Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 06:30

 

 

 

Toi. Moi. Maintenant ou jamais.
Emily BLAINE

Editions Harlequin2016
ebook - epub

 

 

 

 

 

Comme si sa vie n’était pas assez chaotique ! Entre les cours, l’examen du barreau qui approche dangereusement et sa relation avec Kyle qui bat de l’aile, Charlotte n’avait vraiment pas besoin d’une complication supplémentaire. Mais l’enveloppe est arrivée. Une enveloppe au papier crème épais, tamponnée d’un blason sophistiqué et reconnaissable entre mille. A l’intérieur ? Une invitation pour une soirée de retrouvailles entre lycéens diplômés de la promo 2005. Alors, les souvenirs ont afflué, la douleur s’est réveillée et son cœur, ce pauvre organe qu’elle croyait guéri, s’est gonflé d’un espoir coupable. Jérémiah… Son amour de jeunesse, un amour aussi intense et passionné qu’éphémère. Dix ans plus tard, osera-t-elle prendre le risque de le revoir ?

 

 

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Harlequin pour l’envoi de ce roman.

 

J’avais eu l’occasion de découvrir le premier épisode (disponible gratuitement sur le site des éditions Harlequin) et avais passé un très bon moment avec Charlotte. J’étais donc très curieuse de connaître la suite de ses aventures et sa liste de vœux écrite 10 ans plus tôt.

J’ai beaucoup apprécié le dynamisme de cette histoire : l’ambiance est vraiment positive et m’a donné envie de déplacer des montagnes. C’est le genre d’histoire qui nous pousse à sortir de notre bulle pour tenter de nouvelles choses. Sans compter que l’amour et l’humour sont au rendez-vous ! Que demander de plus ?

L’histoire en elle-même est plutôt simple, un peu bateau en fait… Ce n’est pas dérangeant, sa spirale positive nous en fait voir que les bons côtés, mais personnellement j’ai trouvé tout ça un peu superficiel car déjà vu. Je crois que ce qui m’a dérangé, c’est Jérémiah que j’ai trouvé un peu creux. Autant Charlotte est crédible, autant je doute que lui puisse réellement exister.

J’ai beaucoup aimé la narration à deux voix et à deux époques différentes. Ça donne réellement de nouvelles dimensions à l’histoire et nous permet d’aborder les choses avec des regards différents… C’est vraiment intéressant pour nous permettre d’avoir notre propre regard sur cette histoire.

Le final est sympa’ mais un peu déjà vu : je n’ai pas été surprise. D’un autre côté, avec ce genre de livres c’est ce qu’on cherche également : tant que les deux personnages principaux finissent ensemble, rien d’autres ne nous importe vraiment.

 

Charlotte m’a beaucoup plu : elle est douce et attentive. Je l’ai trouvé touchante dans son manque de confiance en elle-même et dans sa volonté à vouloir se dépasser.

J’ai également beaucoup apprécié ses amies, toujours partantes pour de nouvelles aventures !

Comme je le disais plus haut, Jérémiah, par contre, ne m’a pas convaincue. Je l’ai trouvé un peu trop « rêvé » pour être crédible.

 

L’écriture d’Emily Blaine est vraiment très agréable et j’ai eu plaisir à découvrir sa dernière histoire même si, pour moi, ce n’est pas la meilleure qu’elle a écrite. J’ai apprécié retrouver son humour et son ton plein de fraîcheur !
Une lecture agréable !

 

[les +] Drôle, motivant.

[les -] Pas le meilleur de l’auteure.

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

Du même auteur :

 All I want for Christmas
■ Colocs  tome 1 : Colocs (et plus)  bonus
 Dear you acte 1  Intégrale  Les bonus
■ Toi. Moi. Maintenant ou jamais  épisode 1

Repost 0
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

La marque
Kushiel, tome 1

Jacqueline CAREY

Editions France Loisirs2012
1151 pages

 

 

 

 

 

 

 

Phèdre nô Delauney a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

 

 

Et voici ma lecture gage du challenge Des gages ta PAL. Honnêtement, quand Les faces Littéraires m’a proposé de lire le premier tome de Kushiel, j’ai un peu fait la tronche : c’était la troisième année consécutive ou je tentai de le lire – à peu près à la même période – la première fois, je suis partie au Pays de Galles avant d’avoir eu le temps de le finir, la deuxième fois en Allemagne… donc, là, plus le choix, je devais arriver au bout !

Et je l’ai fait ! Avec beaucoup de plaisir même ! Cette histoire a vraiment une aura particulière et va beaucoup plus loin que ce que je m’imaginais. Personnellement, je pensais que le monde serait statique et que l’histoire serait beaucoup plus orientée intrigue politique et coucheries en tout genre. Mais en fait, j’étais bien loin du compte ! On voyage beaucoup avec ce roman et l’on rencontre beaucoup de personnes différentes : j’ai beaucoup aimé le fait qu’il y a plusieurs histoires au sein de celle-ci bien que l’on a un peu de mal à croire que tout ça soit possible en aussi peu de temps…

J’ai également apprécié le fait qu’il y a un chouilla de magie dans tout ça. Bizarrement, toute l’histoire est très terre à terre et pourrait se passer plus ou moins dans notre monde à une autre époque. Du coup, le don de Hyacinthe pour voir le futur et les raisons de son départ donnent réellement une saveur particulière à l’histoire.

Forcément, j’ai également été touchée par les histoires d’amour que l’on retrouve dans ce roman même si les triangles amoureux auraient tendance à m’agacer. Du fait de la nature de Phèdre et de son jeune âge, il est parfois difficile de savoir si elle aime réellement les personnes à qui elle s’accroche ou si ce n’est qu’une dépendance au « désir ».  Cela dit, j’ai hâte de découvrir de quoi il en retourne dans les prochains tomes.

La conclusion m’a beaucoup plu : j’ai beaucoup apprécié la façon dont toutes les facettes de l’histoire se rejoignent à la fin du livre et que ce ça pourrait signifier pour une suite. J’ai également apprécié le fait que l’histoire reste assez soft et discrète niveau sexe : bien que le don de Phèdre soit important pour l’histoire, ce n’est pas notre principale préoccupation dans celle-ci (et heureusement !).

 

Phèdre m’a beaucoup plu : j’ai particulièrement aimé son caractère curieux et pro-actif. Avec elle, on ouvre grand les yeux sur le monde qui nous entoure pour qu’aucune miette ne nous échappe ! Du coup, forcément, elle se met dans de sales draps et doit s’en dépêtrer avec toute la subtilité dont elle est capable. Dans tous les cas, je l’ai trouvé très sympathique.

Delauney et Alcuin m’ont moins plu : je les ai trouvés un peu surfaits. Alors, forcément, je n’ai pas été très étonnée de ce qu’il leur arrive. Jocelin et Hyacinthe, par contre, m’ont beaucoup plu : ils sont droits dans leurs bottes et savent où ils veulent aller même si ce n’est pas ce qu’on attend d’eux. C’est ça aussi le vrai courage : aller où l’on veut alors que nos références et nos proches ne nous soutiennent plus.

 

L’écriture de Jacqueline Carey est un vrai plaisir à lire : c’est doux et, en même temps, ça ne manque pas d’actions. Le texte est bien construit, les intrigues se suivent et ne se ressemblent pas, l’auteure va au bout des choses… On ressort de La marque un peu rincé mais ravi !

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Complet, différent, mouvant.

[les -] Quasi-1200 pages quand même !

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #5 - Eau

Challenge Des gages ta PAL #6

Repost 0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 06:00

rendez-vous initié par Mallou et proposé par Galleane

 

 

CE QUE J'AI LU CETTE SEMAINE 

Si seulement... la vie s'apprenait dans les romans d'amour - Kristan HOGGINS • [mon avis]

Meilleurs ennemis – Sally THORNE • [mon avis]

Pas celle que tu crois – Mhairi McFARLANE • [mon avis]

Pretty wife - Cécile CHOMIN • [mon avis]

Kushiel, T1 : La marque - Jacqueline CAREY

Ma vie en vlog, T1 : Qui m'aime me suive ! - Emma MOSS

La trilogie du magicien noir, T1 : La guilde des magiciens - Trudi CANAVAN

 

 

CE QUE JE LIS EN CE MOMENT

La guerre des serpents, T1 : L'ombre d'une reine noire - Raymond E. FEIST

Harry Potter, book 2 : Harry Potter and the chamber of secrets - J.K. ROWLING

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

Toi. Moi. Maintenant ou jamais - Emily BLAINE

Londres avec toi  - Erin LOWLESS

La douce caresse d'un vent d'hiver - Sarah MORGAN

La vie est belle après tout - Carmel HARRINGTON

 

 

 

Et vous, que lisez-vous ?

Repost 0
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 06:00

 

La session BLEUE est enfin terminée !

Elle a réuni pas moins de 19 lecteurs et 41 livres :)

Bravo à _Ananas_ (7 lectures) et à Book-en-stock (6 lectures) !

***

Ce challenge se déroule en deux temps :

* Durant 15 jours, vous pourrez voter pour la couleur de votre choix

* Ensuite, vous aurez 2 mois pour lire autant de livres que vous souhaitez dont la couverture est dans la couleur dominante désignée par le vote.

 

Session #3.2

- Vote pour la couleur : du 14.11 au 27.11

- Lecture des romans : du 28.11 au 29..01

 

Alors, tentés ?

Repost 0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Ma vie en vlog : Qui m’aime me suive !
Emma MOSS

Editions Slalom2016
272 pages

 

 

 

 

 

 

Fraîchement débarquée des Etats-Unis, Lucy se retrouve perdue dans un nouveau collège, loin de son environnement habituel et de Morgane, sa meilleure amie. Comble de l’horreur pour une ado, elle souffre d’un léger bégaiement qui s’amplifie quand elle est nerveuse… Un incident filmé par la peste de sa classe, Dakota, et Lucy se retrouve la risée de tout le collège, via les réseaux sociaux… Ce qui va sauver Lucy et lui donner confiance en elle ? Le soutien de ses amis et une aventure qui va changer sa vie : créer sa propre chaîne Youtube !

 

 

Un grand merci à Babelio et aux Editions Slalom pour l'envoi de ce livre.


A force de voir ce livre un peu partout en magasin, j'étais vraiment curieuse d'en savoir plus sur cette histoire qui semblait avoir une saveur moderne tout en gardant une certaine innocence (j'en ai un peu ma claque des livres pour ado' qui les invite à brûler les étapes). Et effectivement, c'est bien le cas !
"Qui m'aime me suive" est une histoire amusante, mignonne, dans l'air du temps et pile avec ce qu'il faut de romance !     
J'ai beaucoup aimé l'idée du vlog qui rassemble les amies dans la vraie vie : souvent, on n'y voit que les amitiés virtuelles, mais il ne faut pas oublier que ça permet également de se rapprocher de gens "réels" qui ont les mêmes passions que nous. Bon, par contre, Lucy me semble un peu trop jeune pour s'exposer ainsi sur la toile (mais ayant 25 ans quasi-et demi et du attendre d'être en seconde pour avoir un téléphone portable, je dois être déjà pas mal dépassée en ce qui concerne ce qui se fait aujourd'hui ou non !).
L'histoire du déménagement m'a également bien plu, surtout parce qu'elle fait échos à ma propre vie. Ce sont des moments pas toujours faciles à vivre, surtout quand - comme Lucy - on met un océan entier entre notre ancienne vie et la nouvelle. J'ai trouvé que l'auteure abordait avec beaucoup de délicatesse et de sang-froid ce sujet un peu sensible.         

Lucy m'a beaucoup plu : elle est vraiment attachante avec son bégaiement et sa joie de vivre. Elle est simple, rigolote et ne demande qu'à se faire de nouvelles amies. J'ai beaucoup aimé l'importance qu'elle accorde aux gens qui l'entoure.   
Ses amie - Abby, Jessie et Hermione - sont également très sympathiques et ont toutes leur propre caractère. J'ai apprécié la place non négligeable qu'elles prennent dans cette histoire.


L'écriture d'Emma Moss est très agréable et positive. J'ai aimé son ton non moralisant et l'histoire bien adapté à son public : c'est mignon et ça reste ado'. La façon dont les sentiments des personnages sont racontés est très agréable.      
Une chouette découverte.

 

[les +] Moderne et sympathique.

[les -] Ouh le vilain placement de produit ! ;)

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #5 - Eau

Repost 0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

Le ciel d’Homère
Agnès de LESTRADE

Editions Bulles de savon2015
58 pages

 

 

 

 

 

 

Anouck, 9 ans, se lie d’amitié à l’arrêt de bus avec Homère, un vieux monsieur fantasque qui habite, dans son quartier, une maison qui n’a plus de toit. Elle saura peu à peu rendre ce drôle de bonhomme touchant pour son entourage. Quant à Homère lui-même, il pourra grâce à Anouck retrouver un tas de bonnes raisons de vivre.

 

 

Et voici le dernier livre emprunter à la bibliothèque pour la petite sœur. Du coup, forcément je l’ai lu et j’ai vraiment passé un très bon moment avec cette histoire toute mignonne qui fait chaud au cœur. J’aime beaucoup les histoires d’amitiés improbables et celle-ci en fait partie : Anouck et Homère ont vraiment rien pour être ami si ce n’est le plaisir à partager des petites brides de vie sous un abris-bus… Du coup, c’est touchant de les voir se redonner le sourire l’un à l’autre : pour Anouck, petite fille sans amies, et pour Homère, grand-père isolé. Ils se comprennent et s’adoptent.

C’est intéressant de voir l’évolution des personnages dans cette histoire : chacun grandit et s’épanouie à sa façon. Anouck gagne en confiance en elle, Homère en joie de vivre et leurs proches en ouverture d’esprit ! Cela dit, on les comprend : voir un grand-père tourner autour d’une petite fille à quelque chose d’étrange… J’ai un peu honte de dire ça maintenant, mais lors de leur première rencontre, j’ai eu un peu peur que les intentions d’Homère ne soient pas nobles (pour ma défense, je n’avais pas lu le résumé).

 

L’écriture d’Agnès de Lestrade est très douce et agréable. On se laisse facilement emporter par cette histoire très mignonne et touchante. Les mots sont simples, le texte allégé ce qui permet aux jeunes lecteurs d’avancer rapidement dans ce court roman.

Une belle découverte !

 

 

[les +] Mignon et touchant.

[les -]

 

 

[l‘avis de la petite sœur]

Repost 0
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Comment cacher un lion
Helen STEPHENS

Editions Casterman2013
32 pages

 

 

 

L’amitié improbable et touchante d’une petite fille et d’un lion.

 

 

Et voici le dernier album emprunté à la bibliothèque par La petite sœur et c’est de loin celui que j’ai préféré. L’histoire est toute mignonne et touchante : j’aime les histoires douces pour les enfants avec des amitiés inattendues, hors de portée du jugement. J’apprécie le fait que, dans ces histoires, les enfants détiennent la vérité et que les adultes vont au-dessus de leurs peurs.

Les enfants sont courageux et savent voir ce que valent réellement les personnes qui les entourent et Comment cacher un lion est une jolie illustration de cet état de fait, tout en humour.

Le texte est simple, allégé et les dessins très jolis. J’aime beaucoup l’aspect crayonné des illustrations et les découpes entre textes et images qui tendent à revoir le format des pages. Les couleurs sont vives et mettent de bonne humeur !

Une jolie découverte.

 

[les +] Une histoire tout en douceur et en bonne humeur.

[les -]

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 : Bleu

 

 

[l‘avis de la petite sœur]

Repost 0
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Navani de Delhi
Anne BENOIT-BERNARD
Mylène RIGAUDIE

Editions ABC Melody2010
32 pages

 

 

 

Pars à la découverte de Delhi avec Navani, une petite Indienne de 8 ans. Elle te présente sa maison, sa famille, son école, ses copines, les balades dans les bazars, la visite au Taj Mahal, la fête de Dussehra, la danse et la musique indiennes…

Prêt(e) pour la visite ? Bienvenue à Delhi !

 

 

Aujourd’hui, on continue avec les albums empruntés à la bibliothèque par la petite sœur !

Cette histoire est très mignonne et nous permet d’embarquer immédiatement – et à moindre frais – pour une visite sympathique de la capitale Indienne. A travers la vie de Navani, on en apprend un peu plus sur le mode de vie des Indiens et notamment de leurs enfants ainsi que de leurs us et coutumes. J’ai trouvé intéressant d’évoquer leurs fêtes traditionnelles et la religion indouiste en quelques mots.

A chaque page, Navani s’adresse directement aux enfants en leur posant des questions. Cette interactivité est intéressante pour ouvrir le dialogue, mais, en tant qu’adulte, ça m’a un peu saoulée sur le moment (bon, il faut dire aussi que je n’avais pas de bout de choux à disposition pendant ma lecture).

J’ai trouvé les illustrations très agréables et joyeuses : Navani et ses copines respirent vraiment la joie de vivre et leur enthousiasme est assez communicatif. J’ai notamment beaucoup apprécié les couleurs vivent qui égayent cette histoire.

Une lecture agréable.

 

[les +] De jolies illustrations, des personnages sympathiques.

[les -] Pas de réelle histoire, des tentatives d’interactions un peu agressives.

 

 

[l’avis de la petite sœur]

Repost 0
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

Les petits bonhommes sur le carreau
Olivier DOUZOU
Isabelle SIMON

Editions du Rouergue2002
48 pages

 

 

Un enfant dessine dans la buée de la fenêtre un petit bonhomme sur le carreau, et il découvre de l’autre côté de la fenêtre d’autres gens qui sont sur le carreau, ceux que l’on appelle SDF…

 

 

C’est La petite sœur qui a emprunté ce livre à la bibliothèque, du coup, comme j’aime bien les albums, j’en ai profité pour le lire aussi…

Je ne m’attendais pas à ce genre d’histoire pour des enfants : la courteur du texte laisse penser qu’il s’adresse à des jeunes enfants ne sachant pas encore lire, mais certaines expressions écrites ne me semblent pas adaptées à leur vocabulaire… « Laissés sur le carreau », c’est un peu compliqué comme image.

La thématique est intéressante, notamment parce que les SDF peuvent rapidement devenir des tabous dans certaines familles. Du coup, c’est toujours sympa’ d’aborder ces thèmes à travers des histoires courtes qui peuvent permettent ensuite de dialoguer et de se poser des questions.

Par contre, je n’ai pas spécialement trouvé que les dessins étaient jolis : les couleurs sont sombres et tristes et les personnages ont l’air d’être faits de pierre ce qui leur donne un côté assez morbide. Du coup, je ne pourrais pas franchement dire que j’ai apprécié cette lecture, elle m’a mise assez mal-à-l’aise et dégage pas mal de souffrance par son texte.

Une thématique peu abordée dans les livres pour enfants.

 

 

[les +] Une thématique intéressant.

[les -] Laisse une impression assez morbide.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 : Bleu

 

 

[l’avis de la petite sœur]

Repost 0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

Blob, l’animal le plus laid du monde
Joy SORMAN
Olivier TALLEC

Editions Actes Sud2015
48 pages

 

 

 

 

Ça y est ! Le poisson Blob vient d’être élu l’animal le plus laid du monde. A lui la gloire, les voyages autour du monde, les galas, les inaugurations… Mais tout ce succès finit par lui monter à la tête. Des caprices de star à la dépression, Blob doit se faire une raison lorsque, au bout d’une année, il doit abandonner son titre au profit d’un nouveau champion de la laideur. Une « histoire graphique » en forme de fable désopilante sur la vanité du succès.

 

 

Voici encore un livre dégoté lors de notre chasse à l’album jeunesse pour la petite sœur et que je me suis empressée de lire : ben, quoi ? Il ne faudrait quand même pas qu’elle lise n’importe quoi ! ;)

Cette histoire m’a beaucoup amusée, notamment par ses illustrations qui ne manquent pas de piquant, bien qu’elle reste assez triste. Je ne sais pas vous, mais je n’aimerai vraiment pas être à la place de Blob. Avec lui, on découvre tous les mauvais côtés de la célébrité et surtout, la fin pleine de réalisme, est assez triste.

J’ai bien aimé la place des illustrations dans cette histoire : il y a pas mal de texte, normal l’histoire s’adresse à un public un peu plus âgé, mais les images ont un vrai rôle dans celle-ci et nous livrent des pans entiers d’explications – parfois sur plusieurs pages – sans pour autant que le moindre mot soit écrit.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Du réalisme, un grand rôle donné aux illustrations.

[les -] Un peu triste

 

[l'avis de la petite soeur]

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs