Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 04:00

 


 

 

 

 

 

Avant j'étais un salaud
Louisa MEONIS

Harlequin - 2019
ebook - epub

  

 

 

 

 

 

On l'appelle Monsieur M.

Monsieur M. est beau, riche, puissant et adulé. Et c'est le pire enfoiré du monde.

Mais le décès de son père - qu'il détestait - va lui révéler l'existence d'un petit frère, Jacob. Un petit frère qui n'est pas tout à fait comme les autres et dont l'innocence et la simplicité vont l'emmener dans un tout autre monde. Celui de la vraie vie. un monde où les sentiments existent et sont protégés comme les magnifiques trésors qu'ils sont. Le monde où Monsieur M. pourra peut-être devenir Monsieur Aime.

 

Quand je me retrouve face à un roman de Louisa MEONIS, je me jette toujours dedans sans peur et tout en confiance. Son imagination débordante nous emmène toujours à des années lumières de ce que l'on aurait pu imaginer en lisant la quatrième de couverture. Alors, à quoi bon essayer de se projeter dans un livre sachant que tout ce qu'on pourra imaginer sera bien en-dessous de la vérité : autant lire tout de suite le roman !

Et, effectivement, encore une fois Louisa MEONIS m'a surprise. D'elle, j'ai surtout lu les Lola et les Samantha qui sont dans un genre assez "barré". Et pour le coup Avant j'étais un salaud est radicalement différent, dans un genre plus posé, touchant et sombre, tout en gardant tout l'humour qu'on aime tant de l'auteure.

 

Avant j'étais un salaud a presque un côté initiatique : tout au long du roman, on voit la transformation de M. pour redevenir Marius. On voit toutes ses convictions s'effondrer les unes après les autres et on le voit essayer chaque jour d'être meilleur pour être à la hauteur de Jacob et Cap.

J'ai aimé que ce roman soit une rencontre entre deux frères avant d'être une histoire d'amour. Ces deux-là s'aiment tout de suite, peut-être un peu maladroitement, mais la connection est là et bien réelle. Leur épopée familiale est touchante et triste. Au début, on rejette toutes les fautes sur ce père absent avant de comprendre que tout n'est pas aussi simple. Certaines choses sont difficiles à pardonner mais il est nécessaire de le faire pour avancer.

J'ai également apprécié la façon dont le handicap est traité dans ce livre : avec beaucoup d'amour. Après, avec Jacob tout à l'air facile ce qui n'est - j'imagine - pas toujours une réalité.

Autant j'ai été émerveillée par la relation entre Marius et Jacob, autant la romance entre Cap et Marius ne m'a pas fait rêvée. J'ai trouvé qu'en dehors du sexe et de Jacob, ces deux-là ne partageaient pas vraiment de moments à eux. C'est d'autant plus dommage que l'on sent depuis le début que leur temps est compté... La fin reste surprenante malgré tous les indices disséminés tout au long de notre lecture.

 

J'ai passé de bons moments avec Cap, Jacob et Marius. Ces trois-là forment un trio pas vraiment comme les autres ! Jacob est réellement rafraîchissant : il a un regard sur la vie différent, celui d'un enfant plein d’insouciance et sans rapport avec le temps qui passe. C'est vraiment un petit oiseau tombé du nid que l'on a envie de protéger contre le reste du monde.

Cap a la tête vraiment sur les épaules et des préoccupations que l'on ne peut imaginer. C'est difficile de s'identifier à elle qui est tant dans le rejet... et le fait que l'on suive uniquement les pensées de Marius, qui ne pense clairement qu'à la mettre dans son lit et a qui on ne refuse jamais rien, n'arrange pas cette impression ! Au fil des pages, des indices surviennent pour nous aider à comprendre réellement qui elle est et, effectivement, on ne peut plus que comprendre ses réactions à priori étranges.

Malgré ses comportements peu respectueux au début du livre, j'ai tout de suite accroché à Marius : l'on sent que c'est plutôt un air qu'il se donne et qu'il n'est, au fond, pas vraiment comme ça. Ça se voit notamment lors de ses échanges avec son meilleur ami et sa femme, tout en taquineries. C'est donc un réel plaisir de le voir évoluer au fur et à mesure que les pages se tournent pour devenir celui qu'il est au fond de lui, et surtout le voir accepter sa vraie nature !

 

Encore une fois, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre cette nouvelle histoire écrite par Louisa MEONIS. J'ai apprécié son ton amusant et plein de tendresse pour ses personnages. J'ai été agréablement surprise de la retrouver dans un univers plus "commun" de ce qu'elle m'avait habituée avec ses romans précédents. Avant j'étais un salaud est une histoire différente et plutôt originale. Étonnamment, elle est assez versatile : c'est tout autant un drame qu'un roman feel-good, qui nous fait passer du rire aux larmes.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Différent, les pieds sur terre.
[les -]
Trop de scène de sexe et pas assez de romance.

 

Lu dans le cadre de : 

Colocs (et plus), Emily BLAINE   

Service Presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.7 : Rose

 

 

 

Du même auteur :

 Je serai celui qu'il te faut  Toi + Moi = Le compte est bon 

 Lola  intégrale 1 : Lola, petite, grosse et exhibitionniste  intégrale 2 : Lola, petite, en cloque et (complètement) larguée  Samantha, serial looseuse

Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 04:00

 

 

 

 

 

 

 

Le visage de la sorcière
Witch Hunt, tome 1

Lisa CHILD

Editions Harlequin 2019
Ebook - Epub

 

 

 

 

 

 

Descendante d'une lignée de sorcières persécutées à travers les siècles, Ariel n'a jamais révélé à quiconque l'existence de ses pouvoirs. Pas même à David Koster, l'homme riche et puissant dont elle partage la vie et qui vient de lui demander de l'épouser. Depuis l'enfance, en effet, elle a appris à taire son dangereux secret. Sauf qu'aujourd'hui, il semblerait que la chasse aux sorcières recommence... Terrifiée, Ariel décide de dire la vérité à David. Mais à peine s'est-elle confiée à lui qu'il change d'attitude à son égard : secret, distant, il semble s'éloigner d'elle un peu plus chaque jour. Comme s'il était son ennemi...

 

Franchement, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en commençant Le visage de la sorcière. J'adore les histoires de sorcellerie, mais je suis définitivement plus attirée par le fantastique que par la bit-lit - genre que je lis assez rarement. Je trouve que dans ce genre, toutes les histoires se ressemblent et que malheureusement, le sexe à souvent plus d'importance que l'intrigue en elle-même.

 

Les premières lignes de l'histoire m'ont surprises. J'y ai retrouvé un univers familier et plaisant autour du pouvoir de voir les fantômes. Adolescente, je me plongeais avec plaisir dans les séries Missing et Mediator de Meg Cabot et j'ai retrouvé dans les premiers chapitres cette ambiance sombre mais pleine d'espoir commune à ces livres. Cependant, j'ai vite compris que cela ne serait pas le coeur de l'histoire.

La vie d'Ariel est basée sur des incertitudes. On sent la jeune femme totalement paumée et pas vraiment certaine de ce qu'elle devrait faire. Elle a confiance dans les choses qu'elle ressent, mais elle a été rejetée tant de fois au cours de sa vie, qu'elle ne sait plus qui croire ou voir. Je n'ai pas été très sereine de la voir cacher tant de choses à son fiancé, non pas que tout doit nécessairement être dit, mais plutôt que sa nature profonde ne devrait pas être cachée : à quoi bon se marier avec cet homme si au fond elle ne lui fait pas confiance ?

J'ai beaucoup apprécié l'histoire autour de la famille d'Ariel et ces mystères qui perdurent depuis des années. J'ai trouvé que le récit qui raconte le début de la malédiction très bien amené et important pour que l'on comprenne tous les enjeux de cette histoire. 

La fin appelle trop clairement à une suite pour moi. Je n'ai rien contre les séries, mais je préfère toujours finir sur une vraie fin : ce côté commercial n'est pas très honnête à mes yeux. Quand on achète un livre, on achète une histoire : si celle-là n'est pas complète, ce n'est pas cool. D'ailleurs, la fin en elle-même est assez étrange : tant elle est rapide. Du coup, ça donne une impression de final bâclé et ça s'oublie vite vu que l'on n'a pas eu le temps de savourer ce que l'on vient de lire. Bref, c'est dommage.

 

Ariel est une jeune femme intéressante : j'ai beaucoup apprécié sa détermination et le courage dont elle fait preuve. Elle met beaucoup d'énergie à rechercher sa famille et c'est pour ça que c'est décevant, qu'après des années de recherche, elle les retrouve si facilement. On n'a pas le temps de profiter de l'enquête qu'elle est presque déjà finie. J'ai aimé tout le sens que donne Ariel dans sa quête familial et l'importance qu'elle fait à la malédiction.

David, son compagnon, ne m'a pas plu. On ne sait quasiment rien de lui et avec les mystères qui planent autour de lui, rien ne nous permet de lui faire confiance. Clairement, le personnage reste superficiel et autoritaire envers Ariel. La plupart du temps où on le voit, il est nu et est en train de coucher avec elle. D'ailleurs ces scènes sont assez agaçantes, tant elles se répètent sans aucune originalité.

 

L'écriture de Lisa CHILDS est agréable et se lit toute seule. Les mots sont bien choisis et nous emportent dans son univers.  Le ton est prenant mais le rythme est, à mon sens, assez en contre-temps : les révélations n'arrivent pas au bon moment, soit trop tôt soit trop tard, et ne nous permettent donc pas de profiter de cette histoire à sa juste valeur.

Un univers prometteur.

 

 

[les +] Un univers riche et prenant.

[les -] Trop de contre-temps pour se plonger pleinement dans l'histoire.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Colocs (et plus), Emily BLAINE   

Service Presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.7 : Rose

 

 

Du même auteur :

 Legal lovers  tome 4 : Duel sensuel

 

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 04:00


 

 

 

  

Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin
Laure ALLARD-D'ADESKY

Fanny BERNARD

Editions Harlequin 2019
Ebook - Epub

 

 

 

 

 

 

Chère voisine, je vous rappelle que vous ne vivez pas seule dans cet immeuble.

Le voisin est un être râleur, intolérant et, dans le pire des cas, aigri : c'est un fait avéré et bien connu de tous. Le nouveau voisin de Sylvie, lui, est un spécimen particulièrement désagréable. Resté à l'état sauvage, cet individu n'a visiblement jamais appris les bases élémentaires de tout être civilisé. Déjà, il communique avec elle par lettres alors qu'un seul étage les sépare. Ensuite, il la traite de pachyderme et propose de lui offrir un cadeau de bienvenue... une paire de charentaises. Ça tombe bien, car Sylvie n'est pas vraiment une voisine comme les autres elle non plus...

 

 

J'ai tout de suite été surprise en lisant ce roman : ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais. Je pensais à une histoire plus explosive, avec des personnages plus jeunes... Mais je ne m'en suis pas formalisée, bien que le ton ne soit pas très moderne. C'est certainement plus mature, tout aussi drôle, piquant et romantique que ce que je voulais lire !

 

J'ai bien aimé le côté épistolaire de cette histoire. J'ai toujours bien aimé les lettres : je leur trouve une saveur particulière à savoir se faire désirer... Pendant longtemps, j'ai correspondu avec des amies par ce biais avant que Facebook ne soit créé et que l'on se prête à ce nouveau jeu. Alors, forcément, j'ai apprécié ce lien qui se créé entre Sylvie et Henri et ai apprécié cette manière un peu désuète mais engagée de se parler. Honnêtement, je ne pense pas que je ferais ça un jour si un de mes voisins faisait trop de bruit, je pense que j'irai directement leur en parler (ou plutôt que j'enverrai Timothée - mon compagnon - le faire !).

Ces lettres sont drôles, piquantes et ne manquent clairement pas de saveur. C'est réellement un plaisir de voir ces deux-là se chercher dans leur courrier sans chercher à se rencontrer dans la vraie vie. Au fur et à mesure que le temps passe, leurs taquineries deviennent un nouvel oxygène et on sent que tout commence à changer tant ils prennent de l'importance l'un pour l'autre.

J'ai également aimé les histoires "à-côté" : la relation possessive entre Henri et son éditrice, les rencontres sensuelles de Sylvie, le problème de la page blanche, le voyage en Afrique et le mal-être au travail que l'on peut ressentir. Toutes ces choses nous permettent de nous donner de nouvelles facettes aux personnages et de la profondeur à l'histoire ainsi que de quitter un peu le mode épistolaire du livre : ça donne de l'action et de la spontanéité !

La fin est celle que l'on souhaitait sans pour autant imaginer tous ces rebondissements pour y parvenir : j'ai été surprise par de nombreux éléments au cours de ma lecture.

 

Mon point noir concernant ce livre, c'est mon rapport aux personnages. En effet, je ne me suis pas retrouvée dans Henri et Sylvie qui ont le double de mon âge et des préoccupations bien différentes des miennes. C'est toujours plus difficile d'entrer dans un livre quand on n'arrive pas à s'identifier à un personnage ou à le rattacher à quelqu'un que l'on connait... C'est clairement ce qui m'a manqué ici. 

Et pourtant Sylvie est très sympathique même si j'ai eu un peu de mal avec sa façon de vivre et son obsession pour Luis Mariano. Elle vit à fond, sans se poser de question et en prenant toutes les libertés qu'elle souhaite... et pourtant, elle n'a pas l'air heureuse. Au détour d'échanges, on comprend les raisons de son mal-être et c'est clairement à ce moment-là qu'elle a gagné toute ma sympathie. Sylvie, c'est une battante qui a compris qu'on avait qu'une vie.

Henri m'a moins plu. Le coup de l'auteur coureur de jupon, c'est sacrément vu et revu. Ce qui m'a dérangée chez Henri, c'est que je n'ai pas trouvé la faille qui puisse expliquer/me faire passer outre les comportements qui me dérangent chez lui. J'ai eu du mal à le cerner : entre son côté vieux gars, son côté grand-père et son côté coureur de jupon, je ne saurais réellement dire qui il est.

 

J'ai été étonnée que Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin ait été écrit à deux mains. Du coup, je serai curieuse de savoir comment Laure ALLARD-D'ADESKY et Fanny BERNARD s'y sont prises : si chacune à pris un personnage ou le roman à réellement été écrit à quatre mains d'un bout à l'autre ? En effet, l'écriture est tout en fluidité et je n'ai à aucun moment détecté un changement de style. J'ai apprécié l'humour et l'imagination débordante qui se dégage du roman et qui m'ont fait passer un bon moment.

Une belle surprise !

 

 

[les +] De l'humour, de l'ironie, une belle rencontre.

[les -] Un petit manque de modernité.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE      

Service Presse - Harlequin
Challenge Gourmand #12 - Cocktail
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.7 : Rose

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 04:00


 

 

 

 

 

 

 

Une proposition inattendue
Léane COSTE

Harlequin - 2018
ebook - epub

  

 

 

 

 

 

Anne n'en revient pas ! D'abord, il y a eu cette rencontre avec Hugh Evans, riche homme d'affaires américain dont le garde du corps a violemment bousculé Anna alors qu'elle se promenait avec ses deux enfants. Ensuite, cette invitation à l'hôtel luxueux de M. Evans, avec piscine pour les enfants et examen médical pour elle-même. Et enfin, cette proposition, inattendue, insolite, incroyable. Jouer le rôle de la compagne officielle de Hugh durant l'été. Une proposition qui séduit particulièrement Anna. Après tout, ses enfants seront en garde chez son ex-mari, et accompagner le bel homme d'affaires à des soirées et des galas, le tout en étant payée, paraît être un moyen très agréable d'occuper le temps. Et si elle se laissait tenter ?

 

 

Quand j'ai commencé à lire Une proposition inattendue, j'aurai pu râler tant l'intrigue ressemble à tant d'autres : le coup du contrat pour jouer à être la petite amie du millionnaire, on l'a tous déjà lu. Mais, pour une fois, je n'ai pas bronché face à ce fil rouge bien connu : ce livre a quelque chose en plus.

 

Pour le coup, je pense que son côté français y est pour beaucoup : l'histoire est certes improbable (enfin, j'espère !) mais, d'une certaine façon, elle est crédible puisqu'elle reste encrée dans ma réalité (ce que je retrouve moins dans les histoires écrites par des américaines, notamment). Je ne connais pas bien Paris, mais j'y ai retrouvé des lieux et des détails qui me parlent.
J'ai beaucoup aimé aussi ce coup de foudre silencieux qui m'a fait fondre. Dès les premières pages, on sait comment ça va finir et on attend que ça ! J'ai beaucoup aimé également les rebondissements avec l'ex-femme de Hugh qui rajoute du piquant que, pour le coup, je n'avais pas du tout vu venir. Elle pourrait donner l'impression d'arriver comme un cheveu sur la soupe, mais Léane Coste l'amène doucement dans l'histoire ce qui fait que l'on est (presque) pas surpris quand elle entre en scène.
J'ai aussi été sensible au côté paillettes de l'histoire avec ce monde qui nous fait rêver avec ses belles robes et ces personnages qui en imposent. Je ne pense pas que j'aimerai y vivre, par contre, j'aime bien m'y perdre le temps d'une jolie histoire ! Le fait qu'Anna joue les Pretty Woman donne un petit plus à l'histoire : c'est à travers ses yeux étonnés que l'on découvre ce nouveau monde.

J'ai également apprécié le fait qu'Anna ne soit pas une petite minette, qu'elle soit un peu plus âgée que les héroïnes habituelles (37 ans) et qu'elle ait une vie de famille. Ça donne un certain cachet à l'histoire et une touche un peu différente, plus sérieuse. L'histoire est tout autant tout-feu, tout-flamme mais on sent qu'elle garde les pieds sur terre et a parfaitement conscience des enjeux. Clairement, ce contrat n'est pas un coup de tête et le pour et le contre de cette parenthèse enchantée ont été pesés. Ses enfants apportent également d'autres nuances à cette histoire et nous rappellent qu'il n'y a pas d'âge et de situations pour rencontrer une belle personne.
Hugh m'a aussi beaucoup plu. On suit davantage Anna mais le fait de connaître de temps en temps ses pensées nous permet de mieux le connaitre et de le faire redescendre de son piédestal : c'est un homme (presque) comme tous les autres ! J'ai aimé sa retenue dans laquelle je me suis reconnue.

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Léane COSTE et j'ai apprécié ce moment qu'elle nous propose. J'ai aimé son ton posé et réconfortant et la tendresse qu'elle a pour ses personnages. J'ai trouvé son écriture très fluide et juste. Encore une fois, j'ai apprécié le discours à deux voix qui nous permet de mieux entrer dans l'histoire et d'avoir un temps d'avance sur Anna et Hugh.
Une jolie proposition ;)

 

 

[les +] Étonnamment crédible, des personnages plus âgés que ce à quoi nous sommes habitués.
[les -] 
Un fil rouge peu original.

 

Repost0
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 04:00

 

 

 

 

 

 


Un Noël à Paris
Nicolas CHASTAIN

Harlequin - 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Romancière, Gloria a pris l'habitude d'écrire des histoires plutôt que de les vivre, car elle a fermé son coeur à double tour il y a bien longtemps. Pour autant elle refuse de laisser Abigaïl, la petite-fille de ses voisins, suivre le même chemin : jour après jour, elle la voit perdre espoir à force d'attendre, en vain, le retour de son père. Alors, à l'approche de Noël, Gloria décide d'agir : elle va partir elle-même à la recherche du père d'Abigaïl ! Même si ce voyage doit la ramener à Paris, la ville de l'amour. Là où elle a laissé une partie de son coeur et où elle s'était jurée de ne plus jamais revenir.

 

 

Je ne fais pas partie des fana de Noël. Bien sûr, comme tout le monde, j'apprécie cette ambiance particulière, les bons moments en famille autour d'un repas et de gâter mes proches. Par contre, je ne me nourris pas de cette ambiance et ne suis donc pas vraiment le public cible des livres comme "Un Noël à Paris". Et pourtant, j'apprécie tout de même me plonger de temps en temps dans ce genre de bouquin.

 

J'ai trouvé le principe de ce livre très sympa' avec les neufs histoires d'amour en cascade que nous promet la quatrième de couverture. Ça a un petit côté à la Love Actually pas désagréable et plutôt réconfortant. Par contre, j'ai trouvé que l'idée n'avait pas été vraiment exploitée : c'est trop rapide et Noël est finalement assez peu présent ce qui est dommage au vu du titre. 
En fait, dans ma tête, chaque histoire allait être présentée à son tour et découlerait de la première. Chacun aurait le droit à son petit quart d'heure de gloire et pourrait donc nous faire rêver le temps de quelques chapitres... Mais cela n'est pas du tout le cas. Pour le coup, on se concentre que sur le voyage de Gloria à Paris et ses rencontres dans la ville de l'amour. Une fois son destin amoureux scellé, on arrive à la conclusion du livre et on apprend rapidement ce qui est advenu des différents personnages croisés lors de cette histoire. On ne suit donc pas leur rencontre, leurs sentiments, on va directement à la case "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Dommage. Super dommage même.
Cependant, je dois reconnaître que l'histoire ne manque pas de sel, notamment en ce qui concerne les rebondissements des voisins New-Yorkais de Gloria. Ces deux-là sont vraiment attachants et amusants. Certes, on suit leurs péripéties amoureuses mais leur réconciliation est abordée à la va-vite, à tel point que je ne saurais vous dire comment ils se sont rabibochés alors que je viens de refermer le bouquin.

 

En général, j'ai trouvé les personnages assez superficiels. Clairement, on ne connait rien d'eux. L'auteur prend le temps de nous décrire leur CV en début de bouquin, mais à aucun moment, je n'ai eu l'impression de les rencontrer vraiment. Même lorsqu'il s'agit de Gloria qui est finalement celle que l'on côtoie le plus. C'est une nouvelle fois dommage puisque cela créé une barrière entre eux et nous : on a tous besoin de s'identifier à un personnage pour se plonger pleinement dans un histoire.

 

Pour dire simplement les choses, je suis déçue de cette lecture. Pour moi, les histoires d'amour de Noël se doivent d'être comme des petits bonbons : réconfortants, chaleureux et plein de partage. Ce qui n'est pas le cas d'une histoire comme un Noël à Paris où l'on ne prend pas le temps de connaître les personnages et où l'histoire est déroulée à la va-vite. L'écriture de Nicolas CHASTAIN est certes fluide et dynamique, elle manque cependant de consistance et de rythme à mon goût afin de mettre en valeur cette bonne idée initiale. 
Une rencontre ratée.

 

[les +]  Sympathique, amusant.

[les -] Des promesses non-tenues.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE   

Service Presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #4.7 : Rose

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 04:00

 

 

 

L'audacieuse des Highlands
Les mariés Ecossais, tome 4
Julia LONDON

Harlequin - 2018
ebook - epub

  

 

 

 

Sur le bateau qui l'éloigne des Highlands, Lottie Livingstone prend conscience à quel point son clan risque de tout perdre - sa réputation, ses revenus, sa liberté - si elle ne parvient pas à vendre au Danemark la cargaison de whiskey qui lui a été confiée. Alors quand son convoi, attaqué, se retrouve en perdition, elle est prête à tout pour ne pas voir sa mission échouer. Déterminée, elle décide d'organiser le siège d'un navire rival croisé sur sa route. A cet instant, elle est encore loin de se douter à quel point sa rencontre avec le capitaine Auslay Mackenzie, un Ecossais aussi séduisant que redoutable, risque de bouleverser ses plan...

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman.

 

Bon, bah, pour le coup, je n'ai pas lu ce tome dans le bon ordre. Mais, en toute honnêteté, cela ne m'a pas dérangée du tout ! Comme quoi, les histoires de cette saga sont totalement indépendantes les unes des autres. 

J'ai trouvé l'histoire de L'audacieuse des Highlands assez amusante. Clairement, c'est une histoire avec le brin de folie que j'apprécie et qui la rend différente sans pourtant perdre en crédibilité. C'est totalement le genre d'aventure où l'on se demande ce qui ne tourne pas rond chez les personnages pour qu'ils en soient arrivés là ! Concrètement, ce sont les événements qui rendent ce roman assez drôle puisque les échanges entre les personnages restent sérieux. 
Comme bien souvent dans les romances, c'est surtout l'intrigue qui la complète qui m'a plu. Les raisons du voyage de Lottie vers le Danemark ne manque clairement pas de sel et je dois dire que je me suis rapidement prise au jeu de cette piraterie en amateur et des différentes courses poursuite que le commerce du père de Lottie entraîne. La romance de cette histoire est certes mignonne mais elle est assez classique et se devine aisément. Cependant, j'ai trouvé assez ironique que ce soit le charme de la jeune femme qui lui permet de prendre l'ascendant sur le bateau d'Auslay.

Lottie est une jeune femme de caractère. J'ai beaucoup aimé sa force et le fait qu'elle tienne sa famille à bout de bras depuis longtemps. J'ai notamment apprécié son lien si précieux avec son jeune frère, handicapé : il n'y a pas de jugement dans son rapport, juste de l'amour. Malgré son aventure improbable, et ses décisions farfelues, j'ai trouvé qu'elle arrivait à garder la tête sur les épaules.
Auslay est plus terre à terre. Au fond, je crois que le fait de s'être fait avoir par une femme l'atteint beaucoup plus que ce qu'il veut bien le montrer. Il est joueur mais reste prudent et droit dans ses bottes.
Du coup, n'ayant pas lu les tomes dans le bon ordre, j'ai eu plaisir à découvrir Catriona en jeune femme célibattante ;)

J'ai, une nouvelle fois, trouvé l'écriture de Julia LONDON très plaisante. J'ai aimé son ton sérieux qui contrebalance bien avec les événements loufoques que l'on découvre dans ce roman. Clairement, c'est ce ton qui donne aussi de la crédibilité à cette histoire. L'écriture de Julia LONDON est fluide et entraînante, le tempo est dynamique et le fait de découvrir l'histoire à travers les yeux de Lottie et d'Auslay nous permet aussi de découvrir les différentes facettes de cette histoire. 
Une romance amusante.

 

 

[les +] Frais, drôle, mignon.
[les -] 
Parfois improbable.

 

 

 

Lu dans le cadre de : 

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

Les mariés Ecossais tome 5 : Le mystère de Dungotty

Repost0
3 avril 2020 5 03 /04 /avril /2020 04:00


 

 

 

Love is a dirty game
N.C. BASTIAN

Editions Harlequin 2020
ebook - epub

 

 

 

 

Être la fille d'un puissant et dangereux mafieux n'a rien d'enviable. Lilas sait que certaines personnes jalousent sa position privilégiée mais la vérité est toute autre. Surveillée sans cesse par les hommes de son père, elle n'a aucune liberté. Aucune vie privée. Et aucun espoir depuis qu'Evan, son ami d'enfance et le seul qui l'appréciait tout en ignorant qui elle était, a été tué à cause d'elle. Alors, lorsqu'Evan réapparaît sept ans plus tard, Lilas est déchirée entre l'envie de se jeter dans ses bras et la terreur de le voir à nouveau menacé par son père. Seta-t-elle prête à risquer la vie de l'homme qu'elle aime ? Mais le danger vient-il seulement d'elle... ou de l'homme qu'Evan est devenu ?

 

  

 Un grand merci aux éditions Harlequin pour leur confiance !

 

 

Love Is A Dirty Game est clairement un livre comme j'aimerai en lire plus souvent. J'aime quand les romances ne sont justement pas que des romances et qu'elles cachent une seconde histoire plus palpitante : là, c'est totalement le cas ! 
Je me suis immédiatement prise au jeu de ce livre bien que, en soit, l'histoire ne soit pas totalement originale : certes, je n'ai pas lu deux livres comme celui-ci mais, rien que sur la quatrième de couverture, on peut voir qu'elle nous évoque à tous d'autres amours maudits bien connus. Et pour le cas, c'est vrai ! Love Is A Dirty Game nous rappelle délicieusement Roméo et Juliette ou encore Bonnie & Clyde. Mais c'est aussi ces rapprochements à d'autres histoires qui rendent celle-ci aussi captivante : toutes les références que l'on peut avoir nous crient que cela va mal finir et pourtant... on aimerait tellement que cela ne soit pas le cas ! Alors, on reste là à tourner les pages sans s'arrêter pour savoir si le destin sera enfin de leur côté ou non.
J'ai trouvé le scénario de cette histoire assez folle : c'est difficile de savoir réellement à quoi nous attendre tellement les événements qui se suivent et s'enchaînent sont assez imprévisibles. Clairement, ça part un peu en cacahuète mais c'est ça aussi qui fait le charme de cette histoire un peu dingue ! Il y a beaucoup de choses que je n'ai pas vu venir et j'en suis ravie : j'ai été surprise tout au long de ma lecture.

J'ai également beaucoup apprécié Lila et Evan et je trouve que l'auteur a fait un sacré boulot avec ces deux-là. En effet, de par leur histoire personnelle, il est assez compliqué de s'identifier à ces deux-là : personnellement, mon père n'est pas le chef d'une mafia (Non, c'est un pirate ! #privatejoke) et j'ai eu la chance de toujours vivre avec mes deux parents.. C'est difficile pour moi d'imaginer quelle peut être leur vie et de comprendre certains de leurs traumatismes. Quand on a eu une vie choyée et empli de liberté, c'est comprendre ce qu'est la séquestration (même en plein confinement de covid-19 --' #restezchezvous) et le fait de devoir se débrouiller tout seul n'est pas une chose facile. Alors, ce sont les valeurs qui nous rapprochent de Lila et Evan et les leurs m'ont beaucoup plu : amour, confiance, loyauté, respect et moins de morts (il n'a pas l'air aussi facile que ça à mettre en place, ce dernier !).

J'ai plusieurs livres de l'auteur dans ma PAL mais Love Is A Dirty Game est le premier que je lis. Clairement, il m'a donné très envie de découvrir les autres de N.C. BASTIAN qui sont en ma possession ! J'ai aimé son écriture fluide et prenante ainsi que les quelques touches d'humour qui détente un peu l'atmosphère lourde de cette histoire. Je trouve qu'elle (il ?) a fait preuve d'un réel talent pour nous conter cette histoire, avec originalité et dynamisme.
Une jolie histoire d'amour interdit.

 

 

[les +]  Différent, moderne, combatif.

[les -] Assez prévisible.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :
Avec toi, ailleurs c'est ici

Repost0
2 avril 2020 4 02 /04 /avril /2020 04:00

 

 

 

Frissons et dissimulations
Les Chevaliers au Cygne, tome 3

Gayle CALLEN

Editions Harlequin 2020
Ebook - Epub

 

 

 

 

XVe siècle, Angleterre

Bien mal lui en a pris. Pour éprouver la sincérité de John Russell, son promis, Elizabeth a troqué son habit contre celui de sa gouvernante. Un stratagème qui devait lui permettre de se déplacer en toute discrétion sans subir les assauts des visiteurs opportuns, avides de s'emparer de son domaine d'Alderley. Mais qui a aussi révélé le caractère déloyal de Russell qui, depuis son arrivée au château, la poursuit de ses assiduités sans le moindre scrupule...

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman et leur confiance.

 

Je ne m'étais pas rendue compte que Frissons et dissimulations était un tome 3 avant d'en commencer la rédaction de sa chronique. Alors, n'ayez crainte si vous n'avez pas lu les deux tomes précédents : ce roman peut vous plaire sans en connaitre les deux premières histoires !

L'histoire de Frissons et dissimulations est très étonnante : c'est vraiment la première fois que je découvre ce genre d'intrigue dans une romance historique. Elle se prête à humour et ironie, ce que j'ai beaucoup apprécié ! C'est frais, il y a des quiproquos et certains passages sont vraiment très drôles bien que le ton des personnages reste le plus souvent guindé. En soit, elle n'est pas sans doute pas originale mais jusqu'à présent, je n'ai pas souvenir d'avoir lu un livre de ce genre.
J'ai également apprécié toutes les intrigues autour de John Russel. Ayant disparu depuis longtemps de la circulation, tous spéculent sur lui, son histoire et les raisons de son silence. Je trouve assez intéressant la façon dont Bannister espère se servir de tout ça et, effectivement, dans ce roman, tout est à craindre pour Elisabeth.
Bien qu'amusante, l'histoire reste assez prévisible : on se doute totalement de la manière dont cela va se finir mais peut importe ! Après tout, si on a ouvert ce livre, c'est pour qu'Elisabeth et John finissent ensemble ;)
La Confrérie de l'Epée nous sort un peu des chemins tout tracés et permet à l'histoire de prendre des airs différents. Amatrice de fantasy, j'ai pu retrouver dans ce mouvement des codes bien connus. Cependant, si la Confrérie est nommée, nous ne savons pas grand chose d'elle dans cette histoire... Peut-être en saurons-nous plus dans les prochains tomes de la saga !

Elisabeth m'a beaucoup plu. J'ai aimé l'amour qu'elle porte à ses gens et le respect ainsi que la protection qu'ils lui donnent en retour. Clairement, pendant le "siège" de Bannaster, on ne sait pas lequel des deux s'inquiète le plus pour l'autre. Elisabeth est droite dans ses bottes et juste. Contrairement à beaucoup, elle n'est pas assoiffée de pouvoir et recherche avant tout ce qui est le mieux pour son peuple. Elle sait être ferme mais elle fait également preuve de beaucoup de douceur. 
John est plus fonceur bien qu'il reste à l'écoute des conseils de ses amis. Il est davantage volontaire et combatif et c'est bien pour ça qu'il s'accorde à merveille à Elisabeth. J'ai trouvé intéressant qu'il nous dévoile son histoire personnelle ce qui nous permet de mieux comprendre la situation dans laquelle il est aujourd'hui.

C'était la première fois que je lisais un roman de Gayle CALLEN et j'ai passé un excellent moment avec cette lecture. J'ai apprécié son imagination et les situations très crédibles qu'elle décrit. Le ton est juste et plein d'affection pour les différents personnages, l'humour est discret mais bien présent. J'ai également apprécié le discours à deux voix - celles d'Elisabeth et de John - qui nous permet de mieux plonger dans l'histoire et d'avoir une longueur d'avance sur ses deux-là : mine de rien, ça rajoute une pression supplémentaire à cette histoire tant on les voit parfois foncer dans des portes fermées !
Une romance historique prenante et amusante.

 

 

[les +] Mignon, prenant, étonnant.

[les -] Pas vraiment raccord au résumé.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 04:00


 

  

Le mystère de Dungotty
Les mariés Ecossais, tome 5

Julia LONDON

Editions Harlequin 2020
Ebook - Epub

 

 

 

 

Ecosse, 1755

Farouche. Impétueuse. Audacieuse. Catriona n'est pas de celles qu'on peut discipliner. Pourtant, face à l'hostilité de sa famille, elle s'est résolue à déserter Kishorn Abaye, cet îlot des Hghlands qu'elle a dédié à l'accueil de femmes réprouvées, pour rejoindre la demeure de son oncle. Mais, en découvrant que Hamlin Graham, duc de Montrose, fait partie des convives qu'elle devra côtoyer à Dungotty, Catriona s'indigne. Cet homme, aussi fascinant que dangereux, n'est-il pas accusé de la disparition de son épouse ?

 

 

Un grand merci à Harlequin pour l'envoi de ce roman, leur confiance et leur patience !

 

J'ai lu le cinquième tome sans avoir lu les précédents et, honnêtement, je n'ai pas du tout été gênée par ça pendant ma lecture. Pour tout dire, je ne m'en serai probablement jamais rendue compte si le nom de la saga ne figurait pas sur la quatrième de couverture ! Alors, n'ayez crainte si vous n'avez pas lu les tomes précédents, cela ne vous empêchera absolument pas d'apprécier cette lecture.

Je râle assez régulièrement contre les romances qui ne me font pas voyager autant que j'aimerai, tant les histoires peuvent parfois se ressembler. Ça ne m'empêche pas pour autant de passer de bons moments, mais il me manque tout de même la petite étincelle qui rend une lecture différente. Ici, clairement, ce n'est pas le cas : jamais encore je n'avais lu une intrigue du genre et j'ai été happée par cette histoire du début à la fin. 
Il faut dire aussi que le mystère de Dungotty est assez captivant : j'ai aimé tout le jeu autour des rumeurs de meurtre et le suspense qui est gardé jusqu'au bout, bien que Hamlin nous dévoile quelques pistes lorsque l'on découvre ses pensées... J'ai eu du mal à voir le châtelain en tueur de sang froid, mais, après tout, ces personnes-là ont l'air de bien savoir cacher leur jeu. Alors, pourquoi pas lui ? Cette intrigue m'a beaucoup amusée, notamment par ses rebondissements parfois assez injustes.
La romance qui se dessine entre Hamlin et Catriona est plus classique et se laisse facilement deviner. Avec elle, on est davantage sur des sentiers connus, mais un environnement familier a toujours quelque chose d'agréable et de confortable. Cette histoire d'amour est simple, honnête et plutôt jolie.

Catriona m'a beaucoup plu avec son caractère de feu et ses déclarations vives. Je comprends qu'elle aurait pu faire hurler les dames de la haute société de l'époque mais, clairement, je ne peux qu'être admirative du travail qu'elle fourni. Je me suis entièrement retrouvée dans les valeurs qu'elle défend. 
Hamlin est plus sombre, plus mesuré, mais tout aussi touchant. On sent qu'il a beaucoup souffert dans le passé et qu'il s'est construit depuis une carapace pour que cela ne puisse se reproduire. Malgré les rumeurs, il est fiable et droit dans ses bottes, bien que totalement sauvage ! ;)
J'ai également beaucoup apprécié la douceur et l'amour portés par l'oncle Knox et la pupille d'Hamlin. Tout deux apportent en humour et tempèrent l'histoire.

C'était la première fois que je lisais un roman de Julia LONDON et j'ai passé un excellent moment. J'ai aimé sa plume fluide et imaginative. Les scènes sont crédibles, souvent d'une franchise que l'on retrouve rarement dans ce genre de roman, et créatives. J'ai plusieurs de ses autres romans dans ma PAL et je pense qu'ils ne vont plus tarder à en sortir ;)
Une romance captivante et jolie. 

 

[les +] De l'humour, de l'ironie, une belle rencontre.

[les -] Prévisible.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

Les mariés Ecossais  tome 4 : L'audacieuse des Highlands

Repost0
31 mars 2020 2 31 /03 /mars /2020 04:00


 

 


Le temps des Vikings, Intégrale
Michelle WILLINGHAM

Harlequin - 2020
ebook - epub

  

 

 

 

Guerriers redoutables et explorateurs aguerris, ils règnent sur les mers du nord. Seul l'amour leur est encore inaccessible...

 

L'orgueil d'un Viking
Depuis que son drakkar a été attaqué par des Irlandais, Styr se réveille chaque matin en terre étrangère, les poings liés, la rage au ventre. Il est retenu prisonnier dans leur village, séparé de son équipage. Et la seule personne autorisée, semble-t-il, à rompre son isolement est sa geôlière. Une geôlière qu'il devrait maudire au même titre que son ravisseur... Pourtant, Styr se débat avec des sentiments contradictoires, car cette femme interdite éveille en lui, par sa bonté et son doux visage, une passion contre laquelle il ne peut lutter...

 

L'amant des mers du nord
D'aussi loin qu'il se souvienne, Ragnar a toujours été follement épris d'Helena. Et cela sans jamais le lui avouer. Comment l'aurait-il pu, alors qu'elle est l'épouse de son meilleur ami ? Pourtant, le jour où ils sont tout deux capturés lors d'un voyage en mer, tout bascule. Loin de leur pays, et face aux nombreux dangers qui les guettent, ils laissent s'installer entre eux une intimité qui met Ragnar au supplice. Un supplice qu'il est prêt à endurer aussi longtemps que nécessaire, car Helena a désespérément besoin de sa protection !

 


Un grand merci aux éditions Harlequin pour leur confiance !

 

J'ai une méthode assez originale pour choisir ma prochaine lecture et, clairement, celle-ci n'était pas prévue au programme aussi rapidement. C'est juste que j'ai cliqué dessus par erreur sur ma liseuse en voulant sélectionner mon prochain livre de chevet et que, tant pis !, je me suis donc rabattue sur Le temps des Vikings.
Le truc qui est bien avec ces lectures à l'aveugle, c'est que l'on ne sait jamais vraiment à quoi s'attendre : seuls le titre et la couverture nous donnent des indices. Pour le coup, je n'étais pas vraiment d'humeur "vikings" en entamant ma lecture... mais j'ai vite changé d'avis et ai rapidement été plongée dans l'action de ce roman.

La première histoire, L'orgueil d'un viking, m'a tout de suite happée. Kiera est aussi forte qu'elle peut sembler fragile. J'ai tout de suite aimé sa volonté et son sens de la famille : elle est vraiment prête à tout pour défendre les siens, quitte à se sacrifier. C'est beau, mais assez triste... heureusement que son entourage le lui rend bien ! J'ai beaucoup apprécié la bienveillance dont elle fait preuve envers ses proches, bien entendu avec ses frères, mais également avec les villageois de son pays mais aussi, plus étonnamment, avec Styr -  son prisonnier.
D'ailleurs, le viking m'a aussi beaucoup plu. Il a ce côté idéalisé des héros de romance, mais il n'est pas pour autant superficiel. J'ai aimé sa droiture et le fait qu'on le suive régulièrement, découvrant ainsi ses pensées.
L'histoire de ces deux-là est plutôt prenante : j'ai beaucoup aimé voyager à leurs côtés et découvrir les modes de vie de l'époque. Entre combat et romance, l'histoire se révèle plutôt complexe et ambitieuse.

J'ai été ravie de découvrir que L'amant des mers du Nord mettait en scène Helena et Ragnar - la femme et le meilleur ami de Styr. J'apprécie quand les histoires se suivent, que l'on retrouve les mêmes compagnons de voyage et j'étais contente que ce soit le cas ici. Au début, j'avais peur que cette romance pâtisse de la précédente et que l'on se dise que ces deux-là ramassent les miettes de Styr, d'autant plus que cette histoire commence exactement au même moment que la précédente. C'est sûr qu'il y a un peu de ça, mais pas que. J'ai beaucoup aimé découvrir l'adolescence d'Helena, Ragnar et Styr qui nous dévoile un trio amoureux présent depuis bien longtemps. 
J'ai vraiment été touchée par le personnage d'Helena, tout en douceur et en sacrifice. On sent sa peine à fleur de peau du fait de ne pas réussir à être maman...Ça m'a rendu triste de la voir se rendre malade à ce point et j'ai été heureuse quand cette volonté à pu lui permettre de s'épanouir dans une jolie rencontre. Ragnar est plus combatif, et manque étonnamment de confiance en lui. Comme pour Helena, l'on sent immédiatement qu'une faille l'empêche d'être pleinement heureux : c'est peut-être aussi pour ça que ces deux-là vont si bien ensemble. La fin, pleine d'espoir, m'a beaucoup plu.

Ces deux histoires se complètent parfaitement. J'aime le fait qu'avec elles, il n'y a pas de déçu et que chacun à le droit à sa fin heureuse !

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Michelle WILLINGHAM et j'ai vraiment passé un bon moment. Malgré la taille assez conséquente du roman, je l'ai lu en quelques jours et avait vraiment hâte de découvrir ce qu'il se passait ensuite. J'ai trouvé la plume de l'auteur très fluide et douce malgré des scènes parfois violente. J'ai également apprécié les valeurs plus féministes et de tolérance que l'on peut deviner à travers ces deux histoires.
Deux chouettes lectures.

 

 

[les +] Des personnages attachants, des histoires mignonnes.

[les -] Un peu de redondance entre les deux histoires

 

 

Lu dans le cadre de : 

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs