Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/80/80979/couv41989842.jpg« La colocataire est la femme idéale. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec la rentrée vient aussi le moment de découvrir le tout dernier Amélie Nothomb. Chaque année, c'est la même chose, j'ai hâte de découvrir l'histoire hors norme qu'elle nous offre en cette fin d'été...

Je dois dire que cette année, j'étais particulièrement enthousiaste à l'idée de découvrir son nouveau livre : j'aime beaucoup les contes de notre enfance et celui de Barbe bleue m'a toujours semblé très mystérieux. D'autant plus que des amies avaient fait leur TPE sur Gilles De Raie et que les légendes à propos de ce "Barbe bleue" m'avaient intriguée... Alors, forcément, j'étais très curieuse de découvrir la réécriture du conte par cette auteure qui ne manque vraiment pas d'imagination !

 

J'ai aimé le peu de personnage dans cette histoire et le fait que l'on se sente vraiment dans un huit-clos. On sent tout de suite la menace qui pèse sur Saturnine (l"héroïne) dès qu'elle entre dans l'appartement de Don Elemerio (le proprio) et cette épée de Damoclès qui se précise de phrase en phrase dès qu'il est question de la pièce interdite...

Il est impossible de ne pas faire le rapprochement avec le conte de notre enfance, même si Amélie Nothomb n'écrit jamais précisément ce lien. Seul le titre nous le dit clairement, le reste n'est que rapprochement de situation.

 

Pendant toute la durée du livre, je me suis demandée ce qu'il était arrivée aux huit jeunes femmes qui avaient précédé Saturnine dans l'appartement de Don Elemerio. On sent vraiment qu'il a une vraie affection pour ces huit colocataires qui a aimé et qu'il continu d'aimer, mais rien ne nous dit précisément ce qui leur ai arrivé.

Don Elemerio est vraiment un personnage très intriguant et assez facilement : il vit dans sa bulle de perfection et ne semble pas prêt, ni vouloir, en sortir. Alors, forcément, le destin de ces femmes n'est pas une surprise et pourtant ça continue de rester un mystère.

Saturnine ne m'a pas franchement plu : je ne me suis pas retrouvé en elle et plus j'avançais dans l'histoire et moins c'était le cas. Elle est assez particulière, un peu comme une bombe à retardement... On dirait qu'une folie s'est déclarée en elle :  comme si elle ne connaissait pas ses limites et qu'elle n'avait pas peur de se faire du mal à elle-même.

 

J'apprécie toujours autant l'écriture d'Amélie Nothomb : en peu de page, elle construit une vraie histoire, riche en rebondissement et en question. J'ai aimé les différentes références à la mythologie et les prénoms choisis pour ses personnages qui en disent beaucoup... J'ai été surprise par la toute fin de son livre, mais après coup, je me dis que j'aurais pu prévoir ces évènements : ça ne pouvait que se passer comme ça !

Barbe bleue est vraiment un roman à part.

 

 

Du même auteur :

Cosmétique de l'ennemi La métaphysique des tubes La nostalgie heureuse  Pétronille Stupeur et tremblements Tuer le père Une forme de vie

Repost0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/40/40561/couv55736135.jpgHiroki Sugimura, l'expert en arts martiaux, parcourt le " champ de bataille " à la recherche d'un être cher. Affligé à la vue des corps de ses camarades de classe, Sugimura pleure de rage en songeant à ceux qui prennent part à cette boucherie. Pendant ce temps, Shuya Nanahara, gravement blessé par Kazuo Kiriyama, est transporté par des filles de la classe dans le phare où elles vont lui donner les premiers soins. Mais, là-bas aussi, les graines du carnage ont déjà germé. Prendre part à ce cauchemar répugnant est-il le seul moyen de s'en sortir ? Pour les 15 élèves restant, ce jeu sans pitié continue afin de désigner le... " survivant ".

 

 

 

 

Après le tome précédent qui m'avait pas mal déçue, je dois dire que j'avais peur de lire ce neuvième tome. Et heureusement pour moi, il est radicalement différent du huitième !

 

En effet, l'on ne retrouve pas les personnages du tome précédent comme je le craignais ou plutôt Mitsuko Soma dont j'avais détesté les aventures, ainsi que son histoire personnelle (cela dit, il en va de même pour son caractère et le personnage en lui-même). Cette fille me sort par les trous de nez : elle est vraiment importante dans l'histoire, mais je ne la supporte pas. Pour tout dire, je ne la comprends même pas.

Bref, on ne la voit pas dans ce tome et tant mieux.

 

L'histoire de ce neuvième tome m'a tout particulièrement plu : on a l'occasion de découvrir des personnages dont l'on ne s'était pas encore préoccupé depuis le début du manga. Il s'agit de la chef de classe (dont j'ai oublié le nom) ainsi que de ses amies. On en apprend également un peu sur la façon dont elles ont réussi à se rejoindre et à survivre jusqu'à présent sur l'île.

Les différentes demoiselles que j'ai découvert au fil de ce tome m'ont beaucoup plu et je regrette de ne pas pouvoir en savoir un peu plus sur elle ainsi que le fait de ne pas les avoir connue plus tôt.

 

J'ai aimé la façon dont les évènements tournent dans ce tome. Il ne faut pas prendre cette phrase au pied de la lettre vu la violence qui est décrite à la fin de ce tome : je voulais tout simplement dire que j'ai aimé l'originalité de la chose et la crédibilité de ce qu'il se passe.

C'est vraiment la première fois qu'il se passe quelque chose comme ça dans cette série et je l'ai beaucoup apprécié.

Ce neuvième tome de Battle royale relance mon intérêt pour la série.

 

 

Des mêmes auteurs :

Battle royale tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 7 tome 8 tome 10 tome 11 tome 12 tome 13  tome 14 tome 15

Repost0
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/7/7882/couv44608096.jpgYukari est à l'âge délicat où l'on se pose beaucoup de questions. Elle revient sur son parcours jusqu'ici se rendant compte qu'elle est plutôt une élève moyenne qui n'a jusqu'ici suivi cette voie que pour faire plaisir à ses parents...
Sa rencontre avec les Para-Kiss, sa première expérience amoureuse et son premier essai de mannequin lui ouvre un autre monde... Et si c'était plutôt cette vie-là sa véritable destinée ? Mais qui sait si en faisant ce choix, elle ne se fermera pas définitivement des portes...? Et quels sacrifices devra-t-elle consentir ?

 

 

 

 

 

Plus j'avance dans cette série et plus je l'apprécie. C'est vraiment quelque chose qui me plait beaucoup, c'est vraiment très agréable !

 

Cela dit, je pense que c'est surtout du à Carrie qui change beaucoup au fur et à mesure des tomes : elle gagne beaucoup en maturité et commence enfin à arrêter de se lamenter pour agir. Personnellement, la voir changer comme ça me fait un bien fou !

Par contre, je trouve dommage que l'on ne suive pas un peu plus les autres personnages de la série. J'imagine qu'on les découvre dans Gokinjo, mais vu que je n'ai jamais ouvert l'un de ses tomes, c'est quelque chose qui me manque. J'ai des tas de questions sur eux et malheureusement personne pour y répondre !

 

J'apprécie toujours autant la narration et les dessins d'Ai Yazawa. J'apprécie vraiment son coup de crayon et plus particulièrement les tenues qu'elle dessine. J'aime beaucoup le côté mode et créatif de ce manga qui se voit aussi bien dans la mentalité des personnages que dans les petites cases de l'auteur.

C'est avec plaisir que je découvrirais les deux derniers tomes de l'histoire !

 

 

Du même auteur :

Gokinjo, une vie de quartier tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6

Je ne suis pas un ange tome 1 tome 2 tome 3

Nana tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 21

Paradise Kiss tome 1 tome 2 tome 4 tome 5

Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/40/40560/couv14747261.jpgLes 42 élèves de 3e b du collège de Shiroiwa ont été choisis pour participer au " programme ", un jeu destiné à expérimenter le meurtre. La première journée vient à peine de s'écouler que, déjà, la moitié des participants manque à l'appel. Ils ont été, pour la plupart, victimes de camarades bien décidés à participer au jeu afin de survivre. Parmi ces assassins se trouve Mitsuko Sôma, une fille à la beauté fascinante, qui dégage une véritable aura. Ses victimes furent trompées par sa beauté et sa fragilité apparente... Comment peut-elle tuer aussi facilement ? Quelqu'un sera-t-il capable de stopper sa folie meurtrière ?

 

 

 

 

 

Après le choc du tome précédent, je dois dire que je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Et bien, ce tome, m'a totalement déstabilisée !

 

Dans ce huitième tome, on entrevoit une nouvelle facette du manga qui n'avait pas encore été clairement abordée jusqu'à présent. On retrouve la violence, mais cette fois elle est mêlée à des scènes limites obscènes. Même si j'aurais pu m'en douter, je dois dire que je ne m'y attendais pas. Cela dit, ça ne m'étonne pas vraiment.

Personnellement, je ne trouve pas que ça apporte quelque chose de plus à l'histoire a part le fait d'en apprendre un peu plus sur Mitsuko Soma. Mais bon, je dois dire que je me serais personnellement passée de ce tome.

 

D'autant plus que ce côté obscène est surtout du aux différents dessins vraiment très précis qui ne laissent absolument pas de place au doute : difficile de se tromper sur ce qu'il se passe réellement dans ce tome. Ce tome n'est vraiment pas fait pour les jeunes lecteurs : c 'est de loin le pire jusqu'à présent !

 

Je crois que malheureusement tout à été dit pour ce tome : je ne lui ai pas vu d'histoire particulière dans ce tome, et il faut croire que je me serais passée de découvrir celle de Mitsuko...

Mais bon, ce n'est pas parce que je ne l'ai pas aimé que je ne lirais pas la suite !

 

 

Des mêmes auteurs :
Battle royale tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 7 tome 9 tome 10 tome 11 tome 12 tome 13 tome 14 tome 15

Repost0
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 06:15

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/8/0/7/9782843374708.jpgImaginez...
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où...
Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas heureux.
Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.
Avec L'homme qui voulait être heureux, c'est tout un monde de possibilités nouvelles qui s'ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l'on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d'être vraiment heureux.

 

 

Sur le coup, j'ai beaucoup aimé ce livre, mais maintenant que je m'apprête à écrire cette chronique, je me dis qu'il y a pas mal de choses qui m'ont déplu sans m'en rendre compte dans ce bouquin.

 

C'est bête, mais sur le coup, j'ai entièrement été convaincue de ce que nous raconte Laurent Gounelle, mais maintenant, je me rends compte que je n'aime pas la façon dont ça a été fait. Il nous convainc en douceur, avec force d'argumentation, jamais il ne remet ses propos en question via le dialogue d'autres personnages : je trouve que ça fait très gourou de secte ! C'est un peu comme si il n'admettait pas qu'il puisse avoir tord...

En soit, ce n'est pas franchement dérangeant, c'est juste qu,e même si c'est fait en douceur, il m'a imposé sa vision des choses sans même me proposer d'autres pistes de réflexion. C'est normal, je le comprends tout à fait, mais j'aime avoir le choix. Et là, ce n'a pas été le cas.

 

L'histoire est un peu plate, mais là aussi c'est tout aussi normal. L'homme qui voulait être heureux est plus un livre de développement personnel qu'un roman : on part juste à Bali à la rencontre d'un homme qui veut reprendre sa vie en main et d'un homme qui fait tout pour l'aider.

Du coup, l'histoire est assez prévisible mais ça n'empêche pas qu'elle se lise très bien. Un peu de soleil, une grande plage quasi-déserte, une petite heure devant soit et L'homme qui voulait être heureux était plié ! Tout ça pour dire que j'ai dévoré ce livre, mais que c'est avec le recul que je suis aussi critique...

 

J'ai trouvé que Laurent Gounelle avait une écriture très agréable et assez additive : il a su me tenir en haleine même si je savais à l'avance ce qui allait ce passer et j'ai vraiment apprécié ça. Sans oublié, bien sur, qu'il est très doué pour convaincre !

L'homme qui voulait être heureux est un livre très intéressant.

Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/16/16913/couv52054522.jpgClémentine, étudiante, rencontre Emma, avec qui elle va vivre une passion amoureuse en dépit des préjugés et du conformisme. Un one-shot fleur-bleue qui traite de façon romantique le thème de l'homosexualité féminine et ses tabous.

L'histoire : Emma, une jeune femme, se rend chez les parents de son amie Clémentine. Ils l’attendent pour manger et elle doit aussi récupérer des affaires que lui laisse Clémentine, selon ses dernières volontés. En effet, Clémentine vient de décéder à l‘hôpital, des suites d’un problème cardiaque. Emma, sa petite amie, se remémore les dernières lignes écrites par Clémentine avant de mourir. Son amour si grand et si pur, elle ne cesse de lui répéter que c’était la plus belle chose de sa vie. Emma retrouve son journal intime dans la chambre et commence à le lire. Elle y raconte son quotidien, depuis l’époque du lycée. Emma découvre alors sa sensibilité et ses états d’âmes d’adolescents, comme jamais elle n’aurait pu le découvrir. Sa première rencontre avec un étudiant du nom de Thomas. En l’attendant dans la rue, Clémentine croise un couple de lesbienne, dont l’une des jeunes filles la regarde d’un regard bleu azur. Clémentine fait cette nuit là un rêve étrange : elle imagine la jeune fille croisée dans l’après-midi qui la rejoint dans son lit. Au matin, elle se sent très perturbée d’avoir fait ce rêve étrange. Elle retrouve ses amis au lycée qui lui demande comment c’est passé son rendez-vous avec Thomas. Paniquée de son rêve, elle décide de passer à l’action avec lui…

 

 

J'ai commencé cette BD sans savoir de quoi elle parlait réellement. La surprise est d'autant meilleure qu'elle aborde un sujet qui me tient beaucoup à coeur : l'homosexualité et surtout les préjugés qui l'entoure. Y'a pas à dire, il y a encore beaucoup à faire de ce côté et des BD comme Le bleu est une couleur chaude me laissent rêver qu'avec desdessins dans des petites bulles et des sentiments justes, l'on pourra un jour faire changer tout ça...

Bref, Le bleu est une couleur chaude est un très gros coup de coeur !

 

J'ai beaucoup aimé la façon dont sont décrits les sentiments dans ce livre : c'est pur, c'est beau, et même si je ne suis pas du tout attirée par les filles, je dois dire qu'Emma et Clémentine, sentimentalement parlant, m'ont un peu fait rêver ! Ça va totalement à la rencontre des préjugés (contre lesquels je râlais déjà) comme quoi l'amour entre deux personnes du même sexe, c'est sale : ce ne sont que des sentiments, alors, forcément, c'est beau.

Sans compter que l'histoire est très touchante et émouvante : les sentiments et surtout les situations sont très fortes en émotion. Je dois dire que j'ai beaucoup eu de mal à retenir mes larmes en découvrant l'histoire de ces deux jeunes filles.

J'ai beaucoup aimé sentir "le vrai" de cette histoire : on sent que ce sont des situations vécues et que Julie Maroh a mit tout son coeur dans cette histoire. On sent que Le bleu est une couleur chaude est avant tout une histoire personnelle. C'est crédible, le ton est juste et à aucun moment ce n'est vulgaire (même dans les scènes osées, il y a beaucoup de sentimentalité) ou larmoyant. Clémentine et Emma ne se plaingnent pas de leur situation, elles vivent avec (d'un autre côté, elles sont loin d'avoir le choix) et font en sorte d'être heureuses malgré les préjugés qui les entourent. Elles m'ont énormément plu.

 

Je ne connaissais pas du tout Julie Maroh avant d'ouvrir Le bleu est une couleur chaude et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié ses dessins qui nous mettent tout de suite dans l'ambiance du bouquin. J'ai aimé ce côté sombre des premières vignettes qui exprime parfaitement l'état dans lequel se sent Clémentine, sans oublier ce bleu qui veut dire tellement de choses... Elle a un très joli coup de crayon et c'est vraiment avec plaisir que je me plongerais dans ses futures publications.

Le bleu est une couleur chaude est vraiment une BD à découvrir !

Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/18/18924/couv19286803.jpg" Elio prit une profonde inspiration. Rafi, c'est quoi un Helbrume? -Une créature maléfique. - Tu ne veux pas en parler ? - Si, mais pour l'instant je conduis et je réfléchis à la façon de nous sortir de là. Ils ont retrouvé ta trace trop tôt. - Qui ça, ils ? "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'aime beaucoup Pierre Bottero mais je dois dire que cette série me plaît un peu moins que les autres de lui que j'ai eu l'occasion de lire. Il me semble que le fantastique dans ce monde qui ressemble tellement au notre me dérange un peu, mais je crois que cette semi-impassibilité tient plutôt du fait que je n'ai pas d'atomes crochus avec les deux personnages principaux : Shaé et Nathan.

 

Cela dit, heureusement pour moi, dans ce troisième tome, on ne retrouve pas les deux adolescents, mais leur fils quelques années plus tard. Pour le coup, je dois dire que j'apprécie bien plus le fiston aux parents ! Elio leur ressemble beaucoup, mais il a ce petit truc en plus qui fait que je l'apprécie beaucoup plus que ses parents : il est à part mais a ce ce petit quelque chose qui fait que l'on ne sent plus vraiment la différence entre lui et nous, le commun des mortels.

J'ai facilement oublié qu'il n'a que 9 ans, comme beaucoup de lecteurs je crois ! Ce troisième tome est bien moins enfantin que les deux premiers alors qu'au final, le héros est bien plus jeune.

 

Sans oublier que j'ai beaucoup apprécié les questions et les thèmes abordés dans ce tome. Outre la dimension fantastique, j'ai beaucoup aimé les petits rappels à notre histoire européenne qui sont fait : j'ai eu du mal à ne pas faire de parallèles avec certains grands leaders européens...

 

J'ai une fois de plus beaucoup apprécié l'écriture très imagée et pleine d'humour de Pierre Bottero : ce monsieur avait vraiment un talent fou ! On sent vraiment qu'il a pris beaucoup de plaisir à écrire les aventures d'Elio et c'est vraiment très agréable à lire...

Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié le guide sur les différentes familles qui nous est proposé à la fin du livre : les clins d'oeil à notre "réalité" et notamment aux personnalités m'ont énormément plu !

L'autre est une jolie trilogie à découvrir.

 

 

Du même auteur :

La quête d'Ewilan tome 1 : D'un monde à l'autre tome 2 : Les frontières de glace tome 3 : L'île du destin  

L'Autre tome 1 : Le souffle de la Hyène tome 2 : Le maître des tempêtes  

Le Pacte des Marchombres tome 1 : Ellana  

Les Mondes d'Ewilan tome 1 : La forêt des captifs tome 2 : L'oeil d'Otolep tome 3 : Les tentacules du mal

Les âmes croisées Tour B2 mon amour

Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/40/40559/couv65044786.jpg"Si on arrive à buter les mecs qui gèrent le "Programme", on pourra se tirer de cet enfer."
Dans une situation aussi extrême que ce "jeu de la mort", Shinji Mimura, un garçon d'une rare intelligence, a non seulement fabriqué une bombe de ses mains, mais il a aussi mis au point un plan minutieux pour faire disparaître les hommes du gouvernement présents dans l'annexe de l'école. Il ne lui reste plus quà mettre celui-ci à exécution. Et s'il n'avait pas fait cette fâcheuse rencontre...!!

 

 

 

 

 

 

J'ai été totalement surprise par ce septième tome : d'un seul coup, tout s'écroule et l'on se remet à douter. La fin nous fait prendre un virage que je ne pensais pas du tout repprendre et forcément, je n'arrive plus vraiment à deviner ce qui va ensuite se passer...

 

Pour tout dire, j'ai été assez choquée par la fin : rien de bien dramatique, c'est juste qu'un de mes chouchous est mort. Forcément, ce n'est pas agréable, mais je fondais vraiment beaucoup d'espoir en lui... Ne compter pas sur moi pour vous dire clairement de qui il s'agit mais si vous avez lu mes avis sur les tomes précédents, j'imagine que vous voyez très bien de qui je suis en train de parler.

Tout ce tome tourne autour de ce personnage et de son allié, alors je ne peux pas vraiment dire que je n'ai pas vu cette fin arriver. Mais tout de même ! Je crois que ça m'a fait un coup au moral d'ailleurs...

 

Je ne sais pas si c'est du à cette mort, mais du coup, je trouve que ce tome est plus violent que les précédents. D'un autre côté, c'est vrai que quand l'on s'attache à des personnages, on prend beaucoup plus à coeur ce qui leur arrive...

L'auteur à bien réussit son coup : je me sens de nouveau totalement perdue dans cette histoire ! Ce n'est pas forcément désagréable, c'est juste que ça me rappelle que rien n'est jamais aquis.

A lire, si l'on s'en sent capable.

 

 

Des mêmes auteurs :

Battle royale tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 8 tome 9 tome 10 tome 11 tome 12 tome 13 tome 14 tome 15

Repost0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/33/33021/couv12291716.jpgDans un couvent de Valladolid, quelque soixante ans après la découverte du Nouveau Monde, deux hommes s'affrontent : les Indiens sont-ils des hommes comme les autres ? Pour le dominicain Las Casas, ardent défenseur de la cause indienne, cela ne fait aucun doute : les Espagnols, avides de conquête, ont nié l'évidence, assujettissant et massacrant les indigènes par millions.
Face à lui, le philosophe Sépulvéda affirme que certains peuples sont nés pour être dominés. Tous deux s'entendent sur un point : le nécessaire salut des âmes.
L'issue de ce débat passionné, déterminante pour des millions d'hommes, pourrait bien être surprenante...

 

 

 

 

Je n'avais jamais entendu parler de cette pièce de théâtre jusqu'au jour où la petite soeur l'a acheté "parce que la prof' de français à dit qu'il serait bien de la découvrir".

Quatre mois après, elle ne l'a toujours pas lu, mais pour moi, c'est chose faite ! Et je dois dire que je l'ai beaucoup apprécié : elle est vraiment très intéressante !

Cela dit, comme je n'ai pas envie de faire un commentaire littéraire sur l'intérêt de cette pièce (de toute façon, je n'en serais sûrement pas capable...!), je vais vous en parler très simplement.

 

J'ai été très étonnée que ce texte soit si récent : il me semble qu'il est paru pour la première fois en 1992. J'étais persuadée que Jean-Claude Carrière devait être un contemporain de Marivaux (d'un autre côté, si j'avais réfléchi un peu, je m'en serais sans aucun doute aperçue plus tôt !).

Du coup, le langage est moderne et la pièce n'a pas franchement une forme classique : elle tient plus du récit que de la pièce de théâtre. En effet, il n'y a, à proprement parlé, ni actes ni scènes.

 

Certaines réflexions m'ont quelques peu dérangées, voir choquées. D'un autre côté, il y a un monde entre les esclavagistes du commerce triangulaire et moi (et tant mieux !). Je ne doute pas que l'on pouvait penser ainsi à une époque et même il y a quelques dizaines d'années, il n'empêche que ça m'a personnellement dérangée de lire autant de bêtises en aussi peu de temps. Ça m'a pas mal révoltée et du coup la pièce m'a beaucoup plu : je ne pense pas que je l'oublierais de sitôt.

 

Il y a peu de personnages dans cette pièce et ce n'est pas plus mal, ça simplifie totalement la situation la rendant extrêmement claire : il y a celui qui affirme que certains peuples sont fait pour être dominés (Sepulveda), celui qui prône l'égalité (Las Casas) et l'homme à convaincre.

Personnellement, je ne me suis pas franchement attachée à l'un des personnages : bien sûr Las Casas à toute ma sympathie, mais ça s'arrête là. Cela dit, la dernière scène m'a énormément plu : elle m'a bien fait rire et à totalement renforcée mon "soutient" à ce dernier.

 

J'ai beaucoup aimé l'écriture claire et sans chichi de Jean-Claude Carrière : il va a l'essentiel et j'aime beaucoup ça. Il s'agit juste de convaincre l'autre que ce que l'on est la vérité et non de faire de très jolies phrases pleines d'entourloupes façon combat de politiciens... J'ai vraiment trouvé ça très agréable d'autant plus que ça rend La controverse de Valladolid accessible à de jeunes lecteurs comme des collégiens.

La controverse de Valladolid est un livre qui ne m'a pas laissé indemne en émotion !

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/59/59413/couv48437966.jpgPour échapper à la police de Mexico, Carlos Fuentes s'installe chez son frère Alex, qui s'est rangé des gangs dans le Colorado.
Kiara, une jeune lycéenne sage, un peu garçon manqué, lui sert de guide dans ce monde policé qu'il ne connaît pas. Carlos, poussé par ses habitudes de bad-boy, ne tarde pas à replonger ; et, pour éviter la prison, il doit suivre un stage de réinsertion et accepter de vivre chez le professeur Westford, père de la jeune fille, qui a déjà sorti son frère Alex de la galère. Malgré leurs différences, les deux adolescents apprennent à se connaître et s'attirent de plus en plus.
Mais Carlos, s'il veut vivre pleinement son amour pour Kiara, doit d'abord rompre une fois pour toutes avec la culture des gangs.

 

 

 

Ayant lu tous les livres que j'avais emmené en vacances plus vite que prévu, j'ai du me résoudre (façon de parler) à emprunter ceux de la petite soeur. Du coup, à peine avait elle fini de livre Irrésistible attraction, que je me ruée sur cette seconde aventure des frères Fuentes.

Ce deuxième tome est top mais je dois dire que je l'ai moins apprécié que le premier : je crois que la surprise est passée et que du coup, ce second tome est un peu trop comme je l'imaginais...

 

J'ai beaucoup apprécié faire la rencontre de Carlos et Kiara : leur deux caractères explosifs m'ont beaucoup plu et fait rire.

J'ai beaucoup aimé le fait que Carlos soit très différent d'Alex et ne le comprenne pas forcément. C'est très agréable de ne pas relire une histoire qui soit quasiment exactement la même que la précédente. Son histoire est assez sombre et j'aime beaucoup les valeurs (même si elles ne sont pas toujours les plus légales) qu'il défend : y'a pas à dire, il est vraiment loyal.

Kiara m'a beaucoup touchée : on voit qu'elle ne sait pas trop quoi penser ni comment prendre Carlos. Elle doute énormément et ça ne la rend que plus humaine. Et puis c'est agréable de ne pas avoir une héroïne qui soit toujours au top et qui est le sosie d'une poupée Barbie®. Sans oublier que j'ai beaucoup aimé son fort caractère : visiblement toutes les Chiara sont les mêmes ! Elles n'aiment pas avoir tord ;)

 

J'ai apprécié que l'histoire de Carlos et Kiara soit différente de celle d'Alex et Brittany tout en restant dans le même univers. On retrouve pas mal de points communs comme notamment l'appartenance à des gangs mais je ne me suis jamais dit, à aucun moment, que c'est comme dans Irrésistible alchimie.

J'ai encore une fois beaucoup apprécié l'écriture pleine de fraîcheur (même si l'histoire est par moment assez sombre), d'humour et très féminine de Simone Elkeles. Il est bien difficile de résister à l'histoire de ses deux amoureux ;)

A lire, si ce n'est pas déjà le cas !

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :

Irrésistible alchimie tome 1 : Irrésistible alchimie tome 3 : Irrésistible fusion
Paradise tome 1 : Paradise tome 2 : Retour à Paradise
 Wild card tome 1 : Attirance et confusion

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs