Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

 

De Monstrorum Natura

Sylvain LAMUR

House Made of dawn - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

La panique a gagné la ville depuis qu'un monstre aquatique difforme s'attaque à ses habitants.
C'était sans compter sur Lili Swamp, jeune femme dont le culot n'a d'égal que son charme magnétique.
Accompagnée de l'inspecteur Owens Owens, ils tenteront de découvrir l'origine de cette bête infâme qui terrorise la population.

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Renaud des éditions House Made of Dawn pour l'envoi de ce court lettrage avec lequel j'ai passé un excellent moment !

 

J'avais eu l'occasion de lire Le sens de la vie il y a quelques temps déjà et je ne pense pas que sa lecture soit indispensable pour comprendre et apprécier De Monstrorum Natura : bien sûr, il y a quelques références à l'histoire précédentes mais elles n'ont aucunes influences sur cette histoire.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié l'univers de cette nouvelle : c'est steampunk mais pas trop, parfait pour moi donc ! En effet, l'univers m'a semblé davantage "récent" que dans d'autres histoires du genre bien que l'on y retrouve tous les ingrédients clefs du genre.

L'histoire en elle-même m'a beaucoup plu : je me suis prêtée avec plaisir à cette enquête et chasse au monstre. J'ai trouvé les évènements très originaux et la fin m'a beaucoup plu bien qu'elle m'ait laissée assez perplexe : franchement, je ne m'attendais pas du tout à ça !

 

Lili est vraiment une jeune femme étonnante et enjouée. J'ai beaucoup apprécié sa force et son dynamisme qui nous font vivre cette histoire à cent à l'heure !
Owens m'a également bien plu : son caractère calme et posé contrebalance bien avec le tempérament de feu de la jeune femme.

 

J'ai retrouvé avec plaisir Sylvain Lamur et son univers vraiment pas comme les autres. Son écriture est fluide, inventive et nous emmène loin de chez nous tout en nous faisant réellement ressentir les sentiments de ses personnages.

Une histoire très agréable.

 

 

[les +] Un univers steampunk justement dosé pour les novices, des aventures rocambolesques.

[les -] Une fin qui a dérangée certains lecteurs.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 06:00

 

 

 

 

Soleil noir

Christophe SEMONT

Critic2015

265 pages

 

 

 

 

 

Promu sergent dans le nord de l'Argentine, Esteban Pantoja s’apprête à fêter son avancement en compagnie de sa femme et de sa fille. Pour eux, ce soir-là, tout va basculer… Adela est serveuse dans un bar de nuit de La Paz. Un boulot comme un autre, en attendant mieux. Depuis quelques mois, elle se bat contre des visions qui la hantent jour et nuit. Ils s’appellent Sergio, Kamila, Federico et Diego. Ils sont jeunes, ils ont la vie devant eux. La vie… et un énorme conteneur, abandonné au cœur de la jungle.
Rien ne les vouait à se rencontrer.
Et pourtant, leurs destins sont liés. Tous vont être les témoins de la folie d’un homme. Car au plus profond de la forêt amazonienne, tapi dans son antre, un serpent attend son heure…

 

 

J'ai été très étonnée quand les éditions Critic m'ont proposé de découvrir ce livre : bien que j'apprécie leur univers (#poucelevé pour Le sable de sang) et que j'avais adoré les nouvelles de Chistophe Sémont  découvertes via les éditions House Made of Dawn (La malédiction de Chango et La nina blanca), je n'avais encore jamais été en contact avec eux... Bref, je les remercie de tout coeur pour m'avoir envoyé ce roman que j'ai beaucoup apprécié !

 

J'ai aimé voyager de nouveau en Amérique du Sud aux côtés de Christophe Sémont : l'auteur est vraiment un guide hors-pair qui semble connaître ces pays, leurs coutumes et leurs habitants sur le bout des doigts. Avec lui, on entre tout de suite dans une atmosphère moite et dangereuse : rien ne s'est encore produit que l'on est déjà sur le qui-vive !
L'histoire m'a beaucoup plu : jusqu'à la fin, on ignore totalement ce qui se passe en réalité. Personnellement, les pistes que j'avais échafaudées étaient loin de la vérité même si de bons indices sont fournis tout au long du roman... J'ai beaucoup aimé ce mystère dense créé par différents évènements tous plus horribles les uns que les autres.
Le grand final m'a également beaucoup plu : il est assez grandiose et nous mène sur des chemins que l'on préfère habituellement éviter. Personnellement, j'aime beaucoup ce genre de fin que je trouve très crédible : ce n'est pas forcément ce que l'on a envie de lire mais ça ressemble davantage à la vie. La conclusion est aussi belle que perturbante : je m'en doutais mais ça m'a tout de même mise mal à l'aise.

 

Les différents personnages sont intéressants mais pas forcément sympathique : ils ont globalement tous ce côté torturé et blasé de la vie. On sent qu'ils sont en pleine détresse psychologique et tout près du gouffre alors, même si Esteban met toute la volonté du monde pour retrouver les meurtriers de sa famille, il n'en reste pas moins en deuil.
Personnellement, j'apprécie assez ce genre de personnage mais ça ne facilite pas notre identification personnelle avec eux... Après, il est vrai aussi que Soleil noir reste un roman très court, écrit presque comme une nouvelle, ce qui permet d'avoir ce genre de personnage sans créer trop de distance avec les lecteurs.

 

J'étais assez curieuse de découvrir l'univers de Christophe Sémont en "roman" : les bons nouvellistes ne font pas forcément de bons romanciers et, du coup, je n'étais pas totalement sereine avant de me lancer dans cette lecture. Me voici donc rassurée ! J'ai passé un excellent moment avec Soleil noir : l'écriture de l'auteur est dynamique, sombre et pleine d'assurance. Encore une fois, je me suis laissée guidée par ses mots et ai vraiment profité de son histoire.
Un roman surprenant et sombre.

 

 

[les +] Une histoire suprenante, sombre, bien écrite qui nous emmène au coeur de l'Amérique du Sud.
[les -] Des personnages auxquels il est difficile de s'identifier (bien que ce ne sont pas gênant dans ce genre de roman).

 

 

Lu dans le cadre :

 
 
Du même auteur :
La malédiction de Chango La nina blanca
Repost0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 06:00

 

 

 

 

 

La cible de trop

Karen ROSE

Editions MOSAIC - 2015

662 pages

 

 

 

 

 

Pour l’inspectrice Stevie Mazzetti, deux seules choses valent la peine de se lever le matin : sa fille Cordelia d’abord, ensuite son travail au sein de la police de Baltimore. C’est tout ce qui lui reste depuis qu’elle a perdu son mari et son fils, abattus de sang-froid dans la rue par un inconnu, huit ans plus tôt. Alors quand elle apprend que son ex-coéquipier était un flic corrompu, sa première réaction est la colère. Si cet homme auquel elle aurait confié sa vie a fait condamner des innocents pour éviter la prison à des criminels, elle le découvrira et fera éclater la vérité.
Mais, dès le début, Stevie se voit menacée par un tueur que son enquête dérange. Un psychopathe qui a décidé, pour la faire taire, qu’elle serait sa prochaine cible.

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Camille des éditions MOSAÏC pour l'envoi de ce roman avec lequel j'ai passé un très bon moment.

 

En effet, il ne m'aura fallu qu'une bonne journée pour en venir à bout tellement j'ai été happée par l'histoire : elle est sombre, mystérieuse et certainement pas dénuée de sentiments !
J'ai beaucoup apprécié la façon dont on est projeté dans la vie de Stevie et de Clay et dont on tente de comprendre ce qui se passe exactement et qui leur veux autant de mal. J'ai trouvé intéressant d'entrer dans la vie de ces deux flics sans qu'il soit question d'une enquête officielle : on ne se trouve pas au poste de police, on n'enquête pas sur une affaire lambda, non ! On tente de découvrir qui en veut à la vie de Stevie et pourquoi tout en jouant à cache-cache avec le "tueur". J'ai trouvé ce côté de l'histoire très intéressant et original : ça change des enquêtes classiques ce qui donne un bon coup de fouet à l'histoire.
J'ai également beaucoup apprécié le côté intime de l'histoire qui est notamment apporté par le passé de Stevie mais aussi par sa relation avec Clay. C'est toujours agréable de sortir un peu d'un enquête et ces souvenirs ou relations sont de bons moyens pour oublier, le temps de quelques pages, le danger qui pèse sur la tête de la jeune femme.

 

Stevie est un personnage attachant même si, par son carapace, elle nous impose une certaine distance. Son passé, très présent, est également un poids qui l'empêche d'avancer dans sa propre vie et, du coup, j'ai vraiment apprécié la voir lâcher prise au court de ce roman : plus l'on tourne les pages et plus on la sent légère malgré tout le stress que nous impose le "tueur". Sans compter que Cordélia, sa fille, est vraiment touchante.
Clay est également un personnage très attachant : j'ai beaucoup aimé sa patience et son dévouement envers Stevie. On sent qu'il veut bien faire les choses même si il est parfois maladroit. En tout cas, il est certain que l'on puisse compter sur lui !

 

J'ai apprécié retrouver l'écriture de Karen Rose : chacun de ses romans est assez complexes et mêle plusieurs intrigues à la fois rendant son univers très riche ! J'ai beaucoup aimé le fait que, dans La cible de trop, elle alterne les narrateurs, tant dans les gentils que chez les méchants, ce qui nous donne quelques indices pour tenter de deviner l'origine de ces évènements. Son ton est fluide, dynamique et nous entraine pleinement dans cette histoire.
Un roman policier à plusieurs facettes.

 

 

[les +] de nombreuses facettes, des personnages intéressants et complexes.
[les -] une certaine distance avec les personnages.

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
Du même auteur :
Dors bien cette nuit Le silence de la peur Personne pour t'entendre Tes larmes et ton sang Tout près du tueur
Repost0
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

 

Des mensonges nécéssaires

Diane CHAMBERLAIN

Editions MOSAIC - 2015

480 pages

 

 

 

 

 

1960. Dans les champs de tabac de Caroline du Nord, Jane Forrester et Ivy Hart ne pourraient mener des existences plus différentes. A quinze ans, Ivy travaille dur pour faire vivre sa famille, notamment « bébé William », âgé de deux ans qui souffre d’un retard mental. Au contraire, Jane est confortablement mariée et rien, dans son milieu bien-pensant, n’exige d’elle qu’elle donne de sa personne. Sauf sa conscience et sa sensibilité. Bravant son mari et les conventions sociales, elle s’engage au service des pauvres – au service de la famille d’Ivy Hart. Une proximité qui lui ouvre les yeux sur des secrets insoupçonnables et un scandale humain qui devient sa bataille.

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Camille  des éditions MOSAÏC pour l'envoi de ce roman vraiment pas comme les autres.

 

En effet, grâce à lui, j'ai découvert une part de l'histoire américaine que j'ignorais totalement et qui m'a assez horrifiée : les campagnes d'eugénismes. Celles-ci sont totalement révoltantes et consistent à stériliser (avec ou sans leur accord d'ailleurs) des adolescents et adultes des classes pauvres de la société afin de "purifier les gènes" de la société américaine... J'ai du mal à croire qu'une telle chose ai pu réellement se passer et mon sang se glace rien que d'y penser.
Fatalement, le ton de l'histoire n'est pas franchement joyeux : il est un peu froid et distant, on sent comme une gène à le lire. Au début, cette atmosphère m'a dérangée et, finalement, plus j'avançais dans l'histoire et plus il m'était impossible de m'arrêter de le lire ! Cette histoire est vraiment fascinante.
La fin m'a beaucoup touchée : elle est assez grandiose et inquiétante. Difficile de se douter que tout va bien se passer après des actes aussi fous même si on aurait sans doute tous fait comme elle. Du coup, l'épilogue en quelque sorte prévisible, mais il est vraiment super mignon et positif ! C'est pile ce que j'avais besoin de lire après ce grand final on-ne-peut-plus perturbant.

 

Jane est un personnage intéressant : j'ai beaucoup aimé son côté "libre comme l'air" et moderne qui fait que l'on se reconnait tout de suite en elle même si elle a tout de même certaines idées de son époque. J'ai apprécié la façon dont elle prend soin des gens et dont elle se démène pour rendre leur vie plus facile ou encore tenter de leur apporter ce dont ils ont besoin.
Ivy m'a beaucoup plu : cette adolescente de 15 ans est vraiment toute mignonne et généreuse. Son histoire d'amour m'a beaucoup touchée et, du coup, à travers les évènements je me suis vraiment inquiétée qu'elle n'en souffre pas trop. C'est difficile d'imaginer que l'on puisse "eugéniser" (je ne sais pas quel est le bon terme) cette jeune fille sans le lui prévenir seulement parce qu'elle faisait des crises d'épilepsie durant son enfance et qu'elle est terriblement pauvre...

 

J'ai découvert l'écriture de Diane Chamberlain avec Des mensonges nécessaires et je suis totalement sous le charme. J'ai beaucoup aimé la façon dont ce fait d'histoire est raconté en essayant d'en montrer aussi bien les côtés positifs que négatifs (même si, forcément, la balance penche dans un sens vu les héroïnes de l'histoire) et la documentation du texte qui fait que l'on comprend simplement les choses. J'ai aimé les petits moments de joie que l'on découvre dans ce texte et les nombreuses scènes très touchantes. J'ai du mal à concevoir que l'on puisse rester de marbre devant une telle histoire !
Un roman difficile et touchant sur l'eugénisme.

 

 

[les +] une part de l'histoire bien racontée, des personnages touchants, un beau final.
[les -] une ambiance difficile qui met mal à l'aise au début.

 

 

Lu dans le cadre :

 

Repost0
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

Un grand amour peut en cacher un autre

Kristan HIGGINS

Editions MOSAIC - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

Depuis qu’elle a quatorze ans, Millie flashe (sans succès mais avec une persévérance sans faille) sur le beau, le sublime, le parfait Joe Carpenter. Ses études de médecine terminées, elle retourne s’installer dans sa petite ville d'Eastham au bord de l’océan, dans la région de Cape Cod, bien décidée cette fois à conquérir celui qu’elle considère comme l’homme de sa vie, et la perfection incarnée sur la terre. Après beaucoup d’efforts (jogging à la limite de l’hyperventilation, régime sans pitié, séances chez un coiffeur à la pointe de la mode capillaire, révision intégrale de sa garde-robe…), Millie parvient — enfin ! — à allumer une étincelle de convoitise dans le regard de Joe. Sauf que rien, mais alors rien du tout, ne se passe comme elle l’avait rêvé…

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Camille  des éditions MOSAÏC pour l'envoi de ce roman. J'apprécie énormément l'univers de Kristan Higgins et j'ai été ravie de renouer avec lui à travers ce roman.

 

J'ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman : l'histoire pourrait vraiment faire un téléfilm très sympa' à regarder lors d'un lazy day. Elle est drôle, pétillante et l'on se doute rapidement que les rebondissements seront nombreux ! Et effectivement ! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec ce roman que je n'ai pas pu lâcher. Bon, par contre, certains évènements restent assez prévisibles mais, personnellement, ça ne m'a pas dérangée : c'est pile ce que j'avais envie de lire.
L'univers médical m'a beaucoup plu (pour changer !) et je trouve qu'il est présent à juste dose : les épisodes du cabinet sont amusants et ont satisfait ma curiosité médicale sans pour autant lasser (enfin, j'espère !) les lecteurs moins passionnés que moi par ce domaine.
J'ai bien aimé les transformations qui s'opèrent en Millie même si j'ai trouvé ses raisons particulièrement néfastes : quelle idée de vouloir changer pour un mec ! Cela dit, je me suis retrouvée dans sa volonté de se remettre à la course à pied : il y a du vécu dans ce que décrit l'auteure ce qui m'a beaucoup amusée.
La fin est sympa et m'a bien plu : j'ai beaucoup aimé le fait que tout ne soit pas rose et qu'il y a encore des choses à améliorer. J'ai trouvé cette conclusion particulièrement crédible.

 

Millie est vraiment une jeune femme sympathique : c'est vraiment une bonne copine, une de celle qu'on aimerait tous avoir. Par contre, il est vrai que sa fixette sur le beau Joe m'a fait m'inquiéter sur sa santé mentale ! A 14 ans, je veux bien, ça reste mignon... mais à 30 ans et depuis 15 ans, c'est tout simplement flippant !
Sam' m'a beaucoup plu : ce beau-frère est vraiment quelqu'un sur lequel on peut compter, sans oublier qu'il est vraiment très sympathique.

 

L'écriture de Kristan Higgins est vraiment très agréable : ses répliques sont vraiment drôles et l'on ne s'ennuie pas du tout en découvrant son histoire. J'aime beaucoup ses petites allusions à des situations que l'on a tous vécues et qui font que l'on se reconnait en Millie mais qui, aussi, rendent l'histoire d'autant plus crédible.
Une histoire toute mignonne et drôle !

 

 

[les +] Drôle, crédible, mignon.
[les -] Une Millie parfois flippante (mais on lui pardonne !).

 

 

Lu dans le cadre :

 

Du même auteur :

Amis et rien de plus L'homme idéal... ou presque Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour   Tout sauf le grand amour Trop beau pour être vrai

Blue Heron tome 1 : A un détail près tome 2 : Sans plus attendre   tome 3 : Repartis pour un tour

Repost0
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

Volte-face

Sébastien BREGEON

Sébastien Brégeon - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

L'agence postale d'un village se transforme en cancanoir, les faits divers y nourrissent les conversations. Un homme intriguant vient troubler l'ennui et nourrir quelques conversations. Il est le second inconnu à l'allure et au comportement étranges à se présenter à l'agence.

Alors que certains viennent pour des affaires de courrier, d'autres vont s'intéresser aux liquidités de la banque postale.

Une histoire à en perdre la tête, où l'on ne sait jamais vraiment ce qui se passe dans la tête des gens.

 

 

Encore un grand merci à Sébastien Brégeon pour l'envoi de cette septième Fantastique nouvelle.

 

J'ai été très étonnée par Volte-face : elle n'est pas du tout comme ce à quoi je m'attendais. Elle est davantage dans la veine des deux dernières nouvelles que des premières : on quitte le domaine horrifique pour des nouvelles plus fantastiques et psychologiques.
Cette dernière m'a beaucoup plu : c'est une de celles que j'ai préférée. J'ai toujours été fascinée par les histoires de ce genre ou les maladies psychologiques : autant dire tout de suite que Volte-face ne pouvait que me plaire ! J'ai beaucoup apprécié le jeu de regard et les différentes relations que l'on découvre dans cette nouvelle. Elle est courte, mais il se passe beaucoup de choses en 20 pages.
La fin m'a également beaucoup plu : je l'ai trouvé très ironique ce qui m'a beaucoup amusée ! Par contre, j'ai quelques questions qui me restent en tête sur le pourquoi du comment ça se passe comme ça...

 

Bizarrement, le personnage de Marie m'a beaucoup plu : je l'ai trouvé assez touchante dans sa détresse et vraiment fascinante. Il y a quelques zones d'ombre en elle ainsi qu'en Marion et Igor qui font que l'on souhaiterait en apprendre plus sur ces différents personnages.

 

J'ai de nouveau passé un bon moment dans l'univers de Sébastien Brégeon. A part mes quelques questions qui sont restées sans réponses, j'ai vraiment profité de cette histoire et de ses mystères... La saga Fantastiques nouvelles est vraiment intéressante : à chaque nouvelle, l'on découvre une nouvelle facette de l'auteur !
Un épisode à découvrir :)

 

 

[les +] Une histoire différente, mystérieuse, psychologique.

[les -] Des questions qui restent sans réponses.

 

 

Lu dans le cadre :

 

 

Du même auteur :

Fantastiques nouvelles tome 0 : A bras raccourcis tome 1 : A couteau tiré tome 2 : L'eau qui dort tome 3 : L'envers du décor tome 4 : Grain de sable tome 5 : Amour éternel tome 6 : A perdre la raison

Repost0
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

 

Quatre enquêtes d'Erem de l'Ellipse

Anthony BOULANGER

Mots & Légendes - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

Dans une France médiévale à l’histoire revisitée par les Clans et les rituels, Erem du Clan de l’Ellipse met ses déductions hors du commun au service de la justice pour élucider les crimes et les énigmes les plus étranges de son monde.
Suivez son histoire depuis Paris, en passant par Strasbourg, Rouen et Provins, où il affrontera, tour à tour les mystères et les dangers de ces villes, qu’ils prennent la forme d’une simple lettre, de reptiles humanoïdes, de pétrifications et de complot.

Meurtre à Provins, l'une des quatre nouvelles de ce recueil, a été récompensée par le prix Zone Franche 2011 lors de sa première publication dans le webzine Mots & Légendes 3.

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Ludovic des éditions Mots & Légendes pour l'envoi de cet ebook. Ayant déjà lu la plupart des nouvelles publiées par cette maison (et émasculé un de leurs auteurs - Siel - ainsi que râlé pendant des plombs et des plombs à propos d'une histoire de majuscules), j'ai vraiment été flattée par cette proposition que je ne pouvais pas refuser !

 

Franchement, j'ai passé un excellent moment dans l'univers d'Anthony Boulanger que j'ai redécouvert par cette même occasion. Je ne saurais pas vraiment comment décrire l'ambiance de ce livre - historique ? fantastique ? steampunk ? - mais toujours est-il qu'elle est bien présente et m'a emmenée très loin de chez moi. Ce décor français revu m'a beaucoup plu et fait voyagé dans des villes que je ne connaissais pas.
J'ai trouvé que les différentes enquêtes étaient superbement menées : les indices sont minces mais cohérents et la découverte du coupable toujours surprenantes (même si, des fois, on s'en doutait un peu quand même !). J'ai bien aimé le ton assez froid et professionnel qui donne un côté assez Sherlock à l'histoire.
Les quatre nouvelles sont assez différentes les unes des autres ce qui fait qu'elles se complètent bien. J'ai beaucoup aimé le fait qu'elles se passent systématiquement dans des lieux différents et avec des personnages différents ce qui donne à ce recueil une grande richesse.
Ah, et j'ai failli oublier d'écrire le plus important ! J'ai trouvé que la particularité de l'univers d'Erem était très bien expliqué grâce à la première nouvelle : il est toujours difficile de comprendre des choses aussi complexes que des castes (c'est plus compliqué que ça en vrai), mais là, c'est très bien fait et clair.

 

Le personnage d'Erem m'a autant plu qu'il m'a déstabilisé. On sait finalement assez peu de choses sur lui et il y a peu de facteurs temporels dans ces nouvelles... Du coup, je ne saurais dire quel âge il a dans chacune de ses enquêtes (sauf dans la première où il est adolescent) et ça m'a assez perturbée. D'autant plus qu'il a l'air d'avoir beaucoup d'expérience et de maturité : bref, entre un quarantenaire et un soixantenaire, mon coeur balance !

 

Anthony Boulanger m'a assez bluffée par ses nouvelles. Comme je le disais plus haut, j'ai été très étonnée de la richesse de son univers (le prix Zone Franche 2011 est plus que mérité) et notamment par la simplicité avec laquelle il nous présente des choses compliquées. Son écriture est fluide et plein de caractère : j'ai vraiment pris plaisir à suivre les aventures d'Erem que j'espère retrouver très prochainement dans un nouveau recueil (Anthony, Ludovic, le message est passé ! ;p).
Un recueil aussi étonnant que prenant !

 

 

[les +] Un univers riche, mystique et magique, une écriture simple et fluide.
[les -] Bref, il est vieux ou pas Erem ?

 

 

Lu dans le cadre :

Service presse - Mots & Légendes

 

 

Du même auteur :
 41 unités temporelles  Sur les ruines du monde : 10 histoires apocalyptique

Repost0
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

A perdre la raison

Sébastien BREGEON

Sébastien Brégeon - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Qu'il est doux de ne pas avoir tort ! Qu'il est bon d'avoir raison !
Une soirée endiablée où vous vivrez pour le jeu, vous ne penserez plus qu'à une chose, avoir raison.

Un jeu de questions-réponses avec remise de prix immédiate. Tout pour devenir accroc en peu de temps.
Les questions s'enchaînent, les récompenses aussi. Les prix deviennent rapidement intéressants, font tourner la tête, jusqu'à atteindre des sommets vertigineux de volupté.
Mais faites un faux pas et c'est la descente aux enfers !

Le 1er prix ? Répondez correctement sans jamais vous tromper pour le découvrir et passez à la postérité.
Dans votre quête, vous partirez à la découverte de plaisirs insoupçonnés, mais faites attention à ne pas perdre la raison.

 

 

Un grand merci à Sébastien Brégeon pour l'envoi de cette nouvelle vraiment pas comme les autres !

 

En effet, celle-ci m'a pas mal perturbée dans le sens où je ne m'attendais pas du tout à lire ce genre d'histoire ! Dans A perdre la raison, on perd le côté horrifique des nouvelles pour rentrer dans une ambiance plus charnelle et érotique... Cependant, l'univers reste très soft : concrètement, on n'entre pas du tout dans les détails.

Personnellement, une fois l'effet de surprise passé, j'ai assez bien accroché à cette histoire avec ses créatures mystérieuses et son ambiance de couple plutôt explosive ! J'ai bien aimé l'ironie des situations même si j'ai trouvé la relation du couple assez malsaine : je ne sais pas si ils se rapprochent doucement de la rupture, mais, en tout cas, ils ne m'ont pas fait rêver.

 

Du coup, forcément, Pierre et Sophie ne sont pas franchement sympathiques : le fait de les voir par les yeux de l'autre renforcent leurs défauts et leurs mauvais côtés ce qui accentue également l'ambiance très dérangeante de cette nouvelle.

 

La fin m'a bien plu : on se doute assez rapidement de ce qui est en train de se passer sous nos yeux mais ça ne m'a pas dérangée. En effet, c'est assez envoûtant mine de rien !

J'ai beaucoup apprécié retrouver l'écriture de Sébastion Brégeon notamment avec ce changement d'ambiance qui m'a fait un peu peur au début ! Cela dit, il s'en est très bien tiré et l'émotion est encore une fois au rendez-vous :)

Une nouvelle très différente des précédentes mais tout aussi bien !

 

 

[les +] une ambiance particulière, beaucoup d'imagination.

[les -] des scènes pouvant mettre mal à l'aise les plus jeunes lecteurs.

 

 

Lu dans le cadre :

 

 

Du même auteur :

Fantastiques nouvelles tome 0 : A bras raccourcis tome 1 : A couteau tiré tome 2 : L'eau qui dort tome 3 : L'envers du décor tome 4 : Grain de sable tome 5 : Amour éternel tome 7 : Volte-face

Repost0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

Iris Chevalier et la pierre élémentaire
Florence CABRE

Florence Cabre - 2015
ebook - PDF

 

 

 

 

 

 

En ce début d’année scolaire, Iris Chevalier est assaillie par le doute. Elle souffre de maux de tête incompréhensibles quand elle télépathe. Son grand-père Nekoha, roi déchu, lui annonce des changements notoires au collège de Vinci. Pour couronner le tout, il lui est impossible de se rappeler ce qui s’est passé le jour de l’ouverture de la porte vers la Galoucie !
Et alors qu’elle a perdu tout espoir de retrouver son père, elle reçoit une enveloppe mystérieuse contenant une lettre énigmatique et une boussole qui n’indique pas le nord.
Il n’en faut pas plus à Iris, pour se lancer avec ses deux amis galouks, Lucas et Angèle, dans une nouvelle quête qui leur fera vivre une aventure fantastique singulière pétrie de rebondissements !

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Florence CABRE pour l'envoi d'Iris Chevalier et la pierre élémentaire : je gardais un bon souvenir du premier tome, du coup, j'ai été ravie de retrouver cette jeune fille très surprenante !

 

J'ai été d'autant plus ravie par cette lecture que les petites choses qui m'avaient dérangées dans le premier tome ont visiblement disparues (ou presque !) dans celui-ci, notamment en ce qui concerne Iris. J'ai trouvé l'adolescente beaucoup plus mature et en accord avec son âge dans cet épisode : elle a moins de réflexions "bébés" et déforme beaucoup moins les expressions françaises (ce qui rend ces rares cas plutôt drôles !).

Les autres personnages sont également sympathiques, notamment les amis d'Iris même si j'ai eu un peu de mal avec le nouveau venu - Tito - et Arisi : je trouve que ces deux-là sonnent assez faux...

 

J'ai trouvé ce second tome des aventures d'Iris amusant et ai particulièrement apprécié les moments passés à l'académie. Les changements ayant trait à celle-ci m'ont d'ailleurs bien plu : j'aime beaucoup le côté "Harry Potter" que prend l'histoire par cette occasion.
Comme pour le premier tome, j'ai été assez étonnée par le fait que la recherche du papa d'Iris reste finalement assez secondaire. Bien sûr, cette idée ressort régulièrement, mais ce n'est pas vraiment l'intrigue principale.

 

Encore une fois, j'ai beaucoup apprécié l'écriture de Florence Cabre tout en finesse et en bonne humeur : elle se lit facilement et je pense que les enfants se reconnaitront dans le caractère aventureux d'Iris. Son texte est fluide et amusant : j'ai passé une excellent moment !

Un roman jeunesse d'aventure fantastique plein d'humour !

 

 

[les +] Drôle, entraînant, magique.

[les -] Une structure étonnante.
 

 

Lu dans le cadre :

 
 
Du même auteur :
Pointe Noire : Mordue 
Iris Chevalier    tome 1 : Iris Chevalier et les secrets du jardin
Repost0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 05:00

 

 

 

 

 

Le goût de la vie

Anouska KNIGHT

Harlequin - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

Dans sa vie, Holly n’a que trois priorités : sa famille (même s’il faut avouer que, ces derniers temps, sa sœur, enceinte jusqu’aux dents, lui tape prodigieusement sur le système), son chien Dave (boule d’amour probablement issue d’un croisement entre un labrador et une vache) et sa boutique de pâtisserie, Cake, qu’elle tient avec son meilleur ami, Jesse. Le reste, elle s’en fiche : plus rien n’a d’importance à ses yeux depuis que Charlie, son mari, son âme sœur, est mort dans un accident de voiture.
Mais voilà que déboule dans sa vie un certain Ciaran. Ciaran est beau, Ciaran est riche, Ciaran est écossais. Mais, surtout, Ciaran la trouble profondément et provoque en elle des sensations inattendues… Non, non et re-non, l’amour, elle y a déjà goûté et cela lui a laissé un terrible goût amer. Un goût de douleur et de solitude, de larmes et de regrets. Et, pourtant, une part d’elle ne peut s’empêcher de croire qu’il est – peut-être – l’ingrédient qui manque à sa vie…

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Harlequin pour m'avoir permis de découvrir Le goût de la vie.

 

Ce roman est assez différent des romans chick-lit habituels : il est assez triste en fait. Quand on rencontre Holly, elle ne s'est pas encore remise de la disparition de son époux, deux ans plus tôt, et vit totalement dans ses souvenirs. Bizarrement, en revivant avec elle certaines situations passées, j'ai eu l'impression que son couple n'allait plus très bien et qu'une rupture avec Charlie était proche... Puis, Holly rencontre Ciaran et reprend peu à peu goût à la vie ! Alors, forcément, ça ne se fait pas d'un seul coup, mais ces changements sont crédibles et assez mignon.

J'ai beaucoup apprécié les relations et les histoires que l'on découvre entre Holly et sa soeur, Martha. Bien qu'elles soient terriblement différentes, les deux soeurs s'entendent à merveille et sont vraiment très proches.
En grande gourmande, j'ai également beaucoup aimé le cadre pâtissier de l'histoire même si je pense que l'auteur aurait pu jouer davantage avec.

 

Holly est vraiment une jeune femme touchante et agréable : difficile d'imaginer que quelqu'un puisse lui vouloir du mal ! Elle est douce, avenante et, visiblement l'on peut compter sur elle.
Ciaran est un peu plus stéréotypé dans le genre du BG affreusement riche et profitant à fond de son célibat avant d'oublier toutes les filles en croisant le regard d'Holly. Bon, c'est mignon, mais déjà vu.
Par contre, le personnage de Jesse m'a assez choquée : comment ce-fait-il que ce stéréotype gay ne le soit justement pas ?! Bref, un mystère à résoudre ;)

C'était la première fois que je découvrais l'écriture d'Anouska Knight et la découverte est bonne : le ton est fluide et nous fait passer par toutes les émotions. Par contre, beaucoup de mes questions sont restées sans réponses et certaines réactions de personnages m'ont semblées difficiles à croire : après, c'est sans doute aussi que je suis très différente d'eux.

Un roman chick-lit agréable et différent.

 

 

[les +] Une palette d'émotion, des personnages agréables.
[les -] Certaines réactions m'ont semblées étranges par rapport à ce que j'aurais fait.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs