Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 06:00

 

 

 

 

 

La chimiste
Stephenie MEYER

JC Lattès - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée "La chimiste" pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d'informations trop confidentielles, l'agence va vouloir sa mort et vite... Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d'effacer la cible qu'elle a dans son dos. Une dernière mission... une dernière trahison ? Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes... Comment alors survivre à une chasse à l'homme quand on n'est plus seule à devoir se protéger ?

 

 

Je tiens tout d'abord à remercier les éditions JC Lattès pour l'envoi de ce roman. J'étais très curieuse de découvrir le petit dernier de Stephenie Meyer et j'ai effectivement passé un très bon moment avec.

 

Stephenie Meyer, je l'adore autant que je la déteste. La première fois que j'ai lu Twilight, j'avais 17 ans et elle m'a collé des palpitations. Puis, au fil des relectures et des livres "copiés" sur son oeuvre, je m'en suis lassée. Et il y a eu Les âmes vagabondes qui m'a de nouveau fait frissonné. Autant dire que je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec La chimiste mais que j'avais un fort bon pressentiment. Et, effectivement, j'ai passé un très bon moment avec La chimiste qui ressemble par certains côté aux Âmes vagabondes avec ses notions de fuites, scientifiques ou de médecine. 

L'ambiance m'a tout de suite plu tant elle nous met dans une certaine paranoïa : on ne sait pas encore qui est Alex, quel était son job que l'on décide qu'elle est gentille et que ce qui lui arrive est injuste. J'ai aimé le côté sombre et calculé de l'histoire, mais aussi son imprévisibilité : on sent que tout peut basculer d'un moment à l'autre.

L'arrivée de Daniel et Kevin dans la vie d'Alex est assez grandiose par les changements qu'elle implique et les possibilités de futur qu'elle lui offre. J'ai aimé leur alliance imprévue après leurs premiers contacts houleux et les bouleversements (assez sanglants) qu'elle entraîne.

Un défaut ? Oui, j'ai trouvé le texte assez prévisible. Dès le début, on sait que ça ne pourra que bien finir. Cela dit, l'épilogue m'a beaucoup amusée : c'est pile ce que j'avais envie de lire !

 

Alex m'a tout de suite plu et, une fois que j'ai compris qui elle était vraiment et en quoi consistait son métier, elle a continué de me plaire. J'apprécie sa force, son courage et le fait que sa frêle silhouette ne laisse vraiment pas présager qui elle est vraiment.

Daniel m'a moins touchée : il est très sympathique et gentil mais il reste un peu niais. Par contre, Kevin, son sale caractère et ses chiens pas comme les autres m'ont beaucoup plu. Clairement, sans lui, l'histoire n'existerait pas.

 

J'ai eu plaisir à retrouver Stephenie Meyer et son style acéré (haha !). J'ai beaucoup la maturité de son texte bien que celui-ci s'adresse également à des adolescents : on est loin de la niaiserie de Twilight mais il n'empêche que la touche de bons sentiments que l'on retrouve dans La chimiste fait chaud au coeur ! Du coup, j'ai hâte de découvrir ce qu'elle va bien pouvoir nous inventer la prochaine fois ;)

Une belle découverte.

 

 

[les +] Une ambiance forte, une histoire prenante.

[les -] Un peu prévisible tout de même.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - JC Lattès

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Challenge Des gages ta PAL #7

Challenge Lire sous la contrainte #31 - Articles définis

Repost0
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

 

Terre de Sendre, tome 1
Le rite de Lumness

Matthieu FICHEZ

Editions Librinova - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Que peut-on faire d'une jeune fille qui, sur un coup de tête, vient de ruiner les projets politiques que l'on avait bâtis autour d'elle ? L'envoyer au couvent paraissait une bonne idée... Avec l'accroissement des troubles aux frontières du monde connu, Sendre va découvrir au gré de ses rencontres que le monde n'est pas aussi manichéen qu'elle le pensait, et que trahisons et alliances peuvent bouleverser la donne, quel que soit le camp dans lequel on se tient.

 

 

Quand Matthieu Fichez m'a parlé de son roman, j'ai tout de suite eu envie de le découvrir : cette épopée fantasy promettait de belles rencontres et de nombreux rebondissements... Et effectivement, sur ce point là, le challenge est rempli ! J'ai passé un excellent moment avec l'envoûtante Sendre.

L'histoire de la jeune fille est vraiment addictive, tant par la force de caractère de la demoiselle que par l'enchaînement des événements qui chamboulent réellement sa vie. Elle est, de loin, le personnage que j'ai préféré suivre de par son histoire un peu plus extraordinaire.

J'ai été très étonnée de la vitesse auquel passe le temps dans cette histoire qui se déroule sur près de cinq ans. Cependant, parfois les sauts dans le temps ne sont pas très clairement indiqués ce qui rend certains passages assez instables.

La conclusion de l'histoire est sympa' et donne envie de connaitre la suite de histoire ! J'ai notamment beaucoup apprécié le fait que certains des personnages que l'on suit indépendamment se rencontrent, facilitant ainsi ma compréhension des événements.

 

Sendre est vraiment une jeune femme sympathique, cependant, soyons clairs tout de suite, elle n'est pas du tout crédible. Dès les premières lignes, elle se décrit elle-même comme étant irrésistible ce qui m'a tout de suite agacée. Tout ce qu'elle fait se passe sans problèmes, tout le monde l'aime... C'est fatigant ! Bref, impossible de s'identifier à elle.

Les autres personnages ne m'ont pas tellement marquée : ils sont tellement nombreux ! A chaque chapitre, on suit un nouveau personnage, parfois pendant une dizaine de pages, parfois pendant quelques paragraphes. Du coup, c'est compliqué de s'identifier à eux voire même simplement de retenir leur nom. Sendre revient plus fréquemment et plus longtemps que les autres, c'est aussi pour ça que l'on se souvient d'elle.

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Matthieu Fichez et j'en ressors assez mitigée. Je ne suis pas fan des lectures à la première personne et je trouve ça d'autant plus bizarre quand il y a plusieurs narrateurs comme ici, dans ce roman. Personnellement, je n'en comprend pas l'intérêt... c'est juste confusant et ça n'apporte rien de plus à l'histoire qu'un narrateur omniscient.

Pour moi, son écriture manque de maturité : pour faire simple, il écrit comme j'écrivais au collège... Tous les caractéristiques des personnages sont au superlatifs (c'est fou comment tout le monde est extraordinaires - bonjour la crédibilité !), il y a quelques coquilles orthographiques et grammaticales, certains mots sont utilisés à mauvais escient et d'autres ne collent pas avec le milieu et l'éducation des personnages (concrètement, à 13 ans, Sendre a plus de vocabulaire que mes parents, grands lecteurs...). Du coup, je me demande si ce texte a été relu par quelqu'un avant d'être publié : quand je regarde mes rapports pour l'école (oui, oui, c'est encore autre chose), après être passés dans les mains de ma famille, toutes ces petites choses ont disparues...

Une histoire intéressante.

 

 

[les +] Une histoire qui donne envie d'en connaitre la suite !

[les -] Peu crédible, une narration maladroite.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Matthieu FICHEZ

Service presse - Librinova

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

Par-delà le gouffre des étoiles

Frédéric GYNSSTERBLOM

Editions L'ivre-Book 2016
ebook - epub

 

 

 

 

Les Grands Anciens ont été, sont et seront.

Du fin fond des univers multidimensionnels, ils jailliront en légions pour revendiquer la propriété de la Terre, reléguant le bétail humain au rand de pâture gémissante et soumise. Mais peut-être sont-ils déjà là ? Dissimulés sous les traits de quidams les plus anodins ou sommeillant dans notre ADN, attendant patiemment le début d'un nouveau cycle. Par la porte du ciel nocturne, ils viendront. Par delà le gouffre des étoiles, ils déferleront sur l'humanité pour l'emporter dans les ténèbres. En s'inspirant de la mythologie de Lovecraft, Frédéric Gynsterblom est sur le point d'atteindre les sommets de l'horreur.

 

Je tiens tout d'abord a remercier chaleureusement Frédéric GYNSTERBLOM pour le partage de ce recueil qui m'a beaucoup, beaucoup plu.

 

Honnêtement, en lisant le résumé, j'ai du mal à reconnaître les histoires de ce livre. Oui, bien sûr il y a des éléments en commun mais les nouvelles sont beaucoup moins orientée "SF" que ce que pourrait laisser croire ce résumé.

Personnellement, j'ai aimé les petits liens qui existent entre les différentes histoires que ce soit de lieu, de famille ou encore dans le temps. Je n'ai pas vraiment eu peur en les découvrant, mais c'est vrai que certaines des situations mettent vraiment mal à l'aise !

J'ai beaucoup aimé la mythologie qu'on y découvre : cette mythologie d'Amérique du Sud m'a toujours beaucoup fascinée même si je n'y connais pas grand chose. Et, je dois dire que ça m'a bien amusée aussi de découvrir certaines significations de codes que l'on retrouve dans les rencontres de musique métal. Bref, j'ai appris pas mal de choses !

 

Abyssus abyssum invocat
Une première nouvelle dérangeante et inquiétante où l'on a un peu de mal à dénouer vérité et rêve. L'ambiance est lourde et pesante et l'on ne sait plus trop à qui faire confiance...

 

Tabou familial
Une deuxième nouvelle aussi troublante qu'inquiétant. Comme pour la précédente, il est difficile de savoir ce qu'il se cache réellement derrière ces événements : rêve ou réalité ?

 

Le Moissonneur
Une nouvelle mystérieuse avec de nombreuses têtes qui nous en rappelle d'autres... Cela pourrait être confusant, mais non ! Ça se suit facilement malgré le rythme soutenu et un fil complexe.

 

Le numéro un
J'ai toujours été attirée par la mythologie cajun et des îles de la région. C'est donc avec grand plaisir que j'ai retrouvé cet univers inquiétant et fascinant au détour de cette nouvelle. J'aime beaucoup la façon dont magie et religion se mêlent dans cette histoire et ce ton avide de pouvoir qui nous fait prendre conscience qu'il faut toujours bien prendre en considération les risques avant de sauter dans le vide.

 

Le dernier voyage d'Umberto Cagliaro
Encore une histoire où se mêle suspense et mystère. J'ai aimé cette croisade à travers les temps, les lieux et les dimensions qui nous emmènent en terrain inconnu où l'on ne maîtrise pas grand chose. Par contre, je ne saurai réellement dire si la fin est heureuse ou inquiétante !

 

Par delà le gouffre des étoiles
J'ai mis davantage de temps que pour les autres à comprendre le lien de cette nouvelle avec les précédentes. J'ai beaucoup aimé le fait de voyager au Pérou, pays que j'ai également eu l'occasion de découvrir et dont certains de mes amis sont originaire. J'ai donc aimé ce clin d'oeil à ces potions traditionnelles - un peu dégueu' pour des occidentaux - dont j'ai régulièrement entendu parler. La fin m'a beaucoup plus : j'aime bien les histoires qui font un peu peur mais j'apprécie quand leur fin est positive !

 

 

[les +] Une mythologie approfondie, des textes inquiétants, envoûtants et crédible.

[les -] Un peu plus de texte se déroulant à notre époque m'aurait plu.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Service Presse - Frédéric GYNSTERBLOM

 

 

Du même auteur :

 Double face de l'horreur  Help me  Nema

Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

Le plaisir de te détester
Emilie MILLION

Harlequin - 2016
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c'est surtout l'occasion de se prendre la réalité en face : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu'elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d'autant plus blessant lorsqu'elle se retrouve face à David, qu'elle a humilié dix ans plus tôt. car le geek boutonneux de ses souvenirs s'est transformé en un chef d'entreprise charismatique. Alors, quand ce dernier lui propose de devenir son assistante, Marie hésite : doit-elle céder à la tentation de revoir David ou bien faire preuve de prudence et éviter cet homme qui a toutes les raisons de lui en vouloir.

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman.

 

Honnêtement, je ne m'attendais pas vraiment a ça et suis un peu déçue de cette histoire même si elle est très sympathique. Le truc, c'est que je m'attendais à quelque chose de moins conventionnelle et de plus "sanglant". Là, c'est mignon et romantique, avec un scénario comme on en a déjà lu plusieurs fois...

J'ai beaucoup apprécié l'histoire de fond avec ces retrouvailles après bac dix ans plus tard et ses différentes personnalités qu'on aurait aimé ne pas voir comme Alyson - la reine de promo langue de p*te - ou David - l'ex. On n'y est pas déjà que l'on sent que ça va être une catastrophe et, effectivement, c'est bien le cas...

J'aurai aimé voir David et Marie se faire quelques crasses au travail histoire de davantage jouer sur leur dualité attirance-haine. Là, ça reste gentil et, concrêtement, il ne se passe rien à part deux-trois échanges houleux entre deux flirts. Bref, c'est un peu trop conventionnel pour moi et m'a rappelé d'autres romans lus comme Cherche jeune femme avisée de Sophie Jomain ou encore Hot love challenge et Cécile Chomain  et Meilleurs ennemis de Sally Thorne (tous les deux étant publiés par les éditions Harlequin). 

La fin est mignonne et plutôt romantique mais, pareil, elle m'a laissé un peu sur ma faim : après que Saphia annonce que "Servane pouvait se comporter comme une chienne", je m'attendais à un coup d'éclat... Du coup, j'ai trouvé la révélation de celle-ci un peu trop facile et sans grand intérêt. Mais bon, la fin est sympa' et crédible : c'est tout ce qui compte réellement.

 

Marie et David sont sympathiques et crédibles. On se reconnaît facilement entre eux tant dans leurs galères que dans leur passé. Ils sont francs, sympathiques et ne mâchent pas leurs mots tout en restant plutôt gentils. 

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers d'Emilie Million et, même si j'ai trouvé son histoire un peu déjà-vue, j'ai passé un très bon moment. C'était drôle, frais et plus important encore : ça m'a permis de m'évader loin de chez moi !

Une découverte sympathique mais déjà-vue.

 

 

[les +] Drôle, frais, mignon.

[les -] Déjà-vu.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Des gages ta PAL #7

Challenge Lire sous la contrainte #31 - Articles définis

Service Presse - Editions Harlequin

 

 

Du même auteur :

Le Délice de te faire succomber

Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

La vieille dame qui avait vécu dans les nuages
Maggie LEFFLER

HarperCollins  2016
Ebook – epub

 

 

 

 

 

 

A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu'elle garde enfouis depuis de si longues années. En fait, depuis le jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents, faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l'a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu'à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin. A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d'une très jeune fille. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa soeur adorée qu'elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d'une amitié aussi belle qu'improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu'à l'émouvante révélation finale... 

 

 

Un grand merci aux Editions HarperCollins pour l'envoi de ce roman.

C'est le titre un peu rêveur qui m'a fait me retourner sur ce roman, sinon je crois bien que je serai totalement passée à côté et ça aurait vraiment été triste ! C'est sans aucun doute un des meilleurs romans que j'ai eu l'occasion de découvrir ces derniers mois !

 

J'ai toujours eu une petite préférence pour les drames. La vieille qui avait vécu dans les nuages n'en est pas un mais on s'en rapproche dangereusement. J'aime les passés compliqués, les rencontre intergénérationnelles et les découvertes improbables qui font chaud au coeur. Bref, ce roman avait tout pour me plaire et ce fut réellement le cas !

J'ai beaucoup apprécié la narration à trois voix : la jeune Miri dans les années 40', Elyse et ses problèmes d'ado' bien d'aujourd'hui et Mary, une vieille dame seule qui souhaite faire le point sur sa vie. On ne se rend pas tout de suite compte d'à quel point ces trois destins sont liés mais plus l'on avance dans l'histoire et plus l'on se doute que quelque chose de fort est en train de se créer entre Mary et Elyse.

L'ambiance est également forte et riche en émotions parfois contradictoires, surtout quand on suit Miri. Sa vie n'a clairement pas été facile tant ce qu'elle est dérange les gens autant par sa religion que par son métier de femme pilote. Elle déborde de joie et de positivité et se heurte à un monde négatif... 

La fin est très belle : on la voit un peu venir au fur et à mesure que l'on tourne les pages sans réellement y croire. En tout cas, je suis contente que ce soit le cas, ça me rassure pour Elyse, sa famille et Mary : je sais qu'elles seront capable de prendre soin les unes des autres.

 

Mary est un personnage complexe tout en facette tant son passé et son présent semblent contraire et non compatible. J'ai aimé découvrir au fur et à mesure tout ses secrets afin de comprendre les différentes références à son passé. Mary est touchante et pleine de regrets et pourtant, à mon sens, elle a toujours fait ce qu'il fallait faire...

Tant Mary est secrète, tant Miri est solaire. Elles totalement s'opposer et pourtant, on se rend rapidement compte que c'est tout le contraire...

Elyse est vraiment la bouffée de fraîcheur de ce roman avec ses problèmes d'adolescente qui pourraient paraître bien superficiels au milieu de sa douleur familiale et du lourd passé de Mary. Mais on en a besoin, surtout qu''Elyse est vraiment attachante et que l'on a réellement envie de la prendre sous notre aile.

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Maggie Leffler et c'est vraiment une belle découverte pleine de belles émotions. Le ton est neutre, sans jugement, même si il se passe des choses graves ou qui s'opposent à certaines valeurs traditionnelles... J'ai trouvé intéressant l'aparté où elle raconte comment elle s'est documenté pour raconter l'histoire de Mary : effectivement, de cette façon, tous ça ne pouvait qu'être crédible !

Une très belle découverte !

 

 

[les +] Crédible, touchant, différent.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Des gages ta PAL #7

Challenge Lire sous la contrainte #31 - Articles définis

Service Presse - HarperCollins

Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

La fille dans l’ombre

Lisa JACKSON

Editions Harper Collins2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

En plein tournage du film Dead Heat, la doublure de la star hollywoodienne Allie Kramer s’effondre : l’arme utilisée par son partenaire était réellement chargée. Pour Cassie Kramer – sœur d’Allie et scripte sur le tournage – cela ne fait aucun doute : Allie était la cible. Sa sœur qui, inexplicablement, ne s’est pas présentée sur le plateau le lendemain. Les premiers soupçons de la police se portent logiquement sur Cassie. Elle, la fille instable qui n’a pas réussi, l’éternelle jalouse de sa brillante cadette, est forcément à l’origine de la disparition de sa sœur…

 

L’annonce de la sortie d’un nouveau titre de Lisa Jackson est toujours une bonne nouvelle pour moi, signe d’un bon moment à venir et d’un petit casse-tête pour deviner qui est le coupable avant la grande révélation finale. Du coup, j’étais vraiment ravie en découvrant La fille dans l’ombre d’autant plus que l’univers où évoluent les personnages est à des années lumières de ce à quoi l’auteure nous a habitués jusqu’à présent.

Le truc, c’est que j’ai été assez déçue par cette lecture. L’univers choisi ne m’a pas convaincue : je ne me suis pas retrouvée dedans et, du coup, je ne me suis pas projetée dans cette histoire. La vie des personnages est bien trop différente de la mienne pour que je puisse réellement me sentir concernée par ce livre.

Pourtant le suspense est réellement au rendez-vous et jusqu’à la fin, je n’avais vraiment aucune piste concernant le coupable ou même un début de piste ! J’ai vraiment été intriguée par cette histoire plutôt tordue. Bizarrement, j’ai trouvé que l’on suivait cette histoire un peu comme l’on suit une affaire dans les tabloïds…

 

Je pense que l’autre point qui m’a laissée de côté est le choix des personnages : l’on suit surtout l’affaire du point de vue de Cassie, la sœur d’Allie assez instable psychologiquement. Ce n’est pas le personnage le plus sympathique du monde et est assez bizarre par moment… Pourtant elle évolue au cours de l’histoire mais je crois que je suis restée coincée sur ma première image d’elle, dans l’HP.

Les autres personnages sont assez énigmatiques et restent superficiels. Du coup, il est également difficile de s’identifier à eux…

 

Cependant, malgré cet engouement plutôt modeste pour ce roman, j’ai encore une fois passé un bon moment de lecture avec Lisa Jackson. L’intrigue est menée d’une main de maître et le suspense est bel et bien au rendez-vous ! J’espère seulement que son prochain roman sera dans un univers qui me parlera davantage…

Pas le meilleur de l’auteure.

 

[les +] Une écriture plaisante.

[les -] Un univers superficiel.

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse – Harper Collins
Challenge Lire sous la contrainte #31 – Article défini

 

 

Du même auteur :

Ce que cachent les murs De glace et de ténèbres Dernier soupir Le couvent des ombres Linceuls de glace Le secret de Church Island Ne réveille pas le passé Passé à vif

Repost0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Liber Satanis

Tiephaine G. & Elora SZUTER

Autoéditions – 2016

Ebook - epub

 

 

Ils sont douze exclus, douze maudits dont les récits ont été effacés des mémoires par ceux qui prétendent imposer leur foi à leurs semblables. Le Liber Satanis rassemble ces récits et offre une autre vision sur un passé que certains tiennent pour sacré. Précédées d’invocations poétiques, ces odes à la Liberté d’être et de penser sont plus que jamais nécessaires en cette époque troublée.

 

Il y a des jours où je regrette de ne pas avoir faire de catéchisme pour comprendre la portée religieuse de certains textes. Liber Satanis en fait partie. En le lisant, j’ai cru reconnaître certaines histoires de la bible mais n’en n’ayant qu’entendu parler, je ne savais pas à quel point elles sont fidèles au texte original où ne serait-ce que le moment où l’on s’en éloigne. Bon, du coup, j’ai bien pensé à faire lire ce livre à un ou deux amis dont la religion fait partie intégrante de leur vie, mais ne connaissant pas vraiment les limites de Tiephaine G. Szuter, j’ai préféré éviter… ;)

Toujours est-il que, moi, j’ai passé un très bon moment avec ce texte. J’ai été totalement bercée par sa mélodie douce et son rythme entraînant : en mois d’une heure, c’était lu ! J’ai également beaucoup apprécié la construction en douze fois deux temps : une partie pour chaque entité divisée en deux temps : un poème qui m’a évoqué une prophétie puis de la prose pour nous expliquer son histoire.

J’ai apprécié -  et je pense pouvoir l’affirmer sans me tromper – y retrouver certains codes de présentation de textes religieux qui donne une aura particulière à ce texte. Par contre, étant totalement agnostique, je n’ai aucun avis critique à donner sur le contenu de ce roman : comme je le disais plus haut, je ne m’y connais pas assez et personnellement, j’ai davantage apprécié les mots et le rythme des textes plutôt que leur contenu bien qu’intéressant et appelant à la discussion.

La postface d’Enora Szuter est également une bonne découverte et mérite également d’être lue : elle nous apporte réellement une vision éclairée sur les textes précédents en nous proposant des mots sur ce qu’on se savait nommé jusqu’à présent. Elle complète à merveille ce texte en répondant à quelques questions que l’on pourrait se poser et en nous invitant à répondre de nous-même aux autres.

Une belle découverte.

 

[les +] Un texte original, hors de propos.

[les -] N’hésite sans doute une bonne prise de recul.

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse - Tiephaine G. SZUTER

Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Partir

Lucien RIGOLINI

Editions Librinova2016

Ebook - epub

 

 

 

Paul et Marielle sortent tout juste de l’adolescence lorsque leurs chemins se croisent à Nice, par une belle soirée d’été. Ils sont en vacances, et rien a priori ne les destine à tomber l’un sur l’autre dans cette grande ville où ils n’ont aucun ami commun. Et pourtant, dès le premier regard, ils savent : ils feront leur vie ensemble. Trente ans après cette rencontre, Paul et Marielle sont mariés et s’aiment toujours autant, voire plus encore que du temps de leur jeunesse. Pas un instant, ils n’ont songé à se séparer. Mais alors, pourquoi Paul est-il si nostalgique ? Il s’apprête pourtant à réaliser son plus grand rêve depuis qu’il pratique le ski alpin : gravir le sommet du Mont Blanc, puis redescendre directement en skiant le long de sa face nord. Et pourquoi Marielle vient-elle finalement à son tour à Chamonix, juste après que Paul a entamé son ascension. Au bout du compte, pour quelle raison inavouée Paul s’est-il lancé dans ce périple ? Quel rôle va jouer sa femme, et comment réagira-t-elle ? « Partir », c’est l’histoire d’un amour profond et sincère entre deux individus, qui saura faire voyager le lecteur : Rome, Venise, et bien sûr Chamonix et le Mont Blanc.

 

Le résumé assez mystérieux de ce roman m’avait donné envie d’en apprendre un peu plus sur cette histoire visiblement pas comme les autres. On sent qu’il va se passer quelque chose de grave sans pour autant pouvoir mettre des mots dessus…

Et, effectivement, le résumé est la digne image du roman : dès les premières pages du roman, l’on sent comme une épée de Damoclès au-dessus de notre tête sans en connaître la raison. D’ailleurs, plus l’on tourne les pages et plus cette impression se renforce sans que, pour autant, un indice nous soit donné sur sa nature. Il faut dire aussi que la narration est très, très, lente et prend bien soin de nous raconter l’histoire d’amour de Paul et Marielle dès leurs prémices. Et puis, bam ! D’un seul coup, sans que l’on s’y attende, c’est le drame, sans explications aucunes. Puis, Marielle nous raconte sa vision personnelle de leur histoire d’amour et, enfin, on apprend le pourquoi du comment.

Du coup, je suis sortie assez frustrée de cette construction de l’histoire : je n’ai pas eu les informations que je souhaitais au moment où j’en aurais eu besoin et, du coup, le point de vue de Marielle m’a assez désintéressée (j’ai un problème avec le radotage) d’autant plus qu’elle ne nous apprend rien de nouveau sur leur jeunesse ou presque.

Cela dit, j’ai trouvé l’histoire plutôt sympathique et originale : je n’avais encore rien lu de ce genre ! Personnellement, je ne suis pas fan des montagnes enneigées, mais j’ai trouvé que l’auteur avait su « sublimer » cette ambiance et nous faire aimer autant que Paul ce qui l’entoure.

 

Paul et Marielle sont plutôt sympathiques mais je ne les ai pas trouvés spécialement proches du lecteur. La faute, je pense, à leur façon de parler assez ampoulée qui leur donne un côté assez guindé. Avec le guide – davantage abordable – ce sont les seuls personnages de l’histoire que l’on côtoie réellement.

 

L’écriture de Lucien Rigolini est plutôt agréable mais c’est vrai que je n’ai pas spécialement été charmée par ses tournures de phrases compliquées et par la construction de son roman assez frustrante.  Cependant, je serai curieuse de découvrir un autre de ses textes afin d’en connaître davantage sur son univers.

Une lecture agréable.

 

[les +] Une histoire originale.

[les -] Une construction assez frustrante.

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse – Editions Librinova

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

Petites infamies en cuisine

Jessica TOM

Editions HarperCollins – 2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Foodista talentueuse, mais jeune et naïve, Tia Monroe s’installe à New York avec de grandes ambitions : côtoyer les stars du dining et devenir l’une d’elles. Mais du chef étoilé au critique gastronomique du New York Times, tout le monde la méprise et la manipule… Roman d’apprentissage à la sauce aigre-douce, Petites infamies en cuisine ne ménage ni son héroïne ni la galerie de figures à la mode du monde de la grande cuisine. Jessica Tom les épingle tous, depuis le critique qui a perdu le sens du goût et s’offre sans vergogne et à peu de frais le talent de l’héroïne pour écrire à sa place, jusqu’) l’ambitieux des fourneaux, prêt à la séduire pour atteindre plus vite la gloire.

 

C'est le titre qui m'a tout de suite attirée, puis le résumé qui promettait une histoire assez dingue sur fond de cuisine. Et c'est effectivement bien ça qui se passe dans Petites infamies en cuisine.

Le ton est réaliste, dynamique et plutôt drôle. On se laisse facilement prendre au jeu de la double vie de Tia : restauratrice et étudiante le jour mais critique anonyme pour le compte d'un ponte gastronomique ayant perdu le goût la nuit. J'ai trouvé cette histoire crédible, non pour son histoire assez incroyable, mais surtout au niveau des changements que le secret entraîne dans la vie de Tia. On la voit changer, faire des choix que l'on n’aurait probablement pas fait et ses relations envers les gens évoluer.

J'ai davantage préféré l'histoire autour des critiques que des histoires d'amour présentes dans ce livre : elle est plus originale ! Je n'avais jamais rien lu de tel et ça m'a beaucoup amusée. L'histoire d'amour est davantage vue mais j'ai beaucoup aimé son réalisme : les choses semblent se passer de manière on ne peut plus naturelles...

La fin m'a beaucoup plu : ellen’ est ni bonne ni mauvaise. Bref, on se croirait dans la vraie vie !

 

Tia change beaucoup dans ce roman et pas toujours de manière positive. A un moment, elle est quasi-exécrable et l'on se demande vraiment si elle n'est pas en train de gâcher sa vie avec tous ses secrets et ses non-dits.

Eliott, son petit ami m'a davantage touchée : il est mignon dans son genre et ne manque pas de compréhension.  Pascal, quant à lui, m'a fortement dérangée : il n'a pas toujours l'air très honnête.

Michael - le critique sans papille - m'a beaucoup amusée : il n'est vraiment pas ce qu'il a l'air d'être et tout ce qu'il dit vire à l'énigme. C'est parfois drôle, parfois provocateur en tout cas, ce qui est sûr, c'est que ça ne laisse pas indemne !

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Jessica Tom et j'ai passé un bon moment. J'ai particulièrement apprécié la crédibilité de l'histoire et le fait que tout ne soit pas rose, comme dans la vraie vie (ou du moins, la mienne). C'est drôle, décalé, ça nous fait rêver avec des jolies fringues : j'ai passé un excellent moment avec ce roman.

Une belle découverte !

 

 

[les +] Original, réaliste.

[les -] Un triangle amoureux déjà-vu.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

La vie est belle après tout

Carmel HARRINGTON

Editions Harlequin2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Et si le bonheur n’était qu’un choix ?

A l’approche des fêtes de fin d’année, Belle accumule les mauvaises nouvelles. Après avoir perdu la garde de la petite Lauren, une enfant qu’on lui avait confiée en tant que parent d’accueil et à qui elle s’était beaucoup attachée, voilà que son mari, Jim, son âme sœur, est victime d’un accident de voiture dont personne ne peut dire s’il en réchappera. Belle se sent alors si abattue qu’elle en vient à faire le vœu de ne jamais avoir existé. Mais il faut être prudent, avec les vœux. Car, en cette période de Noël, il y a parfois des anges pour vous entendre et les exaucer…

 

Parfois, on s'attend à passer un bon moment - sans plus - avec un livre et on tombe sur une pépite que l'on ne peut plus lâcher. C'est totalement ça qui m'est arrivée avec "La vie est belle après tout". L'histoire n'a rien de réellement extraordinaire, elle pourrait même paraître bateau un mercredi après-midi de vacances sur M6 et pourtant... elle m'a paru vraiment spéciale.
C'est le genre d'histoire qui pourrait sembler mélancolique, de celle qui pourrait mettre mal à l'aise au début : une enfant abandonnée, mise de côté par sa couleur de peau, allant de famille en famille, totalement rejetée par sa maman et régulièrement par des familles d'accueil... Ça a de quoi faire pleurer dans les chaumières. Mais, heureusement pour nous, l'histoire ne s'arrête pas là puisque Tess prend la petite Belle sous son aile et l'accueil chez elle, ainsi qu'un petit garçon du même âge, Jim. La vie suit son cours et les deux enfants sont séparés jusqu'à temps que le destin décide de les rapprocher, presque vingt ans plus tard. S'en suit une ribambelle d'enfants accueillis et un nouveau drame : la perte de leur chair et de leur sang.
Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est la douceur avec laquelle on aborde les sujets difficiles. Les fausses couches sont encore des tabous dans notre monde et ça n'empêche pas pour autant des milliers de couple de souffrir de cette situation chaque jour. J'ai aimé la vérité qui sort des pensées de Belle tant sa culpabilité - même s'il n'en est rien - la fait souffrir et l'impuissance de Jim qui ajoute énormément de crédibilité à ce texte.
Mais, plus que tout, c'est réellement l'amour qui m'a plu dans ce livre : ici, on croit aux vertus positives de l'affection et ça fait un bien fou de lire ces petites bulles d'espoir et de joie de vivre.
La fin est sans doute prévisible, mais elle est belle, alors on s'en fiche ;)

Belle et sa douceur m'ont beaucoup. Jim et sa compréhension aussi. Pareil pour Lauren et son innocence, Tess et son regard perçant ainsi que Bobby et sa bonne volonté. Sans oublier Nora sans qui tout ça n'aurait jamais exister. Que dire a part que tous ces personnages sont incroyables et nous donnent envie de passer un réveillon de Noël avec eux ?

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Carmel Harrington et c'est vraiment une bonne découverte. J'ai beaucoup aimé l'affection qu'elle a pour ses personnages, sa douceur et sa positivité. J'ai également aimé la forme de son livre qui m'a un peu rappelé le plus célèbre des contes de Noël.
Une très jolie découverte.
 

 

 

[les +] Douceur et émotions au rendez-vous.

[les -] Un peu prévisible quand on a un certain conte de Noël en tête…

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Challenge Des gages ta PAL #7

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs