Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/8/8263/couv38963284.jpgL’invention d’Hugo Cabret est un livre d’une originalité profonde, où les images ont la même importance narrative que les textes.
L’expression « roman graphique » semble avoir été forgée pour lui. Sur les 533 pages qui le composent, seule 182 sont véritablement du texte, le reste est composé d’images au crayon, dessinées par l’auteur, ou de photographies noir et blanc d’époque. L’intelligence de l’auteur est de ne pas limiter leur rôle à la restitution d’un Paris devenu mythique, celui de cette Belle époque, où le cinéma s’invente, où la modernité s’affirme dans les arts comme dans les sciences. Ici les images ne sont pas illustratives, elles sont narratives. Il faut les lire et les faire sienne comme les mots d’un texte. Elles sont dans les mailles d’une histoire.
A sa manière Brian Selznick amplifie le travail entamé il y a longtemps par Chris Van Allsburg. Mais ce qui aurait pu n’être qu’une manière, une astuce formelle de plus, charpente ici une histoire passionnante, énigmatique, laissant place à l’imaginaire, tout en ce faisant un bel hommage à des artistes comme Georges Méliès.

Livre ouvert, il s’offre, à notre époque qui s’affirme comme celles des images, comme un moyen étrange, peut-être inédit, mais certainement d’une indispensable initiative, de ne plus limiter la lecture aux mots et de l’étendre aux images.

 

 

La petite soeur ayant détesté le film au cinéma, je ne pensais pas qu'un jour je prendrais le temps de découvrir cette histoire. Mais bon, le livre faisant parti du baby-challenge jeunesse je me suis lancée et... la découverte est franchement très bonne ! Il me permet également de participer à la session café du challenge gourmand proposé par  Titepomme.

 

J'ai trouvé le format du livre très original : il y a énormément d'illustrations et celle-ci font toutes avancer l'histoire. Ça en deviendrait presque une bande dessinée vu leur importance : en les zappant, on pourrait presque louper un moment important de l'histoire ou mal comprendre ce qu'il suit... Au final, ce petit pavé de 500 pages se lit très vite !
L'histoire en elle-même m'a également bien plu : j'ai bien aimé ce monde d'horloger et d'automatisme. Ça à un petit côté à la Carlos Ruiz Zafon que je ne pouvais qu'apprécier (sans les trucs bizarres fantastiques cela dit !).
J'ai également beaucoup apprécié le côté réel de l'histoire avec ces personnages ayant réellement exister (Georges Méliès) et de ces films d'une autre époque dont je n'avais jamais entendu parler (pas taper !) et que j'ai bien envie de regarder maintenant...

Le personnage d'Hugo m'a bien plu : il est vraiment dégourdi ce môme ! Et n'a peur de rien. C'est agréable de suivre un personnage comme lui, qui n'a plus rien à perdre : il fait vite avancer l'histoire avec beaucoup de curiosité et d'émotion.
Isabelle m'a moins plu : je ne saurais pas dire exactement quoi mais il y a quelque chose que je n'ai pas senti chez ce personnage. Elle est assez instable et immature en fait et je crois que c'est ce qui m'a assez dérangée chez elle. C'est d'autant plus dommage qu'elle est pourtant très sympathique comme jeune fille.
De la même façon, je n'ai pas non plu apprécié le personnage de Méliès qui a globalement le même caractère que celui de sa petite fille. Mais j'ai trouvé intéressant son côté tourmenté qui donne une dimension supplémentaire à l'histoire même si il reste très difficile à comprendre.

 

L'écriture de Brian Selznick est très agréable, tout en simplicité et en finesse. Il n'en dit pas beaucoup, laissant une grande place à l'émotion à travers ses illustrations, mais c'est largement suffisant. J'ai apprécié la fluidité de sa narration qui nous fait dévorer son livre sans pouvoir nous arrêter... Pour le coup, j'ai bien envie de regarder le film maintenant !
L'invention de Hugo Cabret est vraiment un chouette bouquin à découvrir.

 

 

[les +] Un livre surprenant et original, une histoire intéressante et bien racontée.
[les -] Quelques personnages un peu énervants.

Repost0
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/7/7012/couv30753625.gifUn dicton chinois prétend que " dans chaque famille il y a un livre qu'il vaut mieux ne pas lire à haute voix ". Une femme a rompu le silence. Durant huit années, de 1989 à 1997, Xinran a présenté chaque nuit à la radio chinoise une émission au cours de laquelle elle invitait les femmes à parler d'elles-mêmes, sans tabou. Elle a rencontré des centaines d'entre elles. Avec compassion elle les a écoutées se raconter et lui confier leurs secrets enfouis au plus profond d'elles-mêmes. Epouses de hauts dirigeants du Parti ou paysannes du fin fond de la Chine, elles disent leurs souffrances incroyables : mariages forcés, viols, familles décimées, pauvreté ou folie... Mais elles parlent aussi d'amour. Elles disent aussi comment, en dépit des épreuves, en dépit du chaos politique, elles chérissent et nourrissent ce qui leur reste. Un livre bouleversant, " décapant, à lire de toute urgence pour voir l'importance du trajet que la femme chinoise a dû et doit encore accomplir " (Diane de Margerie, Le Figaro littéraire).

 

 

J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque pour mon challenge ABC 2014 proposé par Nanet : je voulais absolument découvrir un autre roman de Xinran et mon choix s'est porté sur Chinoises, dont j'avais entendu énormément de bien. De plus, il me permet de participer à la session roman non-européen du challenge Jacques a dit de Metaphorebookaddict.

 

J'ai encore passé un excellent moment en découvrant les témoignages de Xinran : cette lecture n'est pas agréable par ses histoires mais est extrêmement bien racontée ! C'est vraiment terrible de se mettre à la place des femmes qu'à rencontré l'auteur : ces histoires sont si horribles, si terrifiantes... à des années lumières de ce que l'on peut vivre en France. C'est une image de la Chine que l'on ne connait pas forcément, surtout aujourd'hui ou elle s'occidentalise beaucoup... Mais ces témoignages qui ne sont pourtant pas si vieux que ça (la génération de mes parents j'imagine - mais pas que !) font vraiment froid dans le dos.

 

L'écriture de Xinran est très agréable : j'apprécie beaucoup la façon dont elle s'adresse clairement à des occidentaux pour nous raconter son histoire. Elle prend le temps de nous expliquer les éléments culturels pouvant nous poser des problèmes de compréhension ou des éléments historiques que nous ignorons.

Peut-être que, du coup, certains lecteurs trouveront qu'elle prend trop de place dans les histoires d'autrui mais, personnellement, j'apprécie beaucoup les précisions qu'elle peut nous apporter. Par contre, c'est vrai que je trouve parfois qu'elle s'accorde beaucoup d'importance dans Chinoises, se mettant un peu trop en avant en nous expliquant à quel point son émission change la vie des femmes ou que le fait de lui parler libère celles que l'on retrouve dans ces témoignages... Ça me dérange assez surtout que je trouve que les vraies héroïnes de ce livre sont ces femmes aux histoires difficiles plutôt que la personne qui nous les raconte.
Mais bon, il n'y a pas de doute à avoir : Xinran est une excellent conteuse, qui sait choisir les bons mots pour nous transmettre beaucoup d'émotion et nous faire comprendre l'enjeux de ces témoignages.
Un recueil à découvrir !

 

 

[les +] Des histoires bien racontées, bien expliquées, pleine d'émotion.
[les -] Une Xinran parfois limite égocentrique.

 

 

Du même auteur :
Funérailles célestes Messages de mères inconnues

Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/103/103250/couv7279837.jpgClary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d'un seul coup!

Mais le pire reste à venir...Sa mère a été kidnappée par d'étranges créatures et l'appartement complètement dévasté.

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres... Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

 

 

 

 

 

 J'ai lu ce roman dans le cadre du baby-challenge fantastique de Livraddict mais il me permet également de participer à la session premier tome du challenge Jacques a dit de metaphorebookaddict et à la session  GN + adjectif du challenge Lire sous la contrainte de Philippe.
Je ne m'attendais pas du tout à ça et la surprise n'aurait pas pu être meilleure ! J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman :)

En fait, ce qui m'a tant plu, c'est que ce livre m'a surprise : la bit-lit n'est pas franchement un univers qui m'emballe. J'ai toujours l'impression d'en avoir fait le tour et, du coup, rares sont les séries qui arrivent à me tenir en haleine par leur originalité et cette constatation n'est que davantage vraie avec ce genre de série jeunesse...
Je ne pourrais pas dire que The mortal instruments est une série originale mais elle apporte une certaine fraîcheur et des éléments fantastiques que je n'avais pas encore croisé dans un roman. J'ai apprécié la complexité de l'intrigue notamment par les liens qu'on découvre au fur et à mesure entre les différents personnages... Plus je tournais les pages et plus je me rendais compte que l'histoire était bien plus complexe que ce à quoi je m'attendais, d'autant plus que certains points de l'histoire m'ont autant déçue qu'intriguée (je pense notamment à Clary et Jace). J'ai trouvé l'intrigue très bien menée : l'auteur sait dévoiler les informations au fur et à mesure pour garder le suspence et garder le mystère de son histoire.

Les différents personnages m'ont également bien plu, Clary, forcément, même si elle m'a agacée par moment : je l'ai trouvé assez gamine dans certaines de ses réactions ce qui m'a un peu dérangée. En fait, elle parle plus qu'elle n'agit ce qui donne parfois envie de la secouer. Mais ça ne l'empêche pas d'être très sympathique et d'avoir beaucoup d'humour !
Jace est également un personnage qui m'a beaucoup plu : il y a beaucoup de mystère autour de lui... Il est vraiment très ténébreux et intrigant. Ses remarques très sarcastiques m'ont beaucoup amusées tout au long de ma lecture.
Isabelle et Alec m'ont moins plu : je les ai trouvé un peu trop stéréotypés comme personnage... La pouffe et l'homo' sont vraiment les personnages que l'on retrouve dans toutes les séries du genre et personnellement ça m'agace beaucoup, surtout quand, comme ici, ces caractéristiques n'ont pas d'intérêt pour l'histoire. De la même façon, j'ai trouvé Simon un peu fade et trop effacé, ce que je trouve d'autant plus dommage qu'il a énormément de potentiel comme personnage.
Magnus Bane et Dorothea m'ont beaucoup plu : je trouve qu'ils apportent vraiment une nouvelle dimension a l'histoire, plus exotique et originale.

J'ai découvert Cassandra Clare avec ce roman et la surprise est plutôt bonne : elle a une écriture agréable, fluide et plein d'humour. J'ai apprécié son ton dynamique qui ne laisse pas le temps de s'ennuyer et je serais vraiment ravie de découvrir les tomes suivants de cette série !
Une excellente découverte.

 

 

[les +] Une intrigue bien menée, des personnages sympathiques, une narration dynamique et amusante.
[les -] Des personnages clichés qui auraient pu être intéressants sans ces stéréotypes.

Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/43/43851/couv4510081.jpgMary Fred, quinze ans, a grandi dans une communauté religieuse en pleine campagne de Virginie, complètement en marge de la société. Élevée comme ses sept frères et sœurs selon des principes très stricts, elle est toujours sobrement vêtue de marron et coiffée de tresses. Lorsque l'un de ses frères meurt par manque de soins médicaux, la police arrête ses parents, et Mary Fred est placée dans une famille d'accueil du côté de Washington. Là, auprès d'Alice, récemment divorcée, de sa fille Heather, quinze ans elle aussi, et en pleine crise d'adolescence, de l'oncle Roy, marginal et tourmenté, elle découvre un mode de vie et un langage qui lui donnent l'impression d'être une extraterrestre ! Mais la rencontre détonante entre ces deux mondes va provoquer autant de surprises et de changements que de bienfaits dans la vie de chacun...

 

 

J'ai lu ce livre pour le challenge Un mot, des titres organisé par Calypso. J'ai cherché pendant un bon moment un livre "livre", mais je n'en avais pas dans ma PAL et le seul de mes listes imposées de challenge - Le livre de Saskia - était indisponible à la bibliothèque. Je me suis donc décidée à relire Le livre de Fred, que j'avais découvert en primaire et qui m'avait beaucoup marquée.

Ce roman me permet également de participer à la session non-européenne du challenge Jacques a dit de Metaphorebookaddict et à la session café du challenge gourmand de Titepomme.

 

Bien que j'ai découvert pour la première fois ce livre assez jeune, il est loin d'être un roman pour enfant : les thème qui y sont abordés sont difficiles, parfois inquiétants et loin d'être édulcorés. Certaines choses ne sont pas dites, mais sous-entendues, ce qui ne les rend que plus terrible encore : on comprend facilement ces non-dits, mais personnellement, j'apprécie beaucoup cette façon de les aborder, avec pudeur et respect de la vie privée.

Je trouve intéressant les différentes directions que prend le livre : tantôt avec ses histoires d'adolescentes, tantôt avec ses problèmes familiaux, mais aussi avec toutes les discussions autour de la religion, des sectes, de la drogue... L'auteur aborde chacun de ces thèmes avec douceur et sans s'éparpiller.
La fin du livre est assez surréaliste, avec des choix difficiles à comprendre mais aussi difficile à faire. Un peu comme si l'on se retrouvait plongé dans un monde parallèle, un monde assez horrible d'ailleurs pour nous, lecteur, qui vivons dans la "vraie" vie (si je peux me permettre de dire ça).

 

J'aime également entendre la voix de chacun au cours de ce livre : d'abord avec Mary Fred qui vit à des années lumières de notre façon à nous de vivre et qui, du coup, nous apporte un regard très critique sur notre monde et ses "travers". Puis, avec Alice, cette maman douce et un peu effacée, désemparée, qui va trouver en Mary Fred une nouvelle façon de voir le monde. Ensuite avec Heather, cette adolescente un peu rebelle très portée sur le regard des autres qui va comprendre, au contact de cette soeur d'adoption, qu'il y a beaucoup plus important dans la vie que du maquillage et des talk-show télévisés. Et enfin, avec Roy, qui s'est perdu en cours de route et qui va retrouver goût à la vie.
J'aime ce que la jeune fille va apporter à chacun et va s'apporter à soi-même : ce sont deux façons de vivre très différentes l'une de l'autre qui se rencontre, et, qui apporte beaucoup à chacun. Il n'y a qu'en confrontant des idées différentes que l'on peut évoluer et c'est exactement ce qui se passe ici.

L'écriture d'Abby Bardi est très agréable, douce et ouverte. Elle n'est pas dans le jugement, bien que ce ne soit pas toujours le cas de ses personnages : on oublie totalement l'auteur derrière ses personnages et pour moi,  ça montre bien à quel point elle a réussi son travail d'auteure. Il y a un ton assez nostalgique et triste dans son histoire qui donne d'autant plus d'importance aux évènements qui se déroulent dans ce roman.
Le livre de Fred est vraiment une histoire à découvrir.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotion, de respect des différences et de pudeur. Une auteure qui sait se faire oublier pour mieux nous faire vivre l'histoire qu'elle raconte.
[les -] ...

Repost0
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/18/18585/couv718039.jpgLa Pitié dangereuse (1939) est l'unique roman de Zweig. C'est l'histoire d'un jeune officier de cavalerie ému par la paralysie d'une jeune femme. Par pitié, il multiplie ses visites, alors qu'Edith a de plus en plus de mal à cacher l'amour que lui inspire le beau soldat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge ABC 2014 organisé par Nanet mais il me permet également de participer à la session GN + Adjectif du challenge Lire sous la contrainte de Philippe et à la session café du challenge Gourmand de Titepomme.

 

J'avais choisi ce livre parce que j'apprécie beaucoup l'auteur et que j'ai bon espoir d'arriver à lire tous ses écrits. J'apprécie toujours la force de ses mots et toute l'émotion sous-jacente, à fleur de peau, que l'on ressent en le lisant mais là... rien. Niet. Quedalle. J'ai apprécié l'histoire et l'écriture mais je suis déçue de ne pas avoir retrouver l'âme de mon nouvelliste préféré. Remarque, maintenant, je comprends mieux pourquoi La pitié dangereuse est son seul roman et, même si l'histoire est top, je pense que c'est une bonne chose qu'il se soit abstenu si l'émotion de ses nouvelles se retrouve diluée dans les romans...

Pourtant, j'ai vraiment adoré cette histoire : j'ai aimé cette idée de la spirale infernale qui entoure Toni. On sent qu'il ne veut pas faire mal les choses mais il se retrouve entrainer dans quelque chose qu'il ne maitrise plus et qui va de plus en plus loin. J'ai trouvé intéressant la façon dont l'on ressent les émotions du jeune homme : tantôt mal à l'aise, tantôt heureux, tantôt effrayé... C'est difficile de s'imaginer à sa place vu les choix qu'il fait et leurs conséquences plutôt terribles.
Edith est un personnage qui m'a beaucoup plu : la première fois que l'on l'a rencontre elle est assez effacée, triste et au fil de ses rencontres avec Toni, elle s'affirme de plus en plus et commence à espérer. Elle change totalement de visage ce que j'ai trouvé très intéressant et bien décrit. Par contre, la fin m'a mis profondément mal à l'aise : à force de suivre Toni, de m'identifier plus ou moins à lui, je me suis sentie mal pour lui à la fin du bouquin mais, à aucun moment, je n'ai pensé à la jeune fille. Je ne sais pas si c'est une volonté de l'auteur de l'oublier à la fin du livre, mais la prise de conscience a été assez difficile pour moi...

Ce n'est pas que ce roman est mauvais, au contraire ! C'est juste que certains auteurs sont plus doués pour écrire des romans que des nouvelles et vice-versa, ce qui est visiblement le cas de Stefen Zweig. Je pense que quelqu'un qui connait mal l'univers de l'auteur appréciera cette histoire à sa juste valeur alors qu'un amateur sera certainement déçu... Après, je ne suis peut-être qu'un cas isolé !
Une histoire très intéressante.

 

 

[les +] Une histoire intéressante et bien menée, beaucoup d'émotion.
[les -] Une écriture plus fade que dans les autres écrits de l'auteur.


Du même auteur :

La confusion des sentiments Le joueur d'échec Lettre d'une inconnue Le voyage dans le passé Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/111/111181/couv26234578.pngLe 24 octobre 2013, Astérix chez les Pictes débarque dans toutes les librairies du Monde Connu ! Les Pictes ? Oui, les Pictes ! Ces peuples de l’ancienne Ecosse, redoutables guerriers aux multiples clans, dont le nom, donné par les Romains, signifie littéralement « les hommes peints ». Astérix chez les Pictes, c’est donc, dans la meilleure tradition des aventures du plus célèbre des Gaulois, un voyage épique vers une contrée riche de traditions, et la découverte d’un peuple dont les différences culturelles se traduiront en gags et jeux de mots mémorables. Sur les forums de lecteurs, les paris sont ouverts et les discussions impatientes s’enchaînent... Du whisky ? Des lancers de troncs ? Des cornemuses ? Des noms en Mac ? Les origines du mur d’Hadrien et du monstre du Loch Ness enfin dévoilées ? Et même, qui sait, des Gaulois en kilts... Le suspense est entier !

 

 

J'avais un peu peur de me lancer dans la lecture de cette BD - ce qui explique ces longs mois passés dans ma PAL - mais quand de nouveaux auteurs s'attaquent à cette série, ça fini souvent assez mal... Du coup, c'est parce que je cherchais le dernier Thorgal et que je suis tombée sur ce livre au même moment que je me suis décidée à le lire. Ce qui tombait plutôt à pic du coup : parce qu'il me permet de participer au Baby-challenge Bande-dessinée de Livraddict, au challenge New PAL de Yukarie ainsi qu'à la session nN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Philippe.

Franchement, ce trente-quatrième tome est plutôt une bonne surprise : j'y ai vraiment retrouvé l'esprit des premiers tomes avec ses jeux de mots, son humour et les aventures des deux héros, un je ne sais quoi de nouveau en plus. Et puis, c'est toujours agréable de découvrir de nouveaux horizons avec les deux compères. Bon, en soit, il est loin d'être parfait : pour tout dire, j'ai trouvé la trame un peu trop facile : elle ressemble énormément à celle des tomes précédents et est donc un peu sans surprises. Il n'y a pas de prises de risques dans cet album mais ça marche très bien comme ça, donc je ne leur en veux pas ! D'autant plus que ce n'est pas ça qui m'aura empêché de passer un bon moment ;)
J'ai été un peu déçue par l'écriture aussi : les jeux de mots m'ont fait moins rire que ce à quoi je m'attends habituellement en ouvrant un Astérix. J'ai trouvé qu'il y avait moins de clins d'oeil à notre monde contemporain et d'humour que dans les autres tomes. Mais bon... il faut dire aussi que Goscinny et Uderzo avaient vraiment mit la barre très très haute !

Par contre, les dessins m'ont vraiment bluffée : les personnages n'ont pas pris une ride depuis le premier tome et, personnellement, je n'ai pas vu le changement de dessinateur ! Après, il est sans doute vrai aussi que je n'ai pas l'oeil exercé pour ce genre de choses et que j'étais bien trop occupée par l'histoire pour jeter un coup d'oeil critique aux illustrations ;)
Astérix chez les Pictes est un tome plein de bonnes surprises !

 

 

[les +] L'esprit de la BD est bien présent, de l'humour, de belles rencontres, de chouettes illustrations.
[les -] Pas de prise de risque, un schéma un peu trop classique.

 

 

De FERRI :

Le retour à la terre tome 1 : La vraie vie

De GOSCINNY :
Astérix tome 1 : Astérix le gaulois tome 2 : La serpe d'or tome 3 : Astérix chez les Goths tome 4 : Astérix gladiateur tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix tome 6 : Astérix et Cléopâtre

Les Aventures du Grand Vizir Iznogoud tome 1 : Le grand Vizir Iznogoud

D'UDERZO :
Astérix tome 1 : Astérix le gaulois tome 2 : La serpe d'or tome 3 : Astérix chez les Goths tome 4 : Astérix gladiateur tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix tome 6 : Astérix et Cléopâtre

Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/6/6276/couv38007045.jpgAprès deux années passées avec le peuple de l'herbe, Tobie décide de repartir vers l'arbre. Ses parents sont sûrement encore vivants et prisonniers. Il veut aussi retrouver ses amis et découvrir le moyen de sauver l'arbre de la destruction qui le guette. De son côté, Elisha est retenue prisonnière par Léo Blue qui n'attend que son improbable consentement...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moi qui me faisait une joie de découvrir le second tome des aventures de Tobie après avoir dévoré le premier, je suis restée assez sur ma faim : je n'ai pas vraiment accroché à l'histoire de Les Yeux d'Elisha.
Au fait, j'ai principalement lu ce livre dans le cadre du baby-challenge Jeunesse de Livraddict, du baby-challenge Fantasy et de la session GN + GN du challenge Lire sous la contrainte de Philippe.

 

En fait, ce qui m'a manqué, c'est de la surprise : on connait bien l'univers de l'arbre maintenant tout comme ses habitants et, à mon goût, il n'y a pas assez de nouveautés dans ce tome. L'on retrouve les personnages que l'on connait déjà, on ne fait pas vraiment de nouvelles rencontres et l'on ne découvre pas de nouveaux fonctionnements ou population. J'ai trouvé que l'on passait trop vite d'une situation à une autre : Tobie change plusieurs fois de "métier" dans ce tome, chacun ayant une façon de vivre assez particulière... Mais je trouve qu'on a pas beaucoup d'explication associées, qu'on passe tout de suite à autre chose, ce qui m'a laissé sur ma faim.
A vrai dire, c'est surtout le plan d'évasion de la prison des Lolness qui m'a le plus tenu en haleine : ça m'a fait un peu penser au film La grande évasion et, du coup, ça m'a pas mal amusée...

L'autre chose qui m'a assez déçue, c'est que je m'attendais à apprendre pas mal de choses sur Elisha dans ce tome : j'avais vraiment apprécié cette petite fille lors de ma lecture de La vie suspendue, du coup, j'espérais en apprendre davantage sur elle dans ce second roman ce qui s'avère finalement loin d'être le cas... A part une révélation sur ses origines familiales, je crois bien que je n'ai rien appris sur elle au cours de ce roman. Pire encore : elle a beau être extrêmement présente, il ne se passe pas grand chose pour elle... Elle est pourtant active d'une certaine façon pendant toute l'histoire, mais je trouve qu'au final, elle ne fait pas grand chose. Dommage !

Par contre, j'ai trouvé l'écriture de Timothée De Fonbelle extrêmement agréable : il y a une vraie douceur dans ses écrits ce que je trouve vraiment très agréable. Mais bon, j'ai été déçue de ne pas retrouver le dynamisme que j'avais tant aimé dans La vie suspendue...
Une lecture agréable mais un peu décevante par rapport au premier tome.

 

[les +] Une histoire et une écriture agréable.
[les -] Moins de dynamisme et de surprises que dans le premier tome.

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :
  Tobie Lolness tome 1 : La vie suspendue

Repost0
1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 06:15

http://img.livraddict.com/covers/36/36384/couv30250738.jpgAurélie n'en peut plus ! Sa mère cherche l'amour sur Internet, et Aurélie s'inquiète: elle pourrait tomber sur des maniaques ! Quant à sa meilleure amie, Kat, elle est en plein chagrin d'amour, se révolte contre tous les gars de la terre et propose à Aurélie un pacte de célibat qui les liera jusqu'à la fin du secondaire ! Mais le coeur d'Aurélie balance entre la proposition de son amie et ses sentiments de plus en plus forts pour Nicolas. Pour couronner le tout, son nouveau voisin se montre plutôt envahissant, et elle a une montagne de travail à faire pour améliorer ses résultats scolaires... Pas étonnant qu'elle soit sur le point de craquer !

 

 

 

 

 

Je ne gardais pas franchement un très bon souvenir du premier tome : même si j'avais passé un bon moment avec, je m'étais sentie "vieille" pendant ma lecture, trop en décalage avec Aurélie pour en apprécier pleinement les aventures. Du coup, le fait de savoir ce qui m'attendait à du m'aider à davantage apprécier cette lecture du second tome faite dans le cadre du baby-challenge Chick-lit de Livraddict.

 

J'ai été assez surprise de me rappeler assez facilement de l'histoire du premier tome : ça fait un peu plus d'un an maintenant que je l'ai lu et vu qu'il ne m'avait pas spécialement marqué en bien, je ne pensais pas raccrocher les morceaux de l'histoire aussi facilement !
Vraiment, le point positif de l'histoire, c'est son ambiance : j'aime beaucoup la fraîcheur et la naïveté de l'adolescente qui se dégage de l'histoire. Il y a beaucoup de spontanéité dans ce texte et je trouve ça vraiment agréable. Bon, par contre, il est vrai que cette histoire de pacte anti-amoureux entre copine m'a assez agacée surtout quand on voit les mensonges que cela entraine... Par contre, j'ai bien aimé son histoire avec Nicolas et les aventures de sa maman : j'ai trouvé très sympa de voir celle-ci se redécouvrir !

Aurélie est vraiment une jeune fille très sympathique et attachante : j'ai vraiment passé un bon moment en sa compagnie. Sa maman et Nicolas m'ont également bien plu : ces deux-là ont l'air droit dans leur botte et sont vraisemblablement des personnes sur lesquelles l'ont peut compter en cas de besoin.
Par contre, comme pour le premier tome, je reste plus réservée envers Kat, la meilleure amie d'Aurélie : elle est trop directive, elle impose trop de choses... Même si leur amitié n'est pas qu'à sens unique, elle me donne parfois l'impression d'étouffer Aurélie. Par contre, sa petite soeur est tout l'inverse !

L'écriture d'India Desjardins est très agréable : j'aime beaucoup la spontanéité, l'humour et le dynamisme qui s'en échappent !
Une lecture jeunesse très agréable :)


[les +] De l'humour, une ambiance spontanée et dynamique, des personnages sympathiques.
[les -] Une Aurélie parfois très naïve...


[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :

Le journal d'Aurélie Laflamme tome 1 : Extraterrestre... ou presque !

Repost0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 07:15

http://img.livraddict.com/covers/2/2178/couv49532180.jpgKarl, étudiant à l'université de Munich, rend visite chaque semaine à un millionnaire aveugle. Il lui fait la lecture et gagne ainsi de quoi payer ses études. Un jour, il rencontre un autre garçon qui fait le même travail que lui dans la demeure du millionnaire. Son nom: Johann! Qui est ce Johann? Serait-ce le "Johann" que nous connaissons ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n'y avais pas pensé jusqu'à présent, mais je crois bien que je peux ajouter cette lecture à celles que qui entre dans le cadre de la session GN + GN du  challenge Lire sous la contrainte de Phildes ainsi qu'à celles pour le baby-challenge Manga de Livraddict.

 

Sans surprise, j'ai beaucoup apprécié ce nouveau volume de Monster : a chaque nouveau tome que je lis, je suis avec beaucoup d'intérêt les aventures de Tenma et de ses compagnons de route. Ce tome, en particulier, est très intéressant : on rencontre de nouveaux personnages aux rôles pour le moins intriguants (comme le détective privé) et d'autres - que l'on connait depuis le début - gagnent en importance (Eva).

L'intrigue de ce tome à l'air de déborder un peu sur le suivant, mais, étonnamment, ça ne me dérange pas plus que ça pour une fois : l'histoire est bien menée et s'arrête à un moment bien choisi, ne mettant pas trop mes nerfs à rude épreuve !

Ce que je trouve également intéressant dans ce tome, c'est le fait que l'on s'intéresse de plus prêt aux agissements de Johann : pour une fois, l'on ne le suit pas à travers Tenma, mais l'on va voir directement ce qu'il manigance. Même si c'est encore flou dans ce tome, cela ne manque pas d'intérêt ! Je trouve vraiment agréable le fait de découvrir une nouvelle facette de ce personnage.

 

Encore une fois, j'ai trouvé les dessins et la narration particulièrement agréables, tout en simplicité et en finesse. L'auteur nous révèle juste ce qu'il faut au moment où il le faut, c'est juste parfait !
Une série que je vous recommande chaleureusement :)

 

 

[les +] De beaux dessins, une narration agréable, une histoire intéressante, des personnages qui se révèlent.

[les -] ...

 

 

Du même auteur :
20th century Boys tome 1

Monster tome 1 : Herr Doktor Tenma tome 2 : Surprise party tome 3 : 511 Kinderheim tome 4 : L'amie d'Ayse tome 5 : Après la fête

Pluto tome 1 tome 2 tome 3

Repost0
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 07:15

http://img.livraddict.com/covers/55/55035/couv70347778.gifSur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions.
Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance. Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?

 

 

Sincèrement, ça faisait longtemps que je n'avais pas été autant bluffée par un livre. Je ne m'attendais vraiment pas à découvrir ce genre d'histoire en le commençant surtout que - faisant confiance aux Baby-challenge Contemporain et Drame - je n'avais pas pris la peine de lire le résumé. Du coup, je n'ai pas tout de suite compris ce qu'il se passait, et, je crois que ça m'a d'autant plus choquée une fois que j'ai compris et fatalement intéressée à l'histoire.

Ce qui m'a tant plu dans ce livre c'est qu'Emma Donogue à été très loin dans son histoire, bien plus loin que ce que j'aurais pu imaginer : elle a pensé à une multitude de détails qui rendent ce texte d'une crédibilité et d'un réalisme inquiétant. Personnellement, jamais je n'aurais pensé que Jack puisse avoir des troubles de la vision notamment pour se déplacer dans un espace ou voir au loin... Ce sont vraiment tous ces détails qui m'ont mis mal à l'aise.


L'autre truc qui m'a dérangée tient vraiment au fait que je n'avais pas lu la quatrième de couverture : les toutes premières pages montrent une mère très jeune, un peu déboussolée avec un mec pas très net qui la rejoint chez elle régulièrement obligeant son fils à s'enfermer dans un placard... Autant dire que je l'avais tout de suite cataloguée de "pauvre fille". Alors qu'au final, cette jeune femme s'avère être tout le contraire. Je crois que le fait de l'avoir jugée aussi rapidement et aussi mal est de loin ce qui m'a le plus dérangée dans cette histoire, parce que pour le coup, je me suis dis que ça aurait pu être moi. D'autant plus que son prénom n'apparait jamais dans Room ce qui renforce cette impression qu'elle aurait pu être n'importe qui ou plutôt tout le monde.

J'ai été aussi assez choquée par la réaction de la famille de la jeune femme : j'ai du mal à croire qu'ils aient pu se faire une idée aussi fausse autour de sa disparition. Ils avaient l'air tellement proche avant alors... pourquoi croire ça ?

 

L'écriture d'Emma Donogue m'a vraiment plu : elle m'a beaucoup émue et touchée. C'est comme un petit vent de révolte face aux gens qui se mêlent de tout et répandent de fausses rumeurs : personnellement, je trouve qu'elle a très bien su passer les sentiments de Jack mais aussi ceux qu'il ressent émaner de sa mère. On voit bien qu'il ne comprend pas tout, mais nous, lecteurs, il y a certaines choses que l'on comprend contrairement à lui et je trouve que ça donne d'autant plus de puissance à ce texte.
Un roman aussi émouvant que terrible.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotions contradictoires, une histoire crédible et bien menée, des personnages attachants auxquels l'on s'identifie.
[les -] ...

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs