Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 07:15

http://img.seriebox.com/films/34/34348/affich_34348_1.jpgD'après une histoire vraie. Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d'Histoire à sa classe de seconde la plus faible. Cette rencontre va les transformer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque année, nous sommes allées au cinéma avec ma copine Camille le 31 pour passer le temps en attendant de bien manger. La difficulté cette année résidait en le fait de trouver le film parfait aux horaires parfaites afin de ne pas louper l'apéro (on ne se refait pas ! ;p). Un seul de nos listes de film à voir correspondait : Les héritiers.

 

J'ai toujours bien aimé ce genre d'histoire : vraie et qui donne de quoi réfléchir ! Je trouve d'ailleurs que dans ce film, c'est particulièrement bien réalisé.

Les adolescents de cette classe sont vraiment tous très différents au début du film : on sent d'ailleurs très bien que ces différences pèsent pour leur bonne entente et les empêchent quelque part de s'écouter, même si, au final, ils sont loin d'être aussi éloignés que ce qu'ils parraissent.

Ayant été dans un lycée des plus ouverts, c'est quelque chose que je n'ai pas connu et que j'ai beaucoup de mal à comprendre : où j'étais, il y avait vraiment une grande tolérance et l'on pouvait se permettre d'être totalement nous-même : look, religion, sexualité... Personne dans mon lycée n'a jamais subit la moindre réflexion par rapport à ce qu'il était.

Bref, j'ai découvert un nouveau monde et, du coup, ça m'a fait d'autant plus plaisir de voir qu'au fur et à mesure du film, ils grandissaient et finissaient par s'accepter et se tolérer. C'est intéressant le rôle que peut avoir la Shoa dans tout ça, mais je trouve dommage que l'on doive évoquer un tel massacre pour y parvenir.

 

Cela dit, j'ai beaucoup aimé la façon dont ont été traité les déportés. Comme toujours, les mots rapportés ont sonnés tellement vrai qu'ils m'ont arrachés quelques larmes. J'ai vraiment aimé le fait que ces personnes soient traités comme si ils étaient toujours là, comme des amis. Quand je lis un livre, les personnages reprennent vie, du coup, je suis heureuse que Marie-Castille Mention-Schaar ait choisi ce point de vu pour faire rennaitre l'histoire de ces jeunes déportés.

 

J'ai aimé également la place qui a été laissée à l'histoire personnelle de certains personnages : certaines sont vraiment révoltantes et j'ai été déçue de ne rien pouvoir y faire en sachant pertinemment que tout ça ne fera qu'empirer avec le temps...

Camille à trouvé ce film un peu trop brouillon, trop bruyant et je suis assez d'accord avec elle avec le recul. Cependant, je pense que c'est un mal nécessaire pour réellement montrer l'ambiance de cette classe. Moi, par contre, c'est davantage la fin qui m'a dérangée : elle m'a semblée un peu trop belle pour être crédible...

Cela dit, Les héritiers est vraiment un film à découvrir.

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

Repost 0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 06:15

http://img.seriebox.com/films/28/28922/affich_28922_1.jpgL’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle. Vlad se rend au pic de la Dent Brisée où il rencontre un abject démon et conclut un accord faustien avec lui : il acquerra la force de 100 hommes, la rapidité d’une étoile filante et les pouvoirs nécessaires pour anéantir ses ennemis, en l’échange de quoi, il sera accablé d’une insatiable soif de sang humain. S’il parvient à y résister pendant trois jours, Vlad redeviendra lui-même, et sera à même de continuer à protéger et gouverner son peuple, mais s’il cède à la tentation, il entrera le monde des ténèbres pour le restant de ses jours, condamné à se nourrir de sang humain et à perdre et détruire tout ce et ceux qui lui sont chers.

 

 

Y'a pas à dire, je me suis vraiment fait des potes en or dans ma nouvelle école ! Vendredi, c'était les résultats de mon BTS, autant dire que je disais adieux à ma nouvelle école si ils ne se révèlaient pas concluant... Bref, gros, gros stress ! Et sans aucun doute transmis à une bonne partie de la promo (qu'est-ce-que vous voulez, j'adore partager ?!)... Du coup, on a décidé d'aller au cinéma pour chasser toutes ces ondes négatives de nos petites têtes déjà bien chargées avec nos cours ! Au programme : Dracula Untold.
Au final, la bonne nouvelle est là : je suis dorénavant officiellement diététicienne et avec mention (Oh, yeah !).

 

J'ai beaucoup aimé ce film ! D'habitude, je râle assez facilement face aux libertés que prennent les auteurs et scénaristes pour parler de figures emblématiques comme Dracula... là, en effet, on est assez loin des écrits de Bram Stocker, mais je trouve que l'on retrouve assez bien l'ambiance, le caractère et les motivations du livre.

Je trouve très intéressante l'histoire et les motivations que l'on découvre derrière ce nouveau Dracula, ainsi que les enjeux mis en cause. Je n'ose imaginer la difficulté de ne pas boire de sang pendant trois jours alors que nous sommes des vampires : entendre tout ce sang pulser autour et devoir se retenir doit être affreux (au moins autant que des petits biscuits tous chauds sortant à peine du four...) !

 

Les liens entre les personnes m'ont également plu : j'aime beaucoup la place qui a été accordée à la famille de Vlad ainsi qu'aux gens de son peuple. Ses raisons ne sont pas forcément les meilleures au début (au fond, il pense plus à son fils qu'aux autres jeunes garçons) pour déclarer la guerre, mais je pense sincèrement qu'il a vraiment le potentiel pour être un bon seigneur.

 

La fin de l'histoire m'a laissé plus perplexe (surtout le carré court Mina - qu'est-ce-que ça ne lui va pas !) mais au final, je trouve qu'elle sonne plutôt juste. Certains parlent d'une suite à venir... je pense que dans ce cas je me laisserais tenter ;p
Un film à voir !

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

Repost 0
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 06:15

http://img.seriebox.com/films/25/25454/affich_25454_1.jpgUne nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir adoré le premier volume de cette nouvelle série sur La planète des singes, j'avais vraiment très envie de découvrir celui-ci. Du coup, Y. a achevé de me convaincre de sacrifier ma pause déjeuner pour aller le voir...

J'ai également passé un très bon moment en regardant ce film : j'y ai retrouvé ce qu'il me plaisait tant dans le premier et retrournerait sans aucun doute voir la suite (pour une fois, je ne râle même pas devant les fins commerciales de réaliser une enième suite - autant dire à quel point il m'a plu).

 

J'ai beaucoup aimé la lenteur avec laquelle l'histoire est développée : dans la plupart des films, ça va tellement vite qu'il y a toujours pas mal d'incohérence, mais là, c'est vraiment loin d'être le cas. J'ai apprécié cette plongée en immersion chez les singes de près d'un quart d'heure que l'on a au début où l'on voit comment ils vivent, ce qu'ils sont devenus, où l'on remet un visage sur le nom de César qui a pris un sacré coup de vieux en 10 ans. C'est totalement muet ce qui nous permet d'apprécier que davantage encore cet hâvre de paix.

Ce côté paisible est d'autant plus appréciable que juste avant, les 10 années précédentes nous ont été résumées en une ou deux minutes et restent assez floues : un virus créé par l'homme, la guerre, la fin des humains...

 

En regardant sur Sériebox, j'ai vu que beaucoup de spectateurs avaient été déçus par les personnages humains. C'est vrai qu'ils sont assez creux face aux singes qui sont vraiment travaillés avec une vraie personnalité, un vrai passé et une histoire assez détaillée.

Au final, des personnages humains, on ne sait quasiment rien à part leur nom (et personnellement, je ne les ai pas retenus). Ils sont assez manichéens et tombent facilement dans le stéréotype. Cela dit, personnellement, ça ne m'a pas dérangée : je suis du genre à m'intéresser davantage à un monde nouveau qu'à des personnages. Et puis, il faut dire aussi que c'est davantage une histoire de singes et qu'entre Koba, César et son fils, on a largement des personnages bien construits et une histoire forte. Je trouve ça intéressant au final que les humains ne soient pas les vedettes de ce film...!

 

Les images sont également très belles même si personnellement, je les ai trouvé un peu trop synthétiques à mon goût. Et, honnêtement, la 3D ne sert strictement à rien dans ce film : ça ne rend pas les images davantages spétaculaires et celle-ci n'est pas de très bonne qualité (il y a fort à parier que le film n'a pas été tourné en 3D et qu'il s'agisse seulement d'un filtre virtuel...). Par contre, ils ont vraiment gérés pour les singes : les expressions du visage sont plus proches que nature, ce qui donne (un chouilla) la frousse. On s'y croirait !

Allez donc le voir, il en vaut la peine !

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

Repost 0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 07:15

http://img.seriebox.com/films/25/25265/affich_25265_1.jpg1720. Après le naufrage de ses navires, un marchand ruiné doit s’exiler à la campagne avec ses six enfants. Parmi eux se trouve Belle, la plus jeune de ses filles, joyeuse et pleine de grâce. Lors d’un éprouvant voyage, le Marchand découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose. Se sentant responsable du terrible sort qui s’abat sur sa famille, Belle décide de se sacrifier à la place de son père. Au château de la Bête, ce n’est pas la mort qui attend Belle, mais une vie étrange, où se mêlent les instants de féerie, d’allégresse et de mélancolie. Chaque soir, à l’heure du dîner, Belle et la Bête se retrouvent. Ils apprennent à se découvrir, à se dompter comme deux étrangers que tout oppose. Alors qu’elle doit repousser ses élans amoureux, Belle tente de percer les mystères de la Bête et de son domaine.
Une fois la nuit tombée, des rêves lui révèlent par bribes le passé de la Bête. Une histoire tragique, qui lui apprend que cet être solitaire et féroce fut un jour un Prince majestueux. Armée de son courage, luttant contre tous les dangers, ouvrant son coeur, Belle va parvenir à libérer la Bête de sa malédiction. Et ce faisant, découvrir le véritable amour.

 

 

Dès qu'on a appris qu'une nouvelle adaptation de La Belle et la Bête allait sortir au cinéma, la petite soeur, maman et moi étions sur le pied de garde pour aller le voir ! Bon, ça ne s'est finalement pas goupillé comme ce qu'on avait pu penser mais j'ai tout de même réussi à aller le voir avec ma mère.

Honnêtement, j'ai été un peu déçue par ce film : mes amies m'avaient prévenues mais je ne m'attendais tout de même pas à ça : j'ai trouvé le scénario particulièrement mal fichu. A la fin du film, on connait parfaitement l'histoire de la Belle, également celle de la Bête mais pas celle de La Belle et la Bête. Du coup, on a du mal à comprendre comment Belle change d'avis du jour au lendemain sur la Bête et en tombe amoureuse : pour le coup, la grand déclaration d'amour tombe un peu comme un cheveu sur la soupe...


Par contre, les décors et costumes sont vraiment magnifiques, particulièrement les robes de Belle d'ailleurs : la rouge avec ses décors de corail m'a particulièrement plu ! J'ai également beaucoup apprécié le coup des géants de pierre : ils m'ont intrigués pendant tout le film, me demandait ce que fichaient ici ces statues un peu glauques...

Cela dit, j'ai trouvé que dans les décors, il manquait l'essence même de l'histoire originale : la bibliothèque. D'ailleurs même en Belle, ce trait de caractère manque par rapport à toutes les autres adaptations de l'histoire. La bibliothèque du dessin animé et celle que j'ai découverte dans les différentes adaptations livresques m'ont toujours fait rêver, alors, j'ai vraiment été assez déçue de ne pas retrouver cette part de rêve dans ce film.

 

Contrairement aux apparences, j'ai tout de même passé un bon moment au cinéma en regardant ce film : il y a pas mal de choses qui m'ont déçues, c'est vrai, mais d'autres m'ont beaucoup plu !
Un film agréable.

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...
Repost 0
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 07:15

http://img.seriebox.com/films/25/25208/affich_25208_1.jpgParis, janvier 1958. Yves Saint Laurent, 21 ans, vient de succéder à Christian Dior et présente sa première collection pour Dior. Ce jour-là, il rencontre un énorme succès en même temps que Pierre Bergé, patron des arts qui deviendra l'amour de sa vie et son partenaire d'affaires. Ils ne se quitteront jamais. Trois ans après, ils créent la compagnie Yves Saint Laurent, qui deviendra l'une des plus célèbres marques dans le milieu de la mode et du luxe.

 

 

 

 

 

 

 

Il y a quinze jours, je me suis faite une soirée entre filles avec l'une de mes amies. A la base, nous voulions voir le nouveau film d'Alexandra Lamy, mais malheureusement, nous sommes arrivée 20 minutes après le début de la séance... Du coup, on s'est rabattu sur Yves Saint-Laurent. La découverte est bonne mais je ne suis pas totalement convaincue non plus.

 

Pour être totalement franche, je ne savais absolument rien du monsieur avant d'aller voir le film : j'apprécie la mode, mais je n'ai jamais réellement sucombé à ce qui fait le succès de sa maison, du coup, je n'avais jamais cherché à en savoir plus sur lui. Et, bizarrement, je n'ai pas l'impression d'en savoir plus après avoir vu ce film : les scénaristes ont joué la carte du mystère, du coup, je ne suis pas sure d'avoir bien compris ce qu'il s'est passé dans le film... C'est assez déroutant et pas franchement agréable. J'ai eu l'impression de sauter continuellement du coq à l'âne et je me suis posée énormément de questions qui sont rester sans réponses : je suis bonne pour wikipédier YSL maintenant !

Bon, pour le coup, j'ai découvert que Karl Kagerfeld était gay ! Bon, en soit, ce n'est pas franchement étonnant, mais ne m'étant encore jusqu'à présent jamais posé la question, ça ne m'avait pas traversé l'esprit... ;)

 

J'ai été particulièrement sensible au jeu des différents acteurs : beaucoup disent que Pierre Niney en fait des tonnes dans ce film, en soit, c'est loin d'être faux, mais je trouve que ça colle parfaitement au personnage. Charlotte Le Bon m'a également beaucoup plus et Guillaume Gallienne m'a particulièrement scotchée. Il a vraiment sur trouver le ton juste !
Un film déroutant.

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne pas...

Repost 0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 07:15

http://img.seriebox.com/films/23/23430/affich_23430_1.jpgAnna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel… En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas.

 

 

 

 

 

 

 

Le Disney de Noël en famille, chez nous, c'est quasiment une tradition. Difficile alors de résister à celui-ci dont l'affiche est vraiment très très belle !

 

J'ai vraiment été très agréablement surprise par cette histoire. Déjà, parce que ce n'est pas vraiment la reine des neiges que l'on suit, mais plutôt sa petite soeur, Anna. Il y a beaucoup d'émotions contradictoires dans ce Disney : il y a beaucoup de souffrance, de regrets et d'incompréhension. Bizarrement, bien que l'histoire soit plutôt nostalgique, elle respire une fraicheur (et pas que par la présence de l'hiver !), une certaine innocence et beaucoup de bonne volonté et de joie !

L'autre point qui m'a scotchée, c'est vraiment la modernité du conte : autant l'on retrouve les éléments cultes de Disney avec ses jolies princesses, ses histoires d'amour, sa magie... autant, je ne m'attendais pas du tout à la fin de cette histoire. Pour le coup, Disney à vraiment balayé les conventions qu'on lui connaissait et colle assez aux mentalités actuelles ;)

L'histoire est vraiment très sympathique, bien que assez vue et revue par certains côtés. Mais les personnages sont vraiment très touchants. J'ai particulièrement apprécié Olaf et les trolls.

 

J'ai vraiment trouvé les images du film très très belles. Le décor est tout simplement magnifique ! J'ai beaucoup aimé les couleurs bleutés et les jeux de transparences qu'impose l'hiver...  Par contre, la "nouvelle" Elsa m'a assez dérangée : je l'ai trouvé plus "vulgaire" que "chic" dans sa robe (certe magnifique) et son attitude.

Un joli conte hivernal.

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost 0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 07:15

http://img.seriebox.com/films/25/25749/affich_25749_1.jpgXavier a 40 ans, est père de famille et trouve la vie toujours bien compliquée. Lorsque Wendy - avec qui il a eu 2 enfants - part s’installer à New York, il ne peut envisager de laisser ses enfants vivre loin de lui. Il part donc pour New York, où l’attend un véritable casse-tête chinois…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai toujours eu un faible pour L'auberge espagnole : on y parle plusieurs langues, les gens sont ce qu'ils ont envie d'être (ou essayent), ça sent bon la liberté et ça part dans tous les sens (surtout ceux qu'on aurait préféré éviter). Bref, çe joyeux b*rdel ressemble fortement à la vie. A la vie pendant les vacances peut-être, mais à la vie quand même !

Du coup, quand j'ai vu qu'une seconde suite sortait, je me suis débrouillée pour aller le voir au cinéma en bonne compagnie (n'insiste pas, Ananas, tu n'auras pas de nom ! ;p).

 

Personnellement, même si j'ai beaucoup aimé ce film, j'ai été dérangée par certains de ses aspects. Notamment celui de l'âge des personnages : j'ai du mal à me mettre en tête qu'ils puissent avoir 40 ans tellement je garde en tête le premier film où ils avaient plus ou moins mon âge... C'est difficile de se dire qu'ils ont pris 20 ans entre temps !
L'autre point qui m'a dérangée, c'est au niveau de l'histoire : Wendy à toujours été ma chouchoute et du coup, j'étais particulièrement heureuse quand Xavier et elle se sont mis en couple dans Les poupées russes (désolée si je spoile, mais bon, c'est écrit dans le résumé, d'abord ! :p). Alors, les voir se séparer, c'est un peu un choc. Surtout quand on voit le belâtre américain avec qui elle fini. Et surtout pour voir avec qui se met Xavier à la fin (mais... pourquoi ?)...

 

Ah, et puis l'histoire m'a semblée moins crédible que pour les deux volets précédents : j'ai trouvé que ça faisait un peu trop d'un coup entre le mariage et le gosse... Mais bon, je pense aussi que c'est du au fait que les anciens de Barcelone m'ont manqué dans ce film : j'aime bien Wendy, Xavier, Isabelle et Martine mais j'aurais aimé peut-être un peu plus de clins d'oeil aux autres personnages.
Mais bon, j'ai passé un très bon moment en le regardant : l'humour est toujours là et c'est le principal ! D'autant plus que l'on retrouve bien l'"âme" des deux premiers films dans celui-ci !
Un film agréable :)

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

Repost 0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 07:15

http://img.seriebox.com/films/21/21872/affich_21872_1.jpgAprès les premiers Hunger Games, Katniss est devenue le symbole de la rébellion. Le peuple de Panem est impatient de la retrouver pour la grande Tournée de la victoire. Mais Katniss va devoir prouver au Capitole et au Président Snow que ses sentiments envers Peeta étaient sincères afin de sauver ceux qu’elle aime…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'attendais la sortie de ce film avec impatience et je n'ai pas été déçue du tout ! Bon, il faut dire aussi que j'avais aussi hâte que peur de découvrir cette adaptation : le bouquin d'origine est si prenant et fort en émotion, qu'il aurait été facile de se planter pour le mettre en image... Mais c'est loin d'en être le cas !

 

J'ai trouvé que le film était très fidèle au film, autant dans le comportement des personnages que dans les différents évènements. Evidement, j'attendais avec impatience certains moment clef de l'histoire de base comme l'hommage à Rue, l'annonce des jeux de l'expiation ou encore les adieux à Cinna avant d'entrer dans l'arêne... Ces moments sont vraiment très fort en émotion et celle-ci était assez palpable dans la salle.

 

Par contre, en discutant avec certains amis qui ont vu le film sans lire les romans, je me suis aperçue que certaines choses n'avaient pas été ou mal expliquée dans ce film, rendant difficilement compréhensible certains évènements ou leur donnant une signification différente de la réalité.

Quand on connait l'histoire, on ne se pose pas de questions et l'on prend les choses comme elles viennent, mais ceux qui ne la connaissait pas ont visiblement eu du mal à comprendre pourquoi Gayle appelait Katniss "Katnip" ou encore le principe des jeux de l'expiation... Le premier n'est qu'un exemple mais le deuxième se révèle un peu plus problématique !

 

J'ai trouvé les images très jolie, je trouve que l'arène à été parfaitement reproduite : elle est telle que je me l'imaginais. J'ai encore été une fois bluffée par les tenues du capitole : la robe-papillons d'Effie est aussi incroyable qu'horrible !

Un film a voir :)

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne s'affiche pas...

 

[l'avis de la petite soeur]

Hunger Games

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 07:15

http://img.seriebox.com/films/24/24863/affich_24863_1.jpgDans un futur proche, des extraterrestres hostiles, les Formics, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les enfants les plus doués dès leur plus jeune âge, afin de découvrir dans leurs rangs celui qui pourra faire face à la prochaine attaque. Ender Wiggin, garçon aussi timide que brillant, est sélectionné pour rejoindre l’élite. À l’École de Guerre, Ender apprend rapidement à maîtriser des jeux de guerre de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur espoir des forces humaines. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour conduire ses frères d’armes dans une bataille épique qui décidera du sort de la Terre et de l’humanité…

 

 

J'avais adoré le livre éponyme d'Orson Scott Card alors, forcément, quand j'ai vu qu'un film sortait, je n'avais qu'une envie : y aller ! D'autant plus que je suis loin de connaitre le roman par coeur : je n'avais aucune raison d'être déçue du coup (La vie d'Adèle m'a vraiment refroidie de ce côté là...). ;)

 

J'ai passé un très bon moment au cinéma : l'histoire me parait très fidèle à celle du bouquin ce que j'apprécie beaucoup. Par contre, j'ai eu l'impression qu'elle était abordée d'un point de vu plus jeunesse. Bien que l'on ai constament les réflexions de Graff et Anderson, c'est surtout la vision des choses d'Ender qui nous est donnée. Je ne sais pas si je me trompe ou non, mais je gardais une impression plus mature du livre. J'imagine que dans celui-ci, c'est plutôt les avis des deux officiers que l'on lit le plus...

Personnellement, ça ne m'a pas dérangée, j'ai bien aimé le côté assez juvénile de l'histoire. Je trouve qu'avec les combats en apesenteurs, l'histoire prend un tournant très "Harry Potter" (qui n'a pourtant rien à voir) avec les tournois de Quidditch et les compétitions en équipe.

 

La fin du bouquin m'avait énormément marquée, du coup, j'étais très curieuse de découvrir comment elle serait portée à l'écran. J'ai trouvé que la morale de l'histoire était parfaitement respectée et que l'on ressentait parfaitement le désarrois d'Ender et de ses amis. Personnellement, elle m'a beaucoup touchée et émue.

 

Sans compter que les images sont vraiment magnifiques. Je ne sais pas si le film existe en version 3D, mais ça en vaudrait surement la peine ! L'espace en 3D ça doit être super chouette (surtout quand on voit le succès de Gravity ;D)...

 

Ah, et puis, c'est plutôt cool de découvrir Harrison Ford ailleurs que dans Indiana Jones ou Star Wars ! Et puis, Abigail Breslin - qui joue Valentine, la soeur d'Ender - à bien grandi depuis Little miss sunshine : je ne l'avais pas du tout reconnue...

Bon, forcément, je vous recommande plutôt de lire le livre, mais le film est très réussi ;)

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 07:15

http://img.seriebox.com/films/25/25613/affich_25613_1.jpgÀ 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'avais terriblement envie de découvrir ce film mais j'étais surtout très inquiète à l'idée de le faire. Même sa palme d'or ne m'a pas rassurée ! Il faut dire aussi que la BD dont il est inspiré avait été un gros gros coup de coeur. J'ai donc profité d'une copine qui avait envie de le voir également pour me lancer. Et bien, même si le film est bien, je suis terriblement déçue, parce qu'il ne respecte pas du tout le message plein d'amour de Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh.

 

Dans la BD, il était clair que c'était une histoire d'âme soeur, avec des sentiments purs et forts. Qu'Emma aurait pu être un homme, une vieille mamie ou tout ce qu'on veut d'autre, que Clémentine l'aurait aimé tout autant. Que c'est juste une question de destinée en soit, d'avoir trouver la bonne personne, celle qu'il nous faut vraiment.

Mais là, ce n'est pas du tout le cas dans La vie d'adèle (c'est quoi cette manie d'ailleurs de changer les prénoms ?) : c'est une histoire d'amour, c'est certain, mais pas aussi forte. Plus passagère et plus à sens unique... Moi qui trouvait que Le bleu est une couleur chaude pourrait faire changer un peu le regard de certaines personnes sur l'homosexualité, je ne pourrais certainement pas en dire autant de ce film. D'autant plus qu'avec ses scènes de sexe très osées et surtout très longues (à un tel point que ça en devient gênant de se retrouver dans cette peau de voyeur) et toute cette polémique autour du tournage, je trouve que le film donne une image "sale" aux rapports entre deux personnes du même sexe et je trouve ça vraiment dommage. Parce que dans la vraie vie, ça reste de l'amour et que les sentiments amoureux c'est forcément beau. Et surtout, parce qu'encore une fois, l'histoire initiale était tellement forte et tellement belle que ces deux filles m'avaient vendu du rêve, même si il est clair que je ne suis pas attirée par les femmes. Parce qu'on ne voyait que l'amour entre Clémentine et Emma et rien d'autre : qu'il n'y avait vraiment que ça qui comptais. Et surtout, parce que j'ai l'impression que pour la plupart des gens qui auront vu La vie d'Adèle, il restera "le film avec les deux lesbiennes chaudasses".

 

Pourtant, je reste persuadée que ce film montre assez bien la réalité d'une jeune fille qui découvre qu'elle aime les filles. Je pense qu'il reste proche de ce qu'ont pu vivre beaucoup de femme dans le cas d'Adèle et que c'est intéressant de le montrer à l'écran, notamment en ce qui concerne l'homophobie de tous les jours. Je pense notamment à cette altercation avec ses copines de classe... Quand on voit leurs réactions démesurées juste parce qu'Adèle a parlé  avec une fille qui visiblement aime les filles, je trouve que ça fait vraiment peur. Et j'espère que ça fera peur également aux personnes qui réagissent comme ça inconsciament !

 

Ah, et la fin ne m'a pas du tout plu. C'est bien de se dire que des pages se tournent mais il n'empêche que ça ne vaut pas - encore une fois - l'histoire du Bleu est une couleur chaude.

Bref, La vie d'Adèle est un bon film, j'aurais du mal à dire le contraire, mais pour moi il ne vaut pas et ne respecte pas du tout l'histoire de Julie Maroh. Lisez donc Le bleu est une couleur chaude, la bande-dessinée est vraiment beaucoup plus forte et riche en émotion que ce film.

 

 

N'hésitez pas à me prévenir si la vidéo ne fonctionne plus...

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs