Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2019 7 10 /02 /février /2019 06:00


 

 

 

 

Le parchemin secret
Les filles de la Lune, tome 4

Lynne EWING

éditions Du Rocher - 2005
154 pages

 

 

 

 

 

 

Nom : Reese.
Prénom : Catty.
Âge : 15 ans.
Lieu de résidence : Los Angeles, Etats-Unis.
Qualité : peut voyager dans le temps.
Défaut : ne maîtrise pas totalement son pouvoir, ce qui l'entraîne parfois dans des situations difficiles. Adoptée dans des circonstances étranges, aimerait retrouver sa mère naturelle.
Meilleures amies : Séréna, lit dans les pensées, mais vit un amour difficile ; Vanessa, peut se rendre invisible, mais disparaît chaque fois que son petit ami tente de l'embrasser ; Jimena, peut connaître l'avenir par ses prémonitions, mais avec une forte incertitude.
Missions : Filles de la Lune, elles vont devoir livre un combat sans merci contre l'Atrox et ses Suiveurs, voleurs d'âmes et d'espoir. Tout en continuant, bien sûr, à suivre leurs cours au lycée et à sortir au Planet Bang, leur boîte préférées de Los Angeles ! 

 

 

J'ai réussi à partir en week-end sans ma liseuse. Heureusement, je ne sais plus très bien pour quelle raison, mais j'avais emporté deux livres papier de ma PAL verte du Challenge Bookineurs en Couleurs. Deux livres piqués à la petite soeur que je m'étais promis de lire depuis un bon moment.

J'ai eu un peu de mal à me replonger dans l'univers des Filles de la Lune : cela fait presque 6 ans maintenant que j'ai lu le tome 3. Je ne me souvenais pas vraiment de l'histoire mais, heureusement pour moi, Lynne EWING a tout prévu et redonne au fur et à mesure des pages les éléments importants de l'histoire.

J'ai bien aimé ce quatrième tome : j'apprécie la dualité entre le fantastique et le roman d'ado qui se passe au lycée. C'est un peu superficiel, très rapide et assez addictif. Il est vrai aussi que le livre est très court (environ 150 pages) ce qui permet de le lire en moins d'une heure. Bref, une fois commencé, je ne l'ai pas lâché. Par contre, je ne suis pas certaine d'avoir tout compris au sujet du parchemin notamment pendant le grand final : c'est vraiment très rapide et finalement, j'ai l'impression que l'on se concentre davantage sur les histoires de coeur des filles plutôt que sur l'intrigue des Filles de la Lune. Après, ça ne m'a pas dérangée plus que ça.

 

Je n'avais absolument aucun souvenir de Catty mais j'ai aimé apprendre à la découvrir dans ce tome. J'ai aimé son côté intrépide et sa relation un peu barrée avec sa maman d'adoption. On sent qu'elle tient tout particulièrement à elle et à ses amies, notamment Vanessa, et qu'elle ferait n'importe quoi pour elles.

J'ai apprécié retrouver les quatre amies et leurs histoires d'adolescente ainsi que Maggie.

 

J'apprécie l'écriture tout en simplicité de Lynne EWING : avec elle, tout est rapide, concis et plutôt clair. Elle ne s'embarrasse pas de description ennuyeuse retardant le récit, elle ne disserte pas des heures, elle va droit au but et à ce qui intéresse réellement le lecteur : voyager dans une autre vie.

Le cinquième tome est également dans ma PAL verte et, du coup, j'ai plutôt hâte de l'en sortir !

Une lecture sympathique.

 

  

[les +] Un joyeux mélange entre fiction adolescente et fantastique.

[les -] Parfois trop rapide.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.2 : Vert

 
Du même auteur :
 Les filles de la lune  tome 1 : Déesse de la nuit  tome 2 : Dans le froid de l'enfer tome 3 : Les ombres de la nuit  tome 5 : Le sacrifice
Repost0
3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 06:00

 

 

 

 

 

 

Balades indiennes
Chitra BANERJEE DIVAKARUNI
Anita NAIR
Bulbul SHARMA

France Loisirs - 2015

182 pages

 

 

 

 

 

 

Un voyage fascinant au pays des épices, des saris et des mariages arrangés : des portraits de femmes à des moments importants de leurs vies, des secrets, des instants de bonheur ou de peine, des décisions lourdes de conséquences à prendre. Quatre nouvelles à la saveur exotique pour un périple en Inde inoubliable.

Les nouvelles :
L'échographie - Chitra BENERJEE DIVAKARUNI
Une liaison - Chitra BENERJEE DIVAKARUNI

À flot - Anita NAIR
En sandwich ! - Bulbul SHARMA

 

 

Encore un livre ressorti pour la session rose du Challenge Bookineurs en couleurs et que, du coup, j'aurai dû chroniquer bien plus tôt... Autant dire que je me souviens vaguement des nouvelles mais clairement pas assez pour en parler individuellement. Par contre, je me souviens parfaitement de mon impression globale du livre et des émotions que j'ai ressenti.

 

J'ai aimé ce voyage dans la culture indienne. En Inde donc, certes, mais pas que ! Ce n'est pas forcément une culture facile à comprendre pour nous, les Occidentaux, tant elle est différente de la notre et que nos valeurs peuvent sembler opposées.  J'ai l'impression que ce qui défini les Indiens c'est le "respect" : respect des traditions, respect de la famille... Tandis que pour nous ce serait plutôt la "liberté" : de faire, d'agir, de penser. Après, ça ne veut pas dire que les indiens ne sont pas libres et inversement ! Juste que, parfois, les deux valeurs s'opposent et que c'est sûrement pour ça aussi que l'intégration indienne est parfois compliquée à l'étranger.

J'ai aimé me plonger dans la vie de ces femmes aux destins très différents. J'ai aimé essayer de les comprendre et me dire que je n'agirai pas forcément de la même manière. J'ai aimé encore plus réaliser que, bien que l'on est différentes, que l'on a été 'programmées" différemment, on se ressemble tout de même et que l'on ressent les mêmes choses.

Bref, Balades indiennes est un petit recueil de nouvelles, très sympathique qui nous ouvre à une autre culture très riches et intéressante !

Un bon moment !

 

 

[les +] De jolies rencontres

[les -] Difficile de s'identifier aux personnages

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose

Repost0
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Un soupçon d'interdit
Françoise BOURDIN

France Loisirs - 2009
432 pages

 

 

 

 

 

 

 

Daphné, trente-cinq ans, aime à se retrouver au domaine de la Jouve, chez ses beaux-parents, malgré les souvenirs douloureux que ce lieu fait naître en elle. c'est dans cet endroit idyllique qu'elle a vécu son grand amour avec Ivan, le fils cadet de la famille. Mais c'est aussi le lieu où Ivan est mort lors d'une violente dispute avec son père. Quel est le terrible secret qui a provoqué ce drame ?
huit années ont passé. Pendant tout ce temps, Daphné et Dimitri, son beau-frère, ont partagé une belle et émouvante complicité amicale jusqu'à ce qu'ils se découvrent une attirance troublante l'un pour l'autre...

 

 

Que j'aime les épopées familiales ! Et clairement ce roman en est une ;)

Difficile de croiser l'un des personnages de ce livre sans sa famille autour... Mais ça ne m'a pas dérangée : j'ai assez l'impression que, chez moi, on est assez pareil avec notre QG, nos rendez-vous incontournables et cette tendresse silencieuse qui nous unie. Bref, j'aime ce genre de roman parce que je nous y retrouve (les drames en moins).

Je me suis sentie chez moi à La Jouve et bien entourée. C'est clairement un endroit idyllique, un havre de paix et d'amour où, une fois entré, on ne veut plus jamais partir. J'ai aimé ces murs qui rassemble cette famille depuis des générations et le fait que, bien que ceux-ci sont tâchés des horreurs qui s'y sont produites, on ne le ressent pas. Ce que j'ai aimé aussi, ce sont les liens forts qui unissent les frères et soeurs, leur maman et Daphné. Il y a quelque chose d'inconditionnel dans tout ça, et je trouve ça vraiment très beau. 

Je dois dire que j'ai davantage été intéressée par l'épopée familiale que par l'histoire d'amour entre Daphné et Dimitri. Leur histoire est classique tandis que l'on retrouve rarement dans les bouquins les valeurs familiales qui sont partagées avec nous ici : l'acceptation de la différence, le respect et surtout le pardon. C'est pas facile de pardonner puisque ça veut avant tout dire essayer de comprendre l'autre... mais c'est avant tout une belle preuve de courage et de sagesse.

 

Globalement, j'ai aimé tous les personnages sauf Max, le papa qui ne partage pas ces valeurs que j'aime tant. Entre jalousie et mépris, je n'ai pas aimé la façon dont il parle de ses enfants. Je n'ai pas aimé non plus la façon dont il se comporte en patriarche diffusant la bonne parole sans tenir compte des sentiments que l'on ressent en face. Je suis triste pour lui : je suis persuadée qu'en s'ouvrant davantage au monde qui l'entoure, il aurait été bien plus heureux dans la vie.

 

J'ai eu plaisir à retrouver l'écriture de Françoise BOURDIN. Ça faisait un petit moment que je n'avais pas ouvert un de ses livres et je pense pouvoir dire que Un soupçon d'interdit fait désormais partie de mes préférés de l'auteure. Cela dit, le rythme est lent, c'est agréable mais parfois un peu plan-plan.

Un livre plein de jolies valeurs.

 

 

[les +] Respect, entraide, compréhension.

[les -] Un rythme lent. 

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose

 

 

Du même auteur :

 BM Blues  Comme des frères  Dans le silence de l'aube

Repost0
8 septembre 2018 6 08 /09 /septembre /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Un été en Toscane
Elizabeth ADLER

France Loisirs - 2005
382 pages

 

 

 

 

 

 

 

Gemma Jericho, divorcée, vit avec sa fille Livvie, une adolescente de quatorze ans, et sa mamma Nonna, veuve italienne. un beau jour, Nonna reçoit une lettre de Bella Piacere, son village natal en Toscane : un mystérieux héritage l'y attend. Sur place, les choses se corsent : feu le compte de Bella Piacere a légué à la famille de Nonna une villa de rêve. problème, le notaire s'est volatilisé avec le testament. Pire, l'actuel occupant de la villa prétend en être le seul et véritable propriétaire. ce riche Américain, ben Raphael, est divorcé, très distingué et, ma foi, fort séduisant. 

 

 

Ma maman est souvent à l'affut de mes envies lectures, résultat, quand je lui ai dit que nous étions en pleine session rose du Challenge Bookineurs en Couleurs, elle m'a ramené la semaine suivante tout un tas de bouquins roses qui traînaient à la maison. Donc Un été en Toscane que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire.

 

Je trouve que la couverture est très fidèle à l'histoire en elle-même : avec elle, je n'ai pas eu besoin de lire le résumé... je savais exactement dans quelle genre d'aventure j'allais me lancer. Rien qu'avec l'objet en lui-même on sent la romance venir et le soleil nous chauffer la peau !

Ce n'est pas tellement le genre d'histoire que j'ai lu ces derniers temps, mais j'ai beaucoup aimé me plonger dans cette jolie histoire d'amour plus mature que les dernières que j'ai lu. Il y a des rebondissements, beaucoup même, mais je trouve ici que les sentiments sont plus profonds et exploités que ce que j'ai lu dernièrement... et ça m'a fait du bien !

L'histoire en elle-même est jolie et un peu stressante : c'est agréable de traverser l'océan Atlantique à la recherche des racines de mamma Nonna et de son héritage. J'ai beaucoup aimé la chaleur et la curiosité des habitants de Bella Piacere qui nous donnent l'impression d'être nous aussi parmi les nôtres. J'ai aimé ce côté famille et l'entraide que l'on retrouve dans ce village, même chez les habitants les plus excentriques !

Comme je le disais plus haut, le rythme est plus doux dans ce genre de romance : on prend plus le temps de vivre, d'attendre, de se connaître... et j'apprécie tout ça. C'est tranquille, souvent amusant et ça colle parfaitement à l'idée que je me fais de la Dolce Vita.

 

J'ai bien aimé Gemma et sa famille : les trois femmes s'entraident, s'aiment sans condition et acceptent leurs différences et leurs envies. Elles ont de belles valeurs et je suis heureuse de les avoir suivi dans ce voyage.

J'ai moins accroché à Ben Raphael et sa fille qui sont davantage emprisonnés dans un carcan superficiel... Ça vaudrait le coup de les recroiser dans quelques années pour voir comment ils ont évolués !

 

De mémoire, je ne crois pas avoir déjà eu l'occasion de lire un roman d'Elisabeth ADLER. Malgré le côté classique de l'histoire, j'ai aimé sa douceur, son rythme tranquille et la sagesse et ses mots malgré les bêtises de ses personnages. 
Une chouette lecture !

 

[les +] Tranquille, respecteux, "Dolce Vita"

[les -] Une histoire classique

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose

Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Opération Cendrillon
Hope TARR

Édition Milady - 2014
Ebook - Epub

 

 

 

 

 

 

 

Le plan était presque parfait...

Rédactrice dans un célèbre magazine, Macie Graham est bien décidée à se venger de Ross Mannon, star de la radio, qui a critiqué son dernier article. pour dénicher des dossiers compromettants, la jeune femme s'introduit incognito dans la vie de Ross en se faisant passer pour la gouvernante dont il a besoin pour éduquer sa fille délurée. L'animateur n'avait pas prévu de tomber sous le charme de son employée en talons aiguilles. Lorsque Macie découvre enfin le secret qui pourrait détruire sa réputation, elle ne sait plus si elle doit étouffer l'affaire au risque de perdre son travail ou la rendre publique, au risque de gâcher ce qui pourrait être un conte de fées...

 

 

Au vu du titre du livre, je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire... C'est aussi ça, les surprises avec les liseuses : le résumé n'étant pas accessible, quand on choisi un livre dans sa bibliothèque, on ne mise que sur le titre et la couverture... Rose, en l'occurence pour le challenge Bookineurs en couleurs ! ;) 

 

Pour le coup, je ne pense pas pouvoir dire que j'ai aimé ce livre : c'est trop cliché pour moi et je ne suis pas sûre d'être en accord avec les valeurs du bouquin. Pour tout dire, je ne suis même pas certaine de pouvoir dire clairement ce qu'elles sont. J'ai eu l'impression que pour l'auteure, les démocrates, la religion et l'image d'une famille parfaite étaient importantes et qu'elle avait tendance à diaboliser les modes de vie plus libérés. Ce sont toutes ces petites remarques dites à demi-mots qui m'ont agacée : sérieusement, la tolérance est un chouette truc !

Pour en revenir avec le titre et son rapport avec l'histoire, je suis également un peu échaudée... Pour moi, le seul rapport s'exprime par une paire de chaussures - les chaussures de Cendrillon - dont nous entendons parler seulement trois fois dans le bouquin. Un peu léger pour figurer dans le titre, non ?

Sinon, je dois dire que je me suis tout de même prise au jeu de l'histoire. Elle est classique, vue et revue dans les téléfilms qui passent l'après-midi à la télé, mais elle fonctionne plutôt bien ! C'est plutôt amusant, on s'attache assez facilement aux personnages et on a envie de découvrir cet affreux secret (qui est très loin de l'être). La fin se devine, mais, encore une fois, c'est ce que l'on avait envie de lire.

L'autre point positif, c'est que le côté puritain du livre m'a évité les scènes de sexe à la pelle et sans intérêt qui m'agacent dans les bouquins du genre.

 

J'ai trouvé Macie plutôt attachante bien qu'elle soit clichée. Au début, on la rencontre terriblement ambitieuse et perdue pour la retrouver, à la fin du bouquin, en petite femme parfaite. Du coup, c'est vraiment l'entre-deux que j'ai apprécié : ce moment où elle n'était ni vraiment l'un, ni vraiment l'autre... Quand elle se posait des questions et était tolérante, elle était plutôt chouette.

Ross m'a assez laissée de marbre. Il a peut-être tout pour plaire mais ses idées arrêtées m'ont vraiment dérangées.

 

C'était la première fois que je lisais Hope TARR et, franchement, je ne suis pas totalement convaincue... Entre ces valeurs loin des miennes et son histoire déjà-vue, je n'ai pas eu tellement d'atomes crochus avec son univers. Peut-être qu'il en serait différemment avec un autre de ses romans ?

Une lecture qui m'a laissée de côté...

 

 

[les +] Sympathique, peu de sexe

[les -] Déjà vu, des valeurs différentes des miennes

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose

Repost0
13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Le scénario parfait
Camille ADLER

Éditions Milady - 2015
Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

De rupture en râteau, la vie amoureuse de Lily est désespérante. Pourquoi la réaalité n'a-t-elle rien à voir avec les comédies romantiques dont la jeune femme raffole ? Jusqu'au jour où Lily entre en possession d'un stylo étrange : si elle appuie sur le bouchon, le monde qui l'entoure se transforme en film à l'eau de rose. Nantie de ce pouvoir, Lily peut tourner la tête à de parfaits inconnus ou encore gagner le coeur de Vincent, son séduisant patron. Mais quel scénario veut-elle vraiment écrire ?

 

 

Du coup, une fois la liseuse de maman en main, j'ai regardé si dedans, il n'y avait pas des livres roses que je pouvais lire pour le challenge Bookineurs en couleurs. Et je suis tombée sur celui-ci : parfaitement rose et qui avait l'air drôle et facile.

 

Effectivement, Le scénario parfait a tout de la lecture tranquille : rapide, amusante, avec un soupçon de magie et pas mal de romantisme ! C'est un positive-book comme je les aime : quand ça ne va pas fort, c'est le genre de lecture réconfortante qui met un peu de baume au coeur pendant quelques temps...

J'aime les histoires qui parlent de magie, d'autant plus quand il s'agit de magie de tous les jours ! Ce stylo magique, qui transforme l'ordinaire en extraordinaire, a vraiment tout pour nous faire rêver et attiser les convoitise, mais, pour le coup, je suis heureuse de ne pas l'avoir en ma possession : l'extraordinaire n'a pas toujours que du positif !

J'ai aimé l'ambiance du bouquin : la collocation assez farfelue, le travail et ses jalousies, les rencards tinder qui virent au cauchemar, les achats de chaussures, la romance idéal qui prend un mauvais tournant... Par contre, effectivement, il n'y a pas réellement de surprise quand aux grandes lignes du roman : a peine commencé que l'on se doute de la manière dont il va finir. Mais bon, comme bien souvent, ça m'est totalement passé au-dessus : après tout, c'est bien ça que j'avais envie de lire, non ?

 

J'ai bien aimé Lily : c'est une chouette fille, qui sait ce qu'elle veut et qui est plutôt talentueuse. C'est juste qu'elle ne regarde pas où elle devrait...! Elle n'a rien d'une potiche de romance mais c'est vrai qu'elle laisse les choses aller trop loin (pour notre plus grand plaisir !).

Chacun des personnages est intéressant et joue réellement un rôle dans l'histoire. On y découvre donc Aïcha la colocataire un peu délurée, Damien le meilleur ami silencieux et Vincent son futur mari programmé. Ce dernier n'a pas le rôle le plus simple : il pourrait facilement passer pour le dernier des c** s'il le stylo n'était pas entré en jeu... Mais pour le coup, je dois dire que j'ai eu beaucoup de sympathie pour lui : il faut dire aussi que Lily n'est pas franchement tendre avec lui.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Camille ADLER et j'ai beaucoup aimé cette découverte. C'est frais, amusant et ce soupçon de magie m'ont plu ! J'aime bien également la morale de l'histoire comme quoi ce n'est pas forcément "le meilleur de ce qu'on peut vouloir" qui va nous rendre heureux...

Je serais très curieuse de découvrir d'autres de ses histoires qui ont l'air d'être dans un registre plus romance historique que chick-lit.

Un bon moment de lecture !

 

 

[les +] Amusant, magique, rapide

[les -] L'histoire se devine aisément

 

 

Lu dans le cadre de : 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.10 - Rose
Challenge Gourmand #9 - Miel

Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 05:00

 

 

 

 

 

Sous le même toit
Jojo MOYES

Éditions Milady - 2018
Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

 

A la mort de son mari, Isabel Delancey se retrouve criblée de dettes sans autre choix que de partir s'installer à la campagne dans une maison de famille délabrée avec ses enfants. Elle espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins mais elle ignore que sa présence va réveiller d'anciennes querelles.

 

Pour mon anniversaire, j'hésitais à me prendre une liseuse... Maman m'a dont gentiment prêté la sienne pour que je vois si cela me convenait ou pas. Il fallait aussi dire, qu'avec ma vitesse de lecture, la petite taille des écrans me freinait beaucoup.

Maman venait tout juste de télécharger Sous le même toit de Jojo MOYES, livre dont je n'avais absolument jamais entendu parler. Par contre, il en est autre chose pour son auteur ! Que je n'ai jamais lu mais dont j'ai entendu beaucoup de bien (et dont les livres étaient absolument partout quand je vivais en Allemagne).

 

On part donc à la rencontre d'Isabel, violoniste professionnelle qui vient tout juste de perdre son mari. Tout de suite, on entre dans cette ambiance pesante du deuil ou les malheurs s'enchaînent sans que l'on en comprenne réellement l'origine. Elle qui n'avait jamais réellement participé à la vie de famille, doit apprendre à devenir un parent présent du jour au lendemain et, surtout, trouver un nouveau toit pour ses enfants... Celui-ci prend l'apparence d'une nouvelle maison, totalement décrépie, offerte en héritage par un vieil oncle acariâtre et méconnu. Et c'est là, que tout commence !

Entre jalousie, magouilles, faux-semblants et sabotages, nous voilà entraînés dans une spirale où on ne peut voir le bout du tunnel. Les tuiles s'accumulent, les boulettes aussi et tout empire de jour en jour... Des amitiés se créent et d'autres s'avèrent être destructrices. Quelque soit le sens d'où on regarde l'histoire, il semble difficile de trouver un échappatoire pour Isabel et sa famille... Et pourtant, ils en ressortent tous les trois plus soudés que jamais face à ces nouvelles difficultés : Kitty lâche son rôle de maman-bis pour profiter de sa jeunesse, Thierry - le petit frère - retrouve la parole et Isabel son joli sourire.

 

J'ai aimé la complexité de l'histoire, riche en intrigues différentes et en personnages authentiques. Entre les trios amoureux, les vielles rancoeurs et les petits tracas de la vie de tous les jours, on se plonge dans Sous le même toit comme on subirait sa propre vie !

Tout n'est pas toujours rose mais rien n'est réellement noir non plus. La vie est fait de petits bonheurs et de grands malheurs... A nous de choisir la direction que l'on souhaite donner à notre existence et à faire en sorte de garder précieusement les bons souvenirs et d'en créer de nouveaux !

 

Au début, j'ai eu un peu de mal à bien m'entendre avec les différents personnages, tous assez mutiques ou intéressés. On rencontre tout d'abord Laura et Matt - les voisins - qui, bien que sympathiques, semblent prêts à tout pour récupérer la maison. Puis, on rencontre Isabel et ses enfants, tous les trois enfermés dans leur douleur et hermétiques au monde qui les entoure. Le contact se fait donc progressivement, en les voyant s'adapter à leur nouvel entourage et à commencer une nouvelle vie à trois dans cet univers qu'ils ne connaissent pas.

Autant, si certains personnages s'avèrent détestables au fur et à mesure que les pages défilent - Matt -  d'autre sont réellement de bonnes surprises. J'ai notamment beaucoup aimé passer du temps dans l'épicerie des "cousins" et me balader en forêt en compagnie de Byron.

 

Je comprends aisément le succès de Jojo Moyes en refermant ce livre qui n'est pourtant pas extrêmement bien noté sur livraddict. Les mots choisis sont terriblement justes et nous raccrochent à des sentiments puissants et bien connus : le désarrois, l'amour, la nostalgie, la douleur... Heureuse ou triste, la force qui s'en dégage nous plonge tout de suite dans des souvenirs personnels qui nous rapprochent des personnages.

Une belle lecture ! Vivement la prochaine !

 

 

[les +] Authentique, fort en émotions

[les -] Très terre à terre : ça manque un peu de magie.

Repost0
31 mars 2018 6 31 /03 /mars /2018 05:00

 

 

 

 

 

 

Quand la nuit devient jour
Sophie JOMAIN

France Loisirs2017
240 pages

 

 

 

 

 

 

 

On m'a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m'enfonce une épine dans le pied, décrire l'échauffement d'une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j'ai trop mangé, de l'élancement lancinant d'une carie, mais je suis incapable d'expliquer ce qui me ronge de l'intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.

La dépression. Ma faiblesse.

Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n'est en mesure de m'aider. Dieu, la science, la médecine, même l'amour des miens a échoué. Ils m'ont perdue. Sans doute depuis le début.
J'ai vingt-neuf ans, je m'appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois. Le 6 avril 2016. Par euthanasie volontaire assistée.

 

 

J'étais très curieuse de découvrir ce livre de Sophie Jomain puisqu'il semblait extrêmement différent des histoires qu'elle avait écrit jusqu'à présent. De l'univers léger et amusant, on passe à la lourdeur de la dépression et de l'envie de mourir.

 

Tout de suite, j'ai été plongée dans l'univers de Camille : la force des émotions fait qu'il est difficile de lire ce qui est écrit mais aussi qu'il est difficile de s'en détacher... C'est compliqué de ne pas vouloir s'investir pour "aider" Camille a aller mieux, alors que, finalement, c'est tout le contraire qu'elle souhaite. C'est un peu le "lâcher-prise" que l'on apprend avec cette lecture, et ce n'est pas facile.

J'ai des amis qui sont passés par ce que vit Camille : j'ai été dans un excellent lycée fréquenté par bon nombre d'élèves destinés à faire de grandes choses. Ils avaient leur chemin tout tracé, la voie royal leur était ouvertes : bac avec les félicitations du jury, classe préparatoire, école supérieure du top 10'... Et finalement, une fois qu'ils sont arrivés au job' que l'on avait promis pendant toute leur enfance, ils se rendaient compte qu'ils n'avaient jamais vraiment vécus leur vie et qu'aujourd'hui, ils ne faisaient pas quelque chose qu'ils avaient envie de faire. Plusieurs sont allés élever des chèvres dans le Vercors sans eau ni électricité, d'autres ont laissé leurs idées noires les envahir et on tenté (voir réussi) de mettre fin à leurs jours... Je suis optimisme et je dois dire que j'avais du mal à comprendre qu'on ne puisse pas imaginer aller mieux un jour, au point de vouloir tout en finir. J'ai grandi, aussi, entre-temps mais l'histoire de Camille m'a permis de voir assez différemment les choses et, peut-être, de les comprendre un peu mieux.

J'ai trouvé l'histoire vraiment très belle et pleine d'espoir même si la fin ne l'est pas forcément. Quand j'ai raconté le livre à ma maman et la petite sœur, elles se sont exclamées d'une même voix : "Ah, mais c'est comme dans After you [Jojo Moyes] !" - que je n'ai pas lu mais bien envie de lire du coup.

 

Ça fait maintenant une semaine que j'ai terminé le bouquin et, clairement, mon avis aurait été beaucoup plus positif si j'avais terminé de l'écrire samedi dernier... Entre-temps, je me suis posée des questions et notamment celle de savoir pour qui ce livre est destiné. Au vu de la fin, j'ai l'impression que ce livre est davantage fait pour rassurer les proches de personnes en dépression que pour les personnes en dépression elle-même. Mais, au vu de mes amis de lycée, je ne pense pas que ce livre reflète la vérité. L'espoir existe, oui, mais faire changer d'avis quelqu'un qui est déterminé à en finir est utopique.

 

Cela dit, j'ai beaucoup aimé les moments passés avec Camille et le Docteur Peeters. On les voit évoluer tous les deux et ça fait un bien fou parce que du coup, on garde espoir sur la suite. Sans pour autant réellement y croire. Les dernières lignes sont étonnantes ;)

J'ai aimé que l'on aborde le sujet de l'euthanasie dans un livre : c'est un sujet tellement tabou qui ne devrait pas l'être... Je crois vraiment que c'était la première fois que je lisais quelque chose à ce sujet. J'ai eu des cours d'éthique là-dessus pendant mes années en fac' de médecine, mais rien n'existant en France à cette époque, on n'en avait pas abordé les démarches. Du coup, c'est assez intéressant d'en apprendre plus sur la manière dont sont "sélectionnés" les candidats à la mort en Belgique : tout semble à la fois si simple et si compliqué !

 

Au final, me voilà rassurée sur les capacités de Sophie Jomain à écrire dans un univers plus sombre et sans scènes olé-olé. Le ton est touchant, plein d'espoir et en même temps terriblement résigné. J'ai aimé le fait qu'il n'y a pas de jugement dans cette histoire ce qui nous permet de nous mettre à la place de qui nous ressemble plus et donc de mettre notre propre point final.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] De la compréhension, une absence de jugement, de l'espoir.

[les -] Pas sûr que ce livre reflète réellement la réalité...

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.8 : GRIS

 

 

Du même auteur :

 Cherche jeune femme avisée  D'un commun accord   Pamphlet contre un vampire 
 Felicity Atcock  tome 1 : Les anges mordent aussi  tome 2 : Les anges ont la dent dure  tome 3 : Les anges sont de mauvais poil

Repost0
24 mars 2018 6 24 /03 /mars /2018 06:00

 

 

 

 

Le garçon d'honneur
Meg CABOT

Hachette - 2016
312 pages

 

 

 

 

Que feriez-vous si votre meilleure amie partait se marier en douce en Italie ?
Et si vous décidiez de tenir le livre de bord de cette fugue romantique alors que le témoin de son futur mari est un journaliste prétentieux, égoïste et, par-dessus le marché, opposé à cette union ?
Si vous deviez faire avec lui le voyage jusqu'à un village isolé des Marches ?
Que, cerise sur le gâteau, vous étiez contrainte et forcée de passer les quelques jours précédents la noce avec cet insupportable snobinard terrorisé à la vue d'un chat ?

 

J'aime beaucoup l'univers de Meg Cabot. Quelque part, c'est avec ses histoires que j'ai grandit... Alors, quand je tombe nez à nez avec un de ses livres, impossible de ne pas l'acheter !

Du coup, les éditions Hachette, ont une certaine tendance à me gonfler à changer les titres français sans le mentionner sur la couverture : je me fais régulièrement avoir alors ça m'agace d'être prise pour un pigeon tout ça, sûrement, au nom de l'argent.

 

Pour en venir à l'histoire, je l'ai trouvée agréable mais pas révolutionnaire : clairement, c'est du déjà-vue. Cela dit, elle reste plaisante et j'ai vraiment passé un bon moment avec ! C'est drôle, assez prévisible, mais ça a les bons côtés des comédies romantiques qui nous font oublier les tracas du quotidien.

Ce qui fait la vraie différence dans cette histoire, c'est vraiment la variété des supports utilisés. A aucun moment, l'histoire n'est racontée, tout passe par le journal tenue par Jane, ainsi que les mails et textos envoyés pendant ce voyage. Du coup, il y a plusieurs choses qu'on devine sans connaitre la scène et c'est un peu comme si l'on vivait l'histoire après qu'elle ait eu lieu.

Comme toujours avec Meg Cabot, j'ai beaucoup aimé l'humour des histoires : facile, sans prise de tête et plutôt frais. Les bourdes de la maman de Jane m'ont beaucoup amusée tout comme les différents échanges de mail, parfois improbables.

La fin est vraiment mignonne mais encore plus prévisible : bon, après, c'est totalement ce que l'on a envie de lire quand on ouvre ce genre de bouquin donc impossible d'être déçue du manque de surprise !

 

Autant Holly et Mark - les mariés - m'ont beaucoup plu, autant je suis moins fan' des deux personnages principaux Jane et Cal. On les découvre par le regard de l'un et l'autre et la première impression n'étant pas la meilleure... je pense que je suis restée sur la première image négative. D'autant plus qu'ils commencent par se plaire sur un plan physique et non de caractère : c'est que ces images négatives persistent du coup !

Cela dit, ils restent sympathiques et, clairement, sans eux, le livre ne serait pas très drôle !

 

En ce qui concerne l'écriture de Meg Cabot, je l'apprécie beaucoup : j'aime ce dynamisme, ces personnages improbables et cet humour sans prise de tête. Je ne suis pas certaine de me souvenir longtemps de cette histoire mais, en tout cas, j'aurai passé un bon moment avec !

 

[les +] Sympathique, mignon, amusant.

[les +] Déjà-vu.

 

Lu dans le cadre de : 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.8 : GRIS

 

 

Du même auteur : 
  Le garçon d'en face/Melissa et son voisin  Le garçon d'honneur/Mariage (en douce) en Italie  Nuits d'Enfer au Paradis 
 
Abandon  tome 1 : Abandon 
 
Blonde  tome 1 
 Insatiable  tome 1 : Insatiable  tome 2 : Overbit 
 
Journal d'une princesse  tome 1 : La grande nouvelle  tome 2 : Premiers pas d'une princesse  bonus : Le roman d'une princesse  
 
Missing  tome 5 : Retrouvailles 
 
Mediator  tome 5 : Attraction fatale 
 Le carnet d'Allie (Allie Punchie)  tome 1 : Le déménagement  tome 9 : Demoiselle d'Honneur 
 
Samantha   tome 1 : Samantha, 15 ans, héroïne d'un jour  tome 2 : Samantha dans tous ses états 
 
Une (irrésistible) envie...  tome 1 : Une (irrésistible) envie de sucré  tome 2 : Une (irrésistible) envie d'aimer  tome 3 : Une (irrésistible) envie de dire oui

Repost0
1 décembre 2017 5 01 /12 /décembre /2017 06:00

 

 

 

 

 

 

The Milky Way
Sylvain R:É

Editions L'ivre-Book 2017
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

On l'a annoncé : cette nouvelle télé-réalité va vous en mettre plein les mirettes ! 

Un casting 100 % prototypique, un concept old school withe a twist, comme disent les Ricains, et une innovation pas piquée des hannetons.

Retrouver dans ces pages le compte-rendu intégral des émissions de la première saison.

 

 

Il y a quelques semaines, j'ai été absolument ravie d'apprendre que L'ivre-Book réitérait sa jolie initiative de l'année dernière pour cette période des fêtes de fin d'année : son calendrier de l'avant nous permettant de découvrir tous les jours un de leur auteur.

Le premier livre offert est The Milky Way de Sylvain R:é, auteur que je ne connaissais absolument pas jusque là...

 

J'ai trouvé l'histoire de fond plutôt sympa' même si ça m'a beaucoup rappelé par moment un de mes Amélie Nothomb préféré : Acide sulfurique. Le concept des deux histoires est assez similaire bien que Sylvain R:é  va beaucoup moins loin dans sa nouvelle. Toutes les deux nous rappellent que la télé peut nous emmener vraiment très loin, jusqu'à jouer avec la vie de personnes...

Par contre, je n'ai pas compris cette obsession du lait : s'il y a une image cachée derrière tout ça, je n'ai clairement pas compris la référence...

J'ai également bien aimé la fin qui, même si elle est terrible, nous montre qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences.

 

Malheureusement, le positif s'arrête là pour moi : j'ai eu vraiment du mal avec l'écriture de l'auteur assez vulgaire. Les personnages sont dénigrés tout au long de l'histoire, on ne connait pas leur prénom et seuls leurs défauts sont mis en avant... Personnellement, j'ai été mal à l'aise que certains personnages soient désignés exclusivement par leur couleur de peau.  Sans oublier le vocabulaire vraiment "moche" utilisé tout au long de l'histoire : "beugler", "chialer", "baliser". Honnêtement, je suis contente que cette nouvelle soit gratuite parce que sinon, ça m'aurait fait "chier" de payer pour lire ça.

Une déception.

 

 

[les +] Une idée pas mauvaise à la base.

[les -] Une écriture qui fait grincer des dents.

 

 

Lu dans le cadre de :

Calendrier de l'avent - L'ivre-book

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs