ce qu'on voulait lire, en mieux. 

 

J'ai trouvé Sarah très attachante. Elle m'a notamment beaucoup touchée dans sa relation fusionnelle avec  Henri, son grand-père : j'aime ces liens intergénérationnels dans lesquels je me reconnais. Sa détresse face à l'hospitalisation de son grand-père m'a beaucoup émue et m'a rappelée des souvenirs bien enfouis. Bizarrement, j'ai également aimé son lien avec son cheval : je crois que quand l'on est en train de perdre quelqu'un dont on était vraiment proche, tout ce qui a pu avoir un lien avec lui devient extrêmement précieux : je ne doute pas que Boo l'était déjà à ses yeux mais, clairement, il ne l'est que plus encore. Sarah a un côté adolescente à problèmes mais la fragilité qu'elle dégage nous donne envie de la protéger : pas facile de tout lui pardonner mais toutes ces erreurs vont l'aider à grandir et à trouver sa place.

Natasha m'a également beaucoup plu. Nous sommes très différente l'une de l'autre mais je me suis reconnue en elle et dans son envie de prendre soin de Sarah. On sent qu'elle n'est pas très heureuse quand on la rencontre, qu'elle n'a pas forcément fait les bons choix et qu'elle n'est pas très bien accompagnée… Alors, la voir changer de regard en s'occupant de Sarah est vraiment très plaisant à voir.

J'ai également apprécié ma rencontre avec Mac qui n'a pas vraiment le bon rôle au départ mais dont on sent très rapidement qu'il est un roch sur lequel l'on peut s'appuyer. J'ai aimé ses conseils avisé et sa présence silencieuse. Il apparait un peu envahissant au début mais nul doute qu'il est toujours là quand on a besoin de lui et que sa patience sera récompensée.

 

Je connais assez mal l'univers de Jojo MOYES n'ayant lu que très peu de ses livres. D'elle, je garderai toujours l'image des mètres de livres alignés et mis en avant dans les librairies allemandes, sans compter que c'est l'une des rares auteures à avoir réussi à faire couler une petite larme à la petite soeur ! ;)

Toujours est-il que j'ai apprécié la crédibilité de son histoire et la justesse des mots choisis : malgré le pavé, son livre se lit très rapidement et nous donne l'impression de plonger à pieds joints dans cette histoire qui n'est pourtant pas la nôtre, mais qui pourrait très bien l'être ! Son écriture est fluide et laisse une belle part aux sentiments des personnages. Tout coincide, les ficelles sont tirées avec discrétions et précisions pour nous offrir une jolie histoire prenante et émouvante.

Une belle découverte.

 

 

[les +] Crédible, émouvant, prenant, des liens intergénérationnels touchants.

[les -] 

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge gourmand #13 : Fromage
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.8 : Jaune

 

 

Du même auteur :

 Sous le même toit

Repost0
18 novembre 2020 3 18 /11 /novembre /2020 05:00

 

 

 

 

Je les ai connus tous les deux
Anne LANIECE

L'ivre-book - 2017
ebook - epub - 24 pages

 

 

 

 

 

 

 

Un récit habité par un objet symbolique circulant de génération en génération. Cet objet nous guide dans une aventure universelle étayée sur des faits, éclairée par des rêves.

Un voyage dans l'histoire et sur la mappemonde.

 

Aujourd'hui, c'est de nouveau un livre du calendrier de l'avent 2017 des éditions L'ivre-book que je vous présente. J'aimais beaucoup cette initiative de la maison d'éditions - aujourd'hui disparue - qui nous permettait de découvrir ses auteurs et leur univers lors de cette période de fête, toujours un peu spéciale. Je n'avais pas pris le temps de découvrir cette nouvelle jusqu'à présent et, clairement, sans le Challenge Bookineurs en Couleurs et sa session marron & beige, il serait resté dans ma PAL encore un bon moment.

 

Honnêtement, je n'ai pas particulièrement été séduite par cette histoire. En soit, je trouve assez rare de tomber vraiment sur une bonne nouvelle… Dans ce cas précis, si l'idée est bonne et séduisante, elle n'a pas été exploitée d'une manière qui me convient.

J'aime cette idée d'un objet qui traverse le temps, magique ou non, je trouve ça incroyable. Là, c'est d'autant plus le cas que c'est aux côtés d'illustres personnages… Ces petites tranches de vie volées à leur côté ont quelques choses d'impalpable et de très excitant.

Par contre, je n'ai pas aimé ces aller-retours dans le temps. Ce n'est pas quelques choses qui me dérange habituellement, mais là… combiné à la narration, ça ne m'a pas plu. Je pense que choisir une traversée du temps linéaire aurait été bien plus agréable, que ce soit du plus vieux au plus récent comme l'inverse.

 

En fait, c'est vraiment la narration à laquelle je n'ai pas accroché. Il y a beaucoup de flou et de non-dits dans cette histoire et je n'aime pas ça. C'est le genre de chose qui est assez quitte ou double : dans la plupart des bouquins, c'est plutôt chouette de deviner ce qui va se passer, mais là… je me suis sentie un petit peu bête de ne pas tout saisir - d'autant plus que ça concernait l'Histoire française (et que je ne rate pas un seul épisode de Secrets d'Histoire ;D !). On n'a pas tous la même culture, ni la même histoire, alors tout n'a pas la même évidence pour chacun. J'aurais apprécié qu'Anne LANIECE explicite davantage les passages et personnages que l'on croise dans cette histoire afin de la rendre accessible à un plus grand nombre de lecteurs.

Une belle promesse, pas exploitée comme je l'aurais aimée.

 

 

[les +] Des voyages, des compagnons mythiques, une jolie traversée du temps.

[les -] Un manque de cohérence, du flou, des non-dits, une petite phrase qui m'a braquée.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.10 : Marron & beige

 

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 05:00

 

 

 

 

 

Artus Pic
Nathalie VIGNAL

L'ivre-book - 2017
ebook - epub - 15 pages

 

 

 

 

 

 

 

Artus Pic est enquêteur du roi. Pourtant, en ce lendemain de tempête, son carrosse file vers le Louvre où l'attend le Cardinal de Richelieu pour un entretien qui n'a rien d'anodin.

 

Cela fait plusieurs années maintenant que cette nouvelle est dans ma PAL. Même si je déplore aujourd'hui la disparition de la maison d'éditions L'ivre-Book, je dois dire que j'ai eu autant de bonnes que de mauvaises surprises en découvrant leurs nouvelles gratuites… 

Arthus Pic ne m'a pas franchement convaincue. J'ai trouvé compliqué d'entrer dans cette histoire, ce qui est d'autant plus dommage qu'elle est courte : à peine 15 pages ! Je pense que c'est notamment dû à la narration de Nathalie VIGNAL aussi froide que distante, ainsi qu'aux tournures de phrases complexes. Je comprends tout l'intérêt de ce genre d'écriture pour une histoire se passant au 17e siècle mais là, c'est too much. Entre les phrases alambiquées qu'il faut relire plusieurs fois pour les comprendre et le manque d'informations, la lecture n'est ni facile, ni fluide. Concrètement, je n'ai pas eu de plaisir à lire cette nouvelle dont le sujet m'intéressait pourtant. Je regrette également la narration passive proposée par l'auteure qui ne nous met pas dans l'action alors que la nouvelle est classée dans la collection "Cape et épée"... C'est d'autant plus dommage que je pense sincèrement que si la narration avait été plus simple et moins floue, j'aurai passé un super moment.

 

L'histoire est plutôt sympathique dans les grandes lignes. Comme je le disais plus haut, n'ayant pas tout compris de ce qu'il se passait, je suis restée sur le bas côté et n'ai pas plongé dans cette histoire. Je m'attendais à ce que ce soit une série et qu'il y ait plusieurs épisodes : je trouve qu'un personnage comme Arthus Pic s'y prêterai bien !

L'intrigue est plutôt intéressante et semble bien menée. La narration est tellement floue que l'on ne voit pas la révélation venir et, une fois faite, les sous-entendus sont tellement présents, que je n'ai pas bien compris les enjeux qui en découlent… Bref, encore une fois, je suis restée sur ma faim.

 

Je n'ai pas eu l'occasion de lire d'autres histoires de Nathalie VIGNAL et ne sait donc pas vraiment si elle écrit toujours comme ça ou non… Malheureusement, pour le coup, je ne suis pas sûre de vouloir retenter l'aventure. Mais bon, n'aimant pas rester sur une déconvenue, si je croise le chemin d'une autre de ses histoires, je la lirai afin de découvrir une autre facette de son univers et - je l'espère - de son écriture.

Une narration qui freine l'histoire.

 

 

[les +] un sujet intéressant.

[les -] beaucoup de flou et de non-dit, une narration qui empêche l'action, lente et compliquée.

 

 

Lu dans le cadre de : 

 

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.10 : Marron & beige

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 04:00

 

 

 

 

 

 

 

Les gens de la rivière
Mary Lester, tome 15

Jean FAILLER

Harlequin - 2019
320 pages

 

 

 

 

 

 

"Savez-vous combien de personnes ont péri de mort violente sur l'Odet cette année ?"

L'onde de "la plus jolie rivière de France", s'il faut en croire les dépliants touristiques, n'est pas seulement peuplée de saumons et de bars. Y passent parfois, entre deux eaux, entre deux marées, de mystérieux macchabées. Accidents ? crimes ? La question, posée à Mary Lester par un correspondant anonyme, l'amène à pénétrer le petit peuple de l'estuaire, un monde refermé sur lui-même, où le paisible promeneur côtoie le braconnier, le trafiquant, le hobereau imbu de prérogatives obsolètes depuis deux siècles... Combien de personnes ont péri de mort violente sur l'Odet ? Ah la bonne question ! Mary Lester va s'efforcer d'y répondre et ses recherches, entre Quimper et Bénodet, entre noyés, accidentés et disparus, vont la mener à de bien surprenantes découvertes.

 

 

J'ai toujours plaisir à me plonger dans une des aventures de Mary Lester. C'est une de mes meilleures amies qui m'avait fait découvrir cette série à l'adolescence et j'en avais ensuite acheté quelques tomes... Quand France Loisirs s'est mis à les éditer, j'ai profité de l'occasion pour acheter les tomes manquants dont Les gens de la rivière.

 

Bien que je vive maintenant en Bretagne, je ne connais pas très bien la région qui ne manque pourtant pas de charme ! Du coup, avant de me plonger dans ce tome, je n'avais jamais entendu parler de l'Odet et encore maintenant, je ne saurai le placer précisément sur une carte même si j'ai cru comprendre que ce n'était pas très loin de Quimper (il ne faut pas m'en vouloir, je ne me suis pas trop éloignée de ma région des Pays de la Loire). J'ai donc apprécié découvrir ce petit coin au cours de ma lecture.

Ce que j'aime également dans ces romans, c'est le côté un peu daté des histoires. Clairement, elles se passent il y a presque vingt ans et les technologies ont bien fait évoluer notre monde depuis ! J'y retrouve les codes de mon adolescence et apprécie cette bulle d'air où les réseaux sociaux n'ont pas encore tout-à-fait leur place ;)

 

J'ai trouvé l'histoire de Les gens de la rivière prenante et bien menée. J'ai apprécié le fait que l'enquête ne parte de rien, si ce n'est une simple question posée anonymement. Concrètement, rien n'avait prédestiné Mary Lester à enquêter là-dessus si ce n'est sa légendaire curiosité. Pas de mort médiatique, pas d'inquiétude exacerbée des habitants, juste une succession de faits divers auxquels personne n'a prêté attention jusqu'à présent...

Au fur et à mesure que Mary enquête, l'histoire se complexifie et prend des tournants inattendus et aborde des thèmes rarement présents dans les livres policiers, comme la maltraitance des personnes fragiles. Ce que j'ai apprécié puisqu'il me semble que rien ne vaut une bonne histoire pour sensibiliser le grand public.

Bien que les coupables se devinent facilement, l'histoire reste agréable à suivre et la conclusion est plaisante. Elle a d'ailleurs un petit côté ironique qui m'a beaucoup plu et amusée.

 

J'ai eu plaisir à retrouver Mary Lester qui n'hésite jamais à enfoncer des portes entrouvertes. Son dynamisme et son côté fonceur sont très agréable à suivre et nous garantissent des enquêtes hautes en couleurs. J'apprécie la gentillesse de la jeune femme et l'écoute dont elle fait preuve avec les personnes qu'elle rencontre au cours de ses aventures.

Comme toujours, Fortin est là, à veiller sur Mary et à prendre part à ses idées les plus abracadabrantes. J'aime la force silencieuse qu'il dégage et son engagement - en toute confiance - pour mettre les mauvais à mal. On retrouve également le commissaire Fabien qui en bave une fois de plus avec ces deux-là qui ne peuvent s'empêcher de le faire tourner en bourrique.

Dans Les gens de la rivière, j'ai apprécié faire la connaissance du Comte de Lanédou. Je l'ai trouvé très touchant dans sa simplicité d'esprit qui le fait ressembler à un grand enfant, tout en gentillesse et en amour pour son chien.

 

Encore une fois, j'ai passé un excellent moment grâce à l'imagination de Jean FAILLER et à son écriture très agréable. J'aime beaucoup l'humour dont il fait preuve et son univers tout en simplicité qui garde son charme malgré les années qui passent.

Une jolie lecture !

[les +]  Sympathique, prenant, une lecture rapide.
[les -] Un petit manque de modernité malgré le charme des années 2000.

 

Lu dans le cadre de :

     

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.7 : Jaune
Challenge Gourmand #13 : Fromage

 

 

Du même auteur :

 Bouboule est mort  La mort au bord de l'étang  L'homme aux doigts bleus  Marée blanche  Mort d'une rombière  Roulette russe pour Mary Lester

 
Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs