Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 05:00


 

  

 

 

 

Iggy Salvador
Antoine ZEBRA

Editions Publishing room 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Iggy Salvador est un DJ rock mélomaniaque et exhibitionniste. Au début des années 2000, il rejoint le Pirate Music Club, une bande de remixeurs sauvages installée sur les forums internet et dans les clubs de Paris, Londres et San Francisco. Ensemble, ils bouleversent les codes de l'industrie de la musique grâce à des mixes improbables : les Bootlegs, des productions de contrebande circulant illégalement. Mais tout ceci était-il bien réel ?

 

 

Un grand merci aux éditions Publishing Room pour le partage de ce roman.

 

Clairement Iggy Salvador fait partie des belles lectures à l'aveugle que j'ai eu. Téléchargée dans le cadre du Challenge NetGalley, je ne pense pas que je serais allée vers ce bouquin dans d'autres conditions : je trouve la couverture particulièrement moche et le titre ne m'attire pas pour un sou, quand au résumé, il ne m'intéressait pas plus que ça.

Qu'est-ce-que j'en aurait appris des choses avec ce roman, pourtant ! Rien que pour commencer, je sais dorénavant ce qu'est un bootleg. Pour le coup, pour avoir étudié la musique pendant pas mal d'années, je suis curieuse que l'on en n'avait jamais parlé en cours et pourtant cela aurait pu être à la base d'un joli exercice de création. J'ai beaucoup apprécié la façon romancée du livre de nous apprendre l'histoire de ce mouvement, tout en discrétion comme si de rien n'était. Pour le coup, j'ai découvert Iggy Salvador branchée sur youtube pour écouter les différents morceaux dont il était question : j'ai vraiment fait de belles découvertes !

Pour être honnête, l'histoire de fond ne m'a pas plus passionnée que ça. Je ne suis pas vraiment fan quand un personnage raconte l'histoire d'un autre. Il faut dire aussi que je n'ai pas eu l'impression qu'il y avait vraiment un fil conducteur dans l'histoire si ce n'est nous faire découvrir cet univers.

 

Pour le coup, je n'ai pas trouvé les personnages particulièrement sympathiques. Je suis loin de m'être reconnue en eux si ce n'est notre intérêt commun pour la musique. Mais, clairement, l'on ne vit pas dans le même monde et l'on n'apprécie pas les mêmes plaisirs de la vie.

 

Antoine ZEBRA m'a pas mal déroutée avec son roman. Beaucoup des morceaux soit-disant écrits par Iggy Salvador existant réellement, je me suis demandée qui se cachait derrière cet auteur pour qu'il puisse les utiliser comme ça dans son livre. Bon, vu son nom et vu le nombre le morceau qu'aurait écrit Iggy et qui sont attribués à DJ Zebra je pense tenir mon explication ;)

Dans tous les cas, j'ai aimé la fluidité de ses mots et son ton détaché qui permet de nous en apprendre beaucoup sans nous donner pour autant une leçon.

Une belle découverte littéraire et musicale.

 

 

[les +] De belles découvertes musicales, un ton nous apprenant beaucoup de choses sans nous donner de leçons.

[les -] Il n'y a pas vraiment d'histoire.

 

 

Lu dans le cadre de 

      

Service Presse - Publishing Room

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

 

 

Un fiancé à durée limitée

Whitney G.

Editions MxM Bookmark 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Je n'aurais jamais dû accepter cet arrangement... Il y a trente jours, mon patron - M. Wolf, le Loup de Wall Street - m'a fait une offre que je ne pouvais refuser : signer un accord et prétendre être sa fiancée pendant un mois. Si j'acceptais, il mettrait fin à mon contrat de travail avec une "très généreuse " indemnité de départ. Les règles étaient plutôt simples : pas de baisers, pas de sexe. Nous devions seulement prétendre nous aimer pour la presse, alors même que je rêve depuis notre première rencontre de faire disparaître ce sourire en coin si sexy de son visage. Je n'ai pas eu à y réfléchir deux fois. J'ai signé et j'ai commencé à compter les secondes me restant àt enir avant de ne plus avoir affaire à son comportement de salaud hors du commun. Ça n'aura duré qu'une minute. Nous nous sommes disputés durant les quatre heures de vol jusqu'à sa ville natale et nous avons donné une impression peu crédible à la presse venue nous accueillir. Plus tard, alors que je m'apprêtais à lui faire perdre son air condescendant en privé, il a délibérément laissé tomber sa serviette de bain devant mes yeux pour "me montrer qui était la personne la plus mature" dans notre couple. Ensuite, il m'a offert à nouveau son sourire arrogant caractéristique et m'a demandé si je voulais consommer notre mariage. Malheureusement, c'est seulement le premier jour. Nous en avons encore vingt-neuf à tenir...

 

 

Un grand merci aux éditions MxM Bookmark pour le partage de ce roman.

 

Sur le papier, ce livre n'a pas grand chose pour plaire : la couverture n'est pas vraiment jolie, le titre est cul-cul, le résumé est beaucoup trop long et en dit trop, tout ça pour une histoire qui semble réchauffée. Et, en effet, l'histoire écrite par Whitney G. n'a absolument rien d'originale. Je pense que ces deux dernières années, j'en ai lu au moins trois avec ce même fil conducteur... Cependant, j'ai passé un excellent moment avec.

En effet, on est directement plongé dans l'histoire et son contexte en suivant Emily dans sa quête d'un nouvel emploi pour quitter celui qui fait de sa vie un enfer depuis deux ans. Malgré tout, on sent tout de suite qu'elle adore son travail actuel même si elle s'acharne à dire l'inverse. On comprend tout de suite beaucoup mieux la situation une fois qu'on la voit s'échanger quelques répliques piquantes avec Nicholas, son patron : effectivement, entre ces deux-là, c'est volcanique. Et ce pour notre plus grand plaisir : ils sont plutôt drôles ensemble !

L'histoire avance vite et est riche en rebondissements comme on les aime. C'est drôle, piquant et mignon. Forcément, quand on pense que tout est enfin gagné entre ces deux-là, l'on retourne à la case départ. Le final est du coup très joli et plutôt romantique.

 

L'écriture de Whitney G. est très agréable, tout en fluidité et en humour. Elle sait parfaitement jouer avec le suspense même si son histoire reste prévisible. J'ai aimé le récit à deux voix qui nous permet de découvrir les deux facettes de l'histoire. Beaucoup de lecteurs ont trouvé l'histoire trop courte, mais clairement, c'est pile ce qu'il me fallait : plus longue Un fiancé à durée limitée aurait perdu en rythme et en charme.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Beaucoup d'humour.

[les -] Aucune originalité.

 

 

Lu dans le cadre de :

Repost0
27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 05:00


 

 

 

 

Trouver sa place
Salomé et les femmes de parole, tome 1

Nathalie CHARLES

Editions Rageot 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

  

Salomé entre en 6e dans un tout nouveau collège. Rêveuse, amoureuse des mots grâce à sa mère traductrice, inventrice d'interviews imaginaires, elle est qualifiée d'"intello" par certains. Timide, elle sait réagir face à l'injustice. Sa grande rivale en classe est Capucine, déléguée et initiatrice de rumeurs. Bientôt, Salomé relève un défi : proposer un nom pour le collège. À cette fin, elle doit être parrainée par un professeur et faire un exposé devant ses pairs pour les convaincre de voter en sa faveur. Capucine se lance aussi dans ce défi. Quel personne célèbre va choisir Salomé ? Dans ce collège, parmi tous ses camarades, saura-t-elle trouver sa place ?

 

 

Un grand merci aux éditions Rageot pour le partage de ce roman.

 

J'ai eu grand plaisir à suivre Salomé dans ces premiers mois en sixième. C'est un moment difficile qui signe la fin de l'enfance et, même si c'est loin pour moi maintenant, je me suis retrouvée dans plusieurs situations décrites. Je pense d'ailleurs que c'est une grande force du bouquin : il est assez intemporel et, du coup, chacun peut se retrouver dans ce que vit la petite fille. Entre les professeurs pas toujours sympa' et les petites pestes, cela fait effectivement remonter quelques souvenirs à la surface !

J'ai aimé aussi l'histoire plus familiale qui se joue sous nos yeux et qui est davantage mystérieuse. L'on se doute rapidement que la réalité n'est pas aussi sombre que ce qu'imagine Salomé, mais je me suis réellement posé des questions sur ce qui pouvait vraiment se passer.

J'ai trouvé très intéressante la manière dont le féminisme est abordé dans ce livre, tout en douceur et en prise de conscience. Clairement ce n'est pas agressif, ce sont juste des constats qui font réfléchir Salomé. Tout se fait en discussion dans ce livre et c'est intéressant de découvrir les destins des personnages célèbres qui sont mentionnés : pour le coup, je pense même avoir découvert une ou deux grandes dames dont les histoires m'ont particulièrement touchées.

J'ai été assez déstabilisée par la fin qui, à mon sens, n'en est pas vraiment une. Je trouve l'appel vers le tome suivant lourd : j'aurai aimé avoir le fin mot de l'histoire immédiatement.

 

Salomé est une petite fille vraiment attachante. On a envie de la protéger et, en même temps, elle se débrouille très bien toute seule malgré sa timidité. J'ai beaucoup apprécié sa curiosité et son intérêt pour les autres qui lui permettent d'ouvrir son esprit. J'ai également aimé ses copains et sa grand-mère.

 

C'était la première fois que je lisais une histoire de Nathalie CHARLES. J'ai aimé son ton neutre ainsi que l'affection qu'elle a envers Salomé et qui se sent tout au long du livre. C'est doux, respectueux et je pense que l'on a tous à apprendre quelque chose en ouvrant ce livre. D'ailleurs, je serai curieuse d'avoir le ressenti de jeunes garçons sur ce bouquin : aujourd'hui, le féminisme reste plutôt mal perçu même dans ma génération de moins de trente ans, alors, est-ce également le cas chez les enfants ?

Une belle découverte.

 

 

[les +] Agréable, intéressant, féministe.

[les -] La fin qui n'en est pas une.

 

 

Lu dans le cadre de :

       

Service Presse - Editions Rageot

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
26 juin 2019 3 26 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

 

 

Le Prince des ténèbres
L'Agence Pendergast, tome1

Christophe LAMBERT

Editions Didier Jeunesse 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Des monstres menacent la ville ? Une solution : l'Agence Pendergast !

Au pied de la statue de la Liberté se cache une organisation secrète très spéciale, l'Agence Pendergast. Ses super agents ont pour mission d'intercepter les créatures paranormales qui arrivent à New York dans le flot des migrants. Entre Joe, l'Indien cogneur, et Célia, la liseuse de cartes, la bande de l'Agence cherche à s'agrandir. Pourquoi pas avec ce jeune voleur des rues, pris la main dans le sac ? Filou et intrépide, Sean Donovan est la nouvelle recrue de M. Pendergast.

Mais encore faut-il qu'il fasse ses preuves...Chaparder les portefeuilles des New-Yorkais n'est rien à côté des épreuves qui l'attendent !

 

 

Un grand merci aux éditions Didier Jeunesse pour le partage de ce roman.

 

Dès les premières pages, l'on est projeté au cœur de l'action au début du XXe siècle. Tout s'enchaîne ensuite à une vitesse folle pour notre plus grand plaisir. L'ambiance est là, plutôt sombre et un peu magique sans pour autant être dénuée de l'innocence qui fait l'enfance. C'est assez étonnant la façon dont l'on se sent réellement dans les ruelles étroites du vieux New York ! C'est assez original de fixer l'action dans cette ambiance : ce n'est pas quelque chose que l'on voit couramment dans les livres jeunesse.

J'ai trouvé très intéressant la manière dont l'on passe d'un monde à l'autre : du petit voleur soit-disant protégé par l'un des plus gros malfrat de la ville à celui de chasseur de créatures. La passation se fait rapidement, de façon assez naturelle mais j'imagine que Sean aura à en découdre avec son ancien boss dans les tomes à venir : cela promet quelques pirouettes plutôt malignes du petit garçon.

J'ai beaucoup aimé la manière toute en finesse dont on découvre l'Agence Pendergast et encore plus la visite de celle-ci. J'ai toujours aimé les univers parallèles magiques alors, avec ce roman, je suis servie ! C'est crédible, plutôt amusant et ça fait travailler l'imagination. Les créatures que l'on découvre dans ce tome sont plutôt classiques et connues #coucoudracula mais c'est toujours amusant de les découvrir à travers les yeux d'un nouvel auteur. Je ne doute pas que plus l'on avancera dans les tomes de la série et plus l'on découvrira des créatures inédites !

La fin, comme le reste du bouquin, est riche en rebondissements et plutôt rapide, comme beaucoup de livres jeunesse. Les adultes seront peut-être frustrés : quand on est habitué à prendre notre temps, cela peut-être déroutant. Bref, c'est un joli feu d'artifice : bien orchestré, bien imagé, plutôt court et intense !

 

Sean est vraiment un petit garçon attachant. Dès que l'on le croise, on a envie de le protéger. Clairement, il se débrouille parfaitement (ou presque) sans nous mais on a tout de même envie de l'aider. J'ai beaucoup apprécié son côté débrouillard, sa façon à s'attirer des ennuis et surtout sa malice.

J'ai également beaucoup apprécié Monsieur Pendergast même si, clairement, il reste très énigmatique. Mais, justement, j'apprécie pleinement le mystère qui plane autour de ce monsieur et espère que cette aura sera davantage percée à jour à chaque tome.

Célia et Joe sont également intéressants et plutôt sympathiques même s'ils mènent la vie un peu dure à Sean. On sent que c'est davantage une question de valeur et de protection que de méchanceté. Cela dit, ces affrontements sont une bonne source d'humour !

 

J'ai beaucoup apprécié découvrir l'univers de Christophe LAMBERT tout en finesse et en humour. J'ai aimé le rythme rapide des événements qui s'adapte bien aux enfants ainsi que les références aux contes parfois à peine perceptibles. C'est fluide, imagé et plutôt original.

Je lirai la suite avec plaisir.

 

 

 

[les +] Amusant, imagé, avec des rebondissements et un rythme intéressant.

[les -] Le rythme parfois trop rapide.

 

 

Lu dans le cadre de :

     

Service Presse - Didier Jeunesse

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 05:00


 

  

 

 

La fleur de Dieu
Jean-Michel RÉ

Editions Albin Michel - 2019
350 pages

 

 

 

 

 

 

 

An 10 996.
Dans les déserts suspendus de la planète sacrée Sor'lvanyia, un des dis-huit mille mondes de l'Empire, pousse la Fleur de Dieu. Ce remède à de nombreux maux est aussi un vecteur privilégié pour accéder au divin. Grâce à la Fleur de Dieu, l'Homme sait désormais ce qui advient de la mémoire après la mort.
Alors qu'un impitoyable seigneur de la guerre fomente un coup d'état, la formule chimique de la Fleur de Dieu est dérobée par une organisation anarchiste paradoxalement très organisée. Au même moment, l'apparition sur Sor'lvanyia d'un enfant aux pouvoirs extraordinaires bouleverse toutes les certitudes scientifiques et religieuses de l'Empire. Qui est cet enfant ? Est-il seulement humain ? Est-il ce Messie que certaines religions ont cessé d'attendre ?


 

Un grand merci aux éditions Albin Michel et à Babelio pour l'envoi de ce roman.

 

Me voilà bien embêtée pour vous parler de ce roman. En toute honnêteté je n'y ai pas accroché du tout, à tel point que, bien que je l'ai lu, je suis incapable de vous dire de quoi il parle.

Dès les premières pages, j'ai senti que ça n'allait pas le faire : toutes les 10 lignes, je tombais sur une référence inconnue munie d'un astérisque m'invitant à aller consulter les 50 pages de glossaire en fin de bouquin. 50 pages de glossaire !!! J'ai absolument horreur des glossaires : pour moi, une annotation doit être en fin de page sinon rien. Aller consulter un glossaire en fin de bouquin c'est interrompre sa lecture, mettre plusieurs minutes à trouver le bon mot et avec un peu de chance ne pas avoir à consulter un autre mot pour comprendre la première définition. Bref, ça me coupe de l'histoire et j'aime pas ça. Mon idée de génie a donc été de me passer du glossaire qui m'empêchait d'apprécier l'histoire. Du coup, je vous le donne dans le mille : je n'ai rien compris du tout à ce qu'il se passait. Sauf que moi, quand je comprends pas et que je me détache, je me mets inconsciemment à lire en diagonale, d'où le fait que je ne sache pas très bien de quoi ça parle en refermant La fleur de Dieu. Bref, les annotations c'est vraiment mieux.

L'autre point qui m'a achevée, c'est l'hyperprésence de la religion. Alors oui, rien qu'au titre et au résumé j'aurais pu le deviner. Sauf que, je ne pensais pas qu'on y parlerait de nos religions à nous mais qu'il s'agirait d'une religion inventée de toute pièce. Généralement, j'accroche plutôt bien aux livres où est décrite une religion fictive, ça permet vraiment d'entrer dans un univers nouveau. Là, les religions créent un pont étrange entre notre monde et celui-ci qui, je crois, ne ressemble plus tellement au notre.

 

Comme vous vous en doutez, je n'ai pas non plus accroché à l'écriture de Jean-Michel RÉ. Je l'ai trouvée extrêmement compliquée. Déjà que la plupart des histoires de science-fiction sont prises de tête et ne sont pas les plus évidentes à comprendre (cela dit, j'aime beaucoup ce genre), si l'on rajoute une écriture à effets, c'est fini pour moi. J'aime que les choses soient dites avec simplicité pour qu'elles soient accessibles à tout le monde. Là, clairement, y'a de l'abus de virgules. Mais gare à l'apnée s'il vous prend l'envie de lire des passages à voix haute.
Bref, je passe mon chemin.

 

 

[les +] Un monde complexe

[les -] Rien n'est mis en place pour faciliter la lecture.

 

 

Lu dans le cadre de 

Service presse - Albin Michel

Masse critique - Babelio

Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

Nos trente ans

Arthur DREYFUS

Editions Audible 2019
livre audio - 5H51

 

 

 

 

À travers une suite d'entretiens fictionnels en huis-clos avec six trentenaires d'horizons différents, Nos trente ans convoque et fait parler cette générations de millennials autour des sujets existentiels tels que la politique, le travail, l'amour, la vieillesse...

Au fil des épisodes, Arthur DREYFUS nous interroge sur la direction de la grande balade de nos vies, avec comme parvis la borde kilométrique des 30 ans. Passé, présent et futur s'entrecroisent pour essayer d'y voir plus clair : à trente ans, on se questionne encore.

 

 

Un grand merci à Babelio  et Audible pour l'envoi de ce roman.

 

C'était la toute première fois que j'écoutais un livre audio et j'en suis ravie. Jusqu'à présent, je pensais que ce n'était pas un format pour moi : trop lent par rapport à ma vitesse de lecture habituelle, pas pratique, moins facile d'entrer dans l'histoire... Et, en fait, j'étais totalement à côté de la plaque. J'ai pris beaucoup de plaisir à m'entendre raconter cette histoire qui, au fond, n'en est pas vraiment une : la petite fille qui aimait tant que ses parents lui lisent des histoires le soir est remontée à la surface. J'ai également bien aimé le côté tout terrain du format : ce fut bien plus sympa de cuisiner avec Nos trente ans en fond.

Nos trente ans n'est pas vraiment une histoire. Enfin, c'est fictionnel mais comme ça, à première vue, ça ne se voit pas. Elle est construite sous forme d'interviews sur différents thèmes qui se suivent dans le temps et autant de personnages. Ce qui est dit est crédible et je me suis reconnue dans quelques discours ainsi que pas mal de mes amis aussi, malgré quelques clichés aussi gros qu'une baleine. 

J'ai beaucoup aimé le fait que les personnages se croisent dans la vie privée sans savoir qu'ils font partis de la même expérience. C'est assez amusant de faire ces liens sans qu'eux le sachent. Ce sont de petits clins d’œil plutôt sympa' pour les auditeurs qui nous permettent de mettre en lumière certains points de leurs discours qui auraient pu passer inaperçus.

 

Ce qui est étonnant avec les livres audio, c'est que l'auteur n'est pas visible. Finalement, c'est davantage aux voix et aux discours que je me suis attachée, bien plus qu'à la formation des phrases. Alors, je suis juste incapable de dire ce que j'ai réellement pensé de l'écriture de Arthur DREYFUS. En fait, je pense que transcrite à l'écrit, ce livre perdrait tout intérêt.

Un moment agréable.

 

 

[les +] Un format intéressant.

[les -] Des clichés persistants.

 

 

Lu dans le cadre de :

 
Repost0
23 juin 2019 7 23 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

 

Double 6
Emmanuel TRÉDEZ

Editions Didier Jeunesse 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Hadrien est porté disparu. On le soupçonne d'avoir fugué. Deux policiers font irruption dans sa classe et mènent une série d'interrogatoires auprès des collégiens. Car Hadrien est un véritable mystère, personne ne connait le secret de ce garçon aux multiples facettes... Tantôt effacé, tantôt bagarreur, excellent élève le lundi et mauvais le mardi, il semble avoir réussi à se mettre tout le monde à dos. Sa petite amie elle-même ne comprend rien à ce garçon qui lui envoyait des poèmes avant de la repousser brutalement... Est-il vraiment celui qu'il prétend être ? Sa disparition pourrait bien bouleverser toutes les certitudes de ses proches !

 

 

Un grand merci aux éditions Didier Jeunesse pour le partage de ce roman.

 

Ces derniers temps, j'ai perdu l'habitude de lire des romans jeunesse très marqués. Parfois, je lis des histoires plutôt à destination d'adolescents - dans lesquelles j'arrive encore à me reconnaître - mais là, c'est clairement adressé à des collégiens voire fin de primaire. Du coup, ça remonte davantage. Cela dit, j'apprécie beaucoup ces histoires souvent bien plus bienveillantes que celles qui s'adressent à un public plus âgé.

L'histoire d'Adrien a vraiment quelque chose d'intrigant. Dès les premières pages, l'on sent qu'il y a quelque chose de pas normal dans tout ça sans pouvoir mettre clairement des mots sur cette impression. Au fil des interviews données par les policiers, cette impression se concrétise et on comprend rapidement quelle en est la cause. Celle-ci est plutôt originale et relève un peu du mythe : je n'en dirais pas plus vu que tout l'intérêt de l'histoire repose sur cette information. C'est assez dingue d'avoir pensé à pousser aussi loin cette aventure jusqu'à créer des tics : ils est clairs que ces deux-là en ont dans la tête.

Une fois le secret découvert, c'est intéressant la façon dont réagissent les différents personnages pour que les choses restent en l'état mais avec des méthodes totalement autres. On sent une réelle maturité chez cette bande de copains et ça fait du bien : dans mes souvenirs, c'était plutôt rare dans mon collège ;)

 

Hadrien et Alexandre sont tous les deux très sympathiques même si leur aura de mystère empêche un peu de voir tout ça au début. C'est amusant d'être aussi proches et aussi différents à la fois mais c'est terriblement juste.

J'ai également beaucoup apprécié Midori, la petite copine d'Hadrien, tout en douceur et en compréhension. C'est vraiment une amie sur qui l'on peut compter.

J'aurais bien aimé que la grand-mère des garçons soit plus présente dans l'histoire. J'aime décidément beaucoup les histoires qui montrent de jolies relations transgénérationnelles avec des grands-parents.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Emmanuel TREDEZ et j'ai passé un bon moment. J'ai beaucoup apprécié le récit à plusieurs fois nous permettant de nous mettre à la place de plusieurs personnages dès le début. C'est également intéressant que, plus l'on avance dans l'histoire et plus l'on se concentre sur la vision de certains personnages : comme pour les policiers, l'étau se resserre autour du mystère de la disparition de Hadrien. L'histoire se lit extrêmement vite et est très plaisante. Elle a ce côté basique et originale à la fois qui lui fera passer les décennies sans prendre de rides !

Un bon moment.

 

 

Lu dans le cadre de :

     

Service Presse - Didier Jeunesse

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
21 juin 2019 5 21 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

 

 

Tangerine
Christine MANGAN

Editions HarperCollins 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Tanger, 1956. Alice Shipley n'y arrive pas.
Cette violence palpable, ces rues surpeuplées, cette chaleur constante : à croire que la ville la rejette, lui veut du mal.
L'arrivée de son ancienne colocataire, Lucy, transforme son quotidien mortifère. Ses journée ne se résument plus à attendre le retour de son mari, John. Son amie lui donne la force d'affronter la ville, de sortir de son isolement. 
Puis advient ce glissement, lent, insidieux. La joie des retrouvailles fait place à une sensation d'étouffement, à la certitude d'être observée. La bienveillance de Lucy, sa propre lucidité, tout semble soudain si fragile.... surtout quand John disparaît.

 

 

Un grand merci aux éditions Harper Collins pour l'envoi de ce roman.

 

Tangerine est un roman étonnant. Je n'avais pas relu le résumé au moment de l'ouvrir et, du coup, je ne savais plus du tout de quoi parlait cette histoire. Je me suis donc d'autant plus fait surprise par cette histoire dont je n'ai rien vu venir.

J'ai trouvé réellement impressionnant la façon l'ambiance était retranscrite tout au long du roman. Dès les premières pages l'on ressent la chaleur étouffante de Tanger, le manque de vent, le bruit des rues, l'odeur des étales... On s'y sent à la fois bien et pourtant, on ne peut s'empêcher de rester sur le qui-vive comme si un danger pourrait survenir à chaque instant. Au fur et à mesure que l'histoire avance, l'ambiance devient de plus en plus étouffante et écrasante et on sent que l'on n'en sortira pas indemne. Avec ce décor mouvant, on entre de plein fouet dans cette histoire vraiment pas comme les autres.

L'histoire se révèle plus complexe qu'elle en a l'air au premier abord. Il est vrai cependant que, dès les retrouvailles entre les deux amies, l'on sent immédiatement que quelque chose cloche et que ça manque de naturel. Au fur et et à mesure des chapitres, on voit évoluer Lucy et Alice ensemble à Tanger et le doute s'installe de plus en plus. En parallèle, on découvre aussi leur passé dans le collocation en Angleterre pas si idéale qu'on aurait pu le penser au début. Alors quand les secrets sombres refont surface, ce n'est pas réellement une surprise.

J'ai trouvé la chute du roman très bonne, aussi surprenante que logique : tout nous y menait. C'est totalement glaçant et quand on pense que le pire est arrivé, il nous suffit de tourner la page pour voir que non, ce n'était pas le cas.

 

Les personnages ont ce petit quelque chose qui nous rend difficile, voire impossible, de nous identifier à eux. Alice, tout d'abord et sa fragilité. Elle a un côté fuyant un peu agaçant jusqu'à temps que l'on se rend compte que c'est sa manière de se protéger. Une fois que l'on le comprend, on n'a plus qu'une envie : la protéger contre les dangers du monde.

Lucy, au premier abord, est extrêmement sympathique par son côté femme libre pour l'époque : elle voyage, elle a de la discussion, elle lit... J'ai tout de suite aimé son implication et sa curiosité pour le monde qui l'entoure. Cependant, on se rend compte assez rapidement qu'elle n'est pas aussi blanche qu'elle en a l'air...

 

J'ai vraiment apprécié découvrir l'univers de Christine MANGAN. Elle a vraiment une écriture extrêmement forte et un réel pouvoir pour nous entraîner avec elle dans son histoire. C'est fluide, captivant et tous les personnages ont un rôle fort à jouer. J'ai dévoré ce roman en quelques heures tant il m'était impossible de le lâcher ! Je serai très curieuse de découvrir son prochain roman.

Une lecture étonnante et détonante.

 

 

[les +] Étouffant, sombre, fort, charismatique.

[les -] Des personnages peu sympathiques.

 

 

Lu dans le cadre de :

     

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.3 : Rouge

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
20 juin 2019 4 20 /06 /juin /2019 05:00


 

 

 

 

 

La face cachée de ma belle-mère
Camille LANVIN

Editions Harlequin 2019
Ebook - Epub

 

 

 

 

 

 

 

 

Méfiez-vous des belles-mères trop sages.
Quand Emeline apprend que Christine est soupçonnée d'avoir fauté, elle a le sentiment de redécouvrir sa belle-mère. Bien sûr, elle réconforte Pierre, choqué d'imaginer sa mère prendre du bon temps loin du sacrement du mariage. Mais ce dernier semble incapable de comprendre qu'une femme (fut-elle sa mère) délaissée par son conjoint a des besoins légitimes. De révélation en révélation, Emeline va percer à jour les secrets de ses beaux-parents, couple à la tranquillité trompeuse. Et en tirer une certitude : en aucun cas, elle ne doit suivre le même chemin !


 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman et leur confiance.

 

La face cachée de ma belle-mère est un livre comme il devrait y en avoir plus. Dès les premières pages, l'on saisit toute la portée féministe de cette histoire et le message fort de l'auteure. Aujourd'hui, les esprits sont plus libres quand il s'agit de parler de sexualité mais cela reste tout de même un sujet gênant pour beaucoup, surtout quand il s'agit d'aborder celle de nos proches et encore plus quand il s'agit de nos parents. Honnêtement, en l'ouvrant je ne m'attendais pas du tout à découvrir cette thématique dans ce bouquin : une fois la surprise passée, j'ai vraiment profité pleinement de cette histoire en tout point crédible, respectueuse et libératrice.

Je n'aime pas vraiment les romans où certains personnages parlent pour d'autres et racontent une histoire qui n'est pas la sienne. Alors, forcément, pour le coup, j'aurai préféré que ce soit Christine qui nous raconte son histoire. Mais, clairement, Emeline rajoute de la neutralité aux émotions et permet de se poser sans jugement entre les différents personnages. Emeline a vraiment un rôle clef dans cette histoire, notamment vis à vis de son compagnon Pierre, le fils de Christine.

J'ai beaucoup aimé la façon dont était abordée la sexualité féminine dans ce roman. Il n'y a pas de jugement, juste des faits dans lesquels beaucoup devraient se reconnaître. La routine touche beaucoup de couples, alors je ne doute pas que l'histoire de Christine aura des échos dans beaucoup de vies.

La fin est plutôt jolie et crédible. Le message semble passé, on ne peut plus qu'espérer le bonheur de chacun.

 

Christine est vraiment une femme sympathique : elle est douce, discrète et est visiblement une amie et une maman sur laquelle on peut compter. Mais il est surtout vrai que, dès les premières pages, on ne voit pas vraiment la femme qu'elle peut être. La voir retrouver sa féminité et confiance en elle au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire est un vrai plaisir.

Emeline est également très sympathique. L'on sent tout de suite qu'elle ne tenait pas spécialement à être la confidente de sa belle-maman mais qu'elle accepte ce rôle en tout respect. J'ai aimé son absence de jugement et la grande compréhension dont elle fait preuve, tout comme le recadrage de Pierre quand il dépasse les bornes vis à vis de sa maman.

 

C'était la première fois que je lisais un livre de Camille LANVIN et je suis très agréablement surprise. La face cachée de ma belle-mère est bien plus qu'une simple histoire, c'est un vrai message féministe porteur d'espoir et de confiance. J'ai apprécié la fluidité de son écriture, tout en simplicité pour décrire ces situations parfois complexes, et son ton neutre et respectueux. J'ai son livre La peau des hommes dans ma PAL et j'ai hâte de l'y sortir pour découvrir davantage encore son univers.

Une belle découverte porteuse d'un message fort.

 

 

[les +] Fluide, prenant, non jugeant, original.

[les -] Emeline qui raconte une histoire qui ne lui appartient pas.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE    

Service Presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.3 : Rouge 

Repost0
16 juin 2019 7 16 /06 /juin /2019 05:00


 

 

  

 

Kenan, Redresseur de foi, saison 2
Anthony HOLAY

Edition Nutty Sheep - 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

  

 

Dans l'une des geôles du Donjon noir, Kenan et ses compagnons questionnent l'agent des ténèbres responsable de l'attaque du palais. Où se cache le terrible Aaron, commanditaire des massacres ? Quel artefact le sorcier a-t'il dérobé dans les sous-sols du temple ?
Les révélations du prisonnier entraîneront les Redresseurs de Foi dans l'Ouest, où de nouveaux dangers les attendent.

 

 

Un grand merci à Anthony HOLAY et Nutty Sheep pour l'envoi de ces aventures et leur patience.

 

J'avais beaucoup aimé découvrir la première saison des aventures de Kenan. Dès les premières lignes, cet univers de fantasy avait su me capter, tandis que sa fin laissait présager une suite pleine de rebondissements. Et, effectivement, c'est le cas avec cette saison 2 !

 

En effet, j'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir l'univers d'Anthony Holay. L'histoire reprend directement là où on s'était arrêté ce qui m'a beaucoup plu : on ne perd pas une seule miette de l'histoire ! Comme pour la première saison, le récit est a plusieurs temps, ce qui nous permet de profiter de toute la richesse de cet univers mais aussi de suivre une grande partie des personnages rencontrés dans la première saison.

On y retrouve donc Kenan sur les routes avec d'autres Redresseurs de foi sur les pas du Sorcier qui serait responsable des mésaventures de la première saison, le palais en préparation d'un heureux événement et Pline qui tente de comprendre pourquoi le fantôme de sa petite sœur le poursuit. Pour le coup, j'ai pris plaisir à suivre ces trois intrigues et n'ai pas eu de préférence : elles se complètent parfaitement, se croisent et nous permettent de découvrir toujours plus l'univers de l'auteur.

J'ai beaucoup apprécié repartir sur les routes en compagnie de Kenan et de ses amis. Ce fut notamment l'occasion d'en savoir plus sur leur monde, tant pour les nouvelles créatures découvertes que pour l'aspect politique de certaines révélations.

J'ai aimé l'aura mystérieuse et inquiétante qui rôde autour des aventuriers. Clairement, cette deuxième saison est bien plus combative et sanglante que la première, sans pour autant devenir gore. Certains mystères sont résolus tandis que d'autres appellent à de nouvelles questions. La fin à beau en être une, elle nous fait espérer une saison trois rapidement !

 

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages de la première saison, notamment Kenan. Clairement, en découvrant une part de son passé, j'ai davantage appris à l'apprécier. Cette histoire sombre, qui est à l'origine de sa vie de Redresseur de foi, a quelque chose de touchant malgré l'horreur des actes commis.

J'ai également apprécié retrouver Pline même si, au début, j'ai été déçue de la tournure que prenait le jeune homme. La vie qu'il était en train de se construire n'était certainement pas celle que je lui souhaitais. Du coup, j'ai été très heureuse d'apercevoir Colombe à ses côtés pour le guider.

 

Anthony HOLAY a su parfaitement jouer avec mes nerfs dans cette deuxième saison. J'ai beaucoup aimé la façon dont il prenait le temps de raconter son histoire tout en gardant dynamisme et rapidité d'actions. J'ai également aimé les émotions présentes tout au long de ces épisodes : la peur des aventuriers, la tristesse de Pline, le bonheur de la Reine, l'inquiétude... Tout s'entremêle dans une complexité parfaitement maîtrisée.

À quand la suite ? ;)

 

 

[les +] Original, sombre, riche.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

 
Services presse - Anthony HOLAY
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.3 : Rouge

 

 

Du même auteur :
 Incubes 
 Kenan, Redresseur de Foi  Prologue : Les enfants de Karia  Episodes 1 à 8

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs