Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

Destination Happy End
Sarah MORGAN

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 324 pages

 

 

 

 

 

 

À quatre-vingts ans, Kathleen a besoin d'une aventure. Sa fille Liza insiste pour lui trouver une maison de retraite alors qu'elle veut précisément le contraire : voyager ! Comme lorsqu'elle partait aux quatre coins du monde pour animer son émission touristique. C'est là qu'elle se sentait libre et vivante. Alors au diable les convenances : cet été, elle partira sur la célèbre Route 66, direction la Californie !

Liza est morte d'inquiétude. Sa mère n'est pas raisonnable ! Pourquoi ne se satisfait-elle pas d'une vie paisible, comme elle ? Quoique, entre son travail, son mari et ses deux filles, Liza s'épuise à s'occuper des autres. Et c'est sûrement pour ça que Kathleen lui a laissé son cottage en bord de mer, dans le voisinage d'un séduisant chanteur : dans l'espoir que Liza se laisse gagner par la tentation et envoie, elle aussi, tout balader...

À vingt-cinq ans, Martha n'aurait jamais espéré trouver un job aussi excitant : conduire une vieille dame excentrique à travers les États-Unis ! L'occasion rêvée de quitter ses parents et un ex trop collant. Mais lorsqu'un bel auto-stoppeur croise sa route, les doutes la reprennent. Si loin de chez elle, peut-elle se permettre de se laisser gagner par la passion ?

 

 

J'ai été ravie de découvrir que le destin me mettait sur la route de Destination Happy End. Le destin ? Carrément ? Eh bien, oui ! Depuis quelques semaines, j'ai téléchargé l'application Netgalley et profite que mes collègues ne soient pas disponibles pour discuter pendant la pause du midi pour bouquiner un peu. C'est tout bénef' : je râle moins contre eux qui préfèrent leur téléphone aux vraies personnes et je profite d'un petit moment de lecture avant de retourner travailler ! Du coup, dès qu'un livre est fini, je télécharge le suivant sur mon téléphone dans l'ordre du site et, là, c'était tombé sur Destination Happy End. Ce qui était une chouette nouvelle : j'aime généralement les livres de Sarah MORGAN et ai un faible pour les sagas familiales. Ce livre avait donc tout pour me plaire ! Et ce fut bel et bien le cas ;)

 

Les décors du livre m'ont beaucoup plu ainsi que la manière dont tout commence. J'ai bien aimé la façon dont les points de vue de Liza et Kathleen s'opposent sur une même situation et la façon dont leur été prend un tournant étonnant suite à tout cela. J'ai été charmée par les passages mettant en scène Kathleen. Comme vous le savez, j'aime beaucoup les personnes âgées et Kathleen n'a rien de la grand-mère idéale : elle est un peu trop égoïste pour ça même si elle aime vraiment sa famille. J'ai aimé ses rêves toujours bien présents et la façon dont elle les adapte pour les réaliser à 80 ans. Pour le coup, elle nous démontre clairement que tout est encore (et toujours) possible tant qu'on est prêt à y mettre les moyens pour le faire. J'ai également été touchée par l'intrigue secondaire qui la concerne, mettant en scène son amie d'enfance. Je ne sais pas comment j'aurai réagi à sa place mais je ne pense pas que j'aurais été capable d'en faire autant. J'ai aimé qu'il ne soit jamais trop tard pour pardonner et que, même avec les années, rien ne change dans leur relation. J'ai apprécié que l'histoire commence en force avec Kathleen et que, peu à peu, cette intrigue laisse davantage de place à celles de Liza et de Martha.

Même si je l'ai trouvée un ton en dessous, j'ai bien aimé l'histoire de Liza. Comme je le dis régulièrement, j'aime bien les romans qui mettent en scène des "vieux couples" un peu cabossés par la routine. Dans les romances, on a tendance à se concentrer sur la nouveauté ce qui peut trancher avec ce que peuvent vivre les lecteurs au quotidien. J'ai donc apprécié voir Liza se poser toutes ces questions sur son couple créant ainsi une nouvelle émulsion dans leur vie. C'est naturel de se questionner et, malheureusement, c'est souvent stigmatisé : c'est bien dommage puisque ce n'est que de cette manière que l'on peut vraiment avancer… Du coup, je trouve ça positif de voir Liza et Sean - son mari - tester de nouvelles choses pour retrouver un équilibre dans leur couple et se donner une nouvelle dynamique. D'autant plus que ça peut-être beaucoup plus sympa' qu'un début de couple, tant l'on se connait bien avec les années.

Pour le coup, l'intrigue autour de Martha est bien plus classique et n'apporte pas grand chose de plus à l'histoire. J'ai aimé la manière dont la jeune femme joue sur ce qu'il se passe dans la vie de Kathleen, l'aiguillant avec ses questions pour la laisser faire le choix qui lui convient, mais j'ai trouvé les plans de l'auteure la concernant un peu décevants. Son histoire avec Josh n'en est pas moins belle mais elle fait un peu terne à côté des autres intrigues. Cela dit, j'ai trouvé leur rencontre plutôt jolie tout comme l'hommage symbolique fait au frère de ce dernier.

J'ai bien aimé la conclusion qui ouvre un nouveau champs des possibles sur cette histoire. Clairement, ce n'est pas franchement une fin mais davantage une page qui se tourne sur de nouveaux projets. L'autre truc qui est sympa' sur les romances avec des personnages plus âgés, c'est que le bonheur ne rime pas forcément avec mariage et bébé nous offrant une fin moins conventionnelle, au spectre plus large.

 

Comme je le disais plus haut, j'ai vraiment apprécié le personnage de Kathleen. Son côté un peu farfelu, vivant les choses à fonds, m'a beaucoup plu. J'ai également aimé son regard neutre sur ses choix passés : sans les regretter, elle sait qu'elle n'a pas toujours choisi la meilleure solution pour sa vie de famille mais elle se souvient de pourquoi elle les a fait ces choix-là. Il n'y a jamais vraiment de bonne réponse et l'on s'en rend réellement compte ici, avec elle. Kathleen a un bagou assez impressionnant et j'ai été amusée par sa façon d'influencer  - plus ou moins discrètement - sur la vie des autres et notamment celles de Liza et Martha.

J'ai eu moins de sympathie pour Liza, ne me reconnaissant pas sans sa vie millimétrée et où ses proches oublient souvent de faire un peu attention à elle. Cela dit, j'ai aimé la voir se remettre en question et essayer de changer les habitudes bien encrées de sa famille : ce n'est pas une chose simple et, si l'éclat est grand, c'est assez plaisant de tous les voir s'impliquer pour que cela fonctionne.

Même si son histoire m'a moins plu, j'ai bien aimé Martha. Je trouve qu'elle a un dynamisme et une joie de vivre communicatifs. C'est intéressant de la voir se libérer de son carcan pour enfin vivre sa vie en s'éloignant des mauvaises ondes qui l'entourent. Je me suis beaucoup reconnue dans sa relation avec Kathleen à travers le soin et l'écoute qu'elle apporte à la vieille dame. J'ai été très touchée de les voir toutes les deux ensemble.

 

Comme toujours, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver l'écriture de Sarah MORGAN, tout en finesse et en touches d'humour légères. J'ai beaucoup aimé la façon dont ces trois intrigues s'éloignent pour mieux se retrouver au fur et à mesure des pages qui se tournent. Cela donne un rythme très intéressant à l'histoire et permet aussi de varier les plaisirs en donnant plusieurs facettes à l'histoire. Malgré la multitude de personnages principaux, j'ai trouvé Destination Happy End facile à suivre et plaisant.

Une lecture agréable et plaisante.

 

 

[les +] Plusieurs facettes, des personnages de tout âge, une expédition qui fait du bien.

[les -] Une intrigue moins originale que les deux autres.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022
 

 

 

Du même auteur :

 Les voeux secrets des soeurs McBride 
■ Coup de foudre à Manhattan  tome 1 : Nuit blanche à Manhattan  tome 5 : Un été dans les Hamptons 
■ Les frères O'Neil  tome 1 : La danse hésitante des flocons de neige  tome 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune  tome 3 : La douce caresse d'un vent d'hiver

Repost0
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 05:00

 

 

  

 

Rendez-vous au chalet des coeurs oubliés
Emily BLAINE

Harlequin - 2021
Ebook (epub) - 212 pages

 


 

 

  

 

La première fois que Nicolas a rencontré Louise, il l'a prise pour une folle furieuse qui essayait de voler les bocaux de cornichons dans son Caddie. La deuxième fois que Nicolas a vu Louise, il venait de défoncer la porte des toilettes pour hommes dans lesquelles elle était enfermée. Clairement, Louise n'a rien à voir avec les femmes qu'il fréquente habituellement, lorsqu'il profite de son aura de célèbre guitariste de rock pour tromper la solitude de ses nuits. Éternelle optimiste, gourmande propriétaire d'une chocolaterie, elle est aussi une passionnée - limite obsessionnelle - de Noël. Sauf que lui déteste Noël. Et qu'il s'est laissé embarquer dans le rôle du faux petit ami de Louise pour faire enrager l'ex de cette dernière. Dès lors, Nicolas n'a qu'une seule certitude : ces vacances de fin d'année à la montagne promettent d'être tout sauf reposantes...

 

 

J'ai été très agréablement surprise en découvrant que Rendez-vous au chalet des coeurs oubliés était la suite de T'embrasser sous la neige. J'avais beaucoup aimé ce roman et son environnement plein de paillettes et ai donc été ravie de retrouver les différents personnages de cette histoire. En toute honnêteté, je ne me souvenais pas vraiment de Nicolas : bon, il faut dire aussi que cela fait plus d'un an maintenant que j'ai lu l'histoire de Juliette et Evan (par contre, je me souvenais de Mathilde et Maxime). Après, il est vrai aussi que c'est davantage le contexte qui m'avait marqué avec ce groupe de rock sympathique qui avait titillé la midinette qui n'est jamais cachée bien loin en moi ;) Il ne m'aura donc fallu que quelques pages pour relier les deux histoires entre elles mais, dès l'apparition de Gloria, plus aucun doute n'était permis !

Je me suis donc replongée avec plaisir dans cette ambiance un peu particulière, tout en musique et en paillettes. J'aime bien ce genre d'histoire un peu rêvée qui me replonge dans ce qui m'éblouissait à l'adolescence. Clairement, j'ai l'impression que - quelque soit mon âge - les musiciens auront toujours un effet sur moi (c'est sans doute pour ça que ça fait bientôt 7 ans que je suis avec Timothée qui a besoin d'aller sur Youtube pour jouer un accord de guitare ! ;D). En fait, c'est facile de se mettre à la place de Juliette ou Louise qui vivent dans notre monde lambda et qui sont frappées de plein fouet par ces rencontres aussi inespérées que magiques. Pour le coup, je pense que c'est encore plus facile avec Louise et son petit côté groupie qui m'a permise de m'identifier davantage à elle puisque, ado, quitte à vivre ce genre d'histoire, j'aurai préféré que ce soit avec Julian Casablancas ou, à la rigueur, Johnny Depp... Et tant pis pour la différence d'âge ! ;)

Bref, tout ça pour dire que j'ai adoré retrouver ces différents éléments, en plein mois de décembre perdus dans les montagnes Savoyardes. La rencontre entre Louise et Nicolas n'en est que plus impromptue et envoûtante. J'ai aimé cette histoire de vol de cornichons qui ajoute de la magie : celle de l'évidence. Leur rencontre à quelque chose d'éphémère qui rend tout plus rapide et excitant avec cette date de fin programmée. J'ai, cependant, moins été fan de cette histoire d'ex à rendre jaloux (c'est toujours une mauvaise idée) mais j'ai bien aimé la façon dont cela permet de démarrer la romance.

J'ai apprécié retrouver l'esprit de groupe dans cette histoire. C'est une vrai communauté, accueillante et ou tout le monde se connait parfaitement et se fait confiance. Chez eux, c'est chaleureux et bon enfant. Du coup, cela m'a plu que la conclusion se fasse avec eux au complet et nous apporte des nouvelles globales plutôt que centrée sur Louise et Nicolas qui ont encore tout à construire de leur histoire.

 

Louise m'a beaucoup plu. J'ai aimé le fait qu'elle a tout de la fille lambda avec ses problèmes de cheveux, son intérêt pour la musique et ses rêves de chocolaterie. On se retrouve facilement en elle a travers son envie de clouer le bec à son ex imbuvable et ses yeux de gamine émerveillée devant son idole lors de sa rencontre avec Nicolas. J'ai aimé sa joie de vivre, son grand sourire et son entrain ainsi que ses craintes quand à son histoire avec Nicolas. Celles-ci sont plutôt facile à comprendre ce qui les rendent très réelles.

J'ai également apprécié découvrir davantage Nicolas même s'il est moins crédible que Louise à mes yeux. Son aura de musicien célèbre lui donne un air un peu trop parfait à mon goût, le rendant un peu irréel. Cela dit, j'ai aimé sa douceur et son air un brin moqueur.

Juliette, Evan et Gloria sont très présents dans cette suite ce que j'ai trouvé très agréable. Les ayant découvert dans une précédente histoire, l'on a un lien particulier avec eux et c'est donc très plaisant d'avoir de leurs nouvelles. De même, j'espère que l'on aura prochainement droit à un livre avec Mathilde et Maxime histoire de prolonger encore le plaisir.

 

C'est toujours agréable d'ouvrir un livre d'Emily BLAINE. Son écriture est douce et enjouée, nous enveloppant dans une atmosphère féérique avec ce décor de fêtes de fin d'année. J'aime la tendresse qu'elle a pour ses personnages et le soin qu'elle apporte aux détails afin que tout soit crédible même si c'est clairement trop magique pour être vrai !

Des retrouvailles plaisantes et une jolie rencontre.

 

 

[les +] Une histoire qui vend du rêve, des personnages sympathiques que l'on a plaisir à côtoyer.
[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Challenge Bookineurs en Couleurs #4.11 : Blanc

 

 

 

Du même auteur :
 7 ans après...  Central Park  Demain  La fille de papier  L'appel de l'ange  Parce que je t'aime  Sauve-moi

Repost0
3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Les Tartines sont meilleures quand on les partage à deux
Emily BLAINE

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 157 pages

  

 

  

 

 

Tristan est photographe, Emma est médecin. Depuis leur rencontre lors d'un mariage, Tristan est convaincu qu'elle est la femme de sa vie. D'ailleurs, le destin semble d'accord avec lui : il ne cesse de mettre Emma sur sa route. Mais toujours le timing et les aléas de la vie les empêchent d'être ensemble. Alors, Tristan attend. Et Tristan y croit, pour eux deux. Mais après huit ans de relation en pointillés, de fuites d'Emma et de rupture sans explication, ne serait-ce pas le moment d'avancer pour de bon ? Oui, il va tenter sa chance une dernière fois : soit il tournera définitivement la page de cette histoire soit il retrouvera enfin celle qu'il aime.

 

 

Ce roman est assez différent des autres romans de l'auteure que j'ai déjà eu l'occasion de lire. D'ailleurs, elle le dit elle-même dans ses remerciements ;) Honnêtement, je ne me suis pas sentie très bien en le lisant : ce genre d'histoire où l'un des personnage souffre et attend constamment un geste de l'autre me met très mal à l'aise. Cela dit, au fond, j'ai tout de même passé un excellent moment avec ce livre lu en quelques heures seulement. D'une certaine façon, Les Tartines sont meilleures quand on les partage à deux m'a rappelé Un jour de David Nicholls. Cela fait sûrement une dizaine d'années que j'ai lu ce roman mais, il me semble que l'histoire courait également sur plusieurs années et recoupait les différentes rencontres clef de l'histoire du couple. Il me semble d'ailleurs que l'héroïne s'appelait également Emma... ;)

En soit, j'aime généralement les histoires qui s'étendent sur plusieurs années. Un début de relation tient du feu d'artifice alors j'aime bien quand le quotidien s'en mêle, les rendant un peu plus crédibles et accessibles. Ici, j'ai aimé l'acharnement de Tristan et les craintes d'Emma. Il y a toujours un timing aux belles histoires et je trouve ça joliment illustré dans ce roman. L'amour qu'ils se portent l'un à l'autre est vraiment beau à voir même s'il est synonyme de souffrance. Personnellement, c'est vraiment ça qui m'a mise mal à l'aise pendant ma lecture : tout n'est jamais tout rose dans un couple mais mon ventre s'est plusieurs fois tordu face à la distance et à la tristesse que ressentent les personnages.

La conclusion est jolie et positive, sans être totalement conventionnelle. Certes, elle est plus classique que le reste de l'histoire mais elle fait du bien. J'ai aimé que le roman soit raconté par Tristan, dans un ordre assez aléatoire et que les derniers chapitres le soient par Emma. Cela permet de connaître les deux versions sans se spolier trop tôt (même si on s'en doute) sur ce que ressent Emma.

 

Emma est un personnage assez étonnant. Sa joie de vivre et le magnétisme qu'elle dégage tranche bizarrement avec sa peur de l'engagement et les souffrances qu'elle engendre autour d'elle. Elle a l'air forte mais, finalement, je l'ai vu un peu comme une petite fille qui cherche son chemin.

Tristan m'a bien plu même s'il m'a fait de la peine à ne pas réussir à se détacher des fantômes de son passé. Vivre dans le présent n'est pas une chose facile mais je n'ai aucun doute à ce qu'il sera plus heureux le jour où il réussira à franchir ce cap. J'ai aimé ses certitudes, son engagement et sa persévérance face aux craintes d'Emma.

Hélène et Bastien m'ont également bien plu. J'ai aimé leurs bons conseils, leurs magouilles plutôt discrètes et leur soutien envers leurs proches -  même quand ils ne sont pas d'accord avec leurs choix.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture d'Emily BLAINEC'est assez bizarre puisque mon autre lecture en cours est un autre de ses romans mais les histoires n'ont tellement rien à voir que cela en est assez troublant ! J'ai aimé l'angle original de Les Tartines sont meilleures quand on les partage à deux même si la chronologie  - parfois un peu aléatoire - m'a un peu perturbée. J'ai trouvé intéressant de commencer chaque chapitre dans le présent, sur une seule journée (ou presque), reprenant la narration où elle avait été laissée précédemment ; et de finir chaque chapitre sur le souvenir d'une rencontre avec Emma. 

Cela dit, même si c'est intéressant d'avoir l'avis d'Emma sur chaque rencontre en fin de livre, la redite m'a malheureusement un peu frustrée. Dans tous les cas, j'ai beaucoup apprécié le dynamisme de ce court roman et l'espoir que quelque chose de beau arrive à celui qui sait attendre ;)

Un roman qui prend aux trippes.

 

 

[les +] Une histoire originale, des personnages sympathiques, une narration sur deux époques qui s'enlace joliment.

[les -] Un parallèle face à faire avec le roman Un jour de David Nicholls.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022
 

 

 

Du même auteur :

 All I want for Christmas  L'amour est très gourmand  Mon bonheur entre tes mains  Passion sous contrat  Si tu me le demandais  Tombée pour toi 
■ Colocs  tome 1 : Colocs (et plus)  bonus 
 Dear you  acte 1  Intégrale  Les bonus 
■ T'embrasser sous la neige  tome 1 : T'embrasser sous la neige  tome 2 : Rendez-vous au chalet des coeurs oubliés  
■ Toi. Moi. Maintenant ou jamais  épisode 1  Intégrale

Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 05:00

 

 

 

 

Summe

r Desire
E.M. DE BARSY

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 406 pages

 

 

 

 

  

 

Il est trop dangereux pour elle mais trop tentant pour qu'elle résiste !

Comme chaque été, Milly est forcée de revenir passer deux mois chez ses parents. Et, comme chaque été, elle s'attend à l'indifférence de sa mère, aux reproches constants de son père et à s'ennuyer fermer. Mais, cette année, un imprévu de taille vient tout bouleverser : Malcolm, le fils des nouveaux voisins. Beau à se damner avec ses tatouages et ses yeux verts, charmeur, il conduit une moto rouge feu et il lui tient tête quand elle se montrer odieuse. Pour la première fois depuis longtemps, Milly est attirée par un homme qui semble désirer davantage que son corps, et posséder plus de secrets qu'elle. Mais, au jeu de la séduction et de l'amour naissant, elle ignore qu'en plus de jouer son cœur elle pourrait bien jouer sa vie.

 

 

J'ai été assez étonnée par ce livre. Concrètement, en le commençant, je ne m'attendais pas du tout à ça. Le résumé laisse pourtant apparaître quelques grandes lignes de l'intrigue mais je ne pensais pas du tout que ça partirait aussi loin ! Pour le coup, c'est plutôt une jolie surprise ;)

 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire de Summer Desire : dans les premiers chapitres, Milly et Malcolm sont encroutés dans leurs secrets, s'enflamment au quart de tour et insultent tout le monde pour un rien. Je ne les ai donc pas trouvés particulièrement sympathiques et  attachants au début de leur romance. Cela dit, j'ai apprécié apprendre à les connaître en découvrant les secrets qu'ils cachent et la façon dont ils s'ouvrent l'un à l'autre en se fréquentant.

J'ai aimé que cette histoire se déroule sur plusieurs années, nous laissant profiter de cette intrigue un peu différente. C'est intéressant de les voir vivre l'un sans l'autre pour mieux se retrouver. Pour le coup, et d'autant plus avec les références qui y sont faites en début de bouquin, cela m'a fait penser au tome deux de Twilight  (les dents pointues en moins). De même, l'épilogue plusieurs années après m'a beaucoup plu. C'était un peu couru d'avance mais j'ai été touchée en le lisant : concrètement, ça n'a pas été facile de ne rien laisser paraître en le lisant pendant la pause avec les collègues (mais bon, ils étaient tellement obnubilés par leur téléphone qu'ils n'ont visiblement pas remarqué mes yeux humides --').

J'ai bien accroché à l'intrigue sur l'organisation à laquelle appartient Malcolm. Cela m'a un peu perturbée au début que cela se passe en France : j'ai tendance à associer les gangs aux USA mais j'imagine que je serai bien naïve de penser que cela n'existe pas dans nos grandes villes. A ce propos, j'ai bien aimé le fait que le lieu de cette histoire ne soit pas explicite (alors que la cachette top secrète est clairement dite --'), permettant de garder un flou et de s'imaginer que cela puisse se passer à côté de chez nous. Habitant justement à la campagne à une bonne quarantaine de kilomètre de Rennes, cela aurait justement pu être le décor de Summer Desire ;)

J'ai trouvé intéressant la manière dont cette intrigue grossi et prend de l'importance au fur et à mesure des chapitres, quitte à prendre la place de la romance (ou presque). J'ai bien aimé le fait que la plupart des intrigues la rejoigne même si j'ai trouvé certains éléments un peu bancals comme le passé de Mathieu et Charlotte ou le secret sur lequel s'est construit la famille de Milly. Autant j'ai bien aimé l'arrivée de Mathieu et ce que signifie sa présence, pour le positif comme pour le négatif, autant j'ai été plus insensible au silence familial. Pour le coup, j'ai trouvé que les révélations arrivent bien trop tardivement pour que l'on ait encore un intérêt pour elles. Cela dit, j'ai été touchée par la maman de Milly et ai été déçue que l'on ne fasse pas plus de cas du personnage qui était pourtant aussi intéressant qu'intriguant (après, je comprends aussi que c'est sans doute mieux ainsi).

 

Comme je le disais plus haut, les premiers chapitres ne sont pas très flatteurs pour Milly et Malcolm tant ils sont prisonniers de leur colère. Cela dit, j'ai beaucoup aimé les voir changer et s'ouvrir au fur et à mesure de leurs rencontres et qu'ils grandissent.

J'ai vraiment aimé le côté déterminé de Milly : quand elle prend une décision, elle ne flanche pas et fait tout pour la mettre en œuvre, quelque soit les conséquences tant elle est convaincue que c'est la meilleure chose à faire. J'ai aimé sa dualité entre sa force et ses fragilités, ce qui fait d'elle un personnage complexe et crédible.

De même, j'ai apprécié Malcolm et ses peurs qu'il tente de cacher ainsi que sa manière de se sacrifier pour protéger ses proches. J'ai trouvé intéressant la façon dont sa part sombre est exploitée et la manière dont justice est faite. J'ai trouvé ça chouette que ses fautes soient assumées et reconnues.

J'ai également apprécié les parents de Malcolm qui mettent clairement le niveau très très haut question parentalité. Il faut sans doute être un peu fou pour laisser son enfant gérer ce genre de problème tout seul pendant aussi longtemps mais, visiblement, cela lui réussi plutôt bien ! C'est beau la manière dont ils ont incontestablement confiance en lui alors que plus d'un douterait face à ses fréquentations.

J'aurais aimé connaître davantage les parents de Milly : leur secret m'a beaucoup touchée et je trouve que cela leur donne une image plus sympathique. J'ai aimé les courts instants de partage et de discussion entre Milly et sa mère - bien que frustrants - et j'aurais aimé que cela permette à l'intrigue de prendre une autre direction.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de E.M. DE BARSY et je l'ai beaucoup apprécié. J'ai été prise par les différentes facettes de l'histoire, tantôt tendres et pleines d'espoir, tantôt violentes et sans issue, toujours teintée d'une certaine ombre. L'écriture est fluide et rythmée et permet étonnamment de prendre son temps pour découvrir cette jolie histoire d'amour pleine de rebondissements.

Une chouette découverte.

 

 

[les +] Des personnages complexes et crédibles, des intrigues intéressantes.

[les -] Une révélation d'un secret de famille un peu trop tardif.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge gourmand #17 : Vanille

Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 05:00


 

 

 

 

 

 

Make You Mine
Amandine MATAGA

Harlequin - 2020
Ebook (epub) -358 pages

 

 

 

 

 

 

Milo a bien du culot de revenir sur le domaine viticole de leur enfance après trois années d'absence inexpliquées. S'il semble à tout prix vouloir la reconquérir, Romane, elle, ne voit pas les choses du même œil. Et pour cause : après avoir surmonté cette disparition qui lui a brisé le cœur, elle se sent enfin prête à donner sa chance à un autre homme. Dans quelques jours, elle doit épouser Adrian, un avocat brillant et surtout fou amoureux d'elle. Alors, il n'est pas question de céder aux avances de Milo. À condition qu'elle parvienne à refouler le désir brûlant qui s'allume en elle chaque fois qu'elle se retrouve en sa présence

 

 

Ces derniers temps, j'avais été plutôt chanceuse niveau lecture, enchaînant les romans plaisants jusqu'à ce que je tombe sur celui-ci. Non pas qu'il a été désagréable à lire mais plutôt que je n'ai pas accroché à son univers.

 

L'environnement est plutôt sympathique avec ses vignes en Californie et son petit village où tout le monde se connaît. Mais, les images décrites ne correspondent pas à ce que je me fais de cette région et cela m'a beaucoup perturbée. D'autant plus que le côté vignoble et les prénoms me donnaient vraiment l'impression d'être en France. 

C'est surtout l'intrigue autour de la romance qui m'a déplu. Clairement, je ne l'ai pas trouvée saine du tout tant dans l'attitude de Romane qui veut épouser un homme qu'elle n'aime pas pour faire table rase du passé (comme si les femmes avaient besoin d'un homme pour réussir dans la vie) que dans celle de Milo qui pense que rien n'a changé après trois longues années d'absence et de silence. D'autant plus que, sur ce dernier point, je ne pense pas que les raisons avancées tiennent la route : quelque soit l'endroit où l'on se trouve, il est toujours possible de passer un coup de téléphone ou d'envoyer une lettre. J'ai trouvé que, pour des gens qui sont supposés s'aimer, il y avait trop de non-dit, de cachotteries et de mensonges entre Romane et Milo.

L'autre point qui m'a dérangée, c'est la violence constante dans ce bouquin et notamment dans les scènes d'amour. Que ce soit Milo ou Adrian, je trouve qu'ils ont une conception très personnelle du consentement et passent assez facilement au-dessus des refus de Romane. Qu'ils soient motivés par l'absence de désir ou le souhait d'être fidèle à son compagnon, je ne comprends pas qu'ils ne soient pas écoutés et que cela soit présenté d'une manière romantique dans cette histoire : de mon point de vue, ce n'est pas un bon message à passer aux lecteurs. D'autant plus que je pense que ce livre comporte des scènes de viols qui ne sont pas identifiées comme telles par Amandine MATAGA.

Pour être honnête, je me suis davantage intéressée aux derniers chapitres avec le gang des Latinos. J'ai trouvé l'histoire un peu too much mais elle est certainement crédible. En tout cas, j'ai apprécié les nouveaux éléments que cela apporte à cette histoire. Après de tels rebondissements et autant de dynamisme, la conclusion m'a paru bien conventionnelle et fade.

 

Comme vous l'aurez compris, je n'ai pas vraiment été sensible aux différents personnages que j'ai trouvés, dans l'ensemble, très clichés. Cela dit, Romane est plutôt touchante dans son histoire mais elle m'a semblée un peu prisonnière de ses amis : tout le monde la regarde comme si elle était de verre alors, qu'au fond, je suis sûre qu'elle est une femme très forte. Du coup, cette fragilité à outrance m'a pas mal agacée et ne m'a pas permise de m'identifier à elle. Par contre, son amie Melody m'a davantage plu : j'ai bien aimé son caractère volcanique et ses airs de maman louve. J'ai apprécié qu'elle ne juge pas les décisions de Romane et qu'elle la soutienne dans ses choix, même quand elle est inquiète ou en désaccord avec ceux-ci : pour moi, c'est ça d'aimer ses proches ;)

Du côté des garçons, Marco a eu ma préférence avec son écoute discrète et son soutien à toute épreuve. Ses réflexions aussi justes que drôles m'ont beaucoup amusée. Milo et Adrian m'ont tous les deux déplu : ils sont trop clichés, Adrian dans son rôle d'avocat véreux qui a l'air bien sous tout rapport et Milo par son côté rebelle je-m'en-foutiste. Tous les deux font beaucoup de peine autour d'eux par leur égoïsme et ne savent pas se remettre en question.

 

Malgré la déception quant à cette histoire, j'ai trouvé l'écriture d'Amandine MATAGA agréable. Autant l'histoire ne m'a pas convaincue, autant j'ai aimé cette narration douce, nostalgique et un peu lancinante qui colle bien à l'état un peu dépressif de Romane. De même, j'ai apprécié de voir le rythme s'accélérer et gagner en dynamisme avec l'arrivée du gang.

Une lecture en demi-teinte.

 

 

[les +] Une narration pensive et nostalgie qui donne une ambiance différente à l'histoire.

[les -] Une histoire d'amour qui ne fait pas rêver, pleine de violences.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
31 mai 2022 2 31 /05 /mai /2022 05:00

 

 

  

  

Je ne ferai qu'une bouchée de toi !
Sarah DELYSLE

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 202 pages

 


 

 

 

 

De la passion, un zeste d'humour et une pincée de mystère : la meilleure des recettes d'amour !

Quand Mehdi se pointe à la porte de sa ferme, Aline voit rouge ! Non seulement il lui a posé un lapin trois mois plus tôt sur le plateau d'Amours Champêtres, émission de speed dating entre agriculteurs, mais elle est en plus devenue un mème ridicule sur Internet à cause de lui. Et qu'il débarque la bouche en cœur, persuadé qu'elle lui pardonnera grâce à son ballotin de chocolats au lait - sacrilège pour une végane ! -, c'est un peu fort de café. D'un autre côté, il a fait des centaines de kilomètres pour s'excuser, et puis il est quand même canon avec ses yeux pétillants et son sourire craquant... Alors, peut-être qu'elle devrait lui laisser une seconde chance ?

 

 

En inconditionnelle de L'Amour est dans le pré, j'étais curieuse de découvrir Je ne ferai qu'une bouchée de toi !. Bon, honnêtement, l'on ne retrouve pas vraiment l'émission dans ce bouquin mais j'ai tout de même passé un bon moment. Clairement, celles et ceux qui liraient ce livre pour les paillettes de la télé risqueraient d'être déçus : celle-ci n'apparaît vraiment que dans le prologue.

 

L'intrigue m'a bien plu : elle est très simple et pourtant elle n'est pas vraiment classique. Pour le coup, j'ai bien aimé le cadre donné à l'histoire par Aline avec ses convictions écolo et végan. Même si l'on n'est pas forcément d'accord sur tout avec elle, les arguments sont là et nous permettent de voir certains points sous un autre angle. Bon, clairement, elle ne m'a pas fait changer mes habitudes de vie mais ça m'a fait plaisir d'être face à des personnages qui se bougent pour que les choses changent.

J'ai également aimé le côté un peu plus enquête de l'intrigue en lien avec la construction du supermarché. J'ai trouvé qu'elle donnait de l'entrain et de l'empathie à la cause écologique qui a encore trop souvent mauvaise presse. Par contre, je ne l'ai pas trouvée très cohérente : quand la révélation est faite, cela m'a semblé tomber de nul part. Je n'ai pas compris comment ces personnages se sont retrouvés impliqués dans tout ça.

En tout cas, la romance entre Aline et Mehdi m'a beaucoup plu. J'ai bien aimé ses débuts un peu bancals et dans la méfiance ainsi que les rapprochements tout en douceur grâce à la bienveillance et à l'empathie de Mehdi. J'ai toutefois été moins fan des non-dits et des rebondissements parfois exagérés : ils ont tout pour que cela fonctionne et pourtant ils font cas de choses qui ont finalement peu d'importance.

La conclusion m'a bien plu. J'ai aimé le fait qu'elle aille au-delà de la romance pour s'attaquer au domaine professionnel. Le bonheur ne doit pas qu'être sentimental et j'ai trouvé chouette de changer un peu de perspective avec ce roman.

 

J'ai plutôt apprécié le personnage d'Aline mais je dois dire que j'ai été moins fan de son manque d'ouverture d'esprit face à des avis qui seraient différents du sien. Dans ces moments-là, elle est assez fidèle à l'image clichée que l'on peut avoir des vegan-écolo qui matraquent des vérités sans savoir réellement de quoi ils parlent (perso', je serai curieuse de connaître le pourcentage de végan ayant déjà mis les pieds dans un abattoir ;D). Mais, au contact de ses nouveaux amis, elle s'adoucie et porte un regard plus progressiste sur les efforts que chacun peut faire. C'est pourquoi j'ai trouvé le personnage de Louise intéressant : elle apporte une image plus crédible à la lutte entamée par l'association écologique, une énergie moderne et un mode de pensée plus accessible et moins fermé. Pour en revenir à Aline, j'ai aimé son côté ronchon, sa vivacité et son énergie (parfois épuisante) au quotidien. 

Mehdi m'a vraiment plu même s'il peut paraître un peu morne ou effacé. J'ai apprécié sa sincérité (même si elle arrive souvent trop tard), sa bienveillance et son empathie. J'ai aimé le fait qu'il donne de son temps pour aider les autres et apporter ses compétences alors que le bon sens voudrait qu'il fasse un autre choix.

 

L'écriture de Sarah DELYSLE est agréable à lire même si, comme je l'écrivais plus haut, il y a eu certains moments où il me manquait des informations pour bien comprendre ce qu'il venait de se passer. J'ai aimé son ton dynamique et positif qui ne s'encombre pas de bien-pensance  ou de convention : les personnages et leurs rêves sont différents de ce que l'on lit habituellement dans les romances et j'ai trouvé ça très agréable. Il y a beaucoup de vrai dans le témoignage du véganisme (et des réflexions que cela entraîne) fait par Aline, alors ça ne m'étonnerait pas vraiment que ce soit un point commun entre l'auteure et son personnage ;)

Une lecture divertissante et différente.

  

 

[les +] Une histoire originale, amusante, avec des valeurs intéressantes.
[les -] Certains passages manquent d'informations pour bien les comprendre.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0
29 mai 2022 7 29 /05 /mai /2022 05:00

 

  

 

Mon Boss est nul, mais je le soigne !
Gaël CHATELAIN-BERRY

VOolume - 2022
Livre audio - 4H50

  

 

 

Les règles d'or du feelgood management ! Vous ne connaissez pas encore Bob, mais vous avez forcément déjà croisé son père, sa cousine, son frère ou son jumeau. Bob est manager et il aime ça. A vrai dire, Bob est quelqu'un de plutôt fier de ce qu'il a accompli dans sa carrière et se pense bon manager. Mais, en fait, Bob est le pire manager que l'on puisse jamais rencontrer, en tout. Il est donc urgent DE SAUVER BOB (et son équipe) de ses défauts et d'en faire un manager efficace, pour le bien de son entreprise comme de ses collaborateurs. La solution ; en faire un MANAGER BIENVEILLANT ! 

Fort de sa longue expérience à la tête d'équipes de toutes tailles dans des contextes très différents, Gaël CHATELAIN-BERRY propose, avec humour et pragmatisme, que l'on soit manager ou managé, des solutions concrètes pour adopter ou faire adopter LE FEEL GOOD MANAGEMENT.

 

 

Grace au Challenge Netgalley et à ses trois livres audio disponibles pour les participants, j'ai vraiment pris plaisir à renouer avec ce format de lecture. J'ai trouvé ça très agréable en voiture et encore plus lors de mes jogging. Je me suis remise à courir il y a quelques semaines et, moi qui suis loin d'être une grande sportive adepte de longues sorties, je ne vois clairement pas passer les kilomètres en écoutant les narrateurs.  Ce que j'ai également apprécié dans ce format audio, c'est la manière dont il rend intéressant des livres qui m'auraient sûrement moins plu à l'écrit. Mon Boss est nul, mais je le soigne ! en est un bon exemple : il ne m'aurait sans doute pas attiré par son côté développement personnel mais le format audio lui donne un côté podcast ouvrant la discussion plutôt que donnant l'impression de martelé les préceptes et conseils. La voix donne des intonations qui permettent de moduler ce qui est dit alors qu'à l'écrit ou tout est potentiellement plus brut de décoffrage. Ici, le ton choisi est entraînant et non moralisateur ce qui est très agréable, certains sujets pouvant se révéler vexant si l'on se reconnait dans les pratiques décrites.

 

Pour le coup, j'ai la chance d'avoir un patron convaincu de l'intérêt du management bienveillant. Alors, depuis 4 ans que j'ai rejoins l'équipe, nous avons eu l'occasion de faire bon nombre de formations sur la bienveillance au travail, la gestion du temps ainsi que des émotions et tout autant de rencontres avec des professionnels travaillant dans ce domaine. Autant dire que je n'ai rien découvert dans ce bouquin (et je suis plutôt fière d'avoir eu un très bon score au test présent dans les premiers chapitres) tant les sujets abordés sont des incontournables de la thématique. Cela dit, un rappel ne fait pas de mal et le fait que ce soit dit par une nouvelle personne permet également de mettre en éclairage d'autres facettes de la bonne pratique. Pour autant, je n'en ressors pas avec rien et vais tester quelques astuces afin d'améliorer davantage mon comportement.

Si l'écoute du contenu du livre n'a pas été une grande découverte, il ne faut pas oublier que je suis plutôt bien sensibilisée au sujet. Je pense que pour d'autres lecteurs novices sur ces questions feront sans doute plus de découvertes dans ce livre. Certains conseils peuvent sembler bateaux mais il faut garder un œil critique sur le sujet : dès fois, on a l'impression de faire les choses, mais on les fait mal. Par exemple, en échangeant sur ce livre avec des collègues et notamment l'importance de dire bonjour le matin, je me suis rendue compte que certains d'entre eux étaient convaincus de cette idée et pensaient le faire. Pourtant, de mon point de vue, ils se contentent d'aller directement à leur bureau en saluant uniquement les personnes qu'ils croisent dans le couloir. C'est quand même assez différent que de faire le tour des bureaux pour saluer personnellement les collègues arrivés avant nous, non ? Bref, un feetback extérieur peut aussi être intéressant. En management, ce n'est pas ce que l'on pense faire qui est important mais la manière dont les autres perçoivent nos actes.

 

J'ai trouvé agréable que le livre soit lu par Gaël CHATELAIN-BERRY, l'auteur. Je pense que cela donne plus de conviction et donc d'impact à la lecture. Le "je" est donc un vrai "je" ce qui joue sur la force des arguments avancés ainsi qu'aux digressions personnelles partagées pendant la lecture. J'ai été sensible à l'emploi de ce pronom, ce genre de livre donnant un avis personnel sur beaucoup de choses. Les vérités n'existant pas réellement sur ce sujet, son emploi permet aussi de rappeler qu'il s'agit avant tout d'un avis et de conseils.

Autant si j'ai trouvé la narration agréable à écouter dans sa simplicité et la clarté des exemples donnés, j'ai été moins sensible au ton de Gaël CHATELAIN-BERRY. En effet, je l'ai trouvé forcé dans ses hachures, manquant de naturel et ne respectant pas les silences et respirations donnés par les virgules. De même cette intonation parfois excessive m'a rendu désagréables certaines syllabes, notamment celle contenant des 's' trop sifflants dans mes oreilles sensibles #clubdesoreillesquicoulent

Une lecture intéressante et motivante.

 

 

[les +] Des conseils de base simples à appliquer.
[les -] Un rythme de lecture et des syllabes gênantes.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse - VOolume (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

Scottish Temptation
Sophie HAMAUD

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 218 pages

 

 

 

 

  

 

La vie d'Abbie à Darmouth est parfaite telle qu'elle est, merci bien ! Son travail de fleuriste et son quotidien sans histoires la comblent depuis toujours. Alors pourquoi vouloir en changer ? Malgré tout, ce n'est pas l'avis de ses sœurs et de sa meilleure amie. Elles rêvent qu'Abbie s'intéresse enfin à autre chose qu'aux bulbes et aux bourgeons de ses fleurs chéries. Et leur souhait semble miraculeusement s'exaucer lorsque l'énigmatique William Arcorn débarque au village. Grand, le costume deux pièces ajusté sur un corps de rêve, le regard fier Abbie en est convaincue : cet homme ne laisse présager rien de bon ! Pourtant, elle doit bien l'admettre : ce bel Écossais provoque chez elle des sensations aussi violentes qu'inconnues

 

 

J'ai été très déstabilisée par ce livre. Clairement, je ne m'attendais pas à ça et, pendant toute ma lecture, j'ai eu l'impression de nager entre deux eaux. Ce qui m'a tant perturbée, c'est le cadre spatio-temporel. Tout dans la vie d'Abbie donne l'impression qu'elle vient d'une autre époque. Elle vit dans un petit village où tout le monde se connait, s'attache à faire les petites boutiques, à aller au marché, se déplace à pieds ou à vélo, parle poliment, va à des réceptions… Cette atmosphère est difficile à expliquer mais, au début du livre, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver à un autre siècle. Voir apparaître des téléphones portables, une Porche, un supermarché ou encore une minirobe m'a donc laissée assez perplexe tant ça ne collait pas l'image un peu désuète que je m'étais faite de ce roman. Pour être franche, ce côté double ambiance ne m'a pas séduite : j'apprécie les choix un peu plus tranchés qui ne laissent pas le doute s'installer. Pour le coup, j'aurais préféré que l'on soit totalement à une autre époque ou, à l'inverse, que l'auteure accentue davantage encore les différences entre Abbie et ce que la plupart des lecteurs ont choisi comme vie.

De même, je n'ai pas été charmée par cette relation qui naît entre Abbie et William. Je l'ai trouvée relativement classique et trop rapide, ne collant pas à la personnalité un peu vieux jeu et bourgeoise des personnages (mais c'est sans doute moi qui fait maintenant dans le cliché). Ils sont plutôt mignons tous les deux mais ils ne m'ont pas fait rêver. Il est possible que ce soit également dû aux rebondissements autour de leur histoire d'amour : ceux-ci ne m'ont pas vraiment plu. En effet, je les ai davantage trouvés tirés par les cheveux que crédibles : les réactions des uns et des autres m'ont semblées tellement exagérées que je n'y ai pas du tout cru. Cela dit, la fin est plutôt jolie.

 

Même si j'ai trouvé Abbie sympathique, elle m'a relativement laissée de marbre. Je crois que c'est notamment dû à cette atmosphère entre deux époques qui flotte autour d'elle. Il faut dire que son personnage (les autres aussi d'ailleurs) reste assez superficiel et donc plutôt cliché. Cela dit, elle est touchante et j'ai apprécié la délicatesse ainsi que l'innocence qu'elle dégage. J'ai également apprécié son lien fort avec ses deux sœurs, Margaret et Moira.

De la même manière, je suis restée assez insensible au charme de William. Pour le coup, il est vraiment le cliché du nouveau beau-gosse fortuné qui débarque de la ville. Certes, il est charmant mais, pour le coup, il fait vraiment photo sur papier glacé d'un magazine. Je crois également que j'ai été déçue que le titre et le résumé accentuent le fait qu'il soit écossais comme étant presque exotique alors que, finalement, l'histoire se passant en Écosse, tous les personnages le sont également.

Même si elles pourraient finalement être les plus amusantes, j'ai trouvé qu'Alice et Eliza mettaient assez en péril la crédibilité de cette histoire. Pour le coup, elles sont tellement à côté de la plaque qu'elles en paraissent un peu bêtes alors que c'est probablement tout le contraire.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Sophie HAMAUD et, si je n'ai pas été séduite par son histoire, j'ai trouvé son écriture très agréable. J'ai aimé sa narration tout en finesse, joliment traditionnelle, simple et plutôt dynamique. Dans la bibliographie en quatrième de couverture, Harlequin met en avant le fait que Sophie HAMAUD soit scientifique et ingénieure ce qui ne m'a pas franchement étonnée : l'organisation carrée et logique qu'on nous y apprend dans ces écoles (bon, ça n'a pas trop fonctionné avec moi !) se retrouve parfaitement dans la narration de cette histoire.

Une lecture agréable mais pas toujours crédible.

 

 

[les +] Une histoire plutôt mignonne.
[les -] Entre deux époques, pas toujours crédibles.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

Mythos
Stephen FRY

lu par Frédéric SOUTERELLE

Audiolib - 2022
13h20

 

 

 

Saviez-vous que le fils d'Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines belles-sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d'amour avec Eros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

 

 

C'est assez difficile de parler d'un livre comme Mythos. Pour le coup, impossible de donner son avis sur l'histoire qui constitue une partie de notre patrimoine culturel : ce serait comme chroniquer la bible ! ;)

En tout cas, j'ai vraiment apprécié redécouvrir ces histoires que je connaissais partiellement. Ayant appris le latin au collège, j'avais déjà de bonnes bases en mythologie gréco-latine (ne nous voilons pas la face, si les noms changent, les histoires sont les mêmes !). Pour le coup, j'ai apprécié les écouter, renforçant le côté traditionnel de diffusion orale des mythes et légendes. L'adulte que je suis à apprécier faire les liens avec notre époque actuelle dans nos références culturelles et les mots que nous utilisons toujours aujourd'hui : l'étymologie est joliment renseignée dans ce livre nous donnant un éclairage plus linguistique de ces mythes. Si je dis "l'adulte que je suis", c'est bien parce que je n'étais pas vraiment ouverte (ou peut-être trop justement)  à tout ça adolescente : en sixième, refusant de lire Les textes fondateurs, je m'étais retrouvée face à une jolie collection de zéro en français. Si c'était clairement mérité, je n'avais pas trouvé justifié cette obligation de lire (entre autres) des textes bibliques alors que j'étais dans une école laïque et que plusieurs de mes amis étaient d'autres religions. Pour le coup, ça ne me semblait pas fair-play et je devrais sûrement me sentir déjà plus européenne que française.

Au cours de mon avancée dans ce livre (qui m'aura duré une bonne semaine malgré mes presque 2 heures de route quotidienne pour aller travailler), je n'ai pu m'empêcher de parler de certaines histoires avec mes collègues. J'ai été franchement étonnée en me rendant compte que rares étaient ceux qui connaissaient ces histoires, mêmes les plus connues. Alors, forcément, j'ai une pensée presque émue en repensant à l'air exaspéré de ma prof de français face à mon refus obstiné tant je vois aujourd'hui leur impact sur notre culture européenne (bon, ça ne m'a pas empêchée de les découvrir plus tard dans leur version originale complété des autres textes de références des différentes religions - je n'aurais pas lâché l'affaire !). Bref, je pense que Mythos est vraiment un bon moyen de découvrir quelques bases de notre culture autrement ainsi que de se familiariser avec ces dieux grecs passionnels et hauts en couleur.

 

J'ai trouvé l'écriture de Stephen FRY très agréable. J'ai aimé la pointe d'humour, parfois sarcastique, que l'on retrouve au détour d'une page : autant dire que j'ai beaucoup ri en l'écoutant ce qui m'a presque valu une pointe de coté (et des regards bizarres des passants) lors de mon dernier jogging !

J'ai également aimé l'organisation des histoires. Elles sont racontées chronologiquement et de manière plutôt logiques. Malgré la multitude d'informations, j'ai trouvé assez simple de faire les liens entre les personnages grâce au fait que leurs ascendants soient systématiquement rappelés.

 

Enfin, la voix de Frédéric SOUTERELLE m'a beaucoup plu. Aussi douce que chaleureuse, j'ai bien aimé entendre les sourires dans sa voix lors de la lecture des traits d'humour de l'auteur. J'ai également été amusée par son application à donner des voix et des tons à chaque personnage. Le rythme est agréable, plutôt dynamique et, clairement, ces treize heures d'écoute sont passées plutôt vite !

Des classiques à redécouvrir.

 

 

[les +] Une façon ludique et amusante de redécouvrir certaines histoires qui ont construit notre culture.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 05:00

 

 

  

 

Love Me Harder
Sarah BABILOTTE

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 228 pages

 


 

 

 

  

 

Il est détestable et dangereusement sexy.

On dit que la première impression est toujours la bonne. Celle de Lola à l'égard de Dario était claire : c'est un connard. Le soir de son arrivée à Venise, il s'est montré exécrable lorsqu'elle a demandé à dîner dans le restaurant où il est serveur. Pourtant, depuis qu'elle est installée dans la ville des amoureux, et amenée à le croiser régulièrement, Lola s'inquiète de la seconde impression que Dario lui inspire : cet italien est le connard le plus sublime qu'elle ait jamais rencontré. Son regard vert perçant, son accent suave, ses mains puissantes Il exerce sur elle une attraction inexplicable. Et, même s'il se donne des airs de loup solitaire, Lola sent qu'elle ne le laisse pas indifférent. A elle de décider s'il est le genre de danger auquel elle souhaite se frotter

 

 

Malgré son titre au sous-entendu peu classe, j'étais plutôt curieuse de découvrir ce nouveau roman de Sarah Babilotte. Il faut dire aussi que le résumé, sous ses faux airs un peu classiques, me donnait envie d'en savoir plus. 

Pour le coup, je dois dire que j'ai passé un très bon moment avec ce livre que j'ai très rapidement lu. Mais (il y a toujours un mais), j'y ai retrouvé ce qui m'avait profondément agacée dans le précédent livre de l'auteure.

 

L'ambiance du livre m'a tout de suite plu. Elle a vraiment quelque chose de très addictif ! J'ai aimé retrouver cette dolce vita, découverte pendant un stage à Turin il y a quelques années (c'est la façon pudique de dire "il y a presque 10 ans"... --') où les gens prennent le temps d'échanger avec des inconnus, de traîner entre amis et de profiter des belles choses que la vie a à leur apporter. Je trouve que l'Italie a un charme particulier entre soleil, séduction et gastronomie que l'on retrouve bien dans Love Me Harder.

L'intrigue m'a également bien plu dans sa simplicité. Elle est plutôt bateau et déjà-vu mais l'auteure lui donne une saveur particulière avec son cadre chaleureux et festif ainsi que son héroïne dynamique. J'ai beaucoup aimé le fait que Lola lâche sa vie de rêve parisienne pour retrouver un équilibre, un entourage sain et se rapprocher de ses racines. Ce n'est pas facile de prendre du recul sur son quotidien, ça demande du lâcher-prise, pas mal de culot et de rester solide dans la tempête invariablement déclenchée par ses proches une fois l'annonce faite. Comme c'est dit dans le livre, au final, ceux qui jugent le plus sont sûrement les plus envieux.

J'ai bien aimé la rencontre de Lola avec Dario. Ceux deux-là paraissent être totalement l'opposé l'un de l'autre : elle est lumière tandis qu'il est totalement renfermé sur lui-même. J'ai trouvé sympa' que Lola ait 5 ans de plus que Dario et que personne n'en fasse de cas dans cette histoire. L'âge n'a pas tellement d'importance et c'est bien de se le rappeler ;) J'ai bien aimé la manière dont ils s'apprivoisent l'un et l'autre, en s'aidant à se reconstruire -  sans se juger  - et se créer de nouveaux objectifs ensemble. Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait trop de rebondissements dans leur histoire et qu'ils se prenaient (surtout Dario) la tête pour trois fois rien. Les italiens ont la réputation d'être volcaniques mais là, c'est trop pour moi. Pour le coup, j'ai apprécié les voir discuter pour régler leurs problèmes et non tout arranger par le sexe comme cela avait été le cas dans le précédent roman de l'auteure.

Même si j'ai été plutôt soulagée par ce point, je dois dire que j'ai trouvé les scènes de sexe bien trop présentes dans Love Me Harder (d'un autre côté, avec un titre pareil, je ne sais pas à quoi je m'attendais). Clairement, dès que Lola et Dario sont seuls ensemble, ils s'envoient en l'air. Pour le coup, j'ai trouvé ça trop répétitif et finalement peu divertissant tant elles se ressemblent toutes (et, au passage, je ne les trouve pas très égaux dans leur plaisir). J'ai été gênée aussi par le fait que Lola soit sans cesse mise en avant par son entourage pour sa beauté, sa sensualité ou encore ses compétences dans un lit : elle est tellement plus que ça et je trouve ça d'autant plus dommage que l'auteure soit une femme. Je comprends que cela puisse être mentionné mais pas aussi souvent et certainement pas au détriment d'autres qualités bien plus utiles dans la vie de tous les jours. Là, pour le coup, c'est si fréquent qu'elle donne l'impression de n'être qu'une jolie poupée.

J'ai bien aimé les intrigues secondaires même si l'on ne passe finalement pas beaucoup de temps dessus : les reconversions professionnelles (pour le coup, ça à l'air presque trop facile !), les ex qui débarquent et quelques explications tardives… Même si elles sont un peu traitées à la va-vite, j'ai trouvé qu'elles stimulaient de manière intéressante la romance. Elles donnent une lumière un peu différente à cette histoire plutôt classique lui apportant une touche d'originalité.

La conclusion est sympathique mais je l'ai trouvée un peu trop belle. J'aime bien les happy end mais je ne suis pas fan quand c'est un peu too much. Ici, j'ai trouvé que ça contrastait un peu trop avec le reste de l'histoire qui est très riche en rebondissements et en moments un peu sombres.

 

Lola m'a bien lu. J'ai trouvé sa joie de vivre et son sourire contagieux. C'est vraiment une jeune femme solaire qui n'a pas peur d'avancer dans la vie et de se lancer des défis ! J'ai aimé son dynamisme et son attrait pour la mode : ça m'a beaucoup plu d'avoir le descriptif de ses jolies tenues portées tout au long de ce roman.

Dario m'a moins plu : je l'ai trouvé trop colérique. Tout ne fonctionne pas toujours comme on le souhaite mais ce n'est pas une raison pour être aussi désagréable avec les gens qui nous entourent. Même s'il est évident qu'il n'est pas réellement comme ça, je regrette de ne pas avoir réussi à effacer cette première impression négative du début de la lecture.

J'ai également apprécié le personnage de Livia tout en couleur et en dynamisme ainsi qu'Alba et Giorgia tout en bienveillance. Gianni est plus difficile à cerner et malgré ses méfaits, je dois dire que je l'ai trouvé plutôt touchant.

 

J'ai passé un bon moment à lire Love Me Harder. J'y ai retrouvé avec plaisir l'écriture agréable et passionnelle de Sarah BABILOTTE. Tout comme ses personnages, son écriture dévoile une certaine sensualité désinvolte et beaucoup d'éclats et de dynamisme. On ne s'ennuie vraiment pas en lisant ses histoires !

Par contre, je n'ai pas compris l'intérêt du journal tenu par Lola : si l'idée est séduisante, les extraits ne font que répéter ce que l'on a lu dans le chapitre. Au final, cela n'apporte rien de plus si ce n'est un peu de radotage et de complexité : l'histoire est déjà bien complète en nous permettant de découvrir à la fois le point de vu de Lola mais aussi celui de Dario.

Une lecture dynamique et prenante.

 

 

[les +] De l'Italie, de la sensualité, une histoire dynamique.
[les -] Trop de rebondissements inutiles et de scènes hot qui se ressemblent.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

 

 

Du même auteur :

 Burning Possession

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs