Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

  

 

 

La Vie sur mesure
Marius GABRIEL

Amazon crossing - 2020
ebook (epub) - 411 pages

 

 

 

 

 

 

La jeune mariée Copper Reilly arrive à Paris en 1944, peu après la Libération. Tandis que la ville est en fête, elle se sent prisonnière de son mariage malheureux. Quand son époux commet l'infidélité de trop, Copper demande la séparation.

Désormais seule, elle se lie d'amitié avec un étrange couturier rencontré dans l'arrière-boutique d'une maison de haute couture sur le déclin. Sa nature timide contraste avec le génie audacieux de ses créations. Il s'appelle Christian Dior. Copper devient sa muse et, convaincue de son talent, met tout en œuvre pour l'aider à lancer sa marque.

Elle se retrouve plongée dans l'éblouissant milieu de la mode parisien et armée de son appareil photo et de sa machine à écrire, s'y fait une place en tant que journaliste. Alors qu'elle s'interroge sur ses aspirations profondes, elle rencontre deux jeunes hommes bien différents entre lesquels son cœur balance Dans une ville en pleine reconstruction, Copper saura-t-elle se créer une vie sur mesure ?

 

 

En voyant la couverture de ce livre, je ne m'attendais pas du tout à découvrir ce genre d'histoire. Il faut dire aussi que j'aime me laisser porter par les conseils de chacun et découvrir à l'aveugle les livres : j'aime beaucoup ce sentiment de se plonger dans l'inconnu pour découvrir les surprises qui nous attendent !

 

Pour le coup, la surprise a été grande ! La Vie sur mesure réuni beaucoup d'éléments qui me séduisent à coup sûr dans un roman : une héroïne forte et indépendante, de l'entraide, de la tolérance, une autre époque et des métiers qui attisent ma curiosité ! J'ai vraiment adoré cette plongée au cœur de la haute couture d'après guerre, au contact de tous ces grands noms qui nous font encore rêver aujourd'hui. Je dois dire que j'ai été assez fascinée d'imaginer la vie de Christian Dior à travers ce roman. Je ne sais pas à quel point il y a de la vérité dans tout ça, mais je ne l'imaginais pas vraiment comme ça.

J'ai aimé également découvrir le monde LGBT de l'époque. J'ai du mal à imaginer autant de tolérance quand on voit ce qu'il se passe aujourd'hui mais j'ai trouvé cette plongée dans cet univers très agréable. C'est plutôt vivifiant de se retrouver dace à autant de créativité et de joie : 

J'ai aimé le fait que l'auteur ne s'appesanti pas sur les horreurs de la guerre. certes, nous sommes confrontés à plusieurs scènes qui nous rappellent l'horreur de la période mais le ton est davantage léger, étant le parfait exemple de cette course vers l'avant de l'après-guerre. Les choses sont là, elles existent mais chacun se bat pour un monde meilleur  - presque futile - et pour avoir le droit d'oublier.

J'ai aimé également le côté romance de cette histoire même si je n'ai pas été fan du triangle amoureux Suzy-Copper-Henry. L'amitié-câline entre les deux filles m'a intriguée mais m'a mise également un peu mal à l'aise : j'avais parfois l'impression que Suzy jouait de l'innocence de Copper. Par contre, j'ai trouvé très juste l'histoire qui s'écrit petit à petit entre Copper et Henry : il paraît que l'attente fait tout et cela en est un très joli exemple.

J'ai aimé la fin qui nous montre que la vie continue et suit son cours. Il faut savoir faire confiance au destin et saisir les opportunités qui se présentent à nous.

 

J'ai vraiment été charmée par Copper. J'ai aimé sa perspicacité et sa volonté de s'en sortir. J'ai aimé la façon dont elle se détache de l'avis des gens qui l'entourent pour faire ce qu'elle a réellement envie de faire. Elle se donne à 100% dans tous ce qu'elle entreprend et c'est très motivant surtout de voir que, quand on s'y efforce, on arrive à faire changer les choses autour de soit afin qu'elles soient à l'image souhaitée.

Je reste un peu perturbée par Christian. C'est assez dingue d'imaginer ce grand monsieur de la mode comme un grand timide qui préfère rester dans l'ombre plutôt que de se lancer. Je l'ai trouvé très touchant mais cela ne colle pas vraiment à l'image que je me faisais de quelqu'un d'aussi célèbre. Par contre, j'ai vraiment savouré toutes les descriptions de ses modèles qui m'ont vraiment fait rêver.

J'ai aimé également l'entourage joyeusement chaotique autour de Copper. Leurs grands moments de joie balancent avec les moments plus sombres de certains personnages. J'ai vraiment aimé cette dualité des personnalités qui sont toutes un peu too much et entraînante. C'est sans doute aussi pour cela qu'Henry se démarque tant : il est comme un phare pendant la tempête. Droit, confiant et toujours là.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de l'auteur et je suis complètement sous le charme. J'ai aimé la place qu'il a accordé à chaque pan de cette histoire, faisant en sorte qu'aucun ne prenne le dessus sur les autres. Les personnages sont hauts en couleurs mais le ton est calme et posé, tout en fluidité et en crédibilité.

Je lisais avec plaisir un autre de ses romans.

 

 

[les +] De multiple facettes, des personnages colorés et crédibles, quelques visages déjà connus.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

 

Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

 

Prospérité
Sorcières & Chasseurs, tome 4

Charlotte MUNICH

Amazon crossing - 2019
ebook (epub) - 525 pages

 

 

 

 

 

 

 

Le temps est compté. Leila et Arthur ne disposent que d'une seule arme contre l'Ordre des Chasseurs, le grimoire Prospérité. Pour déchiffrer les secrets que l'ouvrage referme, Leila n'a pas le choix : elle doit faire évoluer sa magie avec l'aide d'Arthur. Mais la résistance de ce dernier s'émousse peu à peu, tandis que les anciens démons de Leila ressurgissent, plus noirs que jamais.

Poursuivis par l'Ordre, ils sont contraints de traverser toute l'Europe pour solliciter la protection des praticiennes russes, les plus à même de faire face aux terribles chasseurs. Mais seront-elles leurs alliées ?

Lorsqu'enfin Prospérité dévoile ses secrets, il exige un impossible sacrifice. Les racines du mal plongent profondément dans le passé et bientôt, il n'y aura plus rien entre Leila et la terrible réalité de sa magie.

L'avenir des sorcières et la survie du clan, le sort qui lie Leila à Satie, la malédiction qui pèse sur Sara, tout se joue dans ce dernier tome de la série.

 

 

Je dois dire que je n'étais pas très enthousiaste à l'idée de me plonger dans Prospérité : le précédent  - Silence - ne m'avait pas convaincue. Il faut dire aussi que j'avais pris la série en court de route, au troisième tome, et qu'il y avait sans doute beaucoup trop de fils à raccrocher. J'avais l'espoir que ma lecture de Prospérité serait plus aisée, ayant lu le tome précédent, mais non... Il m'aura fallut une douzaine de jours pour venir à bout de ces 400 pages.

 

Je ne saurais dire ce qui me déplaît vraiment dans cette histoire d'autant plus, qu'à la base, j'adore les histoires de sorcières ! Je crois que ça s'éparpille trop pour moi, sans pour autant que ce soit compliqué à comprendre : les personnages courent partout et sautent sans cesse du coq à l'âne. C'est épuisant et ça n'aide pas à s'accrocher à cette histoire. Sans compter qu'il se passe des tonnes de choses en même temps et que leur contexte est toujours très bref.

Pour le coup, j'ai été assez insensible à cette histoire de malédiction à éteindre entre les sorcières et les chasseurs. C'est resté assez flou pour moi tout comme les révélations de l'identité du démon qui hante Sara. J'ai trouvé que ces révélations arrivaient assez comme un cheveu dans la soupe et elles m'ont donc laissée assez indifférente. Du coup, je me suis sentie laissée sur le carreau pendant le grand final : ainsi, je crois vraiment y avoir assisté sans trop savoir de quoi il en retourne. C'est d'autant plus dommage que c'est le dernier tome de la saga.

J'ai également été assez déçue de la rencontre avec le clan russe : j'étais plutôt curieuse à l'idée de les rencontrer mais je n'ai pas trouvé que cela apportait réellement quelque chose à l'histoire. En fait, je crois que c'est cette impression de vide qui me déplaît dans ce livre : les personnages s'agitent sans cesse mais il ne se passe jamais grand chose de nouveau et les éléments d'action se ressemblent tous.

 

De la même façon, je n'ai pas d'atomes crochus avec les différents personnages. Tous sont assez névrosés ce qui rend difficile de s'y reconnaître ou de s'y attacher. Je crois que j'aurais aimé en apprendre davantage sur eux dans ce tome mais ils sont trop concentrés sur leurs problèmes pour se dévoiler.

Il y a aussi le fait que c'était Arthur et Sara qui m'intriguaient le plus dans le tome précédent : ici, c'est plus compliqué puisqu'ils ne sont plus vraiment eux-mêmes. Je dois dire, en plus, qu'ils ont tous les deux pris des décisions qui m'ont pas mal chagrinée. Pour le coup, je les pensais plus droit dans leurs bottes que ça et je ne vois pas vraiment ce qui pourrait justifier leur prise de décision.

J'aurai aimé en apprendre plus sur le démon de Sara d'autant plus que les révélations sur son identité sont plutôt croustillantes. C'est dommage, mais une fois le mystère résolu, on ne nous en apprend pas davantage.

 

Je ne sais pas trop quoi vous dire de l'écriture de l'auteure. Elle n'est pas désagréable mais, à l'image de son histoire et de ses personnages, elle est un peu trop mouvante pour moi. En lecture, j'aspire à des choses plus simples. Comme précédemment, j'ai trouvé son écriture assez confuse... Un peu comme si elle pratiquait l'écriture automatique et n'avait pas construit le plan de son histoire à l'avance. Du coup, ça a un côté un peu brouillon voire novice qui m'a un peu freinée.

Une lecture tout en longueur.

 

 

[les +] Une écriture plutôt agréable.
[les -] Beaucoup d'agitation pour une histoire qui se révèle plutôt vide, une écriture un peu brouillonne.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

 

Du même auteur :

Sorcières & Chasseurs tome 3 : Silence

Repost0
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

  

 

Tu me rends fou
Isabel KEATS

Montlake - 2020
ebook (epub) - 303 pages

 

 

 

 

 

 

 

Entre une obsédée du contrôle et un impulsif chronique, l'amour trouvera-t-il sa place ?

Ali est une vraie Miss Maniaque ! Elle ne jure que par les petits-déjeuners hyper-protéinés, les joggings aux aurores et la propreté. Mais derrière ses obsessions et son anatomie de rêve, se cache une jeune femme qui cherche désespérément à mettre de l'ordre dans ses sentiments. Ali n'est pas heureuse, du moins, pas encore.

Konrad, c'est plutôt Monsieur Cata, avec son quotidien sans horaires ni règles et ses impulsions jamais réfrénées, en amour comme ailleurs. Par chance, il est doté d'une prodigieuse créativité qui lui permet de bien vivre sans se priver. Konrad croit être un homme heureux, mais c'était sans compter Ali...

Si les contraires s'attirent, la rencontre entre ces deux personnalités que tout oppose se révèle explosive !

 

 

J'ai été assez déroutée par cette histoire qui n'était pas vraiment celle à laquelle je m'attendais à la vue de cette couverture. En effet, celle-ci me faisait penser à une histoire douce, romantique, plutôt tranquille… Ce qui est loin d'être le cas de Tu me rends fou ! Cela dit, même si c'est différent, j'ai découvert avec plaisir la romance naître entre Ali et Konrad.

 

Par contre, je dois dire que j'ai mis un temps fou à lire ce livre. Je ne sais pas trop à quoi c'est dû... Sans doute au fait que je n'ai pas accroché immédiatement aux personnages couplé avec l'approche des fêtes de Noël (ce n'est visiblement jamais une bonne idée de se lancer dans des cadeaux faits-mains pour la famille et la belle-famille seulement six semaines avant la date fatidique --'). Cela dit, maintenant que tout cela est passé, il ne m'a fallu que quelques heures pour en venir à bout !

Il faut dire aussi que les différents personnages sont assez caricaturés : Konrad vit dans une porcherie tandis qu'Ali ne sort pas sans un sarcophage biologique de peur d'être malade. Tous les deux sont diamétralement opposés mais c'est aussi ce qui rend leur rencontre aussi croustillante. Cela dit, ils sont aussi borné et attachant l'un que l'autre !

Il y a aussi Madame Williams, la bigote comme il en existe peu, et Jennifer, l'ado rebelle. Ils sont tous peu crédibles mais, au final, ils se révèlent tous très captivants. Plus que tout, j'ai beaucoup aimé les voir évoluer au cours de l'histoire pour retrouver une certaine "normalité' qui nous permet, au fil des pages, de s'identifier de plus en plus à eux.

 

L'histoire en elle-même est très sympathique. Elle pourrait paraitre classique dans ses grandes lignes mais j'ai apprécié l'originalité qu'on y découvre, notamment à travers les différentes métamorphoses des personnages, notamment celles de Konrad et Jennifer. En ces temps de nouvelle année et donc de résolutions, je trouve ça très motivant de voir ces deux-là atteindre les objectifs fixés et s'y tenir. Autant dire qu'avec d'aussi beaux exemples, je suis remontée comme une pendule pour me créer une nouvelle routine sportive (enfin, ça attendra lundi - faut pas déconner quand même ;D).

Par contre, j'ai trouvé que plusieurs éléments du livre - comme, par exemple, le séjour en Espagne - manquaient de crédibilité. Je pense que c'est notamment dû à l'humour de l'auteure qui joue beaucoup sur les caricatures. Cela dit, c'est toujours amusant ce qui m'a permis d'apprécier globalement cette lecture.

La fin est assez surprenante quand on voit la Ali du début mais elle est clairement encourageante. En tout cas, d'une certaine façon, c'est clairement ce que l'on avait envie de lire.

 

C'était le premier roman d'Isabel KEATS que je lisais et j'ai apprécié son écriture et son humour. Même si c'est parfois trop gros, j'ai eu plaisir à croire à cette romance par vraiment comme les autres. J'ai trouvé le ton très amusant et décontracté ainsi que son écriture fluide.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Agréable, amusant, des personnages motivants pour tenir ses objectifs.

[les -] Beaucoup de stéréotype et, parfois, un petit manque de crédibilité.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 06:00

 

 

  

 

 

Quelque chose dans ton regard
Amabile GIUSTI

Montlake - 2019
ebook (epub) - 376 pages

 
 

 

 

 

Sept ans après la disparition de sa sœur, Jude se lance à sa recherche. Le passé de Francisca Lopez est empreint de douleur et de violence. Elle a connu la délinquance, la prison... Et un seul homme, Marcus, qui partageait les recoins les plus sombres de sa personnalité. Désormais, il a refait sa vie avec Penny, la douce jeune fille à la mèche de cheveux rose et Francisca doit se reconstruire seule. Elle part s'installer à Amherst, la ville d'Emily Dickinson car, dans les moments les plus difficiles, la poésie a toujours été sa bouée de sauvetage. A l'université, le cours de poésie contemporaine est donné par Byron Lord, un jeune et séduisant professeur au nom hautement prophétique, fasciné par les "yeux de pétrole" de Francisca. Entre eux naît une relation étrange et fragile : une tendre alchimie amoureuse qui risque à tout moment d'être balayée par leurs secrets respectifs et par la grande fragilité de Francisca. Une histoire destinée à croiser la nouvelle vie de l'inoubliable Marcus, dans un final tendrement inattendu...

 

 

En ouvrant ce livre, je m'attendais à autre chose. A quelque chose de beaucoup plus conventionnel pour une romance en fait... Parce que là, j'ai vraiment été déstabilisée et, forcément, cela s'est ressenti dans mon plaisir.

 

Il faut dire aussi que Francisca, l'héroïne, n'est pas particulièrement attachante : elle a un passé lourd, un sale caractère et beaucoup, beaucoup de colère en elle qui peut l'amener à une certaine violence. Elle rejette tous ceux qui l'approche et son physique de reine de beauté est beaucoup trop mis en avant à mon goût (même si Francisca réprouve celui-ci). Du coup, c'est particulièrement difficile de se retrouver en elle, surtout dans le contexte où on la rencontre où elle est dans une obsession assez malsaine envers son ex. Personnellement, je crois que tout ça m'a fait hérisser mes barrières de protection mentales afin de ne pas trop être affectée par toute cette négativité.

Cela dit, si le premier contact a été dubitatif, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié apprendre à découvrir Francisca chapitre après chapitre. J'ai beaucoup aimé la voir s'ouvrir, se battre pour construire quelque chose et se faire des amis. On sent que tout ça n'est pas forcément inné chez elle mais ça lui réussi plutôt bien.

Byron m'a davantage plu mais c'est surtout dû au fait qu'il est plus facile de s'identifier à lui. J'ai aimé ses nombreuses facettes qui nous font le découvrir sans cesse sous un nouveau jour et son caractère protecteur. Il n'est vraiment pas celui qu'il a l'air d'être et j'aime beaucoup ça.

 

L'histoire en elle-même ne m'a pas vraiment plu. Elle est sympa' mais la romance est assez clichée et les éléments plus originaux (comme la grand-mère de Byron, le beau-père de Francisca ou les années de prison de cette dernière) sont rapidement écartés. J'aurais bien aimé que ces intrigues secondaires soient plus présentes et exploitées afin de donner un peu plus de profondeur à cette histoire.

Quelque chose dans ton regard est un deuxième tome mais je ne pense pas que ma résistance face à ce livre ait un rapport. En soit, cela ne m'a pas gênée de ne pas savoir ce qu'il s'était passé avant, même si je reste curieuse de le savoir et puis l'auteure nous donne tout de même quelques indices.

 

En soit, je crois que c'est avant tout avec l'écriture de l'auteure que j'ai eu du mal à accrocher. Pourtant, j'ai bien aimé la construction du roman qui alterne les voix de Francisca et Byron en reprenant les scènes différentes. Cela donne un rythme intéressant à l'histoire, assez indolent, qui nous donne sans cesse les deux versions de l'histoire. En fait, j'ai trouvé l'écriture d'Amabile GIUSTI très compliquée à lire, avec trop de virgules : j'ai dû régulièrement retourner en arrière pour essayer de comprendre ce qui était dit, rendant la lecture laborieuse. Cela a notamment été le cas en début du bouquin et, à force, je me suis habituée à son écriture et j'ai été de moins en moins gênée, mais cette impression d'"effort" est belle et bien restée. En soit, ma remarque est plutôt ironique : j'abuse également beaucoup des virgules quand j'écris ;)

Une lecture décevante pour une intrigue prometteuse.

  

 

[les +] Un ton mélancolique, des héros cabossés, un rythme indolent dû aux deux voix.
[les -] Une écriture pénible à lire.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 06:00

 

 

 

  

Quand on a que l'amour
Nick ALEXANDER

Amazon crossing - 2019
ebook (epub) - 379 pages

 

 

 

 

 

 

Catherine était le grand amour de la vie de Sean. A sa disparition, elle lui a laissé une boîte remplie d'enveloppes, contenant chacune une photo et une cassette.

Ce sont des messages que Catherine a enregistrés peu avant sa mort : des souvenirs de leur couple mais aussi des pensées et des secrets qu'elle n'avait jamais partagés avec son mari. A mesure que Sean les écoute, il est de plus en plus mal à l'aise : sa femme a beau avoir choisi chacun de ses mots avec amour, ils sont aussi douloureux d'honnêteté - parfois douloureux tout court. De révélation en révélation, les certitudes de Sean vacillent : et s'il se trompait sur leur histoire et ce qu'il pensait être leur passé commun ?

Cependant, il ne peut s'empêcher d'espérer que les cassettes lui apporteront enfin la réponse à la question qu'il n'a jamais osé poser. Le destin existe-t-il vraiment ? Et si oui, Catherine et lui étaient-ils faits pour s'aimer ?

 

 

J'ai été très étonnée de découvrir cette histoire cachée derrière ce livre. Je m'imaginais quelque chose de joyeux et j'étais clairement à des années lumières de la réalité ! Quoique, je ne peux pas dire que ce n'est pas réjouissant… Mais la nostalgie apporte souvent son lot de larmes. Au fond, je trouve cette couverture parfaite pour illustrer l'histoire de Catherine et Sean.

 

Les grandes lignes de cette histoire m'ont évoquées d'autres livres tels que P.S.: I Love You ou encore 13 Reasons Why mais le rendu en est tout autre. Déjà parce que les personnages n'ont pas du tout le même âge mais surtout parce que le ton y est complètement différent. J'aime cette idée d'accompagner ses proches suite à son décès mais d'un autre côté, c'est presque cruel de les habituer à ça en sachant qu'il y aura une fin.

J'ai aimé le fait que Catherine fasse tout ça pour que son mari se souvienne d'elle telle qu'elle était vraiment, sans enjoliver la vérité, tout en révélant certains secrets. J'ai trouvé le geste plutôt beau de "s'offrir" ainsi même s'il est clairement trop tard. Tout est factuel mais face à certaines révélations qui tiennent du quiproquo, je ne sais pas comment fait Sean pour ne pas se jeter par une fenêtre. C'est vraiment terrible de connaître la vérité et de ne pas pouvoir l'exprimer. Et ça l'est encore plus quand on se dit que tout aurait pu être évité en en parlant ensemble.

J'ai aimé voir Sean reprendre goût à la vie en écoutant Catherine raconter leur histoire. C'est assez chouette de voir que ces souvenirs lui donnent envie de se remettre aux choses qui lui ont fait du bien mais aussi de réaliser les rêves qu'il pensait inaccessibles. J'ai trouvé beau la façon dont Catherine le prépare à certaines belles surprises de la vie en lui ouvrant discrètement les yeux sur ce qui peut se passer. Certaines étapes de la vie - même jolies - doivent être difficiles à passer lorsque l'on est veuf, tant l'on aimerait que l'autre soit présent et Catherine sait trouver les mots justes pour que Sean le fasse sans culpabilité.

J'ai aimé la conclusion, pleine de douceur et d'amour. J'ai été touchée par les révélations de Cynthia qui confirme ce que l'on avait envie de croire depuis le début. J'ai d'autant plus apprécié que cela vienne d'elle, tant c'est le dernier messager auquel j'aurais pensé. J'ai également trouvé beau la façon dont Catherine ouvre le champs des possibles et terriblement mignon la façon dont Sean tâte le terrain. Difficile de savoir réellement ce qu'il va se passer ensuite mais je n'ai aucun doute sur le fait que Sean va être heureux et que Catherine l'attend quelque part ;)

 

Sean m'a beaucoup plu. Je me suis reconnue en lui mais j'imagine aussi que son chagrin y est pour beaucoup : nous sommes tous passés par la perte d'un proche et, forcément, on se retrouve dans ce qu'éprouve Sean. Je l'ai trouvé très touchant dans son amour pour Catherine et aussi dans la proximité qu'il a avec Avril, leur fille. J'ai aimé sa douceur, son humour et son amitié avec Mags.

Catherine m'a également beaucoup plu : clairement, c'est terrible ce qu'elle fait à Sean mais je trouve ça aussi très courageux. C'est difficile de prendre le risque de se faire haïr par un proche et, même si elle le fait une fois partie, je trouve tout de même son geste audacieux. J'ai aimé la découvrir à travers ses enregistrements et ses souvenirs plus ou moins heureux. Sa façon de cacher ses faiblesses, ses doutes et ses différences dans le monde "favorisé" qu'elle a appris à côtoyer en rencontrant Sean m'a particulièrement touchée.

Mags, Avril et Roman m'ont également plu. J'ai aimé leur façon plus ou moins intrusive d'être là pour Sean et l'écoute dont ils font preuve même s'ils sont eux aussi dans le chagrin. Tous ensemble, ils forment vraiment une belle équipe.

 

C'était le deuxième livre que je lisais de Nick ALEXANDER et je dois dire qu'il m'a bien davantage conquise que le premier. J'ai aimé y retrouver son écriture douce et fluide où nous n'avons plus qu'à nous laisser porter. J'ai vraiment aimé la façon dont la nostalgie ressort de cette histoire, nous plongeant dans un état un peu mélancolique sans pour autant virer au pathos, tant l'espoir d'un futur heureux est caché derrière chaque message. J'ai apprécié ce récit à deux voix, qui se répondent sans s'entendre, pour nous laisser voir plus que la réalité.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotion, une neutralité factuelle, un futur heureux qui se dessine.

[les -] Un scénario qui en rappelle d'autre

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

 

Du même auteur :
 À la poursuite de Zoé

Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 06:00

 

 

 

 

 

 

Sous un ciel écarlate
Mark SULLIVAN

Amazon crossing - 2019
ebook (epub) - 489 pages

 

 

 

 

 

 

En 1943, Pino Lella est un jeune italien comme les autres : il aime la musique, les filles et ne veut pas entendre parler ni de la guerre, ni des nazis. Mais le temps de l'innocence prend fin lorsque l'appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.

Mais les parents de Pino l'obligent bientôt à s'enrôler dans l'armée allemande, pensant le mettre ainsi à l'abri. Blessé, il devient à dix-huit ans le chauffeur du bras droit d'Hitler en Italie puis, rapidement, espion pour les Alliés. Dès lors, Pino ne cesse de se révolter face aux horreurs de la guerre et de courir tous les dangers pour l'amour d'Anna.

Basé sur l'histoire véridique d'un héros oublié, ce roman est une ode au courage et à la résilience.

 

 

J'étais très curieuse de me lancer dans ce livre d'autant plus que j'ai rarement été déçue de mes lectures chez Amazon Publishing et que les quelques chroniques lues en diagonale juste avant étaient plutôt positives.

Effectivement, je ressors très contente de cette lecture, à la fois lessivée, triste et boostée par le courage des hommes et des femmes que l'on découvre dans ce livre et qui ont bel et bien existés.

 

Comme beaucoup, je m'intéresse (plutôt de loin - je l'avoue) à l'Histoire et notamment à la seconde guerre mondiale. Petite, je trouvais ça fou que mes grands-parents avaient vécu tout ça à mon âge et plus, grande, j'ai pris conscience de l'horreur que cela était. Pendant mes études en Allemagne, j'ai eu la chance de suivre un cours d'Histoire sur la place du pays en Europe et je me souviens avoir été choquée par le poids de la culpabilité allemande. Franchement, jamais auparavant je ne m'étais réellement rendue compte que les jeunes allemands d'aujourd'hui souffraient encore de cette part noire de leur Histoire nationale. Je me souviens également avoir été abasourdie en prenant conscience que les grands-parents de mes copains avaient participés à la guerre du côté Nazi. Je m'étais toujours figurée que les Nazis étaient très méchants et donc à l'extrême opposé de leurs grands-parents charmants que j'avais eu l'occasion de rencontrer. Jamais, jusqu'à ce moment-là, je n'avais pensé que si mes grands-parents avaient vécu la guerre, les leurs aussi.

 

Alors, je dois dire que j'étais plutôt curieuse de découvrir la partie italienne dans Sous un ciel écarlate, d'autant plus qu'elle n'est pas très mise en avant en France et que j'ai toujours eu un peu de mal à comprendre ce qu'était le fascisme. Bon, sur ce dernier point, le livre n'a rien changé mais j'ai été étonnée de toute la complexité de la guerre en Italie ou les camps s'affrontant sont vraiment très nombreux : nazis, partisans et résistants. Je me suis un peu mélangée les pinceaux avec tout ça mais, clairement, sans ce livre, je ne me serais jamais vraiment doutée de toute cette complexité bien propre au pays.

J'ai vraiment été happée par l'histoire de Pino que l'on voit vraiment changer au travers des épreuves qu'il traverse. On le découvre adolescent, insouciant, prêt à tout pour séduire une jolie fille et, au fur et à mesure que les pages se tournent, on le voit s'endurcir, oser et prendre des risques. En quelques mois à peine, il est devenu bien plus adulte que je ne le serai probablement jamais. Il fait des choix difficiles que l'on se voit tous faire et dont bien peu d'entre nous auraient eu le courage. J'ai trouvé particulièrement dur les moments où ses proches lui tournent le dos car il porte le brassard nazi sans savoir réellement de quoi il en retourne. Certains moments m'ont profondément attristée et d'autres choquée, notamment les vengeances hâtives de la fin de la guerre où tout semble se régler d'un coup de feu, sous le prétexte d'une trahison et sans preuve. Toutes les horreurs de la guerre m'ont également ébranlée mais celles-ci tout particulièrement puisque la joie de la liberté laisse rapidement place à la haine.

J'ai aimé la part de romance qui apporte un peu de légèreté face au poids de l'Histoire. Les moments entre Pino et Anna sont doux et nous font croire qu'un bonheur sera possible après tout ça.

Je dois dire également que je n'ai pas tout compris à la conclusion, notamment en ce qui concerne le général Leyers. Impossible de savoir qui il était réellement et, pour le coup, google ne m'a pas aidé à en savoir plus. Cependant, j'ai beaucoup aimé l'épilogue qui retrace la vie de chacun après la guerre.

 

J'ai beaucoup apprécié découvrir cette part de l'Histoire italienne qui m'était totalement inconnue aux côtés de Mark SULLIVAN. Jusqu'à présent, je n'ai lu que très peu d'histoire qui racontent la vie de vrais gens et je dois dire que je suis bien incapable de dire quels passages ont été inventés et à quel point cette histoire est potentiellement romancée. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur très prenante, dans l'action et bien rythmée avec des temps plus calme. J'ai aimé sa façon de nous transmettre les horreurs de la guerre avec pudeur et sans fascination morbide, laissant le champs ouvert aux lecteurs plus jeunes.

Une lecture prenante.

 

 

[les +] Une histoire vraie, joliment racontée.
[les -] Des passages parfois choquants bien que sans gore.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

 

La Vie en rouge de Sam
Robert DUGONI

Amazon crossing - 2020
ebook - epub - 579 pages

 

 

 

 

 

 

Il voit le monde différemment, aujourd'hui plus que jamais.

Sam Hill a toujours vu le monde à travers des yeux différents. Né avec des pupilles rouges, il a été surnommé "devil boy" ou Sam Hell par ses camarades d'école. Sa mère, quant à elle, attribuait cet albinisme oculaire à la volonté de Dieu. Encouragé par la foi et la sagesse de ses parents et par ses deux amis, marginaux eux aussi, Sam a poursuivi sa route.

Quarante ans plus tard, Sam est ophtalmologue et ne croit plus qu'il y ait un dessein derrière les évènements - surtout pas la tragédie qui lui a fait tourner le dos à la vie qu'il avait toujours connue. Fuir la douleur ne lui a servi à rien. Maintenant, il considère son passé et embarque pour un voyage qui lui fera faire la moitié du tour de la terre. Cette fois, ses yeux sont largement ouverts et il prend conscience de ce qui l'a changé, formé, de ses peurs les plus profondes jusqu'à ce qu'il discerne enfin ce qui lui importe vraiment.

 

 

Je dois dire qu'en ouvrant ce livre, j'ai été assez effrayée par ses presque 600 pages. Comme je ne lis plus autant qu'avant, je préfère dorénavant les lectures plus courtes qui me donnent l'impression que je peux continuer à lire un bouquin en une journée... Là, pour le coup, j'ai lu La Vie en rouge de Sam en quelques heures mais, clairement, c'est grâce à son histoire addictive.

 

J'ai toujours aimé les livres sous forme de saga familiale qui nous font traverser les décennies. Je ne m'attendais pas vraiment à ça en ouvrant ce livre mais je dois dire que j'ai été ravie de cette jolie surprise. Bon, vu que l'on ne s'intéresse qu'à Sam, je ne peux pas vraiment parler de saga familiale mais, pour le coup, on le suit de sa plus tendre enfance à sa nouvelle vie d'adulte, soit pendant plus de quarante ans.

J'ai vraiment aimé le rythme de cette histoire mêlant les différentes époques. J'ai trouvé intéressant que ce qui me paraissait être le présent deviennent plus tard un passé moins lointain. Dis comme ça, ça a l'air compliqué à suivre mais, en fait, c'est totalement limpide pendant la lecture. J'ai apprécié la façon dont les évènements se répondent aux différentes époques et le dynamisme que cela apporte à l'histoire.

Bien évidemment, j'ai également aimé les messages qui apparaissent dans ce livre : le respect d'autrui, le courage, l'honnêteté, l'acceptation des autres… Les moments de vie choisis nous montrent leur importance sans pour autant devenir moralisateur bien que la religion soit très présente. Cette dernière fait partie des sujets qui ne me touchent pas mais j'ai trouvé ça plutôt intéressant le manière dont elle est abordée dans ce livre, entre critique et ferveur. Le passage sur Lourdes m'a touchée : si je n'y crois pas, je suis à la fois épatée et émue par la force que donne la croyance à certaines personnes, dont la maman de Samuel.

Par contre, je dois dire que les passages de la vie d'adulte de Sam, une fois qu'il décide de quitter son appartement, m'ont beaucoup moins plu. Je crois que le rythme était trop rapide et que cela donnait l'impression que ce n'était pas réellement important. Du coup, j'ai trouvé la conclusion assez décevante, presque bâclée alors que, plus tôt dans le bouquin, je ne demandais que ça. Je crois que, au final, je l'ai trouvée trop larmoyante par rapport au reste du livre et à la force que dégagent les différents personnages.

 

Samuel m'a beaucoup plu. Je crois qu'il est plutôt facile de se reconnaitre dans le petit bonhomme poli et volontaire qu'il était à l'école. Il m'a beaucoup touché avec sa manière de voir le monde et donné envie de le protéger face aux violences subites tant par les adultes que par les enfants. En grandissant, je me suis également reconnue dans ses questionnements et son amitié avec Ernie et Mickie.

J'ai, d'ailleurs, beaucoup apprécié Ernie et Mickie : tous les deux sont faciles à aimer. Leurs différences m'ont beaucoup plu ainsi que les petites leçons qu'ils nous glissent l'air de rien. J'ai aimé le soin apporté par l'auteur sur ces deux personnages qui ne sont finalement que secondaires.

J'ai également été très touchée par les parents de Samuel et notamment par leur amour qui traverse le temps, sans donner l'impression de se poser des questions. J'ai aimé leur routine qui perdure malgré les difficultés et la maladie ainsi que les montagnes qu'ils sont capables de déplacer par amour. J'ai trouvé leurs différences belles, tant par les messages d'acceptation qu'elles renvoient que par le joli équilibre que cela donne à leur famille.

 

J'avais déjà eu l'occasion de lire un livre de Robert DUGONI il y a quelques années, un de la série Tracy Crosswhite. Du coup, j'ai été très agréablement surprise de le retrouver dans un genre très différent. J'ai apprécié suivre son écriture fluide et ai reconnu l'auteur de policier à travers la construction très poussée de ce roman. En y réfléchissant, je trouve que cette histoire est construite pas à pas, comme une enquête, chaque élément étant donné au bon moment pour nous embarquer plus loin dans notre réflexion.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Original, prenant, une construction poussée.

[les -] Une fin qui s'accélère et qui m'a un peu déçue.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

Du même auteur :
Son dernier souffle

Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 05:00

 

 

 

 

 

Silence
Sorcières & Chasseurs, tome 3
Charlotte MUNICH

Amazon publishing - 2019
506 pages

 

 

 

 

  

 

Depuis les évènements désastreux de Bretagne, Leila est en cavale. Pour sauver l'homme qu'elle aime, Arthur, des griffes des chasseurs, elle est prête à tout. y compris à s'allier à son pire ennemi, le chasseur renégat Satie.

Après une évasion catastrophe, Leila et Arthur sont recueillis par une communauté de femmes en fuite sous la protection magique de Nora, la tante de Leila. Ils sont à l'abri pour l'instant... mais le séjour d'Arthur chez les chasseurs l'a changé, et maintenant, l'organisation secrète veut étendre son emprise sur lui.

Sans Harmonie pour se défendre, Leila doit enquêter sur sa magie et l'histoire de sa famille. Mais son ennemi est étonnamment plus puissant et faire éclater la vérité lui coûtera très cher.

 

 

Le fantastique et la fantasy font partie de mes genres favoris. Du coup, j'étais plutôt enthousiaste à l'idée de découvrir Silence qui, en plus de parler de magie, est une histoire française. Sauf que... je n'ai pas franchement accroché à cette histoire.

 

Pour être honnête, Silence est un tome 3 et c'est aussi le premier de cette série que je lis. Je ne pense pas que cela a particulièrement joué sur mon ressenti (mon père achète les livres au résumé sans se soucier des éventuelles sagas : depuis que je suis petite, je suis donc habituée à lire les tomes dans un pseudo-désordre) mais je dois reconnaître que prendre une histoire en cours de route ne joue pas forcément en sa faveur. Cependant, l'auteure donne des petits rappels réguliers de ce qui a pu se passer avant, ce qui a très largement facilité ma compréhension de cette histoire.

En fait, ce qui m'a déplu, c'est le côté méli-mélo de cette histoire : c'est juste le bazar. L'univers du livre est déjà assez compliqué entre les sorcières, les chasseurs et les codes qui régissent tout ça. Et, en plus, s'y ajoutent des intrigues également complexes. Il se passe trop de choses en même temps et cela m'a perdue, d'autant plus que les rebondissements sont très nombreux et s'enchaînent rapidement. En fait, je n'ai pas eu le temps de me poser pour analyser ce qu'il se passait autour de moi et cela m'a manqué pour bien comprendre certaines situations. Au final, j'ai trouvé que ce "trop plein" était plutôt contre-productif et jouait sur la crédibilité du roman : en y réfléchissant, certains aspects des intrigues m'ont semblées un peu bancales.

La conclusion n'en est pas vraiment une avec le quatrième tome qui suit, du coup, elle ne m'a pas vraiment contentée. Après, il est vrai aussi que j'ai une préférence aux "vraies fins" qui ne débouchent pas sur un cliffhanger. Cela dit, j'ai le tome suivant dans ma PAL et je le lirais donc avec plaisir (mais plus tard, j vais enchaîner avec une lecture plus calme !).

 

Leïla ne m'a pas particulièrement plu, je l'ai trouvée aussi instable que l'histoire de ce roman. Elle saute sans cesse du coq à l'âne ce qui est fatigant. Du coup, je ne me suis pas vraiment reconnue en elle, d'autant plus qu'elle aligne les alliances un peu contre-nature : personnellement, ça n'a pas du tout fait écho en moi.

Les autres personnages ne sont pas particulièrement développés, notamment dû au fait que l'histoire est racontée par Leïla. Cela dit, j'ai beaucoup apprécié rencontrer Nora et Sarah en qui je me suis davantage reconnue. J'aurais également aimé en apprendre davantage sur Duncan qui est assez mystérieux dans son rôle de méchant. Par contre, j'ai trouvé Satie et Arthur plutôt insignifiants.

 

J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire de Silence mais aussi à avancer dedans. L'écriture de Charlotte MUNICH est agréable mais je l'ai trouvée assez dilettante : c'est un peu confus et elle ne me donnait pas les éléments dont j'avais besoin au bon moment et à d'autres endroits, c'était presque too much. Au final, je ressors de cette lecture aussi déçue que fatiguée.

Une histoire compliquée à suivre.

 

 

[les +] Un univers intéressant.
[les -] Une écriture et une histoire aussi fouillis que confuse.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Publishing (Montlake)
Challenge gourmand #15 : Ju

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.1 : Bleue

 

Du même auteur :​​​​​​​
Sorcières & Chasseurs tome 3 : Silence

Repost0
15 avril 2021 4 15 /04 /avril /2021 05:00

 

 

  

 

 

À la poursuite de Zoé
Nick ALEXANDER

Amazon crossing - 2020
ebook - epub - 351 pages

 


 

 

 

 

Sept ans après la disparition de sa sœur, Jude se lance à sa recherche. Son but : réunir sa famille brisée et comprendre pourquoi Zoé est partie sans laisser de traces. Pour cela, il doit découvrir ce qu'il s'est passé lorsqu'ils étaient enfants, ce jour où tout a basc.ulé.

C'était une belle journée, la première depuis le divorce de leurs parents. Alors qu'elle venait de faire un tour de manège à la fête foraine avec lui, Zoé a brusquement cessé d'adresser la parole au nouveau compagnon de leur mère. Bien que très amoureuse de cet homme, le soupçon a envahi Mandy et la famille n'a pas tardé à voler en éclats.

Aujourd'hui, Jude est prêt à tout pour retrouver sa sœur, mais il sait que leur avenir dépend de la vérité sur ce mystère. Dans une famille rongée par un secret enfoui depuis des années, les blessures peuvent-elles guérir un jour ?

 

 

Clairement, je ne savais pas trop à quoi m'attendre en me lançant dans cette lecture. Ou, plutôt, j'étais totalement à côté de la plaque ! Avec ce titre, je m'attendais à découvrir un thriller mais j'étais assez loin du compte même si quelques ficelles du genre sont belle et bien présentes dans À la poursuite de Zoé. Au final, je ne saurais dans quoi ranger ce livre mais j'en ai apprécié l'enquête et les questions qu'il nous fait nous poser.

 

J'ai trouvé l'ambiance de ce livre assez étrange :  sans être pour autant étouffante, elle m'a mis mal à l'aise. Il y a beaucoup de silences et d'incompréhensions entre les personnages et cela donne une atmosphère assez lourde. Je ne savais pas trop où me mettre tant les points de vue divergent et nous empêche donc de se faire notre propre idée des évènements. Clairement, ce n'est qu'en rencontrant Zoé (et encore !) que l'on arrive à avoir un peu plus de clarté sur tout ça. 

Je pense également que l'environnement y est beaucoup dans cette ambiance dérangeante. En cherchant sa sœur, Jude et sa copine Jessica, nous entraînent dans des endroits peu reluisants et à la rencontre de personnes mal-en-point. Clairement, je ne suis pas à l'aise avec les témoins du passage de Zoé que l'on rencontre : ces personnes sont trop éloignées de mon mode de vie pour que je puisse m'identifier à elles et certains aspects de leur vie me font un peu peur. Sans compter que Jude, avec l'abandon de sa sœur, a développé quelques troubles psychologiques. Je sais que dans la vraie vie, les "gens normaux" n'existent pas, mais là, ça fait beaucoup trop de personnages avec des problèmes pour moi.

De même, je pense que la multitude des combats perçue dans ce livre joue également sur cette étrange atmosphère : LGBT, cause animale, racisme, droit des enfants... Tous sont importants, tous sont intéressants mais tous ensemble, cela donne une impression combative presque agressive au roman. Sans compter que Jude, Zoé et Scott ont beaucoup de colère en eux ce qui a sans doute accentué ce trait.

J'ai vraiment ressenti ce malaise assez profondément en moi et c'est pour ça que j'insiste tant sur cette facette du roman... Et pourtant, je n'imagine pas cette histoire sans cet aspect : au vu des choses qui y sont décrites, cela ne pourrait être autrement. C'est plutôt logique et crédible : quand on fugue à 16 ans, on n'a pas de ressources. Après, j'imagine que c'est également culturel : je peux imaginer ce que je ne connais pas, mais l'inconnu reste toujours inquiétant.

 

Cependant, j'ai bien aimé cette course poursuite à la recherche de cette sœur perdue et de sa vérité. J'ai trouvé intéressant la façon dont Jude et Jessica arrivent à remonter jusqu'à elle, même si je déplore que Jessica ait dû renoncer à une de ses valeurs pour le faire (encore un point malaisant !).

J'ai vraiment apprécié partir à la rencontre de Mandy - la maman. J'ai pleinement apprécié ses interrogations que j'ai trouvé très crédibles. La place dans laquelle est s'est retrouvée n'était clairement pas facile et je ne vois pas comment cela aurait pu bien se terminer. Au vu des doutes distillés et en l'absence de dialogue, il était impossible d'avoir une relation saine avec Zoé ou Scott. Pour le coup, je suis très heureuse pour Mandy que la fin ait des airs d'Happy End ;)

 

Autant, j'ai beaucoup apprécié Mandy et sa franchise, autant ses enfants m'ont mise assez mal à l'aise. Zoé et Jude ont quelque chose de cassé en eux et ont des comportements renfermés et somatisés. Du coup, je n'ai pas réussi à m'identifier à eux ce qui a assez pesé sur ma lecture. D'autant plus que Jude souffle le chaud et le froid et que cette instabilité à encore joué sur le malaise ressenti.

Comme beaucoup de lecteurs, j'ai apprécié la jovialité et l'assurance qui émane de Scott même si ses potentiels travers nous le font voir d'un œil méfiant. Bien que j'ai éprouvé de la sympathie pour lui, je ne pouvais m'empêcher de penser que le diable savait lui-aussi être très séduisant...

 

Malgré le fait que j'ai plusieurs livres d'elle dans ma bibliothèque, c'était la première fois que je lisais un roman de Nick ALEXANDER. Et j'ai plutôt passé un bon moment avec ce livre, notamment grace aux moments partagés avec Mandy. J'ai beaucoup apprécié le discours à deux voix : celle de Jude pour le présent, celle de Mandy pour le passé. Les deux se complètent et nous permettent de nous faire ressenti la disparition de Zoé sous plusieurs aspects. J'ai aimé son écriture fluide, la façon dont elle dévoile les ressentis de chacun et le mystère qu'elle fait durer jusqu'au bout. Je suis curieuse de sortir Quand on a que l'amour et Les Fjords de Santorin de ma PAL ;)

Une lecture différente et agréable.

  

 

[les +] Une histoire originale et crédible.
[les -] Des personnages un peu trop cabossé et trop d'inconnu pour me sentir parfaitement à l'aise.

 

 

Lu dans le cadre de :

     

Challenge Gourmand #12 - Cocktail

Challenge gourmand #14 : Pâtes

 

 

Du même auteur :

Quand on n'a que l'amour

Repost0
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 04:00

 

 

 

 

 

 

Tombé pour elle
Maddie D

Montlake - 2020
ebook - epub - 265 pages

 

 

 

 

 

 

 

Scott et Mara sont inséparables depuis leurs 10 ans. Malgré leur personnalité très différentes, elle est une élève sérieuse et timide et lui un des sportifs stars du lycée, ils restent les meilleurs amis du monde. 

Cette amitié qui leur est chère est régie par des règles strictes, élaborées lorsqu'ils étaient enfants. Le point n°6 est clair : sortir ensemble est strictement interdit. Aussi, quand Scott franchit la ligne rouge et déclare sa flamme à Mara, tout est remis en question. Alors qu'ils sont à un tournant de leur vie, un simple baiser remettra-t'il leur amitié en question ? Et si c'était plutôt le début de tout autre chose ?

 

Je suis tout de suite tombée sous le charme de la couverture de Tombé pour elle, tout en couleur, elle respire la joie et la douceur d'une romance. J'étais donc plutôt curieuse de me plonger dans ce roman, d'autant plus que j'avais plutôt aimé ma toute première découverte de l'univers de Maddie D avec Incroyable fiancé.

 

Tombé pour elle se lit extrêmement vite. L'histoire est simple et prenante, même si elle manque un peu d'originalité. On a tous déjà lu une histoire similaire où si ce n'est pas le cas, on peut rapprocher cette histoire de ce qu'on pu vivre certains de nos amis. Bref, c'est sans surprise mais c'est agréable à lire. Parfois ne pas avoir de surprise, ça fait du bien aussi : marcher en terrain connu à toujours quelque chose de rassurant.

J'ai bien aimé le fait que l'histoire soit racontée à deux voix, Celle de Scott et celle de Mara. Cela nous permet d'avoir un temps d'avance sur ces deux-là et de mieux comprendre leurs réactions en sachant exactement ce qu'il se passe dans leur tête. Du coup, on passe autant de temps avec l'un et l'autre et pour le coup, je pense que ça évite de choisir un camp.

Au début du livre, on découvre rapidement Mara et Scott enfants puis adolescents. On y découvre leur belle et forte amitié ainsi que les liens qui les unissent. Au détour d'une sordide histoire, l'on comprend également que plus rien ne sera jamais comme avant. Quelques années passent et on les retrouve effectivement à la fac, dans une ambiance un peu différente. On sent que les choses ont changé et que bien qu'ils essayent de se rattraper à leur amitié, plus rien n'est pareil et que, même s'ils ne sont pas prêts à le reconnaître, leurs sentiments ont bien évolués. Entre certitude et doute, on voit leur relation se modifier. Elle est parfois mise à mal mais elle suit son cours, logiquement et pour notre plus grand plaisir.

 

Scott m'a beaucoup plu malgré son côté cliché et protecteur envers Mara. De même ses crises de jalousie m'ont mise mal à l'aise par moment, d'autant plus que ce n'était pas vraiment justifié, mais, d'un autre côté, je comprends : plus d'une de mes amies aurait réagit de la même façon dans ce genre de situation. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'il soit dyslexique : ce n'est pas quelque chose que l'on voit couramment dans ce genre de roman et j'apprécie. C'est bien que cette maladie méconnue puisse être mise en avant dans un roman. 

J'ai également apprécié rencontrer Mara, tout en discrétion et en volonté. C'est une bosseuse qui s'est un peu oubliée mais en rencontrant Rita, tout cela change ! Elle se découvre, apprend à s'aimer et surtout, à se faire confiance ! Mara est davantage dans le doute et dans la retenue alors je me suis davantage reconnue en elle. Rita est une réelle tempête de bonne humeur et j'ai été ravie de la découvrir au fil des pages.

 

J'ai passé un bon moment avec Tombé pour elle : l'écriture de Maddie D. est très agréable, tout en fluidité et en romantisme. La simplicité et la modernité de cette histoire nous permet de nous plonger facilement dedans et de s'identifier aux différents personnages. Par contre, il est vrai que je n'aurai pas forcément dit non à un peu plus d'originalité.

Une histoire aussi simple que mignonne.

 

 

[les +] Fluide, mignon.

[les -] Un manque d'originalité

 

 

Lu dans le cadre de :

        

Service Presse - Amazon
Challenge Gourmand #12 - Cocktail

 

 

Du même auteur :

 Incroyable fiancé

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs