Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Mariage pour une rebelle
Abby GAINES

Harlequin - 2011
ebook (epub) - 343 pages
 

 

 

 

 

 

 

Lâchement plaquée par son fiancé sur un plateau de télévision où l'on se dit "oui" devant des millions de téléspectateurs, Casey tente de s'éclipser discrètement. Mais cette dérobade n'est pas du tout du goût du millionnaire Adam Carmichael, directeur de la chaîne aussi séduisant qu'autoritaire. Déterminé à sauver l soirée, et sa ravissante candidate au mariage, il prend in extremis la place du fiancé et épouse Casey sous le regard des caméras. Il sera bien temps de faire annuler ce mariage factice, pense-t-il. Sauf que, au matin de leurs "noces", Adam et Casey découvrent que leur mariage est bel et bien légal. Et qu'il leur faut cohabiter un an avant d'obtenir une annulation...

 

 

Bien que je n'ai pas du tout trouvé cette histoire crédible, je dois dire que j'ai plutôt passé un bon moment en la lisant. Pourtant, je ne pariais pas vraiment sur elle, vu que je l'avais téléchargé gratuitement il y a quasiment 10 ans sur le site des Editions Harlequin. C'est un peu vache dit comme ça mais, généralement, ce ne sont pas les best seller que les maisons d'éditions laissent accessibles à tous.

Ne vous fiez pas vraiment au résumé officiel : bien que les grandes lignes soient là, certains détails, notamment dans la chronologie, ne sont pas bons. Des fois, je me demande vraiment si ceux qui écrivent les résumés ont lu le bouquin avant ou non... --'

Pour le coup, c'est vraiment le cadre de l'histoire qui m'a semblé peu probable. Une émission télévisée qui unirait des couples en direct' passe encore mais cela me semble peu probable que le directeur de la chaîne prenne la place d'un candidat suite au vent donné à sa compagne, surtout en ne lui ayant parlé que quelques heures. Si l'idée est plutôt séduisante, ça me semble un peu fort qu'un requin des médias se laisse aller à tant de spontanéité pour des beaux yeux et encore plus devant une caméra. Surtout quand il fait de l'idée du célibat une philosophie de vie.

Si la romance entre Casey et Adam est plutôt classique, elle n'en est pas moins sympathique. Le jeu du chat et de la souris entre ces deux-là m'a tout de même un peu agacée tant le rôle du mâle refusant une histoire sentimentale est fréquent dans les romances. Même si la naissances des sentiments est plutôt mignonne, Adam viendrait presque à les gâcher avec son attitude. Cela dit, j'ai aimé les différents rebondissements de ce roman, tant par la présence de la belle-mère que par le culot de l'une des journalistes.

J'ai trouvé l'intrigue secondaire concernant l'héritage sous conditions du père d'Adam joliment menée avec les histoires de famille que cela déclenche. Si cela reste classique et la conclusion sans surprise, elle a le mérite d'être assez divertissante. Il en va de même avec la chasse des journalistes qui, pour le coup, m'a étonnée.

 

Casey m'a bien plu mais je l'ai trouvée un peu trop cliché fragile et délicate. Pourtant, sa participation à cette émission montre au contraire qu'elle est plus forte qu'elle n'en a l'air et qu'elle se bat pour obtenir ce qu'elle souhaite. Du coup, elle m'a donné l'impression d'être assez objectivée comme une jolie poupée.

De même, j'ai trouvé le personnage d'Adam assez superficiel et stéréotypé mâle alpha préférant les coups d'un soir aux histoires qui durent. C'est donc assez amusant (bien que consternant) de le voir changer de comportement vis à vis de Casey et de lutter contre ce qu'il ressent.

J'ai bien aimé la présence d'Eloïse - la belle-mère - dans ce roman, avec son œil ouvert et bienveillant. J'ai aimé le fait qu'elle soit décrite comme une enquiquineuse mais œuvre en fait au bonheur d'Adam.

 

Aujourd'hui je suis bien incapable de dire si j'ai déjà lu une autre histoire d'Abby GAINES (après vérification, pas du tout !) mais, franchement, cela ne m'étonnerait pas ! J'ai apprécié la douceur de son histoire malgré un Adam assez coriace et peu ouvert. J'ai trouvé le ton entraînant et plutôt enjoué bien que les personnages soient assez dans la tourmente.

Une histoire agréable mais peu crédible.

 

 

[les +] Une écriture agréable, des intrigues secondaires sympathiques.
[les -] Peu crédible.

 

 

Lu dans le cadre de :

 
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

 

Repost0
28 juin 2022 2 28 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 


  

Evidemment Martha
Meg MASON

Le cherche Midi - 2022
ebook (epub) - 416 pages

 

 

 

 

  

 

Quelque chose ne tourne pas rond chez Martha et depuis longtemps. Lorsqu'elle avait dix-sept ans, une petite bombe a explosé dans son cerveau et elle n'a plus jamais été la même. Et malgré toutes les consultations, thérapies sans fin et traitements hasardeux, elle ne sait toujours pas ce qui ne va pas... Pourquoi passe-t-elle des journées entières au fond de son lit ? Et pourquoi continue-t-elle à se mettre à dos des inconnus et des proches avec ses remarques cruelles et désinvoltes ? Aujourd'hui, son mari l'a quittée et elle n'a plus nulle part où aller, si ce n'est dans la maison de son enfance, une maison bohème (délabrée) quand un quartier romantique (délabré) de Londres. Et rien d'autre à faire que retrouver sa mère, une sculptrice au talent confidentiel - et très alcoolique - et son père, un poète célèbre - bien que jamais publié... Mais comment survivre là-bas sans sa soeur dévouée, grande gueule, qui rendait tout ce chaos supportable pendant leur enfance, et qui est maintenant trop occupée ou trop fatiguée pour prendre soin d'elle ? Peut-être qu'en repartant de zéro, Martha pourra écrire un meilleur dénouement pour son histoire ratée - ou découvrir que cette histoire n'est pas encore tout à fait terminée.

 

 

J'ai trouvé ce roman assez troublant. Déjà par son ambiance typiquement anglaise : il y a toujours un je-ne-sais-quoi dans ce style d'écriture qui me dérange sans que je n'arrive réellement à mettre un mot dessus. Cela me fait toujours globalement l'effet d'une pièce sombre, triste, à l'odeur de renfermée et à la tapisserie floral dépassée. C'est peut-être dû au côté pince-sans-rire humoristique ou au ton très fataliste qui me met mal à l'aise… C'est d'autant plus étonnant que je n'ai jamais ressenti ça lors de mes études au Pays de Galles et que si je devais partir vivre dans un autre pays, mon cœur balancerait lourdement entre Londres et l'Allemagne ! Bref, tout ça pour dire que j'ai retrouvé dans Evidemment Martha le sentiment désagréable qui me suis dans bon nombre de mes lectures "anglaises" (l'auteure est, il me semble, de Néozélandaise).

L'autre point troublant fut Martha qui n'a absolument rien d'une héroïne habituelle de roman. Clairement, elle n'est pas franchement sympathique entre sa dépression liée à sa maladie mentale (qui ne sera jamais dévoilée autrement que par "--", l'auteure avouant en note l'avoir inventée de toutes pièces) et sa capacité à être désagréable avec tout le monde. Cela dit, au final, elle est tout de même touchante par les différentes épreuves qu'elle a traversé entre les errances médicales, les secrets familiaux et les deuils en tout genre qu'elle a dû faire. On sent qu'ils ont joué un grand rôle dans son état d'esprit, ses choix de vie et notamment sa relation à la maternité. J'ai aimé la suivre de sa jeunesse à sa vie d'adulte en traversant les décades et en la voyant s'enfoncer dans son simulacre de vie dans lequel on la croise pour la première fois. J'ai également aimé que passé et présent s'entremêlent, nous sortant d'un schéma logique plutôt habituel pour aller vers celui, plus enrichissant, des causes et conséquences.

Bien que cette histoire soit globalement lourde entre la maladie et ce qu'il se passe pour Martha, je l'ai cependant trouvée pleine d'espoir. J'ai aimé voir les différents personnages changer, se remettre en question et évoluer pour gagner en épanouissement. J'ai trouvé les parents de Martha particulièrement bons pour ce dernier point.

 

Même si elle n'est pas spécialement sympathique et qu'il est parfois un peu difficile de se projeter dans sa vie, j'ai trouvé Martha attachante et me suis étonnamment identifiée à elle. Voir son couple battre de l'aile suite à son comportement et sa famille prendre de la distance, m'a fait me poser des questions sur ce que je peux dire sans filtre pouvant être blessant pour les autres ou mal interprété. Beaucoup de personnes oublient que ce qu'on dit peut avoir des conséquences et ce qui arrive à Martha nous le rappelle.

Les personnages secondaires, notamment Patrick - le mari de Martha - m'ont davantage plu. Chez lui, j'ai particulièrement aimé sa tranquillité et son dévouement. J'ai également apprécié les parents de Martha, un peu barrés et instables, mais plein de bonnes intentions et attentions ainsi qu'Ingrid - sa soeur - qui sait la secouer quand c'est nécessaire.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Meg MASON et j'ai passé un bon moment avec malgré ce je-ne-sais-quoi que je n'aime pas dans la littérature se passant en Angleterre. J'ai aimé son ton direct, sans pincettes, et la manière dynamique dont elle raconte son histoire. C'est fluide, réaliste et très prenant.

Une chouette découverte.

 

 

[les +] Une histoire de vie originale, de l'espoir.
[les -] Une ambiance trop anglaise qui ne m'a pas charmée.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service presse - Cherche Midi (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

 

Repost0
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 05:00


 

 

 

 

 

 

Love, Sex & Campus
Mily BLACK

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 145 pages

 

 

 

 

 

 

Il est le mec à éviter et celui auquel elle ne pourra pas échapper.

Pour sa première année en école d'ingénieur, Tonie n'avait vraiment pas prévu de se faire remarquer. Elle qui a toujours été bosseuse et réservée pensait passer la majeure partie de son temps à étudier à la bibliothèque. Mais à cause de cette peste de Sandrine, qui l'a inscrite à son insu, voilà qu'elle se retrouve trésorière du bureau des élèves. Elle avait bien l'intention de refuser le poste... jusqu'à ce qu'elle croise le regard envoûtant de Simon, l'ancien président du BDE, capitaine de l'équipe de rugby et pompier volontaire. Populaire, sexy, charmant, Simon fait fondre toutes les filles de l'école, elle comprise. Et c'est exactement le genre de mec qui va lui attirer des ennuis et lui briser le cœur... Le genre de mec auquel il est très difficile de résister.

 

 

J'ai tout de suite été séduite par le cadre de cette petite romance très courte. Malgré le fait que je n'aille pas en rajeunissant (et c'est bien dommage !), je continue de trouver une saveur particulière aux romances mettant en scène des lycéens ou jeunes étudiants. J'aime beaucoup l'innocence des passions qu'ils mettent en scène et ces âges propices aux dramas et aux luttes de popularité : c'est aussi cruel que frais. Bref, dans le cas de Love, Sex & Campus, j'ai beaucoup aimé que cette histoire se passe dans une école d'ingénieurs. Étant passée par là, j'ai apprécié la familiarité de cet environnement et j'y ai découvert plus d'une situation qui a fait écho à de vieux souvenirs (c'est que cela va tout de même faire 5 ans !). J'ai bien aimé le fait que Mily BLACK met en avant un BDE et les coulisses des organisations des soirées et du tant apprécié (ou redouté suivant le camps !) WEI. Sans en faire moi-même partie, j'ai donné quelques coups de main aux copains qui y étaient et ai donc apprécié y retrouver bon nombres d'imprévus vécus à l'époque.

J'ai bien aimé la manière dont naît et se développe la romance entre Tonnie et Simon. C'est mignon la manière dont ils se rapprochent l'air de rien au fur et à mesure de leurs réunions et que tout prend un autre tournant au moment du WEI. De ce que j'ai vu dans mon école, les week-end d'intégration ont été l'occasion de s'officialiser pour pas mal de couples. J'ai beaucoup apprécié le fait que leur histoire soit également propice aux rapprochements de leurs amis, Maéva et Lennie. Le lien de ces deux-là est particulièrement romantique, aussi naturel que magique.

 

Tonnie m'a bien plu. J'ai aimé sa détermination à réussir ce qu'elle entreprend et les limites qu'elle s'impose pour y réussir. Même si les études sont de plus en plus ouvertes aux femmes, les écoles d'ingénieurs restent un univers très masculin et cela reste compliqué, en tant que femme, d'y faire sa place. Pour le coup, je trouve que la concurrence qui se met en place avec Sandrine reflète bien cet univers où les notes comptent autant que le pouvoir de séduction qui, pour beaucoup, a été mis en berne pendant deux ans le temps de la prépa'.

Simon m'a également charmée et, pour le coup, il a le profil typique des étudiants de l'école où j'étais. Il faut dire que dans les écoles d'ingé' prev', être pompier volontaire est presque une norme (ce n'était et n'est toujours pas mon cas où celui de Timothée). Bref, avec Simon, je me suis retrouvée plusieurs années en arrière. J'ai aimé son charme détaché et les attentions dont il fait preuve l'air de rien. 

Comme vous vous en doutez, j'ai également apprécié la bienveillance de Lennie et Maeva, leur écoute et leurs conseils avisés. J'ai apprécié les voir œuvrer dans l'ombre pour passer du temps ensemble tout en tentant de rabibocher Simon et Tonnie.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture naturelle et tout en légèreté de Mily BLACK. Encore une fois, j'ai apprécié la simplicité et l'efficacité de ses histoires, aussi courtes que romantiques. 

Une histoire mignonne qui m'a rappelée de bons souvenirs.

 

 

[les +] Un cadre crédible, des moments romantiques, des personnages sympathiques.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)

 

Du même auteur :

 Irish Therapy  Prête à t'aimer ?  Un secret sinon rien

Repost0
24 juin 2022 5 24 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Boss Out Of Control
Eva BALDARAS

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 347 pages

 

 

 

 

 

 

 

C'est interdit ? C'est tellement meilleur !

À dix-sept ans, Ève a eu le coup de foudre pour Adam, le meilleur ami de son frère aîné. Elle lui a offert son coeur, son corps, toutes ses premières fois... et s'est retrouvée brisée lorsqu'il l'a quittée sans un regard en arrière. Des années plus tard, alors qu'elle décroche le poste de ses rêves dans une grande entreprise, Ève tombe nez à nez avec son premier amour. Arrogant, froid, moqueur, Adam est aussi son patron et se plaît à lui rappeler qu'elle lui doit obéissance. Ève voudrait le haïr,le détruire... Pourtant, chaque fois qu'elle le voit dans son costume sexy de boss, c'est le désir qui prend le pas sur tout le reste. Et ce, malgré l'interdiction formelle d'une relation entre eux...

 

 

Bien que le résumé me donnait plutôt envie, j'ai été moins sensible à cette romance qu'aux autres récemment lues. Je crois que c'est l'ambiance qui a beaucoup joué sur mon état d'esprit. Je l'ai trouvé davantage sexuelle que sensuelle. Ces scènes reviennent souvent, sont répétitives et plusieurs d'entre elles m'ont échaudée, les trouvant plus vulgaires que sexy. En effet, à plusieurs reprises, les personnages et situations ont manqué d'élégance, ce qui a joué sur leur charme et ma sympathie pour eux.

Cela dit, j'ai bien aimé l'intrigue de fond sur les retrouvailles d'Ève et Adam après un été enflammé pendant leur adolescence et presque une décennie sans nouvelles. J'ai apprécié les voir retomber amoureux au fil des pages et ai trouvé cette trame plutôt séduisante. Par contre, j'ai regretté que cela passe autant par de la jalousie, des mesquineries et un manque d'honnêteté certains pour leur compagnon respectif. De même, je n'ai pas aimé la façon dont cela déborde sur leur vie professionnelle : à leur niveau, j'ai trouvé ça assez pitoyable leur façon de se comporter l'un avec l'autre devant leurs collègues dont fait partie le frère d'Ève. De même, j'ai trouvé les explications d'Adam sur leur rupture assez minables. Clairement, s'il l'avait voulu, il aurait pu arranger les choses ou s'expliquer facilement lors de leurs retrouvailles pour ne pas laisser pourrir autant leurs relations.

Sinon, j'ai apprécié l'intrigue secondaire sur la vie de couple de Tess et Sacha, le frère d'Ève. C'est encore assez rare de voir des vieux couples en plein questionnement prendre la parole dans les romances et j'ai donc apprécié cette touche d'originalité qui devrait faire écho chez bon nombre de lecteurs.

 

Ève et Adam ne m'ont pas franchement convaincue. Ils sont réalistes mais j'ai vraiment été gênée par leur comportement d'enfants trop gâtés et capricieux, ce qui les rend souvent peu respectueux des autres. J'ai trouvé qu'ils se ressemblaient beaucoup avec leur tempérament volcanique et leur volonté de cacher leurs sentiments.

J'aurais bien aimé que Sacha et Tess soient davantage mis en avant. L'intrigue qui les entoure reste très discrète et, à part Adam que l'on voit au travail, ils sont relativement mis à l'écart.

 

C'était la première fois que je lisais un roman d'Eva BALDARAS et j'ai grandement apprécié son écriture imagée et dynamique. C'est très stimulant le fait qu'il n'y a pas de tabou dans son histoire mais je ne me suis vraiment pas reconnue dans les valeurs de ses personnages et donc de son roman.

Une lecture sans finesse.

 

 

[les +] Dynamique, sans tabou.

[les -] Davantage vulgaire que sexy.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)

Repost0
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 05:00

 

 

  

 

 

Burn For Love
Waves of Love, tome 2
C. HANDON

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 305 pages

 

 

 

 

 

 

 

Parviendra-t-elle à lui pardonner ses erreurs ?

Depuis qu'elle a posé les yeux sur lui, Millie est sous le choc. Cela faisait un an qu'elle n'avait pas vu Ackley, l'homme dont elle était folle amoureuse et qui a rompu avec elle sans explication. Un an qu'elle nourrissait une colère vive à son égard et tentait de se reconstruire. Et voilà qu'il resurgit chez Nahia, leur amie commune. Millie ne peut nier l'évidence : le regard vert d'Ackley l'embrase toujours autant, et ses lèvres sont un appel constant à la luxure. Mais, si l'attirance qu'elle ressent est puissante, imaginer un avenir avec cet homme, qui met un point d'honneur à ne pas s'engager, est impossible. Plus encore car Millie est persuadée qu'Ackley ne lui a pas dit toute la vérité sur leur rupture...

 

 

Je ne saurais mettre des mots sur ce qui m'a déplu dans ce roman mais, dès les premières pages, j'ai été gênée par l'environnement de Millie et Ackley. C'est une impression que j'ai régulièrement dans la romance américaine et notamment la Dark Romance. Pourtant ce n'est ni le genre du bouquin, ni la nationalité de l'auteure qui est bien française. Par contre, ce sentiment de malaise était bien présent et, avec le recul, je l'associe avec un côté assez malsain. Clairement, ça ne saute pas aux yeux mais la petite bande d'amis reste toujours entre eux et se mêlent constamment de la vie des uns et des autres, quitte à se blesser pour "s'ouvrir les yeux". Personnellement, je ne pense pas que cette collectivité fermée soit réellement une bonne chose : à un moment ou à un autre, on a besoin d'autres personnes pour s'ouvrir à d'autres choses et s'épanouir. Cela dit, j'ai aimé les liens forts qu'ils ont tous entre eux et la manière dont ils se connaissent par cœur. J'ai aimé leurs rituels et la confiance qui les unissent.

Je crois que ce sentiment de malaise vient aussi de Ackley qui souffle sans cesse le chaud et le froid à Millie. Sa bivalence entre son attirance pour la jeune femme mais son refus de s'engager m'a beaucoup agacée. À un moment donné, il faut aussi savoir se remettre en question et faire le pas pour amorcer ce que l'on a envie de vivre au fond. Du coup, par ce comportement, je n'ai pas vraiment été charmée par l'histoire entre ces deux-là.

Par contre, j'ai beaucoup aimé la manière dont C. HANDON aborde des sujets d'actualité comme la grossophobie et le regard que l'on porte sur son propre corps ainsi que la culpabilité féminine ressentie lors d'une fausse couche. L'un et l'autre sont rarement présents dans les romances et j'ai aimé cette touche différente qui permet également de se remettre en question. Ils sont tous les deux difficiles à aborder et propices aux jugements des autres mais surtout, et bien plus terribles, de soi-même. J'ai donc apprécié le regard bienveillant de l'auteure et ses prises de position ouvertes bien affirmées.

 

Millie m'a plu. J'ai aimé son dynamisme et la force qu'elle met dans ses décisions. J'ai apprécié sa bivalence entre le fait qu'elle envoie du pâté au travail et celui qu'elle soit finalement aussi peu sûre d'elle dans sa vie privée. Pour le coup, je l'ai trouvée vraiment touchante. Bien qu'elle soit assez "hors norme", j'ai trouvé simple de s'identifier à elle notamment dans ses questionnements et remises en question. 

Comme je le disais plus haut, je n'ai pas du tout le même avis sur Ackley qui m'a agacée par ses colères et la manière dont il se comporte avec les gens qui l'entourent. Même si sa situation professionnelle est instable et donc inquiétante, je n'ai pas vraiment eu d'empathie pour lui tant je l'ai trouvé imbuvable. Pour être franche, je ne trouve pas que c'est un homme comme lui qu'il faut pour Millie.

J'ai trouvé les autres personnages plutôt sympathiques, surtout Loren. J'ai aimé son amitié discrète et ses conseils avisés. J'ai été moins fan de Nahia qui se mêle un peu trop de tout à mon goût, en outrepassant souvent les limites fixées par ses amis. Même si j'ai apprécié son dynamisme et sa bonne humeur, j'ai été gênée par ses magouilles pas toujours très respectueuses des décisions de Millie.

 

J'ai aimé le dynamisme et la fluidité de l'écriture de C. HANDON : l'histoire avance à un bon rythme et est riche en rebondissement. J'ai également apprécié son témoignage sur les sujets qu'elle aborde en fin de roman : sa lecture apporte vraiment une dimension supplémentaire à l'histoire et j'ai été agréablement surprise qu'elle nous dévoile un pan si intime de sa vie. J'imagine que cela pourra apporter un peu d'apaisement aux femmes qui se reconnaîtrons dans ses mots et ressentis.

Une lecture mouvementée.

 

 

[les +] Des sujets actuels qui s'invitent dans cette lecture, une Millie agréable.
[les -] Certains personnages avec des caractères trop affirmés pour être vraiment sympathiques.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge gourmand #17 : Vanille

Repost0
19 juin 2022 7 19 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Le Pire des voisins
Déborah J. MARRAZZU

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 263 pages

 

 

 

 

 

  

 

Le mec qui vit à côté ? Elle doit à tout prix l'éviter !

Les catastrophes ? Ava les enchaîne en ce moment. D'abord, son copain qui fait voler en éclats leur couple. Puis son boss qui menace de la virer car elle ne parvient pas à louer un appartement prestigieux à ses clients. Et maintenant son connard de proprio qui veut la mettre à la porte... C'est sûr, elle est maudite !

Une seule solution : emménager elle-même dans le bien dont elle n'arrive pas à se débarrasser. Mais qui dit nouveau départ dit aussi nouveaux voisins... et Juliann, le mec d'en face, est un vrai salaud. grand, absolument canon et recouvert de tatouages, mais surtout arrogant et imbu de lui-même. En l'espace de quelques jours, Ava a déjà vu défiler une dizaine de ses conquêtes dans le couloir. Et pas question qu'elle soit la liste !

 

 

Je dois dire que le résumé m'avait vraiment induite en erreur concernant cette histoire. En le découvrant, je m'attendais à une histoire plutôt banale et avec de nombreuses scènes érotiques. J'ai donc été bien surprise en découvrant ce roman plutôt sage, abordant des thématiques pas simples sur fond de concours de pâtisserie.

 

Le cadre de la pâtisserie et de ce concours m'a beaucoup plu. Je ne sais pas si c'est le sujet qui m'est particulièrement sympathique mais je trouve que cela encre vraiment cette romance dans ma réalité. C'est peut-être également dû au fait que, pendant mes études de diététique, nous avions des cours de cuisine et donc une épreuve lors du BTS. Celle-ci était particulièrement stressante puisque, pendant 3h, tous nos faits et gestes étaient épiés par un jury personnel qui notait tout sur un blocnote sans nous adresser la parole (je crois même avoir perdu des points en demandant au mien de me passer une feuille de sopalin vu qu'il se tenait devant le distributeur - autant vous dire que 8 ans plus tard, je l'attends toujours ! Mais, en tout cas, je me souviens toujours de sa tête ahurie du fait que j'avais osé lui demander quelque chose !). Par contre, si la dégustation de l'exam n'avait pas lieu avec nous, celle des cours était parfois angoissante tant tout notre groupe ne résignait pas sur les commentaires ! Bref, tout ça pour dire que, d'une certaine façon, ça m'a rappelé des souvenirs. Il est vrai aussi que manger peut avoir une connotation assez sensuelle et que j'ai apprécié les remarques légères à double sens qui ponctuent cette romance finalement très chaste.

J'ai été assez surprise de cette intrigue autour du concours, déjà parce qu'elle n'apparaissait pas du tout dans le résumé, mais surtout parce qu'elle ne se déroule pas vraiment comme je l'imaginais (ma copine auteure - Amélie GREGOIRE - dirait que c'est justement parce que le lecteur s'attend a ça que ça ne se passera pas comme ça !). Bon, l'épilogue rejoint mes envies mais j'aurais bien aimé voir ça également dans le roman.

Par contre, j'ai été un peu déçue des intrigues secondaires. Certaines, familiales, avaient beaucoup de potentiel et j'ai donc été déçue qu'elles soient aussi peu présentes. C'est d'autant plus dommage qu'elles donnent vraiment de la profondeur à l'histoire et aux personnages. De même, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur la malédiction de l'appartement : je m'intéresse assez aux phénomènes paranormaux et, dans une vidéo de Silent Jill, elle expliquait que les murs avaient une mémoire. Ainsi, si un couple se disputait beaucoup dans une maison, il est possible que la colère resterait dans les murs et déteigne sur le couple suivant qui en viendrait alors à se déchirer… Je ne sais pas si c'est vrai mais je pense que l'on s'est tous senti mal un jour ou l'autre en entrant dans une maison qui a connu un grand chagrin. Dans le doute, je ferais peut-être bien de bénir mon prochain appartement qui est en construction au pied d'une église : à tous les coups, il y a eu un cimetière à cet endroit là à une autre époque… Je n'ai pas vraiment envie que des fantômes viennent squatter chez moi ;)

 

Ava m'a bien plu. D'une certaine façon, c'est plutôt facile de se reconnaître en elle. J'ai aimé qu'elle apprécie son job même si ce n'est pas simple tous les jours et qu'elle aspire tout de même à autre chose. Ça a un côté l'herbe est toujours plus verte ailleurs mais je trouve que cela reflète bien notre génération passionnée qui n'hésite plus à changer de vie. Elle m'a amusée dans ses tests culinaires plus ou moins réussis qui nous rappellent qu'il faut pas mal d'échecs avant de réussir (dans son livre Mon Boss est nul, mais je le soigne !Gaël CHATELAIN-BERRY disait que les USA mettaient davantage les échecs en avant lors des entretiens d'embauche : si le mec a déjà fait couler une boîte, il est probable qu'il a retenu la leçon et fera attention pour la suivante --'). J'ai aimé le dynamisme communicatif d'Ava, sa répartie ainsi que sa timidité et son stress devant son jury : je pense que ça nous ramène tous à notre oral du bac ;)

Juliann m'a moins plu. Comme je le dis souvent, j'en ai un peu ma claque des beaux garçons torturés qui ne savent pas ce qu'ils veulent. Vraiment, c'est tellement fréquent dans les romans que ça en devient cliché. Dans son cas, j'ai trouvé dommage que son histoire avec son frère ne soit pas davantage dévoilée : cela aurait évité un peu l'effet guérison miraculeuse.

J'ai apprécié l'entourage de ces deux-là avec la pétillante Lucie, la Carla déterminé et la bande de copains aussi lourds que touchants. Ils apportent une vraie dose e complicité et d'humour bon enfant.

 

J'ai apprécié retrouver l'écriture de Déborah J. MARRAZZU. Cette histoire est particulièrement dynamique mais j'aurais aimé qu'elle aille davantage droit au but : pour le coup, j'ai trouvé qu'elle jouait trop avec le mystère, passant du titillant au frustrant. Certains passages flous m'ont agacée. Cela dit, j'ai aimé sa manière de diriger son histoire tout en nous réservant quelques surprises.

Une lecture agréable.

 

 

 

[les +] Une héroïne dynamique qui prend le taureau par les cornes, des situations qui nous rappellent des souvenirs.
[les -] Trop de mystère qui deviennent flous.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

Du même auteur :

 Je serai ton pire Noël

Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 05:00


 

 

 

 

 

 

Sexy Guy Next Door
Mélusine PINSON

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 368 pages

 

 

 

 

 

 

La tentation habite juste en face.

Sa première rencontre avec Maxime ? Adeline ne pourra jamais l'oublier. Elle l'a vécue le visage recouvert de chocolat, alors qu'elle portait un affreux jogging léopard et - peut-être le plus humiliant - des chaussons pattes de dinosaure. Le summum du sexy ! Le pire, c'est que ce mec canon n'est autre que son nouveau voisin. Bon, OK, Adeline ne va pas se plaindre de partager son palier avec un homme aussi agréable pour les yeux. Surtout quand elle aperçoit son sourire des plus charmants Pour autant, Adeline ne doit pas succomber. Elle n'a encore jamais couché avec personne tandis que Max, lui, semble être un expert en la matière. Il pourrait facilement lui briser le cœur. Mais apprendre à le connaître un peu mieux n'engage à rien pas vrai ?

 

 

Pour le coup, je suis vraiment tombée sous le charme de cette romance à des kilomètres de ce que je m'attendais. Le résumé est plutôt classique et ne laissait pas vraiment entrevoir le panel de nuances proposées par Mélusine PINSON. Il faut dire aussi qu'elle a tout de suite titillé ma curiosité en dédicassant son roman à une covoitureuse qui lui a fait découvrir un podcast Les Couilles sur la table (que je ne connais pas encore mais ce sera bientôt le cas !).

 

Je dois cependant dire que j'ai eu un peu peur de découvrant le pédigré de Max, le héro de cette romance. Propriétaire d'un sex shop, performer dans des films X et podcaster reconnu dans le domaine de la sexualité… J'avais un avis assez négatif de prime abord sur lui et ai eu peur que ce soit un appel du pied de l'auteure pour attirer les lecteurs en jouant la provoc'. Mais, pas du tout ! J'ai été réellement surprise par la façon dont le thème est abordé et devient une base pour réfléchir différemment sur des problèmes de société. Pour le coup, je me suis reconnue dans beaucoup de valeurs de Mélusine PINSON (et donc de ses personnages) et ai pris plaisir à découvrir autrement certaines pensées tendances

J'ai bien aimé la manière dont se déroule la romance, tout en bienveillance et en découverte de l'autre. Certaines thématiques qui auraient pu paraître clichées, comme le métier de Max ou la virginité d'Adeline, sont abordées de manière dédramatisante et sans curiosité malsaine. C'est simplement dit, sans tourner autour du pot et sans enjoliver les choses. Cela aurait pu être un peu voyeuriste ou glauque mais j'ai aimé la bienveillance des personnages. C'est plutôt beau à voir mais j'imagine que cela peut être assez culpabilisant pour un lecteur qui n'aurait pas le même lâché prise qu'eux : tout le monde n'est sans doute pas capable d'accepter ce genre de bagage dans une relation.

J'ai également apprécié les intrigues secondaires autour de Diane et Henri ou encore des racailles du parc. Cela permet à l'histoire de sortir un peu de la romance ou des sujets qui prêtent à débat. Cela dit, j'ai été un peu déçue de la conclusion qui, même si elle est jolie, est trop classique à mes yeux. Les personnages étant plutôt atypiques, j'ai trouvé dommage de leur faire prendre les routes conventionnelles toutes tracées des romances.

 

Adeline est un personnage intéressant. J'ai aimé son côté décalé, un peu naïf et à côté de la plaque dans la vie alors que c'est tout le contraire au travail. J'ai aimé la manière dont elle passe au-dessus de ses aprioris et craintes pour avancer sans se retourner. C'est le genre de personnage stimulant qui nous fait réfléchir sur nos limites par son comportement totalement dans l'écoute et l'accueil de l'autre.

J'ai également beaucoup apprécié Max même si je l'ai trouvé moins crédible : j'ai du mal à imaginer qu'un mec décrit comme banal puisse faire tomber sous le charme toutes les personnes qui croisent sa route. De même, n'étant pas consommatrice du genre de contenu qu'il produit, j'ai du mal à imaginer qu'il puisse autant être reconnu partout où il va (mais je suis sans doute trop naïve sur le sujet). Je l'ai trouvé assez cliché fils de psy' mais ai apprécié sa relation ouverte avec son entourage et l'acceptation des activités des uns et des autres.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Mélusine PINSON et ai vraiment passé un bon moment. J'ai été amusée de retrouver Ben NEVERT dans ses sources d'inspiration tant certains passages de son livre m'avait évoqué des échanges vus sur sa chaîne (du coup, je vais aller faire un tour sur ses autres inspi' les yeux fermées)

J'ai apprécié le ton bienveillant tout au long de la lecture qui permet de faire passer plus en douceur les thématiques à débat : pour le coup, cela distille plus facilement les idées placées sans passer pour la féministe "extrémiste" relou. J'ai également apprécié le dynamisme engendré par la multitude de personnages qui prennent la parole au cours de l'histoire, plus ou moins proches d'Adeline et Max. Cela m'a beaucoup amusée de me retrouver par moment dans la tête de Pamplemousse, le chien de Max ! Cela donne une certaine originalité au texte et permet également de sortir un peu la romance de son cercle intime. Après tout, on a chacun un avis sur les couples de notre entourage, non ? ;)

Une belle découverte.

 

 

[les +] Une romance atypique tant dans l'écriture que dans les thématiques abordées.

[les -] Des personnages exemplaires en bienveillance et en écoute de l'autre pouvant devenir culpabilisant auprès de certains lecteurs.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)

Repost0
17 juin 2022 5 17 /06 /juin /2022 05:00

Pour cette huitième session de la saison 5 du Challenge Bookineurs en Couleurs, nous avons été  15 lecteurs réunis autour de 91 livres.

Bravo à tous !

 

 

***

Suite à vos votes, la nouvelle session sera donc...

 

Session #5.8 : BEIGE ET MARRON

Lectures du 17.06.2022 au 16.08.2022

 

N'oubliez pas de partager vos chroniques ou avis ici ou sur le topic Livraddict pour que vos lectures soient prises en compte !

Vous pouvez également utiliser le #bookineursencouleur sur instagram

 

***

 

Mes lectures [] :

 

Vos lectures [] :

Repost0
16 juin 2022 4 16 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

  

Beautiful Liard
Sissy BATZY

Harlequin - 2021
ebook (epub) - 301 pages

 

 

  

 

 

 

 

Elle devrait le fuir mais impossible de lui résister !

En un regard au cœur d'une soirée bondée, Salomé se retrouve prise au piège du charme de Diego. Ténébreux, arrogant, moqueur, le bad boy fait voler en éclats tous les principes de méfiance et d'indépendance que lui dicte sa raison. Elle devrait lui tourner le dos, ne pas croire à ses paroles envoûtantes ni être séduite par ses caresses indécentes et pourtant elle ne vit que dans l'attente des nouvelles découvertes sensuelles qu'il lui offrira.

Et si tout était trop beau pour être vrai ?

Et si Diego lui cachait depuis le début ses véritables intentions ?

Après tout, le plus séduisant des pièges est toujours le plus dangereux…

 

 

Techniquement, entre le titre, la couverture et le résumé, Beautiful Liar n'avait pas grand chose pour me plaire. Sauf qu'à force de bouquiner &H, je me suis aperçue qu'il y avait très souvent de jolies surprises dans les livres que je pensais ne pas aimer. Pour le coup, c'est exactement ce qu'il s'est passé avec ce roman !

 

L'histoire débute assez classiquement par une rencontre magnétique entre Salomé et Diego (j'ai eu un Diego dans ma promo à l'école d'ingé' et, du coup, celui du livre a pâti des habitudes par toujours très séductrices de celui que j'ai connu ! Cela vous arrive aussi de superposer de veilles connaissances aux personnages à cause de leur prénom ?). Il y a vraiment beaucoup de tensions entre ces deux-là et j'ai apprécié l'ambiance un peu lascive du livre même si ce too much sex m'a un peu agacée (comme toujours). J'ai trouvé également la séparation de ces deux-là assez déjà-vu : des histoires de pari dans les romances, ça reste assez fréquent. Là, pour le coup, j'ai trouvé ça aussi moche que sale. Ça montre vraiment un mauvais état d'esprit et une certaine perversion des personnages concernés. Forcément, ça a également joué sur ma perception des personnages et, malgré la bonne volonté et la bienveillance dont fait preuve Diego par la suite, je n'ai pas franchement réussi à passer au-dessus : une bêtise, ça se pardonne. Un plan aussi cruel et prémédité, c'est plus compliqué. Cela dit, la suite de l'histoire ne l'est pas vraiment.

J'ai aimé que la romance se fasse sur plusieurs années, permettant à Salomé et Diego d'évoluer chacun de leur côté. J'ai aimé que les chapitres suivent parfois l'un et parfois l'autre, nous permettant de vraiment les voir grandie en parallèle. J'ai trouvé également intéressant les intrigues secondaires autour de la relation de Sacha et Paola, de l'absence de Paul ou de l'attitude parfois étrange de Victoria. Cette dernière intrigue m'a particulièrement happée : même si ça semble incroyable, j'ai trouvé cette idée plutôt crédible. Sissy BATZY a joliment distillé ses indices tout au long de la lecture rendant ce dernier rebondissement aussi inattendu que logique.

 

Salomé est très agréable. J'ai aimé son dynamisme, sa fougue et sa manière d'avancer en se persuadant qu'elle a fait le bon choix. J'ai trouvé sa vie professionnelle également intéressante : je ne connais pas du tout le domaine du tourisme et ai donc apprécié découvrir les bons côtés du job en sa compagnie et en celle de Charlotte.

Comme je le disais plus haut, j'ai un avis plus partagé sur Diego. Il a l'air tendre, à l'écoute et plutôt droit dans ses bottes mais son attitude envers Salomé dans les premiers chapitres m'a laissée méfiante et amère. De même, on comprend à demi-mot l'environnement familial compliqué dans lequel il a vécu : même si c'est horrible, je trouve son comportement aussi lâche que celui de son père. C'est trop facile de dire des choses cruelles quand l'autre n'est plus en capacité de répondre : chez eux, tout est question de rapport de force et ce n'est pas franchement sain.

J'ai beaucoup apprécié les personnages secondaires, notamment Sacha et Paola. J'ai aimé leurs taquineries avec leurs frangins, leurs tentatives de rapprochement à peine dissimulées et l'amour qu'ils se partagent tous. J'ai aimé la présence pleine d'humour de Sacha mais regrette que Paola soit finalement peu présente.

Victoria est un personnage très intrigant tant elle souffle sans cesse le chaud et le froid, ne nous permettant pas vraiment de nous attacher à elle. J'ai aimé sa complexité bien que je trouve dommage que sa complicité avec Salomé ne soit pas davantage mise en avant.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Sissy BATZY et j'ai été agréablement surprise par son imagination. Clairement, je ne m'attendais pas du tout à ça en ouvrant ce livre et ai apprécié découvrir les nombreux rebondissements au cours de cette histoire. Le rythme est soutenu et les changements de personnages permettent de donner du souffle à la romance. J'ai particulièrement apprécié découvrir une intrigue plus complexe que ce que j'aurais pu penser et finalement à mille lieus d'une romance.

Des intrigues détonantes.

 

 

[les +] Des intrigues surprenantes, un univers riche.

[les -] Des personnages pas toujours sympathiques, beaucoup de sexe.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)

Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 05:00


 

 

 

 

 

 

Ce monde entre nous
Susan WIGGS

Harlequin - 2019
Ebook (Epub) - 496 pages

 

 

 

 

 

 

 

Promets-moi de veiller sur mes enfants. Depuis la mort tragique de son frère aîné, Caleb élève seul ses neveux, Hannah et Jonah. Pour cela, il a dû retourner à Middle Grove, son village natal de Pennsylvanie, qu'il avait quitté afin de s'émanciper d'une famille trop conservatrice. Car, par amour pour son frère, il est prêt à tous les sacrifices. Même si son ancienne vie lui manque. Même si son coeur le pousse vers cette femme dont il se sent plus proche que jamais et qui, pourtant, mène une existence à l'opposé de la sien

 

 

Depuis que j'ai lu Le Cercle de couture d'Oysterville, j'étais très curieuse de découvrir cet autre titre de Susan WIGGS présent dans ma PAL. Les deux livres n'ont cependant pas grand chose à voir si ce n'est qu'ils bousculent les codes familiaux et offrent plusieurs manières de se remettre en question. 

 

L'environnement de Ce monde entre nous m'a beaucoup plu. L'héroïne est une étudiante en médecine ce qui m'a ramené quelques années en arrière. J'aurai adoré être médecin - mais mon classement au concours en a voulu autrement - alors, je suis toujours attirée par le milieu médical et les prouesses qui sont aujourd'hui possibles dans les hôpitaux. J'ai trouvé le ton plutôt juste sur la pression que l'on peut ressentir en faisant ces études tant vis à vis des patients que celle que l'on s'impose et, dans le cas de Reese, celle induite par nos proches pour être bien classé, ne serait-ce que pour avoir le choix de la suite.

J'ai été troublée par la deuxième face de ce roman qui m'est totalement inconnue bien que je sois déjà tombée sur des documentaires : la vie des Amish. J'ai donc découvert la vie de Caleb et de sa famille d'un regard curieux et respectueux face à toutes ces choses que je serais bien incapable de faire. Honnêtement, en les côtoyant, je me suis mise à espérer qu'ils choisissent la vie des English qui, d'une certaine façon, semblait leur plaire et leur offrir plus de possibilité. Aujourd'hui, en écrivant ma chronique, je suis un peu gênée par ce genre de pensée : ce n'est pas parce que mon mode de vie me convient que ce serait le cas pour tout le monde. Alors, il ne faut pas s'imaginer que notre univers est plus riche que le leur, surtout avec tout ce qu'ils font que je ne saurais faire ! Les bonheurs simples et la foi (enfin, pour ce point, je ne peux qu'imaginer) ont également beaucoup à offrir. 

La rencontre entre Reese et Caleb est très plaisante et pleine de charme. C'est très envoûtant de voir leur deux mondes se télescoper en toute bienveillance, sans curiosité déplacée et avec beaucoup de respect. Quand on voit ces deux-là ensemble et la manière dont ils communiquent aisément, il n'y a pas de doute sur le fait qu'ils vont aller loin ensemble. C'est très plaisant de voir ce genre de personnes se côtoyer, pour le coup, ça m'a donné envie de me dépasser et d'essayer d'être autant à l'écoute et dans la bienveillance que ces deux-là.

Les différents rebondissements m'ont bien plu. J'ai trouvé qu'ils faisaient avancer l'histoire d'une manière intéressante. J'ai été particulièrement touchée par l'intrigue autour d'Hannah qui nous force à nous poser les bonnes questions et à ne pas juger hâtivement.

 

Reese m'a beaucoup plu et j'ai donc apprécié me retrouver dans certains de ses traits. Je me suis revue en stage à l'hôpital, me faufilant en douce dans la chambre de certains patients isolés pour discuter un peu et leur apporter l'attention qu'ils méritaient. Autant ça semble humain, autant ça n'est pas toujours bien vu… Comme je le disais plus haut, je me suis aussi retrouvée dans la pression qu'elle s'est mise pendant ses études à ne plus savoir faire autre chose qu'apprendre face à un peu de temps libre. Outre ces souvenirs, j'ai aimé sa douceur, son écoute et ses petites attentions au quotidien pour ses proches. 

J'ai également été touchée par Caleb et sa simplicité. J'ai trouvé son honnêteté désarmante et rafraîchissante au quotidien. C'est plutôt chouette d'être face à quelqu'un qui dit la vérité sans se poser de question et sans peur des conséquences qui peuvent en découler. Sa relation avec Hannah et Jonah est vraiment très belle dans la confiance qu'ils s'accordent les uns aux autres ainsi que dans les renoncements qu'a dû faire Caleb pour être là, avec eux. Tous trois sont fiables et peuvent compter les uns sur les autres.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Susan WIGGS. J'ai bien la simplicité de sa narration et sa manière de mettre en valeur de jolies qualités, tournées vers les autres. J'ai également apprécié sa façon d'aborder des sujets par faciles sans tabou ni jugement : elle donne le droit à l'erreur à ses personnages mais également une chance de s'améliorer : peu de personnes agissent ainsi dans la vraie vie et c'est donc très sympa' à voir.

Une lecture surprenante porteuse de jolies valeurs.

 

 

[les +] Différente, bienveillante.
[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VER
Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

Du même auteur :

 Le Cercle de couture d'Oysterville

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs