Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2022 2 17 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Witch Games : Liaison Interdite
Shana LYÈS

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 290 pages

 

 

 

 

 

 

Elle a trouvé l'amour et elle fera tout pour ne pas le perdre... Au risque de trahir son clan.

Ne jamais tomber amoureuse. Jusqu'à aujourd'hui, Freïa avait toujours réussi à respecter cette règle. Pour ça, il lui suffisait de se limiter à des histoires sans lendemain et, accessoirement, d'effacer la mémoire de ses conquêtes. C'est d'ailleurs exactement ce qui était prévu avec Lionel, ce brun ténébreux aux allures de mauvais garçon qui l'a secourue dans le métro alors qu'elle faisait un malaise. Si elle avait su que son sortilège d'amnésie ne fonctionnerait pas sur lui, elle n'aurait jamais pris le risque de le revoir et encore moins de passer la nuit entre ses bras tatoués... Or, il y a pire que de tomber amoureuse : tomber amoureuse d'un humain. Cela reviendrait à trahir ses soeurcières, ses parents... et son destin. Car, pour la survie de sa lignée, Freïa est déjà promise à un puissant sorcier.

 

 

Pour le coup, je n'étais pas super emballée par ce roman. Quand j'étais étudiante - dans les années 2010 -, la bit-lit était en plein essor et j'en ai donc lu beaucoup beaucoup. Je m'en suis assez vite lassée du fait de cette impression que les intrigues se ressemblaient toutes, tout comme les scènes hot qui revenaient inlassablement tous les chapitres sans grandes innovations. Bref, j'en garde un souvenir assez ennuyeux et avais peur que Witch Games s'apparente de près à ce genre. Je ne saurais quoi dire sur ce dernier point mais il est clair que j'ai passé un bon moment avec ce roman.

Il faut dire aussi que j'ai téléchargé il y a peu l'application Netgalley pour pouvoir écouter les livres audio reçus dans le cadre du Challenge Netgalley 2022. A cette occasion, j'ai découvert qu'il était également possible de lire les ebook sur son téléphone (je n'ai pas trouvé très intuitif le fonctionnement du reader mais je suis tout de même parvenue à mes fins - depuis j'ai compris qu'il faut tapoter l'écran pour avoir le menu). Bref, hier, ayant dû gérer une alerte cardiaque chez l'un de mes collègues (il va mieux depuis), je n'ai pu déjeuner que bien après tout le monde et ai donc commencé Witch Games pour me tenir compagnie pendant mon repas. J'ai tellement été prise par le bouquin que, le soir en rentrant, j'ai lâché ma lecture officiellement en cours pour finir le roman commencé quelques heures plus tôt ! ;)

 

L'ambiance du livre m'a plutôt bien plu. Quand j'étais petite, j'adorais les histoires de sorcières. Alors, forcément, Freïa et ses amies m'ont intriguée. J'ai aimé découvrir les quelques sorts et sortilèges qu'elles utilisent au quotidien même si j'aurais bien aimé que ce soit davantage : au final, le côté sorcellerie n'est pas très présent et j'ai trouvé ça plutôt dommage. De même, j'ai trouvé que l'on passait trop vite sur le Coven (alors qu'elle a l'air d'y passer beaucoup de temps), le rôle de leurs familles envers celui-ci et les liens qui unissent Freïa à Audin. Ces sujets sont lancés comme différentes intrigues mais sont finalement peu développés et s'arrêtent vite. J'ai également été gênée par le fait qu'elles ne sont pas systématiquement contextualisées rendant difficile leur compréhension. Ça m'a un peu donné l'impression qu'un deuxième tome pourrait arriver.

Par contre, j'ai été très intriguée par la famille de Lionel et ses étrangetés. Je les ai trouvé aussi attachants que flippants ! J'avais hâte de découvrir leur secret mais quand celui-ci est enfin dévoilé, j'ai trouvé que les explications tombaient assez comme un cheveu sur la soupe. J'ai trouvé que celles-ci allaient beaucoup trop loin pour réellement expliquer les bizarreries de cette famille et que certains membres changeaient trop rapidement de camp pour que ce soit crédible. De même, j'ai soufflé quand l'intrigue à commencé à parler des chasseurs : c'est tellement cliché ! Clairement, j'avais envie de lire autre chose dans ce livre.

De même, j'ai trouvé les références astrologiques trop présentes dans ce roman. Je sais que c'est le gagne-pain de l'auteure mais ça m'a un peu saoulée que le signe astrologique soit systématiquement une raison suffisante pour expliquer un comportement déplacé d'un personnage. A un moment donné, on ne peut pas tout excuser avec ça. 

Cela dit, la romance entre Freïa et Lionel m'a bien plu. J'ai aimé leur rencontre pas comme les autres, leur premier rendez-vous inoubliable et la façon dont ils construisent leur histoire. J'ai aimé le fait que ce ne soit pas un début idyllique mais qu'ils arrivent à surmonter leurs problèmes. Et, pour une fois, bien que leur ébats soient récurrents, ça ne m'a pas gênée tant que ça. En effet, l'auteure ne s'aventure pas vraiment dans la description de ces passages et laisse ainsi beaucoup d'intimité au couple.

La conclusion est plutôt plate par rapport à l'ensemble des rebondissements de ce livre. Pour le coup, ça confirme presque ma théorie d'un deuxième tome.

 

J'ai trouvé Freïa plutôt attachante. J'ai apprécié ses maladresses et sa manière de se démener pour combler les attentes de ses parents. C'est plutôt chouette la manière dont elle s'affranchit des interdits qu'elle s'impose et tend à s'ouvrir à d'autres possibilités.

Lionel m'a également plu même si, clairement, il n'a rien de l'homme idéal à mes yeux tant il s'enflamme pour tout et souvent pour rien. Cela dit, il a beaucoup de charme mais je trouve qu'il n'apporte rien de plus à l'histoire (bon, à part la romance).

Les copines de Freïa  - et Sedna en particulier - m'ont bien plu mais, comme dit plus haut, les intrigues qui les intéressent sont traitées tellement vite qu'elles n'ont pas grand intérêt. J'aurais aimé découvrir davantage les filles du Coven, leurs liens ainsi que leurs pouvoirs.

 

J'ai trouvé l'écriture de Shana LYES plutôt agréable. Au final, en écrivant ma chronique, je me dis que c'est vraiment son écriture qui m'a rendu cette lecture plaisante. C'est fluide, amusant et dynamique. J'ai un autre livre de l'auteure dans ma PAL sur un sujet de développement personnel. Du coup, je suis agréablement surprise par cette lecture que je n'imaginais pas être dans son répertoire.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Une lecture inattendue, des personnages sympathiques.

[les -] Une foutue manie d'expliquer les mauvais caractères des personnages par leur signe astrologique, des intrigues avortées, quelques clichés.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 05:00

 

 

 

 

  

Rebel
Les Renegades, tome 3

Rebecca YARROS

Harlequin - 2018
Ebook (Epub) - 479 pages

  

 

 

 

 

 

 

Dès l'instant où je l'ai vue, j'ai su : elle allait bouleverser ma vie.

Elle, c'est Penna Carstairs, mieux connue sous le nom de Rebel. La fille la plus célèbre, la plus sexy et la plus prometteuse du moment. Il n'y a aucun obstacle qu'elle n'a pas franchi, aucun record qu'elle n'a pas pulvérisé. Elle est le feu et la passion. Elle, c'est aussi la femme avec laquelle j'ai passé une nuit inoubliable - et que je pensais ne jamais revoir. Mais la vie est pleine de surprises. Car je suis Cruz Delgado, le plus jeune prof du campus. Et Penna Carstairs vient juste d'entrer dans ma classe.

 

 

J'avais assez peur de me lancer dans cette lecture. En effet, j'avais déjà lu l'un des tomes précédents  - Nova - et j'avais vraiment eu du mal à apprécier l'univers des Renegades.

Clairement, il m'a fallu un mois pour venir à bout  de ce tome mais je ne mets pas cette fois en cause l'histoire que j'ai plutôt bien aimée. En fait, une de mes amies est devenue maman et j'ai davantage eu envie de me concentrer sur la couture pour le petit Tom que sur ma PAL… Sans compter l'abonnement ADN qu'on a pris pour regarder les dernières saisons de My Hero Academia : autant dire que l'on essaie de tout binch watcher dans le mois ! Bref, en mars, la lecture est vraiment passée au second plan.

 

Vraiment, j'ai apprécié la complexité des relations personnelles de Cruz et Penna avec leurs sœurs. Ces deux intrigues secondaires sont très intéressantes, jouent sur différentes cordes sensibles et nous sortent un peu de la romance lambda. J'aurais aimé en savoir plus sur la rivalité de Brooke et Penna mais, pour le coup, j'imagine que je dois surtout lire les tomes précédents de la saga. Par contre, j'ai trouvé très prenant ce que Cruz veut faire pour sa sœur Elisa : j'ai trouvé le final assez too nuch et plusieurs éléments pas franchement crédibles… Mais bon… N'étant pas une spécialiste de Cuba, je vais m'en tenir là n'ayant pas d'arguments pour soutenir ces impressions.

J'ai bien aimé la façon dont la romance entre Penna et Cruz se construit. Par contre, je ne les ai pas trouvés très fute-fute de ne pas éclaircir immédiatement la situation au vu de leurs enjeux personnels. C'était sur que leur secret allait être éventré et, clairement, ils me semblaient plus malins que ça. C'était tellement évident que cela se terminerait mais que je ne comprends pas comment ils n'ont pas pu prendre les devants pour assurer leurs arrières ! Surtout quand on vient de l'armée ou que l'on fait partie des Renegades : quand on a l'habitude de tout prévoir en avance, cela semble logique de prendre des précautions. Et ce n'est pas les avocats qui manquent dans leur entourage…

Cela dit, j'ai aimé le dynamisme de leur histoire et les nombreux rebondissements. J'ai trouvé assez sensuel la manière dont ils se tournent autour avant de céder à la tentation. J'ai également apprécié le piment de leur aventure secrète. Certes, je maintiens que ce n'était pas malin mais leur histoire n'en est que plus addictive !

Bon, par contre, je n'ai pas vraiment été sensible à l'épilogue qui m'a paru bien trop conventionnel pour ce groupe d'amis. Cela dit, j'ai aimé le fait que les difficultés à la procréation soient abordées. C'était la première fois que je voyais ça dans une romance mais j'ai trouvé ça trop rapide en quelques lignes par rapport à la complexité du sujet. Clairement, ce type de sujet mérite un livre entier et pas seulement un épilogue.

 

Je ne me souvenais pas du tout de Penna en commençant ce roman, du coup, je n'avais pas vraiment d'apriori sur elle si ce n'est un sentiment global plutôt négatif sur la petite bande d'ami. J'ai vraiment apprécié découvrir ses fragilités et toutes les questions qu'elle se pose, notamment sur sa guérison : cela la rend beaucoup plus humaine à mes yeux en la faisant sortir de ce schéma d'ados casse-cous un peu fous. Par contre, le flan autour de sa virginité m'a agacée : autant je suis d'accord pour dire que ça reste un moment important, autant ça ne doit pas la rendre plus précieuse qu'une autre femme. 

Cruz m'a également bien plu dans sa détermination et les relations qu'il a avec sa sœur et sa grand-mère. Je suis assez impressionnée du lien qu'il a avec Elisa alors qu'ils ont grandi à des kilomètres l'un de l'autre. Au fond, même si j'ai apprécié le personnage, je ne trouve pas que son histoire soit crédible.

Autant ma vision de Penna s'est adoucie, autant j'ai gardé un œil assez négatif sur le reste de la petite bande. J'ai trouvé qu'ils y avaient pleins de mauvaises ondes entre eux, notamment du fait du jugement des filles, de la présence des caméras ou de la surprotection des garçons.

 

J'ai trouvé l'écriture de Rebecca YARROS plutôt agréable. J'ai aimé le dynamisme de son écriture qui colle bien aux Renegades ainsi qu'aux voyages incessants des personnages. Tout est toujours en mouvement dans ce livre et j'ai trouvé ça vraiment stimulant. J'ai également apprécié les moments plus doux, notamment entre Penna et Cruz qui nous rappellent que l'on est avant tout dans une romance ;)

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Loin de mes aprioris, une relation amoureuse respectueuse et bienveillante.
[les -] Des amis pleins de mauvaises ondes, quelques passages qui manquent de crédibilité.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.6 : Blanche

 

 

Du même auteur :

Les Renegades tome 2 : Nova

Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

Un Été de rêve
Maya BLAKE
Carol MARINELLI
Jennie LUCAS

Harlequin - 2020
Ebook (Epub) - 448 pages

 

  

 

 

 

 

 

Un Été de rêve avec un milliardaire grec - Maya BLAKE

"Vous irez en prison, à moins de vous faire passer pour ma fiancée." 

Lorsque Draco Angelis lui impose cet odieux chantage, Arabella tombe des nues. Pourquoi devrait-elle payer pour un crime qu'elle n'a pas commis ? Hélas, elle se voit contrainte d'accepter l'offre du milliardaire. Non sans se demander si elle n'a pas perdu la raison Car, bien malgré elle, elle ne peut s'empêcher de désirer cet homme si séduisant

 

 

Quand je parle des histoire Harlequin qui m'agacent, c'est typiquement de ce genre d'histoire auxquelles je fais allusions. L'histoire d'Arabella et Draco est clichée au possible et regroupe bon nombre de répliques macho et peu modernes.

 

Rien que la rencontre entre ces deux-là m'a fait lever les yeux au ciel tant Arabella y apparaît un peu comme un objet. Et puis, sérieusement, c'est quoi cette idée de faire du yoga dans un bureau entièrement vitré (qui n'est pas le sien) pour attendre un rendez-vous ?

Ensuite, il y a ce chantage qui est fait par Draco pour qu'elle se fasse passer pour sa fiancée afin qu'il ne la dénonce pas et ne l'envoie pas en prison alors que, visiblement, il la prend pour une traînée et ne se prive pas de lui faire une remarque cinglante toutes les trois pages.

Honnêtement, je n'ai pas aimé voir se construire l'histoire d'amour entre ces deux-là : je la trouve très déséquilibrée avec les remarques paternalistes de Draco, ses erreurs passées qu'il lui renvoie à la figure alors qu'elle commençait tout juste à se pardonner et la soumission d'Arabella. Personnellement, ça ne me fait pas rêver. Et encore mois après avoir vu Drago s'adoucir en comprenant la virginité de la jeune femme (c'est quoi ces idées datées ?!).

 

Bref, comme vous l'aurez compris, les personnages n'ont pas su faire fondre mon cœur.

Drago, avec son caractère colérique et un brin forceur, m'a clairement déplu. Les gens qui ont trop de pouvoir ont tendance à me faire peur tant ils écrasent tout sur leur passage. Là, c'est exactement le cas : il n'est pas dans l'écoute, juste dans la condamnation et, sincèrement, je ne vois pas comment on peut être heureux en amour avec quelqu'un d'aussi égoïste.

Arabella ne m'a pas vraiment convaincue. Elle est finalement assez effacée et il est difficile de deviner qui elle est vraiment.

 

L'écriture de Maya BLAKE est plutôt agréable à lire. Tout s'enchaîne fluidement et se comprend aisément. Il n'y a pas de temps mort dans son histoire sans pour autant que l'on ai l'impression que tout s'enchaine trop vite. Le rythme est agréable et propose des temps plus calme. Clairement, c'est vraiment l'histoire qui m'a déplu et non l'écriture de l'auteure.

 

***

 

Un Été de rêve avec un héritier italien - Maya BLAKE

Indocile et indépendante, Abby Ellison n'est pas le genre de femmes que Matteo a l'habitude de fréquenter. Seulement, afin de récupérer un précieux collier appartenant à sa famille, il doit se rapprocher de la jeune femme. Son but ? La séduire pour mettre la main sur le bijou. Un plan simple. Pourtant, à mesure qu'il côtoie Abby, Matteo prend conscience qu'il ne sera pas si aisé de quitter la belle insoumise.

 

 

J'ai davantage aimé cette deuxième histoire qui, bien qu'elle reste très typée Harlequin, montre un couple plus équilibré.

 

L'ambiance de la course automobile m'a bien plu. Je n'y connais absolument rien mais j'ai aimé que l'écurie Boucher soit détenue par une femme : Abby. J'ai aimé découvrir l'envers du décor de ces courses ainsi que toute la préparation nécessaire à ces événements.

Par contre, je n'ai pas du tout été séduite par la raison de la rencontre entre Abby et Matteo. Pour tout dire, je l'ai trouvée vraiment nulle. Au fond, c'est une jolie ambition pour Matteo de vouloir rapporter le collier à son grand-père mais c'est dommage que cela doit en passer par la manipulation de la jeune femme. Leur histoire ne m'a donc pas transportée : le coup du jeune séducteur qui refuse de s'attacher bien qu'il soit déjà amoureux, c'est vu et revu. Ça reste plaisant à lire mais ça ne m'émeut pas.

De même, j'ai trouvé la deuxième intrigue autour d'Abby et de son ex traitée un peu rapidement. J'ai plutôt apprécié le regard négatif de l'auteure sur ces événements mais je trouve qu'elle reste assez légère : je ne pense pas que cela puisse s'oublier aussi facilement et, clairement, ce n'est pas avec les poings que cela  se résout mais devant la justice.

 

Le personnage d'Abby m'a plutôt bien plu. J'ai aimé son caractère indépendant et sa volonté de mener sa vie comme elle le souhaite. J'ai aimé sa franchise et son naturel dans un monde d'apparence.

J'ai également été surprise par Matteo qui n'est pas vraiment celui qu'il a l'air d'être. Je l'ai trouvé étonnamment respectueux et droit dans ses bottes malgré la réputation qu'il tente de se donner.

 

Ce n'est pas la première fois que je lis une histoire de Carol MARINELLI et j'ai, une fois de plus, passé globalement un bon moment. De toutes celles que j'ai lu, Un Été de rêve avec un héritier italien est sans doute celle que j'ai le moins aimé mais j'ai tout de même apprécié son écriture fluide et dynamique.

 

***

 

Un Été de rêve avec un play-boy brésilien - Jennie LUCAS

Laura est révoltée. Comment Gabriel Santos ose-t-il exiger qu'elle l'accompagne à Rio de Janeiro pour affaires ? A l'époque, elle avait voulu croire que leur incroyable nuit d'amour avait du sens pour lui, mais, devant sa froideur, elle avait préféré prendre la fuite. Aujourd'hui, pourtant, elle n'a d'autre choix que de suivre Gabriel. Au risque de retomber sous son charme magnétique…

 

 

Comme pour l'histoire précédente, même si j'ai plutôt apprécié la lire, l'intrigue ne m'a pas charmée. Je l'ai trouvée un peu datée et clairement pas dans l'air du temps. Ce n'est franchement pas une situation qui me fait rêver et je trouve ça tout sauf romantique de jouer la fausse copine du mec qui me fait craquer  - et qui est sans s'en douter le père de mon enfant - pour une grosse somme d'argent. Rien qu'au niveau des valeurs, ça coince. Je n'ai pas été non plus sensible au relooking à la Pretty Woman qui a continué à m'agacer par cette vision de la femme objet, ni par l'omniprésence des remarques de Gabriel quand à son envie de coucher avec Laura (c'est tellement lourd que ce n'est pas du tout sensuel) et pas non plu par la conclusion digne d'un Disney (ils vécurent heureux et eurent quarante chambres à remplir d'enfants).

Au final, même si je n'ai pas passé un mauvais moment avec la lecture de cette histoire, beaucoup de choses m'ont agacée pendant ma lecture. Je pense que c'est surtout ma vision moderne de la femme et du couple qui a durement tranché avec ce qu'on lit dans Un Été de rêve avec un play-boy brésilien.

 

Laura m'a plutôt touchée par son côté un peu perdue, ne sachant pas quoi réellement faire et faisant, du coup, les mauvais choix. Je ne me suis pas reconnue en elle et son côté petite chose fragile ne m'a pas convaincue. Cela dit, je l'ai trouvée plutôt agréable à suivre.

Gabriel m'a déplu. Il fait clairement partie des personnages qui devraient se payer une thérapie plutôt que de projeter leurs traumatismes et de faire du mal aux autres. Son enfance ne m'a pas touchée tant ça m'a agacée que cela soit devenu une excuse pour ne pas avancer dans la vie.

 

C'était le premier livre de Jenny LUCAS que je lisais. J'ai trouvé son écriture plutôt agréable et dynamique. J'ai aimé l'alternance des points de vue des personnages qui permettent de voir des deux côtés du miroir de la réalité. Même si je ne suis pas d'accord avec ce qu'elle écrit, j'ai apprécié lire cette histoire (c'est toujours une fois que l'on referme le livre que l'on râle ;D).

 

 

[les +] Des personnages sympathiques.

[les -] Je n'ai vu ni l'été, ni le rêve. La vision du couple et de la femme est assez archaïque.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.6 : Blanche

 

 

De Maya BLAKE :

 À la merci de son ennemi

De Carol MARINELLI :

 Mariage à l'hôpital  Un bébé pour le Dr. McClelland

Repost0
21 février 2022 1 21 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

Les Vœux secrets des sœurs McBride
Sarah MORGAN

Harlequin - 2019
Ebook (Epub) - 513 pages

 

 

 

  

 

 

 

Dans la région enneigée des Highlands d'Ecosse, Suzanne McBride est impatiente que ses trois filles adoptives la rejoignent pou fêter Noel. Hannah elle, se passerait bien de ces festivités familiales : elle croule sous le travail et, surtout, sous le poids du secret qui va bientôt changer sa vie. Beth, quant à elle, est en pleine crise existentielle et tout ce que la mère de famille souhaite pour l'instant c'est du temps pour elle et du calme afin de décider si elle est prête à reprendre le travail. Posy, enfin, doit composer avec la sensation tenace qu'elle passe à côté de sa vie ; mais changer de voie est risqué quand on a la charge de ses parents. Enfin, toujours moins risqué que de craquer pour Luke, son nouveau voisin... Face aux problème de ses filles, Suzanne n'a d'autre choix que de compter sur la magie de Noël pour que ces fêtes se passent bien. Avec un peu de chance et plein d'amour, peut-être comprendront-elles qu'ensemble elles sont assez fortes pour affronter tous les obstacles... Y compris un Noël en famille !

 

 

Pour le coup, j'étais très contente de commencer la session blanche du Challenge Bookineurs en Couleurs par ce livre. J'aime bien commencer par le plus gros afin de ne pas le garder en boulet et c'est donc tombé sur cette romance. Jusqu'à présent, j'ai toujours plutôt bien accroché à l'univers de Sarah MORGAN et j'étais donc enthousiaste à l'idée de me plonger dans ce roman.

 

J'ai mis un peu de temps à le lire - une semaine pour être exacte - mais cela n'a rien à voir avec la qualité de la lecture. J'étais en pleine réalisation de sacs en cuir pour les anniversaires de mes amies et les bouquins sont donc passés au second plan de mes soirées (sans compter que l'on regarde un à deux épisodes de My Hero Academia tous les soirs avec Timothée #tropcool). Bref, tout ça pour dire que c'est davantage une question d'organisation. 

En tout cas, j'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman. C'est en période des fêtes de Noël mais ce n'est pas non plus too much : cela offre un joli décor à l'histoire sans prendre pour autant la place principale. Je dois cependant dire que j'aurai apprécié un peu plus d'Ecosse : ce pays est absolument magique et j'ai trouvé dommage que l'on y parle que d'alpinisme alors qu'il y a tellement de charme dans ses paysages si variés. Cela dit, j'ai aimé cet esprit de village où tout le monde se connait et où les nouvelles circulent plus vite que sur internet (faut dire aussi qu'il faudrait déjà réussir à capter là-bas !). J'ai également aimé les silences sous les non-dits qui montrent une réelle affection entre les personnages, même si certains propos pourraient parfois nous en faire douter. Après, en famille, c'est facile de piquer là où ça fait mal…

Plus que tout, j'ai aimé le côté saga familiale de ce livre : j'aime beaucoup suivre plusieurs intrigues avec plusieurs personnages en même temps. Je trouve que cela donne vraiment une jolie dynamique à l'histoire et permet de mieux les rencontrer en découvrant leurs pensées. Sans compter que les quatre intrigues de ce roman 'ont particulièrement touchées : les trois sœurs ont sensiblement mon âge et je me suis retrouvée dans certaines de leurs interrogations. Même si elles ne me concernent pas directement, je pense que toute femme se pose un jour ces questions-là.

La conclusion est très jolie. Pour le coup, c'est vraiment un happy end à l'américaine sur fond de dinde rôtie et de sapin de Noël. J'ai beaucoup aimé la façon dont les problèmes se résolvent ensemble pour créer cette jolie harmonie familiale.

 

Les quatre femmes de cette histoire m'ont beaucoup touchées. Suzanne - la maman - est vraiment d'une grande générosité. Je me suis reconnue en elle dans sa façon de s'imposer trop de choses à faire et d'être dépitée de voir que c'était impossible. J'ai aimé voir un personnage tricoter et, malgré notre différence d'âge, je me suis retrouvée dans ses projets créatifs et ses café-tricot ! J'ai aimé ses bons conseils donnés sans jugement, son sens de l'observation ainsi que la complicité qu'elle partage avec Stewart - son mari.

Hannah m'a également bien plu. J'ai aimé découvrir ses failles et ses incertitudes sous sa carapace de femme forte et indépendante. J'ai trouvé que, psychologiquement, Hannah était le personnage le plus intéressant de l'histoire.

Beth est sans doute  la sœur qui m'a le moins plu même si son éclat dans les premiers chapitres m'a scotchée : il faut être un peu dingue pour faire ça mais ça en valait clairement la peine. Je crois que c'est à cause de ses enfants que je ne e suis pas tant reconnue en elle : elle ne vit que par eux et, n'en ayant pas, je ne m'identifie pas à ses sentiments.

Cependant, bien que je sois très différente de Posy, j'y ai reconnue une de mes amies. J'ai aimé son dynamisme et sa confiance dans la vie. J'aime bien sa philosophie sur le fait que les blessures passent et qu'il ne faut donc pas se poser trop de questions face aux choses qui nous font envie.

Les personnages masculins sont forcément un peu plus stéréotypés mais ils m'ont tous beaucoup plu. Ce sont des fonceurs qui n'hésitent pas à relever les défis qu'on leur propose.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Sarah MORGAN. J'aime la sérénité dans la tempête qui se dégage de son histoire, cette force tranquille qui nous fait nous interroger et nous remettre remettre gentiment en question. On a souvent des choses à apprendre des personnages des livres et je pense que c'est particulièrement le cas des McBride ;)

J'ai vraiment apprécié sa narration à plusieurs voix qui donne beaucoup de dynamisme et de profondeur à cette histoire.

Une belle découverte.

 

 

[les +] Quatre histoire en une, des personnages sympathiques et bienveillants, du tricot ;)

[les -] Trop d'alpinisme et pas assez d'Ecosse

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.6 : Blanche

 

 

Du même auteur :

 ■ Coup de foudre à Manhattan tome 1 : Nuit blanche à Manhattan  tome 5 : Un été dans les Hamptons 

■ Les frères O'Neil  tome 1 : La danse hésitante des flocons de neige  tome 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune tome 3 : La douce caresse d'un vent d'hiver

Repost0
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

Cher Père Noël, je voudrais un mec !
Caro M. LEENE

Harlequin - 2020
Ebook (epub) - 320 pages

 

 

 

 

 

 

 

"Canon, gentil, attentionné, généreux (sexuellement parlant, j'entends) et fidèle." Facile à trouver, non ?

C'est la dernière fois qu'Aly écoute les conseils foireux de sa meilleure amie ! Ecrire sa liste au Père Noël ? D'accord, c'était drôle comme idée, jusqu'à ce que sa poisse légendaire fasse encore des siennes et qu'Aly envoie par erreur ladite liste par mail à... Son patron, Evan Sanders, qui est plutôt du genre Père Fouettard. Non seulement il va savoir que son voeu le plus cher est de se trouver un mec  - ou, à défaut, de découvrir de beaux sex-toys sous le sapin - mais, en plus, il va apprendre qu'elle fantasme sur lui (qu'est ce qui lui a pris d'avouer qu'elle ne le repousserait pas s'il lui saurait dessus ?). Sa carrière professionnelle est foutue, c'est sûr. Tout compte fait, Aly ne souhaite plus qu'une seule chose pour Noël : un miracle.

 

 

En fait, c'est la deuxième fois que je lis ce roman. La première fois, je ne l'avais pas chroniqué immédiatement et, avec le temps passant, cela aurait été plutôt ridicule de le faire. Du coup, je l'ai laissé dans ma PAL (d'autant plus que la lecture avait été plutôt plaisante)  et ai attendu le bon moment pour le relire #sessionrougechallengebookineursencouleurs

Je ne sais plus exactement de quand datait ma première lecture mais j'imagine que cela faisait bien au moins un an. Le résumé me disait vaguement quelque chose mais sans plus… Par contre, dès le premier chapitre, des souvenirs sont remontés. Il faut dire que cette histoire est riche en rebondissements assez originaux !

J'aime vraiment cette ambiance assez chick-lit, pleine d'humour et de situations invraisemblables (un peu comme la salle de sport). C'est frais, amusant et ça reste crédible. J'ai aimé cette atmosphère féminine avec l'amitié complice d'Aly et Maureen : quand on les voit ensemble, on se reconnaît facilement avec nos copines. J'ai également aimé le côté plus Noël de cette ambiance même si elle est assez secondaire : clairement, que ce soit à cette période n'influence par grand chose mais rend cette rencontre plus jolie avec son fil conducteur autour de la liste au Père Noël. Cependant, les allusions aux fêtes de fin d'année sont habillement distillées et ajoutent du charme à l'histoire.

J'ai bien aimé la façon dont se développe la relation entre Aly et Evan. Je suis plutôt réceptive aux couples qui ont un mauvais départ : je trouve que ça donne toujours beaucoup d'humour au texte. Dans le cas de ces deux-là, c'est assez frappant la façon dont ils s'aimantent l'un et l'autre alors qu'ils essaient (enfin Ali) de s'agacer au plus haut point. 

La fin est très mignonne mais finalement un peu plate au vu des rebondissements que l'on découvre tout au long de ce roman. Le clin d'œil est certes sympa' mais ça reste trop conventionnel à mon goût.

 

Aly m'a bien plu même si je la trouve très typée click-lit par son côté parfois sans gêne un poil agaçant. A certains moments de la lecture, elle en paraîtrait presque idiote alors que ce n'est clairement pas le cas. J'ai vraiment aimé sa force de caractère et sa manière d'aller de l'avant : quand elle est décidée, rien ne peut plus l'arrêter.

Evan est également très sympathique mais il reste assez superficiel du fait que l'on le découvre uniquement par Aly. Cela dit, j'ai beaucoup aimé sa façon de faire les choses sans se trahir.

Maureen et Betty, leurs meilleures amies, m'ont également beaucoup plu. J'ai apprécié le vent de fraîcheur et d'humour qu'elles apportent à l'histoire tout en nous permettant de nous raccrocher à un discours plus terre à terre.

 

J'ai vraiment passé un bon moment en relisant ce livre. J'avais un peu peur de la relecture, surtout avec un roman aussi léger, craignant de m'ennuyer. Mais pas du tout : l'humour a immédiatement refait mouche ainsi que les situations assez rocambolesques qui arrivent à Aly. L'auteure sait nous présenter des situations inédites tout en les rendant très crédibles. J'ai aimé son écriture fluide et dynamique qui nous permet de lire ce roman très rapidement.

Une chouette relecture.

 

 

[les +] Agréable, une lecture fluide et rapide.

[les -] Une intrigue plutôt classique, des personnages stéréotypés.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

Save Me If You Can
Alex CAMARONE

Harlequin - 2019
Ebook (Epub) - 309 pages

 

 

 

 

 

  

 

Elle, c'est Louise. Elle ne jure que par les mathématiques et ne croit que ce qu'elle voit. Quand elle a commencé son job à la piscine de Bushwick - l'un des quartiers les plus dangereux de New York -, elle a pensé comme tout le monde que le type responsable de l'entretien, avec ses lunettes noires et son sweat à capuche, n'était qu'un voyou bon à attirer les ennuis. Pourtant, son intuition, elle, lui souffle de voir au-delà des apparences.

Lui, c'est Blake. Les gangs représentent son cauchemar et la pauvreté, son quotidien. Chaque jour, le regard des autres lui rappelle d'où il vient. Mais celui de cette fille, à l'accueil, est différent Comme si elle savait que son agressivité n'est qu'une façade. Comme si elle voyait qui il est vraiment.

 

 

J'ai été très étonnée par Save Me If You Can : entre titre racoleur et sa couverture suggestive, je ne m'attendais pas du tout à découvrir l'histoire de Louise et Blake. Il faut dire aussi que, jusqu'à présent, ce genre de couverture m'avait plutôt habituée à des histoires plutôt malsaines où amour rime avec souffrance.

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman et le mystère qui entoure la piscine de Buckville. Sans que ce soit réellement paranormal, on sent qu'il y a des choses un peu spéciales qui se passent dans cette piscine  -un peu plus fort que la destinée - et qui se répercutent en traversant les décennies. L'épilogue pourrait casser cette impression mais il n'en est rien : j'ai bien aimé le côté plus terre à terre et convivial qu'on y découvre. D'ailleurs, ça m'a bien plu que ce soit une piscine : j'adore nager (#teamBNNSA) et je trouve ces lieux aussi réconfortants qu'inquiétants. Avec l'eau, on n'est jamais sûr de rien… Un peu comme en amour en fait ;)

La relation entre Louise et Blake m'a également beaucoup plu. J'ai aimé les similitudes qui existent entre ces deux-là et qu'on ne voit pas au premier abord. Dès les premiers chapitres, l'on sent une symétrie dans leur vie qui ne fait que se confirmer au fur et à mesure que l'on tourne les pages.

L'intrigue est plutôt classique jouant joliment avec un triangle amoureux avant de se reconcentrer sur l'essentiel. Cela dit, j'ai particulièrement apprécié la deuxième intrigue sur l'histoire de Bluesy - la belle-sœur de Blake. Elle est difficile à lire mais c'est important de parler de ces choses-là et de montrer qu'elles peuvent être dénoncées à la police : c'est en agissant que le monde peut changer.

 

Louise est une jeune femme très attachante mais je ne me suis pas reconnue en elle. Cela dit, je l'ai trouvée très crédible dans sa dualité.

Pour le coup, bien que j'ai également été touchée par Blake, je l'ai trouvé un peu trop cliché. Ce n'est pas parce que l'on vient des quartiers que l'on a forcément des problèmes avec la justice. D'ailleurs, à ce propos, je trouve qu'on nous en dit trop ou pas assez… Du coup, des questions restent sans réponses ce qui joue avec la crédibilité de ses histoires passées. Cela dit, j'ai craqué devant son côté protecteur que ce soit pour Bluesy comme pour Princess.

J'ai bien aimé les personnages secondaires de l'histoire et notamment Bluesy. Sa force et son naturel déconcertant m'ont beaucoup plu. J'aime la façon dont elle est encrée dans le monde même si la vie n'est pas tendre avec elle.

De même, le personnage de Madame Bloom et sa folie douce m'a beaucoup plu. Comme vous le savez, j'ai une tendresse particulière pour les personnes âgées et j'ai été séduite par les mille et une vie qu'elle semble avoir eu. Cela dit, je suis moins fan du mystère qui l'entoure et qui lui donne un côté plus superficiel.

 

J'ai trouvé l'écriture de l'auteure très agréable. J'avais des tas de trucs à faire cette semaine à la maison et je pensais prendre un temps fou pour le lire… Au contraire, je suis étonnée de la vitesse où j'ai avancé, n'ayant eu que très peu de temps à lui consacrer ! J'ai beaucoup aimé la symétrie des chapitres (logique avec des personnages doctorants en sciences !) et la façon dont les deux voix se répondent. Ça aurait pu être lourd et rigide mais, au contraire, j'ai trouvé que ça permettait d'avoir toutes les clefs en main pour imaginer les évènements des chapitres suivants !

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Des personnages sympathiques, une atmosphère un peu magique.

[les -] Quelques clichés.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge gourmand #14 : Pâtes
Service presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

■ All Saints High  tome 2 : Broken Knight

Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

 

Lady Secret
Glory Girls, tome 1

Nicola CORNICK

Harlequin - 2019
Ebook (Epub) - 384 pages

 

 

 

 

 

 

Après avoir échappé à l'ignoble chantage du compte de Rashleigh qui menaçait de révéler sa véritable identité, Marina s'est réfugiée à Peacok Oak, dans la campagne anglaise où elle se fait passer pour la veuve de lors Osborne. Un passé respectable, et inventé de toutes pièces, qui la protège des curieux. Mais ce fragile équilibre vacille à l'arrivée d'un certain Nick Falconer. Car, sous les traits de l'élégant gentleman, Marina reconnaît aussi l'inconnu avec lequel elle a échangé un langoureux baiser quelques mois plus tôt à Londres, sur les lieux où Rashleigh a été assassiné Nick n'est-il venu à Peacok Oak que pour mieux la démarquer ? Et la soupçonne-t-il d'avoir tué le Comte ? Alors que la raison exigerait qu'elle s'enfuie, la belle et mystérieuse Marina sent une attirance irrésistible la pousser à se rapprocher de celui qu'elle devrait à toute force éviter. Car, si Nick venait à découvrir pourquoi elle se trouvait à Londres le soir de leur baiser, il ne manquerait pas de déchirer le voile de mensonges derrière lequel elle se cache depuis des années

 

 

J'ai été assez étonnée par ce roman. Avec sa couverture au décors assez capiteux, je 'attendais à quelque chose d'assez conventionnel mettant en scène la bourgeoisie anglaise… Il y a effectivement un peu de ça mais la réalité est plus complexe.

 

J'ai trouvé l'ambiance de ce roman très intéressante. J'ai aimé la lourdeur de certaines situations et le côté léger que ces grandes dames essaient de donner à tout ce qui les entourent. Pour le coup, l'on voit vraiment la façon dont est magnifiée la réalité, même dans  ses détails les plus sordides. Et, plus que tout, j'ai aimé voir le masque tomber et les chose prendre l'apparence que ce qu'elles sont réellement.

Le secret de Marina m'a bien plu mais je ne l'ai pas forcément trouvé très crédible. Après, je regarde cette histoire avec les yeux d'une jeune femme du 21e siècle et ces histoires de serves sont donc assez obscures pour moi. L'autre chose qui m'a fait tiquer, c'est que Marina est étonnamment bien dans sa peau par rapport à ce qu'elle a subit. J'aurais apprécié que l'auteure donne plus de profondeur aux traumatismes que l'on découvre dans cette histoire et qu'elle ne les renverse pas en quelques lignes.

Au fond, ce qui m'a conquise, c'est vraiment l'histoire des Glory Girls. J'ai toujours été attirée par les Robins des bois et le fait que ceux-ci soient des jeunes femmes de la haute société m'a particulièrement séduite. J'ai trouvé que leurs actions étaient joliment menées même si j'aurais aimé qu'elles soient davantage présentes dans ce roman.

La conclusion est plutôt conventionnelle pour une romance historique et donc sans grande surprise. Cela dit, je l'ai trouvée plutôt riche en action et ai apprécié que les différentes intrigues secondaires (aussi variées qu'intéressantes) y soient mêlées.

 

Marina m'a bien plu mais je l'ai trouvée assez effacée. On sent qu'elle a un fond pétillant mais sa retenue constante la rend assez aseptisée, ce que j'ai trouvé dommage. Son histoire la rend touchante mais ça reste un peu trop flou pour lui apporter de la crédibilité. J'ai trouvé aussi que Marina pâtissait  du fort caractère e ses amies Jodie, Laura et Hester : toutes trois ont un caractère bien affirmé qui rendent Marina assez invisible. Cela dit, j'ai trouvé très beaux les liens de confiance qui les unissent.

Laura m'a particulièrement touchée dans l'histoire de son couple : c'est beau tout ce qu'elle donne mais c'est vraiment dommage que ce ne soit pas à la bonne personne. Sa prise de conscience en est vraiment renversante.

De même, je n'ai pas été totalement séduite pas Nick. Cela dit, j'ai aimé le fait qu'il vienne enquêter sur la mort de son cousin et tenter de démêler le vrai du faux (cela dit, il n'a pas l'air particulièrement doué sur ce coup-là !). Tout comme Marina, je l'ai trouvé assez cliché et donc finalement assez insipide.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de l'auteure et je dois dire qu'il m'a charmée dans les grandes lignes. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle tisse les différentes intrigues ensemble, à la manière d'une toile d'araignée et en profite pour donner la parole à un personnage secondaire le temps d'un paragraphe. J'ai trouvé ces petites interventions aussi agréables que rafraîchissantes et ai apprécié les différentes facettes qu'elles donnent à cette histoire. Le ton est entraînant et fluide, parfois grave et parfois léger. J'ai trouvé cette histoire très complète même si elle manque parfois de crédibilité et suis très curieuse à l'idée de découvrir davantage es autres Glory Girls dans les tomes suivants de la série.

Une chouette découverte.

 

 

[les +] Un univers intéressant, des amies qui ne manque pas de piquant.

[les -] Une héroïne assez effacée, quelques manques de crédibilité par moment.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

La Princesse Celte
Helen KIRKMAN

Harlequin - 2019
Ebook (Epub) - 260 pages

 

 

 

 

 

 

 

Angleterre ancienne, Royaume de Northumbrie. An de grâce 716.

Athelbrand le Saxon s'avança, superbe dans sa cape noire à parements d'or. Son regard capta celui de la femme qui lui faisait face et sa main se crispa sur la garde de son glaive. Alina était aussi belle que dans son souvenir Dès leur première rencontre, la princesse celte l'avait fasciné. Jamais créature aussi captivante n'avait pénétré dans la salle d'apparat du palais des rois de Northumbrie. Son visage semblait celui d'un ange mais sa chevelure et ses yeux noirs évoquaient le mystère de la nuit, la violence de la passion. La révolte aussi. Comment aurait-il pu en être autrement quand, pour assurer le salut du peuple celte, son propre père l'avait fiancée de force à Hungaric, le cruel cousin du roi saxon ? Alors, lui, Athelbrand, avait voulu la sauver. Pour la libérer des chaînes de la fatalité, il avait sacrifié sa fortune afin de racheter sa dot - en vain, car, sitôt libre, Alina l'avait trahi, le condamnant au déshonneur et à l'exil. Mais, à présent, rétabli dans ses droits, il était venu chercher son dû. L'heure de la vengeance avait sonné

 

 

Autant le dire tout de suite, je n'ai absolument pas été convaincue par cette histoire. Pour faire simple, malgré ses 260 petites pages, il m'a fallu pas loin d'une semaine pour en venir à bout. Sur le papier, La Princesse celte avait tout pour me séduire. Cela dit, le résumé n'a rien à voir avec l'histoire que l'on y découvre : ce qu'on y lit ne figure pas du tout dans le roman. Il faut prendre le résumé comme un prologue : on arrive après les évènements annoncés mais on a tout de même droit à quelques explications sur ce passé inconnu… Qu'est ce que c'est frustrant : Je ne sais pas vous, mais quand je lis un livre, j'aime bien y retrouver les éléments du résumé qui m'ont incitée à le prendre.

 

Plus que l'histoire, c'est la narration qui m'a déçue. Elle est beaucoup trop floue… Le mystère, c'est bien, mais pour apprécier une histoire, il faut avant tout comprendre ce qu'il s'y passe ! C'est d'autant plus dommage que les intrigues politiques sont assez complexes du fait des complots fomentés par les différents personnages. Habituellement, j'adore ces tours du sort ! Mais là, ces scènes complexes sont traitées rapidement les rendant sans intérêt.

En fait, j'ai été assez frustrée par l'importance donnée aux différents éléments. Le contexte de l'histoire et ses intrigues politiques sont traitées à la va-vite alors que l'on passe un temps fou sur les sentiments ressentis par les personnages. Habituellement, ça ne m'embête pas, au contraire ! Mais là, j'ai trouvé qu'ils tournaient trop en rond et que, par conséquence, on piétinait sur place. De même, leurs scènes d'intimité m'ont déplu : j'ai trouvé la naïveté d'Alina en sexualité plus agaçante que touchante.

La fin est sans surprise. Du fait de ma contrariété générale pendant ma lecture, elle m'a laissée sur le carreau. Par contre, je ne doute pas qu'elle parlera aux lectrices attendries par cette lecture.

 

En soit, j'ai plutôt bien aimé Alina. Par certains côtés, je me suis également reconnue en elle. J'ai aimé son intérêt pour la médecine et les soins et me suis retrouvée dans son inquiétude au moment de découvrir une mauvaise plaie. Je me suis également vue dans son besoin d'être aimée et l'injonction silencieuse qu'elle se donne pour se rendre indispensable aux autres.

J'ai trouvé Brand plus cliché dans son apparence d'ours au cœur chamallow. Il est sympathique mais finalement tellement déjà vu que j'y ai été plutôt indifférente. Cela dit, j'ai trouvé qu'Alina et Brand formaient un joli couple. Ils se complètent l'un et l'autre et se ressemblent beaucoup dans leur façon de voir la justice et de pardonner.

A part Duda, je n'ai pas trouvé les personnages secondaires particulièrement sympathiques. C'est d'autant plus dommage que, si l'intrigue politique avait été plus développée, Hungaric, le père ou encore les frères de la jeune femme auraient vraiment apportés un plus à cette histoire.

 

Comme vous l'aurez sans doute compris en lisant cette chronique, je n'ai pas accroché à l'écriture de l'auteure. C'est notamment la narration et son arythmie qui m'ont particulièrement dérangée. L'ensemble des éléments du livre avait tout pour me plaire mais Helen KIRKMAN n'a pas mis l'accent sur les éléments qui m'intéressaient le plus. J'ai trouvé que certains passages étaient inutilement compliqués alors que d'autres auraient eu besoin d'informations supplémentaires. Du coup, même si son écriture est plutôt agréable, ma lecture n'aura pas du tout été fluide/

Une déception.

 

 

[les +] Un couple sympathique.
[les -] Des intrigues secondaires délaissées, un manque d'information rendant la lecture pénible.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

Un Week-end de fête
Cathryn PARRY

Harlequin - 2018
Ebook (Epub) - 336 pages

 

 

 

 

 

  

 

Amanda de décolère pas. Alors qu'elle se réjouissait de passer quelques jours de vacances dans les Alpes italiennes pour le mariage de sa sœur, le magazine pour lequel elle travaille la contacte et lui demande d'interviewer Brody Jones. Brody Jones ! Ce champion de ski américain connu pour son arrogance et son mauvais caractère !  N'empêche, quand elle le rencontre, Amanda tombe sous le charme. Corps puissant, yeux bleu glacier, lèvres sensuelles et sourire à fossettes, Brody Jones possède décidément tous les atouts. Mais, dans le même temps qu'elle se sent succomber, voilà qu'Amanda fait une découverte : l'homme de ses rêves pourrait bien être au cœur d'un scandale secret...

 

 

J'étais plutôt curieuse de découvrir Un Week-end de fête. Déjà, parce que j'avais eu deux-trois lectures précédentes un peu trop sérieuses à mon goût et surtout parce que j'étais persuadée de tomber sur une romance légère de Noël. Pour le coup, c'est raté ! Malgré sa couverture aux faux-airs de Noël et l'épais manteau blanc tout au long du roman, il n'y est pas du tout question des fêtes de fin d'année. Bon, en soit, ce n'était pas vraiment une mauvaise surprise, ce que je voulais étant surtout une lecture sans prise de tête et amusante. Pour le coup, ce fut bel et bien le cas mais je ne vous cache pas non plus que je ressors de cette découverte un peu déçue.

 

Pour être franche, je n'ai pas trouvé ce livre très crédible. J'ai trouvé que certaines choses s'enchaînent beaucoup trop vite et sont plutôt en désaccord vis-à-vis des paroles des personnages. Autant la première rencontre entre Brody et Amanda est plutôt volcanique autant je ne comprends pas qu'ils couchent ensemble quelques heures après s'être répétés que cela ne serait pas correct/professionnel de le faire. De même, ça m'a plutôt dérangée de la part d'Amanda que cela signifie également sécher le dîner de répétition de sa sœur (et une partie du mariage plus tard) : pour le coup, je trouve que ça manque de classe et de respect pour Jeannie qui avait affirmé plusieurs fois vouloir la présence de sa sœur ce soir-là. Cela dit, malgré cette déconvenue, j'ai trouvé la romance entre Brody et Amanda plutôt sympa' malgré un certain manque de logique et de crédibilité.

De même, j'ai été assez chagrinée par la tournure que prennent les évènements autour du secret de Brody et de l'article que doit écrire Amanda sur lui. J'ai trouvé que c'était mal dosé d'autant plus que le secret était visiblement déjà éventré dans le milieu du ski. Je les ai trouvé un peu ridicules à se mettre des bâtons dans les roues pour finalement aboutir à un compromis. De la manière dont j'ai compris les choses, il me semble qu'Amanda aurait pu faire tomber l'ennemi de Brody au passage. Bon, je comprends qu'elle ne le fasse pas (vu de qui il s'agit) mais je pensais que ça allait se terminer comme ça. Pour le coup, j'ai trouvé que la fin manquait sacrément de relief.

 

Amanda est ne héroïne plutôt fonceuse même si on la sent très complexée vis-à-vis de son entourage. J'ai été plutôt gênée par sa conscience professionnelle et personnelle qui lui font faire des choix égoïstes et blessants pour son entourage. Amanda est plutôt sympa' mais je crois que j'aurais du mal à lui faire confiance.

Brody m'a davantage plu. J'ai aimé son côté terre à terre et plutôt irréprochable : je trouve ça plutôt intéressant la façon dont sa mauvaise expérience lui faire avoir un contrôle sur tout ce qui l'entoure. Je l'ai trouvé plutôt touchant dans ses blessures du passé.

J'ai plutôt apprécié Jeannie et Massimo. Je trouve qu'ils apportent un certain équilibre à cette histoire par leur stabilité, leur bien-être et leurs conseils plutôt judicieux.

 

J'ai trouvé l'écriture de l'auteure agréable et dynamique. Tout s'enchaîne vraiment très vite laissant peu de place à l'hésitation et à l'ennui. Pour le coup, je n'ai pas été très sensible à l'ambiance des compétitions de ski (je n'ai pas d'équilibre et je n'aime pas la neige - c'est froid, ça mouille et ça fait mal aux yeux) mais j'ai tout de même passé un moment agréable. C'est vraiment le manque de crédibilité qui m'a gênée tout au long de ce roman.

 

 

 

[les +] Une histoire dynamique, un environnement peu commun, une écriture agréable.
[les -] C'est loin d'être toujours crédible.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

 

L'Amant de la Scala
Marina MONTEMAYER

Harlequin - 2020
Ebook (Epub) - 432 pages

 

 

 

 

 

 

 

Propulsée dans les coulisses de la noblesse alors qu'elle n'est qu'une orpheline de basse extraction, Tecla ne pouvait espérer plus bel avenir : elle est désormais brodeuse dans un des ateliers de la Scala et doit confectionner les costumes de Nabucco, le premier opéra de Verdi ! Quand elle est sauvée des malfrats qui en voulaient à sa vertu par le séduisant et fantasque Hugo de Lys, sa vie bascule subitement. Son coeur ne bat désormais plus que pour le séduisant Français, un homme qui n'appartient hélas pas à son monde et qu'on lui révèle de surcroît être recherché par les autorités milanaises pour divers forfaits.

 

 

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas lu de romance historique et, bien que je sois toujours un peu méfiante face à ce genre de lecture, j'étais plutôt curieuse de me plonger dans L'Amant de la Scala. En effet, son cadre milanais autour de la musique avec piqué mon intérêt, surtout après avoir compris qu'il mettait en scène des personnages historiques bien connus dont le talentueux Verdi.

 

C'est toujours un peu déroutant de lire une histoire romancée avec des personnages ayant réellement existés : l'on ne sait jamais vraiment où commence et où s'arrête la fiction. Personnellement, j'ai lu L'Amant de la Scala totalement détachée de ce genre de questionnement et me suis tout simplement laissée porter par les mots de l'auteure. J'ai vraiment apprécié suivre le destin sans pareil de Tecla. J'ai aimé découvrir sa vie au pensionnat, ses déconvenues en arrivant dans la vraie vie et son acharnement pour s'en sortir en restant fidèle à ses principes. J'ai particulièrement été captivée par les premiers chapitres qui décrivent la certaine misère dans laquelle sa sœur est tombée et qui manquent de les séparer par leurs choix différents. J'ai trouvé très agréable de la voir s'émanciper et se sortir avec grâce des faux-pas qu'elle fait par son manque d'expérience.

Comme je le disais plus haut, j'ai vraiment apprécié l'ambiance artistique de ce roman. J'ai adoré voir se monter Nabucco (que j'aime beaucoup au passage) et m'encanailler aux côtés de Verdi et de ses amis. De la même façon, j'ai apprécié être dans la maison de broderie et de découvrir aux côté d'Alma et de Tecla les tendances de la mode de l'époque.

J'ai également apprécié l'intrigue autour du latiniste, ce Robin des Bois, qui retire aux profiteurs ce qu'ils se sont appropriés. J'ai particulièrement aimé être dans la confidence et découvrir le plan qui se monte pour faire libérer l'innocent condamné à son nom.

Enfin, bien évidemment, j'ai apprécié la romance qui se joue entre Tecla et Hugo et le fait qu'elle ne prenne pas toute la place. J'ai particulièrement aimé le fait que l'on s'intéresse davantage à la vie de la jeune fille qu'à ses amours, mettant en évidence qu'une femme - même à cette époque -  pouvait s'en sortir sans un homme. Cela dit, j'ai trouvé leur couple  bien assorti et très mignon. J'ai, bien entendu, apprécié la conclusion qui se devine aisément mais ne nous empêche pas de rêver.

 

Tecla est une héroïne très agréable à suivre et d'une gentillesse à toute épreuve. Partout où elle va, elle séduit et sait bien s'entourer. J'ai aimé son attention envers les autres et sa générosité. Plus que tout, j'ai aimé le fait qu'elle n'oublie pas d'où elle vient et continue de tendre la main à ceux et celles qui ont su la soutenir un jour.

Hugo m'a également beaucoup plu. J'ai surtout aimé le fait qu'il ne soit pas vraiment qui il a l'air d'être et sache constamment s'en sortir avec une pirouette. Il a l'insolence des riches et la générosité de ceux qui savent réellement écouter.

J'ai également apprécié la façon dont sont décrits les personnages ayant réellement existés : Guiseppe Verdi, Temistocle Solera ou encore la Comtesse Maffei. Impossible de dire si leurs attitudes dans ce bouquin collent réellement à ce qu'ils étaient mais, en tout cas, je les ai trouvés très sympathiques. Ce sont clairement les atouts glamour de ce roman et je ressors de cette lecture sous le charme de ces jolies rencontres.

 

J'ai trouvé l'écriture de Marina MONTEMAYER très agréable. C'est fluide, le ton est positif malgré certains évènements sombres et l'espoir reste constant. J'ai aimé sa plume dynamique qui avance à bons pas tout comme son héroïne ! Par contre, j'ai été moins sensible à la longueur des chapitres (environ 20 pages) : moi qui lit beaucoup en m'endormant, ils étaient un peu trop longs pour m'arrêter sans lutter contre le sommeil. Cela dit, je ressors de cette lecture pleinement conquise et je lirais avec plaisir d'autres titres de l'auteure.

Une lecture aussi charmante que son héroïne.

 

 

[les +] Une héroïne douce et généreuse, des personnages secondaires glamour, beaucoup de combativité pour avoir le meilleur de ce que nous réserve la vie.

[les -] Des chapitres un peu longs pour lire avant de dormir ;D.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs