Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 05:00

 

 

 

 

Satan était un ange

Karine GIEBEL

Editions Fleuve noir - 2014

336 pages

 

 

 

 

 

Tu sais Paul, Satan était un ange... Et il le reviendra.

Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. ?e pas les regarder. Mettre la musique a fond pour ne plus entendre. Tic tac... Bientôt, tu seras mort.

Hier encore, François était quelqu'un. Un homme qu'on regarde avec admiration, avec envie. Aujourd'hui, il n'est plus qu'un fugitif qui tente d'échapperà son assassin. Qui le rattrapera, où qu'il aille. Quoi qu'il fasse. La mort est certaine. L'issue, forcément fatale. Ce n'est plus qu'une question de temps. Il vient de le comprendre.

Paul regarde derrière lui: il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L'échéance approche. Je vais mourir.

Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, adminer la mer<. Faire ce qu'ils n'ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout... Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

 

Franchement, je ne comptais pas du tout emprunter ce livre à la bibliothèque : j’y allait quand même pour me dégoter un nouveau livre TOEIC (#objectifdelannée). Mais comme, entre-temps, la petite sœur m’a narguée sur le fait qu’elle avait réussi à emprunter Le purgatoire des innocents, je n’ai pas résisté à l’envie de jeter un coup d’œil pour voir s’ils avaient des Karine Giebel à Angers. Et bien, oui, ils en ont (et des livres TOEIC aussi !). J’imagine que vous devinerez sans problème celui que j’ai ouvert en premier (mais je me suis bien rattrapée depuis !)… !

Le résumé que je vous ai déniché sur internet est vraiment nul, il dit beaucoup trop de choses et gâche tout le suspense des premiers chapitres sur les raisons de la fuite de François. J’ai beaucoup aimé cette ambiance menaçante sans que l’on sache réellement ce qu’elle cache. C’est pesant, étouffant et, au fur et à mesure que les pages se tournent, elle devient de plus en plus lourde. Le mystère est présent jusqu’à la fin du bouquin, tout en nous faisant espérer une fin positive.

Celle-ci m’a beaucoup plu même si je l’ai trouvé moins impressionnante que dans les autres romans de l’auteure que j’ai eu l’occasion de découvrir : c’est davantage conventionnel et moins surprenant. Sans toutefois deviner tous les événements, certains sont facilement démasquables.

 

Le personnage de François m’a beaucoup plu : au début, il a tout du pauvre mec dénigrant ses racines et les personnes ayant moins bien réussi que lui. Il a une belle voiture, un job’ important, une jolie jeune femme cultivée qui lui réchauffe son lit tous les soirs. Et, au fur et à mesure que son voyage avance et qu’il est au contact de Paul, il change et commence à percevoir plus simplement le monde et à ouvrir les yeux sur les choses importantes de la vie…

Paul est plus énigmatique comme personnage : difficile de savoir si c’est quelqu’un de bien ou un mauvais garçon. Personnellement je dirai un « gentil mauvais garçon ». On sent qu’au fond il n’a pas eu une vie facile et, qu’à 20 ans, il reproduit les comportements qu’il a vu faire autour de lui… Et pourtant, il n’a pas de mauvaises intentions : c’est plutôt qu’il fait les mauvais choix pour s’en sortir.

 

J’ai eu plaisir à retrouver l’écriture de Karine Giebel même si Satan était un ange ne m’a pas vraiment transportée. Du coup, je me suis demandée s’il ne serait pas l’un de ses premiers romans (mais, je n’ai pas réellement cherché la réponse). Il n’empêche que l’auteure à une écriture très addictive qui nous prend réellement au jeu de son histoire !

Une histoire prenante.

 

 

[les +] Des personnages attachants, du suspense.

[les -] Moins envoûtant que ses autres romans.

 

 

Lu dans le cadre :

On n'est jeune que deux fois, Adena HALPERN
 
 
Du même auteur :
 Juste une ombre Les morsures de l'ombre    Purgatoire des innocents

Partager cet article

commentaires

PHILIPPE D 23/10/2016 21:10

Une auteure que j'ai peu lue. Il faudra que je continue sa découverte...

ananas-fait-sa-salade 30/09/2016 18:13

Narguée ! Tout de suite les grands mots !
Effectivement, le résumé en dit beaucoup... Je préfère celui de la quatrième de couverture...
Sinon, j'ai globalement le même avis que toi !

Alex-Mot-à-Mots 27/09/2016 15:54

Je suis d'accord avec toi : beaucoup moins envoutant que ses précédents romans, mais l'auteur a vraiment une écriture addictive.

tulipe42 27/09/2016 11:38

bonne lecture

lectures-d-une-vie 27/09/2016 10:45

Pourquoi pas, ce roman me tente beaucoup ^^

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs