Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Passion sous contrat
Emily BLAINE

Harlequin - 2013
ebook - epub - 104 pages

 

 

 

 

 

 

 

Quand elle apprend qu'elle va désormais être l'assistante d'Alexandre Kennedy, le grand patron de l'entreprise où elle travaille depuis quelques années Sarah voit d'abord cela comme une bénédiction : terminés les caprices de sa chef tyrannique ! Sauf qu'Alexandre exige aussitôt d'elle une conduite impeccable et une disponibilité maximum, au point qu'elle se retrouve bien vite obligée de passer une grande partie de ses soirées et de son temps-libre à ses côtés. Pourtant, même s'il lui mène une vie impossible, avec ses exigences et ses contradictions, Sarah ne peut se résoudre à mettre fin à cette situation intenable. D'abord parce qu'elle a envie de se prouver qu'elle est à la hauteur de la mission qu'on lui a confiée. Mais surtout parce qu'Alexandre est scandaleusement sexy et qu'elle ne peut s'empêcher de se demander i cette façade dure et catégorique ne cacherait pas un tout autre homme...

 

 

Bien que j'aime généralement beaucoup les histoires d'Emily BLAINE, je suis un peu plus frileuse avec ses premiers romans. Autant les derniers sont pétillants et plutôt originaux, autant les premiers ont tout de la romance classique et sont donc moins surprenants… Passion sous contrat étant celui qui l'a fait connaître via le concours Welovewords d'Harlequin, je n'étais pas franchement rassurée.

 

Effectivement Passion sous contrat est une romance des plus classiques qui joue avec les ficelles assurées du genre : un amoureux transi taciturne, un trio amoureux et le tout au travail. Ce combo fonctionne parfaitement bien et nous tient en haleine le temps de ce court roman. L'histoire est plaisante à suivre bien qu'elle ne soit pas révolutionnaire et m'a fait passer un bon moment.

Par contre, je ne l'ai pas trouvée très crédible bien qu'elle reste plutôt sage. J'ai du mal à croire que cela puisse se passer ainsi dans la vraie vie et avec le recul, je trouve cette histoire de contrat plutôt malsaine. Pourtant, pour le coup, il s'agit d'un vrai contrat de travail pour un poste dans une entreprise (et non pas un contrat pour une vrai-fausse-relation comme on peut le voir dans d'autres romans) ! Mais c'est l'idée qu'à Alexandre derrière la tête en proposant ce poste à Sarah qui m'a mise un peu mal à l'aise…

La fin n'est pas très originale mais c'est exactement ce que je voulait lire. Personnellement, je lis de la romance pour les Happy End alors ça me ferait bizarre si l'un de ces livres ne se terminait pas avec un semblant de vie heureuse à deux ;)

 

J'ai bien aimé le personnage de Sarah : elle est dynamique et sait ce qu'elle veut. C'est une jeune femme à qui l'on s'identifie facilement et qui est très sympathique. Je l'ai trouvé, cependant, un peu plus effacée que les autres héroïnes de l'auteure mais c'est sûrement normal : à chaque roman, la plume d'Emily BLAINE s'affirme et Sarah est l'un de ses premiers personnages…

Nicolas et Alexandre m'ont également bien plu. Ces deux-là sont vraiment le jour et la nuit et j'ai trouvé très agréable d'apprendre à les découvrir. J'ai aimé la manière dont mes avis sur ces deux hommes ont fini par s'inverser : entre le début du roman et la conclusion, ce n'est plus le même à qui j'attribuerai le rôle du "prince charmant" et celui du "pauvre type" ;)

 

J'ai apprécié me plonger de nouveau dans l'univers d'Emily BLAINE, bien que ce soit assez étrange de découvrir aujourd'hui une de ses premières histoires. Elle qui a aujourd'hui un style si affirmé, on le retrouve un peu dilué dans Passion sous contrat. Le style est fluide, tout s'enchaîne facilement, ne manque que les paillettes et une pointe d'humour pour rejoindre parfaitement son univers d'aujourd'hui.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Agréable, une lecture fluide et rapide.

[les -] Classique, le style de l'auteure est dilué du fait de ses débuts en écriture.

 

 

Lu dans le cadre de :

   

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.12 : Multicolore

 

 

Du même auteur : 

 All I want for Christmas  L'amour est très gourmand  Mon bonheur entre tes mains  Si tu me le demandais  T'embrasser sous la neige  Tombée pour toi 
■ Colocs  tome 1 : Colocs (et plus)  bonus  Dear you  acte 1  Intégrale  Les bonus 
■ Toi. Moi. Maintenant ou jamais  épisode 1  Intégrale

Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

The Revenge Plan
Linda KAGE

Harlequin - 2020
551 pages

 

 

 

 

 

 

 

Lorsqu'elle découvre en rentrant chez elle un soir que son petit ami la trompe avec l'étudiante qui partage sa chambre, Haven est dévastée.

Pour se venger de cette trahison, elle imagine un plan aussi simple qu'efficace : se rapprocher de Wick Webster, l'ennemi juré de son ex, afin de rendre ce dernier jaloux. Ça tombe bien, Wick semble tout disposé à l'aider et accepte même de l'accueillir en tant que nouvelle colocataire. Mais très vite, Haven prend conscience que la cohabitation va être beaucoup plus difficile qu'elle ne l'imaginait. Car Wick est un sportif dangereusement séduisant et ses attentions quotidiennes en font une tentation redoutable…

 

 

Avec un titre pareil, je m'attendais clairement au pire. D'autant plus que le résumé laissait présager l'histoire d'une "pauvre fille" prête à tout pour rendre son ex jaloux… C'est vraiment dans ces cas-là que je suis fière de me pas me fier aux apparences : contrairement à ce à quoi je m'attendais, j'ai beaucoup beaucoup aimé cette histoire et ai passé un excellent moment.

 

On entre de suite dans ce livre grâce à un début tout en action. Pour le coup, on est projeté directement dans le vif du sujet (sans jeux de mot mal placé - quoique ;) #humourbeauf). Tout s'enchaîne rapidement, et bizarrement d'une manière plutôt logique malgré l'étrangeté de la situation et des coincidences. Pour le coup, je n'ai pas du tout accroché à la première vraie rencontre entre Haven et Wick du fait de l'état de choc de la jeune femme qui rend certains éléments plutôt malaisants. Par contre, une fois qu'elle a repris du poil de la bête, je l'ai trouvé particulièrement amusante (ou, plutôt, "poilante" ;D #blaguesnulles) et ai apprécié son côté piquant ! Il faut dire qu'elle sait faire dire et faire faire à Wick de drôles de choses ;)

Outre le fait que j'ai particulièrement apprécié le cadre humoristique de cette romance, je dois dire que j'ai également aimé les questions qu'il nous amène à nous poser, notamment sur le slut-shaming donc Topher fait preuve face à Haven. C'est quelque chose qui est de plus en plus mis en avant dans les bouquins et je trouve ça intéressant : cela fait malheureusement partie des choses dont on ne parle pas encore assez et ce genre d'histoire nous permet clairement de mettre des mots là-dessus. Autant j'ai apprécié les questions qui en découlent, autant j'ai parfois trouvé les ficelles trop grosses dans ce livre, notamment en ce qui concerne l'aura de Topher (ça se voit pourtant à des kilomètres qu'il craint).
J'ai apprécié que les chapitres soient entrecoupés avec l'histoire de Henry le désespéré qui est une chronique publiée dans le journal de la fac. Au début, j'ai trouvé que cela arrivait assez comme un cheveu sur la soupe mais je me suis rapidement prise au jeu de ce conte et ai apprécié la facette supplémentaire, un peu ironique, qu'il offre à cette romance.

La fin est plutôt classique et sans surprise mais encore une fois : tant mieux ! C'est pile ce que je souhaitais lire comme conclusion ;) Comme je l'écrivais en haut de cette chronique, le titre de ce livre me faisait craindre une histoire plutôt malsaine. Pour le coup, ce n'est pas du tout le cas. Le résumé donne une image plus glauque du livre qu'elle ne l'est réellement et je n'y ai clairement pas trouvé les éléments qui m'inquiétaient avant ma lecture.

 

J'ai beaucoup aimé découvrir Haven au fur et à mesure que les pages du livre se tournaient. J'ai beaucoup apprécié son humour caustique et son envie de croquer la vie à pleine dents ! C'est plaisant de la voir se libérer du carcan de son ancienne relation et de s'assumer pleinement telle qu'elle est et non pas telle qu'on lui demande d'être.

Wick m'a également beaucoup plu même si, comme beaucoup de personnage masculin de romance, il est un peu trop lisse à mon goût. Concrètement, il est trop parfait pour être vrai ! (quoique son alimentation millimétrée prouve qu'il a bien un défaut ;D)
Sans oublier que j'ai adoré les familles de ces deux-là. Clairement tous sont fous, mais ça fait du bien !

 

C'était la première fois que je lisais une histoire de Linda KAGE et j'ai vraiment apprécié ma lecture. Tout ne m'a pas toujours semblé très crédible mais j'ai vraiment passé un bon moment en le lisant. Elle se lit très facilement et rapidement, l'écriture est fluide et dynamique, l'histoire riche en rebondissements et pleine de remarques amusantes.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Loin de mes aprioris, une relation amoureuse respectueuse et bienveillante.
[les -] Un peu cliché, des ficelles un peu grosses par moment.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Service presse - Harlequin

Repost0
17 avril 2021 6 17 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

Angry God
All Saints High, tome 3

L.J. SHEN

Harlequin - 2021
544 pages

 

 

 

 

  

 

Au lycée, Vaughn fascine autant qu'il intimide. Beau comme un dieu, prodige de la sculpture, il a le cœur aussi froid que le marbre qu'il cisèle. Surtout, il est prêt à écraser tout obstacle dressé entre lui et la bourse qui lui permettra de partir en Angleterre pour se former auprès de son mentor. Quand cet obstacle prend les traits d'une concurrente au charme magnétique, fraîchement débarquée dans son lycée, Vaughn comprend qu'il va pouvoir joindre l'utile à l'agréable. Evincer la propre fille de son mentor promet d'être très satisfaisant…

Lenora déteste la jeunesse dorée futile qu'elle découvre à All Saints High. Le seule élève qui se distingue est le protégé de son père : Vaughn, un artiste sexy à s'en damner, dont l'ambition et le talent sont sans limites. La noirceur aussi. Mais Lenora connaît le secret qui a fait de lui ce prince sans cœur. Alors, même s'il se comporte en salaud quand il la croise au lycée ou dans l'atelier de son père, elle n'a pas peur de lui. D'un mot, elle peut briser sa fierté éclatante

 

 

Avant de me lancer dans la rédaction de mon avis sur Angry God, j'ai relu ce que j'avais écrit sur le tome précédent et j'ai été assez surprise de voir que celui-ci était globalement positif alors que le souvenir que j'en garde - des mois plus tard - est clairement négatif. Comme quoi, avec le temps, seuls les faits les plus marquants restent ce qui ne rend sûrement pas justice au livre en question…
Autant dire tout de suite que je n'étais pas dans les meilleures dispositions au moment de me lancer dans la lecture de Angry God : je redoutais l'ambiance malsaine de cette bande de copains et je ne m'étais pas trompée.

 

Ce qui m'a profondément dérangée dans Angry God, c'est la construction d'une relation amoureuse entre Vaughn et Lenny sur des bases malsaines. L'un et l'autre se détestent autant qu'ils s'attirent et ne peuvent s'empêcher de se faire du mal. Je ne vois pas comment cela peut marcher dans la vraie vie : quand une pomme est pourrie, elle ne peut redevenir saine. Pour moi, c'est pareil dans une relation : il y a des choses qui peuvent se comprendre, où l'on peut passer par-dessus, qui se pardonnent… mais la violence, non. Une fois qu'elle est là, le respect n'y est pas et ça, c'est la base de toute relation. 

Cela m'a d'autant plus dérangée qu'il y a beaucoup de violence sexuelle dans ce roman, qu'elle est normalisée et presque sublimée. Certains des actes décrits dans ce lycée sont clairement du registre de la contrainte sexuelle et rien n'est explicité dans ce sens. Pour moi, les auteurs ont un rôle important, surtout quand leurs livres peuvent s'adresser à des jeunes, dans la définition du bien et du mal. À mon sens, les livres comme Angry god, ont le même effet que du porno : ils ne montrent pas la réalité, oublient le respect nécessaire dans les relations amoureuses et ont leur propre conception du consentement sexuel. Bref, ils font passer pour normales des choses qui ne le sont pas et je trouve ça vraiment dangereux à l'âge où l'on se construit.

Outre ce point, la violence des différentes situations m'a dérangée. Dans cette histoire, je n'ai pas lu un seul moment de joie, notamment pendant l'année du lycée : il n'y a pas un seul éclat de rire, un moment de complicité entre copines ou entre sœurs. Rien. Juste du harcèlement scolaire qui va franchement loin puisque plusieurs scènes auraient pu conduire à un meutre : sérieusement ? Pour moi, cette histoire n'est vraiment pas crédible ni dans les évènements décrits ni dans la façon dont l'un des personnages se remet d'un traumatisme de l'enfance du jour au lendemain.

 

Franchement, je crois qu'il n'y a que Lenny qui m'a bien plu même si elle m'a beaucoup déçue par son comportement. J'ai aimé son caractère fonceur et sa capacité à agir même sous la peur. Par contre, cela m'a dérangée qu'elle accepte de faire autant de choses qui lui déplaisent pour donner le change et faire croire qu'elle garde la tête haute. Pour moi, dans plus d'une situation, elle aurait pu et eu les capacités de dire "non". Elle est décrite comme quelqu'un de forte mais au final, elle fait preuve de beaucoup de soumission au détriment du bonheur et ça m'a agacée. Tout comme sa proportion à se victimiser : quand elle fait volontairement quelque chose qui lui déplait pour ne pas être ridicule, elle accuse toujours quelqu'un d'autre alors qu'en disant "non" elle n'aurait pas eu à subir cela. Pour moi, elle a toujours eu le choix et oublie qu'elle-même a pris cette décision.

Je n'ai pas trop d'avis sur Vaughn : il est conforme à l'image que je me faisais du personnage. Clairement, une thérapie lui ferait le plus grand bien et je ne trouve pas ça honnête de l'auteure de faire croire qu'il peut changer du jour au lendemain. Clairement, Lenny ou pas, il a besoin d'être aidé par un professionnel.

 

Après cette lecture, je ne suis pas sûre d'avoir envie de découvrir les autres livres de l'auteure tant nos valeurs sont différentes, notamment sur tout ce qui touche les droits des femmes. Bon, clairement, étant du genre à donner sans cesse de nouvelles chances aux auteurs, l'on sait d'avance que je lirais d'autres de ses livres (au moins ceux qui sont déjà dans ma PAL). J'ai vraiment eu du mal à lire ce livre, ma lecture a été particulièrement difficile tant je râlais en lisant. Au final, je crois que ce qui me choque le plus, c'est de voir que la plupart des avis des lecteurs ne relèvent pas les mêmes points que moi et considère la relation entre Vaughn et Lenny "normale" et "belle"...

Un roman sans lumière.

 

 

[les +] Une romance atypique.

[les -] Beaucoup de violence banalisée, notamment sexuelle, ainsi que la banalisation de l'absence de consentement.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Service presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

 All Saints High  tome 2 : Broken Knight

 

Repost0
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

 

Avec toi, dans les nuages
Fanny MYJANY

Harlequin - 2021
316 pages

 

 

 

 

 

 

Pour que Lucie se réveille seule un matin, dans un village perdu des Alpes, c'est assurément que quelque chose ne tourne pas rond. Et pour cause, son mari l'a quittée pour une autre femme, et elle a décidé de s'exiler quelques jours à la montagne, le temps de trouver un plan d'attaque. Du moins, c'est ce qui était prévu. Car, à peine installée, elle s'est laissée embarquer dans une séance de footing intensif avec la future équipe de France de football, venue s'entraîner dans la région. Et depuis, le regard vert émeraude de l'un de joueurs n'arrête pas de hanter ses nuits. Lucie sait pourtant qu'elle n'est pas ici pour se faire des amis ni tomber amoureuse. Et, si elle veut rester concentrée sur son objectif, elle a tout intérêt à ne pas succomber à la première distraction venue aussi séduisante soit-elle.

 

 

J'avais beau avoir lu son résumé quand j'ai téléchargé Avec toi, dans les nuages, je ne m'en souvenais pas du tout au moment de me lancer dans ma lecture… Avec un titre pareil, je m'attendais donc à de la romance un peu gnangnan mais j'ai vraiment été très agréablement surprise par ce livre de Fanny MYJANY.

 

J'ai trouvé l'ambiance de cette histoire criante de vérité : l'envie de ne pas voir ce qui est en train de se passer, de croire encore à cette histoire, d'oublier le mal pour retrouver le bonheur du départ… puis la solitude, aussi troublante que pesante. Les premiers chapitres sont assez lourds à lire tant Lucie nie l'évidence qu'elle n'a pas vue venir. Je me demande toujours comment certaines personnes n'arrivent pas à se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond dans leur relation et, le fait d'être dans la tête de Lucie n'a permis de comprendre un peu mieux ça. Clairement, quand on est dans une certaine routine, il est difficile de "sortir de l'éprouvette", de prendre du recul pour remettre les choses qui ne vont pas en question. Et cela doit être d'autant plus difficile quand on a besoin d'un cadre aussi carré et millimétré que celui que s'impose la jeune femme. J'ai également trouvé plutôt vrai la manière dont est abordée la séparation, entre regrets et jalousie, et ce, des deux côtés.

J'ai aimé voir sa sœur Chloé - très joli prénom ;D - la contraindre à se mettre au vert. Clairement, s'il y a bien un endroit où l'on n'imagine pas cette citadine incapable de se poser et d'arrêter de réfléchir, c'est la montagne. Alors, une petite maison dans un hameau coincé en haut des Alpes avec une voisine exubérante ? C'est totalement improbable ! Et malgré son envie de faire immédiatement demi-tour, elle va rester et apprendre à profiter du bonheur des moments simples. J'ai aimé ses discussions tantôt improbables tantôt émouvantes avec Eva, ses rencontres troublantes et touchantes avec son bel inconnu et le fait de se perdre avec elle à regarder les nuages dans le ciel sans voir le temps passer. l'ambiance est douce, indolente et nous invite à nous poser et nous reposer.

J'ai aimé la rencontre de Lucie avec Maxime, aussi séduisante qu'agaçante. Le jeune homme n'est pas vraiment ce qu'on attendait pour Lucie, mais, ils matchent à merveille et leurs différences sont mignonnes. Ce que j'ai le plus aimé dans tout ça, c'est la douceur de leur rencontre et leur romance qu'il n'en est pas vraiment une. J'ai aimé le respect, l'attente et la tendresse de leurs regards ainsi que leur intimité pudique. A part un ou deux baisers, il ne se passe pas grand chose et j'ai adoré ça : c'est aussi mignon que reposant.

La conclusion est très jolie. J'ai aimé les revirements de situation que l'on y découvre et les prémices de la nouvelle vie de Lucie. Pour tout dire, je quitte la jeune femme avec un immense sourire aux lèvres !

 

Lucie m'a  beaucoup plus et j'ai apprécié la voir se tenter à l'exercice difficile du lâcher prise. je ne pense pas que l'on se ressemble beaucoup mais, comme beaucoup de femmes, je suis dans le contrôle. j'aime les emplois du temps chargé et les to-do list. Bon, par contre, je ne suis clairement pas une fée du logis maniaque et je ne penserai pas à emmener des torchons sur mon lieu de vacances… Ces petits côtés où je me suis identifiée m'ont permis d'entrer davantage dans cette histoire et de prendre quelques bons conseils au passage. 

Eva m'a beaucoup touchée. Cette voisine venue d'une autre planète, au langage bien fleuri m'a souvent fait passer du rire aux larmes. J'ai aimé la justesse de ses mots et l'émotion qu'elle tente de nous cacher sans réellement y parvenir.

Maxime m'a également plu. Clairement, ce n'est pas le genre de héros de roman qui me fait craquer mais j'ai aimé sa bienveillance et son regard chaleureux. Ça m'a également plu qu'il soit beaucoup plus jeune que Lucie : cela change des romances classiques et ça ne fait pas de mal ! C'est ça aussi la vraie vie : l'amour n'a pas d'âge ;D

 

C'était donc la première fois que je découvrais l'univers de Fanny MYJANY et j'ai passé un très bon moment. J'ai vraiment aimé la douceur de sa narration qui nous invite à prendre le temps et profiter des jolies choses de la vie. Ce livre est clairement un bonheur simple, une invitation à prendre un bon thé sous un plaid doudou au coin de la cheminée.

Une lecture douce.

 

 

[les +] Une romance douce et reposante, des personnages crédibles et sympathique.

[les -] Sans réelle surprise.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service presse - Harlequin

Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 05:00

 

 

  

 

 

À la poursuite de Zoé
Nick ALEXANDER

Amazon crossing - 2020
ebook - epub - 351 pages

 


 

 

 

 

Sept ans après la disparition de sa sœur, Jude se lance à sa recherche. Son but : réunir sa famille brisée et comprendre pourquoi Zoé est partie sans laisser de traces. Pour cela, il doit découvrir ce qu'il s'est passé lorsqu'ils étaient enfants, ce jour où tout a basc.ulé.

C'était une belle journée, la première depuis le divorce de leurs parents. Alors qu'elle venait de faire un tour de manège à la fête foraine avec lui, Zoé a brusquement cessé d'adresser la parole au nouveau compagnon de leur mère. Bien que très amoureuse de cet homme, le soupçon a envahi Mandy et la famille n'a pas tardé à voler en éclats.

Aujourd'hui, Jude est prêt à tout pour retrouver sa sœur, mais il sait que leur avenir dépend de la vérité sur ce mystère. Dans une famille rongée par un secret enfoui depuis des années, les blessures peuvent-elles guérir un jour ?

 

 

Clairement, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en me lançant dans cette lecture. Ou, plutôt, j'étais totalement à côté de la plaque ! Avec ce titre, je m'attendais à découvrir un thriller mais j'étais assez loin du compte même si quelques ficelles du genre sont belle et bien présentes dans À la poursuite de Zoé. Au final, je ne saurais dans quoi ranger ce livre mais j'en ai apprécié l'enquête et les questions qu'il nous fait nous poser.

 

J'ai trouvé l'ambiance de ce livre assez étrange :  sans être pour autant étouffante, elle m'a mis mal à l'aise. Il y a beaucoup de silences et d'incompréhensions entre les personnages et cela donne une atmosphère assez lourde. Je ne savais pas trop où me mettre tant les points de vue divergent et nous empêche donc de se faire notre propre idée des évènements. Clairement, ce n'est qu'en rencontrant Zoé (et encore !) que l'on arrive à avoir un peu plus de clarté sur tout ça. 

Je pense également que l'environnement y est beaucoup dans cette ambiance dérangeante. En cherchant sa sœur, Jude et sa copine Jessica, nous entraînent dans des endroits peu reluisants et à la rencontre de personnes mal-en-point. Clairement, je ne suis pas à l'aise avec les témoins du passage de Zoé que l'on rencontre : ces personnes sont trop éloignées de mon mode de vie pour que je puisse m'identifier à elles et certains aspects de leur vie me font un peu peur. Sans compter que Jude, avec l'abandon de sa sœur, a développé quelques troubles psychologiques. Je sais que dans la vraie vie, les "gens normaux" n'existent pas, mais là, ça fait beaucoup trop de personnages avec des problèmes pour moi.

De même, je pense que la multitude des combats perçue dans ce livre joue également sur cette étrange atmosphère : LGBT, cause animale, racisme, droit des enfants... Tous sont importants, tous sont intéressants mais tous ensemble, cela donne une impression combative presque agressive au roman. Sans compter que Jude, Zoé et Scott ont beaucoup de colère en eux ce qui a sans doute accentué ce trait.

J'ai vraiment ressenti ce malaise assez profondément en moi et c'est pour ça que j'insiste tant sur cette facette du roman... Et pourtant, je n'imagine pas cette histoire sans cet aspect : au vu des choses qui y sont décrites, cela ne pourrait être autrement. C'est plutôt logique et crédible : quand on fugue à 16 ans, on n'a pas de ressources. Après, j'imagine que c'est également culturel : je peux imaginer ce que je ne connais pas, mais l'inconnu reste toujours inquiétant.

 

Cependant, j'ai bien aimé cette course poursuite à la recherche de cette sœur perdue et de sa vérité. J'ai trouvé intéressant la façon dont Jude et Jessica arrivent à remonter jusqu'à elle, même si je déplore que Jessica ait dû renoncer à une de ses valeurs pour le faire (encore un point malaisant !).

J'ai vraiment apprécié partir à la rencontre de Mandy - la maman. J'ai pleinement apprécié ses interrogations que j'ai trouvé très crédibles. La place dans laquelle est s'est retrouvée n'était clairement pas facile et je ne vois pas comment cela aurait pu bien se terminer. Au vu des doutes distillés et en l'absence de dialogue, il était impossible d'avoir une relation saine avec Zoé ou Scott. Pour le coup, je suis très heureuse pour Mandy que la fin ait des airs d'Happy End ;)

 

Autant, j'ai beaucoup apprécié Mandy et sa franchise, autant ses enfants m'ont mise assez mal à l'aise. Zoé et Jude ont quelque chose de cassé en eux et ont des comportements renfermés et somatisés. Du coup, je n'ai pas réussi à m'identifier à eux ce qui a assez pesé sur ma lecture. D'autant plus que Jude souffle le chaud et le froid et que cette instabilité à encore joué sur le malaise ressenti.

Comme beaucoup de lecteurs, j'ai apprécié la jovialité et l'assurance qui émane de Scott même si ses potentiels travers nous le font voir d'un œil méfiant. Bien que j'ai éprouvé de la sympathie pour lui, je ne pouvais m'empêcher de penser que le diable savait lui-aussi être très séduisant...

 

Malgré le fait que j'ai plusieurs livres d'elle dans ma bibliothèque, c'était la première fois que je lisais un roman de Nick ALEXANDER. Et j'ai plutôt passé un bon moment avec ce livre, notamment grace aux moments partagés avec Mandy. J'ai beaucoup apprécié le discours à deux voix : celle de Jude pour le présent, celle de Mandy pour le passé. Les deux se complètent et nous permettent de nous faire ressenti la disparition de Zoé sous plusieurs aspects. J'ai aimé son écriture fluide, la façon dont elle dévoile les ressentis de chacun et le mystère qu'elle fait durer jusqu'au bout. Je suis curieuse de sortir Quand on a que l'amour et Les Fjords de Santorin de ma PAL ;)

Une lecture différente et agréable.

  

 

[les +] Une histoire originale et crédible.
[les -] Des personnages un peu trop cabossé et trop d'inconnu pour me sentir parfaitement à l'aise.

 

 

Lu dans le cadre de :

     

Challenge Gourmand #12 - Cocktail

Challenge gourmand #14 : Pâtes

 

 

Du même auteur :

Quand on n'a que l'amour

Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

High School Bad Boy
Julie PERRY

Harlequin - 2021
310 pages

 

 

 

 

 

 

 

Il ne lui attirera que des ennuis mais il en faudra plus pour la faire fuir.

Hope n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Et ça ne risque pas de changer, même si elle est la petite nouvelle du lycée Archer. Après tout, elle n'y peut rien si Jace, ce mec canon dont le corps tatoué fait rêver tout le campus, s'intéresse à elle. Alors pas question d'ignorer ses regards en coin uniquement pour satisfaire celles qui la jalousent. Et tant pis si elle devient la cible numéro un de leurs coups bas, ça ne lui fait pas peur Non, la seule chose qui pourrait l'éloigner de Jace, c'est cette part d'ombre. Celle qu'il tente de dissimuler aux autres, mais qui ne lui a pas échappé à elle. Hope sait que se rapprocher d'un bad boy pourrait être un jeu dangereux, mais elle est prête à prendre le risque. Quelles que soient les conséquences

 

 

J'avais un petit peu peur en me lançant dans ce roman. Après avoir lu son résumé, j'avais longtemps hésité avant de le télécharger  : aujourd'hui, je trouve que la romance qui s'adresse aux jeunes met souvent en avant des histoires malsaines et ça me dérange profondément. Alors, face à un sombre personnage comme Jace, j'étais inquiète de me lancer dans une histoire qui me déplaise…

 

Mais pas du tout ! Je suis rapidement entrée dans ce livre et ai beaucoup apprécié partir à la rencontre de Hope. Je trouve que l'on a beaucoup à apprendre de son courage et de sa force face à son quotidien difficile à gérer. Clairement, c'est une battante et ça fait du bien d'avoir des héroïnes comme elle à qui s'identifier.

J'ai aimé la façon dont le harcèlement scolaire est abordé même si je trouve que cela va bien trop loin dans cette histoire. J'ai parfaitement conscience que dans la vraie vie cela peut aller beaucoup plus loin mais cela m'a beaucoup dérangée que les adultes présents dans cette histoire ne fassent rien pour aider Hope. Sans être particulièrement attentifs aux histoires qui se déroulent à la Archer High School, il est évident que Hope subit bien plus que des brimades.

De même, autre que cet harcèlement, je n'ai pas particulièrement trouvé ce roman très crédible. L'indépendance qui est laissé à ces jeunes me surprend : concrètement, à leur âge, je n'avais pas le droit de faire le tiers des choses qu'ils font ! Cela dit, j'ai parfaitement conscience de faire partie d'une autre génération (déjà ?! - Mon cheveu blanc le confirme) et que cela se passe aux Etats-Unis. Dans High School Bad Bod je retrouve les signes des séries américaines qui sont à des années lumières de ma réalité, ne me permettant pas vraiment de me projeter dedans.

J'avais peur de me retrouver face à une histoire malsaine mais ce n'est finalement pas le cas entre Jace et Hope. Ils veulent le meilleur pour l'un et pour l'autre et prennent soin d'eux : j'aime ce genre d'histoire où, même si les personnages ne sont pas des anges, ils sont respectueux. Bon, par contre, je ne pourrais pas en dire autant du triangle amoureux et du too much sex qui m'ont un peu agacée : prendre son temps, c'est bien aussi.

La conclusion m'a bien plu : avec un environnement pareil, il était impossible de faire l'impasse sur l'épilogue. L'ironie de celui-ci m'a amusée ;)

 

Comme je le disais plus haut, Hope m'a bien plu. J'ai aimé son dynamisme et son envie de s'en sortir. Elle n'a pas forcément eu les bonnes cartes en main à la naissance mais elle se bat pour que cela change et cela force le respect. J'ai également aimé son stoïcisme face aux insultes et sa détermination à donner le meilleur d'elle-même pour offrir un foyer chaleureux à sa petite soeur.

Jace m'a globalement surprise. Il n'est pas aussi bad boy que ce à quoi je m'attendais. Certes, il a fait des mauvais choix et reste assez instable mais il a un bon fond et se révèle plutôt touchant.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Julie PERRY et je l'ai globalement apprécié. Il faut dire aussi que je partais avec beaucoup d'apriori et qu'ils se sont envolés au fur et à mesure que je tournais les pages du roman. J'ai aimé la dynamique de ses mots et les bonnes leçons à tirer des différentes situations dans lesquelles se retrouve Hope. Par contre, j'ai trouvé que la narration était par moment trop rapide, révélant trop vite certaines situations ou m'empêchant d'en comprendre clairement d'autres.

A côté de mes aprioris (et tant mieux !).

 

 

[les +] Loin de mes aprioris, une relation amoureuse respectueuse et bienveillante.
[les -] Un peu cliché.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Service presse - Harlequin

Repost0
13 avril 2021 2 13 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

The Secrets Between Us
Jessica URBAN

Harlequin - 2021
586 pages

 

 

 

 

  

 

Leur amour sera-t-il plus fort que les secrets ?

Haïvy a perdu tous ses repères. À cause de l'assassinat de son père, elle et sa famille, placées sous protection, ont été contraintes de déménager et de s'installer à Hawaï. Nouveau lycée, nouvelle identité : ici, il faut tout recommencer et surtout, éviter de se faire remarquer. Alors ce n'était peut-être pas une très bonne idée de se rapprocher du pôle Espoir, ce groupe de surfeurs sans limite dont le leader, Zack, attire tous les regards. À l'évidence, ce brun ténébreux aux tatouages énigmatiques ne la laisse pas indifférente, et lui résister devient de plus en plus difficile. Or, avec le danger qui guette, Haïvy sait qu'elle ne doit en aucun cas baisser la garde. Et elle a bien peur que Zack lui fasse perdre le contrôle

 

 

Je dois dire que j'ai été un peu effrayée en constatant les 500 pages de cette romance. C'est beaucoup pour le genre où les histoires présentent souvent des similitudes entre elles et j'ai eu peur de m'ennuyer ou de tourner en rond avec cette histoire. Au final, j'ai passé un très bon moment.

 

Malgré le temps qui passe, j'aime toujours autant les romances adolescentes. J'imagine qu'à l'aube de la trentaine, elles me donnent l'illusion que mes années lycée ne sont pas si loin (#utopie). J'aime la fraîcheur qui s'en dégage et la liberté donnée par les problèmes d'adulte qui ne sont pas encore là.

Dans le cas de The Secrets Between Us, j'ai particulièrement apprécié la romance entre Haïvy et Zach. Même si ce dernier est présenté comme un bad boy et est assez lunatique, il fait preuve de beaucoup de respect à l'encontre de Haïvy. Ce n'est pas franchement un détail, c'est même carrément normal, mais ça fait du bien aujourd'hui où la Dark Romance adolescente à tendance à montrer un autre visage des relations amoureuses.

J'ai également beaucoup aimé les interactions entre la petite bande de copains et leur amitié franche. Chacun d'entre eux peut faire des erreurs, ils sont clairement là pour se montrer le bon chemin et avancer ensemble. J'ai aimé leurs moments de bonheur et leurs éclats de rire mais, plus que tout, j'ai apprécié leur capacité à s'excuser et à se pardonner. Cela dit, j'ai été étonnée de la liberté qui leur est laissée : à leur âge, je devais demander l'autorisation à mes parents rien que pour me rendre au cinéma avec mes copines le mercredi après-midi ;)

J'ai été moins touchée par le cadre de l'histoire qui, bien qu'il reste crédible, aurait pu être mieux exploité à mon sens. Tous les éléments sont là depuis le début mais ne sont pas vraiment présents dans l'histoire, du coup, les complications qui leur sont liées arrivent un peu comme un cheveu dans la soupe et avec leur gros sabots. ces éléments restent sympa' mais ont manqué de finesse à mon goût. Peut-être est-ce également une histoire de tempo ? La romance étant lente à s'installer, quand le passé d'Haïvy surgit enfin au deux-tiers du livre, je ne l'attendais plus… Ces éléments étant précisés dès les premières pages du premier chapitre, j'étais peut-être également trop impatiente de découvrir comment cela allait jouer dans cette histoire ;)

J'ai beaucoup aimé l'épilogue. il est, certes, totalement prévisible mais c'était vraiment ce que j'avais envie de lire. Après tout, une promesse est une promesse !

 

Haïvy m'a beaucoup plu : j'ai aimé le fait qu'elle fasse preuve de douceur et de compassion sans pour autant se laisser marcher sur les pieds. C'est le genre de personnage où l'on s'identifie facilement et où l'on reconnait aussi beaucoup de nos amies. J'ai également aimé son sang-froid et le soutien qu'elle apporte à sa soeur et à sa maman.

Zach m'a touchée : sous sa carapace de bad boy, l'on sent immédiatement le bon garçon qui se cache dessous. J'ai aimé voir Haïvy gratter la surface et découvrir le vrai Zach. J'ai également aimé sa relation tumultueuse (mais bienveillante) avec son père et avec sa belle-mère. Mais surtout, j'ai été impressionnée par la discipline qu'il s'impose pour se donner une chance de réaliser ses rêves.

Comme je le disais plus haut, la bande de copains m'a également plu : Kate et Mia m'ont beaucoup amusée et apportent beaucoup de fraîcheur à cette histoire. Le trio avec Haïvy et leur discussion entre filles m'ont rappelé de bons souvenirs. James, Aaron et Tyler apportent également une petite touche à cette histoire même si elle est plus discrète : malgré leurs bêtises, je les vois comme les phares qui guident les marins la nuit pour Zach.

 

C'était la première fois que je lisais un livre de Jessica URBAN et j'ai passé un très bon moment. j'ai trouvé son écriture douce et pétillante et ai apprécié les différents points un peu plus originaux glissés tout au long de sa romance. J'ai été un peu moins sensible au rythme de l'histoire. Comme je le disais plus haut, je l'ai trouvé un peu trop lent à mon goût et j'ai trouvé que les évènements annoncés au début du livre mettaient beaucoup trop de temps à arriver.
Une jolie découverte.


 

 

[les +] Une jolie romance, de la bienveillance, un cadre atypique.
[les -] Un tempo un peu en décalage par rapport à ce que je souhaitais.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service presse - Harlequin

Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

Le seigneur des collines
Geovane VAUDREY

Harlequin - 2021
220 pages

 

 

 

 

 

 

Malgré la teneur de ses sentiments, elle se refuse à lui révéler qui elle est vraiment...

Héritière de la septième colline et promise à un heureux mariage princier, Léandra se pensait à l'abri du danger. Du mois, jusqu'à ce que son futur époux la trahisse et l'abandonne au profit d'une alliance plus avantageuse. rejetée par les siens, elle est alors contrainte de fuir son propre royaume pour protéger l'enfant qu'elle porte secrètement en elle. Et, lorsque le séduisant Gabriel de Caritas Sparo, seigneur de la cinquième colline, lui porte secours et la recueille chez elle, elle n'hésite pas à se faire passer pour la fille d'un marchand. Cet homme aux yeux clairs, qui la trouble plus que de raison, multiplie bien vite les petites attentions à son égard. Et, bien que Léandra sente son coeur battre de concert avec le sien, elle ne peut se résoudre à lui révéler son identité, au risque de perdre sa liberté...

 

 

J'ai été très agréablement surprise par cette lecture. À première vue, je pensais qu'il s'agissait d'une romance historique et, en fait, ce n'est pas vraiment le cas : l'histoire se passant dans un Royaume inventé de toutes pièces et aux règles particulières, je ne peux la relier totalement à ce genre. Et tant mieux, même si j'en apprécie de temps en temps la lecture, les romances historiques ne me passionnent pas.

 

J'aime beaucoup les nouvelles choses et découvrir un mode de vie, alors les Sept Collines avaient tout pour me plaire : Il me semble que cet élément a refroidi plusieurs lecteurs mais, pour ma part, c'est sans doute ce qui m'a fait autant aimer cette histoire : l'avantage d'un monde imaginaire, c'est que l'on peut se permettre plus de choses et notamment des libertés historiques ;) J'ai aimé découvrir le fonctionnement des Seigneurs des Collines et les relations qu'ils ont entre eux. Je trouve toujours assez fascinant les luttes de pouvoir et elles sont particulièrement présentes dans cette histoire.

Dans la première partie du roman, l'on voit assez facilement les choses venir et c'est assez frustrant de voir Léandra se jeter aussi volontairement dans la gueule du loup et l'étau se refermer autour d'elle. Pour le coup, je me suis sentie totalement impuissante de voir les problèmes fondent sur elle. Mais, clairement, à sa place, plus d'une aurait fait le même choix.

Du coup, j'ai davantage apprécié la deuxième partie de l'histoire où l'on découvre la vie au couvant et le sort qui était réservé aux jeunes filles de bonne famille ayant fauté. Je dois dire que la façon de s'occuper des enfants au couvant m'a mise particulièrement mal à l'aise : avec nos connaissances, aujourd'hui, cela semble être à des années lumières de leurs besoins. J'ai aimé la rencontre impromptue de Léandra et Gabriel et la relation qui se créée entre eux, tout en douceur et en échange. J'ai apprécie leur amitié-câline et leur proportion à rougir dans les moments un peu gênants. 

J'ai été un peu moins sensible à la conclusion qui, comme toute l'histoire est plutôt facile. J'aurai bien aimé finir sur une touche de surprise… Cela dit, elle est très sympa' et clos parfaitement ce roman.

 

J'ai trouvé Léandra très touchante. Jusqu'à présent elle avait évolué dans un monde particulièrement protégé, alors cela n'a vraiment pas dû être facile d'être projetée aussi violement dans la vraie vie et de perdre le lien avec sn père et sa petite sœur. J'ai apprécié son courage et le sens qu'elle met derrière les décisions qu'elle prend. Dans ce livre, on la voit grandie du jour au lendemain et je l'ai trouvée assez impressionnante dans ses choix.

Gabriel m'a également beaucoup plu. ce 'est pas un héros classique et c'est ça particulièrement que j'ai aimé chez lui. Avant de le rencontrer, on pâtie réellement de l'avis plutôt négatif des autres dirigeants des collines sur lui et c'est vrai que les évènements nous font penser un peu trop vite qu'il n'est peut-être pas à la hauteur de son travail. Cependant, en le découvrant sur ses Terres et parmi ses Gens, on se rend rapidement compte qu'il est particulièrement fiable, bon et apprécié. J'ai aimé sa douceur, son calme et ses tendances jaleuses un peu trop difficiles à cacher ;)

Mon avis sur les autres personnages est plus négatif - à part la nourrice et la petite sœur de Léandra -, ils sont clairement à la rechercher du pouvoir et dans l'apparat, au point d'en oublier les vrais bonheurs de la vie. J'ai notamment été déçue de la réaction du père de la jeune fille que je pensais novateur au début du livre mais j'ai apprécié la remise en question dont il fait preuve.

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Géovane VAUDREY et j'ai passé un bon moment dans son univers. Comme je le disais plus haut, j'ai particulièrement apprécié son imagination et la crédibilité du monde créé même si ma curiosité aurait aimé en savoir encore plus ! J'ai aimé le rythme de son histoire plutôt lent même si les actions s'enchaînent bien et plutôt vite : elle nous laisse parfaitement le temps d'investir les lieux avec son héroïne. 
Une lecture sympathique.

 

 

[les +] Un peu historique, un peu romantique, très terre à terre. Une histoire de princesse qui nous ressemble.

[les -] Sans réelle surprise.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service presse - Harlequin

Repost0
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 05:00

 

 

  

 

La jeune fille et la nuit
Guillaume MUSSO

Calmann-Lévy - 2018
440 pages

 


 

 

  

 

Un campus prestigieux figé sous la neige
Trois amis liés par un secret tragique

Une jeune fille emportée par la nuit

Côte d'Azur - Hiver 1992, une nuit glaciale
Alors que le campus de son lycée est paralysée par une tempête de neige, Vinca Rockwell, 19 ans, l'une des plus brillantes élèves de classes prépas, s'enfuit avec son professeur de philo avec qui elle entretenait une relation secrète. pour la jeune fille, "l'amour est tout ou il n'est rien".
Personne ne la reverra jamais.

Côte d'Azur - Printemps 2017
Autrefois inséparables, Fanny, Thomas et Maxime - les meilleurs amis de Vinca - ne se sont plus parlé depuis la fin de leurs études. Ils se retrouvent lors d'une réunion d'anciens élèves. Vingt-cinq ans plus tôt, dans des circonstances terribles, ils ont tous les trois commis un meurtre et emmuré le cadavre dans le gymnase du lycée. Celui que l'on doit entièrement détruire aujourd'hui pour construire un autre bâtiment.

Dès lors, plus rien ne s'oppose à ce qu'éclate la vérité.
Dérangeante
Douloureuse
Démoniaque...

 

 

Pour conclure cette session blanche du Challenge Bookineurs en Couleurs, je me suis donc lancée dans la lecture d'un troisième roman de Guillaume MUSSO. Clairement, c'était peut-être celui de trop : les habitudes sont prises en matières de couverture (fond blanc, dessin noir graphique, gros titre) mais il en va de même aussi avec les scénarios. Sans être pleinement une déception, je suis un peu triste de ne pas avoir été davantage surprise par cette lecture.

 

Pour le coup, tout m'a semblé trop évident dans ce roman au point où les rebondissements n'en sont plus vraiment. J'ai eu l'impression que les ficelles scénaristiques étaient tellement grosses que tout se devinait longtemps à l'avance. Pour tout dire, je me suis un peu ennuyée pendant ma lecture et j'ai donc un peu traîné pour lire ce livre... Il s'agirait d'un autre auteur, j'aurais sans aucun doute été plus indulgente mais Guillaume MUSSO m'avait tellement habituée à mieux que je suis un peu déçue.

Pourtant j'étais contente que cette histoire se passe enfin en France, ce qui est tellement rare avec l'auteur. Bon, après, ne connaissant pas du tout la Côte d'Azur, cela ne m'a pas vraiment permis de mieux m'encrer dans ce roman... Mais, c'est toujours mieux que New York.

L'intrigue est sympathique et j'ai apprécié les différents thèmes abordés au détour d'un rebondissement. La diversité des thèmes est assez actuelle et nous fait aller sur des sentiers peu exploités par les auteurs jusqu'à présent comme l'homosexualité dans la politique, les enfants nés de relations adultérines, les relations amoureuses entre étudiants et professeurs... J'ai apprécié toutes ces intrigues secondaires qui se développent tranquillement en parallèle de la recherche de Vinca.

Par contre, j'ai été moins sensible au triangle amoureux et à l'amour transit que porte Thomas à Vinca. C'est trop pour être sain et, effectivement, les "petites bombes" qui remontent du passé ont de quoi nous mettre mal à l'aise. Personnellement, je ne trouve pas ça "beau" de voir Thomas attendre Vinca depuis 25 ans : juste flippant. Il faut souvent savoir tourner la page pour être heureux et vivre pleinement. Même si on a des squelettes emmurés dans un gymnaste !

De même, j'ai trouvé la fin trop facile. On sait depuis le début du bouquin (voir même depuis le résumé) que ça va forcément mal se terminer. On a tout le bouquin pour s'y préparer et voir la justice se faire. Pour le coup, j'étais plutôt curieuse de voir comment la vérité serait rétablie pour éclater au grand jour... mais avec une pirouette tout se fini de manière plutôt bien. Ça m'a un peu déçue : non pas que je souhaitais du mal aux personnages, juste que ça me semblait légitime que cela se finisse autrement. Pour le coup, ce n'est pas tellement en accord avec mes valeurs.

 

Thomas est un personnage agréable mais un peu agaçant par moment : il a une certaines capacité à se plaindre sans agir pour faire changer les choses ! Heureusement, cela change au fur et à mesure que l'étau se resserre autour de lui. J'ai apprécié sa solitude choisie et la confiance qu'il accorde à ses amis : il est difficile d'imaginer qu'ils ne se sont plus parlé depuis la fin du lycée tant l'alchimie reste présente.

J'ai trouvé les parents de Thomas intéressants ainsi que Francis, le père de Maxime. Leur confiance absolue les uns pour les autres est chouette à voir et l'on sent qu'ils ont eu des moments forts ensemble.

J'ai regretté ne pas en apprendre plus sur les amis de Thomas. Ils sont bien présents dans cette histoire et on ne les rencontre que très peu. Je trouve cela d'autant plus dommage que Fanny et Maxime m'ont beaucoup plu au premier abord. J'ai également apprécié l'amitié "intéressée" de Thomas avec le journaliste et ce que cela apporte en positif et en négatif.

 

Encore une fois, j'ai beaucoup apprécié l'écriture de Guillaume MUSSO qui est très agréable, tout en fluidité et avec une pointe d'humour. J'ai apprécié les différentes scènes du passé qui nous permettent d'en savoir plus sur les différents personnages et de tenter de résoudre nous-même l'énigme. Sans difficulté pour le coup et c'est vraiment ça que je reproche à ce roman : pour moi "Musso" signifie retournement final et, dans La jeune fille et la nuit, celui-ci ne m'a pas vraiment étonnée et m'a un peu déçue. 

Une lecture agréable mais sans réelle surprise.

 

 

[les +] Des personnages intéressants, une histoire qui se passe en France (!!).
[les -] Une pirouette finale en désaccord avec mes valeurs, des rebondissements peu surprenants.

 

 

Lu dans le cadre de :


Challenge Bookineurs en Couleurs #4.11 : Blanc

 

 

 

Du même auteur :
 7 ans après...  Central Park  Demain  La fille de papier  L'appel de l'ange  Parce que je t'aime  Sauve-moi

Repost0
10 avril 2021 6 10 /04 /avril /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Central Park
Guillaume MUSSO

XO - 2014
383 pages

 

 

 

 

 

 

 

Alice et Gabriel n'ont aucun souvenir de la nuit dernière pourtant, ils ne sont pas prêt de l'oublier.

New York, huit heure du matin.
Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l'un à l'autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n'ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant...
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D'où provient le sang qui tache le chemisier d'Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n'ont pas d'autre choiq que de faire équipe. La vérité qu'ils vont découvrir va bouleverser leur existence...

 

 

Je trouve souvent amusant de relire le résumé d'un livre de Guillaume MUSSO après l'avoir lu. On y lit entre les lignes des choses que l'on ne soupçonnait pas du tout en retirant ce livre de son étagère. Parfois, on se rend compte que la vérité est tellement bien cachée que le résumé semble ensuite être mensongé. Mais, dans tous les cas, on a l'impression d'être dans la confidence d'un secret bien gardé ;)

Je mentirai si je disais que je me suis lancée avec envie dans Central Park. Après ma petite déconvenue avec Demain, je ne sais pas si c'était réellement une bonne idée de poursuivre avec un autre livre de l'auteur... Mais bon, en pleine session blanche du Challenge Bookineurs en Couleursc'était aussi l'occasion de lire ces livres empruntés à Maman. Et, malgré l'hésitation, je dois dire que j'ai passé un très bon moment avec ce livre.

Au fond, c'est ça que je recherche en prenant un livre de Guillaume MUSSO : la surprise ! Pour le coup, je l'ai trouvé : jusqu'aux révélations finales, je n'avais rien vu de la réalité tant je me suis faite menée par le bout du nez pas Alice et Gabriel. Rien à dire sur l'intrigue ; elle est aussi captivante que rondement menée. J'ai vraiment aimé cette chasse poursuite aux souvenirs  -  tout en fuyant l'on ne sait trop qui - qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre du roman. Les indices sont minces mais nous permettent de découvrir au fur et à mesure des éléments du passé des deux personnages. J'ai beaucoup aimé cette histoire trop incroyable pour être vraie mais qui est parfaitement crédible.

Le final est vraiment renversant. Vraiment, je n'avais rien vu venir. Je pense que les indices étaient finement disséminés dans le texte mais que je suis tombée dans tous les panneaux scénaristiques. Pour le coup, je me suis vraiment laissée porter par cette histoire et j'ai adoré ça. Il faut dire aussi que l'ambiance est assez pesante et, comme pour les deux personnages, nous fait sentir l'angoisse du temps qui passe.

 

J'ai vraiment apprécié rencontrer Alice et Gabriel. J'ai apprécié les rôles de ces deux personnages, justement distribués, sans déséquilibre. Ils sont vraiment le calme et la tempête et cette complémentarité est très agréable à suivre.

Alice m'a beaucoup plu. J'apprécie que ce soit une femme qui "représente" l'action dans ce roman. Cela permet de sortir un peu des clichés (même si d'autres nous rattrapent tout de même). J'ai aimé sa fougue et son dynamisme qui la fait se battre sans jamais laisser tomber. J'ai également aimé sa relation avec son papa et son passé douloureux qui nous donne une image un peu plus fragile d'elle.

Gabriel est plus énigmatique. Pendant tout le roman, l'on se demande qui il est réellement et, une fois les révélations faites, l'on est clairement agréablement surpris ;)

 

J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir à suivre cette histoire de Guillaume MUSSO. J'y ai vraiment retrouvé les éléments qui me plaisent tant dans son univers : la fluidité de son écriture, le sens du timing, les rebondissements qui s'enchaînent sans cesse et, surtout, une fin renversant toutes les certitudes acquises pendant ma lecture ;)

Une lecture prenante.

 

 

[les +] Une chasse aux souvenirs, une fin renversante.

[les -] Un peu cliché dans la distribution des personnages.

 

 

Lu dans le cadre de :

 
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.11 : Blanc

 

 

Du même auteur :

 7 ans après...   Demain  La fille de papier  La jeune fille et la nuit  L'appel de l'ange  Parce que je t'aime  Sauve-moi

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs