Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/40/40565/couv23525869.jpgSugimura et Kotohiki ayant été massacrés par Kiriyama, le " programme " ne compte plus désormais que cinq survivants. D'un côté, Nanahara, Kawada et Noriko, qui ont uni leurs forces afin de s'échapper de l'île. Et de l'autre, Mitsuko Sôma, véritable démone sanguinaire, et Kazuo Kiriyama, le plus terrible des massacreurs ! Sôma, créature à la beauté voluptueuse et désarçonnante, aime à se régaler du sang des vivants. Kazuo Kiriyama, lui, fait figure de dieu du chaos et ravage tout sur son passage avec une certaine naïveté. Nul doute qu'un combat à l'âpreté sans précédent s'engagera lorsque ces deux démons tomberont l'un en face de l'autre !!

 

 

 

 

Je crois bien que c'est le tome que je préfère jusqu'à présent dans la saga. En tout cas, c'est de loin celui avec l'histoire personnelle qui m'a le plus intéressée.

 

En effet, dans ce tome l'on découvre le passé de Kadawa. Dans l'un des tomes précédents l'on avait appris qu'il avait déjà participé au programme, mais dans ce tome, on sait enfin exactement ce qu'il s'est passé. Bizarrement, même si j'avais très envie de savoir, je ne m'attendais vraiment pas à ce que les auteurs nous en disent un peu plus sur cet épisode de sa vie. Du coup, c'est une très bonne surprise.

Je dois dire que le personnage de Keiko m'a beaucoup plu. Elle a l'air d'avoir un fort caractère mais justement c'est ce qui me plaît autant chez elle. Je trouve qu'elle allait vraiment bien avec Kadawa. Je crois que grâce à elle, on le connaît un mieux mieux, on le comprend un peu plus et l'on l'apprécie davantage encore.

 

Par contre, je trouve ce tome assez funèbre. On sent que l'affrontement final est vraiment pour bientôt et personnellement je trouve que ce tome nous en dit beaucoup sur le/les futurs vainqueurs. Avec les révélations qui sont faites dans ce tome, on ne peut pas s'empêcher de prospecter et de deviner qui va s'en sortir ou non. Personnellement, j'espère avoir tord...

 

Les dessins restent fidèles à eux-mêmes : ils sont toujours aussi sanglants et imagés. Honnêtement, même si l'histoire me tient, ceux-ci ne me manqueront vraiment pas : ils sont vraiment trop violents pour moi ! (même si on s'habitue, ils continuent à me déranger...).

Un tome qui nous en apprend beaucoup sur Kadawa.

 

 

 

Des mêmes auteurs :
Battle royale tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 7 tome 8 tome 9 tome 10 tome 11 tome 12 tome 14 tome 15

Repost0
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/3/3741/couv75530990.jpgMikako et Tsutomu sont amis d’enfance, ils habitent le même immeuble, fréquentent le même lycée d’art : l’Académie Yazawa. Mikako rêve d’ouvrir sa propre chaîne de boutiques de vêtements ! Quand un soir Tsutomu rentre chez lui accompagné d’une fille, le cœur de Mikako vacille... Quel est ce sentiment ? Malgré les sous-entendus de sa copine Risa, Mikako ne comprend pas...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que je lisais Paradise Kiss, plusieurs d'entre vous m'ont conseillé de découvrir Gokinjo, une vie de quartier qui se déroule dans le même univers. Du coup, quand j'ai vu qu'il était à la bibliothèque, je me suis empressée de l'emprunter.

 

Ce qui fut visiblement une bonne idée puisque j'ai beaucoup aimé ce premier tome. Bon par contre, ce n'est pas un coup de coeur : je l'ai trouvé un peu "classique" dans sa trame.

Je veux dire par là qu'après avoir lu la moitié du premier chapitre, on peut prévoir tout ce qui ce passe dans le reste du tome. Ce qui ne l'empêche pas du tout d'être très agréable. C'est juste que c'est prévisible.

Par contre, j'ai beaucoup apprécié l'humour d'Ai Yazawa. Je n'avais pas vraiment retrouvé ce côté dans ma lecture de Paradise Kiss alors je suis d'autant plus ravie de retrouver dans Gokinjo, une vie de quartier ce qui m'avait tellement plu dans Nana. Pour moi, c'est vraiment le point fort de ce premier tome.

 

J'ai bien aimé les différents personnages, notamment les personnages secondaires comme Risa et Body-ko qui m'ont beaucoup fait rire. J'ai tout particulièrement apprécié Risa et j'espère la voir davantage dans les tomes suivants.

Les personnages principaux : Mikako et Tsutomu ne m'ont pas particulièrement plu. Je les ai trouvé vraiment très gamins, surtout Mikako d'ailleurs. J'espère que ce sera moins le cas dans les tomes précédents parce que les gamineries de la demoiselle risquent de me lasser très rapidement.

 

Pour finir, je dirais que je suis agréablement surprise des dessins d'Ai Yazawa. Je connaissais déjà son coup de crayon qui me plaît beaucoup. Mais je trouve la couverture de ce premier tome particulièrement affreuse et j'avais peur que tout le manga soit comme ça. Mais non ! OUF ;)

Ce premier tome de Gokinjo, une vie de quartier est très sympathique mais également très prévisible.

 

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :

Gokinjo, une vie de quartier tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6
Je ne suis pas un ange tome 1 tome 2 tome 3 tome 4

Nana tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 21

Paradise Kiss tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5

Repost0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/47/47685/couv35426330.jpgJamère, prisonnier dans sa propre chair, partage son corps avec Fils-de-Soldat ; mais c'est son double qui est la part dominante, et qui a lancé l'attaque contre Guetis. A la suite de l'insuccès de cet assaut, l'Opulent constate les échecs de ses entreprises successives : il n'a pu empêcher les Gerniens de poursuivre la construction de la route du Roi, la danse de Kinrove a enlevé Likari à Olikéa, le fort de Guetis est toujours debout, et lui-même n'a pas réussi à unifier ses deux personnalités. Désespéré, il décide de se rendre auprès de Kinrove dans l'espoir que l'Opulent des Opulents pourra l'aider à fusionner les deux parts antagonistes qui s'empoignent en lui. Après un voyage épuisant et périlleux, il parvient au camp du magicien et se trouve entraîné dans sa danse ; Jamère/Fils-de-Soldat entame alors un périple au fond de son être qui le conduira aux portes de la mort...

 

 

Ça fait quasiment un an maintenant que ce livre était dans ma PAL. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir envie de le sortir, c'est juste qu'un livre de Robin Hobb, ça se mérite. Et d'autant plus quand c'est le dernier tome d'une saga que j'aime beaucoup beaucoup.

 

Ce tome est pile ce qu'il me fallait, d'autant plus que les deux précédents étaient un peu long et finalement pas très dynamique. Dans Racines, j'ai retrouvé le Jamère des premiers tomes qui m'avait tant plu. Pour tout dire, j'ai tellement apprécié cette ambiance que j'ai très envie de recommencer la saga !

Ce tome est beaucoup plus dynamique que les précédents. On ne s'enlise plus avec les Océlions et l'on sort de la forêt ainsi que la magie n'a plus grande importance. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on sorte du train train et de la routine des opulents. C'est vraiment très agréable de retourner à la vie "civilisée" ou du moins à une société qui ressemble beaucoup plus à notre société actuelle.

Sans compter que la conclusion finale m'a énormément plu. Je ne peux pas dire que je m'attendais à ça, mais, il me semble que c'est ce que je souhaitais lire. C'est une conclusion parfaite.

 

Ainsi, forcément, j'ai beaucoup aimé retrouver les personnages du fort qui avaient peu à peu disparus de l'histoire. Et puis, Jamère, aussi. Même si il était toujours présent, ce n'était plus comme si il était vraiment là. Dans Racines, c'est certain, Jamère est bien présent.

J'ai aimé retrouver Epinie, Spic et Amzyl. Ces trois personnages sont vraiment capables de déplacer des montages et c'est encore ce qu'ils font pour Jamère dans ce dernier tome. Sans compter que j'apprécie grandement leur fort caractère et leur volonté à toutes épreuves. Ils savent vraiment ce qu'ils veulent et c'est vraiment très agréable.

 

L'écriture de Robin Hobb est encore une fois des plus agréables. J'aime beaucoup la façon dont elle s'attarde sur des détails qui ont toute leur importance sans jamais en faire trop. Avec ses descriptions, elle nous plonge vraiment dans les décors de son histoire. Sans compter que j'apprécie beaucoup la façon très posée qu'elle utilise pour nous raconter les aventures de Jamère.

Le soldat chamane est une saga vraiment très chouette.

 

 

Du même auteur :

L'assassin Royal tome 1 : L'apprenti assassin tome 3 : La nef du crépuscule tome 4 : Le poison de la vengeance tome 5 : La voie magique tome 6 : La Reine solitaire tome 7 : Le Prophète blanc tome 8 : La secte maudite  tome 9 : Les secrets de Castelcerf   tome 10 : Serments et deuils   tome 11 : Le dragon des glaces  tome 12 : L'homme noir tome 13 : Adieux et retrouvailles

Les cités des anciens tome 1 : Dragons et serpents tome 2 : Les eaux acides  

Le soldat chamane tome 7 : Danse de terreur

Retour au pays

Repost0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/12/12192/couv54174543.jpgComment Ignace expliquera-t-il à sa femme son deuxième bureau et ses nouveaux enfants ? Qui est cette mystérieuse inconnue qu'Albert voit toutes les nuits à l'Hôtel aux mille étoiles ? Qui sera élue Miss Yopougon ? Ce troisième volume apporte les réponses à toutes ces questions et à bien d'autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore une fois, il m'est très difficile de vous parler de ce tome sans vous en révéler trop sur les précédents. En tout cas, j'ai vraiment passé un très bon moment avec ce troisième tome des aventures d'Aya, d'autant plus que l'on passe par toutes les émotions : on rit souvent mais, en tant qu'occidentale, j'ai parfois été dérangée (pour ne pas dire choquée) de certaines pratiques ivoiriennes. Sans oublié qu'un sujet non-anodin s'est invité dans ce tome, ce qui m'a beaucoup plu.

 

En effet, je ne peux clairement pas nier que la vie d'Aya est a des années lumières de la mienne. C'est pourquoi j'ai été dérangée par l'idée qu'un homme puisse prendre plusieurs femmes si il le souhaite, dans l'univers de la jeune femme. Je sais que c'est le cas dans de nombreux pays, mais c'est le genre de chose qu'on n'imagine pas pouvoir s'appliquer à sa propre vie : ce fut une belle piqure de rappel ce qui explique pourquoi ça m'a autant dérangée.

Mais bon, la façon dont les personnages réagissent m'a tellement plu que je ne me suis pas arrêtée à ça dans l'histoire. Encore heureux !

La chose qui m'a vraiment plu dans ce livre, c'est le fait d'aborder l'homosexualité : je ne m'attendais vraiment pas à trouver ça dans Aya de Yopougon qui est déjà une saga très riche en theme ! D'autant plus que j'ai vraiment apprécié la façon dont il est abordé.

 

Encore une fois, Aya de Yopougon, ce n'est pas que des tuiles (même si il y en a beaucoup), c'est aussi une façon de faire aborder l'Afrique à des personnes comme moi qui n'y connaissent absolument rien : j'ai encore une fois beaucoup apprécié le petit lexique qui nous permet de comprendre certaines expressions et les deux recettes de cuisine données à la fin du livre (que je vais m'empresser de recopier pour ne pas me faire avoir comme la dernière fois en rendant les livres à la bibliothèque...).

 

Sans oublier, bien sûr, que les dessins de Clément Oubrerie sont très agréables. J'aime beaucoup les couleurs très chaleureuses qu'il utilise et son coup de crayon tout en rondeur. Tout comme j'apprécie l'écriture pleine d'humour et de surprises de Marguerite Abouet. Ces deux-là ont bien fait de se rencontrer ;)

Aya de Yopougon est vraiment une saga à découvrir !

 

 

Des mêmes auteurs :

Aya de Yopougon tome 1 tome 2 tome 4 tome 5

Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/87/87623/couv49957492.jpgQuand Clara accepte d'accompagner sa mère Frieda à Vienne, sa ville natale, elle n'en sait que peu de choses car sa mère ne lui a jamais parlé de son enfance. Juive autrichienne, Frieda a dû quitter Vienne en 1938 pour Paris puis Périgueux et la Savoie, fuyant perquisitions et rafles.
Mais ce que découvre Clara c'est une Frieda inconnue, qui reconnaît tout de suite sa ville avec une joie de vivre qui lui fait bien défaut à elle.
Il lui faudra un second séjour à Vienne, seule cette fois, pour s'approprier l'histoire de sa mère et faire la paix avec elle-même.

Un ton juste, musical, attachant, entre mélancolie et sobriété, pour effleurer le poids du passé, l'appartenance qui sans être revendiquée ne peut être tue si on veut assumer le présent et ses épreuves.

 

 

Café viennois est vraiment une agréable découverte pour moi. Je n'ai pas été transcendée mais j'ai incontestablement passé un très bon moment avec ce livre.

D'un autre côté, si vous avez lu le résumé et que ce n'est pas la première fois que vous passez sur Lunazione, vous n'êtes sans aucun doute absolument pas étonné connaissant ma tendance à lire (et apprécier) les livres sur la seconde guerre mondiale.

 

Cependant, Café viennois ne s'arrête pas là. C'est loin d'être un livre sur la déportation, c'est bien plus que ça. Pour tout dire, la seconde guerre mondiale n'est pas le thème principal du roman mais plutôt la recherche de ses racines. J'ai beaucoup aimé la façon dont les personnages arrivent constamment à se remettre en question sans jamais oublié ceux qu'ils sont réellement au fond d'eux-même. En tout cas, j'ai trouvé vraiment très agréable de partir sur les traces de leur passé avec elles.

J'ai beaucoup aimé que Michèle Hedelstadt se servent du prétexte du voyage pour nous raconter le passé le Frieda. C'est très agréable de découvrir Vienne avec ses propres souvenirs de la ville. Ils sont parfois joyeux, parfois tristes mais ils apportent vraiment quelque chose à l'histoire. J'ai également aimé que son histoire ne s'arrête pas aux frontières de l'Autriche mais continuent en France : j'ai beaucoup aimé la voir évoluer et devoir se réadapter.

De la même façon, j'ai apprécié les passages où Clara nous raconte son histoire : j'ai trouvé ses points très enrichissants. D'autant plus qu'elle a une vision des choses très différente de celle de sa mère - Frieda.

 

Par contre, mais ça ne m'a pas dérangée plus que ça, je n'ai pas trouvé les personnages très sympathiques. Ce n'est pas tout à fait exacte : elles sont sympathiques mais je n'ai pas eu d'atomes crochus avec elles. Je crois que ça tient surtout à la lourdeur du passé de Frieda : je suis loin d'avoir vécue la même chose qu'elle, alors forcément je ne me reconnais pas en elle. Ça ne m'étonnerait vraiment pas que ce soit ce qui m'a empêché de réellement me lier avec ces deux femmes.Cela dit, j'ai vraiment aimé la relation qu'on ces deux femmes.

Sans oublier que le facteur âge doit également y être pour beaucoup : je suis loin de penser comme une femme de quarante ans ! Mais bon, je ne doute pas que ça viendra un jour ;)

 

En tout cas, j'ai très agréablement été surprise par l'écriture de Michèle Halberstadt : j'ai beaucoup aimé la simplicité de sa narration qui nous plonge réellement dans cette histoire. C'est pile ce qu'il fallait, sans pour autant avoir un ton léger, pour parler des évènements qu'à vécu Frieda. J'ai beaucoup aimé son écriture posé, c'est pile ce que j'avais envie pour ce roman.

Repost0
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 07:15

http://www.livraddict.com/covers/4/4587/couv61771471.jpgPendant que le "vrai" corps de Night est en réparation, Night revient sous la forme d'une figurine. Malgré sa petite taille, il rivalise avec Sôshi, et se fait même découvrir par Miyabe. Malheureusement, on ne peut pas réparer le grand Night ! Riiko décide de se séparer de Night pour lui éviter d'être bon pour la casse, mais ce dernier revient malgré tout et il a de nombreux poursuivants...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Décidément, plus j'avance dans la série et plus je suis déçue. J'aime de moins en moins la tournure que prennent les évènements et ça me dérange d'autant plus que c'est l'avant dernier tome. Du coup, j'ai un peu peur pour la suite...

 

Je m'explique : les tomes précédents bien qu'assez fantastique étaient tout de même encrés dans notre réalité. Bon pas totalement, mais il était tout de même assez facile d'imaginer que l'on puisse vendre des poupées-robot-petit ami... Mais là, je trouve que les choses qui s'y passent sont de plus en plus farfelus et de moins en moins facile à croire. En soit, ce n'est pas forcément dérangeant, mais je crois que c'est avant tout ce que j'appréciais dans cette histoire : le fait de pouvoir ce dire "et si c'était réellement vrai ?".

L'autre point qui me chagrine, c'est la façon dont la société agit envers Riiko. Pour le coup, ça ne tient qu'à l'histoire. Mais ça me révolte qu'on puisse prendre à ce point les gens pour des abrutis. C'est vraiment désagréable de voir à quel point ils se servent d'elle. Il y a une manière de faire les choses et visiblement eux, ils ne savent pas faire ! Et dire que les japonais sont réputés très poli : visiblement ce n'est pas leur cas...

 

Cependant, je trouve les dessins de Yuu Watase très agréables et très jolis. C'est mignon, tendre et drôle. Sans compter que j'apprécie beaucoup la manière dont sont tournés les textes : ils sont vraiment remplit d'humour !

En espérant que dernier tome me plaise davantage.

 

 

Du même auteur :

Alice 19th tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 7

Lui ou rien tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 6

Repost0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/9/9744/couv29604695.jpgChocola et Vanilla, deux charmantes sorcières, débarquent dans le monde des humains ! Toutes deux prétendantes au trône du royaume magique, elles vont s'affronter dans un combat romantique pour les cœurs des humains.
Laquelle sera la plus populaire ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai déjà lu cette saga il y a quelques années mais je dois dire que je n'en garde pas trop de souvenirs. Mise à part que c'était pas mal bien que très enfantin. Mais bon, étant dans une période manga, j'ai eu envie de redécouvrir cette histoire.

 

Pour le coup, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié le fait de me replonger dans cette histoire : quelques souvenirs me sont remonté en tête sans que cela dérange réellement ma lecture.

Par contre, je ne peux nier que l'histoire reste très enfantine bien que mignonne. Cela dit, elle est également assez prévisible : il n'est pas bien dur de deviner ce qu'il va se passer quand on sait que Chocola et Vanilla, amies depuis toujours, se lance dans un "duel" pour devenir reine des sorcières. J'espère qu'on en saura plus sur ce dernier dans les prochains tomes d'ailleurs, parce que je suis assez étonner qu'à 10 ans l'on puisse avoir un tel challenge pour devenir reine (la maturité devrait entrer en compte, non ?).

 

J'aime beaucoup les différences de caractère entre les deux petites filles : Vanilla est aussi douce que Chocola est brusque. Elles sont vraiment complémentaires !

J'ai également beaucoup aimé leur amitié : on sent qu'elle peuvent réellement compter l'une sur l'autre mais l'on est obligé de se demander combien de temps tout ça va durer...

 

J'ai également beaucoup apprécié les dialogues et les dessins de Moyoco Anno. Mais je dois tout de même dire que j'ai trouvé certains de ceux-ci un peu trop chargés à mon goût : je ne suis pas franchement fan des fioritures !

Chocola et Vanilla est un manga très sympathique.

 

 

Du même auteur :
Chocola et Vanilla tome 2

Repost0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/31/31144/couv65695195.jpgÀ neuf ans, dans le Japon d'avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto.
Dotée d'extraordinaires yeux bleus, la petite fille comprend vite qu'il faut mettre à profit la chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie geisha. Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l'amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs.
Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d'une rivale. Elle rencontrera finalement l'amour...Écrit sous la forme de mémoires, ce récit a la véracité d'un exceptionnel document et le souffle d'un grand roman. Il nous entraîne au cœur d'un univers exotique où se mêlent érotisme et perversité, cruauté et raffinement, séduction et mystère.

 

 

Ça faisait déjà un très long moment que j'avais envie de découvrir ce livre : en effet, le film sorti il y a quelques années m'avait énormément plu. Mais bon, visiblement, dans ma médiathèque, je n'étais pas la seule à avoir envie de le lire ! Six mois se sont bien écoulés avant que j'arrive à l'emprunter ;)

 

Et je comprends totalement cet engouement ! Le film est très bien mais le livre l'est encore plus. Pour tout dire, j'avais eu quelques incompréhensions en regardant le film et le livre - plus riche et complet - m'a donné la solution pour certaines de mes questions.

J'ai, en effet, beaucoup aimé la façon dont est décrypté pour nous - pauvre lecteur occidental non initié aux traditions japonaises - le phénomène des Geishas et forcément la lecture n'en est que plus riche en découverte.

Personnellement, je pense que c'est un livre qui peut changer le regard que l'on a sur les Geishas. D'un autre côté, je suis très mal placée pour parler de ça : je ne crois pas que je savais réellement ce qu'était une Geisha avant la sortie du film, alors bon... Mais de Geisha, il en sort une aura sacrée, pure et traditionnelle. Dans le livre, elles sont si respectées qu'on en vient à les respecter nous-mêmes et tant mieux !

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance du livre pleine de rebondissements, de sentiments et de traditions. C'est vraiment très agréable d'évoluer aux côtés de Chiyo. Cette demoiselle est si douce, calme et pleine de bonne volonté. J'aime beaucoup la façon dont elle se bat pour se faire sa place et quand on voit comment elle était petite, il n'y a vraiment rien d'étonnant à ce qu'elle soit devenue la grande Sayuri ! Sans compter qu'elle m'a beaucoup touchée avec sa motivation pour devenir Geisha.

Il est tout aussi difficile de trouver Hatsumomo sympathique. Cela dit, sans elle l'histoire ne serait rien. C'est grâce à elle qu'on comprend qu'il est difficile de garder une bonne réputation et de ne pas faire les mauvais choix dans un monde sans pitié comme celui des Geishas. Comme quoi ce n'est pas forcément parce qu'on est belle qu'on a rien dans la tête ! Je n'apprécie pas Hatsumomo mais j'ai beaucoup aimé le personnage dans le contexte de l'histoire.

 

Le dernier point très positif de l'histoire est bien sur l'écriture d'Arthur Golden. C'est lui qui nous impose cette vision des Geisha assez sophistiquée, glamour et surtout romantique. C'est grâce à lui qu'elles ne me sont pas apparues comme des prostituées mais comme des représentatrices d'un art désuet (après tout, entre la cérémonie du thé, la musique, le chant et la danse...) dans notre monde d'aujourd'hui. Sans compter qu'il a vraiment une écriture très agréable et pleine de charme.

Geisha est vraiment une belle histoire.

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/4/4586/couv40770163.jpgNight et Riiko ont enfin décidé de passer à l'acte et réservent une nuit à l'hôtel. Toutefois, Riiko rencontre en chemin son premier amour ! Bien plus, elle passe toute la nuit dans son lit ! Night décide alors de laisser la place à son rival. Va-t-il être réexpédié à sa société, ou, pire, éliminé ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai été un peu déçue de ce tome par rapport aux précédents. Je l'ai trouvé beaucoup moins crédible ou logique.

 

Autant les tomes précédents, bien que tout autant fantastique, restaient assez crédible. Du moins, l'on pouvait y croire que dans celui-ci je ne le trouve pas franchement crédible. Qu'il se passe certaines choses que l'on ne peut pas expliquer, ça passe encore, mais là, c'est clairement trop !

Je veux dire par là que dans les trois tomes précédents, on restait assez discret sur la nature de Night, mais là, ce n'est clairement plus le cas. Je ne vois pas comment les autres personnages ne devinnent pas qu'il n'est pas humain. Je ne trouve vraiment pas ça logique.

 

L'autre truc qui me dérange dans ce tome, c'est la façon dont Riiko se fait avoir par le vendeur. Ce manque d'honneteté m'a beaucoup dérangée, vu que c'est clairement de la faute du magasin si Sôshi comprend ce qu'il se passe. Bref, je n'ai pas aimé ça et ça m'a bien révolté !

 

Cependant, j'ai trouvé les dessins et les dialogues toujours aussi agréables. Il est vraiment facile d'entre dans l'histoire et de l'apprécier. Yuu Watase est vraiment douée pour raconter les histoires en image ;)

Même si je suis un peu déçue par ce tome, j'ai hâte de découvrir la suite !

 

 

Du même auteur :

Alice 19th tome 1 tome 2 tome 3 tome 4 tome 5 tome 6 tome 7

Lui ou rien tome 1 tome 2 tome 3 tome 5 tome 6

Repost0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 06:15

http://www.livraddict.com/covers/1/1525/couv24060096.jpgTohru, mignonne et courageuse lycéenne, vivait sous une tente dans les bois. Recueillie pour ses talents en matière de travaux ménagers par la famille de Yuki Sôma, un de ses camarades de classe, Tohru vit maintenant entourée de garçons dans une grande maison. Mais ce qu'elle ignore, c'est que la famille Sôma est victime d'une malédiction secrète. Certains de ses membres se transforment, dans des circonstances particulières, en un des douzes animaux du zodiaque chinois ! Avec d'aussi étranges personnages, la nouvelle vie de Tohru va lui réserver de nombreuses surprises.

 

 

 

 

 

J'ai beaucoup apprécié l'histoire de ce tome : je l'ai trouvé particulièrement mignonne et touchante.

C'est beaucoup du au personnage de la petite Kisa qui m'a tout particulièrement plu : j'ai beaucoup aimé sa fragilité et le fait qu'elle craque. Vu ce qu'on apprend sur ses raisons, je suis étonnée que ce ne fut pas le cas avant d'autant plus qu'elle est si petite ! J'ai également beaucoup aimé la façon dont Tohru la prend sous son aile et essaye de l'aide. J'ai vraiment apprécié le lien qui se forme entre les deux filles.

 

Cependant, j'ai également beaucoup rit grâce à Megumi, le petit frère d'Hana, et à son pouvoir : j'aime beaucoup la façon dont il fait fuir les "ennemies" de Tohru grâce à son pseudo-talent que je soupçonne d'être qu'un mythe. En tout cas, ce passage m'a vraiment beaucoup fait rire !

 

Pour le reste, l'histoire est très semblable aux autres tomes : sans dire que c'est toujours la même chose (un peu quand même), du côté des Soma il n'y a pas grand chose de nouveau. C'est toujours la même chose entre Kyo et Yuki, en Yuki et son frère...

J'espère que ce sera différent pour les prochains tomes et que l'histoire évoluera un peu plus.

 

J'ai beaucoup aimé les dessins de Natsuki Takaya : ses différents personnages sont vraiment très mignons à voir. Notamment Kisa qui m'a fait fondre avec ses yeux si grands !

Je suis curieuse de découvrir ce que nous réserve la suite de la saga.

 

 

Du même auteur :
  Fruits basket tome 1 tome 2 tome 3 tome 4
Twinkle Stars : Le chant des étoiles tome 1 tome 2 tome 3

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs