Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 06:15

 

 

 

 

 

Sans plus attendre

Kristan HIGGINS

Editions MOSAIC - 2015

471 pages

 

 

 

 

 

 

 

Tic, tac… Tic, tac. A 35 ans, encore célibataire et zéro bébé en vue, Honor est convaincue que son horloge biologique lui fait les gros yeux. Elle se résout à parler mariage à l’homme qu’elle aime depuis le lycée et avec lequel elle entretient une relation amoureuse extrêmement intermittente. Résultat ? Un refus gentiment emballé mais sans équivoque. Déjà sonnée, Honor reçoit le coup de grâce quelques semaines plus tard, quand l’ex homme de sa vie annonce son mariage avec celle qu’elle considérait jusque-là comme sa meilleure amie.
Prête à tout pour redonner un peu de tenue à son amour-propre ratatiné, Honor (envisage cette fois le mariage de convenance et) fait une proposition à un certain Tom Barlow, professeur d’anglais de Manningsport qui a désespérément besoin d’une green card pour rester aux Etats-Unis. Sur le coup, l’idée lui semble géniale … avant que la situation ne s’emballe et n’échappe totalement à son contrôle.

 

 

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions MOSAÏC pour l'envoi de ce roman que j'ai beaucoup apprécié.

 

En bonne fan des romance à la Higgins, je ne pouvais vraiment pas passer à côté de ce nouvel opus, d'autant plus que j'avais adoré la famille Holland lors de notre rencontre dans A un détail près. Je ne me souvenais pas particulièrement de Honor plusieurs mois après mais j'ai été ravie de la connaitre un peu plus à travers cette nouvelle histoire.

La trame de l'histoire m'a beaucoup plus : j'aime beaucoup l'idée de ce mariage arrangé croisé à des sentiments naissants que ni l'un ni l'autre ne veulent reconnaitre. Du coup, Sans plus attendre se révèle très drôle et assez trépidant ! D'autant plus que les enjeux sont importants et que ça puisse rapidement tourné au drame.

Bien sûr, l'histoire reste prévisible mais, forcément, ça ne m'a pas dérangée. Elle n'est pas aussi légère que ce que l'on pourrait s'attendre à lire et la chute est vraiment sympa (sans parler de l'épilogue).

 

J'ai vraiment apprécié en apprendre un peu plus sur Honor : elle était assez effacée dans le tome un, du coup, c'est vraiment plaisant de découvrir à quel point elle est sympathique et dynamique.

Tom m'a un chouilla moins plu : je l'ai trouvé assez caricatural dans son rôle d'anglais qui boit trop, sexy et un peu colérique. Cela dit, sa relation avec Charlie est vraiment intéressante et plutôt émouvante.

 

Du coup, comme toujours, j'ai vraiment passé un excellent moment avec les mots de Kristan Higgins : c'est fluide, coloré, mignon... Franchement, ça fait rêver ! J'aime beaucoup la façon dont elle met de l'extraordinaire dans la vie de tous les jours de ses personnages : avec elle, on ne s'ennuie pas !

Une romance que je vous recommande !

 

 

[les +] De l'amour, des personnages à qui s'identifier, un peu de stress.

[les -] Un Tom assez cliché.

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
Du même auteur :
Amis et rien de plus L'homme idéal... ou presque Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour   Tout sauf le grand amour Trop beau pour être vrai Un grand amour peut en cacher un autre
Blue Heron tome 1 : A un détail près   tome 3 : Repartis pour un tour
Repost0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 06:00

 

 

 

Le Mnémenol

Sébastien TISSANDIER

Le Peuple de Mü - 2015
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

2197. Le visage de la Terre a changé. La nature a repris ses droits sur l'Homme. Ce qu'il reste de l'humanité vit reclus dans des villes-bulles, protégées du monde extérieur par leurs champs de force. Depuis leur naissance, tous les individus subissent des injections régulières de Mnémenol, ce liquide qui protège contre les infections des spores végétales du monde extérieur.Alice est une botaniste qui semble développer une résistance au vaccin. Aidée d'Evan, un technicien de la Bulle, elle va découvrir l'ampleur du mensonge dans lequel les humains sont plongés depuis leur naissance et tout faire pour que l'humanité se souvienne de son histoire.

 

 

Franchement, je ne sais pas ce qui se passe avec cette chronique : ça doit bien faire deux-trois fois que je la réécris et qu'over-blog me la ré-efface dès que j'ai le dos tourné (bon, il est vrai aussi que si j'avais été moins dissipée - merci les cours ! - et que j'avais écris directement cette chronique après ma lecture, ça ne me serait probablement pas arrivé...) !

Dans tous les cas, je tiens vraiment à remercier Sébastien TISSANDIER et les éditions du Peuple de Mü pour l'envoi de ce roman pas comme les autres que j'ai beaucoup apprécié : bref, merci !

 

J'ai réellement accroché au format de cette histoire, bon, bien sûr, j'aurai aimé que l'"histoire" des lieux soit davantage présente et expliquée mais, vu le format et la taille du texte, j'ai trouvé que c'était un bon compromis. Personnellement, j'ai apprécié l'ambiance de l'histoire, un peu sombre et étouffante. Je pense que c'est également pour cela que j'aurai bien aimé en savoir plus sur les lieux : on sent que quelque chose cloche mais il nous manque des informations... Avoir plus de détails m'aurait sans doute permis d'entrer davantage encore dans l'histoire.

Cela dit, celle-ci m'a beaucoup plu : le coup des rêves m'a beaucoup intriguée et encore plus la façon d'agir des "nettoyeurs" (en quinze jours, j'ai oublié leurs noms malheureusement) : j'ai trouvé assez inquiétant leur façon d'effacer la vie de quelqu'un en quelques heures... Bon, visiblement, ils ne sont pas si doués que ça, mais l'idée qu'ils puissent réellement exister un jour m'inquiète beaucoup.

J'ai un peu moins accroché à la fin que j'ai trouvé trop surnaturelle pour m'être réellement crédible : l'idée est très jolie mais je pense que le manque de détails (que je réclame depuis le début de cet article donc !) m'a empêché de croire réellement à cette histoire et donc de me laisser porter par la fin. C'est trop gros et inattendu pour que je puisse réellement y croire ! Je pense qu'avec un peu plus d'indices là-dessus au cours de ma lecture, ça serait mieux passé... Cela dit, la fin reste pas mal et dégage de bonnes idées à prendre en compte dans notre vie réel : le message est très beau et positif !

 

Ça m'a fait un peu bizarre que l'héroïne porte le même prénom que moi et encore plus quand j'ai découvert que sa meilleure amie avait le même prénom que l'une de mes plus anciennes amies (coucou Alice !) : c'est peut-être pour ça aussi que je me suis assez détachée de ce texte, c'est toujours perturbant que l'on puisse associer directement des personnages avec des personnes de la vie réelle même si ils ne se ressemblent pas plus que ça.

Cela dit, les deux jeunes femmes sont très sympathiques et agréables à suivre tout comme leurs acolytes. J'ai vraiment pris plaisir à suivre leurs aventures et à les voir évoluer avec leurs découvertes.

 

J'avais déjà eu l'occasion de découvrir l'écriture de Sébastien Tissandier mais dans un genre totalement différent, du coup, j'ai réellement apprécié redécouvrir son écriture dans un univers d'anticipation. J'ai beaucoup apprécié la fluidité et la modernité de ses mots : l'on suit facilement ses personnages et je pense que son texte est globalement accessibles à tous les lecteurs, même jeunes (c'est typiquement le genre d'histoire que je piquais à mon père quand j'étais en primaire !) : l'univers est soft, un peu merveilleux et bon enfant même si tout n'est pas rose, c'est loin d'être glauque et sanglant.

Un texte que j'ai apprécié et que je vous conseille.

 

 

[les +] Simple, efficace, accessible.

[les -] Plus de détails aurait été top !

 

 

Lu dans le cadre :

 
 
 
Du même auteur :
Le génocide invisible 
■ Inconscience  épisode 1 : L'éveil
Le Rédempteur tome 0 : Le secret de la bête d'Angles
Repost0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 06:00

 

 

 

 

Avant la haine

Thierry COHEN

Flammarion - 2015

660 pages

 

 

 

 

 

 

Deux enfants, un juif, un musulman, deviennent amis.
Ils grandissent, apprennent, se découvrent, s'intègrent. Ils ont des rêves, des espoirs, des luttes communes. Des amours aussi.
Puis apparaissent les fissures, naissent les désaccords, s'expriment les ressentiments, s'insinue la violence.
Jusqu'où ?
Jusqu'à la haine ?
Avant, Raphaël et Mounir se voyaient comme des frères.
Peuvent-ils renouer avec l'amitié dont ils étaient si fiers... ou bien est-il déjà trop tard ?

 

 

Un grand merci aux éditions Flammarion et à Babelio pour la découverte de ce roman absolument bluffant et d'une crédibilité effrayante.

 

En ouvrant ce roman, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre : bien sûr, le résumé donne une piste, mais elle reste floue. Je ne savais pas très bien jusqu'où nous entrainerait cette histoire et Raphaël & Mounir...

Du coup, j'ai été assez étonnée de découvrir que cette histoire courrait sur plusieurs décennie : des années 70' à aujourd'hui avec ses faits historiques, politiques, nos heures de gloires et de craintes. C'est d'ailleurs assez étrange d'entendre parler des attentats de Charlie Hebdo sans évoquer les terribles évènements de ces dernières semaines... Un peu comme un sentiment de vide en fait.

J'ai beaucoup aimé l'impact des évènements sur l'amitié entre Mounir et Raphaël : c'est assez étonnant, et surtout terrible, de voir à quel point le climat français général et les guerres de "religion" peuvent jouer sur une amitié de longue date. Personnellement, c'est quelque chose que je comprends mais qui me révolte (bon, je dois également reconnaitre que la religion n'a actuellement pas de place dans ma vie). Je trouve ça triste de remettre des choses acquises en questions parce que deux peuples se font la guerre à des milliers de kilomètres.

 

Raphaël, Mounir et leur famille m'ont beaucoup plu. On voit vraiment toute la force de l'éducation de leurs parents dans ce qu'ils sont devenus mais aussi dans leur façon de grandir... Mais, du coup, j'ai également été assez étonnée par leur choix de vie et surtout par leurs épouses aux idées "moins modernes"... En effet, elles semblent davantage réservées sur le lien qui unit les deux hommes, le remettant quasiment en question : je trouve ça toujours assez étonnant quand des couples n'ont visiblement pas la même ouverture d'esprit.

 

Ce n'était pas la première fois que je partais à la découverte de l'univers de Thierry Cohen mais je pense que ce roman me restera longtemps en tête : c'est vraiment le genre d'histoire qui me parle avec son métissage, ses préjugés et surtout son envie d'aller au-delà de tout ça.

Un roman que je vous conseille.

 

 

[les +] De belles idées, des évènements révoltants.

[les -] Triste.

 

 

Lu dans le cadre :

Service Presse - Flammarion
 
 
Du même auteur :
J'aurais préféré vivre
Repost0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

Les nouvelles aventures de Carnacki

saison 1, épisode 2

Le placard qui chuchote

Frédéric LIVYNS

L'ivre-book - 2015
ebook - epub

 

 

 

 

 

Depuis la mort de son père dans des circonstances aussi troubles que violentes, des phénomènes étranges se produisent dans l'immense demeure familiale.
La folie et l'horreur s'entremêlent dans les ténèbres.
Quel est l'effroyable secret enfoui au sein de l'aile abandonnée de ce lugubre château?
Retrouvez avec plaisir dans cette enquête le célèbre chercheur de fantômes, le roi des détectives de l’occulte sous la plume talentueuse de l’écrivain belge, Frédéric Livyns.

 

 

Un grand merci à Frédéric Livyns et aux éditions L'ivre-book pour cette nouvelle découverte.

 

J'avais déjà eu l'occasion de découvrir les aventures de Carnacki il y a quelques semaines avec la sortie du premier épisode que j'avais beaucoup apprécié. Du coup, c'est vraiment avec plaisir et curiosité que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture.

Cette enquête m'a également beaucoup plu : avec un titre aussi énigmatique, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre d'autant plus que je n'avais pas vraiment lu le résumé (le premier était bien, donc pas la peine !) ! J'ai beaucoup accroché à l'ambiance lourde des secrets de famille et à cette grosse bâtisse que l'on imagine facilement hantée : l'ambiance pesante et mystérieuse est vraiment au rendez-vous ! Sans compter que la chute était assez inattendue.

 

Les différents personnages sont assez intéressants, notamment les employés de la maison qui sont sympathiques tout en restant très mystérieux. On sent rapidement qu'ils ne nous disent pas tout et j'ai tenté, avec plaisir, de deviner ce qu'ils nous cachaient.

Le fiston m'a moins plu mais je pense qu'il est surtout un peu stéréotypé pour les besoins de l'histoire.

 

J'ai apprécié suivre cette histoire avec Frédéric Livyns : l'auteur à vraiment du talent pour les nouvelles et sait tenir son lectorat en haleine ! Personnellement, j'aurais bien aimé en apprendre un peu plus sur Carnacki, mais je ne suis pas étonnée que ce ne soit pas le cas : le personnage est célèbre et, du coup, il n'y en a pas forcément besoin. Mais bon... je ne perds pas espoir que cela devienne le cas pour l'épisode prochain !

Un épisode très mystérieux !

 

 

[les +] Du mystère, des secrets de famille, un bâtisse inquiétante.

[les -] Et Carnacki dans tout ça ?
 

 

Lu dans le cadre :

Sutures, Frédéric LIVYNSLes nouvelles aventures de Carnacki, saison 1 : La chambre rouge, Frédéric LIVYNS
 
 
 
Du même auteur :
Danse de sang Le souffle des ténèbres   Le train du désir  L'obscur Sutures Zone d'ombres
Les nouvelles aventures de Carnacki saison 1 : La chambre rouge épisode 3 : Ce qui murmure
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

 

Invincible

Amy REED

Editions MOSAIC - 2015

314 pages

 

 

 

 

 

 

 

Tout le monde sait que l’hôpital, ça craint. Surtout quand on pense qu’on va mourir, alors que tous les autres ont la vie devant eux. Condamnée, Evie décide d’arrêter son traitement et de profiter des quinze jours qu’il lui reste à vivre. Elle s’échappe pour une escapade nocturne avec deux autres ados, malades comme elle, et amoureux de la vie. Le lendemain de cette virée, miraculeusement, son cancer recule. Mais ses deux amis, eux, n’y survivent pas… Sonnée, Evie se retrouve seule pour faire face et revenir à la vie normale. L’histoire dramatique et émouvante d’une jeune fille qui n’avait pas prévu de vivre.

 

 

Un grand merci à Camille des éditions MOSAÏC  pour l'envoi de ce roman.

 

Son résumé m'avait beaucoup intrigué : l'hôpital, c'est un peu mon univers, du coup, je suis toujours intéressée par les histoires qui s'y passent, surtout quand ce sont des romans jeunesses et encore plus quand il s'agit de cancer... Autant dire que ce n'était pas la première histoire du genre que je lisais ! Par contre, il est certain qu'Invincible est une histoire unique : jamais auparavant, je n'avais lu une histoire comme celle-ci.

J'ai trouvé très intéressant la façon dont Evie se rebelle : en quelque sorte, elle doit faire le deuil de sa mort et elle se rend compte que vivre est plus compliqué que mourir. Et puis, elle se sent coupable aussi vis à vis de ses amis de l'hôpital : pourquoi elle et pas eux ? Du coup, elle cherche ses nouvelles limites, bravant de plus en plus les interdits...

 

Mes émotions sont vraiment parties dans tous les sens avec cette histoire : forcément Evie m'a touchée et certaines scènes m'ont mises la larme à l'oeil (comme celle à l'hôpital avec la petite fille et son doudou) et je pense que j'ai réussi à comprendre la rage qui l'habitait et le pourquoi du comment elle fait toutes ces bêtises... Mais, elle m'a vraiment mise en colère ! Ses actes, son attitudes avec ses proches sont loin d'être toujours respectueux d'eux, mais aussi de Stella et Caleb (ses copains de l'hôpital) : c'est certain qu'elle est différente maintenant mais ce n'est pas une raison pour faire du mal à tout le monde à tord et à travers.

Mes rapports avec les autres personnages ont été beaucoup moins virulents : tous m'ont beaucoup touché entre Stella et Caleb, les parents et la grande soeur, l'ex-meilleure amie et l'ex-tout court... Tous sont là pour Evie, gentils et aimants. Peut-être aussi que ce qui les rend d'autant plus appréciables est l'attitude irrespectueuse et non-reconnaissante d'Evie à leur égard. Par contre, j'ai du mal à mettre Marcus dans le même lot : bien sûr il aime Evie, bien sûr son histoire est touchante mais... j'ai l'impression qu'à partir du moment où elle le rencontre, tout se barre en cacahuète. Même si, justement, il essaie aussi de réfréné les envies suicidaires de la jeune fille.

 

La fin du roman est vraiment particulière, du coup, je ne sais pas trop quoi en penser... J'ai cru comprendre que Invincible était en fait un premier tome : la suite m'intrigue !

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture d'Amy Reed et la rencontre est très bonne : c'est rare qu'un livre me met autant dans tous mes états. On oublie rapidement que nous sommes dans un livre et personnellement j'ai trouvé l'état d'esprit des différents personnages extrêmement crédibles, notamment en ce qui concerne la vie à l'hôpital. Bref, j'y ai cru ! Et je lirais la suite ;)

Une histoire terriblement déconcertante.

 

 

[les +] Des émotions fortes, une histoire crédible.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
 
 
 
 
 
Du même auteur :
Invincible tome 1 tome 2 : Le jour où tu es revenue
Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

 

Darcy, what else ?

Teri WILSON

Harlequin - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

C’est une vérité universellement reconnue qu’une célibataire à l’aube de la trentaine doit avoir envie de se marier. » La bonne blague. C’était peut-être vrai au XVIIIe siècle, mais, aujourd’hui, Jane Austen a tout faux. Elizabeth en est la première convaincue ; d’ailleurs, les hommes, l’amour, le mariage et tout ce qui va avec, elle les a soigneusement rangés dans une petite boîte. Une petite boîte bien fermée et enterrée six pieds sous terre. Non, vraiment, pour elle, c’est fini. Les hommes sont morts, vive les chiens ! Un chien, ça ne trompe pas, ça ne râle pas, ça vous fait toujours la fête et c’est content de vous voir. Et Bliss, sa chienne adorée, le lui prouve tous les jours. D’ailleurs, c’est elle qu’elle a choisi d’emmener à Londres – de l’autre côté de l’Atlantique ! – pour commencer sa nouvelle vie de nounou de chiens de concours. Mais, sur place, rien ne se passe comme prévu lorsqu’elle croise l’irritant et arrogant et désagréable et odieusement sexy Donovan Darcy, milliardaire, éleveur de chiens de race. Et – accessoirement – membre du jury…

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman que j'ai beaucoup apprécié.

 

Le résumé de cette histoire m'avait beaucoup tentée : il est drôle, frais et laissait présager de sacrés rebondissements. Mais, je dois dire que j'avais assez peur des côtés canin et austénien de l'histoire qui sont beaucoup moins ma tasse de thé. Cela dit, ces deux-là ne m'ont pas du tout dérangée lors de ma découverte de Darcy, what else ? : les références à Jane Austen s'arrêtent au choix des prénoms des personnages tandis que les chiens ne sont qu'un bon prétexte à des rencontres inoubliables !

J'ai beaucoup aimé le ton de cette histoire et notamment son humour très anglais et pince sans rire. Certaines situations sont vraiment cocasses et j'ai beaucoup aimé le fait qu'elles se répètent de temps en temps, ce qui nous prête à sourire sachant alors très bien ce qui va se passer par la suite.

Bon, bien sûr, c'est prévisible comme dans la plupart des romances. Mais, c'est pile ce que j'avais envie de lire donc ça ne m'a pas dérangée du tout. Et j'ai adoré ce qui arrive à la petite soeur d'Elizabeth !

 

Elizabeth est une jeune femme qui m'a beaucoup plu. J'ai aimé découvrir ses faiblesses sous cette apparente force qu'elle affiche. Son histoire personnelle m'a beaucoup touchée et j'ai été ravie de la voir se dévoiler de plus en plus au cours de ce roman.

Donovan m'a moins plu et j'imagine que c'est surtout parce qu'on le connait moins. Il impose avec une certaine froideur beaucoup de respect (le fameux truc des anglais !) ce qui a créé une certaine distance entre lui et moi, même si, au fur et à mesure que les pages se tournent, ce côté tend à disparaitre.

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Teri Wilson et j'ai beaucoup apprécié cette expérience : c'est fluide, drôle tout en restant sérieux. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle malmène gentiment ses personnages tout comme l'on sent sa réelle affection pour eux dans ses mots.

Un roman chick-lit que je vous conseille.

 

 

[les +] Pas trop d'Austen, des chiens qui savent se tenir, de l'humour à la British.

[les -] Prévisible mais on lui pardonne.

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINEColocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
Du même auteur :
Just Juliette
Repost0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

Le prince charmant sonne toujours deux fois

Grace BRUNELLE

HQN - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

Le prince charmant sonne toujours deux fois...à condition qu’il ne se trompe pas de porte

Le prince charmant, il a déjà sonné. Sauf qu’il avait dû se tromper de porte car il a fini par embarquer une autre princesse, alias ma sœur. Depuis, je suis – comment dire ? – un peu chatouilleuse sur les sujets couple/ âme sœur/ romantisme / mariage. Les hommes, pas besoin. L’amour, non merci. Je m’en sors très bien toute seule et il est hors de question que je modifie mon emploi du temps et mon tête-à-tête du vendredi soir avec mes enchilladas pour un pseudo prince qui finira les pieds sur la table et les yeux dans le décolleté d’une autre. Et ça s’applique aussi au cousin de ma colocataire, débarqué de nulle part, même si je dois avouer qu’il a des arguments assez efficaces – sourire charmeur, abdos de rêve et regard de braise ! Qu’il remballe son brushing et son canasson : je serai inébranlable. Imperturbable. Intouchable. In-téressée ?

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions HQN pour l'envoi de ce roman. Le résumé m'avait beaucoup amusée et j'étais intriguée de découvrir l'écriture de Grace Brunelle que je ne connaissais pas encore.

 

J'ai été assez surprise par cette histoire courte qui est vraiment pleine de rebondissement : habituellement, les auteurs prennent le temps de développer les romances, les relations qui se créées, les sentiments qui se construisent à force de scènes mielleuses, nuits agitées et petits mots doux à tous les assaisonnements... mais là, rien du tout ! Personnellement, j'ai beaucoup aimé le fait que l'on ne voit rien, si ce n'est l'épilogue qui nous révèle tout ce qu'on voulait savoir !

L'ambiance du roman est assez particulière : c'est lourd et plein de reproches au début puis ça gagne en légèreté au fur et à mesure qu'Alex fait sa place dans la vie de Zoé. On l'a sent changer à son contact, devenir plus sereine et confiante en elle.

Quant aux bouleversements de l'histoire, je n'ai rien vu venir avant qu'ils ne pointent le bout de leur nez ! C'était inattendu et plutôt bien trouvé !

 

Zoé m'a beaucoup plu même si certains de ses côtés m'ont dérangée. C'est une vraie gentille, de celles qui se laissent marcher sur les pieds si ça peut leur permettre d'avoir un peu de paix... J'ai un peu de mal avec ce genre de comportements, du coup, c'est vraiment avec plaisir que j'ai vu naître la "nouvelle" Zoé.

Alex m'a un chouilla moins plu : au début, je lui trouvais un côté un peu faux sans que je ne sache pourquoi (j'ai compris depuis !) sans compter qu'il est un peu trop parfait à mes yeux.

 

L'écriture de Grace Brunelle m'a bien plu : elle est douce et tranquille à l'image de Zoé. J'ai bien aimé les noms de vêtements donnés aux différents chapitres : j'ai trouvé ça très original et plutôt formateur puisque je me suis rapidement prise au jeu de tenter de deviner l'humeur de Zoé à travers eux.

Un roman chick-lit sympathique.

 

 

[les +] Une histoire mignonne, une histoire douce, des rebondissements inatendus.

[les -] Une ambiance peut-être un peu trop tranquille.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

 

L'homme idéal (en mieux)

Angéla MORELLI

Harlequin - 2013

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Un joyeux bordel. Voilà à quoi ressemble la vie d’Emilie, 35 ans, mère célibataire, qui se retrouve à devoir squatter chez sa meilleure amie en attendant des jours plus favorables. Oui, mais voilà : si elle n’avait pas emménagé chez Clara, jamais elle ne serait retombée sur Samuel Winterfeld, un homme qu’elle a perdu de vue depuis longtemps, et qui allie deux qualités fondamentales : être le sosie de Bradley Cooper, et avoir très envie de la revoir ! Sauf que, évidemment, c’est à peu près au même moment que son ex, le père de sa fille, décide de retenter sa chance avec elle. De quoi la mettre définitivement sens dessus dessous !

 

 

Je tiens de tout d'abord à remercier les éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman : j'avais beaucoup aimé le roman d'Angéla Morelli que j'avais eu l'occasion de découvrir précédemment et j'avais hâte de retenter l'expérience ! Expérience qui s'est révélée tout aussi plaisante que ma lecture de Et en plus, il cuisine.

 

Franchement, j'ai adoré ma lecture de L'homme idéal (en mieux), ça faisait un moment que je ne m'était pas autant laissée porter par une comédie romantique : soupirs d'aise et larmichettes au coin des yeux à l'appui (bon, aidé sans aucun doute par ma fièvre tenace : merci mon ami "état grippal" !). Tout ça pour dire qu'Emilie et Samuel m'ont vendu du rêve avec leurs bons sentiments et les bouleversements imprévus qui ne ménagent pas leur histoire.

Bon, forcément, c'est prévisible : on sait qu'ils vont finir ensemble, mais, pour le coup, j'étais loin d'avoir tout vu venir et notamment pas les bouleversements en question.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié l'ambiance girly du livre qui fait que l'on s'y reconnait toutes : entre les soirées cocktails entre copines et les débriefings de rendez-vous sur FB, je me serais presque cru dans ma propre vie (ou dans un bon remake de Sex & the city) !

 

Emilie est vraiment une bonne copine : souriante, joyeuse, drôle... J'ai aimé sa bonne humeur communicative, ses pyjamas pilou qu'on lui piquerait bien et ses cheveux indomptables surtout en temps de pluie. On se reconnait vraiment en elle et ses histoires de profs m'ont beaucoup amusée et notamment rappelé les histoires de profs de mes copines (les élèves sont visiblement partout les mêmes !).

Sa bande de copine m'a également bien plu et m'a également rappelé par certains côtés la mienne (notamment pas leur addiction au Morito... Coucou Geneviève ! :D). Elles sont envahissantes, sans tabou, de bons conseils et visiblement très attentives à Emilie : bref, elles sont vraiment chouettes !

Quant à Samuel, il y a tellement de choses à dire que je ne vais pas m'éterniser dessus. Bref, on veut toutes le même !

 

J'ai vraiment été ravie de retrouver l'univers d'Angéla Morelli, son dynamisme et sa bonne humeur ! Elle m'a vendu du rêve avec sa bande de joyeuses trentenaires dans laquelle je me suis réellement retrouvée (malgré nos 10-15 ans d'écart). Elle m'a faire rire, trépigner devant les silences d'Emilie et donner envie de passer davantage de temps dans les librairies !

Bref, je vous le conseille !

 

 

[les +] drôle, sans tabou, avec du vernis rose à paillettes et des mojitos .

[les -] Dommage que Samuel n'existe pas vraiment, genre en plus jeune et vivant dans le grand ouest : j'aurais bien une ou deux copines à lui présenter ! ;)

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINEColocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
Ça a commencé comme ça  Et en plus, il cuisine  Homecoming flirt  Juste quelqu'un de bien
Les Parisiennes  tome 2 : Le couple idéal (enfin)
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

 

La Petite Brune dans la Prairie

Eve BORELLI

HQN - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Participer à une émission de télé-réalité pour trouver l’amour auprès d’un charmant homme des campagnes ? Même pas en rêve. Sauf que ma mère a un penchant naturel pour s’immiscer dans ma vie. Et une irrépressible envie de me caser, histoire d’avoir des petits enfants à pouponner. Résultat, me voilà inscrite pour tenter de séduire Romuald, grand brun ténébreux et très sympathique vigneron-œnologue au regard qui sent bon le fut de chêne. Bon, j’avoue : c’est plus la perspective de faire un peu de pub à mon entreprise de colliers pour chiens Ouaf-ouaf que celle de rencontrer l’homme de ma vie qui m’a convaincue d’effectuer la grande transhumance jusqu’à Issy-l’Évêque. Mais on ne sait jamais, il paraît que l’amour pousse parfois dans les champs !

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier HQN pour l'envoi de ce roman : quand j'ai lu son résumé, en bonne addict' à ADP, je n'avais qu'une envie : le lire !

 

Franchement, j'ai passé un excellent moment avec Anna : elle est vraiment drôle, sans prise de tête et n'a absolument rien de ces filles sans cervelles qui passent à la télé pour justement passer à la télé. Personnellement, elle m'a beaucoup fait rire entre sa répartie mais aussi par les situations cocasses pour lesquelles elle semble avoir un certain don !

Les autres personnages sont loin d'être tous aussi sympathiques qu'elle mais ils ne manquent pas de caractère ! Notamment Jenny qui, en dépit de ses machinations, se révèle étonnamment touchante. Romuald et Charles tendent également à être connus.

 

Bon, l'histoire est assez prévisible mais ça ne m'a pas dérangée : on sent tout de suite que l'amour est en train de pointer son nez pour Anna et, une fois que Sasha fait son apparition, tout devient beaucoup plus clair sans attendre les explications des principaux intéressés !

Comme je le disais plus haut, j'ai vraiment apprécié les détails rocambolesques de cette histoire ainsi que son humour : on rit toujours en chick-lit mais ça faisait longtemps que ça n'avait pas été autant le cas !

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers d'Eve Borelli mais ce ne sera certainement pas la dernière ! Elle m'a beaucoup fait rire et j'ai vraiment apprécié son dynamisme et son histoire qui sent bon le "vrai". Bref, je vais essayer de me procurer ses autres livres !

Un court roman chick-lit que je vous conseille.

 

 

[les +] beaucoup d'humour, un univers chaleureux et crédible.

[les -] un peu prévisible.

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINE
 
 
 
Du même auteur :
C'est Noël, rien ne va plus
Repost0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 06:00

 

 

 

Zone d'ombres

Frédéric LIVYNS

L'ivre-book - 2015
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Ce recueil va vous faire rencontrer, au travers de ses différentes histoires, les êtres qui se dérobent à votre regard.

Tapis dans les ténèbres, ils n’attendent que l’occasion de se jeter sur vous afin de vous souiller de leur empreinte malfaisante.

Vous y trouverez des vampires, des zombies, des démons, des Grands Anciens… tout ce qui fait la saveur particulière du fantastique d’hier et d’aujourd’hui.

Du conte classique à l’horreur moderne, l’auteur vous prend par la main et vous invite à visiter ces zones étranges dans lesquelles se terrent les Ombres.

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier Frédéric LIVYNS et les éditions L'ivre-book pour l'envoi de ce recueil : j'adore les nouvelles horrifiques de l'auteur et je n'ai vraiment pas été déçue avec Zone d'ombres !

 

L'autre côté

Une première nouvelle très étonnante : vu comment elle commençait, je ne m'attendais pas du tout à ce retournement de situation.

 

Lilith

Superbement écrite, elle n'en reste pas moins dérangeante ! Pari réussi pour l'auteur ;)

 

Querry's Dephts

Cette nouvelle commence tout doucement pour prendre de la grandeur au fur et à mesure. Ce qui paraissait être une disparition presque "banale" se révèle bien plus mystique et fantastique : j'aime beaucoup !

 

Lydia

J'aime beaucoup la façon dont est racontée cette nouvelle, un peu à l'envers en fait : on commence par la chute pour aller vers les acquis même si la fin reste surprenante. Je serais très curieuse de connaître la suite des aventures de Lydia.

 

Dancin' Pig

Arg ! Une fin horrible dont on se doute mais qu'on espère ne pas voir arriver ! La nouvelle est vraiment très bien racontée !

 

Le manoir Winsart

Franchement, cette histoire commence très fort, tant et bien que j'étais très loin d'être sereine ! Mais au fur et à mesure que les mots s'enchainent, on comprend que c'est quelque chose de très différent qui est en train de se jouer sous nos yeux. Et de très touchant.

 

Zombie love

J'ai beaucoup aimé le ton de cette histoire : elle pourrait être terrifiante, mais finalement, je n'en retiendrais que l'amour qui s'en dégage.

 

 

[les +] Différents mondes, des chutes étonnantes, une belle écriture.

[les -] Trop court !

 

 

Lu dans le cadre :

Sutures, Frédéric LIVYNSLes nouvelles aventures de Carnacki, saison 1 : La chambre rouge, Frédéric LIVYNS
 
 
 
Du même auteur :
Danse de sang Le souffle des ténèbres   Le train du désir  L'obscur Sutures
Les nouvelles aventures de Carnacki, saison 1 épisode 1 : La chambre rouge épisode 2 : Le placard qui chuchote épisode 3 : Ce qui murmure
Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs