Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

La guilde des magiciens
La trilogie du Magicien Noir, tome 1

Trudi CANAVAN

Editions Milady2016

480 pages

 

 

 

 

 

Cette jeune fille est plus puissante que la moyenne de nos élèves, peut-être même plus que nos mages ! Elle est un danger. Il faut la trouver et l’arrêter. Si c’est une renégate, la loi nous oblige à l’amener devant le roi. Sinon, nous sommes tenus de lui enseigner le Contrôle. C’est encore une enfant, probablement une voleuse ! Mais elle pourrait devenir une grande magicienne… 

Comme chaque année, les magiciens d’Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre… qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l’un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence…

 

 

En cherchant un livre qui pourrait convenir pour la session « Noir » du Challenge Un mot, des titres, je suis tombée sur cette trilogie qui ne me tentait pas des masses à la base bien que l’histoire eût l’air sympa’… Je me suis donc lancée sans grande conviction (généralement, je ne suis pas vraiment fan des sagas Milady) dans ce premier tome qui m’a totalement happée !

 

L’histoire est vraiment sympa' : j’ai aimé cette course poursuite dans les ruelles des taudis – le quartier pauvre de la ville – qui nous fait découvrir une partie de sa population. Là-bas, ça craint et l’on ne peut que souhaiter à Sonea de pouvoir s’en sortir. C’était assez intéressant de voir à quel point le nouveau statut de magicienne de la jeune fille la rend précieuse et attire les mauvaises intentions ou, du moins, les gens peu recommandables.

J’ai également apprécié partir à la découverte de la Guilde et voir que leurs intentions envers la jeune femme étaient plutôt bonnes. On en apprend peu sur l’organisation de la Guilde dans ce tome, et notamment de leurs études, mais j’imagine que cela viendra dans les prochains tomes. J’ai trouvé intéressant le complot qui se dessine dans ces locaux et la façon dont Sonea le gère, pas forcément très intelligemment mais avec beaucoup d’humanité.

La fin est plutôt sympa’ et nous laisse percevoir de jolies choses et de nombreux rebondissements arriver dans les prochains tomes : la ligne directrice est déjà écrite, il ne reste plus qu’à la suivre.

 

Sonea est une jeune fille vraiment attachante. Bien qu’elle passe régulièrement au-dessus des règles pour pouvoir vivre dans de bonnes conditions, elle a beaucoup de valeurs ce qui fait que l’on se reconnaît facilement en elle. J’ai également beaucoup apprécié ses amis des taudis.

Darryl et Rothen sont également de bonnes découvertes : ils tranchent avec les autres magiciens de par leur ouverture d’esprit et la gentillesse dont ils font preuve.

 

C’était la première fois que je découvrais l’univers de Trudi Canavan et ai passé un très bon moment dans celui-ci. L’écriture est douce sans pour autant manquer de rebondissements. L’histoire pourrait sembler déjà-vue mais c’est finalement assez loin d’être le cas ! 
Une belle découverte !

 

[les +] Des personnages attachants, un monde complexe à découvrir.

[les -] Un peu classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

Du même auteur :

La trilogie du Magicien Noir tome 1 : La guilde des magiciens tome 2 : La novice

Repost0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

L’homme noir
L’assassin royal, tome 12

Robin HOBB

Editions France Loisirs2016

394 pages

 

 

 

 

 

Sur Aslevjal où le dragon noir gît enfoui dans la glace, Fitz retrouve le fou venu mener à bien la mission qu’il s’est donnée – et dans laquelle il devrait perdre la vie. Mais, d’abord, il faut se rendre au cœur de l’île pour dégager la bête, et le groupe doit affronter des dangers d’autant plus inquiétants qu’on n’en connaît pas l’auteur : de subtiles attaques d’Art poussent Lourd et Fitz à s’opposer, puis ce dernier perd toute faculté d’artiser. Est-ce le fait du mystérieux Homme noir qui hante le glacier ou bien de la Femme pâle, ennemie acharnée du fou et des Loinvoyant ? Fitz devra livrer son plus terrible combat, écartelé entre la fidélité qu’il voue aux Six-Duchés et l’amour qu’il porte au fou. Tout à la fois, il doit affronter Burrich et le poids de ses remords, Umbre qui veut le contraindre à obéir, les Outrîliens manipulés par la Femme pâle, et la puissance effrayante de Tintaglia, la femelle dragon, prête à tout pour ramener au jour l’unique mâle survivant de son espèce.

 

 

En vrai, ça fait un bon moment déjà que j’ai terminé la lecture de ce livre, un mois et demi si ce n’est plus. Le truc, c’est qu’au moment où j’allais me décider à écrire ma chronique, le nouveau mot du Challenge Un mot, des titres est tombé : « noir ». Et j’ai décidé de repousser ma chronique pour ce moment-là. Bon, là où je n’ai pas été maligne, c’est d’attendre la date limite de dépôt des chroniques pour m’y mettre : résultat, l’histoire est un chouilla floue.

 

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce tome : c’est lui, la vraie conclusion de l’histoire, le tome où tout prend son sens et où tout s’achève. Pour le coup, le treizième tome est plutôt un épilogue.

L’histoire ne manque pas d’actions et l’on y découvre de nouveaux personnages. J’ai beaucoup apprécié la façon dont tous les petits indices disséminés tout au long de cette histoire prenaient sens avec la rencontre avec la Dame Blanche. C’est a ce moment-là que l’on comprend toute la complexité de l’histoire bien que celle-ci soit d’une simplicité désarmante : L’assassin royal est vraiment tout en paradoxe.

Une fois dans les locaux de la Dame, toute l’histoire s’accélère et prend du sens bien qu’au début, on ne comprend pas grand-chose de ce qu’il se passe ici. Ses révélations font vraiment avancer l’histoire d’un seul coup et nous permettent de voir de nouvelles ficelles dans le scénario. Par contre, certaines scènes de tortures sont assez gênantes bien qu’elles restent assez soft, cependant, cela ne nous permet pas pour autant de mettre ce livre dans n’importe quelles mains.

Le combat final est très intéressant puisque l’on craint jusqu’à la fin de ne pas gagner la victoire. Et, effectivement, même si l’on se doute que l’on aura droit à un happy end, on sait très bien que l’on risque de perdre plusieurs amis d’ici-là. Et, effectivement, c’est le cas. Certaines scènes sont vraiment poignantes tant les émotions de l’auteure et de ses personnages sont fortes à ce moment-là, mais aussi, parce qu’en douze tomes et presque autant d’années, on s’est réellement attaché aux personnalités qui font ces histoires.

 

Ce fut vraiment un plaisir de retrouver certains personnages dans ce tome et d’en découvrir de nouveau. Je pense notamment à Burrich qui m’avait beaucoup manqué dans les tomes précédents. Sa présence à quelque chose de rassurant même si le bonhomme arrive à un âge où l’on sent que ça va être à notre tour de prendre soin de lui.

Ce tome est également l’occasion à Elliana et à sa famille de gagner en sympathie en nous montrant leur véritable histoire. Ce qui leur est arrivé est lourd et assez incroyable ce qui fait que l’on leur pardonne facilement leur attitude étrange.

 

Comme toujours, ce fut un réel plaisir de lire les mots de Robin Hobb. La dame mène d’une main de fer et tout en douceur (encore un paradoxe !) sa barque pour nous offrir une très belle histoire qui tient la route et nous emmène à la découverte de mondes fabuleux. On ressent totalement tout l’amour qu’elle a pour ses personnages et c’est réellement ça qui donne sa saveur si particulière à la saga et nous empêche de nous en détacher trop longtemps.

Un très beau tome.

 

 

[les +] Un beau final non dénué d’émotions.

[les -] C’est nul d’être aussi proche de la fin de la saga.

 

 

Lu dans le cadre de :

Lecture commune – L’assassin royal

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 – Bleu

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

 

Du même auteur :

 Retour au pays

 L'assassin Royal  tome 1 : L'apprenti assassin  tome 2 : L'assassin du roi  tome 3 : La nef du crépuscule  tome 4 : Le poison de la vengeance  tome 5 : La voie magique  tome 6 : La Reine solitaire  tome 7 : Le Prophète blanc  tome 8 : La secte maudite tome 9 : Les secrets de Castelcerf  tome 10 : Serments et deuils  tome 11 : Le dragon des glaces tome 13 : Adieux et retrouvailles

■ Les cités des anciens  tome 1 : Dragons et serpents  tome 2 : Les eaux acides

■ Le soldat chamane  tome 7 : Danse de terreur  tome 8 : Racines

Repost0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Skald
Les Mondes de Thorgal : Louve, tome 5

Roman SURZHENKO
YANN

Editions Le Lombard2015
48 pages

 

 

 

Louve tente de retrouver le chemin qui lui permettra de rejoindre sa mère, Aaricia. Elle est poursuivie par Raïssa. Pendant ce temps, Aaricia, qui pense que Thorgal et Louve sont morts, s’apprête à partir avec Lundgun…

 

 

Ça faisait une éternité que je n’avais pas eu l’occasion de me plonger dans les aventures de la petite Louve, deux ans et demis exactement. Du coup, j’avais un peu peur d’avoir du mal à recoller les morceaux entre ce qu’il s’était passé dans les tomes précédents et celui-ci : il faut dire aussi que dans ces séries autour de Thorgal, l’histoire reprend toujours où c’était arrêté le tome précédent. Mais, en fait, ça a été : j’ai assez rapidement remis les pièces dans l’ordre même si quelques zones floues persistent encore.

J’ai trouvé ce tome agréable même si l’histoire est sans doute un peu trop rapide pour moi : c’est à peine commencé que tout est déjà fini ! Cependant, l’histoire reste logique et crédible. J’ai bien aimé l’apparition de nouveaux personnages qui permet de donner une nouvelle facette à ce monde.

J’ai également eu plaisir à retrouver l’intrépide Louve et sa maman Aaricia qui, au fil des tomes, ne change pas tellement et reste par moment d’une naïveté désarmante… Il faut dire que ce n’est pas vraiment l’image que l’on se fait des princesses vikings !

La fin est agréable, douce et pleine de jolies promesses envers de meilleurs jours.

Un tome agréable.

 

[les +] Crédible et agréable.

[les -] Rapide.

 

 

De SURZHENKO :

 ■ Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn
■ Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa  tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 6 : La reine des Alfes noirs

De YANN :
 Le marsupilami  tome 3 : Mars le noir
 Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn

 Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 6 : La reine des Alfes noirs

Repost0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

Le ciel d’Homère
Agnès de LESTRADE

Editions Bulles de savon2015
58 pages

 

 

 

 

 

 

Anouck, 9 ans, se lie d’amitié à l’arrêt de bus avec Homère, un vieux monsieur fantasque qui habite, dans son quartier, une maison qui n’a plus de toit. Elle saura peu à peu rendre ce drôle de bonhomme touchant pour son entourage. Quant à Homère lui-même, il pourra grâce à Anouck retrouver un tas de bonnes raisons de vivre.

 

 

Et voici le dernier livre emprunter à la bibliothèque pour la petite sœur. Du coup, forcément je l’ai lu et j’ai vraiment passé un très bon moment avec cette histoire toute mignonne qui fait chaud au cœur. J’aime beaucoup les histoires d’amitiés improbables et celle-ci en fait partie : Anouck et Homère ont vraiment rien pour être ami si ce n’est le plaisir à partager des petites brides de vie sous un abris-bus… Du coup, c’est touchant de les voir se redonner le sourire l’un à l’autre : pour Anouck, petite fille sans amies, et pour Homère, grand-père isolé. Ils se comprennent et s’adoptent.

C’est intéressant de voir l’évolution des personnages dans cette histoire : chacun grandit et s’épanouie à sa façon. Anouck gagne en confiance en elle, Homère en joie de vivre et leurs proches en ouverture d’esprit ! Cela dit, on les comprend : voir un grand-père tourner autour d’une petite fille à quelque chose d’étrange… J’ai un peu honte de dire ça maintenant, mais lors de leur première rencontre, j’ai eu un peu peur que les intentions d’Homère ne soient pas nobles (pour ma défense, je n’avais pas lu le résumé).

 

L’écriture d’Agnès de Lestrade est très douce et agréable. On se laisse facilement emporter par cette histoire très mignonne et touchante. Les mots sont simples, le texte allégé ce qui permet aux jeunes lecteurs d’avancer rapidement dans ce court roman.

Une belle découverte !

 

 

[les +] Mignon et touchant.

[les -]

 

 

[l‘avis de la petite sœur]

Repost0
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Comment cacher un lion
Helen STEPHENS

Editions Casterman2013
32 pages

 

 

 

L’amitié improbable et touchante d’une petite fille et d’un lion.

 

 

Et voici le dernier album emprunté à la bibliothèque par La petite sœur et c’est de loin celui que j’ai préféré. L’histoire est toute mignonne et touchante : j’aime les histoires douces pour les enfants avec des amitiés inattendues, hors de portée du jugement. J’apprécie le fait que, dans ces histoires, les enfants détiennent la vérité et que les adultes vont au-dessus de leurs peurs.

Les enfants sont courageux et savent voir ce que valent réellement les personnes qui les entourent et Comment cacher un lion est une jolie illustration de cet état de fait, tout en humour.

Le texte est simple, allégé et les dessins très jolis. J’aime beaucoup l’aspect crayonné des illustrations et les découpes entre textes et images qui tendent à revoir le format des pages. Les couleurs sont vives et mettent de bonne humeur !

Une jolie découverte.

 

[les +] Une histoire tout en douceur et en bonne humeur.

[les -]

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 : Bleu

 

 

[l‘avis de la petite sœur]

Repost0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Navani de Delhi
Anne BENOIT-BERNARD
Mylène RIGAUDIE

Editions ABC Melody2010
32 pages

 

 

 

Pars à la découverte de Delhi avec Navani, une petite Indienne de 8 ans. Elle te présente sa maison, sa famille, son école, ses copines, les balades dans les bazars, la visite au Taj Mahal, la fête de Dussehra, la danse et la musique indiennes…

Prêt(e) pour la visite ? Bienvenue à Delhi !

 

 

Aujourd’hui, on continue avec les albums empruntés à la bibliothèque par la petite sœur !

Cette histoire est très mignonne et nous permet d’embarquer immédiatement – et à moindre frais – pour une visite sympathique de la capitale Indienne. A travers la vie de Navani, on en apprend un peu plus sur le mode de vie des Indiens et notamment de leurs enfants ainsi que de leurs us et coutumes. J’ai trouvé intéressant d’évoquer leurs fêtes traditionnelles et la religion indouiste en quelques mots.

A chaque page, Navani s’adresse directement aux enfants en leur posant des questions. Cette interactivité est intéressante pour ouvrir le dialogue, mais, en tant qu’adulte, ça m’a un peu saoulée sur le moment (bon, il faut dire aussi que je n’avais pas de bout de choux à disposition pendant ma lecture).

J’ai trouvé les illustrations très agréables et joyeuses : Navani et ses copines respirent vraiment la joie de vivre et leur enthousiasme est assez communicatif. J’ai notamment beaucoup apprécié les couleurs vivent qui égayent cette histoire.

Une lecture agréable.

 

[les +] De jolies illustrations, des personnages sympathiques.

[les -] Pas de réelle histoire, des tentatives d’interactions un peu agressives.

 

 

[l’avis de la petite sœur]

Repost0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

Les petits bonhommes sur le carreau
Olivier DOUZOU
Isabelle SIMON

Editions du Rouergue2002
48 pages

 

 

Un enfant dessine dans la buée de la fenêtre un petit bonhomme sur le carreau, et il découvre de l’autre côté de la fenêtre d’autres gens qui sont sur le carreau, ceux que l’on appelle SDF…

 

 

C’est La petite sœur qui a emprunté ce livre à la bibliothèque, du coup, comme j’aime bien les albums, j’en ai profité pour le lire aussi…

Je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire pour des enfants : la courteur du texte laisse penser qu’il s’adresse à des jeunes enfants ne sachant pas encore lire, mais certaines expressions écrites ne me semblent pas adaptées à leur vocabulaire… « Laissés sur le carreau », c’est un peu compliqué comme image.

La thématique est intéressante, notamment parce que les SDF peuvent rapidement devenir des tabous dans certaines familles. Du coup, c’est toujours sympa’ d’aborder ces thèmes à travers des histoires courtes qui peuvent permettent ensuite de dialoguer et de se poser des questions.

Par contre, je n’ai pas spécialement trouvé que les dessins étaient jolis : les couleurs sont sombres et tristes et les personnages ont l’air d’être faits de pierre ce qui leur donne un côté assez morbide. Du coup, je ne pourrais pas franchement dire que j’ai apprécié cette lecture, elle m’a mise assez mal-à-l’aise et dégage pas mal de souffrance par son texte.

Une thématique peu abordée dans les livres pour enfants.

 

 

[les +] Une thématique intéressant.

[les -] Laisse une impression assez morbide.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 : Bleu

 

 

[l’avis de la petite sœur]

Repost0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

Blob, l’animal le plus laid du monde
Joy SORMAN
Olivier TALLEC

Editions Actes Sud2015
48 pages

 

 

 

 

Ça y est ! Le poisson Blob vient d’être élu l’animal le plus laid du monde. A lui la gloire, les voyages autour du monde, les galas, les inaugurations… Mais tout ce succès finit par lui monter à la tête. Des caprices de star à la dépression, Blob doit se faire une raison lorsque, au bout d’une année, il doit abandonner son titre au profit d’un nouveau champion de la laideur. Une « histoire graphique » en forme de fable désopilante sur la vanité du succès.

 

 

Voici encore un livre dégoté lors de notre chasse à l’album jeunesse pour la petite sœur et que je me suis empressée de lire : ben, quoi ? Il ne faudrait quand même pas qu’elle lise n’importe quoi ! ;)

Cette histoire m’a beaucoup amusée, notamment par ses illustrations qui ne manquent pas de piquant, bien qu’elle reste assez triste. Je ne sais pas vous, mais je n’aimerai vraiment pas être à la place de Blob. Avec lui, on découvre tous les mauvais côtés de la célébrité et surtout, la fin pleine de réalisme, est assez triste.

J’ai bien aimé la place des illustrations dans cette histoire : il y a pas mal de texte, normal l’histoire s’adresse à un public un peu plus âgé, mais les images ont un vrai rôle dans celle-ci et nous livrent des pans entiers d’explications – parfois sur plusieurs pages – sans pour autant que le moindre mot soit écrit.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Du réalisme, un grand rôle donné aux illustrations.

[les -] Un peu triste

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

C’est chic !
Marie DORLEANS

Editions Seuil2015
28 pages

 

 

 

 

 

« Qui veut une passoire à bulles, des chaussures à café, un aspirateur de compagnie, des chapeaux sacs, un tapis de pluie… » Stupéfaits, les passants se retournèrent. « Des chaussures à café, un aspirateur de compagnie, des chapeaux sacs, un tapis de pluie ? Formidable ! Nous n’avons pas ces choses-là ! » Et cette idée les excita. Ils se jetèrent sur le marchand qui comprit qu’il allait faire de belles affaires…

 

Dans ma quête des livres pour l’intransigeante petite sœur (j’écris ça parce que ça va l’agacer car c’est plutôt vrai !) je suis revenue avec cet album jeunesse que je suis persuadée d’avoir déjà lu il y a quelque temps… J’ai une sacrée impression de déjà-vu dessus alors qu’il n’est publié que depuis un an.

L’histoire est plutôt sympathique bien que totalement impersonnelle : il n’y a pas de personnages principaux dans cette histoire plutôt ironique et un peu moqueuse. Cela dit, j’ai bien aimé la façon dont les modes les plus ridicules sont tournées en dérision à travers ces quelques pages.

Les illustrations sont amusantes mais, personnellement, je ne trouve pas qu’elles respirent la joie bien que la thématique soit assez entraînante ! Je m’attendais à davantage de couleurs vives et des combinaisons assez farfelues ! Cela dit, le texte est agréable et épuré : parfait pour les jeunes enfants.

Une histoire amusante.

 

 

[les +] Une thématique amusante.

[les -] Des illustrations un peu ternes.

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost0
29 octobre 2016 6 29 /10 /octobre /2016 05:00

 

La fée sorcière
Brigitte MINNE
Carll CNEUT

L’école des loisirs1999
31 pages

 

 

 

Les fées devaient toujours être gentilles. Et propres. Manger leur tarte sans faire de miettes. Boire le thé sans renverser. Porter une robe sans tache. Raconter de leur voix mielleuse des histoires douces et tendres. Et, de temps en temps, agiter leur baguette magique. Marine trouvait les fées terriblement ennuyeuses. Malheureusement, elle en était une…         


 

Ces derniers temps, je me suis vue confier une mission de la plus haute importance par La petite sœur : lui rapporter des livres jeunesses de la bibliothèque d’Angers qu’elle a vu dans ses livres d’instit’… Mission hautement délicate puisque la liste en question n’est pas un exemple d’organisation et que la bibliothèque Toussaint encore moins (à comprendre que le titre des sections de rangement sur internet ne sont visiblement pas les mêmes que sur place et que vous pouvez dire adieux au classement alphabétique dans le coin des bouts de choux). Bref, une heure plus tard, je revenais en conquérante avec 6 livres, donc 5 de trop quand on écoute La petite sœur (#mercibeaucoup).

Du coup, pour me récompenser de cette chasse au trésor difficile, je me suis dit que je n’étais pas trop vieille pour lire ces histoires qui se devaient d’être toutes mignonnes et ai commencé par La fée sorcière qui m’alléchait par son titre contradictoire et sa couverture bleue (#challengebookineursencouleurs).

 

Effectivement, l’histoire est mignonne et je comprends parfaitement Marine : à choisir entre les deux je prendrais les sorcières (mais avec les jolies robes propres, hein !). La fin m’a beaucoup plu puisqu’elle se termine sur une jolie entente cordiale. Il faut dire aussi que la maman de Marine - une fée – n’est pas franchement ravie que sa fille veuille devenir une sorcière mais elle la laisse faire ses propres expériences et fini par comprendre et accepter son choix. Personnellement, je trouve que c’est une jolie morale à l’histoire.

 

J’ai trouvé les dessins très jolis. Les personnages ne sont pas très beaux mais, après tout, qui a dit que les fées et les sorcières devaient avoir un visage humain ? J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le fait que la plupart des personnages soient bien en chair : on voit souvent les fées comme des petites choses délicates, du coup, ça casse agréablement le mythe. Les couleurs sont douces, le texte épuré et doux… Les pages se tournent toutes seules.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Une histoire mignonne, un design agréable.

[les -] Sans plus…

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 : Bleu

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs