Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

 

La Vie en rouge de Sam
Robert DUGONI

Amazon crossing - 2020
ebook - epub - 579 pages

 

 

 

 

 

 

Il voit le monde différemment, aujourd'hui plus que jamais.

Sam Hill a toujours vu le monde à travers des yeux différents. Né avec des pupilles rouges, il a été surnommé "devil boy" ou Sam Hell par ses camarades d'école. Sa mère, quant à elle, attribuait cet albinisme oculaire à la volonté de Dieu. Encouragé par la foi et la sagesse de ses parents et par ses deux amis, marginaux eux aussi, Sam a poursuivi sa route.

Quarante ans plus tard, Sam est ophtalmologue et ne croit plus qu'il y ait un dessein derrière les évènements - surtout pas la tragédie qui lui a fait tourner le dos à la vie qu'il avait toujours connue. Fuir la douleur ne lui a servi à rien. Maintenant, il considère son passé et embarque pour un voyage qui lui fera faire la moitié du tour de la terre. Cette fois, ses yeux sont largement ouverts et il prend conscience de ce qui l'a changé, formé, de ses peurs les plus profondes jusqu'à ce qu'il discerne enfin ce qui lui importe vraiment.

 

 

Je dois dire qu'en ouvrant ce livre, j'ai été assez effrayée par ses presque 600 pages. Comme je ne lis plus autant qu'avant, je préfère dorénavant les lectures plus courtes qui me donnent l'impression que je peux continuer à lire un bouquin en une journée... Là, pour le coup, j'ai lu La Vie en rouge de Sam en quelques heures mais, clairement, c'est grâce à son histoire addictive.

 

J'ai toujours aimé les livres sous forme de saga familiale qui nous font traverser les décennies. Je ne m'attendais pas vraiment à ça en ouvrant ce livre mais je dois dire que j'ai été ravie de cette jolie surprise. Bon, vu que l'on ne s'intéresse qu'à Sam, je ne peux pas vraiment parler de saga familiale mais, pour le coup, on le suit de sa plus tendre enfance à sa nouvelle vie d'adulte, soit pendant plus de quarante ans.

J'ai vraiment aimé le rythme de cette histoire mêlant les différentes époques. J'ai trouvé intéressant que ce qui me paraissait être le présent deviennent plus tard un passé moins lointain. Dis comme ça, ça a l'air compliqué à suivre mais, en fait, c'est totalement limpide pendant la lecture. J'ai apprécié la façon dont les évènements se répondent aux différentes époques et le dynamisme que cela apporte à l'histoire.

Bien évidemment, j'ai également aimé les messages qui apparaissent dans ce livre : le respect d'autrui, le courage, l'honnêteté, l'acceptation des autres… Les moments de vie choisis nous montrent leur importance sans pour autant devenir moralisateur bien que la religion soit très présente. Cette dernière fait partie des sujets qui ne me touchent pas mais j'ai trouvé ça plutôt intéressant le manière dont elle est abordée dans ce livre, entre critique et ferveur. Le passage sur Lourdes m'a touchée : si je n'y crois pas, je suis à la fois épatée et émue par la force que donne la croyance à certaines personnes, dont la maman de Samuel.

Par contre, je dois dire que les passages de la vie d'adulte de Sam, une fois qu'il décide de quitter son appartement, m'ont beaucoup moins plu. Je crois que le rythme était trop rapide et que cela donnait l'impression que ce n'était pas réellement important. Du coup, j'ai trouvé la conclusion assez décevante, presque bâclée alors que, plus tôt dans le bouquin, je ne demandais que ça. Je crois que, au final, je l'ai trouvée trop larmoyante par rapport au reste du livre et à la force que dégagent les différents personnages.

 

Samuel m'a beaucoup plu. Je crois qu'il est plutôt facile de se reconnaitre dans le petit bonhomme poli et volontaire qu'il était à l'école. Il m'a beaucoup touché avec sa manière de voir le monde et donné envie de le protéger face aux violences subites tant par les adultes que par les enfants. En grandissant, je me suis également reconnue dans ses questionnements et son amitié avec Ernie et Mickie.

J'ai, d'ailleurs, beaucoup apprécié Ernie et Mickie : tous les deux sont faciles à aimer. Leurs différences m'ont beaucoup plu ainsi que les petites leçons qu'ils nous glissent l'air de rien. J'ai aimé le soin apporté par l'auteur sur ces deux personnages qui ne sont finalement que secondaires.

J'ai également été très touchée par les parents de Samuel et notamment par leur amour qui traverse le temps, sans donner l'impression de se poser des questions. J'ai aimé leur routine qui perdure malgré les difficultés et la maladie ainsi que les montagnes qu'ils sont capables de déplacer par amour. J'ai trouvé leurs différences belles, tant par les messages d'acceptation qu'elles renvoient que par le joli équilibre que cela donne à leur famille.

 

J'avais déjà eu l'occasion de lire un livre de Robert DUGONI il y a quelques années, un de la série Tracy Crosswhite. Du coup, j'ai été très agréablement surprise de le retrouver dans un genre très différent. J'ai apprécié suivre son écriture fluide et ai reconnu l'auteur de policier à travers la construction très poussée de ce roman. En y réfléchissant, je trouve que cette histoire est construite pas à pas, comme une enquête, chaque élément étant donné au bon moment pour nous embarquer plus loin dans notre réflexion.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Original, prenant, une construction poussée.

[les -] Une fin qui s'accélère et qui m'a un peu déçue.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

Du même auteur :
Son dernier souffle

Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

  

 

 

Les Petits Plats dans les grands
Dominique COSTERMANS

Editions Weyrich - 2021
140 pages

 

 


 

 

 

 

De la bolognaise congolaise au flan de Bon-Papa, chacun de ces Petits Plats puise avec tendresse ou drôlerie dans un moment culinaire. S'ouvre alors un monde, celui des goûts, des souvenirs d'enfance et des amours, amères ou joyeuses. Les ingrédients de leur écriture, sous l'égide de Marie DELCOURT, Claire LEJEUNE ou Marguerite DURAS, cristallisent chacun de ces fragments de vie en une sorte de mémoire collective.

 

 

Je  dois dire que je n'ai pas vraiment été transportée par ce roman qui m'a perdue en cours de route. Je l'ai trouvé assez décousu et ai eu du mal à reconnaitre les (trop) nombreux personnages. Les chapitres sont courts et l'on passe donc rapidement d'une histoire à une autre. J'aurai préféré prendre davantage mon temps et profiter vraiment de l'instant.

 

Cela dit, j'ai beaucoup aimé le fait que chaque rencontre, ou plutôt chaque histoire racontée, soit le prétexte d'une recette de cuisine. Pour le coup, je pense que nous sommes nombreux à associer nos proches à un plat !

J'ai également aimé la façon dont sont décrits les plats, tout en couleurs, en saveurs et en émotion. Manger ne s'arrête pas à l'acte mais est beaucoup plus et surtout un moment d'échanges et de partage. Avec sa force de description, l'autrice nous force à "manger" en pleine conscience les plats évoqués et je dois dire qu'elle m'a alléchée plus d'une fois.

 

Je regrette un peu que les recettes se perdent au milieu de l'histoire. Pour le coup, je crois que j'aurai préféré avoir un cahier de recette à la fin du livre et profiter des rencontres proposées par Dominique COSTERMANS. De même, plusieurs des plats abordés ne sont pas proposés en recette ce que j'ai trouvé dommage : cela m'a donné l'impression de ne pas aller au bout de l'idée du livre.

Je ne pense pas que je ferais l'une des recettes proposées. Comme c'est écrit dans le livre, ce sont des recettes populaires dont chacun à sa propre recette familiale et clairement, rien ne vaut le chilli de mon papa ;) Quand aux recettes plus originales, je les ai trouvées assez compliquées pour moi qui préfère la subtilité au nombre d'ingrédients en cuisine.

 

Comme je le disais plus haut, j'ai eu du mal à suivre l'écriture de Dominique COSTERMANS. J'ai trouvé qu'il y a beaucoup de digressions et que l'on passait souvent du coq à l'âne pour revenir ensuite à nos moutons. Cela m'a beaucoup déstabilisée et je ne me suis donc pas sentie très à l'aise avec ce livre, d'autant plus qu'il est très lié à l'intime. En effet, l'auteure s'adresse directement à sa fille ce qui m'a mise un peu dans une position de voyeuse, comme si je lisais un courrier qui ne m'était pas adressée.

Un livre surprenant qui ne m'a pas convaincue.

  

 

[les +] Un recueil de moment autour de la cuisine original.
[les -] Trop rapide, trop intime.

 

 

Lu dans le cadre de :

  

Service presse - Editions Weyrich (Babelio)
Challenge gourmand #15 : Jus

Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

  

Out of Control
Break the Rules, tome 2

Victoria ARABADZIC

Harlequin - 2021
362 pages

 

 

 

 

  

 

Elle pensait être amoureuse d'un simple prisonnier... Elle découvre qu'il est le chef d'un dangereux cartel.

Lorsqu'elle est tombée amoureuse de Hayden, Adria n'a vu que l'homme déterminé, protecteur et prêt à tout pour sauver les siens. Elle a vu le prisonnier affamé de liberté, le stratège qui allait lui permettre de faire évader Jake, son frère, qu'elle venait sauver. Désormais, elle découvre le chef de cartel. Puissant. Impitoyable. Et si, enfin, ils goûtent tous à la liberté, des divergences apparaissent : Hayden voudrait qu'ils restent sur son domaine au Panama, mais Jake a d'autres plans. Déchirée entre l'homme qu'elle aime de tout son coeur et celui qui partage son sang, Adria est perdue. Surtout, elle se demande si le danger n'est pas encore plus présent maintenant qu'ils ont quitté les murs de la prison. Car Hayden a de nombreux ennemis et elle est désormais sa plus grande faiblesse.

 

 

J'ai lu ce livre sans savoir qu'il s'agissait de la suite de Break the Rules qui, même si je ne l'ai pas encore lu, est bien dans ma PAL. En soit, cela ne m'a pas du tout dérangée pendant ma lecture : j'ai bien senti que j'avais raté une lecture captivante mais il y a des rappels tout au long du tome et je n'ai donc pas été perdue. Pour le coup, les rappels sont vraiment nombreux et j'ai trouvé que l'on n'était plus très loin du radotage par moment... Cela dit, cela m'a plutôt donné envie de lire le premier tome : je me suis un peu ennuyée dans la lecture de Out of Control  et cela m'a donné l'impression que Break the Rules était beaucoup plus palpitant. Bref, affaire à suivre ;)

 

J'ai plutôt bien aimé le décor du cartel. Je trouve que ça change et que c'est assez original pour une romance new adult. Par contre, je n'ai pas été convaincue par ce que l'auteure en a fait : je n'ai pas trouvé ça très crédible. Ça fait très copié-collé des séries que l'on peut voir qui traitent de ce sujet et que, du coup, ça manque de profondeur. Après, j'imagine que Victoria ARABADZIC - tout comme moi - n'a jamais vécu dans un cartel et que, l'une comme l'autre, ne savons donc pas vraiment de quoi nous parlons même si nous nous sommes renseignées sur le sujet. La réalité doit bien être tout autre que ce que nous montrent les reportages à la télé. Bref, tout ça pour dire que, dans Out of Control, cela m'a semblé parfois too much et parfois pas assez. Pour le coup, j'ai trouvé que c'était une vision très romancée des cartels.

Je pense que cette impression est due également à la résolution trop rapide des différents rebondissements. Tout fini toujours bien en un clignement d'œil, ce qui ne m'a pas paru très crédible. Le livre parle tout de même de méchants très méchants ! De ceux qui, pour en arriver-là, ont dû faire preuve de ruse, d'intelligence et de confiance bien placée. Cela me parait assez peu probable qu'ils puissent laisser autant de place à l'imprévu ou ne pas se poser de questions lorsque leur plan échoue [Notamment de ne pas chercher à découvrir la taupe - qui a tout de même eu le temps de les trahir deux fois ! Ou de ne pas remarquer que les Brésiliens sont en train de contre-attaquer.] Bref, l'intrigue plus action ne m'a pas semblée très bien ficelée.

De la même manière, le couple que forme Adria et Hayden m'a rapidement agacée. Ils ne savent pas communiquer ensemble. Certes, tout ne doit pas forcément être dit à l'autre mais, clairement, certains secrets ne doivent pas exister quand ils touchent à l'affect de l'autre. Je comprends les questions que se pose Adria mais, encore une fois, je trouve les retournements de situation trop faciles. Clairement, après les découvertes qu'elle fait sur Hayden, ça me parait peu probable que le soir-même tout est oublié après une partie de jambe en l'air. Et, d'ailleurs, c'est quoi cette manie de tout régler par le sexe ?! Pour le coup, ça m'a un peu gênée cette façon qu'a Hayden de toucher Adria alors qu'elle ne souhaite pas lui parler. Ça me parait assez malsain et contre l'idée que notre corps nous appartient. Je ne suis pas sûre que ce soit un bon message à faire passer aux jeunes lectrices.

Cela dit, j'ai beaucoup apprécié voir les liens d'étoffer entre Héléna et Jake ainsi que l'amitié-câline entre Adria et Alec. Même si les sentiments partagés entre ces deux derniers ne sont pas les mêmes, j'ai trouvé leur lien très touchant et respectueux.

J'ai également été très surprise par la fin, non pas par ce faux-semblant de scène d'action, mais par la décision qui y est prise. Pour le coup, je n'y avais pas du tout pensé. Et, clairement, même si l'épilogue ne m'a vraiment pas paru crédible, j'ai beaucoup apprécié le lire.

 

Adria est une jeune femme sympathique. Certains personnages parlent de son fort caractère mais, pour le coup, ce n'est pas du tout l'image que je me fais d'elle. Au contraire, je l'ai trouvée plutôt effacée derrière Hayden ou son frère et assez peu solide dans les décisions qu'elle veut prendre. Ces deux-là arrivent à la faire changer d'avis en une demi-page. Du coup, je ne me suis pas du tout reconnue en elle mais j'ai toutefois l'impression qu'elle me plairait plus dans le premier tome au vu des brides que j'en ai eu.

Hayden ne m'a pas fait une forte impression non plus. Le côté homme des cavernes ne m'attire pas franchement. Certes, il fait tout pour protéger Adria mais il ne l'écoute pas et ne voit donc pas qu'elle n'est pas vraiment heureuse. cela dit, dans le prologue, il donne enfin l'impression d'avoir compris certaines choses.

Etonnamment, ce sont plutôt les personnages secondaires qui ont retenu mon attention, notamment Héléna et Alec qui m'ont vraiment semblés à l'écoute. Ces deux-là sont des perles et des bulles d'air pur dans ce décor bien pourri des cartels.

 

L'écriture de Victoria ARABADZIC est plutôt agréable et fluide. Elle se lit facilement, sans se poser de question. Par contre, comme je le disais en haut de ma chronique, je trouve qu'elle radote beaucoup ce qui a fini par m'agacer. Certes, c'est important de se rappeler d'où l'on vient mais pas constamment ! Dans Out of Control, elle reparle tellement souvent du premier tome que je me demande si, en le lisant, je vais tout de même apprendre quelque chose de nouveau ou non ;)

Une histoire au potentiel mal exploité.

 

 

[les +] Un décor original, des personnages secondaires sympathique.
[les -] Un manque de crédibilité, de nombreuses redites.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.3 : Gris

 

Repost0
30 septembre 2021 4 30 /09 /septembre /2021 05:00


 

 

 

 

 

 

I Hate You More
Elizabeth O'ROARK

Harlequin - 2021
360 pages

 

 

 

 

 

 

C'est le pire scénario qu'Erin pouvait imaginer. Brendan, son ancien collègue si détestable, ce séducteur sans attaches qui attire toutes les filles dans son lit, est revenu s'installer en ville. Et pas n'importe où : Brendan loge chez elle. Enfin, chez elle et Rob, son fiancé, qui est à l'origine de cette invitation aussi stupide que dangereuse. Comment Brendan a-t-il pu accepter ? Même si Rob est son ami, il sait très bien ce qu'elle pense de lui. Et, bien qu'elle soit désormais sur le point de se marier, la présence de Brendan, sa voix et son regard provocant suscitent toujours en elle la même tempête d'émotions : exaspération, colère ainsi qu'un sentiment plus trouble. Alors, quand Rob lui annonce qu'il va devoir partir un mois à l'étranger et la laisser seule avec ce colocataire indésirable, Erin redoute le pire.

 

 

Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à ce que cette histoire se cache derrière ce genre de titre. Celui-ci est assez violent alors que l'histoire d'Erin et Brendan se révèle plutôt jolie.

 

Je suis plutôt bon public des romances ennemis-to-lovers que je trouve en général assez crédibles. Après tout, on dit bien qu'il n'y a qu'un pas entre la haine et l'amour. ;) Celle de I Hate You More ne fait pas défaut et j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Erin et Brendan. 

J'ai beaucoup apprécié la construction du roman qui alterne la vision d'Erin et celle de Brendan mais aussi le présent et le passé. Au fur et à mesure que les pages se tournent, l'on comprend d'où vient le ressentiment qui lit ces deux-là face aux mauvais timing qui les a poursuivi pendant de nombreuses années. Aucun doute sur le fait que "tout vient à point à celui qui sait attendre(bon, c'est parti pour être une chronique de proverbes aujourd'hui ;D).

De même, j'ai apprécié voir Erin évoluer au fur et à mesure que les pages se tournent et qu'elle passe du temps avec Brendan. On se rend rapidement compte qu'elle n'est pas heureuse dans sa vie et, qu'à force de chercher à faire plaisir à son entourage, elle s'est totalement perdue. C'est très agréable de voir Brendan faire ressurgir la "vraie" Erin et la voir enfin prendre les décisions qui vont lui permettre de mener sa vie telle qu'elle l'entend. Autant la Erin que l'on découvre dans les premières pages n'est pas très sympathique, autant j'ai adoré celle que j'ai quitté en refermant le livre.

Il n'y a pas de grandes surprises dans ce roman mais tout est crédible. Je n'ai eu aucun mal à croire les différents rebondissements et ai apprécié voir se construire au fur et à mesure une jolie relation entre Erin et Brendan. Sans compter que la fin est mignonne et est, heureusement, pile celle que j'avais envie de lire !

 

Comme je le disais un peu plus haut, j'ai vraiment apprécié découvrir la vraie Erin : elle est amusante, haute en couleur et n'a pas peur de la vie. Cela dit, je me suis également retrouvée dans l'autre Erin plus renfermée et prête au sacrifice pour les autres. Erin nous montre que rien n'est une fatalité et que, parfois, c'est aux gens de se sauver eux-mêmes et non pas à nous de le faire.

Brendan m'a également beaucoup plu. Tout comme pour Erin, l'on se rend assez rapidement compte que l'image qui nous est véhiculée de lui au début du bouquin est fausse et j'ai eu beaucoup de plaisir à apprendre à mieux le connaître. J'ai été touchée par sa vision assez complexe de l'amour et par les évènements tortueux auxquels il a été confrontés. J'ai aimé son écoute et son honnêteté.

J'ai été assez étonnée du nombre de personnages assez négatifs que l'on rencontre dans cette romance, notamment dans l'entourage d'Erin. Entre sa famille qui la culpabilise et Rob qui l'enferme dans un étau doré de mensonges , je ne peux que comprendre que la jeune femme se soit réfugiée dans sa coquille. Cela dit, j'ai trouvé assez intéressant l'idée de cet entourage : il ne rend que plus beau encore l'envol d'Erin.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers d'Elizabeth O'ROARK et j'ai vraiment passé un très bon moment. Comme je le disais plus haut, j'ai trouvé la construction du roman très intéressante et agréable, sans oublier qu'elle fait vraiment avancer l'histoire tout en nous faisant vivre tous les moments importants de l'histoire d'Erin et Brendan. De plus, l'écriture est vraiment très agréable et fluide, rendant cette lecture aussi facile que rapide. A la fin de ma lecture, je me suis rendue compte que I Hate You More était en fait un second tome (dont le premier est dans ma PAL) et je dois dire que cela ne m'a absolument pas dérangée. Au contraire, cela m'a même plutôt donné envie de lire le premier !

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Une jolie prise d'envol, un trio amoureux qui n'en est pas vraiment un.

[les -] L'histoire reste classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.3 : Gris

Repost0
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 05:00

 

 

 

 

 

Never Leave Me Again, tome 2
Estelle C. MICCOLI

Harlequin - 2021
ebook - epub - 280 pages

 

 

 

 

 

 

 

Il veut la reconquérir. Elle n'est pas prête à lui pardonner.

Un fantôme du passé Voilà ce qu'Alice a cru voir dans son studio de danse, ce soir-là, alors qu'elle s'entraînait. Comment justifier autrement l'apparition de Matthias sous ses yeux, quatre ans après sa disparition inexpliquée ? Elle n'y croit toujours pas. Le garçon qui lui a brisé le cœur de la pire des manières est de retour. Plus beau, plus grand, plus assuré encore que dans son souvenir. S'il croit qu'il lui suffit de se pointer comme ça pour qu'elle lui tombe dans les bras, il se trompe. Alice a passé des années à tenter de comprendre ce qui s'était passé, à imaginer le pire Alors Matthias a intérêt à s'expliquer. Et, même si une infime partie d'elle l'aime encore, elle compte bien la mettre en sourdine en attendant qu'il fasse ses preuves

 

 

J'avais passé un bon moment avec le premier tome de Never Leave Me Again, du coup, j'étais plutôt curieuse de découvrir la suite de l'histoire d'Alice et Matthias. Il faut dire aussi que la fin du premier tome ne laissait aucun doute sur le fait qu'une suite était en préparation ! Habituellement, ça m'agace de ne pas finir sur une "vraie" fin, mais là, pour le coup, ça ne m'avait pas vraiment fait grogner. Peut-être que je m'adoucie avec l'âge ;)

 

J'ai donc retrouvé avec plaisir Alice et Matthias de l'autre côté de l'océan Atlantique. J'ai aimé visiter en leur compagnie Los Angeles sous le prétexte de faire découvrir la ville à la jeune femme mais aussi de fuir la colocation avec Maxime - le grand frère insupportable de Matthias. J'ai eu également plaisir à voir Las Vegas en leur compagnie mais cela m'a également fait me poser des questions sur la crédibilité du livre. Entre les finances un peu compliquées et le fait qu'ils doivent rester discrets du fait de leur fuite, j'ai trouvé que cela faisait un peu beaucoup.

J'ai également été surprise par le rythme plutôt indolent de cette histoire : concrètement, il ne s'y passe quasiment rien pendant une bonne partie du bouquin. C'est d'autant plus déstabilisant que l'on quitte Alice et Matthias au coeur de l'action. En soit, c'est plutôt agréable de se laisser porter par la vie, mais ce n'est pas ce à quoi je m'attendais en me lançant dans ce livre. Cependant, quand l'action arrive, elle ne fait pas les choses à moitié (une blogueuse m'a amusée en parlant du bilan carbone des héros et, effectivement, cela donnerait sans doute des boutons à Greta ;D). Il n'y a pas beaucoup de rebondissements mais ils sont plutôt efficaces et plaisants à suivre.
Même si elle est facile, la conclusion m'a bien plu : on y retrouve justice et épanouissement, ce qui me parle beaucoup !

 

J'ai apprécié retrouver Alice et Matthias. Ces deux-là sont très sympathiques et j'ai apprécié les voir renouer petit à petit les liens de leur relation. Après une rupture comme la leur, il n'est surement pas simple de se retrouver et je trouve que l'auteure fait vraiment preuve d'une grande intelligence émotionnelle pour les faire renouer en toute crédibilité.

Dans ce second tome, l'on rencontre également Maxime dont on a beaucoup entendu parler dans le premier tome sans jamais le croiser. Et bien, on ne peut pas dire que sa réputation lui fait défaut ! Il aurait clairement besoin d'un psy' pour l'aider à régler la blessure infligée par la perte de son frère. C'est compliqué de se retrouver face à ce genre de personne, tellement rongées par la tristesse, qu'elles en deviennent odieuses et destructrices.

Je me suis également prise d'affection pour la voisine des deux frères avec qui la vie n'est pas tendre mais qui révèle avoir un bon cœur malgré tout. Je n'ose imaginer sa souffrance en voyant Alice débarquer alors qu'elle s'imaginait construire sa vie avec Matthias. Elle aussi fait preuve de beaucoup d'intelligence par ses réactions et j'espère que la vie sera plus douce pour elle dans le futur.

J'ai eu plaisir à retrouver Chloé, son mari, la sœur d'Alice et Adrien dans ce deuxième tome, ce à quoi je ne m'attendais pas vraiment. En changeant de pays, je pensais que nous allions totalement changer de personnages alors j'ai été ravie de les voir débarquer. Même s'ils ne sont pas beaucoup présents, ils apportent leur petite touche à l'histoire.

 

Encore une fois, j'ai apprécié l'écriture douce d'Estelle C. MICCOLI. Le livre se lit facilement et rapidement du fait de sa plume fluide. Les personnages nous ressemblent et les évènements nous donnent envie de découvrir ce qu'il va se passer ensuite !

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Davantage de rebondissements, un deuxième trio amoureux.

[les -] Clairement, il n'y avait pas raison de couper en deux cette histoire.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.3 : Gris

 

 

Du même auteur :
 Leave Me Again  tome 1

Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Dark Obsession
Devil's Night, tome 3

Penelope DOUGLAS

Harlequin  (&H) - 2020
ebook - epub - 628 pages

 

 

 

 

 

 

Il l'a déteste autant qu'il la désire...
Damon Torrance. Un nom qui fait frémir Winter. Depuis qu'elle l'a dénoncé à la police et envoyé tout droit en prison, Winter est hantée nuit et jour par le beau visage de Damon.
Bientôt, il va être libéré.
Bientôt, il aura tout le loisir de se venger de celle qui l'a privé de sa liberté. Car cela fait trois ans qu'il prépare sa vengeance dans l'obscurité de sa cellule ; il connaît tout de Winter et il n'hésitera pas à utiliser chacune de ses failles pour lui faire payer sa trahison...

 

 

Avant d'écrire mon avis sur Dark Obsession, comme toujours, j'ai pris le temps de relire mon avis sur le tome précédent - lu il y a trois ans. J'ai été assez étonnée de découvrir ce que j'en avais pensé : comme pour ce troisième tome, je n'avais pas apprécié ma lecture mais les raisons sont totalement différentes.

Dans le cadre de Dark Desire, j'avais trouvé qu'il n'y avait pas vraiment d'histoire et que tout tournait autour du sexe. Pour Dark Obsession, c'est vraiment le côté malsain de la relation entre Damon et Winter qui m'agace au plus haut point.

Ce genre de livre qui banalise les relations amoureuses psychologiquement violentes me fait peur, d'autant plus qu'il s'adresse à un public jeune avec une bonne partie de son intrigue qui se passe au lycée. Je sais que pour ce livre, il faut daire preuve d'esprit critique face à cette relation malsaine, mais la rendre sexy comme le fait penelope DOUGLAS me gène. Par ce que j'ai peur pour des jeunes filles (ou jeunes hommes) qui pourraient se retrouver dans ce genre de relation et penser que c'est normal après avoir lu plusieurs dark romance. Quand on est jeune, les bad boys nous font craquer et, en grandissant, on finit par s'épanouir auprès des bons copains ;)

 

Bref, tout ça pour dire que j'ai lu Dark Obsession avec beaucoup, beaucoup de recul et en hissant très haut mes barrières mentales. Autant dire que, dans ces conditions, il est difficile de réellement apprécier cette histoire. Cependant, je dois reconnaitre que l'auteure est très forte pour créer une ambiance malsaine et malaisante. Dès que Damon apparaissait, je sentais clairement l'air se raréfier autour de moi. Les sentiments de Winter sont vraiment partagés avec le lecteur et, du coup, cela a été très facile de se mettre à sa place bien que je n'aurais certainement pas fait les mêmes choix qu'elle.

Dans ce livre, j'ai également été gênée par l'omniprésence du sexe. Pas comme dans le tome précédent où une véritable intrigue m'avait manquée mais parce que j'ai trouvé les pratiques des jeunes lycéens assez décadentes. Sans doute qu'avec l'âge je deviens une vieille grincheuse mais je ne me suis pas retrouvée dans mes souvenirs de lycée et, encore une fois, cela m'a semblé assez malsain.

Honnêtement, j'ai mis très longtemps à venir à bout de ce roman tant à cause du cadre qui m'a vraiment déplu que du fait de l'intrigue qui ne m'a pas passionnée. Je pense qu'il y a beaucoup plus simple pour séduire Winter que les souffrances que Damon vient à imaginer. En fait, tout les rebondissements de ce livre consistent dans la jalousie tortueuse que Damon fait ressentir à Winter. En soit, je trouve ça dingue de construire tout un livre autour de ça, surtout que Penelope DOUGLAS le fait vraiment bien. C'est juste que ça ne me plaît pas de lire ça. D'autant plus que la conclusion donne l'impression que Winter va sauver Damon alors que non : il a juste besoin d'un bon psy' et d'une thérapie.

 

Winter est plutôt une jeune femme attachante mais, comme je le disais plus haut, je n'ai pas réussi à m'identifier à elle du fait de nos sentiments contraires face à ce qui lui arrive. Cela dit, j'ai aimé sa douceur et sa vitalité ainsi que son positivisme face à Damon et à sa sœur (au passage, qui est juste infecte).

Etonnamment, j'ai une forme d'empathie pour Damon. Je pense sincèrement que ce gars est malade et qu'il doit expier ses démons transmis par ses parents. D'ailleurs, sérieusement, comment peut-on appeler son fils Damon ? C'est lui vouloir du mal : Bref, j'espère qu'il arrivera à faire le tri dans sa tête parce que j'ai l'impression qu'il vaudra le coup d'être connu.

 

Je ressors assez étonnée de cette lecture puisque, bien qu'elle m'ait profondément déplu, j'ai apprécié tout le talent de l'auteure à créer cette histoire. L'ambiance, les histoires personnelles de chacun, les sentiments... Tout est là pour nous faire réellement rentrer dans l'histoire et ressentir au plus profond de nous-même ce qu'il s'y passe. Clairement, c'est grâce à ça aussi que j'ai tant d'animosité contre cette histoire : qu'on l'apprécie ou non, elle nous prend au cœur ;)

Je passe une nouvelle fois mon chemin.

 

 

[les +] Une histoire vivante, des sentiments qui nous prennent à coeur.

[les -] Juste malsain et malaisant.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.2 : Noir

 

 

Du même auteur :

 Dark romance  tome 2 : Dark desire

Repost0
23 septembre 2021 4 23 /09 /septembre /2021 05:00


 

 

 

 

Amari et le Bureau des affaires surnaturelles
Amari, tome 1

B.B. ALSTON

Bayard Jeunesse - 2021
525 pages

 

 

 

 

 

 

Amari Peters sait trois choses :
1. Son frère Quinton a disparu ;
2. Personne ne semble s'en inquiéter ;
3. La disparition de Quinton est liée à son travail.

Quand elle trouve dans le placard de son frère une invitation à se rendre au mystérieux Bureau des affaires surnaturelles, Amari n'hésite pas. Et voilà qu'elle est reçue par un ascenseur parlant et rencontre une dragon-garou qui devine ses émotions ! 

Dans l'espoir de retrouver Quinton, Amari accepte de travailler pour le Bureau, dont la mission est de réguler le monde surnaturel. Elle fait alors une découverte qui va bouleverser sa vie. Son frère était un célèbre agent chargé de traquer les magiciens, considérés comme les ennemis du Bureau. Désormais, c'est à la jeune fille de prendre la relève.

 

 

 

Merci beaucoup à Babelio et Bayard Jeunesse pour l'envoi de ce livre (et des jolies surprises que contenait le colis) !

 

Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en ouvrant ce livre mais une chose est certaine, c'est que je n'ai pas été déçue. Quand j'ai vu mon père le week-end dernier, je n'ai pas pu m'empêcher de le narguer en lui disant que je lisais un livre super qu'il va sans aucun doute beaucoup aimer mais qu'il va falloir qu'il attend que je le finisse pour le lire #filleindigne ;)

En lisant les commentaires parus sur ce livre, j'ai vu beaucoup de références et de comparaisons à Harry Potter. Personnellement, je ne trouve pas. Certes, on se retrouve dans une école surnaturelle, les personnages ont à peu près le même âge et les héros sont justement... des héros. Mais, concrètement, les liens sont ténus.

 

J'ai beaucoup aimé la richesse du monde que découvre Amari suite à la révélation du colis envoyé par son frère disparu l'année passée. Encore plus, j'ai adoré le faire en compagnie de la petite fille qui le regarde avec les mêmes yeux étonnés et avides que nous. L'univers décrit par l'auteur est très généreux, à la fois familier et totalement inconnu et donne envie de le découvrir par nous-même !

L'histoire reste assez classique même si elle est vraiment prenante. J'ai beaucoup aimé le message plus politique que l'on retrouve derrière ainsi que les jolies valeurs d'honnêteté, de partage et d'ouverture que l'on y découvre.

La fin est sympathique et plutôt surprenante. Je n'étais pas loin de la vérité mais je ne l'avais pas vraiment trouvée ! Elle appelle clairement à un second tome mais, pour une fois, ça ne m'a pas dérangée : en vrai; je serai très contente de découvrir la suite de cette histoire. 

 

Amari est vraiment une jeune fille très attachante. J'ai aimé sa douceur et sa combativité même si elle est sans cesse rejetée du fait de sa couleur de peau, du quartier où elle vit mais aussi du fait de ne pas être une "native" de ce nouveau monde qui s'offre à elle.

J'ai beaucoup apprécié découvrir les amis qu'elle se fait, notamment sa colocataire débordante d'idées étonnantes et beaucoup plus courageuse que ce qu'elle pense.

J'ai également trouvé très intéressant de découvrir Quinton à travers les yeux d'Amari, de sa mère et de tous ceux qui ont entendu parler de lui. Il a l'air d'être vraiment extraordinaire et j'espère que l'on en apprendra davantage dans le prochain tome.

 

J'ai trouvé l'écriture de B.B. ALSTON très agréable et fluide. Son livre se lit très facilement et est clairement très addictif. J'ai aimé sa façon de distiller des messages très positifs tout au long de cette lecture ainsi que ces valeurs d'entraide, d'écoute et de travail d'équipe.

Une histoire différente à mettre entre toutes les mains !

 

 

[les +] De jolies valeurs, un monde extraordinaire, une héroïne touchante.

[les -] Une histoire qui reste simple.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service presse - Bayard Jeunesse (Babelio)
Challenge gourmand #15 : Jus

Repost0
31 août 2021 2 31 /08 /août /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Demoiselle d'Honneur
Allie Punchie, tome 9
Meg CABOT

Editions Hachette - 2021
250 pages

 

 

 

 

 

 

Allie est folle de joie : elle va rentrer en CM2 et retrouver son institutrice préférée ! Quand Mme Hunter annonce qu'elle va bientôt se marier, Allie est sûre qu'elle lui demandera d'être l'une de ses demoiselles d'honneur. Après tout, n'est-elle pas une excellente élève et une super actrice ? C'est sûr, Allie a toutes ses chances ! Mais la rentrée scolaire semble lui réserver quelques surprises...

 

 

Comment résister à un nouveau livre de Meg CABOT ? Alors, forcément, quand Babelio et Hachette m'ont proposé de découvrir le neuvième tome d'Allie, je n'ai pas pu dire non ! J'avais lu le premier tome de la série il y a quelques années mais je n'avais pas poursuivi : autant je suis une très grande fan de l'auteur, autant là, c'était trop jeunesse pour moi. Cela dit, j'offrirai sans hésitation cette saga à de jeunes enfants. Bref, tout ça pour dire qu'il n'y a pas besoin d'avoir lu les huit précédents tomes pour apprécier celui-ci : tous les évènements passés sont suffisamment bien décrits pour être facilement compréhensibles. 

J'ai trouvé l'histoire de Demoiselle d'Honneur très sympathique et crédible. Je reconnais la petite fille que j'étais dans Allie et ses amies mais aussi dans ses préoccupations. J'ai trouvé très intéressante la place qui est laissée à la classe de CM2 qui est, effectivement très importante même si on laisse généralement la part belle à la 6e. Jusqu'à présent, j'ai lu relativement eu de livre sur cette tranche d'âge et je trouve ça bien. D'un point de vue général, Meg CABOT a un talent pour faire grandie ses personnages en même temps que ses lecteurs. 

J'ai été très amusée par les lubies d'Allie qui, avec mon regard d'adulte, me semblent totalement peu probables comme cette histoire de demoiselle d'honneur. Mais, en soit, j'ai trouvé ça très crédible : les enfants sont toujours très doués pour se raconter de (jolies) histoires.

 

Allie m'a bien plu. J'ai aimé son caractère entraînant, positif et enjoué. C'est vraiment une bonne copine qui essaie d'être à l'écoute des autres même si elle reste encore influençable. Je crois que c'est vraiment le genre de personnage auquel je me serais attachée à son âge.

J'ai également beaucoup apprécié son entourage et notamment sa famille aux pratiques plutôt originales même si - encore une fois - elles restent très crédibles. Son petit groupe d'amies est également sympathique et j'en ai apprécié la diversité des caractères même si certains sont assez clichés. Sans oublier que son petit frère est vraiment très mignon !

 

Encore une fois, 'ai apprécié me plonger dans l'univers de Meg CABOT. C'est drôle, crédible et joliment fantaisiste ! J'avais un peu délaissé cette série trop enfantine pour moi mais je dois dire que découvrir ce nouveau tome m'a donné envie de lire ceux que je ne connais pas encore !

Une jolie lecture pour les jeunes lecteurs (et leurs parents !).

 

[les +] Beaucoup d'imagination et d'humour, tout en crédibilité.

[les -] Quelques caractères un peu clichés...

 

 

Lu dans le cadre de : 

 

Service Presse - Hachette

Challenge gourmand #15 : Jus

Du même auteur : 
  Le garçon d'en face/Melissa et son voisin  Le garçon d'honneur/Mariage (en douce) en Italie  Nuits d'Enfer au Paradis 
 
Abandon  tome 1 : Abandon 
 
Blonde  tome 1 
 Insatiable  tome 1 : Insatiable  tome 2 : Overbit 
 
Journal d'une princesse  tome 1 : La grande nouvelle  tome 2 : Premiers pas d'une princesse  bonus : Le roman d'une princesse  
 
Missing  tome 5 : Retrouvailles 
 
Mediator  tome 5 : Attraction fatale 
 Le carnet d'Allie (Allie Punchie)  tome 1 : Le déménagement 
 
Samantha   tome 1 : Samantha, 15 ans, héroïne d'un jour  tome 2 : Samantha dans tous ses états 
 
Une (irrésistible) envie...  tome 1 : Une (irrésistible) envie de sucré  tome 2 : Une (irrésistible) envie d'aimer  tome 3 : Une (irrésistible) envie de dire oui

 

Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 05:00

 

 

  

 

 

 

Be My Lover, Not My Boss
Alana SCOTT

Harlequin - 2021
ebook - epub - 108 pages

 

 

 

 

 

 

 

Au bureau, elle le déteste. Au lit, elle rêve de lui.

Arthur Lemière. Voilà le nom de l'homme que Chloé déteste le plus sur terre. Après trois ans de travail acharné au sein du magazine Scandal, c'est elle qui aurait dû être promue cheffe de la rubrique "People", pas ce type prétentieux qui se pointe au bureau en baskets et prétend leur apprendre comment faire leur travail de journaliste. Comme si son amour-propre n'en avait pas déjà pris un sacré coup, elle doit en plus encaisser les critiques quotidiennes de son nouveau patron. Pourtant, mis à part sa personnalité insupportable, Arthur est plutôt attirant physiquement et, quand il sourit, il est même carrément sexy. D'ailleurs, au lieu de l'avoir dans les pattes au bureau, Chloé préférerait de loin l'avoir dans son lit…

 

 

C'est toujours déstabilisant de lire un roman dont l'héroïne porte le même prénom que soi, d'autant plus quand son caractère est diamétralement opposé au sien. Pour l'instant, je n'ai réussi à m'identifier à aucune des Chloé rencontrées en lecture. Mais, du fait du prénom, j'en demande peut-être encore plus que d'habitude ;)

 

Cela dit, j'ai passé un très bon moment en compagnie de Chloé et d'Arthur. Même si je ne me suis pas retrouvée dans leur histoire, j'ai vraiment apprécié la découvrir.

J'ai beaucoup aimé le cadre journalistique de la presse à scandales. C'est clairement quelque chose que l'on voit peut dans les livres ou, du moins, du côté de la rédaction. J'ai trouvé ça d'autant plus original que leur réputation de "vautours" ne rend pas le décor très "romantique". Et, pourtant, ça marche ! Les soirées passées au travail et les déplacements pour une interview se révèlent être un cadre parfait pour le début d'une jolie histoire à deux.

J'ai également apprécié la rencontre entre Chloé et Arthur. J'aime généralement bien les romances ennemis-to-lovers et celles qui se passent au travail, alors le mix des deux m'a beaucoup plu. Clairement l'animosité qu'à Chloé envers Arthur n'est pas réciproque d'autant plus qu'elle vient surtout de l'égo de la jeune femme (et d'une promesse maladroite). J'ai beaucoup aimé le jeu de séduction entre ces deux-là et la façon dont ils se font progresser dans leur travail à force de se défier : aucun doute sur le fait qu'ils se tirent tous les deux vers le haut.

La conclusion m'a bien plu. J'ai aimé son côté pragmatique. Elle est jolie et ouvre de jolies perspectives pour l'avenir. Tous leurs souhaits ne se réalisent pas mais il est certain qu'ils auront bien grandi pendant cette histoire.

 

Chloé ne m'a pas particulièrement plu mais, comme je le disais plus haut, je dois inconsciemment fixer la barre beaucoup plus haut pour les personnages qui s'appellent comme moi ! Clairement, elle est sympathique, amusante, elle ne manque pas de répondant et sa confiance en soi fait plaisir à voir. En soi, j'ai beaucoup apprécié la rencontrer et la suivre même si parfois elle m'a agacée à croire que tout lui était dû.

Arthur m'a davantage plu. J'ai aimé sa sérénité qui impose le calme. Il a un vrai don pour faire ressortir les talents chez les personnes qu'il côtoie. J'ai trouvé ça très agréable d'avoir un héros masculin qui n'en fait pas des caisses et qui sait rester discret. Ça change et c'est tout aussi sexy ;)

 

J'ai trouvé avec plaisir l'écriture d'Alana SCOTT. Je dois dire que l'une des choses que je préfère dans ses romans, c'est la dynamique douceur qui en ressort. C'est bourré de rebondissements, mais ce sont de jolies histoires qui prennent leur temps pour se construire, sans sexe à tous les chapitres. Son écriture est pleine d'humour et se lit facilement. A peine un chapitre est fini que l'on se rue sur le suivant !

Dans Be My Lover, Not My Boss l'on ne connait que l'avais de Chloé et j'ai trouvé ça intéressant : pour le coup, l'on est vraiment plongé dans son état d'esprit sans trop savoir ce qu'il en est du côté d'Arthur. Bon, on se doute de la manière dont cela va finir mais cela apporte un petit peu de suspense supplémentaire.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Dynamique, amusant, un cadre original, un héros posé.

[les -] Une Chloé qui ne me ressemble pas.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin

Repost0
30 juillet 2021 5 30 /07 /juillet /2021 05:00


 

 

 

 

 

N'oublie pas que je t'attends
Amanda STEVENS

Harlequin - 2013
ebook - epub - 667 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

"Maman, je reviens bientôt"

Quand ce message est découvert sur le pare-brise d'une voiture garée devant chez elle, Tess Campbell reprend espoir. Car l'enfant qui a écrit ces mots ne peut être que sa petite Emily, kidnappée trois semaines plus tôt, et qui, elle en a la certitude, est toujours vivante.

Mais à Eden, petite ville tranquille du Mississippi, Tess n'est pas seule à vivre dans l'angoisse de ne plus jamais revoir son enfant. Tout près d'elle, une autre mère, Naomi, endure ce calvaire depuis dix ans déjà. Depuis que sa fille Sadie a été enlevée dix ans plus tôt, dans la même école qu'Emily et dans des circonstances étrangement similaires. Y a-t-il un lien entre ces deux enlèvements ? Et si oui, quels sont les mobiles des ravisseurs qui n'ont fait aucune demande de rançon ?

Devant l'inertie de la police, Tess et Naomi décident d'unir leurs forces et de continuer à se battre. C'est alors qu'un nouveau drame se produit qui vient relancer l'enquête : dans la petite école d'Emily et de Sadie, une troisième fillette, Sara Beth, manque à l'appel...

 

 

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas lu de roman policier et je dois dire que j'ai été particulièrement bien servie avec N'oublie pas que je t'attends.  En effet, cette histoire a une construction bien particulière qui fait que l'intrigue autour de la disparition similaire de trois petites filles de 5 ans se sépare rapidement en trois jolies histoires mêlant enquête et romance. J'ai beaucoup aimé la façon dont ces trois histoires s'articulent entre elles et nous laissent découvrir des femmes fortes à qui la vie réserve encore de belles surprises.

 

Dans une première partie, nous partons donc à la recherche de la petite Sarah Beth en compagnie d'Abby - une policière - et de San du FBI. Honnêtement, je n'ai pas été transportée par cette première enquête qui est assez facile à résoudre bien qu'assez compliquée à suivre du fait du nombre de personnages et de la complexité des liens qui les unissent. En fait, j'ai trouvé cette enquête inutilement compliquée sachant que l'intuition première était la bonne. Cela dit, elle ne devait pas être si inutile que ça puisqu'elle permet à Abby et Sam de faire connaissance ;)

J'ai trouvé la romance entre ces deux-là sympathique mais elle ne m'a pas non plus transportée. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je ne me suis pas sentie très proche d'eux alors qu'ils sont pourtant sympathiques. En effet, Abby a vraiment un côté très rafraichissant et j'ai aimé sa vocation à faire le bien. Sam est plus ténébreux ce qui s'explique par les horreurs qu'il a pu voir à travers son boulot. Cependant, il a l'air très droit dans ses bottes. Si je n'ai pas vraiment été conquise par leur histoire, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié les recroiser dans les deux autres parties de ce roman.

 

La deuxième histoire se concentre sur la disparition d'Emily élevée seule par sa maman Tess depuis la mort de son mari. Cela va donc être l'occasion pour la jeune femme de renouer avec son passé et notamment son premier amour, Spencer, afin de financer les recherches. J'ai trouvé très agréable de voir ces deux-là renouer ensemble et voir qu'ils ne s'étaient pas oubliés. J'ai également beaucoup apprécié découvrir leur passé commun et ce qui les avait éloigné à l'époque. J'ai notamment aimé le fait que Tess ne soit pas à son avantage dans son histoire : elle n'est clairement que douleur et pourtant cela n'empêche pas le bonheur de venir frapper à sa porte.

J'ai également apprécié l'enquête sur la disparition d'Emily : pour le coup, je n'avais rien vu venir et j'ai été franchement étonnée de découvrir ce qui a pu se passer pour la petite fille.

 

Enfin, la disparition de Sarah Beth et Sadie vont permettre à Naomi de remettre à la lumière du jour la disparition de sa petite fille Sadie, dix ans plus tôt. Grâce à un détective privé, elle va se rapprocher d'Alex, le papa de Tara qui présente de nombreuses similitudes avec sa fille disparue. J'ai été très touchée par cette histoire qui met clairement le doigt là où ça fait mal dans ces deux familles qui ont connu beaucoup de malheurs. Cependant, j'ai beaucoup apprécié voir ces trois-là faire connaissance et s'apprivoiser. La romance est douce, plutôt naturelle et, comme la vie fait bien les choses, elle tombe plutôt à point nommé. J'ai particulièrement été touchée par Naomi qui n'est que douceur et sollicitude pour les autres. Elle est parfois un peu too much, mais son dévouement envers les autres fait du bien à voir.

 

J'ai beaucoup apprécié découvrir la plume d'Amanda STEVENS. Son histoire est complexe mais elle se suit facilement grâce à son écriture fluide. J'ai particulièrement aimé le découpage en trois histoires qui donne beaucoup de générosité à son roman et nous permet de prendre le temps pour découvrir au fur et à mesure chacun des personnages et leur histoire. Le ton est doux, sincère et sans jugement.

Une belle découverte.

 

 

[les +] Trois intrigues joliment imbriquées, des personnages attachants.
[les -] Une première intrigue un peu en dessous des autres.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Challenge gourmand #15 : Jus
Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.2 : Noir

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs