Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/22/22716/couv67822059.jpgLa ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité. Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère.
Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...
Roman d’initiation où le suspense se mêle à une troublante histoire d’amour, "La ballade de Lila K" est aussi un livre qui s’interroge sur les évolutions et possibles dérives de notre société.

 

 

Ce livre - lu dans le cadre du  Baby-challenge Contemporain - m'a beaucoup destabilisée. Le résumé est loin de m'avoir totalement guidée dans les bizarreries (finalement très agréable du livre), du coup, je me sens sentie perdue au milieu de certaines incompréhension pendant une bonne partie du bouquin. Cela dit, l'histoire m'a tout de même beaucoup plu et j'en garderais un très bon souvenir.

 

En effet, ce que le résumé ne dit pas, c'est que l'histoire se passe en 2100. Et personnellement, j'ai trouvé que c'était assez mal indiqué au début du bouquin, ce n'est qu'au milieu de l'histoire que j'ai enfin eu la preuve que ça se passait bien dans un futur plus ou moins proche. Du coup, je me suis sentie perdue pendant un bon moment...

Par contre, en soit, l'histoire m'a beaucoup plu. J'ai notamment beaucoup aimé son petit "côté" dystopique : la société de Lila est tellement avancée qu'elle fait assez peur... J'espère que l'on n'en arrivera jamais là.

J'ai également apprécié la quête de Lila que j'ai trouvé très intéressante.

 

Les différents personnages m'ont bien plu. J'ai aimé leur rigidité et leur retenue. Ils savent qu'ils sont épiés par le gouvernement et chacun décide soit de s'y plier soit de faire semblant de s'y plier. J'ai aimé la façon dont certains personnages torpillent l'opinion du gouvernement et comment d'autres n'osent pas poser le petit doigt de travers... J'ai trouvé que ces contradictions dépeignaient totalement notre société.

Lila m'a beaucoup plu : elle est parfois un peu difficile à comprendre et à suivre, elle n'est pas franchement sympathique, mais en soit, elle est vraiment attachante. Je ne peux pas dire que je me suis identifiée à elle, mais j'ai apprécié découvrir ce petit bout de sa vie !

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Blandine Le Callet et la découverte est plutôt bonne. J'ai trouvé son style très agréable bien que déstabilisant. J'ai trouvé qu'elle a parfaitement su installer son ambiance à la fois chaleureuse et froide qui va parfaitement avec l"histoire de Lila.

La ballade de Lila K est une bonne découverte !

 

 

[les +] un univers et une ambiance à la fois déstabilisante et plaisante, des personnages étranges mais attachants, une histoire intéressante.

[les -] des passages un peu trop déstabilisant parfois.

Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/46/46079/couv67373808.jpgLa Mare au Diable est un lieu maudit où souffle l'angoisse. Près d'elle se déroule toute l'histoire. Un paysan, veuf avec ses enfants, cherche femme. Qui épousera-t-il? celle qu'on lui a promise, ou une pauvre paysanne, harcelée par son patron? Cette petite Marie est l'âme d'un paysage de rêve, et l'emblème de l'enfance éternelle.
Un roman d'amour, mais traversé par le cri des chiens fous, la nuée sanglotante des oiseaux, le fossoyeur épileptique. La voix de la terre s'y accorde avec celle de l'Âme enfantine: George Sand y parle avec force du sol natal et des premiers souvenirs.

 

 

J'avais déjà eu l'occasion de lire La mare au diable il y a quelques années et j'en gardais un bon souvenir. Du coup, je l'avais rajouté à ma liste du challenge ABC 2013 de Nanet et j'ai profité du mois en bleu du Challenge Bookineurs en couleurs de Liyah pour me relancer dans cette lecture.

 

La lecture a été plutôt bonne, mais je dois dire que, n'ayant pas la tête à lire ce soir-là (les jours précédents avaient été riche en mauvaises nouvelles --'), j'ai plus survolé La mare au diable plutôt que de l'avoir réellement lu.

Pourtant l'histoire est très sympathique, très crédible et représente bien la vie et ses aléas. J'ai aimé ce côté doux de l'ambiance avec ses sentiments contradictoires et ses jolis paysages. Pour le coup, je dois dire que ce livre m'a un peu apaisé l'esprit sur le moment : un peu de douceur fait toujours du bien !

 

Les différents personnages ne me marqueront pas même si j'ai beaucoup apprécié les rencontrer et connaître leurs histoires. Les liens qui se créent m'ont beaucoup plu et touchée. Bizarrement, j'ai beaucoup aimé le côté sentimental du livre et surtout des personnages : je les ai trouvé très vrais et très crédibles.

 

L'écriture de George Sand m'a beaucoup plu. Je crois que c'est le seul livre de l'auteure que j'ai lu et j'ai très envie de découvrir ses autres oeuvres. Elle a une écriture très douce et très calme, un peu mélancolique, un peu comme les préludes de Chopin (comme quoi, ils étaient faits pour se rencontrer !).

La mare au diable est une lecture très agréable.

 

 

[les +] une histoire agréable et touchante, beaucoup de beaux sentiments, des personnages "vrais" et crédibles, une écriture plaisante.

[les -] un côté parfois un  peu mou...

 

 

Du même auteur :
La petite Fadette

Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/53/53368/couv66408103.jpgSouvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

 

 

J'avais beaucoup aimé les deux premiers tomes de cette saga que j'avais trouvé très crédibles bien que les évènements qui y sont décrits soient assez hors-norme. J'avais trouvé que ces deux premiers bouquins représentaient parfaitement la magie inattendue de la vie.

Du coup, j'avais vraiment hâte de découvrir Les écureuils. Mais je dois dire que la grosseur du livre m'a fait reculer cette lecture... Ce sont donc les challenges ABC 2013 de Nanet et Bookineurs en couleur de Liyah qui m'ont fait enfin sortir ce livre de ma PAL !

 

Sans surprise, j'ai vraiment beaucoup apprécié ce troisième tome : j'y ai retrouvé ce qui m'avait tant plu dans les deux premiers et surtout, j'ai été ravie des conclusions des différentes pistes exploitées depuis le premier tome. Surtout qu'elles sont totalement conformes à mes envies.

L'histoire garde son petit côté magique, même si celui-ci est moins présent que dans les tomes précédents. J'ai trouvé que les évènements étaient moins extraordinaires que dans les deux tomes précédents et que, par ce fait, les personnages retournaient à une vie plus "normale". Les écureuils à une saveur plus douce que les deux autres tomes...

 

J'ai beaucoup aimé retrouver les différents personnages, surtout Joséphine. Elle prend de l'ampleur et s'affirme vraiment de plus en plus dans ce tome ce que je trouve très agréable. D'une certaine façon, elle arrête d'agir comme les autres voudraient qu'elle le fasse mais pour elle-même maintenant...
L'autre personnage qui m'aura définitivement marqué dans cette trilogie, c'est Hortense. Elle aussi évolue, mais c'est moins flagrant. Elle devient de plus en plus à l'écoute des autres et bizarrement, bien qu'elle semble très égoïste, je crois qu'elle écoute aussi de plus en plus ce que son coeur lui dit de faire.

 

L'écriture de Katherine Pancol est très agréable. Elle a un côté très douce, un peu comme une berceuse, un petit truc qui fait que l'on se sent bien en lisant Les écureuils. J'aime son interprétation de la vie et la façon dont elle nous la partage :)

Les écureuils de central park sont tristes le lundi est vraiment une chouette découverte !

 

 

[les +] une jolie histoire à laquelle l'on a envie de croire, des personnages crédibles et au fort caractère, une écriture douce, de jolies conclusions.

[les -] un côté iréel qui agace certains lecteurs.

 

 

Du même auteur :

Les yeux jaunes des crocodiles tome 1 : Les yeux jaunes des crocodiles tome 2 : La valse lente des tortues

Repost0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/13/13639/couv23185521.jpgZoé a un boulot pas drôle : elle est hôtesse d'accueil dans les salons — de l'automobile ou du fromage — et doit faire bonne figure, debout toute la journée avec des chaussures qui font mal aux pieds. Le jour où elle rencontre Thomas Rocher, écrivain à succès, la vie semble enfin lui sourire. Mais pourquoi Thomas ne sort-il jamais de son grand appartement parisien ? L'amour peut-il vivre en huis clos ? Et quel est dans cette histoire le rôle d'Agathe, la belle, froide et machiavélique éditrice de l'écrivain ?

 

 

 

 

 

 

 

Ça fait plusieurs années que je suis le blog de Pénélope Bagieu (même si elle n'est pas franchement active ces derniers temps !), mais je n'avais pas encore eu l'occasion de découvrir l'une de ses BD...

J'ai bien aimé Cadavre exquis, mais je ne suis pas non plus sous le charme. Il m'a manqué l'humour de l'auteur que j'apprécie tant.

 

Cela dit, j'exagère un peu : l'humour de cette BD est assez grinçant, mais il ne se retrouve globalement que dans la scène finale qui est très ironique.
L'histoire est intéressante, mais elle ne m'a pas passionnée : j'ai trouvé que la plupart du temps, elle manque un peu de piment. Elle est assez routinière et prévisible. Mais bon, ça ne l'empêche pas d'être très sympathique et agréable !

 

Les différents personnages ne m'ont pas particulièrement plu : ils sont chacun encrés dans leur routine et ne semblent pas franchement vouloir en sortir. Surtout Thomas d'ailleurs...

Zoé, heureusement, n'est pas totalement comme ça : elle aspire à changer et même si elle ne fait pas en sorte d'arriver à ses fins, elle y parvient. Mais bon, je l'ai trouvé un peu trop mollassonne et apte à se plaindre.
Agathe m'a beaucoup plu : elle est vraiment mystérieuse ! Et j'ai beaucoup aimé son côté "reine des glaces" ;)

Les dessins m'ont bien plu : j'ai retrouvé le coup de crayon tout en rondeur que j'aime beaucoup de Pénélope Bagieu. Le choix des couleurs et la narration m'ont également beaucoup plu.
Cadavre exquis est une BD sympathique.

 

 

[les +] de jolis dessins, une narration agréable, une fin étonnante.
[les -] beaucoup de routine et de mollesse.

Repost0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/42/42929/couv70726766.jpgLa fin de l'hisver approche et la maison de couture Tiffany se penche sur une nouvelle collection. Le prochain bal aura pour thème la mythologie. Mais des tensions entre Bianca et Rachel jettent une ombre sur l'ambiance de l'atelier. Elinor, malgré sa fragilité, multiplie les initiatives et sait se rendre indispensable. Elle ignore que Bianca, qui se sent menacée dès qu'on conteste son autorité, peut faire payer cher ses audaces. Les secrets bruissent entre les étoffes et deviennent difficiles à dissimuler. Le temps des révélations approche, qui ne ménagera personne, pas même ceux qui se veulent innocents.

 

 

 

 

 

J'avais adoré le premier tome, du coup, j'attendais avec impatience que ma bibliothèque municipal achète le deuxième tome pour que je puisse l'emprunter et le découvrir. C'est maintenant chose faite et j'ai vraiment passé un super bon moment avec ce livre !

 

L'intrigue m'a beaucoup plu : j'ai trouvé intéressant de retrouver les « requins » de la mode propre à notre époque dans celle-ci. J'ai aimé ces histoires de rancoeur et de jalousie, si mesquine qu'en tant que lectrice, je me suis tout de suite sentie impliquée tellement que j'ai trouvé certaines choses injustes.

L'ambiance est toujours là : dans cette BD, il y a beaucoup de droiture mais aussi beaucoup de liberté. J'ai aimé retrouver ces pistes sur l'univers de la mode mais aussi sur l'anorexie même si rien n'est encore dit clairement...

 

J'ai vraiment aimé retrouver les différents personnages. On sent qu'il y a de sacrés liens entre les différents personnages, même si parfois un monde de « convenance » les séparent : les robes les rapproche ce qui est très sympa' à voir.

Bizarrement, même si Bianca n'est pas très aimable, je n'ai absolument rien contre elle. Je pensais que sa conduite me la ferait la détester, mais même pas : elle agit vraiment comme une gamine capricieuse, alors je crois que je garde l'espoir de la voir changer au cours des prochains tomes.

Par contre, j'ai une réelle affection pour les autres personnages.

 

Je trouve les différents dessins très jolis et élégants : je trouve qu'ils reflètent parfaitement l'esprit de l'histoire et le prestige de la maison Tiffany. Tout comme les couleurs choisies qui leur donnent beaucoup de caractère.

La narration est très agréable. Elle n'est pas très présente dans les pages, mais le peu qui est écrit fait énormément avancer l'histoire.

Le bal de printemps est un très bon deuxième tome.



[les +] de beaux dessins élégants, une narration minimaliste mais utile, des personnages sympathiques et une intrigue intéressante.

[les -] quelques non-dits que j'ai hâte de lire.

 

 

[l'avis de la petite soeur]
Des mêmes auteurs :

Elinor Jones tome 1 : Le bal d'hiver

Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/86/86443/couv19705721.jpgAnéanti par la mort de sa soeur brûlée vive sous ses yeux dans la voiture que conduisait leur père, Hugo, 22 ans, rompt avec son passé et sa famille pour se mettre au service de Thève, un industriel bourru privé de permis. Piloter la rutilante BM M5 de Thève est pour Hugo la seule façon d'exorciser l'accident de sa soeur... et un moyen de se trouver. Une initiation à la vraie vie...
Pour Thève, sa mythique BMW M5 est un caprice de riche, un jouet hors de prix qu'il n'a plus le droit de conduire. Pour Hugo, c'est un moyen d'exorciser le drame de la mort de sa soeur, brûlée vive sous ses yeux dans un accident de voiture.
La rencontre entre les deux hommes est improbable ; elle n'aurait pas dû avoir lieu. Tout les oppose, et pourtant ils ont besoin l'un de l'autre. Le jeune Hugo devient donc le chauffeur attitré de Thève, l'entrepreneur parvenu. Mais cette collaboration malaisée va révéler leurs failles...
Lancéà grande vitesse sur les routes verglacées, toujours sur le fil, le roman époustouflant d'un retour à la vie.

 

J'ai lu ce livre dans le cadre des Challenges New PAL 2013 de Yukarie et Bookineurs en couleurs de Liyah. Je ne m'attendais pas franchement à découvrir le livre du siècle, mais là, je dois dire que je suis tout de même déçue : habituellement j'ai bien les livres de Françoise Bourdin, mais avec BM Blues, ce ne fut pas vraiment le cas...

 

Je crois que cette petite déception tient surtout au fait que l'histoire en elle-même est assez mollassonne : il ne se passe pas grand chose pendant beaucoup de page, généralement les différentes scènes se répètent et quand un élément nouveau apparaît, on l'oublie pendant un bon moment... Pour le coup, l'on ressent vraiment ce que ressent Hugo : l'histoire est assez léthargique.

Pourtant l'histoire est intéressante : j'ai aimé le fait que ces deux hommes qui n'ont rien en commun créent des liens. Ils ne sont pas amis, ne s'apprécient pas vraiment et pourtant il est indéniable qu'il y a quelque chose entre ces deux-là. Bien plus que Laetitia, la fille de l'entrepreneur qui fait craquer le jeune homme.

J'ai aimé aussi le fait que l'histoire soit racontée à plusieurs voix : l'on découvre la vision des choses de Hugo, mais aussi celle de sa famille qui, sans nouvelle, s'inquiète pour lui.

 

Comme vous l'avez sûrement compris, je n'ai pas eu de réelle affection pour l'un de ces personnages : en fait, j'ai trouvé qu'on en savait trop peu sur eux pour pleinement les apprécier. D'autant plus qu'ils n'évoluent pas pendant BM Blues. Du début jusqu'à la fin, ils ne sont défini que par un seul de leur trait de caractère et toujours le même. Hugo est passif, Thève coléreux, Laetitia jolie, la mère d'Hugo inquiète et son père triste.

 

L'écriture de Françoise Bourdin est pourtant très agréable : mais la lenteur et la léthargie de son histoire ne lui rendent pas justice. Je crois que ce sont malheureusement ces deux points que je retiendrais de son histoire...

BM Blues est une jolie histoire, mais sans plus.

 

 

[les +] une histoire et une écriture agréable.

[les -] une impression de lenteur, des personnages et une histoire qui n'évoluent pas ou trop peu.

 

 

Du même auteur :

Comme des frères  Dans le silence de l'aube  Un soupçon d'interdit

Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/35/35796/couv72775871.jpgLa société bourgeoise londonienne place une grande importance sur la différence de classe, mais William Jones non. Il considère Emma comme une belle et charmante jeune femme et non comme une simple domestique. Pour leur premier rendez-vous il invite Emma au Crystal Palace où ils se retrouvent enfermés, malgré eux, toute la nuit…Tout semble concourir à ce que les deux protagonistes vivent une belle histoire d'amour. Néanmoins, une tragédie inattendue créera un nouvel obstacle à leur idylle.

 

 

 

 

 

J'avais adoré le premier tome, du coup, j'avais vraiment hâte de me plonger dans le second. Et, pour le coup, je ne suis pas du tout déçue : l'histoire est comme je la voulais et plus encore !

 

En effet, je m'attendais à ce que certains évènements, ceux concernant Kelly, arrivent bien plus tard dans la série. Mais bon, je pourrais difficilement nier que je ne m'y attendais : au fil des pages, cela se sentait que ça allait bientôt finir par arriver. Du coup, je dois dire que j'ai été agréablement surprise de la tournure des évènements !

J'aime beaucoup la façon dont l'auteur joue avec nous, le lecteur : il sait ce qu'on a envie de lire et il semble aller dans notre sens jusqu'au moment où il nous prouve justement le contraire ! Pour l'instant ça va, après tout nous ne sommes qu'au deuxième tome, mais j'ai un peu peur que ce petit jeu finisse par me lasser d'autant plus que c'est assez frustrant.

 

J'ai beaucoup apprécié le fait de retrouver Emma, Kelly et son voisin et ami, ainsi que William et son ami indien (dont j'ai encore oublié le nom). D'autant plus que l'on en apprend beaucoup plus sur eux et notamment sur le passé et l'enfance d'Emma : j'ai d'ailleurs trouvé ces retours dans le passé très agréables et assez émouvants.

 

Encore une fois, j'ai beaucoup apprécié la narration et les dessins de Kaoru Mori : j'aime beaucoup la douceur dont elle fait preuve pour nous parler de son histoire et j'apprécie le "respect" que l'on ressent d'elle pour ses personnages. On sent vraiment à travers son livre qu'elle les apprécie pour ce qu'ils sont réellement et c'est vraiment très agréable.

J'ai hâte de découvrir le troisième tome d'Emma !

 

 

[les +] une auteure qui prend du plaisir à nous raconter son histoire, des personnages sympathiques, de l'émotion.

[les -] des évènements qui tardent à venir ce qui est un peu frustrant...

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :

Emma tome 1  

Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/96/96516/couv31225293.jpgC'est sur l'ordre du roi son père que le prince Alvéric entreprend de traverser la forêt enchantée pour y découvrir et enlever la fille du roi des Elfes. Il la trouve en effet, après avoir combattu les chevaliers qui défendent sa demeure, mais le rapt n'aura pas lieu : en effet, c'est de son plein gré que la princesse Lirazel, conquise, suivra le jeune prince jusqu'au royaume d'Erl, où naîtra Orion, le fruit de leurs amours.
Mais le roi des Elfes, furieux, envoie vers sa fille un troll porteur d'un message magique qui la ramène près de lui. Alvéric, inconsolable, part à sa recherche, mais protégée par la magie de son roi, le domaine des Elfes est devenu introuvable. Tandis qu'Orion, qui grandit en beauté et en sagesse, apprend à connaître la forêt enchantée…

 

 

 

Étant bien déterminée à retirer tous les "rois" de ma PAL pour le Challenge Un mot, des Titres de Calypso, c'était sans compter sur mon père qui, la veille de la date fatidique, a trouvé le moyen d'acheter un nouveau livre contenant le mot "roi" dans son titre ! Aussitôt remarqué, aussitôt lu !

Cependant, même si j'ai trouvé ce roman aux allures de conte très agréable, je ne pense pas que je m'en souviendrais longtemps...

 

En effet, La fille du roi des Elfes est une histoire très agréable qui a tout d'une épopée de conte : Alvéric, le personnage central, à une quête très spéciale à faire. Celle d'aller au pays des Elfes pour épouser la fille du roi. A peine de retour au château et voilà que la demoiselle retourne chez elle... Alvéric repart donc aussitôt sur ses traces. En soit, c'est totalement le genre d'histoire que j'aurais pu adoré quand j'avais 5 ans et que j'étais en pleine période fées, princesses et sorcières. Cela dit, 15 ans après c'est toujours le cas ;)

On suit également les traces d'Orion, l'héritier, qui passe malheureusement plus de temps à chasser qu'à se préoccuper des intérêts de son peuple... N'étant pas une grande fan de cette activité, je dois dire que ses aventures ne m'ont pas particulièrement intéressée.

 

J'ai beaucoup apprécié cette histoire et les personnages qui la compose, mais je dois dire que je lui ai trouvé beaucoup de longueur : le texte est dense, sans air, il y a beaucoup de descriptions et le style de Lord Dunsany est assez ampoulé... ce qui implique quelques longueurs. Cependant, les différentes descriptions sont très agréables et nous plongent vraiment dans le décor du roman mais, du coup, mon esprit n'a pas cessé de vagabonder pendant ma lecture ! Cela dit, en soit, je trouve que ça représente assez bien l'esprit "assez passif" des efles de ce livre ;)

La fille du roi des Elfes est une lecture très agréable bien qu'elle présente pas mal de longueurs...

 

 

[les +] une histoire agréable aux allures de conte, des personnages agréables, un décor si bien planté qu'on s'y croirait presque.

[les -] des descriptions longues, un style d'écriture un peu ampoulé.

Repost0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/1/1190/couv2553468.jpgSakuya vit avec son cousin Kanade qui est également son tuteur. Quand elle est triste, la jeune fille aime regarder les étoiles pour se réconforter. Mais le jour de ses dix-huit ans, sa vie sera bouleversée par l'apparition d'un étrange garçon lors de sa soirée d'anniversaire. Qui est-il ? Et quelles sont ses véritables intentions ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'étais un peu inquiète à l'idée de lire Twinkle Stars - même si c'était dans le cadre du Baby-challenge manga 2013 de Livraddict ce qui signifie tout de même qu'il est largement apprécié - : je suis vraiment loin d'être une fan de la série Fruits Basket que je trouve un peu trop pleine de bons sentiments et, du coup, à des années lumières de ma réalité.

Et, effectivement, je ne suis pas du tout sous le charme de ce premier tome : j'y ai retrouvé ce qui me déplaît dans Fruits Basket...

 

En effet, j'ai trouvé ce premier tome trop calme, trop sentimental et finalement trop mou. Je me suis assez ennuyée en le lisant ce qui ne m'était pas encore arrivé jusqu'à présent avec un manga... C'est long, c'est lent et au final, il ne s'y passe pas grand chose. Mais, je dois reconnaître que la narration toute douce est très agréable.

Et puis, l'héroïne, Saku, ne m'a pas particulièrement plu : je l'ai également trouvé un peu trop gentille, un peu trop calme, un peu trop sentimentale et pas assez active. Ce n'est pas qu'elle se plaigne, mais elle espère revoir Chihiro et à part le dire, elle ne m'a pas donné particulièrement l'impression de tout mettre en oeuvre pour le revoir. Mais comme elle est très sympathique, je dois dire que je serais très curieuse de découvrir ce qui lui arrive dans les prochains tomes.

 

Cependant, j'ai bien aimé les dessins : je trouve que Natsuki Takaya à vraiment un coup de crayon très doux. Pour le coup, ça colle parfaitement à l'image que j'ai de son histoire ! Par contre, je trouve que les yeux de ses personnages sont vraiment très étranges...

Bien que sa lecture soit agréable, j'ai trouvé ce premier tome particulièrement mou.

 

 

[les +] des personnages attachants, des illustrations agréables, une narration toute douce.

[les -] une histoire limite gnan-gnan et mollassonne.

 

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :
  Fruits basket tome 1 tome 2 tome 3 tome 4

Twinkle Stars : Le chant des étoiles tome 2 tome 3

Repost0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 07:15

http://www.livraddict.com/covers/85/85166/couv12212772.jpgEmily Desmond, Jessica Caldwell, Enye MacCall, trois générations de femmes irlandaises, folles pour certains, sorcières pour d'autres. La première fréquente les lutins du bois de Bridestone quand son père, astronome, essaie de communiquer avec des extraterrestres qu'i imagine embarqués sur une comète. La seconde, jeune Dublinoise mythomane, se réfugie dans ses mensonges parce que la vérité est sans doute trop dure à supporter. Quant à Enye MacColl, katana à la main, elle mène un combat secret contre des monstres venus d'on ne sait où.

 

 

 

 

 

Vu la taille peu raisonnable de ma PAL, j'ai décidé de sortir tous les livres "roi" de celle-ci pour cette cession du Challenge Un mot, des titres de Calypso... L'occasion donc de lire Roi du Matin, Reine du Jour : bon, il a d'accord fallu le retrouver, puis que mon père retente de le lire puisqu'il ne se souvenait pas de l'avoir lu et là, c'est le drame. Au bout de 184 pages -pour être précise - il a abandonné le bouquin. Ce qui n'est franchement pas bon signe quand on sait que mon père lit tout et apprécie 95% de ce qu'il lit (même les romans gratuits offert par Nous deux ! Il faut tout de même reconnaître que ce n'est pas forcément ce qu'on attendrait d'un fan de Marion Zimmer Bradley)... Autant dire tout de suite que je n'étais pas dans les meilleures conditions pour apprécié pleinement ce livre. Et, en effet, je l'ai plus survolé que réellement lu. 

 

Je n'ai pas du tout accroché à l'histoire, cependant, je ne saurais dire ce qu'il m'a réellement déplu : j'ai apprécié sa crédibilité bien que certains évènements soient difficiles à croire. Tout est vraiment ancré dans notre réalité ce qui m'a beaucoup plus. Mais, en soit, les évènements qui s'y passe ne m'ont ni vraiment plu, ni charmée, ni même réellement intéressée...

L'histoire des trois jeunes filles qui m'a le plus intéressée est celle d'Emily, la première jeune femme que l'on rencontre, celle qui fréquente les fées. Les deux autres histoires m'ont semblées moins tenir la route : elles sont plus longues et moins denses...

 

Comme tout va toujours de paire, il est assez logique que les différents personnages ne m'aient pas vraiment plu. Bien que leurs histoires reste ancrées dans la réalité, j'ai trouvé que les trois jeunes femmes étaient vraiment trop différentes de moi. J'imagine que c'est dû également aux époques où elles vivaient, mais du coup, je n'ai pas pu m'identifier à elles...

 

Pour finir, il ne me reste plus qu'à écrire que je n'ai pas vraiment apprécié l'écriture de Ian McDonald : il a une écriture trop précise pour moi ce qui m'a donné une vision assez pompeuse de son texte. Il ne fait vraiment pas dans la simplicité. Cependant, je ne doute pas que d'autres lecteurs sauront apprécié bien plus que moi le côté pointu et carré de son écriture, d'autant plus que son texte est vraiment très documenté.

La déception est d'autant plus amère pour moi que ce livre à remporté de nombreux prix célèbre...

Roi du Matin, Reine du Jour, bien que prometteur, est une petite déception pour moi.

 

 

[les +] des histoires hors du commun, bien ancrées dans notre réalité.

[les -] une écriture trop carrée, rigide et précise qui rend ce texte assez pompeux.

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs