Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

L'obscur

Frédéric LIVYNS

Academia - 2016
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

 

En emménageant dans leur nouvelle demeure, la famille Detreille y voyait le synonyme d'un nouveau départ. Cependant, leur nouveau foyer ne leur offre pas la quiétude tant espérée. Des bruits se font entendre, des ombres se faufilent… C'est alors que la fille aînée, Virginie, décide de mener l'enquête. Elle découvrira l'horrible passé de la maison et quels actes immondes y furent perpétrés. Ces investigations vont, bien malgré elle, la mener au-delà de la terreur !

 

 

Tout d'abord, je tiens à adresser mes remerciement aux Editions Academia pour l'envoi de ce roman.

 

Comme d'habitude avec Frédéric Livyns, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre si ce n'est que ça allait sans aucun doute faire peur. Pour le coup, ça a marché du tonnerre avec moi : l'auteur à joué avec mes craintes les plus fortes et je n'ai pas arrêté de voir des ombres dans tous mon appartement durant ma lecture (amplifié avec les bruits de pas du voisin du dessus) et j'ai passé une très mauvaise nuit.

J'aime beaucoup la façon dont cette histoire est racontée : les faits sont mystérieux et pourraient être vrais, ainsi, au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire, on s'enfonce dans le paranormal... Les événements sont ni trop gros - pour ne pas faire improbables -  ni trop petits - histoire d'être tout de même assez impressionnants et de nous faire peur. Du coup, L'obscur  se lit bien et il est difficile de le lâcher pour retourner en cours (surtout quand c'est des stat').

Jusqu'au bout, on se demande comment va bien pouvoir se terminer cette histoire : bien ou mal ? Du coup, celle-ci m'a surprise et beaucoup plu par son côté à double tranchant et ce qu'elle signifie pour le futur...

 

Tout au long du roman, l'on rencontre des personnages intéressants et de tout âge. Bernard, tout d'abord, charmant papy qui sait ce qu'il se passe dans cette maison et tente d'en avertir les habitants, puis Virginie, qui y habite. La jeune fille m'a beaucoup plu puisque, malgré son jeune âge et sa naïveté, elle déplace beaucoup de montagnes pour tenter de sauver sa famille. Et, l'inspecteur et Tibburse qui épaulent Virginie en lui apportant une aide importante.

J'ai également beaucoup aimé l'évolution des parents de Virginie et les changements inquiétants qui s'opèrent en eux. Vous en dire plus serait vous en révéler beaucoup trop sur l'intrigue, mais sachez que leur rôle est très important et que ces deux-là sont assez impressionnants et crédibles dans leur genre.

 

Comme toujours, j'ai pris beaucoup de plaisir (et ai perdu pas mal d'heures de sommeil ;D) en voyageant dans l'univers sombre et inquiétant de Frédéric Livyns. Il a vraiment l'art et la manière de nous mettre mal à l'aise en décrivant des choses qui pourraient nous paraître anodines dans la vraie vie..

Un roman inquiétant à découvrir !

 

 

[les +] Crédible et inquiétant.

[les -] Attention aux jeunes lecteurs.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

Passion à l'italienne

Caroline COSTA

Harlequin - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 

Elle est espagnole.

Il est italien.

La passion coule dans leurs veines.

A la seconde où elle a croisé le regard d’Orlando, Pandora a compris que cet homme bouleverserait sa vie. Car Orlando Ongarelli ne se contente pas d’être un éminent chirurgien, non, il est en plus intelligent, charismatique et… très séduisant. Alors, quand elle a lu dans ses beaux yeux bleus que l’attirance était réciproque, Pandora s’est laissé tenter par l’idée d’une passion à l’italienne. Une passion d’une nuit, sans attache, sans promesse et sans suite. Mais, au lendemain de leur étrainte, leur résolution de s’en tenir à une simple relation professionnelle paraît bien difficile à respecter, et Pandora commence à envisager l’idée de laisser un homme entrer dans sa vie. Et si Orlando était celui à qui elle peut confier tous ses secrets ?

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman.

 

J’ai une véritable tendresse pour les romans de Caroline Costa. Il faut dire aussi que l’auteure est très sympathique, facilement abordable et que notre métier en commun nous a beaucoup amusée… Bon, il faut dire aussi que suite à notre dernière conversation, je me demande si je ne vais pas finir dans un de ses livres (cela dit, je serai très flattée d’avoir servie de « catalyseur » à l’une de ses romances) ! ;)

Passion à l’italienne ne fait pas défaut : l’histoire est simple, toute douce et fait doucement rêver. On évolue dans le milieu de l’art et du luxe et, ma foi, on s’y fait plutôt bien ! J’ai beaucoup aimé la façon dont les clichés que l’on peut avoir sont tournés en dérision et dont Caroline Costa nous montrer que l’on peut être riche en aspirant à des choses simples (tout en gardant tout de même un certain train de vie – faut pas non plus exagérer ! ;D). J’ai trouvé cette romance très mignonne bien qu’un peu prévisible : il n’est pas difficile de deviner ce qu’il va se passer entre Pandora et Orlando… Par contre, j’ai beaucoup aimé toutes les histoires autour de la clinique et de son avenir ainsi que la maladie mystérieuse d’Orlando. Les trois intrigues sont menées de front et s’entremêlent régulièrement pour en former une plus complexe avec des liens forts.

 

J’ai beaucoup aimé le mystère qui existe autour de Pandora : bien que l’on a régulièrement sa voix pour nous guider dans cette histoire, elle reste difficilement prévisible et son passé est clairement un mystère… On y devine des choses sombres, qui nous mettent un peu mal à l’aise en nous demandant jusqu’où elle a pu aller. Cela dit, elle est très sympathique et envoûtante.

Orlando est beaucoup plus cliché et on lit en lui comme dans un livre ouvert. Du coup, il contrebalance parfaitement avec Pandora. Quant à sa famille et à Camilla, ils sont assez effrayants dans leur genre : je n’aimerais pas du tout être coincée dans un ascenseur en leur compagnie !

 

Comme toujours, c’est un réel plaisir de lire Caroline Costa tant son écriture est douce. On suit facilement les aventures de ses personnages et l’on devine aisément toute l’affection qu’elle ressent pour eux.

Une romance charmante.

 

 

[les +] Des rebondissements assez inattendus.

 

[les -] Peu de surprises dans la romance.

 

 

Lu dans le cadre :

Colocs (et plus), Emily BLAINEOn n'est jeune que deux fois, Adena HALPERN
 
 
Du même auteur :
 Croisière all inclusive - amour compris  Deux coeurs au fil de l'eau Sur ta route
 Conte de Faye  tome 1 : Blue

 

 

 

 

Prête à t'aimer ?

Mily BLACK

Harlequin - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 
Repost0
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

Marilyn, les hommes et moi
Libbie Lomax, tome 3

Lucy HOLLIDAY

Editions MOSAIC - 2016

368 pages

 

 

 

 

Comment vivre une vie de star ? En se mettant en coloc avec Marilyn ! Après avoir vu Audrey Hepburn sortir de l’écran et apparaître comme par magie dans son petit appartement de Londres, Libbie Lomax n’est pas (vraiment) surprise de trouver la blonde la plus célèbre d’Hollywood lovée dans son canapé Chesterfield, juste vêtue d’une fourrure blanche et d’une touche de Chanel n°. En fait, c’est Marilyn qui sursaute et se demande ce qu’elle fait là ! Mais il ne faut pas sept ans de réflexion à la jolie blonde pour s’habituer à cette situation loufoque et pour décider que Libbie, en plus d’être sa nouvelle coloc, sera aussi sa best friend ever… Charmante, pétillante, inattendue, cette comédie relance les aventures de Libbie Lomax, jeune femme en quête de confiance en soi et de grand amour. Auprès de la très amusante Marilyn, elle va trouver une conseillère attentive et un peu fantasque. Elle va aussi se laisser attendrir par la fragilité de l’étoile, et ses rêves impossibles : car Marilyn ignore quel sera son destin.

 

 

Un grand merci aux Editions MOSAIC pour l’envoi de ce roman.

 

Le premier tome des aventures de Libbie m’avait beaucoup plu, si ce n’est la fin – et son choix malheureux d’amoureux – qui m’avait chagrinée : j’étais persuadée que la demoiselle avait fait une erreur en pariant sur le mauvais cheval… Du coup, j’étais très curieuse de découvrir ce second tome, en croisant très fort les doigts pour qu’elle jette son dévolu sur le garçon – qu’on sait tous – parfait pour elle…

Pour le coup, on est en bon chemin, mais la fin m’a encore une fois laissée frustrée ! Mais pourquoi le destin s’acharne donc contre elle ? Bref, il me faut la suite !

J’ai apprécié découvrir Marilyn dans ce tome : ses remarques et ses cocktails pimentés m’ont beaucoup amusée. La jeune femme est aussi fun que douce et c’est donc un plaisir de la suivre et de découvrir ses conseils séduction (cela dit, je doute tout de même que porter des fringues trop petites soit réellement un atout auprès des garçons – ou, du moins, cela dépend peut-être du nombre de bourrelets que l’on a ;D).

C’est vraiment très agréable de suivre Libbie et sa malchance congénitale : au vu des situations rocambolesques qui lui tombent sans cesse dessus, il y a fort à parier qu’elle a contrarié un ou deux dieux… Du coup, c’est drôle, parfois franchement improbable, mais vraiment très drôle ! Sans oublier sa famille de dingue et notamment Cass’, sa charmante (hum, hum…) petite sœur et ses projets de télé réalité.

 

J’ai, une nouvelle fois, pris beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Libbie : la jeune femme est vraiment très attachante et l’on se retrouve facilement en elle. Notamment quant à ses regrets à propos de ses amis qu’elle a l’impression de délaisser… J’ai trouvé intéressant de voir sa jalousie monter à propos de Trish, autre demoiselle d’honneur de sa meilleure amie, qui semble vouloir lui prendre sa place.

J’ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Ollie, le meilleur ami de Libbie : tellement charmant et dévoué qu’il pourrait passer pour un cliché gay de la littérature (ce qui est loin d’être le cas) !

 

Lucy Holliday m’a de nouveau tenue en haleine tout le long de ce roman, jouant avec mes nerfs (pour mon plus grand plaisir) afin de savoir si la fin que je souhaitais allait enfin se réaliser ou non… Eh bien, non ! Du coup, je n’ai qu’une seule envie : connaitre la suite !

Une belle découverte.

 

[les +] Du suspense jusqu’au bout.

[les -] Peu crédible par moment.

 

 

Lu dans le cadre :

On n'est jeune que deux fois, Adena HALPERN
 
 
Du même auteur :
 Audrey Hepburn, la vie et moi  tome 3 : Grace Kelly, l'amour et moi
Repost0
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

De la souille à la table
La cuisine du cochon

Jeanette REQUIER

Raymond PENAUD

Tertium - 2016
92 pages

 

 

 

 

 

On peut être une énarque et un directeur de banque et faire chaque année la cuisine du cochon. C’est ça, la tradition familiale… En Février, ils tuent le cochon. Ils sont tous là : l’éleveur, le tueur, les voisins pour « tenir la patte », les parents, les enfants et petits-enfants pour aider aux préparatifs. Quatre jours d’intense préparation qui se terminent par l’étiquetage des bocaux, la salaison des jambons et surtout par le repas où défilent les mets traditionnels : soupe de boudins, pâtés et grayons, daube de cœur et poumons, pieds sauce poulette, filet en rôti…

Ce récit est autant un livre de cuisine que la description d’un rite culturel, d’une façon de vivre, un témoignage sur les pratiques paysannes menacées de disparition. Recettes traditionnelles, anecdotes, conseils et illustrations abondent.

Prix de l’académie nationale de cuisine.

 

 

Tout d’abord, je tiens à adresser un grand merci à Babelio et aux Editions Tertium.

 

Ce serait mentir si j’écrivais que ce livre ne m’avait pas surprise ! Le résumé de Babelio parlait de traditions et de cuisine, donc je m’étais imaginée un livre de recettes de cuisine autour du cochon ou plutôt de la viande de porc… Il y a de ça, mais pas exactement ! Dans ce livre, on nous apprend vraiment tout sur la cuisine du cochon : de la manière de le préparer, en passant par la découpe, jusqu’aux recettes de cuisine traditionnelles.

Autant vous dire tout de suite que j’ai trouvé La cuisine du cochon bien plus trash comme livre que Le purgatoire des innocents, et, pourtant, je n’aurai pas parié là-dessus ! Le meurtre du cochon et la découpe des entrailles – le tout accompagné de charmantes photos – m’ont fait poussé quelques cris bien sentis, en pure fille de la ville… Autant les détails gore de la fiction ne m’effraient pas puisqu’ils sont purs produits de l’imagination, autant j’adore regarder les opérations médicales qui passent à la télé puisqu’on y sauve des vies, autant imaginer un cochon se faire tuer et découper m’a dérangée. Et pourtant, mes grands-parents paternels faisaient le cochon : je me souviendrais probablement toujours de l’odeur qui restait ensuite dans leur maison, mais je n’ai jamais eu l’occasion d’y assister (ce qui est sûrement mieux ainsi).

Cependant, j’ai apprécié la façon dont ces rites étaient décrits, avec passion et sérieux et la touche confidentielle et familiale que l’on y découvre m’a beaucoup plu. L’esprit de la préparation des plats est vraiment contenu dans ce livre. Le ton est agréable, enjoué, parfois drôle, et surtout plein de conseils et de sagesse. C’est un livre héritage et je me suis sentie un peu toute petite de l’avoir entre mes mains au vu du poids de la tradition qu’il enseigne. Tout comme ces deux auteurs, j’espère vraiment que cette tradition ne se perdra pas !

Du coup, je ne pense pas que ce livre me sera réellement utile un jour… quoique, au souvenir du pâté que faisait ma grand-mère, j’en ai l’eau à la bouche ! Peut-être que je tenterai une ou deux recettes par curiosité mais il est vrai, comme le dit Raymond Penaud dans une remarque aussi réelle qu’amusante : en tant que diététicienne, les recettes de Jeanette Requier font partie de celle que j’évite dans la vraie vie (et, qu’en prime, je déconseillerai à mes patients !). Bref, Monsieur Penaud, vous aviez raison !

Une découverte qui évoque des souvenirs d’enfance…

 

 

[les +] Un livre héritage.

[les -] Il faut tout de même avoir le cœur bien accroché face à certains détails sanglants.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

Prête à t'aimer ?

Mily BLACK

Harlequin - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 

Suite à un pari à l’occasion de ses 29 ans, Emma a exactement 365 jours pour trouver l’homme idéal. Mais pour trouver, il faut déjà savoir ce que l’on cherche ; elle prépare donc un cahier des charges très précis et liste toutes les qualités que devra posséder l’élu de son cœur. Beau, serviable, honnête, courageux, drôle, attentionné, aisé, possessif, aventurer, charismatique… Ah, et surtout, un homme bien comme il faut et fréquentable. Tout l’inverse de son nouveau voisin, Damien, donc. Oui, c’est sûr, elle doit se concentrer sur sa liste et s’y tenir : en amour, tout est question de raison et de logique… non ?

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l’envoi de ce roman.

 

Depuis que je suis de retour en France, je lis moins de romance : j’ai peu à peu délaissé mes livres numériques pour des livres papiers plus portés sur la fantasy. Du coup, c’est vraiment avec plaisir que je me suis plongée dans l’histoire d’Emma, bibliothécaire un peu ringarde mais très sympathique, défenseuse aguerrie de la romance.

L’histoire de Prête à t’aimer ?  se devine aisément mais, en aucun cas, cela nous enlève le plaisir de la lecture : on voit les choses se profiler à des kilomètres mais on ne tombe jamais réellement juste avec nos prévisions. Les situations sont cocasses, drôles et crédibles : les déboires d’Emma m’ont rappelé ceux des copines célibataires en mal d’amour. Hé oui, les boulets masculins décrits dans ce livre pourraient être bien réels : j’ai deux-trois idées en tête de qui aurait pu servir d’inspiration à Mily Black.

J’ai beaucoup aimé l’ambiance du roman, très décomplexée et amusante. J’ai beaucoup aimé la relation « piquante » d’Emma avec sa vieille voisine, une dame aigrie d’un certain âge qui se montre finalement très sympathique. Et aussi, la maman d’Emma qui raconte des choses que l’on préférerait ignorer ! Personnellement, je suis moins convaincue par le meilleur ami, cliché gay par excellence et qui, du coup, sonne assez faux…

Le grand final est à la hauteur de nos espérances : mignon et amusant. Les déclarations d’amour du fameux élu sont très étranges mais ont le mérite de faire rire !

 

Emma et son sale caractère m’ont beaucoup fait rire. J’ai aimé le fait qu’elle ne soit pas une pépette et qu’elle s’habille un peu n’importe comment, tant que c’est confortable. Du coup, c’est le genre de nana auquel il est facile de s’identifier ou d’identifier une de nos copines. J’ai aimé ses remarques acides et pleines d’humour, par contre, j’ai trouvé dommage qu’elle n’accorde qu’aussi tardivement son respect à sa voisine : je ne sais pas vous, mais pour moi, les personnes âgées sont sacrées… même si ce sont de vieilles pies solitaires !

Damien est touchant comme garçon, parfait à sa manière juste comme il faut pour être crédible. Bref, il vaut le détour !

 

C’était la première fois que je découvrais l’écriture de Mily Black et c’est réellement une bonne découverte. J’ai trouvé son roman très frais et crédible : le genre d’histoire à lire quand ça ne va pas et qui redonne tout de suite le sourire !

Une belle découverte.

 

[les +] Drôle, charmant, crédible.

[les -] Prévisible.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 05:00

Couverture Ma vie en double

 

 

 

 

 

Le prisonnier de la liberté

Patricia DEMOULIN

Editions Librinova - 2015

ebook - epub

 

 

 

 

 

A 40 ans, Bruno est un homme au charisme séduisant, qui sourit à la vie. A l’opposé de son frère, Olivier, dont l’allure et le regard reflètent le triste sentiment d’être accablé par l’existence. Adepte du loto, Bruno joue les mêmes chiffres depuis des années. Un jour, suite à un contretemps, il demande à son frère de valider son billet pour lui. Olivier assiste par hasard au tirage et constate avec stupéfaction que Bruno a coché les 6 bons numéros. Il est envahi par la rage et la jalousie. Non seulement, Bruno va empocher le jackpot, mais il est aussi parvenu à séduire la ravissante serveuse du restaurant d’Olivier. C’en est trop pour lui. Ecœuré, il décide de s’enfuir avec la cagnotte. Il saisit ainsi pleinement la chance qui semble lui échapper depuis toujours et se rêve en homme livre, loin de cette existence morose, débarrassé de toutes contraintes matérielles… Mais parviendra-t-il à tirer un trait sur son passé ?

 

 

Je tiens à remercier Librinova pour l’envoi de ce roman !

 

Je dois dire que je ne m’attendais pas vraiment à ça en ouvrant ce roman : le résumé est loin de laisser se profiler des événements aussi sombres ! En soit, c’est une bonne chose : l’histoire ne manque vraiment pas de rebondissements !

J’ai trouvé son fond très plausible et crédible : ce genre d’histoire de jalousie et de vol de gain doit être surement déjà arrivée… Bon, peut-être pas pour des sommes aussi grosses mais j’imagine tout de même ça possible. Le ton est assez réaliste et j’ai bien aimé la présence d’intrigues amoureuses même si j’ai trouvé qu’elles s’enchaînaient un peu trop rapidement pour ne pas émettre de jugement sur les mœurs de vie des personnages.

Cependant quelque chose m’a gênée dans ce roman : je trouve que tout est trop rapide et que, du coup, l’histoire perd en crédibilité. Le premier exemple qui me vient à l’esprit est l’histoire des obsèques : on ne se fait pas enterrer le lendemain de sa mort ! Et puis, ça se finance et il y a des tas de documents à signer : c’est donc peu probable que la famille du défunt ne soit pas au courant de sa disparition… Puis il y a l’histoire du billet gagnant : la presse arrive toujours à connaître l’identité du gagnant alors pourquoi Olivier passe à travers les mailles du filet ?

 

Personnellement, je n’ai pas trouvé les personnages de l’histoire très sympathiques : ils sont trop intéressés pour que je puisse me reconnaître en eux ou simplement les apprécier. Il y a beaucoup d’histoires de jalousie, d’envie, de sexe et d’argent entre eux ! Les diverses relations du livre ne me semblent pas « saines ».

Du coup, seule Valérie tire réellement son épingle du jeu, même s’il est assez difficile de se reconnaitre également en elle. Elle est cependant très sympathique et semble avoir les pieds sur terre ainsi que des motivations honnêtes.

 

Patricia Demoulin a une écriture agréable même si, comme je le disais plus haut, sa rapidité dans l’enchaînement des situations décrites m’a un peu gênée. J’aurai aimé prendre davantage mon temps : là, j’ai eu l’impression assez épuisante de courir un marathon et de sauter un peu du coq à l’âne, d’autant plus que Le prisonnier de la liberté a un vrai potentiel.

Un peu déçue par cette lecture.

 

 

[les +] Du potentiel.

[les -] Un enchaînement trop rapide pour être crédible, des personnages peu sympathique.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 05:00

Couverture Ma vie en double

 

 

 

 

 

Tombée pour lui

Claire BIANCHI

autoédité - 2016
ebook - epub

 

 

 

 

 

Je m’appelle Louise, j’ai 30 ans, je suis rousse et j’ai deux mains gauches. Jusqu’ici, je m’en accommodais plutôt bien. Mais ça, c’était avant que je rencontre l’homme de ma vie ! Bien décidée à mettre toutes les chances de mon côté, j’ai décidé de me guérir une bonne fois pour toutes de ma maladresse congénitale ! Armée d’une volonté à toute épreuve, je me suis lancée dans un véritable parcours du combattant peuplé d’entraîneurs pour le moins originaux… mais il en faut plus pour m’arrêter, croyez-moi. Même les catastrophes au bureau ou les idées saufrenues d’Agathe, ma complice de toujours, ne pourront me détourner de mon objectif. Vous voulez tout savoir de mes péripéties ? Embarquez avec moi !

 

 

Je tiens tout d’abord à adresser un grand merci à Claire Bianchi pour m’avoir envoyé ce roman. Il faut dire aussi que celui-ci est très spécial pour moi puisque j’ai eu l’occasion de le lire en avant-première, il y a presque six mois : du coup, c’est bien changé que je le retrouve maintenant avec toujours autant de plaisir si ce n’est plus !

 

Tombée pour lui c’est un roman chick-lit comme je les aime : avec une miss catastrophe attachante qui n’en rate pas une, une meilleure amie aussi instable psychologiquement que présente pour sa copine, des beaux mecs à se pâmer au premier regard et des hommes pour la vie. C’est drôle, touchant, et ça fait forcément échos à des passages de notre vie !

Personnellement, je trouve que le gros plus du roman, c’est le service coaching de Léa, une jeune femme mystérieuse bien décidée à aider Louise à se débarrasser de sa maladresse congénitale. Au programme, des rencontres, toutes plus improbables les unes que les autres, mais tout aussi attachantes, qui nous permettent de grandir un peu à travers Louise. Je ne sais pas vous, mais après avoir lu ça, je meurs d’envie de me faire coacher par Léa, moi aussi ! ;)

Et puis il y a une romance, l’amour au premier regard, fort et pour la vie… du moins, dans les rêves de Louise ! C’est assez perturbant de voir Louise tenter de changer pour un homme – Nicolas - qui ne lui accorde ne serait-ce qu’un regard. Mais visiblement, ça marche bien que l’on sente qu’il y a comme une anguille sous roche. Autant dire que les scènes ne manquant pas de piquant s’enchaînent pour arriver à un point culminant très très amusant ! Mais bon, l’amour, le vrai, ne se cache jamais bien loin…

 

Louise est vraiment une bonne découverte. Ce qui m’a tout de suite plus chez elle, c’est qu’elle est ingénieur : c’est rare dans ce genre de bouquin et, personnellement, ça me plaît et je me suis sentie davantage proche d’elle que je ne peux l’être d’une avocate proche du burn-out ou d’une bibliothécaire discrète. Son job’ envoie du pâté et pourtant, elle ne vit pas qu’à travers lui, ce qui me parle encore plus ! J’ai aimé son caractère de feu, sa sociabilité, sa joie de vivre et la façon dont elle prend avec humour ses maladresses. Louise, c’est la copine que l’on aimerait toutes avoir.

Agathe est plus perturbante bien qu’elle soit tout aussi attachante : elle est plus dans les extrêmes, davantage fofolle et instable. Et pourtant, elle est toujours là pour Louise. J’ai également aimé Tony, le patron du restaurant qui sert de QG aux deux filles, toujours avec un bon mot et un sourire.

Nicolas, le beau gosse du bouquin, m’a moins plu : il est trop parfait et a ce côté fuyant qui me rend assez mal à l’aise…

 

Avec ce premier roman chick-lit, Claire Bianchi met la barre haute ! J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce roman très drôle et addictif : difficile de le lâcher une fois commencé ! J’ai aimé les retournements de situations inattendus, la joie de vivre à toute épreuve et la fraîcheur que dégage ce roman.

A lire !

 

 

Lu dans le cadre de :

 

[les +] Frais, drôle : on en redemande !

[les -] Uu peu prévisible.

Repost0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 05:00

 

 

 

 

Dans l'ombre d'Ana

Marjorie MOTTO

Editions de la Rémanence - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Un peu ronde mais bien dans sa peau, Elsa est une jeune femme heureuse. Pour elle, tout va pour le mieux : un travail prenant, des amis et une famille aimante, des loisirs et des projets. Comment imaginer qu’une simple rencontre puisse venir bouleverser sa vie, que perdre du poids pour entrer dans le moule des canons de beauté modernes devienne son obsession ?

 

 

Un grand merci aux Editions de la Rémanence et à Livraddict pour l'envoi de ce roman.

 

Honnêtement, avec ce livre, je me suis faite avoir par son résumé : en le lisant, je n'avais pas du tout perçu qu'il irait aussi loin et qu'on y parlerait d'anorexie bien que le titre  mentionne clairement la maladie. J'ai trouvé ce texte très touchant et respectueux des malades et, surtout, j'ai apprécie que ce soit une histoire romancée et non un témoignage : je ne me suis pas sentie voyeuse en le lisant bien que j'ai eu du mal à m'en décoller.

Je fais partie de cette génération de jeunes filles qui souffre du poids des images et développe des troubles alimentaires. J'ai donc grandi au milieu d'anorexiques, de boulimiques et de personnes ayant des troubles du comportements alimentaires... C'est triste à dire, mais, durant mon adolescence, voir mes copines batailler avec tout ça faisait partie de ma normalité et, heureusement, depuis, elles sont sorties de ces enfers et mènent une vie normale (enfin, à peu près, on n'en sort réellement jamais). A travers Elsa, qui a sensiblement le même âge que moi, j'ai revu les comportements annonciateurs et la descente aux enfers qu'ils annoncent. J'ai trouvé cette histoire vraiment très crédible et réaliste tant par ses propos que par les pensées d'Elsa aussi faussées que douloureuses à lire.

En tant que diététicienne, j'ai été heureuse de croiser des "collègues" au détour d'une page : moi, qui trouve que notre métier n'est pas reconnu à sa juste valeur, me voici aux anges ! Même si la diététicienne en question est un peu pris pour une greluche sans cervelle ;) Quelle n'a pas été ma surprise en découvrant que l'auteur, Marjorie Motto, exerce cette même profession !

 

Elsa m'a beaucoup touchée, j'ai vraiment reconnue mes copines en elle. Malheureusement, les filles sont capables de beaucoup de bêtises quand elles sont amoureuses et rejetées comme de vieilles chaussettes... Cela dit, les raisons d'Elsa se s'arrêtent pas là. Elle m'a touchée et m'a donné envie de la prendre sous mon aile. Avec ses changements physiques, elle devient quelqu'un d'autre - pas meilleure ou pire, juste différente - ce qui est assez fascinant.

Matthias m'a également plu mais son côté "superman" m'a dérangée un peu comme si les raisons de son amour envers Elsa n'était pas les bonnes alors qu'il prouve plus d'un fois le contraire. Par contre, Manon et la maman sont juste géniales et Sabrina veut la peine de se faire connaitre.

 

J'ai trouvé les mots de Marjorie Motto très criant de vérité : je me demande où s'arrête la fiction et où commence la réalité dans son roman... C'est touchant, juste et d'un réalisme à toute épreuve. Les sentiments d'Elsa sont vraiment très poignants et un chouilla dérangeant : bref, je suis convaincue par cette histoire qui nous permet, je l'espère, d'avoir un regard un peu différent sur l'anorexie.

Une belle découverte.

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 05:00

 

 

 

 

Repartis pour un tour
Blue Heron, tome 3

Kristan HIGGINS

Editions MOSAIC - 2016

471 pages

 

 

 

 

 

Peut-on donner une seconde chance à son premier amour ?

Le mariage ? Pas pour moi ! Voilà le credo de Colleen O'Rourke. C’est vrai, cette posture légèrement psychorigide a quelque chose à voir avec sa rupture, il y a dix ans, avec le beau, l’incomparable, le parfait Lucas Campbell. Une expérience proche du saut à l’élastique… mais sans élastique, que Colleen ne veut plus jamais revivre. JAMAIS ! Depuis ce jour, elle se contente de flirts sans lendemain, joue les entremetteuses pour ses amies et console les amoureux éconduits venus s’échouer dans le bar qu’elle tient avec son frère à Manningsport .
Alors que faire lorsqu’une urgence familiale ramène Lucas Campbell en ville ? Parce que, évidemment, il est toujours aussi beau, aussi incomparable, aussi parfait. Doit-elle fuir? Combattre? Se laisser tenter?

 

 

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions MOSAÏC pour l'envoi de ce roman que j'ai beaucoup apprécié.

 

Je peux difficilement passer devant un livre de Kristan Higgins en l'ignorant : les livres de cette auteure sont toujours un bon moment d'humour et de romance ! Ayant lu, les deux premiers tomes de Blue Heron, j'étais très curieuse de découvrir ce petit dernier. Pour être franche, je m'attendais à partir sur les traces de Prudence - la soeur aînée Holland - tout en m'étonnant : elle est tout de même dans une autre tranche d'âge avec ses enfants déjà grand, quand je me suis rendue compte que Colleen - la meilleure amie de Faith - en serait l'héroïne ! Quelle bonne nouvelle ! C'est un des personnages de la série que j'aime beaucoup !

Colleen c'est la barmaid du O'Rourke, le bar-restaurant qu'elle a créé avec son frère et c'est aussi la bonne copine de la ville, entremetteuse à tout va (pas moins de sept enfants portent son nom en son honneur) et sa réputation de fille facile lui colle à sa peau. Et pour cause, elle papillonne d'homme en homme pour tenter d'oublier Lucas, son premier amour, qui l'a laissé tomber comme une vieille chaussette après la fac pour se marier avec une jeune héritière. Et, justement, le voila qui remet les pieds à Manningsport...

Bon, comme vous vous en doutez, l'histoire est assez prévisible et l'on se doute facilement de comment ça va se finir. Cependant, les rebondissements sont plein d'humour et ne manquent pas de piquant tout en restant réaliste ! C'est totalement le genre d'histoire qui ferait un bon film à regarder entre copine : c'est frais, ça fait rêver et l'on ne s'ennuie pas une seconde avec !

 

Colleen m'a beaucoup surprise dans ce tome : elle est loin d'être la bonne copine un peu trop délurée que l'on peut imaginer dans les tomes précédents. Effectivement elle est très sympa et elle dit rarement non aux hommes mais on la découvre beaucoup plus fragile qu'elle n'en parait. Elle est drôle, attachante, dynamique. Son envie d'aider Pollina a conquérir l'homme qu'elle aime depuis toujours en secret a su faire mouche avec moi : elle est vraiment là quand ses amies ont besoin d'elle.

Sa famille de fou m'a également beaucoup plu, notamment sa mère et ses copines du club des ménopausées : dès qu'elles sont dans les parages, on sait tout de suite qu'on va beaucoup rire et bien s'amuser !

Lucas m'a également beaucoup plu même si il est sans doute un peu trop parfait pour être réel : un garçon comme lui, ça donne des envies de mariage ! Il est drôle, intelligent, dévoué... Il est touchant dans sa relation avec Joe, son oncle qui l'a élevé après la disparition de ses parents, et envers son cousin pas toujours très malin.

 

Encore une fois, je suis sous le charme de l'écriture de Kristan Higgins : c'est frais, bien écrit et très drôle ! Impossible de s'ennuyer avec Repartis pour un tour. C'est le genre d'histoire qui ne laisse pas indemne et qui fait échos dans nos vies : qui n'a jamais repensé a un de ses ex (ne serait-ce que par envie de lui p*ter les dents o:D - ceci est une blague) ?

Bref, je valide !

 

[les +] De l'amour, des personnages à qui s'identifier, une jolie histoire.

[les -] Un Lucas assez cliché.

 

 

Lu dans le cadre :

On n'est jeune que deux fois, Adena HALPERN
 
 
Du même auteur :
  Amis et rien de plus  L'homme idéal... ou presque Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour   Tout sauf le grand amour Trop beau pour être vrai  Un grand amour peut en cacher un autre ■ Blue Heron  tome 1 : A un détail près  tome 2 : Sans plus attendre
Repost0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 05:00

 

 

 

 

 

Hot love

Cécile CHOMIN

Harlequin - 2016

ebook - epub

 

 

 

 

 

La trilogie Hot Love, c’est :
- 3 romans hyperprotéinés
- un concentré de bonne humeur, de soleil, d’humour et d’amour
- l’histoire d’un groupe d’amis aussi attachants que fous
- des couples sexy qui font des étincelles
- des héroïnes aux caractères bien affirmés
- des héros qui transpirent la testostérone
- un chat voleur de culottes
- des happy ends
- la garantie d’un effet feel-good à la fin de chaque histoire

 

 

Je tiens tout d'abord à adresser un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de cet intégrale. Je gardais un excellent souvenir du premier tome Hot love challenge et ai apprécié le relire et découvrir les deux suivants !

 

Hot love challenge

Dans ce premier tome, nous partons à la rencontre de Lydia, jeune femme de 28 ans, carriériste et à la recherche du compagnon parfait. Tâche qui semble bien difficile au vu du nombre de boulet avec lesquels elle fini en soirée... Mais, cette semaine est une semaine importante puisqu'il s'agit de la préparation et du mariage de sa meilleure amie d'enfance : Sophia. L'occasion donc de quitter Paris pour retourner dans sa ville natale près de Montpellier. Pas de chance pour elle, son patron Julien - imbuvable mais super sexy -, ami d'enfance du marié, est également de la partie...

J'ai pris plaisir à relire cette histoire même en la connaissant déjà : on voit venir pas mal d'événements mais ce n'est pas grave ! C'est tellement bien raconté, avec des quiproquos surprenants et beaucoup d'humour que ça passe nickel tout en nous faisant rire ! Bon, par contre, certains rebondissements sont vraiment trop gros pour moi et ont joué un peu sur la crédibilité que j'ai accordée à l'histoire.

J'ai trouvé amusant également de découvrir la petite bande d'ami qui vont nous tenir compagnie dans cette trilogie ainsi que Maïa plus virtuellement puisque nous la connaissons qu'à travers le téléphone de Lydia.

 

Hot love disaster

Nous partons à la découverte de Maïa, croqueuse d'homme et romancière de policier historique. Suite à une baisse de ses ventes, Jules son éditeur l'oblige à suivre un policier sur une enquête afin de conquérir un nouveau public contemporain. 

Et, surprise, François - le policier -  n'est autre que le frère de Sophia ! Bon, forcément, on se doute également de ce qui va se passer mais ça ne m'a pas dérangée : ce tome est celui que j'ai préféré des trois ! Il faut dire aussi que Maïa est très amusante dans sa spontanéité et j'ai également apprécié son côté (gentiment) provocateur. J'ai également apprécié retrouver Sophia, sa famille et voir comment elle se débrouillait avec sa grossesse.

 

Hot love wedding

Nous partons maintenant en République Dominicaine pour le mariage de Lydia et Julien : l'occasion de partir pour des vacances de rêves avec toute la petite bande d'ami et l'occasion pour nos copines de prendre de bonne résolution concernant leurs couples...

J'ai trouvé intéressant que l'on suivre  vraiment chacun des personnages dans ce roman : il en manque tout de même quelques uns (Damien, Jules, Carole...) mais les principaux sont bels et bien là ! Du coup, l'intrigue gagne en complexité et en rebondissement, tout en gardant sa fraîcheur et son humour, même si c'est parfois un peu frustrant d'abandonner une histoire pour celle d'un autre personnage... J'ai trouvé que c'était vraiment une belle conclusion pour cette série !

 

 

Lu dans le cadre :

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs