Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv47562935.jpg"Je cours. Je cours aussi vite que je le
peux. Un courant électrique passe dans mes
jambes, mon estomac se tord dans tous les
sens. Plus qu’une rue à traverser et j’y suis.
Vite ! Plus vite !"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme hier, aujourd'hui je vous parle d'une des nouvelles publications de la maison d'édition La Planète des Couleurs que j'aime beaucoup. Sauf que cette fois, je vous parle d'une lecture un peu particulière : en effet, Tout être est mystère est une nouvelle offerte par la maison d'édition pendant tout l'été !

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle de Kallisto et son mystère : c'est vraiment une jolie découverte.

 

J'ai apprécié la façon dont on entre facilement dans la peau du personnage de l'histoire : au début, on est aussi perdu que lui face aux révélations que lui font les personnages secondaires. On ne comprend pas ce qu'il s'est passé, ni pourquoi : on ne sait rien de sa femme et pourtant sa décision parrait si soudaine... Et pourtant, au fil des souvenirs du mari, on comprend de plus en plus ce qu'il s'est passé.

C'est ce qui rend le personnage du mari aussi attachant puisque l'on se met facilement à sa place et qu'il nous partage ses souvenirs. C'est vraiment très agréable.

 

L'autre plus de cette nouvelle de 20 pages, c'est l'écriture très agréable de Kallisto : elle a une écriture très agréable, fluide et dynamique, pile ce qu'il fallait pour Tout être est mystère. Elle traduit à merveille la hâte du mari au début du livre mais aussi son dépourvu face à l'annonce.

Vu son prix, vous n'avez aucune bonne raison pour ne pas découvrir Tout être est mystère !

 

Un très grand merci à Kallisto et à Typy Zoberman des éditionshttp://www.la-planete-des-couleurs.fr/img/logo.jpg La planète des couleurs pour m'avoir permis de découvrir Tout être est mystère.

N'hésitez pas à visiter le site et découvrir les belles valeurs qu'elles défendent !

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv74539691.jpgA travers le prismes déformant des souvenirs à demi effacés, une jeune femme fantasmes ce qu'à du être l'histoire de ses parents. Des événements douloureux qu'elle nous rapporte, on ne sait jamais lesquels sont vrais, lesquels sont faux, lesquels sont exagérés, mais une choses est certaine : la détresse qui s'en dégage, elle, est bien réelle.

 

 

 

 

 

Aujourd'hui je vous parle de la toute nouvelle publication de la maison d'éditions La planète des couleurs que j'affectionne beaucoup. Encore une fois, je suis sous le charme, même si, pour la première fois, je n'ai pas eu un coup de coeur avec l'un de leurs romans... Mais bon, j'ai tout de même passé un très très bon moment et c'est avec plaisir que je me replongerai dans l'univers de Loetitia Meyer-Manent !

 

Pour une fois, je vais commencer par ce que je n'ai pas trop aimé : le roman est très brumeux, assez flou en fait. Je ne saurais réellement dire ce qui est vrai ou faux ou même si ce que j'ai compris est bien ce que l'auteur à voulu écrire ou non. C'est une impression assez étrange et dérangeante mais au final c'est un vrai plus pour ce roman car c'est très bien fait et pas du tout fouilli. Pour ce point, c'est vraiment une histoire de gout personnel.

 

J'ai beaucoup aimé la façon dont les sentiments sont traduits : ce roman suinte la douleur. Il est difficile de ne pas être touché face à des émotions si fortes.

Bizarrement, on ne sait pas grand chose chose des personnages - c'est pour ça que je ne vous en parlerais pas - au final, tout ce qu'on sait d'eux (et dont on est sur) c'est la douleur qu'ils ressentent. On ne les connait vraiment qu'à travers cette émotion.

 

C'est là l'atout de l'écriture de Loetitia Meyer-Manent : toute cette douleur pourrait être trop lourde à subire pendant ces 84 pages, mais c'est loin d'être le cas. Elle nous entoure et nous étreint mais ne nous étouffe pas : l'auteur à vraiment su trouver le juste milieu.

Je ne peux que vous conseillez de vous plonger dans Poupée de chiffon.

 

Un très grand merci à Loetitia Meyer-Mament et à Typy Zoberman des éditionshttp://www.la-planete-des-couleurs.fr/img/logo.jpg La planète des couleurs pour m'avoir permis de découvrir Poupée de chiffon.

N'hésitez pas à visiter le site et découvrir les belles valeurs qu'elles défendent !

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 06:15

http://b0.img.v4.skyrock.net/b03/pr1cesrockcherry/pics/3096413267_1_7_zQzrMtnm.jpgSe déroulant en l'an 2100, Moi L’Indien conte les (més)aventures de Benjamin et Emilie, deux enfants d'une douzaine d'années ignorant tout l’un de l’autre, perdus dans le monde des grands. Benjamin le parisien profite de la nuit pour faire les quatre cents coups. Emilie la provinciale s'ennuie ferme face à une mère qui la délaisse. Lorsque la colère grondant en eux se libérera, chacun fuguera de son côté. Leurs routes se croiseront... L'Ange Farceur qui semble les suivre et se jouer d'eux n'y est peut-être pas pour rien. Emilie et Benjamin tout les oppose, à tel point qu’ils ne pourront plus se séparer. De rencontres en courses-poursuites, d’espoirs en abîmes, les deux enfants poursuivront une ambition folle, un rêve qu’il n’est pas permis d’avoir.

Se déroulant dans le futur, Moi l’Indien ne se classe pourtant pas dans la science-fiction. Ce parcours initiatique se veut à la fois rock n' roll, poétique et intense, avec une pointe de fantastique. La dureté du monde entourant les enfants est brute, crue, sans tabou ni concession. Le rythme « road story » est de mise, composé de moments tragiques, drôles ou sensuels. Une quête utopique au cœur d’un univers partagé entre haine et passion, violence et tendresse.

 

 

Je dois dire que mes craintes sur l'histoire se sont évaporées avec cette seconde partie : l'histoire prend un tournant qui n'a vraiment plus rien de déjà vu. C'est vraiment très agréable.

D'autant plus que l'écriture d'Alexis S.Z. est toujours aussi surprenante.

 

En effet, l'histoire de Putains d'Anges-Farceurs est bien moins conventionnelle que celle du premier tome : on suit maintenant les aventures d'Emilie et Benjamin après leur rencontre. On découvre leur fuite et beaucoup de personnages qu'ils vont rencontrer au fur et à mesure de leur avancée...

J'ai beaucoup aimé ce côté "roman initiatique" où chaque personnage rencontré à sa propre histoire à nous raconter : j'ai vraiment trouvé ça très intéressant et agréable. Les rencontres sont riches et s'adresse aussi bien aux deux enfants qu'aux lecteurs.

L'autre point qui me plaît énormément, c'est qu'une fois cette seconde partie finie, je n'ai rien qui puisse me permettre de dire exactement se qu'il va se passer par la suite. Bien sûr, j'ai quelques idées sur la question, mais absolument rien de concret.

 

Emilie et Benjamin m'ont davantage plu dans ce tome : je les ai trouvé moins distant que dans Les enfants de l'an 2100. J'imagine que c'est du au fait qu'ils apprennent à se connaître l'un par rapport à l'autre, mais je trouve ce changement vraiment très agréable.

J'ai bien aimé le fait que, malgré leur voyage et le fait qu'ils prennent en maturité, ils gardent leur regard d'enfant et le innocence sur le monde. Ça donne du coup une saveur très particulière à l'histoire et c'est très agréable.

Par contre Zélie et Brian m'ont un peu manqué dans cette partie !

 

Pour finir, je dirais que l'écriture d'Alexis S.Z. est toujours aussi agréable et pleine de ressource : je suis peut-être un chouïa moins charmée que dans le premier tome, mais d'un autre côté je pense que j'ai plus pris le temps de savourer l'histoire que les mots cette fois.

Cela dit, je pense que c'est aussi du au fait que je connais un peu son écriture maintenant : certaines tournures de phrases m'ont moins surprise, tout comme son vocabulaire haut en couleur. Le rythme des phrases reste tout autant intéressant : je me suis surprise à en relire quelques unes à voix haute, c'est pour dire !

Moi l'indien est vraiment une histoire à découvrir !

 

Merci à Alexis S.Z. de m'avoir très gentiment envoyé les trois parties de son roman Moi l'indien.

La deuxième partie (Putains d'Anges-farceurs) est en vente sous format ebook ici.

 

 

 

Du même auteur :

Moi l'indien partie 1 : Les enfants de l'an 2100 partie 3 : Evil give me a deal

Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv26381800.jpgLe saviez-vous ? Avoir un état d'esprit positif permet de gagner sept ans d'espérance de vie ; un médecin heureux fait de meilleurs diagnostics ; et les personnes âgées qui voient la vie du bon côté ont davantage de tonus et une meilleure mémoire.
S'appuyant sur les découvertes les plus récentes en neurosciences et sur son expérience de professeur de bonheur, Shawn Achor offre un ouvrage incontournable pour devenir sur-le-champ un optimiste contagieux.
Proposant sept outils aussi ludiques qu'efficaces, Sjawn Achor nous apprend à nous fixer des objectifs à notre mesure, à faire le choix des vrais plaisirs sans dépenser à tout-va, à déployer mille ruses pour abandonner nos mauvaises habitudes, en bref, à remodeler notre cerveau pour voir la vie sous son plus beau jour, donner le meilleur de nous-mêmes et en faire profiter tous ceux qui nous entourent.
Débordant d'humour et d'anecdotes scientifiques passionnantes, un ouvrage de référence en psychologie positive, par l'assistant de Tal Ben-Shahar à Harvard.

 

 

Lorsqu'on m'a proposé de découvrir ce livre je n'ai pas pu dire non : son titre est très intriguant, sans compter que le fait qu'il soit écrit par Shawn Achor m'a interpellée. Il y a quelques années, on avait beaucoup entendu parler de lui et de Tal Ben-Shahar mais encore plus des cours sur le bonheur que ce dernier dispense à Harvard.

Au final c'est une lecture très agréable, mais je dois dire que j'ai trouvé les principes énoncés vraiment évidents. Après ce n'est pas parce qu'ils le sont qu'on les met tous en pratique tous les jours !

 

J'avais peur d'être septique face à certains principes, mais finalement je dois dire qu'ils me semblent tous véridique, d'autant plus qu'ils sont tous bien décrits et appuyés avec des exemples très précis. Ces exemples sont d'ailleurs un sacré plus : le plus souvent, les sujets étudiés sont des étudiants de Harvard soit donc ce qu'on a tous été un jour (Harvard en moins)... Ces exemples sont donc totalement universels et pas du tout élitistes. D'autant plus qu'ils appuient sans lourdeurs les arguments que l'auteur avance.

J'ai beaucoup aimé la façon dont Shawn Achor décortique la psychologie : dans le cadre de mes études, j'en fais forcément, mais mes notions dans ce domaine sont tous de même assez pauvre (et s'appliquant quasi-exclusivement au monde médical et non pas à la vie de tous les jours), pourtant j'ai compris chaque mot de ce qu'il a écrit. C'est très agréable.

 

Comme je le disais au-dessus, j'ai trouvé les principes qu'annonce l'auteur assez évident : dès que j'en lisais un, je me disais "oui, forcément, c'est logique". Je ne dis pas que ce livre ne sert donc à rien vu que j'aurais été sans aucun doute incapable d'en citer plus de trois avant de l'avoir lu. D'autant plus que ce n'est pas parce qu'on les connaît qu'on les met en place : cela dit, ce livre est avant tout là pour nous le rappeler.

 

Pour finir, je dirais que j'ai trouvé l'écriture de Shawn Achor très agréable. J'avais un peu peur que le ton soit élitiste ou totalement prétentieux, mais en fait, c'est vraiment loin d'être le cas. Ce n'est pas parce que l'auteur à fait des études impressionnantes qu'il a oublié d'où il vient et c'est dont avec simplicité qu'il s'adresse au lecteur ce qui est vraiment très agréable.

Je ne peux pas dire que je suis devenue optimiste en le lisant (quoiqu'en soit, je le suis assez) mais maintenant j'ai clairement l'envie de l'être ! Faut que j'y travaille ;)

Comment devenir un optimiste contagieux est un livre qui s'adresse aux gens qui ont envie de voir le monde différament.

 

Un grand merci à Pauline et aux éditions http://1.bp.blogspot.com/-b1lEBpLJeuw/TbqSmmaK-BI/AAAAAAAACDU/bkoxvURa_gE/s1600/logo_belfond_en_rouge_bigger.jpg de m'avoir permis de découvrir Combien ? !

N'hésitez pas à vous rendre sur la page facebook de la collection Esprit d'ouverture pour en apprendre un peu plus.

Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 06:15

http://b0.img.v4.skyrock.net/b03/pr1cesrockcherry/pics/3096413267_1_5_RtAChVJC.jpgSe déroulant en l'an 2100, Moi L’Indien conte les (més)aventures de Benjamin et Emilie, deux enfants d'une douzaine d'années ignorant tout l’un de l’autre, perdus dans le monde des grands. Benjamin le parisien profite de la nuit pour faire les quatre cents coups. Emilie la provinciale s'ennuie ferme face à une mère qui la délaisse. Lorsque la colère grondant en eux se libérera, chacun fuguera de son côté. Leurs routes se croiseront... L'Ange Farceur qui semble les suivre et se jouer d'eux n'y est peut-être pas pour rien. Emilie et Benjamin tout les oppose, à tel point qu’ils ne pourront plus se séparer. De rencontres en courses-poursuites, d’espoirs en abîmes, les deux enfants poursuivront une ambition folle, un rêve qu’il n’est pas permis d’avoir.

Se déroulant dans le futur, Moi l’Indien ne se classe pourtant pas dans la science-fiction. Ce parcours initiatique se veut à la fois rock n' roll, poétique et intense, avec une pointe de fantastique. La dureté du monde entourant les enfants est brute, crue, sans tabou ni concession. Le rythme « road story » est de mise, composé de moments tragiques, drôles ou sensuels. Une quête utopique au cœur d’un univers partagé entre haine et passion, violence et tendresse.

 

 

Quand Alexis S.Z. m'a contacté pour découvrir son livre, je n'ai pas pu dire non : son résumé est vraiment alléchant. Surtout qu'une fois Les enfants de l'an 2100 terminé, je ne peux que confirmer la petite note d'intention que vous pouvez lire si dessus : autant l'histoire de cette partie n'est pas forcément originale, autant l'écriture est pleine de ressources, de surprises et d'originalité.

 

Sans dire que l'histoire est banale, j'aurais un peu de mal à nier le fait que j'ai déjà vu (ou plutôt lu) son schéma quelque part... Deux personnes que tout oppose et qui finissent par se rencontrer, c'est assez classique. Cela dit, Benjamin et Émilie sont loin de l'être !

Ces deux personnages ont vraiment beaucoup de caractère et pas vraiment une vie facile. J'aime beaucoup la façon dont ces deux là se ressemblent dans leur différence... Même si je ne me suis pas sentie proche d'eux, ils m'ont beaucoup touchée.

J'ai également beaucoup apprécié le fait que ce XXIIe siècle soit très proche du notre : au fond, je trouve ça totalement crédible. Aujourd'hui se posent des problèmes qui existeront sans doute encore dans quatre-vingt-dix ans et je ne suis pas persuadée que la technologique puisse faire beaucoup changer notre vie dans les futures années...

 

Le réel plus des Enfants de l'an 2100, c'est l'écriture d'Alexis S.Z.. Elle est loin d'être accessible, surtout dans les grands paragraphes, mais elle est réellement très agréable à lire. Très poétique en fait : il y a du rythme dans les phrases et dans les consonances. Le mot "slam" m'est plusieurs fois venu à l'esprit.

Pour une fois, je dois dire que j'ai apprécié à leur juste valeur, les mots un peu brusque, brute voir vulgaire du texte : ils reflètent parfaitement l'état d'esprit de Benjamin et d'Emilie sans oublier le monde qui les entoure. Au final, ça passe tout seul car c'est naturel : naturel dans le sens ou ça colle parfaitement à l'histoire, tellement que je ne vois pas du tout comment Moi l'indien aurait pu être écrit avec des mots que la bienséance autorise.

Je dois dire que l'écriture d'Alexis S.Z. fait vraiment l'histoire : écrit par quelqu'un d'autre, elle aurait sans aucun doute été bien moins intéressante. Elle amène la surprise ou l'originalité là où on ne l'attend pas et tant mieux !

Les enfants de l'an 2100 est vraiment une très belle découverte : j'ai hâte de me plonger dans sa suite :)

 

 

Merci à Alexis S.Z. de m'avoir très gentiment envoyé les trois parties de son roman Moi l'indien.

La toute première partie (Les enfants de l'an 2100) est en vente sous format ebook ici.

 

 

Du même auteur :

Moi l'indien partie 2 : Putains d'Anges-Farceurs partie 3 : Evil give me a deal

Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv25725540.jpgAlors qu’une tempête menace les rivages coralliens de la presqu’île de Happiness Key, cinq femmes vont mettre à l’épreuve leur amitié et, en chemin, découvrir l’amour.La vie amoureuse de Tracy Deloche, ancienne jet-setteuse, traverse une sérieuse zone de turbulences… Mais heureusement pour elle, elle a le soutien complice de quatre de ses amies, qui louent les petits pavillons qu’elle possède en bord de mer. Il y a la pétulante Wanda, toujours prête à rire, qui régale tout le monde de ses pâtisseries décadentes. Mais aussi Janya, la jeune et superbe Indienne qui, malgré un mariage arrangé compliqué, rêve de devenir mère. Ainsi qu’Alice, la courageuse Alice, qui élève seule sa petite-fille bientôt adolescente. Sans oublier Maggie, l’ex-policière et discrète fille de Wanda, dont la vie sentimentale chaotique n’a rien à envier à celle de Tracy.
Et tandis qu’histoires d’amour et de famille s’enchevêtrent avec tumulte, une tempête tropicale se prépare, rabattant en rafales secrets et surprises vers les rives de Happiness Key. Pour les cinq amies, c’est l’occasion de découvrir qu’elles ont plus que jamais besoin les unes des autres…

 

 

Quand on m'a proposé un partenariat pour ce livre, je n'ai pas pu dire non : le résumé est vraiment très alléchant ! Je dois dire que je ne suis absolument pas déçue de cette découverte : j'ai passé un très bon moment en compagnie des héroïnes de ce livre.

 

J'ai bien aimé l'ambiance tranquille du Parfum du thé glacé : je ne sais pas si ça tient de la moyenne d'âge des personnages (40 ans ?), mais elles agissent toujours avec beaucoup de calme et de réflexion. Je ne dis pas que le livre est toujours tranquille car les cent dernières pages me feraient mentir, mais comme son titre peut nous le faire penser, l'histoire est au final assez calme, douce et posé... Même l'enquête policière ne détruit pas cette ambiance !

Je ne pense pas être dans les lecteurs visés de ce livre mais j'ai tout de même beaucoup apprécié Le parfum du thé glacé : je n'ai pas grand chose à voir actuellement avec les héroïnes et leurs préoccupations du coup, même si j'ai passé un très bon moment avec elles, je n'ai malheureusement pas pu m'identifier à l'une d'elle. Mais bon, ça ne m'a pas dérangée plus que ça !

 

Les différents personnages sont vraiment très sympathiques : j'ai notamment beaucoup accroché avec Maggie. Ça me plaît la façon dont elle s'est remise en question même si ça signifie qu'elle doive tout quitter, en tout cas, je suis très heureuse qu'elle trouve enfin sa voie à la fin du livre.

L'autre personnage qui m'a beaucoup touché, c'est Janya : on sent qu'elle ne vit que pour être maman, et même si ce n'est pas mon cas, j'ai été souvent inquiète et parfois heureuse (il y a toujours des tas de péripéties dans les livres et un peu moins de moment de bonheur ;D) pour elle. En tout cas, j'admire sa détermination.

J'aurais aimé suivre Alice un peu plus souvent : pour le coup, je crois, qu'on la suit toujours à travers les autres personnages ce que je trouve assez dommage. Je suis sûre que cette dame âgée m'aurait touchée encore plus. De la même façon, je regrette qu'une part de tarte de Wanda ne soit pas jointe au livre (On peut toujours rêver, non ?!) : elles m'ont vraiment mise l'eau à la bouche... Tracy est vraiment la seule contre qui je me suis énervée : je ne comprends pas ses choix, même si elle les explique. Mais bon, je l'aime bien quand même.

 

Pour finir, je dirais que j'ai beaucoup apprécié l'écriture d'Emily Richards : elle est très agréable et fluide. Même si Le parfum du thé glacé fait plus de 500 pages, il se lit rapidement et quasiment tout seul !

Le parfum du thé glacé est vraiment une très jolie découverte !

 

 

Merci beaucoup aux Editions Harlequin de m'avoir permis de découvrir Le parfum du thé glacé et leur collection MOSAIC :)

Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 06:15

http://img.livraddict.com/covers/77/77135/couv39182253.jpgLa cathédrale de La Nouvelle-Orléans… Au pied de l’autel gît le corps sans vie d’une jeune novice vêtue d’une robe de mariée jaunie. Autour de son cou, un collier de perles écarlates… Camille, sa petite sœur adorée, est morte. Si seulement Valerie avait pu convaincre sa cadette de quitter ce couvent austère et angoissant, Camille serait vivante aujourd’hui ! Bouleversée, révoltée par ce meurtre, Valerie Renard, une ex-policière, décide de mener sa propre enquête, parallèlement à celle de Rick Bentz et Ruben Montoya, les inspecteurs chargés de l’affaire. Car Valerie le sait : le couvent Sainte Marguerite n’est pas la paisible retraite que tout le monde imagine, et tous ceux qui y résident, du séduisant père Frank O’Toole à la sévère mère supérieure, semblent avoir quelque chose à cacher. Camille elle-même avait une vie secrète, des zones d’ombre que Valerie ne soupçonnait pas. Une découverte qui pourrait faire d’elle, si elle découvrait la vérité, la prochaine proie du tueur. A propos de l’auteur Lisa Jackson est une habituée des listes de meilleures ventes de USA Today, de Publishers Weekly et du New York Times. Elle est membre de Mystery Writers of America et de International Thriller Writers. Née à Mollala, une petite ville de l’Oregon, elle est restée fidèle à la côte nord du Pacifique où elle vit et écrit aujourd’hui encore.

 

 

Quand on m'a proposé de découvrir la nouvelle collection des éditions Harlequin, MOSAIC, je n'ai pas pu dire non : son eclectisme m'a beaucoup attirée. Du coup j'ai eu la chance de recevoir en partenariat Le couvent des ombres (un thriller) et Le parfum de la glace au thé (un roman féminin) que je compte bien découvrir ce week-end !

Ma première impression est très, très bonne : la couverture du Couvent des ombres est très jolie et son histoire est à sa hauteur. J'ai vraiment beaucoup aimé être plongée dans cette histoire.

 

J'ai beaucoup aimé cette ambiance sous forme de huit-clos dans un couvent pas comme les autres de notre époque. C'est très agréable la façon dont la modernité de notre monde se mêle avec les règles archaïques de ce couvent. De la même façon, j'ai beaucoup aimé être plongée dans le sud de l'Amérique avec ses codes si complexes et cette ambiance si particulière. Le mixte des deux donne vraiment un très joli résultat.

 

L'autre point fort de cette histoire, ce sont les personnages et les liens qui les unissent. J'ai beaucoup aimé le fait que tous les personnages soient reliés à un autre. Ils ont chacun une histoire assez complexe et ça m'a beaucoup plu.

J'ai notamment beaucoup apprécié Valerie : elle va au bout des choses et ne lâche pas tant qu'elle n'a pas exploité toutes les possibilités... C'est vraiment le personnage auquel je me suis identifiée dans cette histoire. Par contre j'ai eu beaucoup plus de mal avec Slade : je n'arriverais vraiment pas à lui faire confiance.

L'autre personnage que je retiendrais, c'est Soeur Charity : elle n'est pas franchement sympathique et a l'air de venir tout droit du Moyen-Âge. Mais quelque chose m'a beaucoup plu et émue en elle, comme si on lui avait arraché quelque chose en elle.

Chaque personnage apporte quelque chose à l'histoire, chacun à sa place dans Le couvent des ombres.

 

Honnêtement, je n'ai absolument rien vu venir pour la fin. Ni le tueur, ni ses raisons. Pourtant il y avait pas mal d'indices et une fois la révélation passée, on ne peut pas en douter : c'est tellement logique ! 

Pour finir, je dirais que j'ai beaucoup apprécié l'écriture de Lisa Jackson : elle est simple et claire, très facile et agréable à suivre.

Le couvent des ombres est vraiment une très jolie découverte :)

 

Merci beaucoup aux Editions Harlequin de m'avoir permis de découvrir Lisa Jackson et leur collection MOSAIC :)

 

 

Du même auteur :
Ce que cachent les murs De glace et de ténèbres Dernier soupir La fille dans l'ombre Linceuls de glace Le secret de Church Island  Ne réveille pas le passé Passé à vif

Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 06:15

http://img.livraddict.com/covers/76/76969/couv16668726.jpg"L'argent nous définit. L'argent nous tente et nous effraie. L'argent trouble notre sommeil et nous fait bondir hors du lit chaque matin. L'argent crée la pagaille mais qu'y a-t-il de plus passionnant que l'immense pagaille humaine ?"
Quand il entame la rédaction de Combien ?, Douglas Kennedy a trente-cinq ans, pas un sou en poche et serait bien incapable de discuter actions ou investissements.
Mais s'il n'est pas un as de la finance, Kennedy est le plus fin des observateurs. Car après tout, écrire sur l'argent, n'est-ce pas écrire sur la condition humaine ?
Et notre explorateur des âmes d'entamer un périple dans les grands bastions de l'argent : New York, Singapour, Londres. Mais aussi les nouvelles places émergentes : la Bourse de Casablanca, sorte d'annexe du souk ; Sydney et ses salles de marché à la Star Trek ; et la toute jeune Bourse de Budapest qui passe brutalement du communisme à l'économie de marché.
Autant de rencontres, cocasses ou désabusées, pour une comédie humaine passionnante autour du rôle central qu'occupe l'argent dans nos vies.
Car aujourd'hui plus que jamais, en avoir ou pas, là est la question...

 

 

J'aime beaucoup les écrits de Douglas Kennedy et celui-ci me semblait être quasiment un O.V.N.I. dans l'univers de l'auteur que je connaissais. Alors forcément, quand on m'a proposé un partenariat pour ce livre avec les éditions Belfond, je n'ai pas hésité un seul instant pour découvrir ce livre qui me paraissait tellement différent.

Au final, c'est une jolie surprise : j'ai beau avoir travaillé tout un été dans une agence de banque, l'économie ce n'est franchement pas mon truc (cela dit ce n'est pas vraiment la même chose, mais bon...). J'ai trouvé très intéressant le fait de s'intéresser à plusieurs personnes qui travaillent dans des Bourses différentes du monde entier et de les interroger sur leur vie professionnelle mais aussi personnelle.

 

La première surprise est de taille : en lisant la préface je me suis aperçue que Combien ? avait été publié en 1992 en V.O.. Du coup, j'avais un peu peur que le récit soit trop daté, mais finalement non : ce qui est décrit dans ce livre me parait (je maintiens que je ne suis certainement pas une spécialiste de ce monde) toujours d'actualité.

J'ai été très étonnée de la quasi-facilité pour les personnes que l'on rencontre dans Combien ? à entrer dans le monde de la Bourse : j'avais toujours imaginé ça difficile et seulement pour des personnes qui avaient fait des études économiques plus que brillantes. Après ça se passe dans les années 1990 et on aborde pas la bourse de Paris, alors mon idée première était peut-être tout de même bonne !

L'autre surprise, c'est le ressenti de ces gens interrogés face à leur métier : je m'attendais à lire l'opposé question sentiments (je ne dirais rien de plus là-dessus...).

 

J'ai beaucoup aimé la façon dont Douglas Kennedy aborde le sujet sans trop rentrer dans les détails : j'avais beau ne rien connaître au monde de la Bourse avant de me lancer dans Combien ?, j'ai absolument tout compris. D'autant plus que son récit n'est pas vraiment explicatif : on s'intéresse avant tout à l'humain qui y travaille et à sa vie de tous les jours.

Je trouve seulement dommage que le ruban rouge sur la couverture ne soit pas amovible, cela dit, ce n'est qu'une histoire de goûts esthétiques personnels.

Si vous avez envie de lire un livre différent qui s'intéressent aux personnes qui travaillent dans le monde de la Bourse, je ne peux que vous conseillez de vous lancez dans Combien ?.

 

Un grand merci à Pauline et aux éditions http://1.bp.blogspot.com/-b1lEBpLJeuw/TbqSmmaK-BI/AAAAAAAACDU/bkoxvURa_gE/s1600/logo_belfond_en_rouge_bigger.jpg de m'avoir permis de découvrir Combien ? !

N'hésitez pas à vous rendre sur la page facebook de Douglas Kennedy pour en apprendre un peu plus.

 

 

Du même auteur :

Cet instant-là Cul-de-sac La poursuite du bonheur L'homme qui voulait vivre sa vie

Repost0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39545117.jpgParticipez à la réunion mensuelle des moustachus les plus extravagants du pays, recueillez vous au cimetière pour chiens à Hyde Park, assistez à la messe des clowns, visitez une galerie d'art dans des toilettes pour femmes ou un véritable temple franc-maçon, aller au cirque dans une ancienne centrale électrique, priez dans une église flottante, faites du voilier sur un ancien réservoir d'eau, découvrez la roche de laquelle Arthur réussit à sortir excalibur, restez de marbre devant le pénis sacré d'un pharaon, jouer sur le dernier terrain de pétanque en herbe de la City, admirez un rare redresseur de concombres, une sirène empaillée ou un coeur de vache, découvez les bars et restaurants les plus insolites...

De nuit comme de jour, Londres ne révèle ses excentricités et ses secrets qu'aux habitants et aux voyageurs qui savent sortir des sentiers battus. Encore faut-il savoir où aller...

Un guide indispensable pour ceux qui pensait bien connaître Londres ou peur ceux qui souhaitent découvrir l'autre visage de la ville.

 

 

Je suis absolument ravie d'être tombée sur cette petite pépite des guides touristiques. Il est loin d'être conforme (à aucun moment je n'ai lu les mots "Big Ben" ou "Relève de la garde") et m'a, par moment, bien fait rire (certaines choses présentées sont vraiment étranges), mais le plus important dans tout ça c'est qu'il m'a donné envie de remettre les pieds à Londres (ou du moins, encore plus envie). Et cette fois-ci, je l'emmènerais avec moi : visiblement cette ville me réserve encore de belles surprises !

 

Ce qui m'a d'autant plu dans ce livre, c'est le fait qu'il rassemble des lieux insolites mais aussi des lieux où les londonniens passent tous les jours sans vraiment y prêter attention ce qui ne veut pas dire qu'ils sont inintéressants ! Je pense notamment aux abbris pour chauffeurs de taxis, l'arbre à feu rouge de PIerre Vivant ou encore à la peinture murale de Cable Street.

L'autre chose qui m'a beaucoup plus dans ce livre c'est la diversité des endroits proposés, il y en a vraiment pour tous les goûts : des musées étranges, des bibliothèques, de l'architecture, des lieux à visiter en famille, des jardins... N'importe qui, en feuilletant ce guide, trouvera son bonheur !

 

Sans oublier que la mise en page de Londres Insolite et secrète est vraiment très agréable et claire et les textes sont très bien écrits et parfois amusants, comme celui du musée de l'odonthologie ou encore celui de la maison de Dennis Severs. On sent vraiment que ce guide est fait par des gens qui connaissent et apprécient ces endroits curieux et ça ne m'a donné que plus envie encore d'y aller.

De plus, il est organisé par quartiers londoniens ce qui le rend d’autant plus facile d’utilisation. J'ai beaucoup apprécié le fait d'avoir une grande photographie de chaque lieux sur une page et la description et les explications sur sa voisine. Sans compter que parfois, en bas de page, on peut voir écrit "aux alentours" : c'est une petite catégorie qui nous présente un ou plusieurs "lieux" bonus situés à deux pas de celui mis en vedette.

D'ailleurs en allant faire un tour sur le site des éditions JonGlez j'ai eu la surprise de voir un bouton "signaler un lieu insolite" dans la catégorie contact, comme quoi les guides présentent bien les bonnes adresses des habitants !

 

Que dire de plus à part que ce livre m'a vraiment donné envie de retrouver visiter Londres ?

Londres Insolite et secrète est un guide à réserver à ceux qui on envie de découvrir Londres autrement et de voir des choses originales.

 

Un grand merci aux Editions JonGlez et aux Agents littéraires. Londres insolite et secrète est vraiment une très belle surprise :)

Repost0
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv4446051.jpgJack, dix-sept ans, part à la conquête du Grand Nord pour devenir chercheur d’or. Plus intéressé par l’aventure que par la richesse, il espère se mesurer aux rigueurs du climat et affronter la nature sauvage. Mais Jack est loin de s’attendre aux obstacles qui se dresseront sur sa route : des hommes sans scrupules, prêts à tout pour faire fortune, et surtout des créatures redoutables qui incarnent ce que l’homme abrite de plus sombre en son cœur. Son animal totem, le loup, l’aidera à traverser les épreuves… pourvu que Jack reste en vie.

 

 

 

 

 

 

Sauvage est une réelle bonne surprise : je ne suis vraiment pas déçue de ce partenariat avec les éditions Castelmore via Livraddict. D'autant plus que le résumé est loin de montrer toutes les dimensions de l'histoire.

J'ai vraiment été transportée par cette ambiance du grand froid où l'on pourrait croire que le temps s'est arrêté. Je me suis vraiment sentie emmenée très loin de chez moi, dans les pleines enneigées et les forêts sauvages d'Alaska.

 

J'ai beaucoup apprécié le personnage central, Jack. Il est vraiment plein de vie et d'expérience, tellement qu'il a souvent l'air d'avoir quarante ans plutôt que dix-sept. Il ne manque pas de confiance en lui par contre ce qui m'a parfois un peu énervée : c'est bien pour lui, mais bon... parfois il en fait un peu trop. Ce n'est pas mon personnage préféré de l'histoire, mais celle-ci n'aurait pas pu avoir un meilleur héros que lui !

J'ai bien aimé Lesya. Elle est de loin le personnage le plus abouti et le plus complexe de l'histoire : avec elle, on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre, comme le fait qu'on ne sache jamais qui elle est vraiment. Pour autant, elle est vraiment crédible.

Les autres personnages m'ont également beaucoup plu, surtout Jim et Meritt et le loup aussi : ils ont un petit truc en plus qui les rendent différents et attachants, sans compter qu'ils sont surtout très crédibles. Tout comme Archie et Wiliam, l'attachement en moins ! Tous les personnages ont un rôle important dans les aventures de Jack.

 

J'aime beaucoup aimé la façon dont le fantastique se mêle parfaitement au froid du grand nord. Il semble parfaitement logique de trouver de la magie indienne et des créatures mythiques dans les forêts sauvages d'Alaska, Tout comme le froid leur donne une dimension particulière.

Cette ambiance si différente est beaucoup due à l'écriture de Christopher Golden et Tim Lebbon : ils ont parfaitement su jouer sur les mots pour nous emmener très loin de la France. Par contre, si je n'ai qu'un bémol, c'est que je trouve qu'ils n'ont pas assez pris leur temps pour nous expliquer ce qui se passe par moment, me donnant parfois l'impression de sauter du coq à l'âne...

Sauvage est une très jolie découverte et c'est avec plaisir que je lirais la suite.

 

 

Un grand merci à http://leslivresdegeorgesandetmoi.files.wordpress.com/2010/09/livraddict-logo.png?w=300&h=72 et aux éditions http://i128.photobucket.com/albums/p181/jesshalliwell/Castelmore.jpg pour m'avoir permi de faire cette très jolie découverte !

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs