Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 août 2012 3 22 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/22/22874/couv39285976.gifÇa commence mal.
Très mal, même. Par un accident de voiture, le matin sur la route du collège. Nina et son père meurent. Les voilà anges au paradis... mais pas pour d'éternelles vacances ! Car Nina doit veiller, horreur, sur son ennemie personnelle, l'infâme Priscille Grant. Un cas désespéré, une mission impossible. D'autant que le seul muscle des anges, c'est l'amour.

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai découvert ce livre il y a quelques années maintenant à un moment où la mort était un sujet actuel dans ma famille et je dois dire que même si il n'a pas effacé les tristesses de l'instant, il a fait beaucoup de bien à la tête : après tout, c'est vrai, qu'il y a-t-il après la mort ? Je ne dis certainement pas qu'Un boulot d'enfer répond à cette question, seulement qu'il donne une vision très jolie et amusante de ce grand trou noir.

 

Ce que j'apprécie dans Un boulot d'enfer c'est que c'est parfaitement un livre sans prétention. Il s'adresse à un public plutôt jeune - plutôt des collégiens - mais ce n'est pas pour autant qu'il ne peut pas être lu par des grandes personnes : je crois me souvenir que ma mère l'avait lu à cette époque et l'avait bien aimé (mais bon, je raconte peut-être des bêtises...).

J'aime beaucoup, en tout cas, la façon dont ce livre dédramatise la mort en proposant à Nina et son père - décédés dans un accident de voiture - de donner un sens à leur mort en aidant des vivants à réussir leur destin... Ce qui donne lieu à des situations très cocasses, surtout pour Nina qui doit ainsi veiller sur sa pire ennemie.

L'autre point que j'apprécie beaucoup, c'est que Florence Thinard n'oublie pas que la mort est avant tout un moment très difficile pour les proches et ce côté là n'est certainement pas mis de côté dans cette histoire au final assez légère et amusante : on le voit très bien avec la maman de Nina totalement détruite par son chagrin et oubliant de se battre pour son fils Lucas...

 

Les différents personnages sont très sympathiques, mais surtout très attachants. Je pense que l'on se reconnait forcément dans l'un d'eux, notament selon notre propre histoire que l'on vit à ce moment là. Par rapport à ma première lecture, je pense que j'ai apprécié des choses très différentes : mais bon, vu que ça remonte à quelques années maintenant, j'aurais du mal à vous dire précisément quoi !

 

Florence Thinard à vraiment une écriture très agréable et j'ai vraiment apprécié son travail sur les émotions : Un boulot d'enfer n'est ni particulièrement triste, ni particulièrement heureux, il est pile entre les deux, avec des moments où l'on rit aux éclats et d'autant où l'on se sent pas très bien...

C'est vraiment une lecture très agréable !

Repost0
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/7/7864/couv2180544.jpgLou est une petite fille qui ne connaît pas son papa, qui vit seule avec sa maman et le petit chat qu'elles ont adopté. Toutes les deux ont une grande complicité, elles jouent à la console, dînent dans des pizzerias... Lou est amoureuse de son voisin d'en face mais, bien sûr, n'ose pas lui avouer... C'est une petite fille très à la mode avec des dons de styliste. Sa meilleure copine s'appelle Mina, et ensemble elles partagent beaucoup de choses. Lou se dit aussi que Richard, qui vient d'emménager sur son palier, pourrait très bien plaire à sa mère. D'ailleurs, elle va se débrouiller pour les faire se rencontrer...

 

 

 

 

Ça fait un petit moment déjà que j'ai eu l'occasion de découvrir cette bande dessinée, mais avec le Baby-challenge Bande dessinée 2012 de LIivraddict, j'ai eu envie de me replonger dans l'univers de cette adolescente pas vraiment comme les autres...

Y'a pas à dire Lou est vraiment une série des plus agréables !

 

Pourtant, je ne me retrouve pas franchement dans cette histoire : je n'essaye pas de caser mes parents, n'aime pas les chats, ne vit pas avec des geeks finis, ne fait pas les yeux doux au voisin d'en face (d'un autre côté, vu son âge avancé, ce n'est pas plus mal !) et ma grand-mère n'est pas infecte. A part notre style vestimentaire pas toujours très bien compris, je n'ai vraiment rien en commun avec la demoiselle. Et pourtant, je me sens totalement à ma place dans cet univers très chaleureux.

 

J'aime beaucoup les différents personnages de l'histoire : ils sont tous très sympathiques et différents les uns des autres. On fini forcément par se reconnaître dans l'un d'entre eux, ou, du moins par avoir son petit chouchou.

On ne sait pas grand chose d'eux au final à travers ces scènes courtes, mais c'est vraiment très agréable d'apprendre à les connaître de cette manière.

Personnellement, j'ai un gros coup de coeur pour la mère de Lou : elle m'amuse énormément avec son décalage spatio-temporel avec les gens "comme tout le monde"...

 

J'ai parfois un peu de mal à croire que Julien Neel est bien un homme tellement que l'univers de Lou parle aux filles, mais bon, ça n'empêche pas les garçons d'apprécier cette bande dessinée et tant mieux ! Et puis, est-ce donc réellement important ?

Lou est une série très touchante, agréable et amusante.

 

 

Du même auteur :
Lou tome 2 : Mortebouse tome 3 : Le cimetière des autobus tome 5 : Laser ninja

Repost0
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/6/6735/couv7132670.jpgAprès leur première année loin de chez elles, à l'université, Carma, Tibou, Bee et Lena ont chacune des projets différents pour l'été : Carmen participe à un festival de théâtre. Persuadée de n'être bonne qu'à s'occuper des décors, elle est la première surprise lorsqu'elle se fait repérer pour ses talents d'actrice. Mais Julia, sa nouvelle amie, semble tout à coup bien distante.... Tibby reste au campus à New York pour suivre un séminaire d'écriture de scénarios et file le parfait amour avec Brian, jusqu'à ce que... tout se complique ; Bridget part en Turquie sur un chantier de fouilles archéologiques. Elle tombe sous le charme de Peter, trente ans, marié ; père de famille... Lena suit un atelier de dessin en compagnie d'un élève particulièrement doué et plutôt beau garçon, Léo, qui pourrait bien lui faire oublier Kostos... Ce dernier volet laisse les quatre filles au seuil de leur vie d'adulte. C'est l'heure des grandes questions et, parfois, des déceptions. Mais une chose est sûre : avec ou sans le jean, leur amitié restera éternellement dans le bleu.

 

Et voilà, je suis fin prête pour découvrir le tout dernier tome de la saga en septembre prochain ! J'ai relu les quatre tomes de la série et je suis tout autant sous le charme qu'à mes quatorze ans.

Mon regard à changé sur les quatre filles avec le temps et je les apprécie de plus en plus sur des points différents qu'il y a sept ans mais je suis tout aussi accro à leur aventure surtout que j'avais un peu oublié ce qu'il se passait lors de ce dernier été...

 

C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé Bridget, Carmen, Lena et Tibby une semaine après les avoir laissé affronté leur rentrée à la fac. Du coup, pour le coup, maintenant, elles et moi, sommes plus sur la même longueur d'onde qu'il y a quelques années. Mais bon, je dois dire que, personnellement, comparé à mes amies, je les trouve assez gamines... Ce qui ne m'empêche absolument pas de les apprécier !

Cependant, comme je le disais déjà pour le tome précédent, je me retrouve plus dans leurs questionnements actuels. Du coup, je suis franchement curieuse de découvrir leur été d'esprit dans le cinquième tome.

 

J'aime beaucoup ce qui arrive à Carmen dans Le dernier été. Quand on la retrouve au début de ce tome, on ne l'a reconnait pas vraiment et puis, au fil des pages qui se tourne, on retrouve de plus en plus la Carma que l'on adore. C'est étonnant de la retrouver si différente mais c'est totalement crédible : la fac', ça change tout de même pas mal de monde...

Pour une fois, je ne suis pas franchement fière de Bridget même si à la fin du tome elle se rattrape et est toute pardonnée à mes yeux. Je crois que j'estime peut-être un peu trop Eric !

Il en va de même pour Tibby : même si je l'apprécie de plus en plus et que sa réaction est totalement normale, j'aurais aimé qu'elle agisse différement, même si ce n'est pas dans sa nature...

Pour finir, je dirais que Lena est assez étonnante dans ce quatrième tome : j'apprécie celle qu'elle devient mais ça me fait un peu tout drôle de la voir changer à ce point en quelques centaines de pages.

 

Ann Brashares à vraiment une écriture très agréable et entraînante : j'aurais eu du mal à lâcher ce livre tant qu'il n'était pas fini. D'autant plus que la fin est vraiment très jolie.

A découvrir !

 

 

Du même auteur :

Quatre filles et un jean tome 1 : Quatre fille et un jean tome 2 : Le deuxième été tome 3 : Le troisième été

 Ici et maintenant  Toi et moi à jamais

Repost0
19 août 2012 7 19 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/15/15809/couv17501358.jpgLe druide Panoramix a brisé sa serpe d’or. Le village se retrouve alors en danger, car le gui, ingrédient essentiel de la potion magique, n'a de propriété magique que cueilli avec une serpe d’or. Astérix et Obélix partent donc lui en chercher une nouvelle à Lutèce, où ils apprennent la disparition d’Amérix, le marchand de serpes, un cousin d’Obélix…

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce que j'aime dans la BD Astérix, c'est qu'en ouvrant un tome, n'importe lequel, on est sur de passer un bon moment. Et La Serpe d'or ne fait pas figure d'exeption, au contraire !

D'autant plus que je connais très mal les tous premiers tomes de la série vu que mon père les a dans une édition très spéciale (et très belle) qu'il ne laissait pas à la portée des enfants... Autant dire, qu'aujourd'hui, j'ai presque découverte cette histoire pourtant assez célèbre (je pense que j'avais cependant du voir le dessin animé...).

 

Les personnages sont vraiment attachants : ils sont sympathiques, parfois ridicules, parfois impatients, parfois charmeurs, mais toujours drôle ! Ils sont vraiment humains : ils ont des qualités comme des défauts et je crois que c'est justement pour cette raison qu'ils sont autant appréciés.

Dans La serpe d'or, on rencontre de nouveaux personnages tout aussi sympathiques ou plutôt drôle que nos deux héros. Les gags sont parfois de répétitions, mais étonnament, ce n'est jamais trop lourd. Et tant mieux !

 

Astérix, c'est avant tout beaucoup d'humour : ça ne vole pas toujours très haut (sauf les romains), ce n'est pas toujours très subtile, mais c'est souvent assez inatendu et du coup, ça marche parfaitement.

Je crois que c'est l'une des rares BD qui est réellement accessible à tous, d'autant plus qu'elle est pleine de fraîcheur.

Si ce n'est déjà le cas, je vous invite à découvrir La serpe d'or :)

 

 

De GOSCINY :

Astérix tome 1 : Astérix le gaulois tome 3 : Astérix chez les Goths tome 4 : Astérix gladiateur tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix tome 6 : Astérix et Cléopâtre tome 35 : Astérix chez les Pictes

Les Aventures du Grand Vizir Iznogoud tome 1 : Le grand Vizir Iznogoud

D'UDERZO :

Astérix tome 1 : Astérix le gaulois tome 3 : Astérix chez les Goths tome 4 : Astérix gladiateur tome 5 : Le tour de Gaule d'Astérix tome 6 : Astérix et Cléopâtre tome 35 : Astérix chez les Pictes

Repost0
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/8/8215/mincouv5042646.gifNew York 1896... Un meurtrier auprès duquel jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics... Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante. Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter...

 

 

 

Je crois que je peux définitivement dire (ou presque) que je n'aime pas les policiers historiques. Ou ceux écrit à une époque où les gens vivaient encore bien différement que nous (cela dit, dans cette catégorie, je ne compte certainement pas Agatha Christie !).

C'est triste à dire, mais je trouve qu'ils manquent cruellement de crédibilité et que, quand il n'y a pas d'anachronismes, que la façon dont les inspecteurs trouvent les indices est tout aussi discrète qu'une baleine cachée derrière un pot de fleur c'est à dire juste énorme.

 

Le truc avec L'aliéniste, c'est que ce bouquin rendre parfaitement dans les deux catégories présentées ci-dessus. Je ne vais pas vous refaire un cours de l'histoire de la médecine, mais je suis prête à parier que mon prof' de cette matière ce serait arraché les cheveux en lisant certaines phrases (déjà qu'il n'en a plus beaucoup...). Après, l'auteur est américain, alors peut-être qu'ils ont fourbement cachés plusieurs techniques médico-légales aux européens pendant quelques dizaines d'années mais personnellement ça m'étonnerait assez.... Mais bon, on a visiblement pas les mêmes sources, cela dit, c'est peut-être lui qui a raison !

Quand à certains indices, je les ai trouvé vraiment trop gros : genre l'emprunte digitale grasse laissée sur la peau de la victime. Ou l'objet posé négligément à côté du corps... Le tueur n'est pas franchement fut-fut !

 

Après, je dois dire que les personnages ne m'ont pas particulièrement plu ou émue. Ils ne m'ont pas attiré du tout et je ne me suis certainement pas sentie proche d'eux et ce, à aucun moment de ma lecture.

De la même façon, l'histoire ne m'a pas particulièrement plu : elle est un peu olé-olé, flirte avec les tabous (malheureusement l'homosexualité en est encore un...) mais je ne me suis sentie à aucun moment conserné par elle. Je crois que c'est ça mon problème avec les romans policiers histoires : je n'ai pas de branches à me raccroché et je trouve les intrigues beaucoup moins aboutis que celles des policiers modernes (il faut dire aussi qu'avec toutes les nouvelles techniques d'investigations, le champs des possibilités est vraiment très large...).

 

Cela dit, je dois admetre que Caleb Carr, en plus d'avoir un nom qui sonne super bien, à une écriture très agréable. Son histoire ne m'a peut-être pas transportée, mais il est certain que j'ai pleinement apprécié son style !

Si vous aimez les romans historiques, n'hésitez pas à vous plongez dans L'aliéniste, il devrait vous plaire. Si, au contraire, ce n'est pas votre tasse de thé (et qu'en plus, comme moi, vous avez la critique facile) ne passez pas pour autant votre chemin : on ne sait jamais, et puis Caleb Carr à tout de même une écriture très agréable !

Repost0
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/40/40556/couv22367257.jpg"Tu sais, pour moi... ce " programme ", ce n'est rien d'autre qu'un simple match...". Telles sont les paroles prononcées par Kazushi Nihida, membre du club de football du collège avant qu'il ne décoche une flèche dans la jambe de Takado Chigusa, la star du sprint. Takako décide alors d'en finir avec l'infâme Nihida, ce garçon qui n'a aucune pitié, même pour les femmes !! Il reste encore 25 survivants parmi les élèves de 3ème B. Qui sera la prochaine victime ?

 

 

 

 

 

 

Je commence à ne plus vraiment quoi savoir vous racontez sur cette série sans trop vous en dire, mais bon, ça ne m'empêchera tout de même pas d'essayer de vous donnez envie de la lire. Y'a pas à dire, dès que je termine un tome, je me rue de suite sur le suivant, si par chance j'ai eu le temps de l'emprunter également à la médiathèque !

 

Quitte à me répéter, je suis étonnée de la façon dont je me suis habituée à la violence des scènes que j'ai pu voir dans ce tome. Pourtant le tout premier volume m'avait vraiment choqué par sa trame et ses dessins, mais là, je dois dire que j'ai de moins en moins la boule au ventre en lisant Battle royale. Je ne sais pas du tout si c'est du au fait que je m'habitue à cette violence (ce qui m'inquièterait beaucoup) où si tout simplement c'est le fait que certains personnages aient décidés de s'en sortir vivant sans tuer leurs amis qui me donne de l'espoir...

 

Il est difficile de ne pas s'attacher au trio d'amis que l'on retrouve tout au long de ce tome et du précédent. Poutant l'idée même de s'y attacher m'est assez difficile vu que mon chouchou parmi les chouchous s'était fait tuer dans les dix premières pages du premier tome alors que j'étais quasiment sur de le retrouver vivant sur la dernière image du tout dernier tome...

J'ai également beaucoup apprécié les différentes révélations qui nous sont fait tout au long de ce tome : on apprend de nouvelles choses sur les différents personnages comme sur les représentants du gouvernement ce que je trouve vraiment très agréable.

J'ai hâte de savoir ce qu'il se passe ensuite !

 

 

Des mêmes auteurs :

Battle royale tome 1 tome 2 tome 3 tome 5 tome 6 tome 7 tome 8 tome 9 tome 10 tome 11 tome 12 tome 13 tome 14 tome 15

Repost0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/2/2570/couv74271446.jpgDans leur domaine, ces quatre-là font la paire. Pas un escarpin, pas un soulier, une mule, une ballerine, n'échappent à leur vigilance. Ni à leur carte bleue. En matière de chaussures, personne ne leur arrive à la cheville. Quel que soit l'état de leurs finances ou de leurs amours, Lorna, Hélène, Sandra et Joss se damneraient pour une paire de sandales, pourvu qu'elles soient au goût du jour. Une passion commune dont elle ont fait un club... Mais un talon haut ne suffit pas toujours à remonter le moral à plat : au-delà du simple échange de mocassins, c'est leur vie qu'elles se mettent bientôt à partager. Toutes ensemble, elles se mettent à rêver d'une existence à leur pointure... ça ne coûte rien d'essayer !

 

 

 

 

Avec ma folie des marques-pages maisons du moment, je dois dire que pour les anniversaires des copines, cette année, je fais dans les bouquins. Alors, forcément, pour l'anniversaire de mon amie C., raide dingue de chaussures, j'ai tout de suite pensé à Shoe addicts de Beth Harbison, en espérant qu'il lui plaise !

Mais bon, en tant que super amie, je me dois de tester ce que j'offre, surtout quand il s'agit de livres (et qu'il fait parti du Baby-challenge chick-lit de Livraddict...) et je dois dire que j'ai vraiment passé un moment très sympa' avec Shoe addicts.

 

J'ai beaucoup apprécié le fait que Shoe addicts ne soit pas du tout un copié-collé de L'accro du shopping comme aurait pu nous le faire penser le titre. L'histoire est fraîche, plus ou moins crédible mais surtout très drôle ! Le ton est donné dès le début de l'histoire : l'on ne peut que se détendre en la lisant.

Je ne peux pas vraiment dire que je me suis retrouvée dans certaines situations mais bon, j'ai tout de même beaucoup apprécié l'histoire et le ton de celle-ci.

 

Les quatre personnages sont très agréables, sympathiques et différentes les unes des autres. Quand il y a plusieurs personnages, j'ai toujours peur de les confondre mais là, ce n'a jamais été le cas : elles ont toutes des traits de caractères bien différents et une histoire particulière, seul leur amour des chaussures les réunissent.

Pour le coup, je dois dire que je n'ai pas eu de chouchoutes comme je m'attendais à ce que ce soit le cas : j'ai apprécié les qualités et les défauts de chacunes. Elles ont toutes vraiment leur place dans Shoe addicts. Bon, par contre, il est vrai que j'ai tout de même un chouilla moins accroché à Joss...

 

J'ai bien aimé l'écriture de Beth Harbison que je découvrais pour la première fois. Elle est fraîche, agréable et drôle et ne manque pas du tout de dynamisme.

Shoe addicts est vraiment une lecture très agréable.

Repost0
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/24/24447/couv3477870.jpgYaeko est une jeune fille énergique qui travaille dur dans le restaurant de son père et ne s’intéresse pas vraiment aux garçons. Jusqu’au jour où elle fait la connaissance de Goh, un camarade de classe nonchalant et énervant. Le soir même, elle découvre que Goh est le leader charismatique d’un groupe de Rock indépendant, les Bee Hive !

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis pas franchement de la génération Dorothée, mais bon, le dessin animé Lucile, Amour et Rock'n Roll à vraiment une place très particulière dans mon coeur. Pour tout vous dire, je l'ai découvert assez tard, quand je devais être en quatrième, il y a donc environ huit ans, quand france 5 (ou arte, je ne sais jamais laquelle est laquelle) le diffusaire le midi. J'ai passé tout un été à manger en vitesse pour ne pas rater le début du moindre épisode ! D'autant plus que ma copine Geneviève était aussi accro que moi...

Alors forcément, quand j'ai découvert sur le blog de Miss Bunny que le manga papier était enfin sorti en France et qu'en plus, l'anniversaire de Geneviève approchait, je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais de faire d'une pierre deux coups ! Du coup, je l'ai acheté (et lu surtout !) pour lui offrir, et visiblement, même si on a plus 14 ans, elle a eu l'air d'apprécier le geste ;)

En tout cas, moi, j'ai beaucoup aimé ce premier tome. Et du coup, je crois bien que je vais m'acheter les quatre qui sont sortis. D'ailleurs en parlant de ça : chaque volume est assez important (presque 400 pages chacuns) ce qui permet d'avoir une série en quatre tome. Du coup, ils sont un peu plus cher que les autres mangas, mais j'apprécie beaucoup le fait de ne pas avoir 150 tomes.

 

J'ai retrouvé avec plaisir les différents personnages de l'animé, cela dit, je dois dire que les prénoms japonais m'ont quelque peu dérangée au début de ma lecture : les têtes me disaient quelque chose, mais pas les noms ce qui était pas mal déroutant. Je crois que c'est fichu : les personnages auront toujours pour moi un prénom français !

Bon, les différents personnages sont un peu niais, notamment Lucile et Tristan, mais personnellement ça ne me dérange pas. C'est totalement ce à quoi je m'attendais et ce dont je me souvenais de l'histoire. Du coup, je pense qu'il y a une grande dimension affective à mon coup de coeur pour ce manga vu qu'en temps normal ça m'étonnerait que je supporte autant de praline !

D'un autre côté, ce qui arrive à Lucile est assez enviable : je ne pense pas que beaucoup de filles rechigneraient sur le fait que les musiciens du groupe qu'elles apprécient tout particulièrement se battent pour elles ! C'est frais, c'est craquant et puis ça fait un peu rêver quand même ;)

Sans compter que le petit Benjamin est vraiment très attachant. Tout comme Roméo son chat ;)

 

J'ai vu que certains lecteurs d'Aïshité Knight avaient tiqué sur les dessins qu'ils trouvaient assez inégaux. Personnellement, je n'ai rien vu du tout. D'un autre côté, ce n'est pas vraiment quelque chose auquel je fais attention en temps normal et puis les dessins sont exactement de la même trempe que ceux du dessin animé.

Si vous n'avez pas peur des niaiseries, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans la lecture des quatre tomes d'Aïshité Knight !

Repost0
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/6/6734/couv25934452.jpgAu cours de ce troisième été, les quatres filles se réunissement une fois de plus chez Gilda, après avoir dit adieu à leur lucée pour de bon, car cette fois, elles se séparereont toutes à la fin de l'été pour aller chacune dans une fa différente : Lena ira à l'école de design de Rhode Island pour réaliser son rêve, étudier l'art ; Bridget part à l'université de Brown en sport-études ; Carmen s'est va à Wilians et Tibby se rend à New-York pour étudier le cinéma. Cet été-là, Carmen reste à Bethesda ainsi que Lena et Tibby. Carmen va vite découvrir que tout ne tourne pas rond du côté de sa mère, et va rencontrer quelqu'un sur qui elle pourra compter. Lena prend des cours de dessin, jusqu'au jour où son père découvre que le modèle est nu, et que sa fille doit le dessiner... Ce sera alors une véritable lutte pour Lena, pour qu'elle s'affrme enfin et se révèle au grand jour sous sa véritable personnalité. Bridget part comme monitrice dans un camp sportif, mais elle va y retrouver quelqu'un qu'elle connaît déjà très bien... Tibby, quant à elle, vivra une grande frayeur et se rapprochera de Brian. 

 

 

J'ai découvert cette série au collège et j'ai beau la relire assez souvent, je ne m'en lasse pas du tout ! Alors forcément, je profites du fait d'être inscrite pour la LC  du tout dernier tome qui vient tout juste de sortir pour me replonger dans cette saga que j'affectionne tout particulièrement...

Le point positif, c'est que quasiment huit ans après ma tout première découverte de ces quatre ados j'aime toujours autant suivre leurs déboires.

 

L'histoire du Troisième été n'est pas particulièrement originale ni porteuse d'un quelconque message, mais personnellement, ça me va tout à fait. Quand on ouvre un livre de ce style c'est parce qu'on a envie de lire ce genre d'histoire : quelque chose de frais, léger et un peu romantique. Et puis surtout quelque chose qui sent bon le soleil et les vacances. Y'a pas à dire, Quatre filles et un jean, c'est totalement ça.

 

Bien sûr, depuis le premier tome, les quatre filles ont grandit et se sont affirmées. Aujourd'hui, forcément, je me retrouve plus facilement dans ce troisième tome que dans le premier ce qui n'était pas vraiment le cas quand je les ai lu pour la première fois. Leurs intérêts et leurs questionnements sont bien plus proches de ceux que j'ai aujourd'hui ce que je trouve vraiment très agréable ! Du coup, je suis assez curieuse de savoir si je vais réussir à m'identifier à elles dans le cinquième tome vu qu'elles auront presque 25 ans...

Bizarrement, j'apprécie de moins en moins Lena qui était pourtant l'une de mes chouchoutes lorsque j'étais plus jeune. Elle est vraiment passive ! Cela dit, dans Le troisième été, elle prend du poil de la bête ce qui est très agréable.

Inversement, je préfère de plus en plus Tibby, qui, plus jeune, m'agaçait beaucoup : elle est loin d'être aussi sociable que les trois autres filles. J'apprécie vraiment sa réserve et ses limites, sans compter qu'Ann Brashares est loin de la ménager : en trois tomes, elle aura vécu pas mal de choses que l'on ne souhaite pas vivre...

Quand à Carmen et Bridget, je les apprécie toujours autant. J'aime beaucoup le sale caractère et les regrets de la première et la simplicité de vie de la seconde.

 

L'écriture d'Ann Brashares est vraiment très agréable : elle est simple, légère et dynamique. Tout ce qu'il faut pour passer un bon moment !

Quatre filles et un jean est vraiment une série jeunesse à découvrir.

 

 

Du même auteur :

 Ici et maintenant  Toi et moi à jamais 

■ Quatre filles et un jean  tome 1 : Quatre fille et un jean  tome 2 : Le deuxième été  tome 4 : Le dernier été tome 5 : Quatre filles et un jean pour toujours

Repost0
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/14/14174/couv54511202.jpgLes forces de police sont en émoi : une nouvelle victime a été retrouvée. Il s'agit, cette fois, d'un juriste qui est l'un des initiateurs de la loi internationale sur les droits des robots et tout laisse penser que avant de mourir il allait contacter le professeur Ochanomizu du ministère des sciences. Pendant ce temps, l'inspecteur Gesicht qui poursuit sa tournée des robots les plus puissants de la planète, rencontre un robot à l'apparence d'un petit garçon ? qui, Gesicht le devine tout de suite, est bien plus perfectionné qu'il ne l'est lui-même. Il se prénomme Astro.

 

 

 

 

 

 

Comme je vous l'avais dit précédement après ma lecture du premier tome de Pluto : en temps normal, je ne suis pas fan des livres de robotiques, mais avec un manga comme celui-là, je commence vraiment à apprécier ce monde bien particulier.

Dans ce second tome, j'ai notamment appris par une interview à la fin du livre, que Pluto était écrit en hommage à l'une des plus grandes séries du genre : Astro Boy. Que je ne connais absolument pas mais que, du coup, j'ai bien envie de découvrir.

 

Gesicht, le personnage principal, me plait de plus en plus : j'aime beaucoup le fait que, malgré qu'il soit un robot, il semble éprouver des sentiments et se pose pas mal de questions. J'ai beaucoup apprécié son histoire personnelle dans ce second tome et les questions que l'on se pose, notamment face à la zone d'ombre de ses vacances au Japon...

Astro, dont je ne me souviens plus si il apparaissait déjà dans le premier tome ou non, m'a également beaucoup plu. J'aime beaucoup son humanité robotique et le fait qu'il ne semble pas faire semblant d'être un robot. Il est vraiment très attachant et j'espère le retrouver souvent dans les tomes suivants.

 

J'aime énormément la qualité des dessins que l'on retrouve dans Pluto : ils sont vraiment très beaux. Très précis et pourtant pas surchargés : ils sont aussi agréables à regarder que l'histoire à lire !

Si ce n'est pas encore le cas, je vous conseille de vous plongez dans l'histoire de ce manga.

 

 

De Osamu TEZUKA :

Pluto tome 1 tome 3

De Naoki URASAWA :
20th century Boys tome 1

Monster tome 1 : Herr Doktor Tenma tome 2 : Surprise party tome 3 : 511 Kinderheim tome 4 : L'amie d'Ayse tome 5 : Après la fête tome 6 : La forêt des secrets

Pluto tome 1 tome 3

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs