Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/2/2571/couv18651172.gifEric Moore a toutes les raisons apparentes d'être heureux : propriétaire prospère d'un magasin de photos et d'une jolie maison dans une petite ville sans problème de la côte Est, il mène une vie de famille épanouie auprès de sa femme Meredith et de son fils Keith, un adolescent de quinze ans. Cet équilibre parfait va pourtant voler en éclats à jamais... Un soir comme les autres, ses voisins demandent à Keith de garder Amy, leur fille de huit ans. Au petit matin, Amy est introuvable. Très vite, l'attention de la police se porte sur Keith et ce dernier, pataud et mal dans sa peau, se défend maladroitement. Du jour au lendemain, Eric devient l'un de ces parents qu'il a vus, à la télévision, proclamer leur foi dans l'innocence de leur enfant. Alors que l'enquête de la police se recentre autour de Keith, Eric doit lui trouver un avocat et le protéger contre les soupçons croissants de la communauté. Mais est-il tout à fait sûr de l'innocence de son fils ? Si Keith était coupable, et s'il était prêt à répéter son geste... Quelle devrait être alors la responsabilité d'un père? Les feuilles mortes est le récit d'une confiance brisée et celui des efforts héroïques d'un homme pour retenir coûte que coûte les liens qui l'unissent à tous ceux qu'il aime.

 

 

J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque dans le cadre de la session noire du challenge Bookineurs en couleurs de Liyah mais aussi dans celui de la session adjectif du challenge Jacques à dit de Metaphorebookaddict.
J'ai vraiment passé un très bon moment avec Les feuilles mortes : j'ai été assez bluffée par cette histoire !

L'histoire en elle-même n'est pas forcément exceptionnelle : il y a d'autres livres qui traitent du même sujet, mais celui-ci à vraiment le mérite de bien le faire et d'une manière très originale. Ce qui est très bien fait dans ce livre, c'est que l'on passe par toutes les émotions possibles tantôt en étant convaincu de l'innocence de l'ado, tantôt en doutant de Keith. Cette dualité m'a beaucoup plu, d'autant plus qu'elle est exprimée par le père de Keith, et que l'on sent que, même si il a confiance en son fils, il ne le comprends pas toujours et du coup, quand toutes les preuves s'accumulent autour de lui, il a du mal à ne pas se poser les questions qui fâchent... C'est assez horrible comme situation, mais, personnellement, je l'a trouve plutôt juste : ce n'est pas parce qu'on aime quelqu'un qu'on ne peut pas se poser certaines questions quand tout devient sombre et semble aller dans le même sens...
La fin m'a beaucoup plu : bizarrement même si ça ne se termine pas très bien, il y a beaucoup d'espoir dedans et de compréhension. Personnellement, je trouve ça positif et ça me plait beaucoup.

Le personnage d'Eric m'a bien plu même si certains de ses côtés m'ont dérangée notamment du point de vue de sa relation avec son fils. Je trouve qu'ils sont passés à côté de beaucoup de choses tous les deux et que c'est dommage.
Keith m'a beaucoup aimé par certains côtés : il connait les regrets de son père vis à vis de lui et arrive à passer plutôt outre. Personnellement, ça m'a impressionnée : on ne dirait pas forcément comme ça, mais il doit avoir énormément de caractère pour ne pas se laisser abattre par tout ça...

L'écriture de Thomas H. Cook est très agréable : Les feuilles mortes est un roman plutôt court mais beaucoup de choses s'y passent. C'est dynamique, bien écrit et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde en découvrant cette histoire !
Un thriller que je vous recommande chaudement.

 

 

[les +] Une histoire intéressante et bien menée, une écriture agréable.

[les -] ...

Partager cet article

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/118/118869/couv13805761.jpgQuand Franck Carnac, un ex-militaire reconverti en tueur à gages, est envoyé à Cuba pour éliminer un français terré à Santiago De Cuba, il ne se doute pas que cette mission sera différente des autres...
Confronté aux légendes les plus anciennes de cette ile millénaire, le tueur découvrira que ses démons intérieurs ne sont rien en comparaison de ce qui se cache dans les entrailles de Cuba...

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand je me suis aperçue que les éditions House Made of Dawn publiaient La malédiction de Chango, je n'ai pas résisté bien longtemps à l'envie de le lire (merci pour l'envoi !) : j'ai toujours aimé les livres sur le Brésil et Cuba qui ont souvent une ambiance très lourde, sensuelle et sanguine. Et bien, là, on est encore en plein dedans ! ;)

J'ai aimé que le prologue soit en fait une légende que l'on découvre en même temps que la petite fille qui se la fait conter : on entre tout de suite en plein coeur de l'histoire bien que l'on ne se doute pas encore de la nature du lien qui unit cette histoire au roman.
En soit, j'ai trouvé le point de départ de l'histoire (non pas le prologue mais le premier chapitre) assez classique : on se retrouve face à Franck Carnac, ex-militaire, lâché par sa femme et son fils, qui accepte une mission consistant à tuer un monsieur à Cuba. Je trouve que ces caractéristiques sont assez fréquents dans ce genre d'histoire mais heureusement celle-ci est loin de l'être !
J'ai beaucoup aimé la façon dont dérive rapidement l'histoire sans que l'on sâche vraiment ce qui en est réellement.  Pour le coup, j'ai trouvé ça bien de ne pas connaitre cette légende avant de lire La malédiction de Chango - je me demande d'ailleurs si Christophe Semont ne l'aurait pas inventée (j'ai googlisé et rien trouvé dessus) - parce que sinon, je crois que ça m'aurait assez déplu de voir ce que l'auteur en fait : non pas qu'il dénaturise la légende du prologue, mais plutôt parce qu'il lui fait prendre vie ce qui reste toujours assez dangereux avec les croyances populaires...

Les différents personnages sont plutôt sympathique même Franck alors que je n'aurais pas forcément parié dessus : il se révèle assez touchant au fil des pages. La "voyante" est également un personnage très intéressant, d'autant plus qu'elle permet réellement à l'histoire d'avancer.

J'ai trouvé l'écriture de Christophe Semont très agréable, facile à lire. Les phrases sont simples et claires et permettent vraiment de se projeter dans cette histoire pas comme les autres d'autant plus que le texte est très dynamique.
J'ai passé un excellent moment avec ce court roman !


[les +] Une légende bien conter qui prend vie sous nos yeux, des personnages intéressants.
[les -] Mais alors, c'est une vraie légende ou pas ?


Du même auteur :

  La nina blanca

Partager cet article

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/118/118997/couv28177455.jpgHéliotrope va être jugé.
Dans ce beau et grand pays qui est le sien est apparue une secte vénérant une idole. De plus en plus nombreux, ses adeptes succombent aux appels enchanteurs d’une fausse divinité et finissent, soumis, par accepter de changer d’identité et de statut. Déchus du titre de citoyen, les fidèles atteignent le stade de « consommateurs » : dénomination barbare qui résume leur seul rôle.
Oui, Héliotrope va être jugé pour avoir parlé du bonheur. Par cette simple question « Pourquoi faut-il être heureux », cet astrophysicien devra s’expliquer sur ce que la société considère comme une « propagation de fausses pensées susceptibles de corrompre les esprits ».
Denis Charansol nous entraine ici dans un huis clos où deux courants de pensée s’opposent et s’obstinent. Sur une réflexion au demeurant évidente se pose la véritable question : qu’est-ce que le bonheur ?

 

 

Charline des éditions Booxmaker à eu la gentillesse de m'envoyer cette nouvelle (merci !) quand je lui ai fait par de ma curiosité envers son résumé. Mes attentes n'ont pas été déçues puisque j'ai passé un très bon moment avec Héliotrope.

 

Il faut dire aussi que Denis Charansol à tout de suite su me charmer avec des phrases bien piquantes et beaucoup d'ironie. Ses références à notre monde actuel m'ont tout de suite fait sourire d'autant plus que l'on sent dès le début que tout ça va mal finir. J'ai aimé sa façon plutôt douce de nous montrer à quel point l'on passait à côté de certaines choses. Héliotrope à un certain côté philosophique mais il n'est pas pour autant difficile à lire : les phrases sont simples, imagées et les arguments bien construits.
La conclusion de l'histoire m'a également beaucoup plu car elle nous laisse garder en tête la chose la plus importante qui existe : l'espoir.

La construction du texte ne m'a pas non plus laissée indifférente : j'ai trouvé très intéressante cette façon d'aborder le bonheur au cours d'un dialogue dans le cadre d'un procès. L'on sait que tout est joué d'avance et c'est justement ce qui a donné aux arguments d'Héliotrope d'autant plus de poids à mes yeux. Par contre, je suis un peu étonnée de ne voir que le dialogue ne va que dans un sens, que le juge ne nous donne pas sa vision à lui du bonheur (ou trop peu), mais d'un autre côté, il est vrai que c'est un procès mais avant tout un dialogue de sourd : cette discussion ne mène nulle-part et c'est assez rageant. Pour le coup, l'on se met vraiment à la place d'Héliotrope.

J'ai trouvé l'écriture de Denis Charansol très agréable : elle est calme et douce, étonnamment reposante tandis que l'on s'enflamme pour la vision de l'univers d'Héliotrope. Comme je le disais plus haut, certaines réflexions, tellement réelle, m'ont également beaucoup amusée.
Un court texte virtuel que je vous recommande chaudement !

 

 

[les +] De l'humour, du piquant, une écriture intéressante.
[les -] Une approche très philosophique qui pourra déranger certains lecteurs.

Partager cet article

3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:15

http://4.bp.blogspot.com/-AoZZI-FSTqU/TYIkmUKPmYI/AAAAAAAAADM/YJXS2xOBQCs/s1600/toggle_log.png

rendez-vous initié par Mallou et proposé par Galleane

 

 

CE QUE J'AI LU LA   SEMAINE PASSEE  

http://img.livraddict.com/covers/2/2571/couv18651172.gifhttp://img.livraddict.com/covers/4/4190/couv64151333.jpghttp://img.livraddict.com/covers/49/49098/mincouv34883131.jpghttp://img.livraddict.com/covers/55/55035/couv70347778.gifhttp://img.livraddict.com/covers/21/21091/couv21632495.jpg

Les feuilles mortes - Thomas H. COOK • [mon avis]

Merrick - Anne Rice • [mon avis]

Cette chanson que je n'oublierais jamais - Mary HIGGINS CLARK • [mon avis]
Room - Emma DONOGUE • [mon avis]
Le palanquin des larmes - Chow Ching LIE • [mon avis]

 

 

 

CE QUE JE LIS  EN CE MOMENT

http://img.livraddict.com/covers/97/97804/couv540073.jpg

Le passage - Justin CRONIN

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

http://www.livraddict.com/covers/108/108417/couv34015102.jpghttp://img.livraddict.com/covers/118/118869/couv13805761.jpghttp://img.livraddict.com/covers/118/118997/couv28177455.jpg

Aïna l'aventurière fantastique, T2 : Retour aux sources - Elodie LAFAY

La malédiction de Chango - Christophe SEMANT
Héliotrope - Denis CHARANSOL

 

 


Et vous, que lisez-vous ?

Partager cet article

2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 08:15

http://1.bp.blogspot.com/-A-Z7QDe6dsw/TVW1_wGKVVI/AAAAAAAAA_4/r76W4WMsd3w/s1600/mailbox1.jpg

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lilie.

 

 


J'ai emprunté à la bibliothèque :

http://img.livraddict.com/covers/36/36384/couv30250738.jpghttp://img.livraddict.com/covers/18/18585/couv718039.jpghttp://img.livraddict.com/covers/8/8263/couv38963284.jpghttp://img.livraddict.com/covers/103/103250/couv7279837.jpghttp://img.livraddict.com/covers/6/6276/mincouv38007045.jpg

 

 

 

 

Et vous, qu'avez-vous adopté cette semaine ?

Partager cet article

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/49/49098/couv34883131.jpgUne ritournelle lancinante trotte dans la tête de Kay? D'où vient-elle ? Que signifie-t-elle ? Pourquoi l'obsède-t-elle à ce point ? En plongeant dans ses souvenirs, la jeune femme revoit une scène un peu floue, lorsqu'elle était enfant, dans la propriété des Carrington où elle a grandi. Depuis, Kay a épousé Peter, l'héritier de la famille. Mais des soupçons planent sur son époux à propos de la disparition d'une jeune fille et a mort accidentelle de son ex-femme, retrouvée noyée dans la piscine, Peter est emprisonné... Convaincue de son innoncence, Kay se lance sur la piste de cette musique sans savoir qu'elle recèle un secret très dangereux - pour elle, et pour lui.

 

 

 

 

Et dire que je trouvais le mot de cette session du challenge Un mot, des titres de Calypso difficile... "Chanson" n'était visiblement rien à côté de ce qui m'attend avec "livre" ;) Ah, et par coïncidence, Cette chanson que je n'oublierais jamais me permet également de participer à la session noire du challenge Bookineurs en couleurs de Liyah !

Je suis assez déçue par cette lecture : des Mary Higgins Clark, j'en ai lu beaucoup quand j'étais petite mais, plus je grandis et m'ouvre à d'autres auteurs policiers et plus je trouve ses textes un peu fade. Personnellement, je trouve que celui-ci à particulièrement mal vieilli et à un petit côté assez irréalisable avec sa bourgeoisie américaine et ses idées préconçues : j'ai trouvé cette situation assez désuète, peu moderne, plutôt prout-prout et vraiment trop lointaine du monde d'aujourd'hui que l'on pourrait connaître. Pour le coup, il m'a fait assez penser à un épisode des Feux de l'amour dans son ambiance et sa narration...


C'est vraiment tout un ensemble qui me fait dire ça vu que j'ai également trouvé l'écriture de l'auteure assez ronflante : c'est sans doute habituellement le cas également, mais c'est la première fois que ça me choque autant. J'ai trouvé l'ambiance très lourde et pesante mais aussi pleine de fioriture alors qu'au final Mary Higgins Clark à une écriture plutôt fluide et agréable. Il y a vraiment une dualité très étrange dans son écriture : dans ce roman, je l'ai ressenti aussi désagréable qu'intéressante.

Par contre, je dois reconnaitre que ce roman se lit vraiment très bien : les pages se tournent vraiment toutes seules ! Bon, il est vrai aussi que j'ai un peu lu l'histoire en diagonale vu que le ton me déplaisait beaucoup...


Et puis, il faut dire que le personnage de Kay ne m'a pas particulièrement plu : elle m'a agacée à ne jamais baisser les bras, à toujours rester optimiste. Dans la vie, il y a forcément des moments où l'on va moins bien et ce, même si on ne le fait pas paraitre aux autres : dans Cette chanson que je n'oublierais jamais, lors de certains chapitre, c'est la jeune femme qui nous raconte sa vision des choses et je trouve dommage que l'on ne la sente pas plus abattue dans ces moments-là. Non pas parce que j'aurais pris plaisir à la voir souffrir mais parce que, pour le coup, elle m'a fait un peu penser à un robot.
Les autres personnages ne m'ont pas particulièrement plu, ils n'apportent pas grand chose à l'histoire et n'en prennent pas vraiment part non plus. Même le personnage de Peter reste assez superficiel alors qu'il est omniprésent dans tout le roman.

Personnellement, j'aurais un peu de mal à vous conseiller Cette chanson que je n'oublierais jamais, mais ce roman est plutôt bien noté sur Livraddict, donc bon...

 

 

[les +] Une écriture intéressante.

 [les -] Une ambiance un peu prout-prout, une héroïne à l'humeur toujours égale...




Du même auteur :

Ne pleure pas ma belle Nous n'irons plus au bois

Partager cet article

28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 08:15

Partager cet article

Published by Luna
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/114/114403/couv19850398.jpgCe recueil de souvenirs d’école est le résultat du travail de plusieurs auteurs ayant acceptés de vendre leurs nouvelles au bénéfice d’une association (PLAN).

Petitesoeur : La cour de récréation
Typy Zoberman : Distractions
Babelle : La fleur d'hibiscus
Alice : Des mots pour mes maux
Tchoucky : Souvenir d'école

 

 

 

 

 

 

 

Je suis assez frustrée de ne pas avoir eu le temps de lire ce recueil à sa sortie : il était en vente pour une bonne cause pendant tout le mois de décembre et du coup, c'est trop tard que je vous en parle...
Par coïncidence, son titre me permet de participer à la session GN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Phildes.

 

Petitesoeur : La cour de récréation

Bien que j'ai déjà eu l'occasion de lire les livres de l'auteur, c'est la première fois que je découvre son écriture : ce n'est pas vraiment ce qui est mis en avant dans les pratiques ! Le souvenir est simple, agréable et à un petit quelque chose qui fait que l'on se retrouve facilement dedans ;)

 

Typy Zoberman : Distractions

Je me suis moins retrouvée dans ce texte : il est vraiment très personnel, du coup, l'on ne se reconnait pas forcément dedans. Cela dit, Typy a une écriture vraiment agréable et sait nous partager ses "rêves" !

 

Babelle : La fleur d'hibiscus

Cette histoire dénote assez par rapport aux deux précédents : les deux autres ont des saveurs de souvenirs tandis que celle-ci est clairement inventée. L'intrigue est intéressante mais je reste un peu sur ma faim : j'aurais bien aimé que Babelle aille un peu plus loin...

 

Alice : Des mots pour mes maux

L'histoire d'Alice est très simple mais très touchante. A chaque fois que j'ai l'occasion de lire l'un de ses textes, j'apprécie beaucoup ses références (pseudo ?)-culturelle qui sont les mêmes que les miennes. Bref, sa nouvelle ne fait que quelques pages, mais c'est largement suffisant : sa conclusion m'a beaucoup plu !

 

Tchoucky : Souvenir d'école

J'ai trouvé le ton de l'histoire de Tchoucky très juste : elle a une façon assez universelle d'aborder ces souvenirs personnels. Je me suis tout de suite reconnu dans son histoire, sans doute aussi parce que je suis totalement le genre de personne à chercher mes anciens camarades de classe sur FB pour savoir ce qu'ils ont pu devenir... Toujours est-il que ses références m'ont plu, tout comme la pudeur dont elle fait preuve pour aborder la petite fille qu'elle a été un jour.

 

 

[les +] Des histoires personnelles ou non, touchantes, bien racontées.

[les -] ...

 

 

De BABELLE :

Le cerf-volant de Maya L'hôpital des doudous

D'Alice GROUSSET :

Des chrysanthèmes pour Zoey Bredig Jack Bittersweet : Repose en paix

Jack Bittersweet tome 1 : Le portail des ombres

De PETITESOEUR :

Créer sans dépenser Fauchée comme les blés Je cuisine mes restes

De TCHOUCKY :

Brèves évasions en Métaphorie Fragments d'outre-mémoire La Dame et le Sage L'Arbre La louve La pièce montée La pilule Les idées blanches Tranche de vie d'une internaute

De Typy ZOBERMAN :
La langue des dieux Là où vont les écrevisses

Partager cet article

26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/117/117086/couv64773508.jpgLa période des fêtes ? Un calvaire pour Selena Alvarez. Cette année encore, elle va devoir supporter l’ambiance festive et familiale qui régnera pendant plusieurs semaines à Grizzly Falls, petite ville du Montana ensevelie sous la neige. Et par-dessus tout, elle devra faire face à sa solitude, une solitude qui la renvoie à un passé auquel elle s’efforce habituellement de ne pas penser. Mais un meurtre, particulièrement atroce, va l’obliger à se concentrer sur son travail, et à tenir à l’écart ses propres fantômes. Le cadavre d’une femme nue, enchâssé dans la glace et comme sculpté par les mains du tueur, est en effet retrouvé dans la crèche de l’église presbytérienne de Grizzly Falls. Une mise en scène scabreuse, terrifiante, que Selena doit décrypter à tout prix si elle veut arrêter le meurtrier. Pour cela, elle aura besoin de l’aide de sa coéquipière, Regan Pescoli, et du troublant détective Dylan O’Keefe. Avec eux, elle va plonger dans une enquête qui l’obligera, qu’elle le veuille ou non, à faire face à ses plus noirs souvenirs.

 

 

Quand les éditions MOSAIC (merci Camille !) m'ont proposé de découvrir ce livre, je ne pouvais pas dire non ! Grâce à eux, j'ai découvert plusieurs roman de Lisa Jackson qui ont tous été de très très bonnes surprises...Linceuls de glace ne déroge pas à la règle !

Par un concours de circonstance, ce roman me permet également de participer à la session GN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Philippe.

J'ai beaucoup aimé le mystère et la mise en scène qui entourent les différents meurtres : c'est très macabre mais c'est également très recherché. J'ai trouve ces passages d'autant plus intéressants qu'on les ressent du côté du tueur, s'énervant contre les médias et la police qui ne comprennent rien à "son art" et a ses heures de travail pour obtenir ces statues de glace.
La relation entre Selena et le tueur m'a également beaucoup plu : on sent qu'il y a un lien entre elle et le tueur, mais celui-ci nous échappe totalement. Et pourtant, l'étrange sensation qu'ils se connaissent vraiment dans la vraie vie ne nous quitte pas de toute notre lecture. J'ai vraiment apprécié ce point de l'histoire, d'autant plus qu'il aurait pu être vu et revu si il n'y avait pas eu cette impression : des histoires de tueurs qui jettent leur dévolu sur des policières, il en existe des tonnes ! Mais c'était la première fois que j'en lisais une comme ça.

J'ai apprécié retrouver Selena et Regan que j'avais eu l'occasion de croiser dans d'autres histoires de Lisa Jackson, De glace et de ténèbres notamment... J'aime beaucoup leurs caractères complémentaires et pourtant tous les deux bien affirmé.  J'ai également été ravie d'en apprendre un peu plus sur Selena dans ce roman : elle se dévoile beaucoup, et, l'on comprend enfin certaines choses qui nous avaient échappé jusqu'à présent.
J'ai également été ravie de faire la connaissance de Gabe : cet ado à vraiment un bon potentiel et je serais ravie de le découvrir dans d'autres aventures des deux enquêtrices !

Encore une fois, j'ai trouvé l'écriture de Lisa Jackson très agréable : elle est dynamique, fluide et sait garder notre intérêt pendant tous le roman. L'intrigue à beau être d'une simplicité assez impressionnante, ce n'est pas pour autant que l'on découvre rapidement l'identité du tueur - même si son nom est donné plusieurs fois dans le roman.
Une enquête rondement menée !

 

 

[les +] Une intrigue bien menée, dynamique, des personnages intéressants, une approche assez originale.

[les -] ...

 

 

Du même auteur :
Ce que cachent les murs De glace et de ténèbres Dernier soupir Le couvent des ombres Le secret de Church Island Passé à vif

Partager cet article

25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 08:15

http://img.livraddict.com/covers/117/117106/couv71519566.pngBig Cloud, dans le Wyoming : alors qu'elle reprend conscience après un grave accident de la route, une jeune femme hurle que son bébé, présent dans la voiture lors de l'accident, a disparu. Rio de Janeiro : une bombe éclate à la terrasse d'un café, faisant des dizaines de victimes, dont deux journalistes de la World Press Alliance. Au large de la Floride : à bord d'un paquebot de croisière, un homme agonise en quelques minutes dans d'atroces souffrances, sans qu'on puisse déterminer l'origine de son mal/ Reporter à la World Press Alliance, Jack Gannon se rend à Rio pour couvrir l'attentat dans lequel deux journalistes brésiliens ont trouvé la mort. Mais alors qu'il progresse dans son enquête, il voit surgir, à la fois fasciné et incrédule, des liens entre cet attentat et des affaires qui n'ont à priori aucun rapport avec celui-ci. Et il comprend bientôt que ce qui s'est passé à Rio n'est que la partie visible d'une menace infiniment plus vaste, effrayante, et que des millions de vies sont en jeu. Pour faire éclater la vérité, Jack va devoir pénétrer dans les zones les plus sombres de Rio, côtoyer l'horreur et la violence jusqu'à risquer sa vie. Jusqu'à l'hallucinante vérité.

 

 

Quand les éditions MOSAIC m'ont envoyé leur nouveau catalogue, Zone de contagion a tout de suite attiré mon attention : j'ai toujours apprécié les scénari catastrophes et l'histoire avait l'air d'être totalement dans ce thème ! Du coup, j'ai vraiment été ravie que Camille me l'envoie en service presse (merci !).
Par coïncidence, il me permet également de participer a la session GN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Philippe.

 

Cette histoire se lit vraiment très simplement et très rapidement : il y a beaucoup d'actions et l'on suit plusieurs personnages à la fois ce qui permet sans cesse de redynamiser le récit. J'ai beaucoup aimé le fait de changer souvent le cadre du décor et de voyager un peu partout dans le monde... Par contre, j'ai trouvé quelques passages un peu inutiles dans le sens ou ils se veulent plus "choquant" que de permettre a l'histoire d'avancer.
J'ai également apprécié le fait que Zone de contagion ne dégouline pas de violence. A part les 2-3 courts passages dont je parlais, le texte est très soft : il n'y a quasiment pas de sang dans le roman. Il suggère certaines choses sans les nommer ce qui permet au lecteur d'appréhender l'histoire à sa façon ce que je trouve très intéressant.
L'idée de la contamination développée au cours de cette histoire m'a également beaucoup plu d'autant plus que j'ai trouvé que le texte tenait vraiment la route du point de vu scientifique : c'est vraiment une histoire à laquelle j'ai eu envie de croire !

Emma et Jack sont vraiment deux personnages qui m'ont beaucoup plu. Ils sont touchants et paraissent "vrais" bien qu'il leur arrivent des choses extraordinaires. On sent vraiment la douleur d'Emma tout au long du roman face à la perte de son enfant et sa volonté de croire qu'il est toujours en vie : c'est vraiment un sentiment très fort, que Rick Mofina a vraiment réussi à nous partager, du coup, on peut difficilement rester insensible face à l'impuissance de cette jeune femme.
Le personnage de Jack est plus éloigné de ce qu'on peut connaitre personnellement, dans notre vraie vie, du coup, je suppose qu'on s'identifie moins à lui, même si il est également très sympathique.

L'écriture de Rick Mofina m'a beaucoup plu, surtout parce que - comme je le disais plus haut - on ne s'ennuie pas un instant en le lisant tellement il sait enchainer les actions, sans laisser de temps morts et dynamiser son histoire. Sans oublier qu'il a une écriture très agréable et facile d'accès.
Zone de contagion est un bon roman :)


[les +] Beaucoup d'action, une écriture agréable, des personnages intéressants
[les -] Quelques scènes violentes sans grand intérêt.

Partager cet article

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2)