Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2022 6 03 /09 /septembre /2022 05:00

 

 

 

La Flotte Fantôme
P.W. SINGER
August COLE

Audiolib - 2022
17h25

 

 

 

Le roman qui affole les experts du Pentagone.
Dans un futur proche, la Chine envahit HawaÏ pour s'emparer de gigantesques réserves de gaz. Mais un véritable Pearl Harbor numérique empêche l'Amérique de réagir : guerre des étoiles, marine paralysée, aviation clouée au sol... Il faudra le génie et l'héroïsme d'une poignée d'hommes et de femmes pour engager la résistance et reprendre la main sur la technologie.

Ce thriller addictif puise aux meilleures sources et révèle avec force et précision la réalité des menaces qui pèsent sur notre monde connecté où la Chine est largement en pointe.

 

 

Clairement, ce livre se mérite ! J'ai eu un mal fou à le télécharger et ai donc dû m'y reprendre à plusieurs fois pour faire du tri et vider mon téléphone. Et, encore ! Il avait du mal à aller jusqu'au bout du téléchargement… Autant dire que j'ai assez perdu patience avec ! Et, une fois que cela a été fait, je me suis rendue compte que la durée du fichier était bien plus importante que celle annoncée par l'appli… Sur le coup, je me suis dit que ce n'était pas bien grave puisque l'appli arrivait tout de même à le lire (ce qui ne fonctionne pas du tout quand le livre n'est pas entièrement téléchargé). Bon, je dois dire que j'ai compris ce qu'il s'était passé qu'à la toute fin de ma lecture, quand le livre audio ne n'est pas arrêté (puisqu'il restait plusieurs heures d'écoute) et a embrayé avec le début du livre… que je n'avais pas eu ! En fait, le livre audio a commencé en plein milieu de l'histoire et a rebouclé avec les premiers chapitres ! Tu m'étonnes que j'ai trouvé ça compliqué d'entrer dans ce roman ;) 

Bref, autant dire que, dans ces conditions, mon avis n'est pas réellement représentatif de l'histoire de ce bouquin. Je pense que vous comprendrez aisément pourquoi je n'ai pas tout réécouté après déjà plus de 15h passées avec ce roman ;)

 

En effet, j'ai eu vraiment du mal au début du bouquin (qui n'en était donc pas réellement un). Je trouvais que l'on passait trop rapidement d'un personnage à l'autre, d'autant plus qu'ils sont nombreux et avec des noms pas faciles à retenir, et que j'avais du mal à les inscrire dans un cadre spatio-temporel. De même, je trouvais le cadre compliqué à suivre ainsi que l'histoire de cette guerre. J'étais un peu perdue et, du coup, j'ai eu du mal à me concentrer pour suivre l'histoire en conduisant ou courant tant mon esprit s'échappait ailleurs. J'ai même dû repasser certains chapitres afin de mieux comprendre ce qu'il se passait. Aujourd'hui, je considère que c'est dû au bug informatique et, clairement, maintenant je me méfierais pour trouver le bon début (surtout qu'avec l'application tout est chapitré) si je n'entendais pas de jingle au démarrage de l'écoute. Pour les curieux qui ont bonne mémoire, l'histoire s'est lancée avec Mike qui râlait contre Mo et sa crête turquoise (aucune idée de comment cela peut s'écrire : l'inconvénient d'écrire des chroniques sur des livres audio !).

Cela dit, même si ce problème d'ordre n'a pas aidé, j'ai tout de même trouvé cette histoire vraiment compliquée. C'est très tactique et scientifique et, cela fait franchement appel à des connaissances que je n'ai pas. Impossible pour moi de juger la crédibilité de cette histoire mais j'ai aimé apprendre dans les remerciements qu'ils avaient fait appel à des professionnels de ces domaines pour la relecture.

Je trouve que La Flotte fantôme est ce genre de bouquin audio qui demande une activité par trop mobilisatrice à côté (oubliez donc les torsades et la dentelle au tricot ou toute activité nécessitant de compter en même temps). Même pour courir ou conduire, j'ai trouvé ça juste tant j'ai régulièrement décroché de cette histoire. De même, je ne recommande absolument pas ce livre en voiture : certains passages sont assez trash et je me suis sentie coincée de les subir en ayant un volant dans les mains. Mon portable était beaucoup trop loin pour couper le son (oui, oui… je n'ai toujours pas réglé ce problème de connexion entre l'appli Netgalley et ma voiture).

J'ai été un peu déçue par la conclusion. Bien que le rythme de cette histoire et sa mise en place soient plutôt lents, il se passe énormément de choses dans ce roman. Alors, l'affrontement final m'a paru un peu fade après autant de teasing de petites bombes isolées que l'on découvre à travers chacun des personnages au cours des chapitres précédents (et encore, il me manquait le début !). Même si la bataille est conséquente, ça m'a fait bizarre de me dire qu'elle suffisait pour arrêter des années de guerre. De même, l'épilogue m'a laissée assez indifférente. J'ai trouvé qu'il arrivait comme un cheveu sur la soupe et était presque trop idéalisé après tout ce qu'ont subit les personnages.

 

J'ai trouvé vraiment compliqué de s'attacher aux différents héros. Ils ont un côté assez robotiques et dénués de sentiments mais je crois que c'est surtout dû aux horreurs de la guerre et aux tactiques qu'ils mettent en place pour se débarrasser de leurs envahisseurs. Je ne me suis pas du tout reconnue en eux et je dois même dire qu'ils m'ont même fait un peu peur. Cela dire, j'ai apprécié Mike et la jeune scientifique métisse à bord de son bateau : j'ai trouvé leur relation touchante et leur sacrifice assez dingue.

 

L'écriture est sympathique : j'ai aimé le côté carré et rigide de son ton qui se prête bien à la guerre. De même, malgré leur froideur, certains passages m'ont arraché quelques larmes. Finalement, j'ai bien aimé l'aspect très factuel des évènements qui ne laisse que peu de place à l'imagination et aux spéculations. Pour le coup c'est très immersif même si ça m'a parfois laissé sur la touche.

Une lecture qui demande de l'attention.

 

 

[les +] Une histoire crédible et globale

[les -] Une lecture compliquée, des personnages peu attachants

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)

Repost0
16 août 2022 2 16 /08 /août /2022 05:00

 

 

 

 

Les Ailes collées
Sophie DE BAERE

Audiolib - 2022
7h12

 

 

 

 

 

 

Suis-je passé à côté de ma vie ? C'est la question qui éclabousse Paul lorsque, le jour de son mariage, il retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans. Et c'est l'été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son existence et celle des siens.

 

 

J'étais assez méfiante au moment de me lancer dans ce roman. Il faut dire aussi que le résumé ne disait pas grand chose sur l'histoire que je m'apprêtais à découvrir (en soit, ce n'est pas bien grave : ce n'est que depuis que je me suis mise à lire des livres numériques que je lis le résumé avant de me lancer dans un livre… Vu qu'ils y sont souvent glissés à la deuxième page !) mais , surtout, que j'associe les couvertures unies jaune coquille aux lectures un peu intello des concours littéraires. Perso', j'ai une préférence aux lectures légères plutôt que prise de tête (clairement, au cinéma, c'est totalement l'inverse !). En plus, je venais de vider mon forfait 4G en essayant de télécharger ce livre ainsi qu'un autre sans succès en prévoyance des 6H de route qui m'attendais le jour-même pour rentrer de mes congés. Cela dit, heureusement que Timothée a un forfait internet totalement indécent ce qui m'a permis de télécharger celui-ci (le partage de connexion, c'est le feu ! - comme dirait ce dernier) : visiblement, le manque de place sur mon téléphone a été suffisant pour que cela n'aboutisse pas avec l'autre bouquin (mais c'est réglé depuis). Bref, tout ça pour dire qu'en lançant la lecture, je ne savais pas du tout à quelle sauce j'allais être mangée et que je n'étais pas franchement à l'aise.

 

Pour le coup la surprise a été bonne. J'aime beaucoup les histoires qui grandissent avec les personnages et c'est totalement le cas pour celle-ci où l'on suit Paul de sa tendre enfance dans les années 70' à ses 35-40 ans. J'ai aimé le fait que l'auteure alterne sans cesse les époques tout en respectant une certaine chronologie : d'un côté, son mariage avec Anna et les années qui s'en suivent ; de l'autre, les bancs de l'école et ses études supérieures. J'ai aimé la manière dont les deux époques se répondent, nous permettant de deviner certains évènements à venir et de comprendre, avec plus de recul, certains mystères.

Même si cela apparaît dans le résumé, je n'avais pas compris que ce roman traitait de l'homosexualité. C'est un des sujets auxquels je suis particulièrement sensible. J'ai eu la chance d'aller dans un lycée très ouvert d'esprit où beaucoup de jeunes se sentaient libres d'aimer et de s'afficher avec une personne du même sexe, sans jugement des camarades de classe. Ce que Paul et Joseph subissent à l'école m'a donc profondément choquée. Je ne doute pas que cela se passait comme ça à l'époque ou que cela puisse être encore le cas dans certaines communautés mais, clairement, c'est tellement éloigné des messages avec lesquels j'ai grandi que ça me paraît dingue de subir autant de sévices - notamment sexuels - pour oser aimer quelqu'un. D'un autre côté, c'est difficile d'être étonné quand on voit comment un coming out peut être reçu dans le cadre familial par les personnes les plus âgées ou celles estimant avoir une image familiale à préserver. #çasentlevécu

Dans l'histoire entre Joseph et Paul, j'ai aimé le fait que Paul soit amoureux de Joseph parce que c'est Joseph. Je ne sais plus quel est le terme mais, au fond, je ne pense pas qu'il soit réellement gay. J'allais dire que c'est d'autant plus terrible qu'il subisse tout ça pour quelque chose qu'il n'est pas mais ce serait injuste pour ceux qui souffrent d'actes homophobes : personne n'a à subir ça. Bref, tout ça m'a rappelé Le Bleu est une couleur chaude (qui a inspiré le film La Vie d'Adèle mais la BD est 10000 fois mieux - sans exagérer) où l'héroïne est un peu dans la même configuration : non attirée par un genre mais sous le charme d'une personne. Je trouve que, du coup, ça a vraiment un côté "ça peut arriver à tout le monde" et rappelle que l'amour ne se commande pas.

Tout le roman est empli d'une certaine tristesse et de nostalgie, le rendant assez difficile à écouter par moment. Du coup, je suis passée par beaucoup d'émotions : de la révolte face à l'homophobie, au soulagement en voyant l'apaisement de Paul lors de sa rencontre avec Anna; à l'inquiétude de revoir Joseph et à la colère face à ces deux relations qui rentrent en collision. J'ai également compris l'agacement de Cécile, la sœur, face aux plaintes incessantes de Paul ainsi qu'à son refus d'avancer dans la vie. Et, bien évidemment, j'ai été triste face aux deuils que doit faire Paul. Il n'y a pas à dire, cette histoire est vraiment poignante tant elle est sombre et que Paul subit tout, sans réellement prendre part à sa vie. Pour le coup, c'est assez rageant.

 

Même si j'ai eu une certaine sympathie pour Paul, sa manière de passer à côté de sa vie m'a assez déçue. Je crois qu'il essaye d'être quelqu'un qu'il n'est pas et que ça lui dessert plus qu'autre chose. C'est assez difficile de se mettre à sa place, tant par les horreurs qui a subit plus jeune que par sa passivité.

Joseph m'a davantage plu. Pour le coup, même s'il ne fait pas toujours les bons choix, il prend sa vie en main. J'ai aimé sa fragilité assumée à travers les âges.

J'ai également apprécié découvrir la famille de Paul et ses fêlures. Malgré ses défauts, j'ai trouvé sa maman très touchante et à l'écoute. J'ai également apprécié la droiture de Cécile même si elle lui fait perdre en sympathie au fil du temps. Pour le coup, elle a le mérite de savoir replacer l'église au centre du village.

 

J'ai trouvé l'écriture de Sophie DE BAERE agréable. J'ai aimé son rythme lancinant et mélancolique ainsi que sa manière de ne pas tourner en drama ce qu'il se passe dans ce livre : ce détachement est finalement assez positif puisqu'il permet de garder une certaine distance et donc de se protéger contre les atrocités décrites.

De même, j'ai apprécié la narration du lecteur du livre audio tout en douceur et en calme. J'ai aimé son ton presque monocorde qui donne de la douceur à ces phrases parfois difficiles.

Une histoire prenante.

 

 

[les +] Surprenant, intemporel, différent.

[les -] Un Paul assez frustrant.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)

Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

Mythos
Stephen FRY

lu par Frédéric SOUTERELLE

Audiolib - 2022
13h20

 

 

 

Saviez-vous que le fils d'Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines belles-sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d'amour avec Eros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

 

 

C'est assez difficile de parler d'un livre comme Mythos. Pour le coup, impossible de donner son avis sur l'histoire qui constitue une partie de notre patrimoine culturel : ce serait comme chroniquer la bible ! ;)

En tout cas, j'ai vraiment apprécié redécouvrir ces histoires que je connaissais partiellement. Ayant appris le latin au collège, j'avais déjà de bonnes bases en mythologie gréco-latine (ne nous voilons pas la face, si les noms changent, les histoires sont les mêmes !). Pour le coup, j'ai apprécié les écouter, renforçant le côté traditionnel de diffusion orale des mythes et légendes. L'adulte que je suis à apprécier faire les liens avec notre époque actuelle dans nos références culturelles et les mots que nous utilisons toujours aujourd'hui : l'étymologie est joliment renseignée dans ce livre nous donnant un éclairage plus linguistique de ces mythes. Si je dis "l'adulte que je suis", c'est bien parce que je n'étais pas vraiment ouverte (ou peut-être trop justement)  à tout ça adolescente : en sixième, refusant de lire Les textes fondateurs, je m'étais retrouvée face à une jolie collection de zéro en français. Si c'était clairement mérité, je n'avais pas trouvé justifié cette obligation de lire (entre autres) des textes bibliques alors que j'étais dans une école laïque et que plusieurs de mes amis étaient d'autres religions. Pour le coup, ça ne me semblait pas fair-play et je devrais sûrement me sentir déjà plus européenne que française.

Au cours de mon avancée dans ce livre (qui m'aura duré une bonne semaine malgré mes presque 2 heures de route quotidienne pour aller travailler), je n'ai pu m'empêcher de parler de certaines histoires avec mes collègues. J'ai été franchement étonnée en me rendant compte que rares étaient ceux qui connaissaient ces histoires, mêmes les plus connues. Alors, forcément, j'ai une pensée presque émue en repensant à l'air exaspéré de ma prof de français face à mon refus obstiné tant je vois aujourd'hui leur impact sur notre culture européenne (bon, ça ne m'a pas empêchée de les découvrir plus tard dans leur version originale complété des autres textes de références des différentes religions - je n'aurais pas lâché l'affaire !). Bref, je pense que Mythos est vraiment un bon moyen de découvrir quelques bases de notre culture autrement ainsi que de se familiariser avec ces dieux grecs passionnels et hauts en couleur.

 

J'ai trouvé l'écriture de Stephen FRY très agréable. J'ai aimé la pointe d'humour, parfois sarcastique, que l'on retrouve au détour d'une page : autant dire que j'ai beaucoup ri en l'écoutant ce qui m'a presque valu une pointe de coté (et des regards bizarres des passants) lors de mon dernier jogging !

J'ai également aimé l'organisation des histoires. Elles sont racontées chronologiquement et de manière plutôt logiques. Malgré la multitude d'informations, j'ai trouvé assez simple de faire les liens entre les personnages grâce au fait que leurs ascendants soient systématiquement rappelés.

 

Enfin, la voix de Frédéric SOUTERELLE m'a beaucoup plu. Aussi douce que chaleureuse, j'ai bien aimé entendre les sourires dans sa voix lors de la lecture des traits d'humour de l'auteur. J'ai également été amusée par son application à donner des voix et des tons à chaque personnage. Le rythme est agréable, plutôt dynamique et, clairement, ces treize heures d'écoute sont passées plutôt vite !

Des classiques à redécouvrir.

 

 

[les +] Une façon ludique et amusante de redécouvrir certaines histoires qui ont construit notre culture.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 05:00

  

 

Tant que le café est encore chaud
Toshikazu KAWAGUSHI
lu par Philippe SPITERI

Audiolib - 2022
5h24

 

 

 

Chez Funiculi Funicula, le café change le coeur des hommes.

A Tokyo se trouve un petit établissement au sujet duquel circulent mille légendes. On raconte notamment qu'en y dégustant un délicieux café, on peut retourner dans le passé. Mais ce voyage comporte des règles : il ne changera pas le présent et dure tant que le café est encore chaud.

Quatre femmes vont vivre cette singulière expérience et comprendre que le présent importe davantage que le passé et ses regrets. comme le café, il faut en savourer chaque gorgée.

 

 

J'étais très curieuse de découvrir Tant que le café est encore chaud. Déjà, parce que son résumé me donnait envie d'en savoir plus mais surtout parce qu'il s'agissait d'un livre audio. Jusqu'à présent, mes découvertes de lectures lues par quelqu'un n'avaient pas été de grandes réussites. Quoique, j'ai le souvenir qu'on écoutait des cassettes racontant des histoires en voiture, sur le chemin des vacances, quand on était petits avec ma soeur et mon cousin Basile. Etudiante, les CD-livres empruntés à la bibliothèque ne fonctionnaient pas sur toutes les chaînes hi-fi (et surtout pas sur le lecteur CD de Mamy Jeanne - ma voiture de l'époque) et, il y a quelques années, lors d'une lecture découverte avec Audible, j'avais été gênée par la dépendance du site à un réseau wifi. Dans ces conditions, j'avais trouvé difficile de rester écouter le livre une fois la vaisselle / le repas / le repassage terminé tant le format est passif à côté d'une lecture conventionnelle.

Dans le cas de Tant que le café est encore chaud, j'ai apprécié le fait de pouvoir télécharger le livre sur l'appli Netgalley afin de pouvoir l'écouter en voiture (sans griller mon mini forfait internet de 1 Go). Bon, ma voiture a refusé de le passer sur les hauts parleurs : Molly peut être un peu capricieuse (oui, oui, ma voiture s'appelle comme l'héroïne de L'Assassin Royal ! Normal, elle est rouge ;D). Cela dit, avec le son mis assez fort, j'ai pu écouter tranquillement le roman. En deux jours de trajet pour aller au travail, un footing et une séance de repassage, le livre était fini (sachant qu'il dure un peu plus de 5 heures, je vous laisse conclure si j'habite loin de mon entreprise, je suis une grande sportive ou si j'avais pris du retard dans mon repassage ! - Une de ces affirmations est fausse ;D). Bref, tout ça pour dire que j'ai trouvé l'expérience grandement sympa'.

Pour le coup, j'ai trouvé que le côté "transmission orale" collait parfaitement à cette histoire qui a tout de la légende urbaine. J'ai trouvé la voix de Philippe SPITERI très agréable, à la fois chaleureuse et posée. J'ai aimé les silences assumés, les dialogues faciles à suivre avec les changements de tonalité et les quelques bruitages discrètement présents qui nous aident à nous immerger dans la petite salle du café Funiculi Funicula.

 

J'ai trouvé l'intrigue du livre très sympathique. J'ai aimé cette histoire de voyage dans le temps qui n'est possible qu'à certaines conditions. J'ai aimé les questions que cela nous amène à nous poser et j'ai apprécié me dire, qu'aujourd'hui, je n'avais pas de raison de faire ce voyage, que tout ce qui devait être dit l'avait été et que je n'avais pas de regret.

J'ai aimé le côté chorale de ce roman qui nous permet, au fil des chapitres, de découvrir davantage les habitués du Funiculi Funicula. Toute l'histoire se passe dans ce café, un peu à la manière d'une pièce de théâtre : j'ai trouvé ça intéressant, comme une manière supplémentaire d'aller droit à l'essentiel. A l'image de ce roman, c'est terriblement efficace. Cela a un côté "nouvelles" qui m'a beaucoup plu. Sans s'imbriquer les unes dans les autres, les histoires se suivent et font références aux précédentes. Au fur et à mesure que l'on avance dans ce roman, les liens se resserrent entre les personnages et l'entraide ainsi que l'amitié qui les unissent n'en deviennent que plus fortes encore. Chaque voyage aborde un sujet différent et j'ai été très émue à plusieurs reprises.

J'ai aimé la conclusion plutôt positive qui confirme ce que l'on avait deviné. Mais, plus que tout, j'ai apprécié que ce livre soit une injonction de vivre le présent et nous rappelle que, si l'on ne peut changer le passé, on peut toujours se battre pour que notre futur soit meilleur ;)

 

Mon avis sur les différents personnages est assez divisé. Malgré une certaine forme d'affection pour eux, je n'ai pas trouvé la plupart sympathique. Pour le coup, je pense que c'est notamment dû au style d'écriture de l'auteur qui est plutôt lapidaire et ne s'attarde pas vraiment à retranscrire les sentiments de chacun. Sans vouloir faire de clichés, je pense que cette distance avec les personnages est assez propre à la littérature asiatique.

Cela dit, Madame Kotake et son mari ainsi que Kei m'ont beaucoup touchée. J'ai aimé leur présence désintéressée et les sacrifices que les deux femmes font pour que leurs proches puissent avoir une jolie vie. 

J'ai également apprécié la fougue de Mademoiselle Irai et le fait qu'elle prenne sur soi pour honorer la promesse faite à sa soeur.

 

Malgré la distance avec les différents personnages, j'ai globalement bien aimé l'écriture de l'auteur. Je l'ai trouvé pragmatique, bien que le sujet soit assez iréel, et dynamique. Pour le coup, je pense que cette narration plutôt minimaliste est parfaite pour un format audio.

Une chouette découverte qui m'a réconciliée avec les livres audios.

 

 

[les +] De jolies histoires, un format agréable à découvrir.

[les -] Un petit manque de proximité avec les personnages.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs