Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Le scénario parfait
Camille ADLER

Éditions Milady - 2015
Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

De rupture en râteau, la vie amoureuse de Lily est désespérante. Pourquoi la réaalité n'a-t-elle rien à voir avec les comédies romantiques dont la jeune femme raffole ? Jusqu'au jour où Lily entre en possession d'un stylo étrange : si elle appuie sur le bouchon, le monde qui l'entoure se transforme en film à l'eau de rose. Nantie de ce pouvoir, Lily peut tourner la tête à de parfaits inconnus ou encore gagner le coeur de Vincent, son séduisant patron. Mais quel scénario veut-elle vraiment écrire ?

 

 

Du coup, une fois la liseuse de maman en main, j'ai regardé si dedans, il n'y avait pas des livres roses que je pouvais lire pour le challenge Bookineurs en couleurs. Et je suis tombée sur celui-ci : parfaitement rose et qui avait l'air drôle et facile.

 

Effectivement, Le scénario parfait a tout de la lecture tranquille : rapide, amusante, avec un soupçon de magie et pas mal de romantisme ! C'est un positive-book comme je les aime : quand ça ne va pas fort, c'est le genre de lecture réconfortante qui met un peu de baume au coeur pendant quelques temps...

J'aime les histoires qui parlent de magie, d'autant plus quand il s'agit de magie de tous les jours ! Ce stylo magique, qui transforme l'ordinaire en extraordinaire, a vraiment tout pour nous faire rêver et attiser les convoitise, mais, pour le coup, je suis heureuse de ne pas l'avoir en ma possession : l'extraordinaire n'a pas toujours que du positif !

J'ai aimé l'ambiance du bouquin : la collocation assez farfelue, le travail et ses jalousies, les rencards tinder qui virent au cauchemar, les achats de chaussures, la romance idéal qui prend un mauvais tournant... Par contre, effectivement, il n'y a pas réellement de surprise quand aux grandes lignes du roman : a peine commencé que l'on se doute de la manière dont il va finir. Mais bon, comme bien souvent, ça m'est totalement passé au-dessus : après tout, c'est bien ça que j'avais envie de lire, non ?

 

J'ai bien aimé Lily : c'est une chouette fille, qui sait ce qu'elle veut et qui est plutôt talentueuse. C'est juste qu'elle ne regarde pas où elle devrait...! Elle n'a rien d'une potiche de romance mais c'est vrai qu'elle laisse les choses aller trop loin (pour notre plus grand plaisir !).

Chacun des personnages est intéressant et joue réellement un rôle dans l'histoire. On y découvre donc Aïcha la colocataire un peu délurée, Damien le meilleur ami silencieux et Vincent son futur mari programmé. Ce dernier n'a pas le rôle le plus simple : il pourrait facilement passer pour le dernier des c** s'il le stylo n'était pas entré en jeu... Mais pour le coup, je dois dire que j'ai eu beaucoup de sympathie pour lui : il faut dire aussi que Lily n'est pas franchement tendre avec lui.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Camille ADLER et j'ai beaucoup aimé cette découverte. C'est frais, amusant et ce soupçon de magie m'ont plu ! J'aime bien également la morale de l'histoire comme quoi ce n'est pas forcément "le meilleur de ce qu'on peut vouloir" qui va nous rendre heureux...

Je serais très curieuse de découvrir d'autres de ses histoires qui ont l'air d'être dans un registre plus romance historique que chick-lit.

Un bon moment de lecture !

 

 

[les +] Amusant, magique, rapide

[les -] L'histoire se devine aisément

 

 

Lu dans le cadre de : 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose
Challenge Gourmand #9 - Miel

Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 05:00

 

 

 

 

 

Sous le même toit
Jojo MOYES

Éditions Milady - 2018
Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

 

A la mort de son mari, Isabel Delancey se retrouve criblée de dettes sans autre choix que de partir s'installer à la campagne dans une maison de famille délabrée avec ses enfants. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins mais elle ignore que sa présence va réveiller d'anciennes querelles.

 

Pour mon anniversaire, j'hésitais à me prendre une liseuse... Maman m'a dont gentiment prêté la sienne pour que je vois si cela me convenait ou pas. Il fallait aussi dire, qu'avec ma vitesse de lecture, la petite taille des écrans me freinait beaucoup.

Maman venait tout juste de télécharger Sous le même toit de Jojo MOYES, livre dont je n'avais absolument jamais entendu parler. Par contre, il en est autre chose pour son auteur ! Que je n'ai jamais lu mais dont j'ai entendu beaucoup de bien (et dont les livres étaient absolument partout quand je vivais en Allemagne).

 

On part donc à la rencontre d'Isabel, violoniste professionnelle qui vient tout juste de perdre son mari. Tout de suite, on entre dans cette ambiance pesante du deuil ou les malheurs s'enchaînent sans que l'on en comprenne réellement l'origine. Elle qui n'avait jamais réellement participé à la vie de famille, doit apprendre à devenir un parent présent du jour au lendemain et, surtout, trouver un nouveau toit pour ses enfants... Celui-ci prend l'apparence d'une nouvelle maison, totalement décrépie, offerte en héritage par un vieil oncle acariâtre et méconnu. Et c'est là, que tout commence !

Entre jalousie, magouilles, faux-semblants et sabotages, nous voilà entraînés dans une spirale où on ne peut voir le bout du tunnel. Les tuiles s'accumulent, les boulettes aussi et tout empire de jour en jour... Des amitiés se créent et d'autres s'avèrent être destructrices. Quelque soit le sens d'où on regarde l'histoire, il semble difficile de trouver un échappatoire pour Isabel et sa famille... Et pourtant, ils en ressortent tous les trois plus soudés que jamais face à ces nouvelles difficultés : Kitty lâche son rôle de maman-bis pour profiter de sa jeunesse, Thierry - le petit frère - retrouve la parole et Isabel son joli sourire.

 

J'ai aimé la complexité de l'histoire, riche en intrigues différentes et en personnages authentiques. Entre les trios amoureux, les vielles rancoeurs et les petits tracas de la vie de tous les jours, on se plonge dans Sous le même toit comme on subirait sa propre vie !

Tout n'est pas toujours rose mais rien n'est réellement noir non plus. La vie est fait de petits bonheurs et de grands malheurs... A nous de choisir la direction que l'on souhaite donner à notre existence et à faire en sorte de garder précieusement les bons souvenirs et d'en créer de nouveaux !

 

Au début, j'ai eu un peu de mal à bien m'entendre avec les différents personnages, tous assez mutiques ou intéressés. On rencontre tout d'abord Laura et Matt - les voisins - qui, bien que sympathiques, semblent prêts à tout pour récupérer la maison. Puis, on rencontre Isabel et ses enfants, tous les trois enfermés dans leur douleur et hermétiques au monde qui les entoure. Le contact se fait donc progressivement, en les voyant s'adapter à leur nouvel entourage et à commencer une nouvelle vie à trois dans cet univers qu'ils ne connaissent pas.

Autant, si certains personnages s'avèrent détestables au fur et à mesure que les pages défilent - Matt -  d'autre sont réellement de bonnes surprises. J'ai notamment beaucoup aimé passer du temps dans l'épicerie des "cousins" et me balader en forêt en compagnie de Byron.

 

Je comprends aisément le succès de Jojo Moyes en refermant ce livre qui n'est pourtant pas extrêmement bien noté sur livraddict. Les mots choisis sont terriblement justes et nous raccrochent à des sentiments puissants et bien connus : le désarrois, l'amour, la nostalgie, la douleur... Heureuse ou triste, la force qui s'en dégage nous plonge tout de suite dans des souvenirs personnels qui nous rapprochent des personnages.

Une belle lecture ! Vivement la prochaine !

 

 

[les +] Authentique, fort en émotions

[les -] Très terre à terre : ça manque un peu de magie.

Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Quand la nuit devient jour
Sophie JOMAIN

France Loisirs2017
240 pages

 

 

 

 

 

 

 

On m'a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m'enfonce une épine dans le pied, décrire l'échauffement d'une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j'ai trop mangé, de l'élancement lancinant d'une carie, mais je suis incapable d'expliquer ce qui me ronge de l'intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.

La dépression. Ma faiblesse.

Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n'est en mesure de m'aider. Dieu, la science, la médecine, même l'amour des miens a échoué. Ils m'ont perdue. Sans doute depuis le début.
J'ai vingt-neuf ans, je m'appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

 

 

J'étais très curieuse de découvrir ce livre de Sophie Jomain puisqu'il semblait extrêmement différent des histoires qu'elle avait écrit jusqu'à présent. De l'univers léger et amusant, on passe à la lourdeur de la dépression et de l'envie de mourir.

 

Tout de suite, j'ai été plongée dans l'univers de Camille : la force des émotions fait qu'il est difficile de lire ce qui est écrit mais aussi qu'il est difficile de s'en détacher... C'est compliqué de ne pas vouloir s'investir pour "aider" Camille a aller mieux, alors que, finalement, c'est tout le contraire qu'elle souhaite. C'est un peu le "lâcher-prise" que l'on apprend avec cette lecture, et ce n'est pas facile.

J'ai des amis qui sont passés par ce que vit Camille : j'ai été dans un excellent lycée fréquenté par bon nombre d'élèves destinés à faire de grandes choses. Ils avaient leur chemin tout tracé, la voie royal leur était ouvertes : bac avec les félicitations du jury, classe préparatoire, école supérieure du top 10'... Et finalement, une fois qu'ils sont arrivés au job' que l'on avait promis pendant toute leur enfance, ils se rendaient compte qu'ils n'avaient jamais vraiment vécus leur vie et qu'aujourd'hui, ils ne faisaient pas quelque chose qu'ils avaient envie de faire. Plusieurs sont allés élever des chèvres dans le Vercors sans eau ni électricité, d'autres ont laissé leurs idées noires les envahir et on tenté (voir réussi) de mettre fin à leurs jours... Je suis optimisme et je dois dire que j'avais du mal à comprendre qu'on ne puisse pas imaginer aller mieux un jour, au point de vouloir tout en finir. J'ai grandi, aussi, entre-temps mais l'histoire de Camille m'a permis de voir assez différemment les choses et, peut-être, de les comprendre un peu mieux.

J'ai trouvé l'histoire vraiment très belle et pleine d'espoir même si la fin ne l'est pas forcément. Quand j'ai raconté le livre à ma maman et la petite sœur, elles se sont exclamées d'une même voix : "Ah, mais c'est comme dans After you [Jojo Moyes] !" - que je n'ai pas lu mais bien envie de lire du coup.

 

Ça fait maintenant une semaine que j'ai terminé le bouquin et, clairement, mon avis aurait été beaucoup plus positif si j'avais terminé de l'écrire samedi dernier... Entre-temps, je me suis posée des questions et notamment celle de savoir pour qui ce livre est destiné. Au vu de la fin, j'ai l'impression que ce livre est davantage fait pour rassurer les proches de personnes en dépression que pour les personnes en dépression elle-même. Mais, au vu de mes amis de lycée, je ne pense pas que ce livre reflète la vérité. L'espoir existe, oui, mais faire changer d'avis quelqu'un qui est déterminé à en finir est utopique.

 

Cela dit, j'ai beaucoup aimé les moments passés avec Camille et le Docteur Peeters. On les voit évoluer tous les deux et ça fait un bien fou parce que du coup, on garde espoir sur la suite. Sans pour autant réellement y croire. Les dernières lignes sont étonnantes ;)

J'ai aimé que l'on aborde le sujet de l'euthanasie dans un livre : c'est un sujet tellement tabou qui ne devrait pas l'être... Je crois vraiment que c'était la première fois que je lisais quelque chose à ce sujet. J'ai eu des cours d'éthique là-dessus pendant mes années en fac' de médecine, mais rien n'existant en France à cette époque, on n'en avait pas abordé les démarches. Du coup, c'est assez intéressant d'en apprendre plus sur la manière dont sont "sélectionnés" les candidats à la mort en Belgique : tout semble à la fois si simple et si compliqué !

 

Au final, me voilà rassurée sur les capacités de Sophie Jomain à écrire dans un univers plus sombre et sans scènes olé-olé. Le ton est touchant, plein d'espoir et en même temps terriblement résigné. J'ai aimé le fait qu'il n'y a pas de jugement dans cette histoire ce qui nous permet de nous mettre à la place de qui nous ressemble plus et donc de mettre notre propre point final.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] De la compréhension, une absence de jugement, de l'espoir.

[les -] Pas sûr que ce livre reflète réellement la réalité...

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.8 : GRIS

 

 

Du même auteur :

 Cherche jeune femme avisée  D'un commun accord   Pamphlet contre un vampire 
 Felicity Atcock  tome 1 : Les anges mordent aussi  tome 2 : Les anges ont la dent dure  tome 3 : Les anges sont de mauvais poil

Repost0
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 06:00

 

 

 

 

Le garçon d'honneur
Meg CABOT

Hachette - 2016
312 pages

 

 

 

 

Que feriez-vous si votre meilleure amie partait se marier en douce en Italie ?
Et si vous décidiez de tenir le livre de bord de cette fugue romantique alors que le témoin de son futur mari est un journaliste prétentieux, égoïste et, par-dessus le marché, opposé à cette union ?
Si vous deviez faire avec lui le voyage jusqu'à un village isolé des Marches ?
Que, cerise sur le gâteau, vous étiez contrainte et forcée de passer les quelques jours précédents la noce avec cet insupportable snobinard terrorisé à la vue d'un chat ?

 

J'aime beaucoup l'univers de Meg Cabot. Quelque part, c'est avec ses histoires que j'ai grandit... Alors, quand je tombe nez à nez avec un de ses livres, impossible de ne pas l'acheter !

Du coup, les éditions Hachette, ont une certaine tendance à me gonfler à changer les titres français sans le mentionner sur la couverture : je me fais régulièrement avoir alors ça m'agace d'être prise pour un pigeon tout ça, sûrement, au nom de l'argent.

 

Pour en venir à l'histoire, je l'ai trouvée agréable mais pas révolutionnaire : clairement, c'est du déjà-vue. Cela dit, elle reste plaisante et j'ai vraiment passé un bon moment avec ! C'est drôle, assez prévisible, mais ça a les bons côtés des comédies romantiques qui nous font oublier les tracas du quotidien.

Ce qui fait la vraie différence dans cette histoire, c'est vraiment la variété des supports utilisés. A aucun moment, l'histoire n'est racontée, tout passe par le journal tenue par Jane, ainsi que les mails et textos envoyés pendant ce voyage. Du coup, il y a plusieurs choses qu'on devine sans connaitre la scène et c'est un peu comme si l'on vivait l'histoire après qu'elle ait eu lieu.

Comme toujours avec Meg Cabot, j'ai beaucoup aimé l'humour des histoires : facile, sans prise de tête et plutôt frais. Les bourdes de la maman de Jane m'ont beaucoup amusée tout comme les différents échanges de mail, parfois improbables.

La fin est vraiment mignonne mais encore plus prévisible : bon, après, c'est totalement ce que l'on a envie de lire quand on ouvre ce genre de bouquin donc impossible d'être déçue du manque de surprise !

 

Autant Holly et Mark - les mariés - m'ont beaucoup plu, autant je suis moins fan' des deux personnages principaux Jane et Cal. On les découvre par le regard de l'un et l'autre et la première impression n'étant pas la meilleure... je pense que je suis restée sur la première image négative. D'autant plus qu'ils commencent par se plaire sur un plan physique et non de caractère : c'est que ces images négatives persistent du coup !

Cela dit, ils restent sympathiques et, clairement, sans eux, le livre ne serait pas très drôle !

 

En ce qui concerne l'écriture de Meg Cabot, je l'apprécie beaucoup : j'aime ce dynamisme, ces personnages improbables et cet humour sans prise de tête. Je ne suis pas certaine de me souvenir longtemps de cette histoire mais, en tout cas, j'aurai passé un bon moment avec !

 

[les +] Sympathique, mignon, amusant.

[les +] Déjà-vu.

 

Lu dans le cadre de : 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.8 : GRIS

Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 06:00

 

 

 

 

 

 

The Milky Way
Sylvain R:É

Editions L'ivre-Book 2017
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

On l'a annoncé : cette nouvelle télé-réalité va vous en mettre plein les mirettes ! 

Un casting 100 % prototypique, un concept old school withe a twist, comme disent les Ricains, et une innovation pas piquée des hannetons.

Retrouver dans ces pages le compte-rendu intégral des émissions de la première saison.

 

 

Il y a quelques semaines, j'ai été absolument ravie d'apprendre que L'ivre-Book réitérait sa jolie initiative de l'année dernière pour cette période des fêtes de fin d'année : son calendrier de l'avant nous permettant de découvrir tous les jours un de leur auteur.

Le premier livre offert est The Milky Way de Sylvain R:é, auteur que je ne connaissais absolument pas jusque là...

 

J'ai trouvé l'histoire de fond plutôt sympa' même si ça m'a beaucoup rappelé par moment un de mes Amélie Nothomb préféré : Acide sulfurique. Le concept des deux histoires est assez similaire bien que Sylvain R:é  va beaucoup moins loin dans sa nouvelle. Toutes les deux nous rappellent que la télé peut nous emmener vraiment très loin, jusqu'à jouer avec la vie de personnes...

Par contre, je n'ai pas compris cette obsession du lait : s'il y a une image cachée derrière tout ça, je n'ai clairement pas compris la référence...

J'ai également bien aimé la fin qui, même si elle est terrible, nous montre qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

 

Malheureusement, le positif s'arrête là pour moi : j'ai eu vraiment du mal avec l'écriture de l'auteur assez vulgaire. Les personnages sont dénigrés tout au long de l'histoire, on ne connait pas leur prénom et seuls leurs défauts sont mis en avant... Personnellement, j'ai été mal à l'aise que certains personnages soient désignés exclusivement par leur couleur de peau.  Sans oublier le vocabulaire vraiment "moche" utilisé tout au long de l'histoire : "beugler", "chialer", "baliser". Honnêtement, je suis contente que cette nouvelle soit gratuite parce que sinon, ça m'aurait fait "chier" de payer pour lire ça.

Une déception.

 

 

[les +] Une idée pas mauvaise à la base.

[les -] Une écriture qui fait grincer des dents.

 

 

Lu dans le cadre de :

Calendrier de l'avent - L'ivre-book

Repost0
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

Couronne-moi
Royal Saga, tome 3

Geneva LEE

 

Hugo & Cie - 2016

436 pages

 

 

 

 

 

 

 

"Je lui ai donné un foyer, mais il est mon refuge". Notre amour est fait d'extase et de douleur, de renaissance et de destruction, de lumière et d'ombres. Je m'agrippe à lui, aux réponses que j'ai trouvées dans ses bras, je n'ai plus peur de ce que l'avenir nous réserve. Je sais que nous pourrons y faire face, ensemble. Alexander, Prince de Cambridge, a décidé que sa passion pour Clara Bishop devait être révélée au grand jour et se concrétiser par un mariage et Clara a dit oui. ce qui devrait être une période heureuse, se révèle extrêmement difficile. Les démons qui rôdent autour d'eux n'en ont pas fini de projeter leur ombre noire et d'essayer d'empêcher que Clara monte sur le trône. Georgia, l'ex perverse d'Alexander joue un rôle aussi malsain que ses relations avec les hommes. Quant à Daniel, l'ex de Clara, sa folie va-t-elle l'amener à la plus grande des extrémités ? De fiançailles anxiogènes en enterrement de vie de jeune fille ahurissant, Clara a du mal à se préparer, même avec l'amitié de Belle et Edward, et la protection de Norris. Elle est en proie à de multiples tourments, dont le plus surprenant n'est pas celui qu'elle croit. Et ce jour d'avril qui devait être l'apothéose de leur amour finit dans un bain de sang. Clara va-t-elle perdre celui qui l'a conquise et qui maintenant la chérit autant qu'elle l'aime ? Leur histoire d'amour pourra-t-elle enfin se réaliser ? Pourront-ils enfin être mari et femme, coeur et âme réunis ?

 

 

Encore une fois, c'est grace à la session Moi du Challenge Un mot, des titres que je me suis lancée dans cette lecture. Je n'avais pas du tout prévu de commencer cette série à la base !

 

Je ne pensais pas du tout être capable d'enchaîner les trois tomes aussi rapidement (en moins d'une semaine). La new romance, ce n'est vraiment pas mon truc... J'en lis de temps en temps, pour changer mais au fond, ce n'est pas un genre que j'apprécie : peu crédible, trop de sexe, pas assez d'intrigues.

Avec Royal Saga, je suis encore en plein dedans. Mais je dois aussi reconnaître que malgré tous ses défauts, la série a quelque chose d'addictif qui fait que je lis ces romans en un rien de temps.

 

Ce troisième tome à quelque chose de perturbant par l'opposition entre le mariage et l'excès de scène de sexe. Pour moi, le mariage reste quelque chose de romantique, tandis que les scènes de sexe sont plutôt perverses... Autant dire que ça m'a mise assez mal à l'aise ! Mais il n'y a pas que ça... plus j'avance dans l'histoire et plus je trouve que la relation entre Clara et Alexander n'est pas "saine". Il y a trop de mensonges, de non-dit entre eux. Et ils ne parlent jamais : comment construire une relation stable sans dialogue, rien qu'avec du physique ? Honnêtement, je ne pense pas que ce soit la bonne vision du couple que nous vend l'auteure ici.

Comme toujours, j'ai été assez dérangée par la trop grande présence de ces scènes dans ce roman. D'autant plus, qu'elles sont toujours répétitives et que le vocabulaire employé est assez obscène. Personnellement, ça ne me fait pas rêver de lire ça ! 

Par contre, j'ai été enthousiaste à l'arrivée de Geogina, l'ex-soumise d'Alexander au métier sulfureux. De par son nom et le peu qui est dit sur elle, je me suis posée des questions : serait-ce la Georgina Kincaid de Richelle Mead ? Tout comme pour le grand retour de Daniel, ou encore la relation entre Belle et Philip, je regrette que tous ne prennent pas une plus grande place dans l'histoire : ils pourraient apporter beaucoup vu la complexité et le mystère des intrigues qui leurs sont liées. C'est dommage que ces pistes soient classées sans suite sans avoir été réellement exploitées. 

Une nouvelle fois, j'ai été dérangée par l'aspect psychologique d'Alexander, notamment vis à vis de la paternité. Ce n'est pas le genre de problème qui se règle en trois tours de cuillère à pot comme semble le penser l'auteure. C'est beaucoup plus complexe que ça ! Du coup, en réglant toutes ces intrigues aussi vite, le roman perd immédiatement en crédibilité et c'est bien dommage.

Cependant, encore une fois, le final est sympa' et m'a donné envie de savoir ce qu'il se passe après. Au fond, même si je suis dubitative sur l'histoire, je dois tout de même reconnaître qu'elle a quelque chose d'addictif qui nous donne envie de connaitre la suite. Cela dit, je pense que ce troisième tome aurait très bien pu être la fin d'une trilogie au vu de sa conclusion...

 

Encore une fois, j'ai trouvé l'écriture de Geneva Lee très agréable. On sent qu'elle a réellement de l'affection pour ses personnages mais je trouve dommage qu'elle n'ouvre pas celle-ci à d'autres.... L'histoire gagnerait alors sans doute en profondeur et en richesse.
Une lecture agréable.

 

 

[les +] Sympathique, addictif.

[les -] Peu crédible, sous-exploitée.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Un mot, des titres #51 : Moi
Challenge Des gages ta PAL #9

 

 

Du même auteur :

 Royal Saga  tome 1 : Commande-moi  tome 2 : Captive-moi

Repost0
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

Captive-moi
Royal Saga, tome 2

Geneva LEE

Hugo & Cie - 2016

436 pages

 

 

 

 

 

 

Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d'un couloir.

Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser? Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir... Prince d'accord mais surtout bad boy : Pas prince charmant pour deux sous. il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n'arrive pas à lui dire non...

Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu'où elle est prête à aller... pour le roi et pour le pays.

Entre secrets et scandales, une relation explosive naît de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s'acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arr

 

 

Une nouvelle fois, sans la session Moi du Challenge Un mot, des titres je ne pense pas que j'aurai lu ce livre aussi rapidement. Comme je le disais l'autre jour, je ne suis pas une grande fan de la New Romance, genre que je trouve assez déconnecté de la réalité...

 

Bien évidemment, c'est totalement le cas avec Saga RoyalAu niveau de la crédibilité, plus l'on avance dans l'histoire et moins elle est présente. Pas tant sur le fond de l'histoire qui est plutôt logique : l'histoire "publique" de Clara et Alexander est plutôt réaliste. Enfin, moi, personnellement j'ai envie d'y croire ! C'est joli, mignon et puis ça fait un peu rêver !

Non, ce qui me pose problème c'est toute la psychologie qui se cache derrière cette histoire et notamment ce qui se passe dans leur lit. C'est triste à dire, mais je crois que l'auteure parle de choses qu'elle ne maîtrise absolument pas et d'un monde qu'elle ne connaît pas non plus. Elle donne l'impression que, puis qu'elle a lu 50 nuances de Grey, elle est expert dans le domaine du sexe version bondage. Sauf qu'elle a oublié quelque chose : les personnes qui le pratiquent sont bien dans leur peau, ils ne le font pas pour "remplir un vide". Alexander, ce n'est pas le sexe violent qui le fera aller mieux, c'est une thérapie qu'il lui faut !

Pour continuer sur ce sujet, je trouve ces scènes particulièrement chiantes. Elles se suivent et se ressemblent, ne font pas preuve d'imagination et n'apportent strictement rien à l'histoire puisqu'elles ne lui permettent pas d'avancer. Et j'ai du mal avec ce côté où l'on parle sans cesse de sexe version dominant/soumis pour ne voir que de l'amour vanille. Si ça prend autant de place dans les dialogues, pourquoi ne pas y aller ? Ce côté "Oh, la mer est bonne ! Je vais m'y tremper un petit bout d'orteil" m'agace au plus au point. Quitte à jouer sur une thématique, autant l'assumer et y aller jusqu'au bout.

De la même façon, j'ai bien aimé le retour de Daniel, l'ex inquiétant de Clara, mais je regrette que cette intrigue n'est pas été plus exploitée. On en parle pendant des chapitres entier, on le voit une demi-page et paf ! L'intrigue est close ! Mais ? Il n'y a même pas eu le temps de se passer quelque chose !

Globalement, pour moi, c'est ça le problème de cette histoire : il y a tout pour faire une bonne histoire tant les intrigues sont plutôt sympa. Le soucis c'est qu'elles ne sont pas du tout exploitées au détriment de scène de sexe qui se ressemblent toutes.

Cependant, je dois tout de même reconnaître que cette saga a quelque chose d'addictif qui m'a permis de replonger direct mon nez dans le tome suivant. Cela dit, le dernier chapitre de ce tome n'y était pas pour rien ! Bon, tout en continuant de râler sur les mêmes choses ;) 

 

Clara a beau être sympathique, j'ai de plus en plus de mal avec elle : elle est trop soumise et pourtant elle a du caractère. Personnellement, ça me fait un peu peur quand elle voudrait dire non et qu'elle n'y arrive pas. Surtout en ces temps ou les féministes - en toute raison - nous font nous interroger sur le consentement mutuel.

De même Alexander ne me fait pas rêver : comme je le disais plus haut, je pense que ce garçon a des problèmes que seuls des professionnels de la santé pourrait permettre de régler.

Dans ce tome, j'ai pris plaisir à voir davantage Edward, le petit frère d'Alexander. Son côté cliché gay m'agace mais, en soit, c'est toujours un plaisir de lire les passages où il est présent.

 

Malgré toutes ces petites choses qui me dérangent, j'accroche vraiment bien à l'histoire et, ça, c'est vraiment grâce à l'écriture plutôt addictive de Geneva Lee. C'est fluide, sensuel et on sent qu'elle "vit" vraiment son histoire. Au fond, c'est peut-être ça aussi le problème de ce livre : il est sans doute plus rêvé que réaliste.

Addictif mais peu crédible.

 

 

[les +] Addictif.

[les -] Répétitif et peu crédible.

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Un mot, des titres #51 : Moi
Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Des gages ta PAL #9

 

[l'avis de la petite soeur]
Du même auteur :

 Royal Saga  tome 1 : Commande-moi  tome 3 : Couronne-moi

Repost0
18 octobre 2017 3 18 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

 

 

Décroche-moi la lune
Sarah DESSEN

Pocket Jeunesse - 2014
479 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

Luke, le petit ami d'Emaline, est doux et gentil et a grandi dans la même petite ville balnéaire qu'elle. Mais lorsque la jeune fille rencontre Théo, jeune New Yorkais de passage, elle se demande si Luke est vraiment le garçon qu'il lui faut.

 

 

J'apprécie toujours beaucoup l'univers de Sarah Dessen, souvent triste, plein de remise en question et toujours avec de jolies notes d'espoir et de joie. Ce roman-là devait être dans ma PAL depuis sa sortie, il y a trois ans donc... Mais ce n'est que maintenant, avec la session moi du Challenge Un mot, des titres qu'il en est finalement sorti.

 

L'histoire de Décroche-moi la lune m'a beaucoup plu : il y a plusieurs intrigues qui avancent les unes en même temps que les autres. Tout d'abord, un triangle amoureux entre Emaline, Luke - son petit ami depuis trois ans - et Luke - un New Yorkais débarqué à Colby pour le tournage d'un reportage -. Ensuite, il y a la relation d'Emaline avec son père génétique absent pendant son enfance, revenu entre temps et disparu depuis sa remise de diplôme... qui revient à Colby le temps d'un été avec son fils, Benji, le demi-frère d'Emaline. Enfin, il y a le tournage du reportage sur un artiste de la région qui manque de tomber à l'eau.

J'ai aimé la façon dont ces trois intrigues se mélangent naturellement et avancent ensemble, à bon rythme. Pour une fois, les trois m'ont bien plu : elles sont tellement imbriquées les unes dans les autres que, finalement, il n'y en a pas une qui ressort par rapport aux autres. Bon, cela dit, j'ai sans doute été plus sensible à l'intrigue familiale...

La fin de l'histoire m'a beaucoup plu : je l'ai trouvée très douce et criante de vérité. J'aime bien ce genre de fin en demi-teinte qui laisse de l'espoir bien qu'on tire des traits sur d'autres.  C'est le genre de fin douce, touchante et mignonne. Bref, ça m'a fait du bien de lire ça !

 

Emaline, m'a beaucoup plu avec son caractère fort et son incapacité à dire "non" aux gens qu'elle apprécie. Elle est dynamique, bien entourée et pleinement intégrée dans sa famille. D'ailleurs celle-ci m'a beaucoup amusée tant elle est crédible et gentiment "dingue".

J'ai été moins sensible aux deux "mâles" de l'histoire : je trouve Luke un peu bé-bête et Theo totalement déphasé par rapport à la réalité de la vie "normale".

J'ai également beaucoup, beaucoup aimé Benji - le demi-frère - ainsi que Daisy et Morris, les deux meilleurs amis. Tous les trois sont présents, touchants et de bons conseils : on aurait tous envie d'avoir les mêmes à la maison !

 

Comme toujours, j'ai beaucoup aimé l'univers de Sarah Dessen. Ses romans ont vraiment quelque chose de crédible qui me rappelle vraiment la "vraie" vie de personne que l'on pourrait connaître. On sent qu'elle a une réelle affection pour ses personnages : sans les materner, elle a un ton affectueux envers eux et, personnellement, ça me plaît énormément. Je ne pense pas avoir d'autres de ses livres dans ma PAL mais en tout cas, c'est certains que je ne m'arrêterai pas à celui-ci !

Une histoire touchante et crédible.

 

 

[les +] Touchant, crédible, mignon.

[les -] Un peu classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Un mot, des titres #51 : Moi
Challenge Gourmand #7 : Bière

 

 

Du même auteur :

■ Dav  En route pour l'avenir  Pour toujours... jusqu'à demain

Repost0
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

Commande-moi
Royal Saga, tome 1

Geneva LEE

Hugo & Cie - 2016

436 pages

 

 

  

 

 

 

Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d'un couloir. Quelle n'est pas sa surprise lorsqu'elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir... Prince d'accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n'arrive pas à lui dire non... Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu'où elle est prête à aller... pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive naît de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s'acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s'aimer.

 

 

Honnêtement, je ne pense pas que j'avais déjà sérieusement envisagé de lire ce livre. La petite soeur étant dans une phase 50 nuances de Grey et n'appréciant pas spécialement ce genre, je lui pique rarement ses derniers bouquins achetés... Mais bon, le Challenge Un mot, des titres est passé par là avec sa session moi.

 

En fait, j'ai assez aimé ce livre. Je ne suis pas entièrement convaincue, mais j'ai passé un suffisamment bon moment pour avoir envie de lire les deux tomes suivants qui traînent à la maison pour le même challenge. L'histoire a tout d'un conte de fée : je pense sincèrement que la plupart des lectrices s'est déjà rêvée en princesse. Bon, personnellement, les Casiraghi auront toujours ma préférence par rapport aux anglais (quoique, avec Harry, tout reste relatif) ;)

Je suis donc facilement rentrée dans cette histoire avec cette rencontre inattendue, sensuelle et pleine de promesses. J'ai également beaucoup aimé le rapport avec la presse et les rencontres catastrophique avec l'entourage d'Alexander : j'ai trouvé ces scènes vraiment crédibles.

Cependant, comme toujours, j'ai été beaucoup moins sensible à l'étalage de fortune qui est fait dans ce livre : tant dans les gardes-robes que dans les commentaires financiers que l'on peut lire au cours de conversation... Personnellement, je trouve ça vulgaire et ne pense pas que ce soit de belles valeurs à partager avec les potentiels jeunes lecteurs qui pourraient lire cette histoire. C'est vrai que quand on imagine le prince charmant de nos rêves, il est souvent riche, mais dans la réalité, c'est rarement le cas ;)

L'autre point qui ma gênée c'est la profusion de scènes de sexe. Je n'aime pas ça dans les livres puisque, bien souvent, ça n'apporte strictement rien à l'histoire. Et, là, particulièrement, c'est le cas : Alexander a beau être un "dieu du sexe", il n'en reste pas moins à court d'imagination. Les scènes de sexe se suivent et se ressemblent... Sans oublier qu'il a cette fâcheuse manie d'appeler Clara "mon chou" : je trouve ça particulièrement ridicule.

La fin est plutôt sans surprise : dire que l'on ne s'y attendait pas serait mentir. Pour le coup, j'ai un peu peur d'une série suivant le même schéma que Twlight. Les tomes suivants me diront à quoi m'en tenir ;)

 

J'ai trouvé Clara particulièrement clichée : elle fait systématiquement ce qu'on s'attend à ce qu'elle fasse. En soit, ce n'est pas dérangeant puisqu'elle reste sympathique mais je pense qu'elle aurait été beaucoup plus crédible si l'auteur ne l'avait pas autant accablée d'un passé sordide.

En parlant de passé sordide, il en va de même avec Alexander : en voulant jouer avec le côté sombre du Prince charmant, je crois que l'auteur en a trop fait côté mystère... a un tel point que je n'ai pas envie de le creuser pour apprendre ce qu'il s'était passé.

Cela dit, j'ai beaucoup aimé Belle (même si sa vie coincée m'irrite beaucoup) et sa tante !

 

Du côté de l'écriture, j'ai trouvé que la lecture était vraiment fluide. L'histoire avance bien, vite et il n'y a pas de temps mort (a part ces fameuses scènes de sexe). On sent tout de suite que Geneva LEE a une affection réelle pour ses personnages et qu'elle se retrouve en Clara : c'est sympa' cet investissement mais, du coup, je trouve que l'histoire est à la limite du "trop rêvée" ce qui met parfois sa crédibilité en jeu.

Un premier tome qui donne envie de découvrir la suite.

 

  

[les +]  Touchant, "magique", plutôt crédible.

[les -] Des scènes de sexe qui se ressemblent toutes.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Un mot, des titres #51 : Moi
Challenge Des gages ta PAL #9

 

Du même auteur :
Royal Saga tome 2 : Captive-moi  tome 3 : Couronne-moi

Repost0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

Intouchables
Campus, tome 3

Kate BRIAN

France Loisirs - 2011
298 pages

 

 

 

 

 

 

Thomas Pearson vient d'être retrouvé mort aux abords du lycée, probablement assassiné. Les enquêteurs investissent l'internat et entament une série d'interrogatoires. Après avoir longuement hésité, Reed et Josh, le camarade de chambre de Thomas, choisissent de révéler à la police les activités illégales auxquelles se livrait le garçon. Cette décision les rapproche, et ils deviennent peu à peu amis. reed découvre en Josh un garçon adorable, et s'aperçoit avec horreur qu'elle est en train de tomber amoureuse de lui.
Peut-elle si vite remplacer Thomas ? N'est-ce pas trahir sa mémoire que de sortir avec son meilleur ami ? Les Billings voient cette aventure d'un mauvais œil et distillent progressivement d'inquiétantes informations à Reed : Josh souffrirait de schizophrénie et aurait quitté son ancien lycée après la mort suspecte de son camarade de chambre...

 

 

Encore un livre qui attendait sagement dans la bibliothèque de la petite sœur que la session Jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs arrive ! ;)

 

Campus ne m'avait pas laissé jusqu'à présent de souvenirs impérissable et, clairement, ce ne sera pas avec ce tome que cela va changer ! Plus j'avance dans cette série et moins je sais quoi en penser : on va de drame en drame le tout à la sauce Gossip girl. Bref, plus ça va et plus le manque de crédibilité de la série me dérange : je ne me reconnais nulle part dans ces livres !

Je crois que le problème est avant tout l'ambiance qui est plutôt malsaine : on ne sait jamais à qui faire confiance et tous les liens que tisse Reed finissent par se retourner contre elle. Ce côté riche où des gamins exhibent l'argent de leurs parents m'agace et pourrait presque me choquer... Ce ne sont pas mes valeurs et concrètement, je trouve dérangeant qu'un auteur se serve de gosses friqués pour faire "rêver" de jeunes lecteurs : c'est bien à ça que servent les livres, non ?

L'autre point négatif de la série, et en particulier de ce tome, c'est qu'il ne se passe absolument rien pendant les trois quarts du bouquin. Il faut attendre les trois derniers chapitres pour qu'il y a davantage d'actions, que les grandes révélations soient faites et que les drames arrivent ! Du coup, après s'être ennuyés 200 pages, on n'en profite même pas. De même, les romans se finissent systématiquement sur des cliffhangers : sérieux, c'est vraiment trop commercial. Bref, j'aime pas.

Mais pourtant, l'histoire a ce petit quelque chose qui fait qu'on prend plaisir à la lire et que l'on a envie de connaître la suite des événements ! Autant dire que, sans aucun doute, je lirais la suite.

 

Reed gagne en sympathie dans chacun des romans : malgré tous les événements qui se réalisent autour d'elle, elle garde la tête froide et son sens critique. C'est une jeune fille plutôt intéressante à suivre tant elle n'est pas matérialiste et qu'elle s'attache à de jolies valeurs chez ses amis.

Par contre, son entourage et plus particulièrement les filles Billings, sont aussi superficielles que mystérieuses : au bout de trois tomes, je ne sais toujours pas mettre de mots sur ce qui me dérange chez elles !

 

Je crois que le problème dans l'écriture de Kate Brian c'est qu'elle a oublié avec le temps qu'écrire est avant tout une histoire de sentiments qu'un moyen de gagner sa vie. Quand je la lis, je n'ai pas l'impression qu'elle a pris du plaisir à nous raconter son histoire mais plutôt qu'elle s'est demandé comment tirer le maximum d'argent de son idée. Bref, je trouve cette série beaucoup trop commerciale et ça me dérange.

Agréable mais dérangeant.

 

 

[les +] Plutôt addictif.

[les -] Des valeurs dérangeantes.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.5 - Jaune
Challenge Des gages ta PAL #9
Challenge Gourmand #7 : Bière

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :
 Campus  tome 1 : Bienvenue à Easton  tome 2 :Sur invitation

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs