Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 06:15

J'avais beaucoup aimé participé aux deux premièrs sessions du Challenge Gourmand proposé par Titepomme. Bon, en soi, j'avais été tellement occupée par mes cours que je n'avais pas tellement trouvé le temps de lire, mais je m'étais terriblement amusée !

Du coup, j'y retourne, et cette fois pour du thé ;)


Le but étant, lors de longue session de 6 mois autour d'une gourmandise, de dénicher celle-ci dans les pages des livres. On note ainsi la phrase la contenant et on marque un point pour chaque livre gourmand ainsi découvert. Bien sur, pas de livres de cuisine, sinon ce serait un peu de la triche ;)

 

Pour vous inscrire vous aussi, c'est ici !
(session 2 : du 1 mai 2015 au 31 octobre 2015)

 

"Par politesse ou désintérêt, elles finissent par retourner à leur thé et leurs biscuits secs, comme si je faisais désormais partie du décor."
Miss Fairchild - Nolwenn EAWY

 

"Bon, je propose maintenant que nous commandions une bouteille de leur meilleur vin que nous nous installions confortablement pour le boire... A moins que tu ne préfères un thé ou un jus de fruits ?"
Petits délices et grand amour - Nora ROBERTS

 

"Entre et viens boire du thé glacé. Il fait trop chaud dehors."

Tes larmes et ton sang - Karen ROSE

 

"Ivan gagna d'un pas vif la cuisine. La samovar bouillait, il se servit une tasse de thé, sa mère le héla alors qu'il grimpait les escaliers."

Le choix d'Ivan - Sophie BELIN

 

"Vous croyez qu'une poignée de sachets de thé marquera l'histoire de l'Inde ?"

Safran, blanc, vert - Sophie BELIN

 

"Elle triturait son thé glacé, tout en marmonant dans sa barbe."

Colocs (et plus) - Emily BLAINE

 

"Quand elle reviendra, j'aimerais que nous prenions un thé toutes les trois."

Moi & Moi, vice versa - Sarah Mlynowski

 

"Tu sais qu'elle a tenté avec Abbie Hoffman de mettre du LSD dans le thé du président Nixon ?"

Plus loin, plus près - Hannah HARRINGTON

 

"Mon thé à la main, je retourne à l'ordinateur."
De plume et de sang, acte 1 - Matthias CLAEYS

 

"Peux-tu me faire un thé, s'il te plaît ?"

Dear you, acte 1 - Emily BLAINE

 

"Pour moi, ce sera un thé glacé, avec trois rondelles de citrons..."
Dernier soupir - Lisa JACKSON

 

"Cet enfant avait hérité de la beauté de sa mère, de ses yeux obscurs et envoûtants ainsi que de sa passion pour le thé."

47 - Alexandre BOCQUIER

 

"Oui, bien sûr, Lola. Je vais te chercher une tasse de thé, me répond-il en sautillant d'un pied sur l'autre, gêné."

Lola, petite, grosse et exhibitionniste - Louisa MEONIS


"Un thé pour moi, répondit Joanna. Du Lapsang Souchong, si vous avez. Avec un soupçon de citron."

Presque parfait - Annie LYONS

 

"Je l'observai sans me faire voir pendant qu'elle marchandait pied à pied le prix de quelques paquets de thé de Chalcède."
La nef du crépuscule - Robin HOBB

 

"Il fait frais ce soir, répondit Burrich. Je vais me préparer du thé."
Le poison de la vengeance - Robin HOBB

 

"Encore une de ces adeptes du thé vert, me dis-je, à en juger par son ton assez pète-sec."
Amis et RIEN de plus - Kristan HIGGINS

 

"Oh ! Ça veut dire que tu ne m'inviteras pas à prendre le thé chez toi, tout à l'heure ?"

A un détail près - Kristan HIGGINS

 

"Miss Elise et son amie sont installées dans des fauteuils et boivent du thé dans de jolies tasses en porcelaine."

Coeur mandarine - Cathy CASSIDY

 

"Je pris une table d'angle près de l'âtre et commandai au garçon du thé avec une miche de pain frais dont la mie, selon une recette baugienne, contenait un mélange de graines, de noix et de morceaux de fruits."

La voie magique - Robin HOBB

 

"Je n'aime pas le thé, et encore moins le café, l'oeur est agréable mais le goût infect."

Morwenna -  Jo WALTON

 

"Généralement, quand on dit ça, ça signifie : je me suis réveillée à plusieurs reprises, je me suis fait une tasse de thé et je suis retournée au lit."

Nuit de noces à Ikonos - Sophie KINSELLA

 

"Vitala lut, joua seule au caturanga, but du thé dahatrian, et, le soir, se rendit aux bains impériaux : des piscines chaudes et parfumées - un luxe qui dépassait presque les limites de son imagination."
Le jeu de l'assassin - Amy RABY

 

"Miss Melons, pour le thé, laissez-moi..."
Private Prince T1 - Maki ENJOJI

 

"J'ai farlouillé dans les pots de thé et de sucre à la recherche de la clef."
Lettre à mon ravisseur - Lucy CHRISTOPHER

 

"Je prenais depuis longtemps mon thé sans sucre."
L'étrange cas de Juliette M. - Megan SHEPFERD

 

"Rosa-Louise prit un sucre qu'elle déposa dans sa tasse de thé qu'elle remua aussitôt."
Cherche jeune femme avisée - Sophie JOMAIN

 

"Il aurait fallu qu'il fasse du sport, qu'il se mette à manger des légumes, à boire plutôt de l'eau ou du thé."
Une femme surveillée - Charlotte LINK

 

"Elle alla prévenir sa fille, qui s’amusait à prendre le thé avec sa nouvelle amie de porcelaine, qu’elle devait s’absenter un petit moment pour faire des courses."
Poupée d'amour (Sutures) - Frédéric LIVYNS

 

"Fazil, emmène tes camarades à la cuisine et offre-leur à boire, tiens, du thé à la menthe, s'ils aiment ça."
Marque (Jours de collèges) - Bernard FRIOT

 

"Lorsque ma gorge devint sèche et ma voix râpeuse, Kettriken leva la main et envoya Astérie chercher de l'eau ; la menestrelle revint avec du thé et de la viande pour tout le monde."

La reine solitaire - Robin HOBB

 

"Aurélie joue les candides évaporées, se sert de thé, se lève pour remplir une assiette de viennoiseries quand il lui raconte avec passion l'histoire d'une saison, de cet exemplaire collector surtout, comment il s'inscrit dans la vie de Rimbaud et de Verlaine, quand ce dernier tire sur son amant dans une chambre d'hôtel à Bruxelles, en juillet 1873."

Mémoires Fauves - René GUITTON

 

"Elle trempa ses lèvres fripées dans une tasse de thé, se demandant comment conduire le plus dignement possible l'humanité à sa fin."
Rédemption  - Géraldine BLONDEL

 

"C’est une sorte de thé, répondit Myriam avant que la jeune
fille n’ait eu le temps de répondre."

De ténèbres et de sang - frédéric LIVYNS

 

"La mère de sarah me verse un nouveau verre de thé glacé."
Des mensonges dans nos têtes - Robin TALLEY

 

"Je devais me faire un thé, allumer le four, jeter les prospectus et me mettre au boulot..."
Le goût de la vie - Anouska KNIGHT

 

"Aton a fait du thé au citron que nous sucrons avec des tonnes de miel d’acacia."
Iris Chevalier et la pierre élémentaire - Florence CABRE

 

"Tu veux du thé ? lui demandai-je - histoire de dire quelque chose, surtout."
Un grand amour peut en cacher un autre  - Kristan HIGGINS

 

"Et si je vous préparais un peu de thé ? me proposa-t-elle avec un sourire généreux."
Des mensonges nécéssaires - Diane CHAMBERLAIN

 

"Quelle charmante surprise ! Entrez, venez vous assoir. Je peux vous offrir du café ? Du thé ?"
La cible de trop - Karen ROSE

 

"Amanda souffla sur sa tasse de thé brûlante et chaussa ses lunettes."
Soleil noir - Christophe SEMONT

 

 

Total : 41

2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 06:15

Aishite Night : Lucile, Embrasse moi

(Lucile, Amour et Rock'n roll)

Tôei Animation

1983

 

 

Lucille est une jeune fille qui vit avec son père : Mr Duronchon qui est veuf depuis la naissance de sa fille et qui tient un restaurant. Il est très protecteur vis-à-vis d'elle et ne supporte pas de la voir parler avec des garçons, ni même qu'elle rentre tard. Lucille suit des cours du soir tout en aidant son père au restaurant, au début de la série elle est amoureuse de Tristan , le compositeur du groupe de rock les BEE HIVE. Elle fait la connaissance du petit Benjamin et de son chat Roméo, à qui elle s'attachera très vite, car le petit garçon n'a pas de maman et est élevé par son grand frère Matthias (Lucille n'apprendra que plus tard que c'est le même Matthias qu'elle rencontrera et giflera par 2 fois.) Matthias est aussi le chanteur des BEE HIVE et Lucille au fil du temps aura de plus en plus de sentiments envers lui, ce qui fait que Tristan et lui deviendront rivaux alors qu'ils sont très amis.

 

J'avais regardé cette série pour la toute première fois il y a une dizaine d'années : j'étais alors en quatrième et un épisode était diffusé tous les jours le midi sur la cinq... Avec ma copine Marion (coucou !), on était rapidement devenues accro et l'on attendant avec impatience la diffusion de chaque épisode.
Du coup, quand je me suis aperçue que la série complète était sur Youtube, je n'ai pas mis de temps à me décider à la regarder (le lien). La série comprend une quarantaine d'épisodes de 20 minutes.

 

Je ne saurais trop vous dire ce qu'il me plait tellement dans cette série : ce n'est pas forcément le genre d'histoire vers lequel j'irai aujourd'hui, du coup, je pense que c'est assez sentimental. Je crois que c'était le côté "amour avec une rock-star" qui me plaisait autant à l'époque et, même si aujourd'hui ça ne me fait plus rêver, les histoires de coeur de Lucile continuent à me mettre plein de paillettes dans les yeux.

Par contre, j'ai été gênée que, pour la version française, ils fassent comme si l'histoire se passait à Paris. Du coup, il y a pas mal d'incohérences tant du point de vu des paysages que de l'histoire : on peut donc aller au Mont Fuji en train ! ;)

 

Benjamin est vraiment un petit garçon qui m'émeut beaucoup : il est mignon et tellement gentil ! Je ne vois pas comment on ne pourrait pas s'attacher à lui... Et son chat Roméo se révèle assez rapidement adorable (je ne me souvenais pas du tout qu'il était misogyne !).
Lucile est vraiment très douce et très gentille. Elle est parfois un peu naive mais j'adorerai la compter parmi mes amis : il est clair que l'on peut toujours compter sur elle.

Tristan, Matthias et le père de Lucile sont également des personnages attachants : ils sont très différents mais ont tous une grande loyauté pour les gens qu'ils connaissent.

Une série que je vous conseille chaudement !

1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 06:15

 

 

 

 

A la folie... passionnément

Julia JAMES

Harlequin - 2011

ebook - PDF

 

 

 

 

 

 

 

 

Alanna croit défaillir lorsque le hasard la met en présence d'Andréas Andreakos, le seul homme qu'elle ait jamais aimé. Andréas qui la hait depuis qu'elle l'a quitté cinq ans plus tôt pour épouser son frère ! Andréas qui ignore tout de la raison secrète de ce départ et qui a juré de se venger d'elle...

 

Et voici mon tout premier Harlequin (les MOSAIC ne comptent pas) ! Honnêtement, je ne pensais pas que j'en lirai un un jour, mais celui-ci étant gratuit, je l'ai tout de même téléchargé. Ma lecture, bien que mielleuse fut plutôt bonne : la surprise est plutôt positive donc !

 

Franchement, je m'attendais à une histoire vraiment gnan-gnan et découlinante de bons sentiments. Bon, c'est le cas ici mais peut-être pas autant que ce à quoi je m'attendais...
L'histoire est plutôt sympa même si elle est assez clichée mais je n'avais rien deviné. Du coup, j'ai profité pleinement de ma lecture et ai apprécié les différents rebondissements.
Par contre, je suis contente que cette histoire soit assez courte : sinon, je crois que toutes ces mièvreries et répliques dignes des Feux de l'amour m'auraient vraiment tapées sur le système (60 pages, ça reste drôle, mais plus, ça aurait été long...).

 

Les personnages sont plutôt sympa : Alanna a de bonnes valeurs et une vraie gentillesse. Je pense qu'on se retrouve tous un peu en-elle... Il y a juste ses rapports avec Andréas qui m'ont dérangée [depuis quand, on couche avec un mec le premier soir ? Avec un ex en plus ! Et sans rendez-vous d'ailleurs...!].

Andréas, quand à lui m'a totalement déplu : il est imbu de lui-même, veut tout contrôler, ne laisse le choix à personne... Vraiment insupportable ce mec ! Je ne vois pas trop comment il peut nous faire rêver quand on le découvre dans cette lecture.

 

L'écriture de Julia James m'a bien plu : elle est douce et à fleur de peau. Sans doute trop pour moi, mais pour une cinquantaine de page, ça passe bien ! Je ne pense pas que je lirai un autre de ses livres mais ce ne sera pas contre elle : j'ai passé un bon moment avec cette histoire.

Une histoire sentimentale sympa.

 

[les +] Courte, juste, pas trop mielleuse.

[les -] Prévisible, clichée.

30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 06:15

 

 

 

 

Le commandeur : un peu d'histoire

Michel HONAKER

Maëlle REY

L'ivre-book - 2014

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Le Commandeur sans jamais oser le demander.

Vous saurez tout sur la naissance de ce personnage mythique créé par Michel Honaker.


Comme d'habitude ces derniers temps, ce livre à été téléchargé gratuitement sur le site des éditions L'ivre-book. Honnêtement, j'ai été déçue par cette lecture mais pour de bonnes raisons : ce n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais.

 

Au vu du résumé, je pensais qu'il s'agissait d'une courte nouvelle retraçant les débuts du personnage du Commandeur : son enfance peut-être ou bien encore ses débuts dans sa carrière ou le pourquoi du comment il est devenu ce qu'il est aujourd'hui. Mais non ! Rien de tout cela ! ll s'agit d'une interview de l'auteur...

En soit, si j'avais lu entre les lignes du résumé, j'aurais peut-être compris qu'il ne s'agissait pas d'une nouvelle mais je suis tout de même déçue que les éditions L'ivre-book n'aient pas joué franc-jeu avec leurs lecteurs. Parce que, clairement, si je l'avais su, je le l'aurais pas téléchargé (mais bon, vu que ce texte reste gratuit, ce n'est pas bien grâve).

En effet, n'ayant jamais lu un livre de cette série, je ne connais pas cet univers ni ses personnages et du coup, autant dire que j'attendais de cette supposée nouvelle de pouvoir découvrir tout ce monde et me donner - ou non - envie de lire la suite. Hé bien, c'est raté !

 

Toutefois l'interview est plutôt intéressante et j'ai appris pas mal de choses mais je reste tout de même déçue de ne pas avoir pu faire une vraie rencontre avec Le Commandeur.

J'aurais préféré une nouvelle :/

 


[les +] des infos intéressantes

[les -] quel résumé trompeur, bon sang de bonsoir !!
 

29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 06:15

 

 

 

 

1000 Caractères

volume 1
Matthieu DUBOIS

L'ivre-book - 2013

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

1000 caractères est une dissection de la société, une plongée syncopée dans les travers du genre humain, une physionomie bariolée de la noirceur ambiante. S’y croisent des pères incompétents, des couples en guerre, des femmes cupides, des maris insipides.

 

Encore une fois, j'ai téléchargé gratuitement cet ouvrage sur le site des éditions L'ivre-book.

Franchement, même si ce livre est très original, je ne l'ai pas du tout aimé.

 

En fait, il ne s'agit pas d'une nouvelle mais plutôt d'un recueil de tranches de vie construit un peu comme un dictionnaire : à chaque mot, l'on découvre un nouveau personnage. L'idée est bonne mais j'ai mis un peu de temps à comprendre ce qui se passait sous mes yeux : je n'ai pas tout de suite compris que ce n'était pas toujours le même personnage qui parlait.
Le premier truc qui m'a dérangée, c'est que ce ne sont quasiment que des hommes qui parlent : sur les 50 caractères que l'on découvre dans ce premier volume, je ne me souviens que de la voix d'une femme. Il y en a peut-être d'autre, mais elles sont alors exprimées de manière plus neutre, sans distinction de sexe. Ça fait un peu misogyne quand même (surtout que tout le monde sait très bien, qu'en fait, ce sont les femmes qui gouvernent le monde ! ;p).
Le deuxième point qui m'a dérangée est le fait que j'ai trouvé ces différentes histoires tout sauf classe, franchement à la limite du mauvais goût. Beaucoup de ces histoires tournent autour du sexe et se révèlent plutôt crues et sans intérêts : de la vulgarité pour de la vulgarité... surtout que la plupart sont loin d'être crédibles quand je me réfère à ma réalité.

 

Après, il est vrai également que cette impression a été assez renforcée par l'écriture de Matthieu Dubois : ferme, directive et qui s'affirme haut et fort. Les mots choisis sont percutants et écrasants. Personnellement, j'ai horreur de ça, je trouve toujours ce genre d'écriture assez prétentieuse et criarde...
Bref, je n'ai pas aimé mais, qui sait, peut-être qu'il vous plaira !

 

[les +] une approche originale pour présenter des tranches de vie

[les -] une absence de femme, des histoires régulièrement à la limite du mauvais goût, une écriture imposante.

28 avril 2015 2 28 /04 /avril /2015 06:15

 

 

 

 

 

Kidnapping

Romain BILLOT

L'ivre-book - 2013

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Les bois du Grand Veneur passent pour un lieu hanté, entouré de sombres légendes et de phénomènes étranges… Cet endroit terrorise et fascine les enfants du village de Malcombe qui n’hésiteront pas à visiter le sinistre manoir des Von Strasser, l’inquiétante masure de Lady Crowley, la Source aux fées ainsi que les ruines qui jalonnent cette forêt pleine de spectres et de créatures monstrueuses…

 

Comme vous devez vous en douter vu la tendance actuelle sur mon blog, j'ai téléchargé gratuitement cette nouvelle sur le site des éditions L'ivre-book. Kidnapping est une nouvelle extraite du recueil Les contes du Grand Veneur de Romain Billot paru dans la même maison d'éditions.

J'ai beaucoup apprécié cette nouvelle : elle m'a vraiment donné envie de découvrir davantage encore l'univers de l'auteur.

 

Dès les premières lignes, j'ai été projetée dans un univers un peu sombre et inquiétant bien que très crédible. Cette impression est d'autant plus dérangeante que les personnages de cette histoires sont des enfants d'une dizaine d'années. Du coup, il y a comme une aura malsaine qui plane au-dessus d'eux dès les premières pages ce qui m'a mise assez mal à l'aise.

Cette nouvelle commence de manière assez banale et monte en puissance au fur et à mesure pour devenir vraiment inquiétante et "dangereuse". Je me doutais en partie de la chute avant de la lire mais je dois dire que je n'avais rien vu venir pour le côté "anormal" de celle-ci : pas de doute, elle est top !

Les personnages sont assez dérangeants dans l'ensemble. Bien sûr, Jack, Keats (son chat) et Eliott sont plutôt attachants et touchants par leurs différences mais tous les autres personnages ont l'air d'être des brutes ignobles et sans cervelle. Ce qui ne m'a pas dérangée puisque l'on est dans l'univers de la nouvelle où les caractères doivent être exagérés.

 

L'écriture de Romain Billot est vraiment très agréable : il m'a surprise à travers Kidnapping et j'espère vraiment avoir la chance de découvrir prochainement d'autres de ses écrits. Il a une écriture simple, tout en finesse, en précision et en dynamisme : il a su m'emmener tout de suite dans son univers.

Une nouvelle à découvrir !

 

[les +] Une belle écriture, une histoire crédible, hors du commun aussi étrange qu'inquiétante.
[les -] ...

 

27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 06:15

rendez-vous initié par Mallou et proposé par Galleane



CE QUE J'AI LU LA   SEMAINE PASSEE 

Vent glacial sur trace numéro 6 - Nicolas VILLAIN • [mon avis]

Une fille parfaite - Mary KUBICA • [mon avis]

Les aventures de Zordar, tome 1 - Philippe GOAZ • [mon avis]

A voyeur, voyeur et demi - CHOCOLATCANNELLE • [mon avis]

 

 

 

CE QUE JE LIS  EN CE MOMENT

Petits délices et grand amour - Nora ROBERTS

Des palaces et des tables prestigieuses, Summer en fréquente chaque jour, elle qui est devenue en quelques années l’un des chefs les plus réputés au monde. Mais lorsque Blake Cocharan, propriétaire d’une chaîne de grands hôtels, lui propose de travailler pour lui, elle décline fermement son offre : comment, alors qu’elle chérit par-dessus tout son indépendance, pourrait-elle accepter d’exercer son art sous les ordres de quiconque ? Elle ignore que Blake, peu habitué à ce qu’on lui résiste, va tout faire pour la convaincre. Elle ne soupçonne pas non plus qu’elle-même, attirée dès le premier regard par le séduisant homme d’affaires, aura bien du mal à lui tenir tête.

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

http://img.livraddict.com/covers/146/146989/couv36975267.jpg

Système d'exploitation - Vincent GERMAIN

Rossetti & MacLane, tome 5 : Un froid de loup - Jérôme DUMONT
Tes larmes et ton sang - Karen ROSE

 

 

 

Et vous, que lisez-vous ?

26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 06:15

In my mailbox [128]
In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lire ou mourir.

 

+ 10 nouveaux ebooks dans ma PAL ces dernières semaines ! Le premier est un partenariat avec les éditions MOSAÏC tandis que vous pouvez télécharger gratuitement les autres sur les sites des éditeurs J'ai lu (pour elle) et Mots & Légendes. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à cliquer sur sa couverture.

 

                          

 

 


Et vous, qu'avez-vous adopté cette semaine ?

25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 06:15

 

 

 

 

 

Le projet Blair Witch

Daniel MYRICK

Eduardo SANCHEZ

1999

 

 

 

 

 

En octobre 1994, trois jeunes cineastes, Heather Donahue, Joshua Leonard et Michael Williams, disparaissent en randonnee dans la foret de Black Hill au cours d'un reportage sur la sorcellerie. Un an plus tard, on a retrouve le film de leur enquete. Le Projet Blair Witch suit l'itineraire eprouvant des trois cineastes a travers la foret de Black Hills et rend compte des evenements terrifiants qui s'y sont deroules. A ce jour, les trois cineastes sont toujours portes disparus.

 

Vendredi 13 dernier, avec mes copains, nous avons eu la bonne idée de vouloir regarder un film d'horreur pour mettre un peu de piment dans la soirée. Le choix a été corsé (mais j'ai gagné) puisque N. et F. voulaient un film qui ne fasse pas trop peur, C. un film sans sang et si possible avec des fantômes et M. - grand amateur des films du genre - un truc bien gore qui fasse vraiment très peur ! Bref, tout ça pour dire que mon insitance pour regarder Le projet Blair Witch a payé (mais il faut bien reconnaitre aussi que le film répondait au maximum de critères).
Franchement, j'ai bien aimé ce film et je trouve qu'il a étonnament bien vieilli.

 

Je suis assez étonnée des commentaires qui disent que ce film est "nul" et qu'il ne fait pas peur. Personnellement, je ne suis pas d'accord avec eux. Effectivement, tout n'est pas montré dedans et il faut faire un minimum faire marcher son imagination pour la trouver effrayante. Il faut dire aussi qu'on ne voit rien dans ce film : pas de sorcière à l'écran, pas de sang... Juste la peur des personnages, des bruits et des suggestions inquiétantes.
Alors oui, si on n'utilise pas son imagination et qu'on décide de ne pas entrer dans l'histoire, ça ne fait pas peur, mais, si l'on se remet dans le contexte de l'histoire, croyez-moi, on est pas tranquille : imaginez-vous tomber sur une camera en vous promenant dans le bois près de chez vous. Une fois bien au chaud dans votre canapé, vous décidez de regarder le film enregistré sur la caméra et vous tombez sur le projet Blair Witch. Alors, là, je suis certaine que vous aurez peur.

 

J'ai beaucoup aimé le côté réaliste du film : les réalisateurs ont choisi de garder le nom des acteurs pour le nom des personnages et il n'y a aucune musique dans ce film. Vraiment aucune : on entend bien sûr les gens parler, les bruits de la forêt et... des bruits très inquiétants mais aucune musique. Ça rend vraiment le film très réaliste. Tout comme la façon de tourner caméra à l'épaule : ce film est tout de même à l'origine de cette prise de vue.

 

La fin du film m'a laissée plus perplexe bien que j'aime beaucoup la multitude de scenari qu'on peut imaginer par la suite. Mais c'est vrai qu'elle m'a assez déçue parce que pour le coup, je n'ai pas compris pourquoi les personnages sont rentrés dans ce lieu alors qu'ils connaissaient son histoire... C'était clairement du suicide. Mais bon, il est vrai qu'avec tous les phénomènes étranges qui ont pu se produire, si ce n'avait pas été pour cette fois, ça aurait été une autre fois.

Un film que je conseille aux personnes qui savent se servir de leur imagination !

N'hésitez pas à me prévenir si le lien ne fonctionne plus...

24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 06:15

 

 

 

 

A voyeur, voyeur et demi
CHOCOLATCANNELLE

L'ivre-book - 2013

ebook - epub
 

 

 

 

 

 

 

 

Hélène, auteure de récits érotiques, vit dans un immeuble aux cloisons si fines que les ébats sexuels du voisinage n’ont plus de secrets pour elle. Elle observe, écoute et ne peut résister à la tentation de participer. Jusqu’où les vies de l’auteure et de son héroïne peuvent-elles se confondre ? Est-ce Hélène qui écrit ses mots ou bien l’auteure ? Qui est le voyeur ? Hélène qui écoute ses voisins ou vous, le lecteur qui vous penchez sur ces pages ?

 

Encore une fois, j'avais téléchargé cette nouvelle gratuitement sur le site des éditions L'ivre-book. N'ayant rien contre la littérature érotique, je me suis dit qu'il pourrait être intéressant de découvrir une nouvelle plume française du genre : hé bien, ce fut une grosse déception.

 

Le truc, c'est que rien dans cette nouvelle ne m'a plu. C'est toujours intéressant d'avoir une histoire concrète qui rythme le livre et donne un peu d'originalité au texte, mais là, c'est simple, il n'y en a pas du tout. Concrètement, A voyeur, voyeur et demi, ce n'est du sexe que pour du sexe.

L'autre chose qui m'a déplu dans cette nouvelle, c'est son ambiance : pour moi une histoire érotique doit être avant tout sensuelle. Hélas, je n'ai pas trouvé que c'était le cas ici : c'est une nouvelle davantage perverse qu'érotique, voire pornographique. J'ai trouvé cette atmosphère vraiment vulgaire et "sale". Bref, j'ai détesté.

 

Les personnages n'aident pas franchement non plus à se mettre dans l'ambiance : les personnages qui y sont décrits tiennent plutôt des gros porcs pervers pour ces monsieurs (cela dit l'électricien ou le plombier remonte un peu le niveau) et des sal**es pour les demoiselles : comment peut-on s'identifier à ce genre de personnages ? C'est tellement cliché !
Sans compter que l'auteur m'a tout de suite mise mal à l'aise en sous-entendant qu'elle était le personnage centrale et avec deux ou trois détails bien glauques supplémentaires... Avec une telle approche, comment aurais-je pu apprécier cette histoire ?

 

Du coup, je ne me suis pas tellement intéressée à l'écriture de ChocolatCanelle, d'un autre côté, je ne pense pas que ça aurait réussi à sauver quoique ce soit dans cette nouvelle. Après, peut-être que je suis trop "innocente" ou trop "prude", mais je ne me vois vraiment pas recommander ce bouquin à quelqu'un.
Une nouvelle que je ne peux recommander.

 

 

[les +] ...
[les -] vulgaire, inintéressant.

 

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs