Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 08:06
http://img.livraddict.com/covers/0/585/couv43589109.jpgParis 2052; dans une France où la Ville prospère , où le Progrès de l'homme éclate, où l'électricité, devenue indispensable, a même remplacé l'agriculture, tout semble possible et l'Homme n'a même plus peur de la mort. Pourtant, après une formidable panne électrique, la ville est brusquement plongée dans le chaos.
Un panique effroyable prend les Parisiens, laissant les hommes en proie à leurs instincts les plus primaires: égoïsme, folie, pillages, tuerie, barbarie...






 
La première fois que j'ai lu Ravage, comme je l'ai déjà mentionné dans cet article, j'étais en troisième et j'ai adoré. J'ai trouvé cette histoire tellement visionaire, tellement vraie. Pleine de courage, de vérité et en soi, un bon mode d'emploi pour la suite.

Quand on le referme pour la première fois, on se dit "Mais, m**de ! C'est vrai que ça pourrait nous arriver !" C'est ça, qui fait la force du livre, c'est terriblement crédible, même si, vu que c'est écrit dans la première moitié du 20e siècle, le livre manque un peu de "fraicheur" en technologie... Cela dit, il me semble aussi que c'est pour ça que ce livre nous marque tant.

La deuxième lecture est quelque peu négative. Quand j'ai refermé le livre, je me suis vraiment demandé si René Barjavel aimait les femmes, parce que c'est pas vraiment très rose pour nous, les filles, ce qui est écrit dedans : Blanche, la fille la plus présente de l'histoire est vraiment niaise, mais bon, on en connait tous des commes ça. Mais bon, ce qui m'a le plus choqué c'est que la fin parle ouvertement de la polygamie comme la situation à tout leurs maux, que les femmes sont faites pour pondre des gamins et qu'en plus elles aiment ça. Vous en connaissez vous des femmes comme ça ? J'espère sincèrement que c'est de l'ironie.
Au vu de ce que Barjavel à fait pour la gente féminine, c'est surement le cas. Mais je trouve qu'il aurait été plus judicieux de faire une sorte de bilan avec notre époque, pour un tirer les bons points et éliminer les mauvais. Certe, il faut repeupler la planète, mais est-ce vraiment une solution de redonner l'état animal à la femme, tandis que l'homme continue de vaquer à ses occupations ?

Bref, ma relecture me laisse perplexe, j'ai vraiment pas aimé cette nouvelle ambiance et ça a créé un malaise entre le livre et moi. Un vrai divorce --'

Cependant, il me semble que Ravage est vraiment bien comme livre. Quand j'étais en troisième, les autres personnes de ma classe l'avait adoré, alors bon... Bien sur, on évolue, et l'auteur n'y est pour rien si je suis en place pour devenir une nouvelle Simone Veil (et pas la peine de me dire que c'est pas gagné, j'ai envie de rêver...) !
Bref, pour tous les non-féministes en puissance, ce livre sera sans doute une réelle bonne découverte !
 
 
 
Du Même auteur :
La Nuit des Temps

Partager cet article

Repost0

commentaires

F

Oui, elle veut devenir starlette mais elle accepte d'être la "Cocotte" du mec riche au détriment de son presque fiancé pauvre (qui remonte sur Paris pour les résultats de son concours en fait),
comme au XIXe siècle, donc ce n'est pas tellement différent de ces femmes qui se faisaient entretenir et payer un meublé au temps de Folies Bergères.


Répondre
L


Cela dit, je crois que ça existe toujours ça, malheureusement... Et qu'il y en aura toujours --'



F

Oui mais c'est écrit à une époque où les femmes passaient de la tutelle du père à celle du mari, elles n'avaient même pas encore le droit de vote ! Donc c'est à l'image de la mentalité de 1942.


Répondre
L


C'est vrai, mais dans son livre, au début, on sent qu'il a voulut donner plus de liberté aux femmes : je ne pense pas que mon arrière-grand-père aurait autoriser ma mamie à Paris pour devenir
starlette ! (je pense que niveau époque, je ne suis pas trop mal... elle avait 20 ans en 1946). Je ne me souviens plus trop de l'histoire du début (le meilleur ami n'était pas monté justement sur
Paris pour la disuader), mais en tout cas, je pense qu'à l'époque il était quasiment inconcevable pour une femme de vivre seule dans une grande ville...


Ce que je lui repproche, c'est de donner une liberté aux femmes puis de leur repprendre tout de suite après ! Du coup, tu trouves ça bien, tyrès ouvert d'esprit le Monsieur et pfiou ! deux cent
page plus tard tu retrouves les femmes à faire la popotte tout en gardant leur demi-douzaine de marmots... Ça m'a totalement refroidie.


J'espère que je me suis bien exprimée ;)



F

D'accord avec toi sur le côté visionnaire et apocalyptique et surtout tout à fait d'accord pour cette vision abjecte des femmes. Je n'ai pas aimé du tout ce coté-là du livre.


Répondre
L


Je crois que ce qui m'étonne le plus dans ce livre, c'est qu'elles se laissent faire... Je ne crois pas que je -ou mes amies - pourrais mettre ma personnalité et mon caractère de côté pour
repeupler la planète. Une fois qu'on est indépendante, ça doit être horrible de s'entendre dicter tous nos faits et gestes par des gens qui se croient supérieur tout ça parce qu'ils ont les
gamètes disponibles 24h/24.



M

Comme toi j'ai lu ce livre au collège (en 4ème pour moi je crois) et je dois avouer que je ne m'en souviens plus en détail (ça date un peu maintenant !).
C'est d'ailleurs "drôle" de voir ce que tu dis concernant ce rapport aux femmes car je n'ai aucune idée de ce que j'avais lu à ce sujet.

Je sais qu'il m'avait beaucoup touché, que je l'avais adoré et qu'il m'avait fait réfléchir, donnant un peu la chair de poule. Je me suis toujours dit que je le relirais un jour, pour une lecture
différente, étant adulte maintenant. Et si ça se fait je ferai attention à cette image de la femme !! ^^


Répondre
L


ça ne m'a jamais choqué au collège, c'est en la relisant, mais bon apparement je suis la seule à voir ça comme ça ! ;)



M

Quand je lis un bouquin, je fait toujours la part des choses, entre l'histoire et l'auteur en tant qu'homme, donc cette misogynie dont vous parlez, je ne l'ai pas du tout perçu, mais ma lecture
remonte quelque peu. En tout cas, ce livre ne m'a pas beaucoup plu, concernant l'histoire, trop catastrophique à mon goût, avec aucun espoir si je me souviens bien. Par contre, c'est superbement
écrit.


Répondre
L


Je suis totalement d'accord.


Mais on ne parlait pas, enfin je, de misogynie, juste que dans ce livre les femmes ont une place peu enviables...



Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs