Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2020 5 27 /03 /mars /2020 05:00

 

 

 


Sur les cendres nous danserons
Fleur HANA

Harlequin - 2020
ebook - epub

  

 

 

 

Elle s'interdit de l'aimer.
Il refuse de la perdre.

Fanny a un rêve. Ouvrir son école de danse. Pour y parvenir, elle multiplie les cours et les performances, et se change escort de luxe à la nuit tombée. Une double vie qui réclame une discipline de fer, un sang-froid à toute épreuve, et qui lui interdit d'ouvrir son coeur à qui que ce soit. Ce que son élève refuse de comprendre...

Benj a une obsession. Attirer le regard de Fanny. Dès le premier cours qu'elle lui donne, il comprend deux choses : il n'est pas fait pour la pole dance, mais il est prêt à se surpasser pour gagner la confiance de cette mystérieuse blonde. Car même si elle semble totalement inaccessible, il est des défis qui valent tous les efforts...

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman.

 

Généralement, j'ai un avis assez mitigé sur les écrits de Fleur Hana : je me retrouve rarement dans ses histoires, souvent trop charnelles pour moi. J'aime les lire des histoires d'amour, mais ce sont les moments d'action que j'apprécie, pas la multiplication des scènes de sexe qui se ressemblent trop souvent... et ne font que ralentir l'histoire.

Quand je me lance dans un livre, je ne lis jamais le résumé : j'aime avoir totalement la surprise de ce que je vais lire. Après, il faut dire aussi que dans la plupart des cas, la couverture et le nom de l'auteur sont de bonnes indications pour savoir dans quelle direction on s'apprête à nager. Malheureusement, dans le cas de Sur les cendres nous danserons, j'ai été totalement coupée dans mon élan et ce avant de commencer ce livre, par un avertissement glissé dans les premières pages qui m'a brutalement spoliée. Et ça, j'aime pas. Je comprends totalement la raison de la présence de cette indication, nulle doute importante pour certains lecteurs. 
Au final, ça a assez gâché ma lecture : je ne faisais que me demander quand ce passage annoncé allait arriver et, du coup, ça m'a empêchée de me plonger totalement dans cette histoire. Et, quand ça s'est enfin passé, j'ai trouvé cette scène très pudique envers le lecteur, comme si Fleur Hana voulait le préserver. Ce que je trouve plutôt bien vu qu'on ne s'attend pas vraiment à lire ça dans une romance. Mais du coup, je me suis demandée si l'avertissement n'était pas de trop.

Il faut dire aussi que le milieu choisi ne m'a pas aidée non plus : difficile de faire plus cliché ! Entre pole danse, strip-tease, escort girl et prostitution, tous sont réunis dans un seul et même bouquin ! Bref, c'est choses-là ne me parlent pas, du moins, pas toutes ensemble. Là, c'est too much. Personnellement, ces sujets-là ne me font pas briller les yeux en cachette. Lire ce genre de thématique dans les bouquins me fait plutôt lever les yeux au ciel car bien souvent c'est cliché et l'émotion est rarement au rendez-vous. 
Et effectivement, c'est terriblement cliché. Manque de bol, je ne suis pas une passionnée de danse et ne me suis donc pas retrouvée dans les émotions décrites. Je ne me suis pas pour autant ennuyée mais c'est juste que c'est une histoire comme j'ai pu en lire des dizaines d'autres sur le même sujet. Et, malheureusement, je ne l'ai pas trouvé plus imaginative ou plus originale qu'une autre.

Le problème quand un livre me prend à rebrousse poil, c'est qu'après tout les petits moins m'agacent fortement. C'est notamment le cas de la reprise en main de Fanny sur sa vie après le fameux moment douloureux. Sa reconstruction semble relativement facile et rapide, ce qui ne m'a semblé que peu crédible au vu que l'enfer que subissent certaines de mes copines qui ont vécu la même chose. Quand je vois les efforts quotidiens qu'elles doivent fournir, le suivi psychologique et cette peur sous-jacente qui les hante et ce depuis des années, j'ai l'impression que tout se passe pour Fanny en un claquement de doigt. Et ça m'a agacée une nouvelle fois. Par contre, je dois confirmer que la scène du commissariat est on-ne-peut plus vrai, c'est terrible mais réel. Merci à Fleur Hana de donner la place dans ce livre à cette épreuve difficile mais nécessaire et ce, en toute crédibilité.

Le sujet du livre ne m'ayant pas passionnée, cela a forcément joué sur mon approche des personnages que j'ai trouvés assez clichés aussi, bien que sympathiques. L'histoire de Fanny manque cruellement d'originalité. Peut-être que son passé est crédible - je n'en sais vraiment rien - mais j'aurai aimé découvrir un personnage qui sort un peu des sentiers battus. Cela dit, j'ai été impressionnée par son indépendance et sa force de caractère.
Benj est très sympathique. J'ai aimé son côté maladroit et coeur d’artichaut qui lui donne un côté un peu différent des autres héros de romance. J'ai apprécié l'ambiance de sa bande de copain, et ses difficultés en pole dance qui m'ont permis de m'identifier un tout petit peu à lui.

Bien que cette chronique ne soit pas très positive, je tiens tout de même à souligner le travail d'auteur de Fleur Hana. Clairement, son histoire m'a fait plus soupirer d'agacement que d'envie mais j'ai tout de même passé un bon moment grace à son écriture légère et positive. J'ai aimé la fluidité de ses mots, son dynamisme et les petites touches d'humour qui m'ont fait sourire. Fleur Hana s'est attaquée à une thématique dure dans ce livre et c'est courageux de sa part : je partage  son idée que les choses dont elle parle sont faciles à ignorer et qu'il faut les mettre en lumière afin que cela puisse changer. 
Une histoire qui ne m'a pas fait vibrer.

 

 

[les +] Une scène terrible crédible, une écriture légère et positive.

[les -] Peu original.

 

 

Lu dans le cadre de : 

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

 

Du même auteur :
Electric girl November rain
■ Les bottes rouges  bonus : Director's Cut bonus : Noël

Repost0
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 05:00

 

 

  

Idol, épisode 3
Kristen CALLIHAN

Editions Harlequin 2020
ebook - epub

 

 

 

 

Il est celui que toutes les femmes désirent.
Elle n'a rien à voir avec les autres femmes.

Pathétique. Voilà comment Libby qualifierait le grand brun ivre qui s'est échoué sous le porche de sa belle maison de la côte est des Etats-Unis la nuit dernière. Contrairement à ce qu'elle pensait, réveiller l'intrus avec un jet d'eau glacée n'a pas suffi à l'éloigner puisqu'il a emménagé dans la maison voisine. Et comme si ça ne suffisait pas qu'il trouble ses habitudes de solitaire, Killian s'obstine désormais à essayer de nouer une relation avec elle. Aucune chance que cela arrive : elle ne supporte pas ses manières de rock star décadente et son charme insolent. Le problème ? Killian n'est pas du genre à abandonner facilement.

 

 

 Un grand merci aux éditions Harlequin pour leur confiance !

 

Troisième épisode, troisième acte : nouveau changement de décor et de personnage. Généralement, je ne suis pas fan des livres coupés en épisodes : ça m'embête de devoir changer de bouquin pour avoir la suite de l'histoire et j'en déplore souvent le côté commercial. Là, pour le coup, force m'est de constater que ça fonctionne plutôt bien. Il faut dire aussi que les trois sont sortis en même temps ce qui nous évite l'effet d'attente, fort agaçant, quand il s'agit de lire 100 pages... 

Dans cet épisode, j'ai beaucoup apprécié le tournant que prend la vie de Libby. Oui, c'est triste qu'elle soit séparée de Killian mais, il n'empêche qu'elle est en train de vivre de jolies choses. Parfois, dans la vie, il y a des rencontres qui nous font prendre conscience que l'on est en train de se tromper, et, clairement, Killian fait partie de ces personnes-là pour Libby.
J'ai beaucoup aimé toute la bienveillance que l'on découvre autour de Libby que ce soit de son manager ou des musiciens de Los Angeles. Malheureusement, pour le coup, je ne trouve pas forcément ça crédible. Le milieu de la musique n'a pas vraiment bonne réputation et les échos que j'en ai eu me laisse penser que ces oui-dires sont plutôt fondés et ce, quelque soit le pays. Mais, en soit, je pense qu'un peu de bienveillance ne fait pas de mal et que le sourire de Libby est contagieux pour les lecteurs ;)

Bon, la fin se laissait deviner dès les premières lignes du premier épisode. Enfin, du moins pour le côté romantique du roman... Le tournant de vie pour Killian et Libby reste plein de jolies surprises !
J'ai été franchement amusée par certains passages tant les quiproquos sont grands et collent à la peau de nos personnages préférés. Les situations cocasses se multiplie à un point que l'on se demande si le karma ne serait pas en fait un diable en train de tourner la roue de la fortune !

Encore une fois, j'ai apprécié l'écriture de Kristen CALLIHAN, tout en douceur et en positivisme. J'ai aimé la tendresse non dissimulée qu'elle a pour ses personnages et son âme de jeune fille romantique que l'on imagine aisément derrière ses mots. Je me suis revue à 17 ans en lisant son livre et je l'a remercie pour tous ces jolis souvenirs qu'elle a fait remonter à la surface ;)
Une belle découverte.


 

[les +]  Magique, mignon.

[les -] Prévisible, moins crédible.

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE 

Service Presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

Idol épisode 1 épisode 2

Repost0
25 mars 2020 3 25 /03 /mars /2020 05:00


 

 

 

Idol, épisode 2
Kristan CALLIHAN

Editions Harlequin 2020
Ebook - Epub

 

 

 

 

Il est celui que toutes les femmes désirent.
Elle n'a rien à voir avec les autres femmes.

Pathétique. Voilà comment Libby qualifierait le grand brun ivre qui s'est échoué sous le porche de sa belle maison de la côte est des Etats-Unis la nuit dernière. Contrairement à ce qu'elle pensait, réveiller l'intrus avec un jet d'eau glacée n'a pas suffi à l'éloigner puisqu'il a emménagé dans la maison voisine. Et comme si ça ne suffisait pas qu'il trouble ses habitudes de solitaire, Killian s'obstine désormais à essayer de nouer une relation avec elle. Aucune chance que cela arrive : elle ne supporte pas ses manières de rock star décadente et son charme insolent. Le problème ? Killian n'est pas du genre à abandonner facilement.

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman et leur patience.

 

Avec ce deuxième épisode, l'on retrouve Libby et Killian pile là où on les avait laissés, ou presque. Quelques jours se sont écoulés mais la situation reste inchangée. Clairement, ils sont à un moment charnière de leur histoire et on tourne les pages d'impatience de savoir de quel côté ça va basculer : New York ou cette petite ville tranquille et isolée ? Bon, on se doute un peu de la réponse. Nouvel épisode, nouvel acte : nouveaux personnages et nouveau décor. Pour le coup, ça m'a fait plaisir de découvrir New York et ses paillettes.

On a donc le plaisir de faire la connaissance des autres membres du groupe de Kill John. C'est parfois un peu cliché, mais on imagine aisément la part de réalisme qui se cache là-dessous. Les garçons sont sympa', plutôt à l'écoute les uns des autres mais l'on sent tout de même que quelque chose s'est cassé entre eux et que le naturel manque parfois dans leurs échanges. Pour le coup, sachant ce qu'il leur est arrivé, la crédibilité est au rendez-vous.

Dans cet épisode, j'ai également été conquise par la nouvelle ambiance que l'on découvre : celle des tournées. Les sensations décrites me parle et me font échos. A travers cette histoire, j'ai revécu la cohésion de groupe de mon orchestre, les pulsations qui deviennent nos rythmes cardiaques, ce tract mêlé au bonheur du partage quand on joue pour un public et cette plénitude de fin de concert qu'on souhaiterait qu'elle ne s'arrête jamais. C'est parfaitement décris, fidèle à ce que j'ai pu ressentir jusqu'à présent et ça m'a fait comprendre aussi qu'il était temps que je rejoue en orchestre ! Bref, je pense que beaucoup de musiciens se retrouveront dans les sentiments décrits ;)
Les émotions amoureuses entre Libby et Killian sont également bien présentes et fortes, souvent contradictoires. On sent qu'ils tiennent vraiment l'un à l'autre, mais que ça ne peut pas fonctionner de la manière dont ils s'y prennent pour le moment. C'est compliqué et ça fait mal au coeur de lire certains passages. J'espère sincèrement que ça va s'améliorer dans l'épisode suivant.

Encore une fois, j'ai apprécié l'écriture douce et dynamique de Kristen CALLIHAN. Clairement, elle est dans le vrai, notamment en ce qui concerne les sentiments de ses personnages. Tout ça sent le vécu, malgré le côté paillettes du livre, et c'est ce qui rend cette histoire aussi crédible et addictive. 
La belle découverte se poursuit !

 

 

[les +] Différent, mignon.

[les -] Un chouille moins magique que le premier épisode.

 

 

Lu dans le cadre de : 

Colocs (et plus), Emily BLAINE  

Service Presse - Harlequin

 

 

Du même auteur :

Idol épisode 1 épisode 3

Repost0
24 mars 2020 2 24 /03 /mars /2020 05:00


 

 

Idol, tome 1
Kristen CALLIHAN

Editions Harlequin 2020
Ebook - Epub

 

 

 

 

 

Il est celui que toutes les femmes désirent.
Elle n'a rien à voir avec les autres femmes.

Pathétique. Voilà comment Libby qualifierait le grand brun ivre qui s'est échoué sous le porche de sa belle maison dela côte est des Etats-Unis la nuit dernière. Contrairement à ce qu'elle pensait, réveiller l'intrus avec un jet d'eau glacée n'a pas suffi à l'éloigner puisqu'il a emménagé dans la maison voisine. Et comme si ça ne suffisait pas qu'il trouvle ses habitudes de solitaire, Killian s'obstine désormais à essayer de nouer une relation avec elle Aucune chance que cela arrive : elle ne supporte pas ses manières de rock star décadente et son charme insolent. Le problème ? Killian n'est pas du genre à abandonner facilement.

 

 

Un grand merci aux éditions Harlequin pour l'envoi de ce roman et leur patience.

 

Au premier coup d'oeil, je me suis dit que ce bouquin n'allait pas me plaire. La faute avec cette couverture et au titre qui donnent l'image d'une histoire mielleuse, hyper sexy et plutôt creuse. Alors que c'est tout le contraire ! Franchement, cette couverture n'a aucun lien avec l'histoire que nous raconte Kristen CALLIHAN. 

Avec Libby et Killian, j'ai retrouvé mes rêves de midinette et j'en suis ravie. J'ai toujours beaucoup aimé l'univers de la musique et plus particulièrement celui du rock. Alors, forcément, j'ai adoré me plonger dans cette histoire qui traduit parfaitement le bien-être et la sensation de complétude quand je sors ma flûte traversière (si, si, ça peut être rock aussi !). Grâce à Libby, j'ai retrouvé mes 17 ans et les films que l'on se racontaient avec mes copines. J'ai sans doute passé l'âge de ces histoires mais j'ai beaucoup de tendresse pour ces souvenirs.

J'ai apprécié le naturel de cette histoire et de cette rencontre, certes originale. Les rapports entre ces deux-là sont simples et égaux, et c'est ce que je trouve très beau dans leur relation. Killian a beau être célèbre, clairement c'est un non problème. La simplicité des moments de partages et de leur routine quotidienne m'a fait un bien fou et m'a beaucoup amusée : il faut dire aussi que tous les deux ne manquent pas de répondant !
Libby m'a beaucoup plu : j'aime sa réserve et ses fragilités qu'elle cache derrière un sacré tempérament et une belle force de vivre. Elle a une rage saine qui pourrait déplacer des montagnes le jour où elle le décidera.
Killian est doux et gentil, ce qui peut être assez éloigné de ce à quoi l'on pourrait s'attendre à cause de son image de rockstar adulée. J'aime bien cette dualité que l'on retrouve en lui et la lassitude que l'on ressent sur sa vie de célébrité : clairement, ça doit être épuisant...

De même, j'ai apprécié l'écriture de Kristen CALLIHAN, tout en simplicité. Je me suis sentie étrangement proche de ce qu'elle pouvait écrire, peut-être parce que j'y retrouve mes fantasmes d'adolescentes (mon coeur balance toujours entre Julian Casablancas et Johnny Depp). Mais, bizarrement, j'étais prête à parier qu'elle était française, tant son écriture est loin des clichés de la littérature américaine : l'humour et les émotions sont bien là !
J'ai hâte de découvrir la suite de leur histoire.

 

[les +] Moderne, simple et efficace.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE  

Service Presse - Harlequin

 

Du même auteur :

Idol épisode 2 épisode 3

Repost0
23 mars 2020 1 23 /03 /mars /2020 05:00

 

 

 

Escalier B, Paris 12

Pierre LUNERE

Harper Collins - 2019

394 pages

 

 

 

  

Le quotidien de Pierre se partage entre son immeuble (il est gardien), son tarot (il est aussi voyant), sa colocataire et son pékinois albinos. Il n'aspire qu'à une chose : qu'on lui foute la paix. C'est compter sans Marion-Lara, nouvelle voisine et authentique cagole débarquée de son Marseille natal pour faire vibrer la capitale. Quand cette jeune flic comprend quelle est la nature des dons de Pierre, elle se dit qu'un coup de pouce surnaturel ne serait pas de trop dans son boulot.

Des prostituées chinoises sous la coupe d'un sosie de la Première Dame, des kidnappings peu professionnels, des allergies aux cacahuètes qui sentent le meurtre. Quoi de mieux qu'un peu de voyance pour aider à résoudre les enquêtes ?

 

 

Sur le papier, ce livre n'avait rien pour me plaire. Rien que la couverture, déjà ! Je la trouve moche : ces personnages old school, ces couleurs à la fois voyantes et ternes... ça ne me parle vraiment pas. Sans compter le nom de l'auteur qui me laisse présager le pire relié au commentaire de la couverture "comédie policière" : tous les indices sont là pour me faire penser que je ne vais pas adhérer à cet humour.

Et, en effet, ça commence plutôt mal avec Marion-Lara et ses clichés sudistes. A peine les premières pages tournées que ça m'épuise déjà. Et, surtout, ça ne me fait pas rire du tout. 

Étonnamment, je n'aurai pas ri une seule fois pendant toute ma lecture. Et pourtant, j'ai passé un bon moment !
En effet, même si j'ai beaucoup traîné en lisant ce livre, j'ai eu plaisir à m'endormir dessus quasiment tous les soirs ce dernier mois. Clairement, c'est rare que je passe autant de temps sur un livre mais j'avais franchement hâte de découvrir la suite des aventures de Pierre et Marion-Lara. J'ai trouvé ces deux-là touchants et un peu tordus : le duo qu'ils forment est certes bancal mais il est à toutes épreuves et fonctionne à merveille.
Je pense sincèrement que la plupart des personnages de ce bouquin sont bons à interner. Clairement, malgré son don, Pierre parait plutôt normal ce que je ne dirai pas de son entourage. Cela pourrait également être dit des habitants de son immeuble mais je pense vraiment que ce sont toutes leurs petites bizarreries qui les rendent aussi crédibles et réels.

L'histoire est plus compliquée à suivre que ce à quoi je m'attendais : il s'agit en fait de plusieurs petites enquêtes assez culottées et étonnantes. C'est loin d'être banal et cliché, mais ça m'a un peu perturbée : en passant de l'une à l'autre, j'avais l'impression de ne pas vraiment avoir la conclusion de chaque histoire. Pour le coup, je pense que j'aurais préféré avoir plusieurs livres qui permettent de bien les séparer plutôt que ce mix trop flou pour moi.

La fin est étrange et promet une suite des plus palpitantes et peut-être même amusante ! Honnêtement, je ne suis pas certaine d'avoir tout compris du pourquoi du comment ça arrive pour Pierre et je me permets donc d'espérer une explication dans le prochain épisode.

Malgré tous mes préjugés, j'ai plutôt bien accroché à l'écriture de Pierre Lunère : c'est fluide et plutôt imagé. Parfois, c'est un peu trop mystérieux pour moi : je préfère quand les choses sont dites plus clairement, mais ça colle bien avec le don de voyance de Pierre.  
Bref, je serai curieuse de découvrir la suite ! 

 

 

[les +] Une écriture agréable, un rythme entraînant.

[les -] Beaucoup de clichés.

 

 

Lu dans le cadre de : 

     

Challenge Bookineurs en Couleurs #4.3 : Rouge

Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 05:00


 

 

 

 

 

 

Ton âme soeur (ou presque)
Blue Heron, tome 5

Kristan HIGGINS

Editions Rageot 2019
416 pages

 

 

 

 

 

  

Faits pour être ensemble... mais pas tout de suite !

Vous souvenez-vous de Colleen et Connor, les jumeaux O'Rourke, et de leur pub, l'adresse incontournable, la plus sympa et la plus cosy de tout Minningsport ?

Les revoici... sauf que cette fois, Connor tient la vedette. Lui et son amour de jeunesse, la belle et torturée Jessica. Il est beau-brillant-gâté par la vie, elle est belle-brillant et affronte une série de drames depuis sa naissance. Ils s'aiment comme des Roméo et Juliette contre lesquels le destin semble s'acharner. Alors que leur vie professionnelle est à un point d'acmé. Connor demande Jess en mariage. Le "non" est retentissant... mais est-il pour autant définitif ?

 

 

Un grand merci aux éditions Harper Collins pour l'envoi de ce roman.

 

J'étais particulièrement excitée à l'idée de me replonger dans l'univers de Kristan HIGGINS et notamment de retrouver les personnages tant appréciés de Blue Heron. Ça faisait quelques temps, si ce n'est quelques années, que cela n'avait pas été le cas, du coup, j'attendais de manière assez impatiente devant ma boîte aux lettres !

Pour le coup, j'ai vraiment retrouvé avec beaucoup de plaisir la famille Holland au grand complet mais aussi les jumeaux O'Rourke qui sont plutôt amusants. Par contre, je ne me souvenais pas du tout avoir déjà croisé Jessica dans un des tomes précédents mais c'est peut-être simplement qu'elle ne m'avait pas marquée... J'ai apprécié changer un peu de décor et passer davantage de temps dans les cuisines du pub et m'éloigner du vin : c'est un milieu que je connais bien mieux !

J'ai trouvé intéressant de revenir sur le passé de Jessica et Connor : c'est vraiment important pour bien comprendre ce qu'il se passe dans la tête de ces deux-là malgré la narration à deux voix. Cela permet réellement de ne pas juger les multiples rebondissements occasionnés par les changements d'avis et les barrières de Jessica.

J'ai également beaucoup apprécié les à-côté de l'histoire : l'arrivée de la nouvelle collègue à Blue Heron qui a tout d'une peste, la grossesse de Colleen, le retour du père de Jessica, la mésentente entre Connor et son père ainsi que la garde de Davey - le petit frère handicapé. Ceux-ci apportent du rythme à l'histoire qui pourrait facilement tourner en rond si elle se cantonnait au jeu du chat et de la souris entre Connor et Jessica.

La fin est vraiment mignonne et pleine d'espoir. J'aime beaucoup les histoires qui se terminent bien en famille et celle-ci en fait partie.

 

Ce fut réellement un plaisir de suivre Connor que l'on connaissait déjà un peu mais qui m'a permis d'en savoir davantage sur lui. Il est vraiment attachant, plein d'humour et à une patience d'ange.

Jessica m'a moins plu : il faut dire aussi qu'elle est particulièrement compliquée ce qui rend plus difficile de s'identifiée à elle. Par contre, j'ai vraiment trouvé son lien avec son frère Davey très beau. J'espère qu'elle arrivera à lui laisser davantage de liberté : je suis sûre qu'il est capable de déplacer bien davantage de montagne que ce que l'on pense à premier abord. 

 

J'ai retrouvé avec enthousiasme l'univers de Kristan HIGGINS plein d'humour et de rebondissements. J'aime particulièrement la bienveillance dont elle fait preuve avec ses personnages. Même si elle les maltraite un peu de temps en temps, on sent qu'elle a vraiment beaucoup de sympathique (et de protection) envers eux.

Une lecture très agréable.

 

 

[les +] Agréable, drôle, familial.
[les -] Une histoire centrale qui tourne un peu en rond.

 

Lu dans le cadre de :

          

Service Presse - HarperCollins

Challenge Gourmand #11 - Pain

 

 

 

Du même auteur :
 Amis et rien de plus  L'homme idéal... ou presque  Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour  Tout sauf le grand amour  Trop beau pour être vrai  Un grand amour peut en cacher un autre 

 Blue Heron  tome 1 : A un détail près  tome 2 : Sans plus attendre tome 3 : Repartis pour un tour

Repost0
30 juin 2019 7 30 /06 /juin /2019 05:00


 

 

  

 

Les Sirènes du Kampuchéa
Philippe VINARD

Editions Yovana 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Heng, le guide qui cachait mal son double jeu ; Sven, l'humanitaire qui n'aimait pas les enfants ; Saem et Soun, les deux facettes du fonctionnaire communiste ; Monsieur le Doyen et sa mystérieuse princesse ; le Médecin Général des Armées cherchant une sirène dans les eaux du Mékong... Au Kampuchéa, on le découvre bien vite, la traditionnelle Sirène Dorée du palais royal cohabite avec les sirènes communistes des lendemains qui chantent, avec leurs cousines capitalistes qui attirent la population vers la société de consommation, et bien sûr avec la sirène hurlante qui sonne les alertes. Ces personnages réels et fantasmés peuplèrent l'univers quotidien du narrateur qui fur l'un des cinq humanitaires français autorisés à résider au Kampuchéa entre 1985 et 1987. Ses récits se déroulent dans une société marquée par la guérilla des Khmers rouges, par les absurdités d'un régime communiste bancal et par le poids de l'occupation vietnamienne. Dans ce contexte violent et mouvant, les Cambodgiens comme les rares expatriés développent une surprenante capacité de résilience. Au fil des drames et des scandales, derrière l'ironie et le grotesque, se dégage un propos profondément humain sur une page méconnue de l'histoire contemporaine.

 

 

Un grand merci aux éditions Yovana pour le partage de ce roman.

 

Ce livre est assez déroutant tant il est a des années lumières de ce que je peux lire habituellement. En soit, ça a du bon : j'ai appris énormément de choses en le lisant tant sur le Cambodge, ses habitants et son histoire que sur la condition d'expatrié dans certains pays. La curieuse que je suis a donc été servie !

Cependant, je me suis vraiment sentie à côté de la plaque en lisant ce livre et, forcément, sans branche pour m'accrocher, je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire racontée par Philippe VINARD. C'est bien de découvrir de nouvelles choses, mais si on n'a rien pour s'y identifier, elles ne nous font ni chaud ni froid. Et c'est exactement ce qu'il s'est passé avec ce livre.

En soit, il n'y a pas vraiment d'histoire si ce n'est le prétexte de nous faire découvrir la vie d'expat' au Kampuchéa à la fin des années 80'. Je pense que c'est aussi une des raisons qui a fait que je ne me suis pas accrochée à l'histoire : aucun mystère, peu de rebondissements, juste des descriptions...

 

Je pense que les personnages y sont également pour beaucoup : ils ne sont pas spécialement sympathiques et ont un mode de vie trop différent du mien pour que je m'y identifie à première vue. Et, à part pour le narrateur, on connait finalement assez peu de choses d'eux : comment donc s'identifier à quelqu'un dont on ne connait même pas les valeurs ?

 

L'écriture de Philippe VINARD est plaisante et plutôt fluide. C'est toute la difficulté de décrire un monde et des modes de vie à des années lumières de ceux du lecteur : il arrive cependant à choisir des mots simples nous permettant de comprendre facilement l'univers qu'il nous fait découvrir.

Une lecture douce, sans plus.

 

 

[les +] Une écriture simple et imagée nous permettant de nous faire comprendre ce monde à des années lumière du notre.

[les -] Il n'y a pas à proprement parler d'histoire.

 

 

Lu dans le cadre de :

      

Service Presse - Editions Yovana

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 05:00


 

  

 

 

 

Iggy Salvador
Antoine ZEBRA

Editions Publishing room 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Iggy Salvador est un DJ rock mélomaniaque et exhibitionniste. Au début des années 2000, il rejoint le Pirate Music Club, une bande de remixeurs sauvages installée sur les forums internet et dans les clubs de Paris, Londres et San Francisco. Ensemble, ils bouleversent les codes de l'industrie de la musique grâce à des mixes improbables : les Bootlegs, des productions de contrebande circulant illégalement. Mais tout ceci était-il bien réel ?

 

 

Un grand merci aux éditions Publishing Room pour le partage de ce roman.

 

Clairement Iggy Salvador fait partie des belles lectures à l'aveugle que j'ai eu. Téléchargée dans le cadre du Challenge NetGalley, je ne pense pas que je serais allée vers ce bouquin dans d'autres conditions : je trouve la couverture particulièrement moche et le titre ne m'attire pas pour un sou, quand au résumé, il ne m'intéressait pas plus que ça.

Qu'est-ce-que j'en aurait appris des choses avec ce roman, pourtant ! Rien que pour commencer, je sais dorénavant ce qu'est un bootleg. Pour le coup, pour avoir étudié la musique pendant pas mal d'années, je suis curieuse que l'on en n'avait jamais parlé en cours et pourtant cela aurait pu être à la base d'un joli exercice de création. J'ai beaucoup apprécié la façon romancée du livre de nous apprendre l'histoire de ce mouvement, tout en discrétion comme si de rien n'était. Pour le coup, j'ai découvert Iggy Salvador branchée sur youtube pour écouter les différents morceaux dont il était question : j'ai vraiment fait de belles découvertes !

Pour être honnête, l'histoire de fond ne m'a pas plus passionnée que ça. Je ne suis pas vraiment fan quand un personnage raconte l'histoire d'un autre. Il faut dire aussi que je n'ai pas eu l'impression qu'il y avait vraiment un fil conducteur dans l'histoire si ce n'est nous faire découvrir cet univers.

 

Pour le coup, je n'ai pas trouvé les personnages particulièrement sympathiques. Je suis loin de m'être reconnue en eux si ce n'est notre intérêt commun pour la musique. Mais, clairement, l'on ne vit pas dans le même monde et l'on n'apprécie pas les mêmes plaisirs de la vie.

 

Antoine ZEBRA m'a pas mal déroutée avec son roman. Beaucoup des morceaux soit-disant écrits par Iggy Salvador existant réellement, je me suis demandée qui se cachait derrière cet auteur pour qu'il puisse les utiliser comme ça dans son livre. Bon, vu son nom et vu le nombre le morceau qu'aurait écrit Iggy et qui sont attribués à DJ Zebra je pense tenir mon explication ;)

Dans tous les cas, j'ai aimé la fluidité de ses mots et son ton détaché qui permet de nous en apprendre beaucoup sans nous donner pour autant une leçon.

Une belle découverte littéraire et musicale.

 

 

[les +] De belles découvertes musicales, un ton nous apprenant beaucoup de choses sans nous donner de leçons.

[les -] Il n'y a pas vraiment d'histoire.

 

 

Lu dans le cadre de 

      

Service Presse - Publishing Room

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 05:00

 

 

 

 

 

 

Un fiancé à durée limitée

Whitney G.

Editions MxM Bookmark 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Je n'aurais jamais dû accepter cet arrangement... Il y a trente jours, mon patron - M. Wolf, le Loup de Wall Street - m'a fait une offre que je ne pouvais refuser : signer un accord et prétendre être sa fiancée pendant un mois. Si j'acceptais, il mettrait fin à mon contrat de travail avec une "très généreuse " indemnité de départ. Les règles étaient plutôt simples : pas de baisers, pas de sexe. Nous devions seulement prétendre nous aimer pour la presse, alors même que je rêve depuis notre première rencontre de faire disparaître ce sourire en coin si sexy de son visage. Je n'ai pas eu à y réfléchir deux fois. J'ai signé et j'ai commencé à compter les secondes me restant àt enir avant de ne plus avoir affaire à son comportement de salaud hors du commun. Ça n'aura duré qu'une minute. Nous nous sommes disputés durant les quatre heures de vol jusqu'à sa ville natale et nous avons donné une impression peu crédible à la presse venue nous accueillir. Plus tard, alors que je m'apprêtais à lui faire perdre son air condescendant en privé, il a délibérément laissé tomber sa serviette de bain devant mes yeux pour "me montrer qui était la personne la plus mature" dans notre couple. Ensuite, il m'a offert à nouveau son sourire arrogant caractéristique et m'a demandé si je voulais consommer notre mariage. Malheureusement, c'est seulement le premier jour. Nous en avons encore vingt-neuf à tenir...

 

 

Un grand merci aux éditions MxM Bookmark pour le partage de ce roman.

 

Sur le papier, ce livre n'a pas grand chose pour plaire : la couverture n'est pas vraiment jolie, le titre est cul-cul, le résumé est beaucoup trop long et en dit trop, tout ça pour une histoire qui semble réchauffée. Et, en effet, l'histoire écrite par Whitney G. n'a absolument rien d'originale. Je pense que ces deux dernières années, j'en ai lu au moins trois avec ce même fil conducteur... Cependant, j'ai passé un excellent moment avec.

En effet, on est directement plongé dans l'histoire et son contexte en suivant Emily dans sa quête d'un nouvel emploi pour quitter celui qui fait de sa vie un enfer depuis deux ans. Malgré tout, on sent tout de suite qu'elle adore son travail actuel même si elle s'acharne à dire l'inverse. On comprend tout de suite beaucoup mieux la situation une fois qu'on la voit s'échanger quelques répliques piquantes avec Nicholas, son patron : effectivement, entre ces deux-là, c'est volcanique. Et ce pour notre plus grand plaisir : ils sont plutôt drôles ensemble !

L'histoire avance vite et est riche en rebondissements comme on les aime. C'est drôle, piquant et mignon. Forcément, quand on pense que tout est enfin gagné entre ces deux-là, l'on retourne à la case départ. Le final est du coup très joli et plutôt romantique.

 

L'écriture de Whitney G. est très agréable, tout en fluidité et en humour. Elle sait parfaitement jouer avec le suspense même si son histoire reste prévisible. J'ai aimé le récit à deux voix qui nous permet de découvrir les deux facettes de l'histoire. Beaucoup de lecteurs ont trouvé l'histoire trop courte, mais clairement, c'est pile ce qu'il me fallait : plus longue Un fiancé à durée limitée aurait perdu en rythme et en charme.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Beaucoup d'humour.

[les -] Aucune originalité.

 

 

Lu dans le cadre de :

Repost0
27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 05:00


 

 

 

 

Trouver sa place
Salomé et les femmes de parole, tome 1

Nathalie CHARLES

Editions Rageot 2019
ebook - epub

 

 

 

 

 

  

Salomé entre en 6e dans un tout nouveau collège. Rêveuse, amoureuse des mots grâce à sa mère traductrice, inventrice d'interviews imaginaires, elle est qualifiée d'"intello" par certains. Timide, elle sait réagir face à l'injustice. Sa grande rivale en classe est Capucine, déléguée et initiatrice de rumeurs. Bientôt, Salomé relève un défi : proposer un nom pour le collège. À cette fin, elle doit être parrainée par un professeur et faire un exposé devant ses pairs pour les convaincre de voter en sa faveur. Capucine se lance aussi dans ce défi. Quel personne célèbre va choisir Salomé ? Dans ce collège, parmi tous ses camarades, saura-t-elle trouver sa place ?

 

 

Un grand merci aux éditions Rageot pour le partage de ce roman.

 

J'ai eu grand plaisir à suivre Salomé dans ces premiers mois en sixième. C'est un moment difficile qui signe la fin de l'enfance et, même si c'est loin pour moi maintenant, je me suis retrouvée dans plusieurs situations décrites. Je pense d'ailleurs que c'est une grande force du bouquin : il est assez intemporel et, du coup, chacun peut se retrouver dans ce que vit la petite fille. Entre les professeurs pas toujours sympa' et les petites pestes, cela fait effectivement remonter quelques souvenirs à la surface !

J'ai aimé aussi l'histoire plus familiale qui se joue sous nos yeux et qui est davantage mystérieuse. L'on se doute rapidement que la réalité n'est pas aussi sombre que ce qu'imagine Salomé, mais je me suis réellement posé des questions sur ce qui pouvait vraiment se passer.

J'ai trouvé très intéressante la manière dont le féminisme est abordé dans ce livre, tout en douceur et en prise de conscience. Clairement ce n'est pas agressif, ce sont juste des constats qui font réfléchir Salomé. Tout se fait en discussion dans ce livre et c'est intéressant de découvrir les destins des personnages célèbres qui sont mentionnés : pour le coup, je pense même avoir découvert une ou deux grandes dames dont les histoires m'ont particulièrement touchées.

J'ai été assez déstabilisée par la fin qui, à mon sens, n'en est pas vraiment une. Je trouve l'appel vers le tome suivant lourd : j'aurai aimé avoir le fin mot de l'histoire immédiatement.

 

Salomé est une petite fille vraiment attachante. On a envie de la protéger et, en même temps, elle se débrouille très bien toute seule malgré sa timidité. J'ai beaucoup apprécié sa curiosité et son intérêt pour les autres qui lui permettent d'ouvrir son esprit. J'ai également aimé ses copains et sa grand-mère.

 

C'était la première fois que je lisais une histoire de Nathalie CHARLES. J'ai aimé son ton neutre ainsi que l'affection qu'elle a envers Salomé et qui se sent tout au long du livre. C'est doux, respectueux et je pense que l'on a tous à apprendre quelque chose en ouvrant ce livre. D'ailleurs, je serai curieuse d'avoir le ressenti de jeunes garçons sur ce bouquin : aujourd'hui, le féminisme reste plutôt mal perçu même dans ma génération de moins de trente ans, alors, est-ce également le cas chez les enfants ?

Une belle découverte.

 

 

[les +] Agréable, intéressant, féministe.

[les -] La fin qui n'en est pas une.

 

 

Lu dans le cadre de :

       

Service Presse - Editions Rageot

Challenge Gourmand #11 - Pain

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs