Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv37691998.jpgPour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature.
Depuis toujours, Stéphane Kismet est, quant à lui, hanté par des images prémonitoires mais cette fois elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte…
Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. C'était écrit.
L'un n'a encore rien vu, l'autre ignore qu'il sait déjà tout…

 

 

 

 

Je ne sais pas franchement quoi penser de ce livre : j'ai beaucoup aimé son intrigue et l'histoire, mais certaine choses écrites m'ont profondément déçue et mise en colère contre l'auteur. Quand on écrit un livre en 2008 dont l'histoire se déroule à notre époque, il y a certaines choses que l'on ne peut pas se permettre d'écrire, surtout quand on est aussi lu que Franck Thilliez : il devrait faire changer les mentalités et non maintenir les gens dans un état d'esprit digne du 18e siècle (au mieux).

 

L'anneau de Moebius est, je crois, le thriller le plus torturé et macabre que j'ai eu l'occasion de lire jusqu'à présent. Ou du moins, c'est celui qui décrit le plus précisément les sévices fait aux corps. Ça m'a mise vraiment mal à l'aise mais bon c'était un mal pour un bien : l'implication des personnages pour retrouver le meurtrier n'en est que beaucoup plus compréhensible.

J'ai beaucoup aimé Kimset et ses prédictions : il apporte un vrai plus à l'histoire. J'aime bien ce côté "fantastique" qui pour une fois dans un thriller ne fait pas peur ! C'est vraiment l'un des plus de l'histoire !

J'ai bien accroché aux différents personnages : ils sont loin d'être superficiels c'est un des très bons points de l'histoire.

 

Par contre - d'où la remarque du début - je n'ai franchement pas apprécié du tout d'entendre parler toutes les trois lignes de "monstres" pour des personnes anatomiques mal formées : je ne vois pas en quoi le fait d'avoir douze orteils fait de nous un monstre. Sérieusement, on est plus au Moyen-Âge ! C'est pas le physique qui fait l'humain c'est l'intérieur. Un tueur est un monstre, mais pas quelqu'un qui est né avec un situs inversus (d'autant plus que ça ne se voit même pas physiquement !).

J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver au coeur de ces cirques ou les gens différents sont présentées comme des bêtes de foire et ça m'a franchement déçue. Un livre peut forger des esprits et parler des différences avec des mots péjoratifs n'aide pas à faire évoluer les mentalités.

 

J'espère sincèrement que ce n'était pas volontaire de la part de Franck Thilliez et que ça ne tenait seulement que d'un manque de vocabulaire et non pas qu'il a un esprit obtus et fermé.

Cela dit, l'histoire est pas mal.

 

Du même auteur :

Deuils de miel Fractures La chambre des morts La mémoire fantôme Vertige

Repost0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:55

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/1076/1076942-gf.jpgCe n'est pas qu'Emma soit menteuse, c'est plutôt qu'elle a ses petits secrets. Par exemple, elle fait un bon 40, pas du 36. Elle ne supporte pas les strings. Elle a très légèrement embelli son CV. Elle déteste sa cousine Kerry. Et avec son petit ami Connor, au lit, c'est pas franchement l'extase. Bref, rien de bien méchant, mais plutôt mourir que de l'avouer.

Mourir ? Justement ! Lors d'un voyage en avion passablement mouvementé, Emma croit bien voir sa dernière heure arriver. Prise de panique, elle déballe tout au séduisant inconnu assis à côté d'elle. Tout et plus encore. Sans savoir que l'inconnu en question n'est autre que son PDG.

Passé le soulagement d'avoir survécu à ce voil infernal, Emma réalise qu'elle vient de se mettre dans une situation pour le moins embarrassante...

 

 

Je ne connaissais pas du tout l'existance de ce livre avant de le découvrir dans la liste du Baby-challenge Chick-lit 2012 de Livraddict, et pourtant j'aime beaucoup le travail de Sophie Kinsella ! Et puis comme ça, j'ai mon 20/26 au Challenge ABC de Nanet :)

 

Je suis très contente de cette découverte. Les petits secrets d'Emma est pile ce que je cherche quand j'ouvre un livre de chick-lit : une situation improbable mais pas impossible, des histoires de filles et beaucoup, beaucoup d'humour.

Bon par contre, et ça c'est commun à la plupart des histoires de ce genre, rien qu'à la lecture du résumé, on se doute de la façon dont va se finir l'histoire. D'un autre côté, c'est pas plus mal, j'avais très envie qu'elle se termine de cette manière !

 

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Emma : parce qu'elle est simple et que l'on s'identifie facilement à elle. Tout comme le dit le résumé, je ne la considère pas comme une menteuse non plus : arranger son poids, ou faire comme si on appréciait tous les membres de sa famille, ou dire qu'on adore le crochet pour ne pas blesser une de ses amies dont c'est le passe-temps favoris n'importe qui peut être amené à le faire un jour ou l'autre... Ce n'est pas glorieux mais bon, Emma n'a pas l'air de faire ça par plaisir ni pour s'inventer une vie meilleure. D'un autre côté, si on n'était jamais hypocrite, l'homme ne serait pas un animal sociable et il y aurait des cadavres à tous les coins de rues !

Bref, j'aime bien Emma. Et son amie Lissy aussi ! Par contre Jemina est une catastrophe et je n'ai pas franchement adhéré au personnage de Jack : je trouve qu'il manque de respect à Emma. Pas qu'il doit oublier tout ce qu'elle lui a confié, mais je trouve qu'il en joue un peu trop, même si au final c'est un mal pour un bien…

 

Les petits secrets d'Emma est un livre vraiment très agréable. Et une fois de plus, j'ai beaucoup aimé l'univers de Sophie Kinsella : c'est vraiment une auteure qui ne m'a jamais déçue jusqu'à présent.

Si vous aimez la Chick-lit, je vous conseille ce livre :)

 

 

Du même auteur :

Ma vie (pas si) parfaite  Nuit de noces à Ikonos  Samantha, bonne à rien faire

L'accro du shopping tome 1 : Confession d'une accro du shopping tome 2 : L'accro du shopping à Manhattan tome 3 : L'accro du shopping dit oui tome 6 : Mini-Accro du shopping

Repost0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv11512749.jpgJamère, prisonnier de son propre corps que commande désormais son double, Fils- de- Soldat, assiste, sans pouvoir intervenir, aux efforts de ce dernier pour convaincre les Ocellions de changer de tactique afin de chasser les Gerniens de leurs terres. ... Lire la suite
Il rencontre enfin Kinrove, le plus grand des Opulents, pour tenter de le persuader d'achever sa danse et d'employer ses danseurs à former une armée en vue de combattre l'ennemi sur le terrain. Mais à cet instant, une autre Opulente, Dasie, dans une sorte de coup d'Etat, s'empare de Kinrove et de Fils- de- Soldat, mettant en péril tous les plans de celui-ci... Une intrigue de plus en plus nouée, des protagonistes dont chaque coup, comme aux échecs, force les adversaires à modifier leur position, une tension qui monte sans cesse : le dénouement de cette extraordinaire saga s'annonce...

 

 

J'aime beaucoup la saga du Soldat chamane mais je dois avouer que les premiers tomes - quand Jamère était encore dans son école de Cavella - me plaisait plus que quand il se retrouvait dans le fort de la route du roi et encore plus que dans ces derniers où l'action se situe totalement en marge de la société.

Attention, hein ! Je ne dis pas que j'aime pas, au contraire, j'aime beaucoup découvrir la magie océlionne et leur manière de vivre, mais ce que je préfère dans la fantasy c'est le côté un peu "moyen-ageux" de la société...

Et du coup, tout ça explique que Danse de terreur traine depuis quasiment un an dans ma PAL et que j'ai donc profité du Challenge New PAL de Yakarie pour l'en sortir :)

 

Pas de chance pour moi, dans ce tome c'est Fils-de-soldat qui même la danse et non pas Jamère. J'adore Jamère, du coup forcément je déteste Fils-de-soldat, son double qui lui pourrit la vie... J'ai vraiment trouvé la première partie du livre très lente : ça ne vient pas de l'écriture de Robin Hobb, juste du mode de vie des ocellions en accord avec la nature. On dors, on mange, on fait la sieste...

Par contre, j'ai adoré la seconde partie du roman : j'ai été totalement happée par l'histoire ! J'ai beaucoup aimé l'idée de la rébellion de ce peuple : même si ça semblait logique vu le cadre militaire de l'histoire, je ne l'avais vraiment pas vu venir...

 

Par contre, j'aurais bien aimé revoir un peu Spic et Espinie... Mais bon, je trouve que ça devient rapidement un peu pour l'histoire : comme pour Jamère ils nous manquent, alors forcément on s'identifie encore un peu plus à lui.

Ce n'est pas le meilleur tome de la série, mais j'ai très bon espoir pour le suivant !

 

 

Du même auteur :
Retour au pays

L'assassin Royal tome 1 : L'apprenti assassin tome 3 : La nef du crépuscule tome 4 : Le poison de la vengeance tome 5 : La voie magique tome 6 : La Reine solitaire tome 7 : Le Prophète blanc tome 8 : La secte maudite  tome 9 : Les secrets de Castelcerf  tome 10 : Serments et deuils  tome 11 : Le dragon des glaces tome 12 : L'homme noir tome 13 : Adieux et retrouvailles

Les cités des anciens tome 1 : Dragons et serpents tome 2 : Les eaux acides 

Le soldat chamane tome 8 : Racines

Repost0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv9981707.jpgKeitaro Urashima vient de rater pour la deuxième fois son examen d'entrée à l'université de Todai. Il doit se trouver un job. Heureusement, sa grand-mère Hina lui lègue sa place de responsable dans une pension de famille occupée par des jeunes filles toutes plus excentriques les unes que les autres. Keitaro va-t-il réussir à concilier son travail avec sa vie d'étudiant ? Comment va-t-il réagir face à toutes ces jeunes filles ? Et, surtout, arrivera-t-il à tenir la promesse qu'il fit à une petite fille de son âge de rentrer ensemble dans cette prestigieuse université afin de couler des jours heureux ?

 

 

 

 

 

Mouais... Je dois dire que je ne m'attendais vraiment pas à ça. Et que là, c'est plus une déception qu'autre chose. Mais bon cette découverte faite dans le cadre du Baby-challenge manga 2012 de Livraddict n'est pas foncièrement mauvaise, non plus ! Je lirais la suite :)

 

Je m'attendais à quelque chose du genre de  Nana : quelque chose de féminin, de moderne et de touchant. Mais là, j'en ressors un peu avec l'impression d'avoir lu GTO en plus niais et soft. Cela dit, je n'ai jamais lu GTO ni regardé l'animé alors je compare avec l'idée que j'ai de l'histoire (qui, a en croire mes amis, n'est pas du tout ce que j'imagine...).

 

Les personnages ne m'ont pas franchement plu : Keitaro est assez niais et espère réussir sans rien faire. Et puis, il est maladroit, panique pour un rien et s'enfonce encore plus à chaque parole... Personnellement, il ne me plait pas du tout.

C'est pareil pour Naru : elle ne m'est pas du tout sympathique (du moins pour l'instant). Je la trouve trop braillarde et fermée comme si elle ne tenait jamais compte de ce qui l'entoure...

Par contre j'aime beaucoup les autres jeunes filles de la pension, surtout Motoko et shinobu. J'ai hâte d'en savoir plus sur ces deux là. Et sur la tante aussi ! Elle m'intrigue énormément...

 

Par contre j'aime bien l'ambiance un peu à la Switch girl de certaines scènes et ce que me laisse deviner ce premier tome... Et puis, j'ai beaucoup aimé le détail du dessin et toutes les petites notes de l'auteur.

J'ai bien envie de savoir ce qu'il se passe ensuite !

Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv33986199.jpgIl fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M. Keating. Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales. Même si le drame -  le suicide d'un adolescent déchire finalement cette expérience unique, même si Keating doit quitter le collège, il restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie.
Le roman du film-événement de Peter Weir, Oscar 1990 du meilleur scénario, qui a bouleversé des centaines de milliers de spectateurs.

 

 

Je n'ai pas aimé ce livre. Je suis même totalement déçue de cette découverte : le titre m'emballait énormément et puis j'étais quasiment sûre de l'aimer vu qu'il figurait dans le Baby-challenge Littérature contemporaine 2012 de Livraddict.

 

En fait, je crois que c'est surtout l'ambiance et le cadre de l'histoire qui m'a déplu. Dans le collège de Welton, la plupart des libertés sont supprimées et les étudiants qui le fréquentent sont écrasés par les volontés de leur parents. Personnellement je ne trouve pas ça sain et plutôt dérangeant. J'ai eu l'impression qu'ils n'avaient le droit de ne rien faire, que tout ce qui aurait pu leur apporter le moindre sourire était tout de suite proscrit.

Cette ambiance ne m'a pas plu du tout. Je l'ai trouvé trop sombre et pas du tout plaisante... je ne me suis pas du tout sentie à l'aise dans cette univers.

 

Je ne me suis pas attachée aux différents personnages : ils sont trop effacés et n'ont pas vraiment d'opinon sur le monde qui les entoure. Jusqu'à l'arrivée de Keating en tout cas : lui, il offre un grand soufle d'air frais et c'est plutôt agréable... Personnellement, ça m'a pas mal rappellé le film Le sourire de Mona Lisa pour le coup.

Keating ne m'a pas franchement plu mais j'aime beaucoup le plus qu'il apporte dans l'histoire et les changements qui en suivent.

 

Par contre, j'ai beaucoup aimé l'écriture de Nancy Kleinbaum : elle est travaillée mais tout en restant accessible. Je trouve qu'elle colle parfaitement à l'ambiance de ce livre : assez carrée, un peu rétro (ce n'est pas négatif !), un peu sombre...

Le cercle des poètes disparus n'est pas la jolie découverte que j'avais espéré, mais si vous en avez l'envie - au vu de son succès - je ne peux que vous encourager à le lire !

Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv48998082.jpgLe tueur parfait n'a pas d'amis, il n'a que des cibles.
Pour Durzo Blint, l'assassinat est un art et il est l'artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps.
Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d'un seul coup d'œil et à prendre des risques - comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer pas abandonner son ancienne vie, changer d'identité, aborder un monde d'intrigues politiques, d'effroyable dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux...

 

 

 

J'ai découvert La voie des ombres dans le cadre du Baby-challenge Fantasy 2012 de LIvraddict et j'en suis très heureuse ! La taille du livre me faisait un peu peur mais au final c'est une découverte très chouette.

 

J'aime beaucoup le fait que l'histoire ne s'arrête pas à un tueur et à son apprenti : il y a bien plus de variable que ça. Comme des missions ou des histoires d'amours considérées comme des dangers...

J'ai beaucoup aimé voir grandir en parallèle Poupée et Azoth. On sent ce qu'il va se passer et pourtant, quand ça se produit on est tout aussi étonné que si on ne l'avait pas vu venir. La voie des ombres n'est pas franchement un livre prévisible !

 

J'ai trouvé les personnages très attachants : ça parait évident avec Azoth qu'on découvre dès l'enfance et qui doit faire un choix difficle et renier à sa vie, il en va de même pour Poupée, mais j'ai vraiment eu beaucoup de sympathie pour Durzo. J'ai adoré le fait qu'on le découvre comme un barbare sans coeur et sans pitié et qu'au fur et à mesure des pages, on se rend compte qu'en fait, c'est loin d'être le cas...

Mamma K. est un personnage qui m'a beaucoup plu : je crois que c'est une vraie personne de confiance.

 

J'ai lu plusieurs fois que La voie des ombres était un livre assez difficile et violent, mais personnellement je ne trouve pas que ces traits soient très présents dans l'histoire : bien sûr il y a du sang dans ce livre, mais pas plus que dans d'autres livres de fantasy. C'est une histoire sombre mais pas gore.

En tout cas j'ai beaucoup aimé l'écriture de Brent Weeks que j'ai trouvé très facile à lire.

J'ai hâte d'emprunter la suite à la bibliothèque :)

 

 

 

Du même auteur :
L'ange de la nuit tome 2 : Le choix des ombres

Repost0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv49716211.gifSimple dit " oh, oh, vilain mot " quand Kléber, son frère, jure et peste.
Il dit " j'aime personne, ici " quand il n'aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud'hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges. Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d'âge civil. Trois d'âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très très courageux et très très fatigué de s'occuper de Simple.
Simple a un autre ami que son frère. C'est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l'institution pour débiles où le père de Simple a voulu l'enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin. Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule. Rien n'est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l'idée d'habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.

 

 

J'ai beaucoup aimé Simple que j'ai découvert grace au Baby-challenge Jeunesse 2012 de LIvraddict et pour le Challenge ABC de Nanet.

C'est vraiment une très jolie découverte. Je peux même dire que c'est un coup de coeur.

 

Simple est un livre très émouvant qui traite des différences et surtout du handicap. Le ton est vraiment très juste et il permet de regarder différement autour de soi. Je n'ai pas lu beaucoup de livre de Marie-Aude Murail, mais je trouve que c'est une constante dans ces livres : on en sort pas forcément indemne.

 

Les différents personnages sont très attachants surtout Simple : c'est vraiment le genre de personnage que l'on a vraiment envie de protéger. D'autant plus qu'il a tout d'un enfant de 5 ans : je l'ai trouvé vraiment trop mimi. Mais bon, les autres personnages ont tout de même beaucoup de mérite de devoir s'en occuper : je ne pense pas que beaucoup de gens seraient capable de faire autant surtout en connaissant aussi mal quelqu'un.

Le personnage de Kléber m'a beaucoup plu : on sent qu'il a envie de vivre la même vie que les autres jeunes de 17 ans et j'ai trouvé ça très émouvant. J'ai beaucoup aimé le personnage de Zahra.

La relation entre Enzo et Aria m'a beaucoup plu : j'ai beaucoup ri par moment.

 

Plus je lis les livres de Marie-Aude Murail et plus j'ai envie de la découvrir.

Je vous conseille très sincèrement la lecture de Simple : c'est vraiment une très jolie découverte !

 

 

Du même auteur :

Emilien tome 1 : Baby-sitter blues

Miss Charity Oh, boy !

Sauveur & Fils tome 1

Repost0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:15

 http://img.livraddict.com/covers/35/35736/couv45798682.jpgZazie débarque à Paris pour la première fois chez Tonton Gabriel. Le Panthéon, Les Invalides et le tombeau du véritable Napoléon, elle n'en à que faire ! Mais kess-qui l'intéresse alors, Zazie ? Le métro ! Et quand elle apprend que les employés sont en grève, elle leur envoie une volée d'injures. Ne contrariez pas Zazie !

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai profité du Challenge ABC de Nanet pour relire Zazie dans le métro. Je n'avais pas aimé ma première lecture et huit ans plus tard mon avis reste le même. Je n'arrive pas à comprendre l'engouement pour ce livre : Raymond Queneau fait un grand travail sur les mots, mais moi ça ne me plaît pas du tout. Toute cette vulgarité de langage dans un livre, ça me dépasse.

 

Et puis le personnage de Zazie ne me plaît pas du tout : pour parler comme elle,  c'est clairement une grosse f**teuse de m**de. Et puis elle ment tout le temps et pour un rien. Elle ne m'a à aucun moment été sympathique. Ni sa famille d'ailleurs : je ne m'identifie à aucun de ces personnages et ils ne me rappellent absolument personne de mon entourage... Personnellement ça ne m'aide vraiment pas à me plonger dans un texte.

 

J'imagine  très bien que certains vont m'écrire que je n'ai rien compris à la beauté du texte et à son humour. Mais moi personnellement le vocabulaire vulgaire, ça ne m'amuse pas et je ne trouve certainement pas ça poétique.

Par contre, comme je le disais au dessus, je ne peux que reconnaitre la qualité du travail de Raymond Queneau surtout sur les jeux de mots qui m'ont parfois fait sourire.

Un livre que personnellement je ne vous conseillerais pas, mais bon, il reste à lire !


Du même auteur :

Les fleurs bleues

Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv61182228.gifGeorgia Nicolson a retrouvé le sourire. Plus question de rejoindre son père en Nouvelle-Zélande. Plus question de quitter ses copines, son chat Angus et surtout Robbie, le garçon de ses rêves. La vie est à nouveau pleine de promesses... qu'elle ne tient pas : Robbie suggère à Georgia de sortir avec un autre garçon parce qu'il la trouve trop jeune pour lui! L'humiliation est atroce. Mais Georgia est bien décidée à reconquérir l'homme de sa vie. Elle met sur pied un plan imparable qui exige un élastique, des glaçons et une chèvre...

 

 

 

 

 

 

C'est grâce à Calypso et à son Challenge Un mot, des titres que j'ai enfin pris le temps de commencer Le journal de Georgia Nicolson, série que je me promets de livre depuis au moins la quatrième (quasiment 7 ans donc maintenant...). Mais bon des titres de livres avec le mot "bonheur" dedans qui ne soit pas de dévellopement intérieur, y'en a pas beaucoup... et puis, je me suis souvenue de celui-ci ! Alors sitôt le premier tome avalé, je me suis lancée dans Le bonheur est au bout de l'élastique et ce, sans regrès :)

 

Plus je découvre Georgia et plus je l'apprécié. Bon elle est plus barrée que la plupart des gens et j'ai du mal à déterminer qui de son chat ou de Libby sa petite soeur est le plus psychopathe (remarque, la mère n'est guère mieux), mais y'a pas mal de points où je me reconnais ! Surtout dans les surnoms qu'elle donne à tout le monde ou dans ses techniques pour récupérer Super-Canon (Robbie) après que ses parents aient décidé de ne plus partir au Pays-des-kiwis-en-folie (La Nouvelle Zélande) : jouer au glaçon où se servir d'un Dave la marrade sont quand même des grands classiques !

Et puis c'est sans compter sur le fait que dès qu'elle se met à parler français, c'est plus fort que moi, je me mets à rire !

 

C'est agréable de retrouver ses quatorze ans le temps d'un livre ;)

J'ai hâte de découvrir la suite !

 

Du même auteur :

Le journal de Georgia Nicholson tome 1 : Mon nez, mon chat, l'amour et... moi

Repost0
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv30518157.jpgPour expliquer le succès du Roi se meurt, on a dit que c'est un classique. Il montre l'homme ramené à sa condition fondamentale. Donc à l'angoisse devant la mort. Cet homme qui parle avec les accents du roi Lear est néanmoins notre contemporain. Il est tellement notre contemporain que son histoire - une existence qui a oublié ses limites - reflète exactement la célèbre « crise de la mort » qui secoue l'Europe de l'après-guerre. Le Roi se meurt n'est pourtant pas une pièce triste. D'abord, parce que l'humour n'y est pas absent. Ensuite, et surtout, parce que Ionesco propose les remèdes pour sortir de la crise. C'est également cela, une grande oeuvre classique une leçon de dignité devant le destin.

 

 

 

J'aime beaucoup Rhinocéros de cet auteur mais j'avais eu une très mauvaise surprise en découvrant La cantatrice chauve. Alors, j'avais un peu peur  de me lancer dans Le roi se meurt que j'avais mis dans ma liste pour Le challenge ABC de Nanet.

 

Cela dit, j'ai eu peur pour rien ! J'ai vraiment beaucoup aimé cette pièce de théâtre : l'humour n'est pas aussi absurde quand dans La cantatrice chauve et j'ai donc pu l'apprécier à sa juste valeur. J'ai beaucoup aimé m'imerger dans les derniers instants de la vie de ce roi séculaire : c'est impressionnant comment la vie s'écroule d'un seul coup autour de lui et qu'il prend conscience de tout ce qu'il s'était promis de faire sans jamais en prendre le temps... C'est vraiment une pièce très "Carpe Diem" !

J'ai beaucoup aimé les deux épouses de ce roi qui ne m'ont pas paru très paniquée sur le coup. Elles ont un caractères qu'on ne devinne pas forcément vu le rôle qu'elles ont. Ce sont des personnages très intéressant à "gratter".

 

J'ai beaucoup aimé l'humour de la pièce et tous ces jeux de mots et rebondissement. Il y a beaucoup de comique de répétition, mais ça m'a toujours fait autant rire, jusqu'à la fin de ma lecture !

J'adorerais pouvoir voir Le roi se meurt jouée sur scène :)

 

 

Du même auteur :

La cantatrice chauve La leçon Rhinocéros

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs