Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Liber Satanis

Tiephaine G. & Elora SZUTER

Autoéditions – 2016

Ebook - epub

 

 

Ils sont douze exclus, douze maudits dont les récits ont été effacés des mémoires par ceux qui prétendent imposer leur foi à leurs semblables. Le Liber Satanis rassemble ces récits et offre une autre vision sur un passé que certains tiennent pour sacré. Précédées d’invocations poétiques, ces odes à la Liberté d’être et de penser sont plus que jamais nécessaires en cette époque troublée.

 

Il y a des jours où je regrette de ne pas avoir faire de catéchisme pour comprendre la portée religieuse de certains textes. Liber Satanis en fait partie. En le lisant, j’ai cru reconnaître certaines histoires de la bible mais n’en n’ayant qu’entendu parler, je ne savais pas à quel point elles sont fidèles au texte original où ne serait-ce que le moment où l’on s’en éloigne. Bon, du coup, j’ai bien pensé à faire lire ce livre à un ou deux amis dont la religion fait partie intégrante de leur vie, mais ne connaissant pas vraiment les limites de Tiephaine G. Szuter, j’ai préféré éviter… ;)

Toujours est-il que, moi, j’ai passé un très bon moment avec ce texte. J’ai été totalement bercée par sa mélodie douce et son rythme entraînant : en mois d’une heure, c’était lu ! J’ai également beaucoup apprécié la construction en douze fois deux temps : une partie pour chaque entité divisée en deux temps : un poème qui m’a évoqué une prophétie puis de la prose pour nous expliquer son histoire.

J’ai apprécié -  et je pense pouvoir l’affirmer sans me tromper – y retrouver certains codes de présentation de textes religieux qui donne une aura particulière à ce texte. Par contre, étant totalement agnostique, je n’ai aucun avis critique à donner sur le contenu de ce roman : comme je le disais plus haut, je ne m’y connais pas assez et personnellement, j’ai davantage apprécié les mots et le rythme des textes plutôt que leur contenu bien qu’intéressant et appelant à la discussion.

La postface d’Enora Szuter est également une bonne découverte et mérite également d’être lue : elle nous apporte réellement une vision éclairée sur les textes précédents en nous proposant des mots sur ce qu’on se savait nommé jusqu’à présent. Elle complète à merveille ce texte en répondant à quelques questions que l’on pourrait se poser et en nous invitant à répondre de nous-même aux autres.

Une belle découverte.

 

[les +] Un texte original, hors de propos.

[les -] N’hésite sans doute une bonne prise de recul.

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse - Tiephaine G. SZUTER

Repost 0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Partir

Lucien RIGOLINI

Editions Librinova2016

Ebook - epub

 

 

 

Paul et Marielle sortent tout juste de l’adolescence lorsque leurs chemins se croisent à Nice, par une belle soirée d’été. Ils sont en vacances, et rien a priori ne les destine à tomber l’un sur l’autre dans cette grande ville où ils n’ont aucun ami commun. Et pourtant, dès le premier regard, ils savent : ils feront leur vie ensemble. Trente ans après cette rencontre, Paul et Marielle sont mariés et s’aiment toujours autant, voire plus encore que du temps de leur jeunesse. Pas un instant, ils n’ont songé à se séparer. Mais alors, pourquoi Paul est-il si nostalgique ? Il s’apprête pourtant à réaliser son plus grand rêve depuis qu’il pratique le ski alpin : gravir le sommet du Mont Blanc, puis redescendre directement en skiant le long de sa face nord. Et pourquoi Marielle vient-elle finalement à son tour à Chamonix, juste après que Paul a entamé son ascension. Au bout du compte, pour quelle raison inavouée Paul s’est-il lancé dans ce périple ? Quel rôle va jouer sa femme, et comment réagira-t-elle ? « Partir », c’est l’histoire d’un amour profond et sincère entre deux individus, qui saura faire voyager le lecteur : Rome, Venise, et bien sûr Chamonix et le Mont Blanc.

 

Le résumé assez mystérieux de ce roman m’avait donné envie d’en apprendre un peu plus sur cette histoire visiblement pas comme les autres. On sent qu’il va se passer quelque chose de grave sans pour autant pouvoir mettre des mots dessus…

Et, effectivement, le résumé est la digne image du roman : dès les premières pages du roman, l’on sent comme une épée de Damoclès au-dessus de notre tête sans en connaître la raison. D’ailleurs, plus l’on tourne les pages et plus cette impression se renforce sans que, pour autant, un indice nous soit donné sur sa nature. Il faut dire aussi que la narration est très, très, lente et prend bien soin de nous raconter l’histoire d’amour de Paul et Marielle dès leurs prémices. Et puis, bam ! D’un seul coup, sans que l’on s’y attende, c’est le drame, sans explications aucunes. Puis, Marielle nous raconte sa vision personnelle de leur histoire d’amour et, enfin, on apprend le pourquoi du comment.

Du coup, je suis sortie assez frustrée de cette construction de l’histoire : je n’ai pas eu les informations que je souhaitais au moment où j’en aurais eu besoin et, du coup, le point de vue de Marielle m’a assez désintéressée (j’ai un problème avec le radotage) d’autant plus qu’elle ne nous apprend rien de nouveau sur leur jeunesse ou presque.

Cela dit, j’ai trouvé l’histoire plutôt sympathique et originale : je n’avais encore rien lu de ce genre ! Personnellement, je ne suis pas fan des montagnes enneigées, mais j’ai trouvé que l’auteur avait su « sublimer » cette ambiance et nous faire aimer autant que Paul ce qui l’entoure.

 

Paul et Marielle sont plutôt sympathiques mais je ne les ai pas trouvés spécialement proches du lecteur. La faute, je pense, à leur façon de parler assez ampoulée qui leur donne un côté assez guindé. Avec le guide – davantage abordable – ce sont les seuls personnages de l’histoire que l’on côtoie réellement.

 

L’écriture de Lucien Rigolini est plutôt agréable mais c’est vrai que je n’ai pas spécialement été charmée par ses tournures de phrases compliquées et par la construction de son roman assez frustrante.  Cependant, je serai curieuse de découvrir un autre de ses textes afin d’en connaître davantage sur son univers.

Une lecture agréable.

 

[les +] Une histoire originale.

[les -] Une construction assez frustrante.

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse – Editions Librinova

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost 0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

Petites infamies en cuisine

Jessica TOM

Editions HarperCollins – 2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Foodista talentueuse, mais jeune et naïve, Tia Monroe s’installe à New York avec de grandes ambitions : côtoyer les stars du dining et devenir l’une d’elles. Mais du chef étoilé au critique gastronomique du New York Times, tout le monde la méprise et la manipule… Roman d’apprentissage à la sauce aigre-douce, Petites infamies en cuisine ne ménage ni son héroïne ni la galerie de figures à la mode du monde de la grande cuisine. Jessica Tom les épingle tous, depuis le critique qui a perdu le sens du goût et s’offre sans vergogne et à peu de frais le talent de l’héroïne pour écrire à sa place, jusqu’) l’ambitieux des fourneaux, prêt à la séduire pour atteindre plus vite la gloire.

 

C'est le titre qui m'a tout de suite attirée, puis le résumé qui promettait une histoire assez dingue sur fond de cuisine. Et c'est effectivement bien ça qui se passe dans Petites infamies en cuisine.

Le ton est réaliste, dynamique et plutôt drôle. On se laisse facilement prendre au jeu de la double vie de Tia : restauratrice et étudiante le jour mais critique anonyme pour le compte d'un ponte gastronomique ayant perdu le goût la nuit. J'ai trouvé cette histoire crédible, non pour son histoire assez incroyable, mais surtout au niveau des changements que le secret entraîne dans la vie de Tia. On la voit changer, faire des choix que l'on n’aurait probablement pas fait et ses relations envers les gens évoluer.

J'ai davantage préféré l'histoire autour des critiques que des histoires d'amour présentes dans ce livre : elle est plus originale ! Je n'avais jamais rien lu de tel et ça m'a beaucoup amusée. L'histoire d'amour est davantage vue mais j'ai beaucoup aimé son réalisme : les choses semblent se passer de manière on ne peut plus naturelles...

La fin m'a beaucoup plu : ellen’ est ni bonne ni mauvaise. Bref, on se croirait dans la vraie vie !

 

Tia change beaucoup dans ce roman et pas toujours de manière positive. A un moment, elle est quasi-exécrable et l'on se demande vraiment si elle n'est pas en train de gâcher sa vie avec tous ses secrets et ses non-dits.

Eliott, son petit ami m'a davantage touchée : il est mignon dans son genre et ne manque pas de compréhension.  Pascal, quant à lui, m'a fortement dérangée : il n'a pas toujours l'air très honnête.

Michael - le critique sans papille - m'a beaucoup amusée : il n'est vraiment pas ce qu'il a l'air d'être et tout ce qu'il dit vire à l'énigme. C'est parfois drôle, parfois provocateur en tout cas, ce qui est sûr, c'est que ça ne laisse pas indemne !

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Jessica Tom et j'ai passé un bon moment. J'ai particulièrement apprécié la crédibilité de l'histoire et le fait que tout ne soit pas rose, comme dans la vraie vie (ou du moins, la mienne). C'est drôle, décalé, ça nous fait rêver avec des jolies fringues : j'ai passé un excellent moment avec ce roman.

Une belle découverte !

 

 

[les +] Original, réaliste.

[les -] Un triangle amoureux déjà-vu.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost 0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

La vie est belle après tout

Carmel HARRINGTON

Editions Harlequin2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

 

Et si le bonheur n’était qu’un choix ?

A l’approche des fêtes de fin d’année, Belle accumule les mauvaises nouvelles. Après avoir perdu la garde de la petite Lauren, une enfant qu’on lui avait confiée en tant que parent d’accueil et à qui elle s’était beaucoup attachée, voilà que son mari, Jim, son âme sœur, est victime d’un accident de voiture dont personne ne peut dire s’il en réchappera. Belle se sent alors si abattue qu’elle en vient à faire le vœu de ne jamais avoir existé. Mais il faut être prudent, avec les vœux. Car, en cette période de Noël, il y a parfois des anges pour vous entendre et les exaucer…

 

Parfois, on s'attend à passer un bon moment - sans plus - avec un livre et on tombe sur une pépite que l'on ne peut plus lâcher. C'est totalement ça qui m'est arrivée avec "La vie est belle après tout". L'histoire n'a rien de réellement extraordinaire, elle pourrait même paraître bateau un mercredi après-midi de vacances sur M6 et pourtant... elle m'a paru vraiment spéciale.
C'est le genre d'histoire qui pourrait sembler mélancolique, de celle qui pourrait mettre mal à l'aise au début : une enfant abandonnée, mise de côté par sa couleur de peau, allant de famille en famille, totalement rejetée par sa maman et régulièrement par des familles d'accueil... Ça a de quoi faire pleurer dans les chaumières. Mais, heureusement pour nous, l'histoire ne s'arrête pas là puisque Tess prend la petite Belle sous son aile et l'accueil chez elle, ainsi qu'un petit garçon du même âge, Jim. La vie suit son cours et les deux enfants sont séparés jusqu'à temps que le destin décide de les rapprocher, presque vingt ans plus tard. S'en suit une ribambelle d'enfants accueillis et un nouveau drame : la perte de leur chair et de leur sang.
Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est la douceur avec laquelle on aborde les sujets difficiles. Les fausses couches sont encore des tabous dans notre monde et ça n'empêche pas pour autant des milliers de couple de souffrir de cette situation chaque jour. J'ai aimé la vérité qui sort des pensées de Belle tant sa culpabilité - même s'il n'en est rien - la fait souffrir et l'impuissance de Jim qui ajoute énormément de crédibilité à ce texte.
Mais, plus que tout, c'est réellement l'amour qui m'a plu dans ce livre : ici, on croit aux vertus positives de l'affection et ça fait un bien fou de lire ces petites bulles d'espoir et de joie de vivre.
La fin est sans doute prévisible, mais elle est belle, alors on s'en fiche ;)

Belle et sa douceur m'ont beaucoup. Jim et sa compréhension aussi. Pareil pour Lauren et son innocence, Tess et son regard perçant ainsi que Bobby et sa bonne volonté. Sans oublier Nora sans qui tout ça n'aurait jamais exister. Que dire a part que tous ces personnages sont incroyables et nous donnent envie de passer un réveillon de Noël avec eux ?

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Carmel Harrington et c'est vraiment une bonne découverte. J'ai beaucoup aimé l'affection qu'elle a pour ses personnages, sa douceur et sa positivité. J'ai également aimé la forme de son livre qui m'a un peu rappelé le plus célèbre des contes de Noël.
Une très jolie découverte.
 

 

 

[les +] Douceur et émotions au rendez-vous.

[les -] Un peu prévisible quand on a un certain conte de Noël en tête…

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Challenge Des gages ta PAL #7

Repost 0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

La douce caresse d’un vent d’hiver
Les frères O’Neil, tome 3

Sarah MORGAN

Editions Harlequin2016

Ebook - epub

 

 

 

 

 

Cet hiver, Tyler O’Neil, ex-champion de ski, ancien bourreau des cœurs et désormais père célibataire, n’a qu’une seule mission : tout faire pour que sa fille, Jess, passe le meilleur Noël de sa vie. Le fait que sa meilleure amie Brenna emménage temporairement dans son chalet n’est qu’une délicieuse distraction qu’il se doit d’ignorer. Leur relation est la seule qu’il n’ait jamais détruite, et il est hors de question d’y remédier.

Brenna Daniels, skieuse professionnelle, connaît tout des risques et périls d’un amour non partagé : elle aime Tyler depuis des années. Vivre avec lui est une véritable torture : comment peut-elle se comporter en amie alors qu’il dort dans la chambre d’à côté ? C’est alors que Tyler l’embrasse. Soudain, la relation dont elle a toujours rêvé semble à portée de main. Se pourrait-il que ce Noël voit ses rêves de bonheur se réaliser enfin ?

 

 

Après Jackson et Sean, j'étais bien décidée à découvrir le troisième frère O'Neil : Tyler. D'autant plus qu'on commence à bien connaitre l'individu depuis le premier tome, tant par son passé de star des pistes de ski, que par l'arrivée - telle une tempête de neige - de sa fille Jess ou encore de son amitié inébranlable avec la dynamique Brenna. Autant dire tout de suite qu'on espérait un rapprochement plus romantique entre ces deux-là depuis... au moins le premier tome ! Et, cet instant est enfin arrivé ;)

L'histoire en elle-même est plutôt sympathique : elle pourrait avoir un petit côté déjà vu - comme beaucoup de comédie romantique - mais le passé de ces deux-là apporte quelque chose de neuf, comme la présence de Jess ou encore des belles-sœurs de Tyler.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié la thématique autour du harcèlement scolaire tant au niveau du présent (avec Jess) que du passé de Brenna. D'ailleurs, les deux sont assez liées. Les révélations sur le "harceleur" de Brenna font beaucoup jouer sur le bien-être de l'adolescente... Personnellement, je n'avais vraiment pas vu le coup venir et ai été réellement horrifiée par ces révélations.

La fin est mignonne, plutôt inattendue et romantique à souhait. C'est vraiment une très jolie fin !

 

J'ai pris plaisir à découvrir Tyler dans ce tome : jusqu'à présent, je voyais en lui seulement l'ex-célébrité coureuse de jupons. Mais en fait, il est beaucoup plus que ça : il ferait n'importe quoi pour ses proches et notamment pour sa fille même si il ne se sent pas encore tout à fait à la hauteur dans son nouveau rôle de père.

Brenna est plus douce et fragile que ce que j'imaginais : elle n'a pas l'air d'avoir eu une enfance/adolescence très joyeuse et épanouissante, tant en ce qui concerne l'école que sa famille. Elle est touchante dans sa façon de s'investir dans le bonheur de Jess.

A part pour l'attachante Jess, j'ai trouvé dommage de ne pas passer davantage de temps en compagnie des O'Neil. Même si on voit beaucoup Kayla et Elise, les deux frères ainsi que les parents m'ont un peu manqué.

 

J'ai retrouvé avec plaisir la douceur de la plume de Sarah Morgan : le ton est parfois grave, parfois sensuel mais toujours attendrissant. J'ai aimé qu'elle tente le coup avec un sujet plus compliqué - car tabou - dans ce nouveau tome. Et plus que tout, j'apprécie que l'on peut lire indépendamment chacun des livres de cette saga.

Un bon moment en compagnie des frères O'Neil.

 

 

[les +] Une lecture douce et mignonne

[les -] Un peu prévisible

 

 

Lu dans le cadre de :

Colocs (et plus), Emily BLAINE

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Challenge Des gages ta PAL #7

 

 

Du même auteur :

■ Les frères O'Neil  tome 1 : La danse hésitante des flocons de neige  tome 2 : L'exquise clarté d'un rayon de lune

Repost 0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 06:00

rendez-vous initié par Mallou et proposé par Galleane

 

 

CE QUE J’AI LU CETTE SEMAINE

Toi. Moi. Maintenant ou jamais - Emily BLAINE • [mon avis]

Londres avec toi  - Erin LOWLESS • [mon avis]

Les Mondes de Thorgal : Louve, tome 5 : Skald – Roman SURZHENKO & YANN • [mon avis]

Les Mondes de Thorgal : Louve, tome 6 : La reine des Alfes noirs

Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate – Xavier DORISON & Grzegorz ROSINSKI • [mon avis]

 

 

CE QUE JE LIS EN CE MOMENT

Partir  - Lucien RIGOLINI

La guerre des serpents, tome 1 : L’ombre d’une reine noire – Raymond E. FEIST

Harry Potter, book 2 : Harry Potter and the Chamber of Secrets – J.K. ROWLING

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

La douce caresse d’un vent d’hiver – Sarah MORGAN

La vie est belle après tout – Carmel HARRINGTON

Liber Satanis – Tiéphaine G. SZUTER

Petites infamies en cuisine – Jessica TOM

 

 

Et vous, qu’avez-vous lu ?

Repost 0
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 06:00

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren  et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. Retrouvez l'ensemble des participants francophones chez Lire ou mourir.

 

De jolis bouquins qui me tardent d'être lu !
Cliquez sur les titres pour en savoir plus...

 

LES PARTENARIATS

     Les amants de Troie – Natacha J. COLLINS

Pour faire fondre son cœur – Romane ROSE

Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi – Juliette BONTE

La caresse de la mort – Andrea ELLISON

 

 

LES LIVRES POUR MA FAMILLE

Thorgal, tome 35 : Le feu écarlate – Xavier DORISON & Grzegorz ROSINSKI

 

 

Et vous, qu’avez-vous reçu ?

Repost 0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 06:00

EPIC : LA BATAILLE DU ROYAUME SECRET        

Chris WEDGE – 2013 -

 

L’histoire d’une guerre insoupçonnable qui fait rage autour de nous. Lorsqu’une adolescente se retrouve plongée par magie dans cet univers caché, elle doit s’allier à un groupe improbable de personnages singuliers et pleins d’humour afin de sauver leur monde… et le nôtre.

 

Cette histoire ne m’aura pas fait réellement grande impression. Il faut dire aussi que je ne l’ai suivi que d’une oreille – d’autant plus en anglais et sans sous-titres -  pleinement absorbée par la découpe de mes pièces pour ma jolie robe Pearl de La maison Victor.

Cela dit, j’ai beaucoup aimé la façon dont le réel se télescope avec la magie et ce, avec beaucoup d’humour et de crédibilité. J’ai aimé le côté à la Arthur et les Minimoys plein de tendresse et d’émotion.

 

 

CORALINE    

Henry SELICK – 2009 -

 

Coraline Jones est une fillette intrépide et douée d’une curiosité sans limites. Ses parents, qui ont tout juste emménagé avec elle dans une étrange maison, n’ont guère de temps à lui consacrer. Pour tromper son ennui, Coraline décide donc de jouer les exploratrices. Ouvrant une porte condamnée, elle pénètre dans un appartement identique au sien… mais où tout est différent. Dans cet Autre Monde, chaque chose lui paraît plus belle, plus colorée et plus attrayante. Son Autre Mère est pleinement disponible, son Autre Père prend la peine de lui mitonner des plats exquis, et même le Chat, si hautain dans la Vraie Vie, daigne s’entretenir avec elle. Coraline est bien tentée d’élire domicile dans ce Monde merveilleux, qui répond à toutes ses attentes. Mais le rêve va très vite tourner au cauchemar. Prisonnière de l’Autre Mère, Coraline va devoir déployer des trésors de bravoure, d’imagination et de ténacité pour rentrer chez elle et sauver sa Vraie Famille…

 

Je connaissais déjà cette histoire ayant lu le roman éponyme de Neil Gaiman. Cependant, je n’avais pas franchement apprécié cet univers… Du coup, je n’étais pas vraiment enthousiasme à l’idée de regarder ce dessin animé. Bizarrement, je crois que je l’ai préféré au livre mais je ne suis pas pour autant emballée par cette histoire que je ne trouve pas vraiment cohérente. Cet univers me dérange énormément sans pour autant que j’arrive à mettre des mots là-dessus.

Cependant les images sont vraiment très belles et colorées et certains passages sont assez merveilleux, notamment les spectacles de l’autre monde.

 

 

COMME DES BÊTES 

Chris RENAUD & Yarrow CHENEY – 2016 -

 

Dans un immeuble d’habitation de Manhattan, la vie de Max en tant qu’animal de compagnie préféré est chamboulée, et ce, au moment même où son propriétaire ramène à la maison un bâtard mouillé nommé Duke. Ils doivent cependant mettre leurs différends de côté quand ils découvrent qu’un adorable lapin blanc prépare une armée d’animaux de compagnie abandonnés, ces derniers étant bien décidés à se venger de tous les animaux de compagnie heureux, ainsi que de leurs propriétaires.

 

Je suis allée voir ce film cet été au cinéma avec T. mais j’avais totalement zappé de vous en parler ici. Pourtant, j’ai vraiment passé un excellent moment avec ce film qui s’est montré très divertissant et plutôt amusant. L’histoire est sympa’ bien que sûrement un peu déjà vu et prévisible mais les caractères bien trempés des différents personnages ajoute réellement un plus au film. Mention spéciale au petit lapin blanc tout mignon qui cache bien son jeu ! ;)

 

 

PERSEPOLIS 

Marjane SATRAPI & Vincent PARONNAUD – 2007 - ★★

 

Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l’avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah.

Avec l’instauration de la République islamique débute le temps des « commissaires de la révolution » qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire.

Bientôt, la guerre contre l’Irak entraîne bombardements, privations et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère.   

Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l’envoyer en Autriche pour la protéger.

A Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l’adolescence, la liberté, les vertiges de l’amour mais aussi l’exil, la solitude et la différence.

 

Je connaissais déjà l’histoire de Marjane, ayant lu auparavant la série BD éponyme et j’ai vraiment été ravie de découvrir ce film. On ne peut pas sortir indemne d’une telle histoire et je n’ai pas pu retenir quelques larmes face à cette histoire qui n’aurait jamais dû exister. On ne doute pas qu’il exister des milliers de petites Marjane dans le monde et c’est ce qui la rend plus terrible encore.

Le côté noir et blanc est surprenant et un peu dérangeant... Mais il colle parfaitement à l'ambiance de l'histoire et aux émotions qui nous submergent en regardant ce film.

Bref, une histoire à découvrir au cinéma ou à lire : entre film et BD, la qualité et l’émotion sont au rendez-vous.

 

 

LES CROODS

Kirk DE MICCO & Chris SANDERS - 2013 - ★★

 

Les Croods est l’histoire de la première famille moderne du monde. Elle se déroule à une époque jusqu’à présent inconnue, l’ère Croodéolithique – lorsque Mère Nature en était aux premières étapes de ses expériences, dont le résultat était une flore et une faune incroyablement bizarres. C’est dans ce monde à la fois comique et dangereux que la famille Crood doit s’aventurer pour trouver une nouvelle maison, leur cave ayant été détruite. Comme si la loi du plus fort n’était pas un problème suffisant, le père, Grug, tombe rapidement sur quelqu’un de beaucoup plus fort que lui – un jeu nomade plein d’imagination, Guy, qui en pince pour Eep, la fille de Grug. Les Croods sont contraints d’évoluer, de conquérir leur peur du monde extérieur et de découvrir que la seule chose vraiment nécessaire pour survivre, c’est de pouvoir compter les uns sur les autres.

 

Ce film est vraiment une belle découverte d’autant plus que je n’en avais absolument jamais entendu parler. L’autre bon point qu’il a, c’est qu’il est totalement compréhensible en anglais sans sous-titrage : je crois qu’aucun mot ne m’a échappé (ce qui est loin d’être toujours le cas !).

L’histoire est vraiment drôle et familiale, les images sont belles et le message que le film véhicule vraiment très sympa’ : il faut savoir se faire confiance et se prêter main forte pour avancer dans la vie.

Repost 0
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

Skald
Les Mondes de Thorgal : Louve, tome 5

Roman SURZHENKO
YANN

Editions Le Lombard2015
48 pages

 

 

 

Louve tente de retrouver le chemin qui lui permettra de rejoindre sa mère, Aaricia. Elle est poursuivie par Raïssa. Pendant ce temps, Aaricia, qui pense que Thorgal et Louve sont morts, s’apprête à partir avec Lundgun…

 

 

Ça faisait une éternité que je n’avais pas eu l’occasion de me plonger dans les aventures de la petite Louve, deux ans et demis exactement. Du coup, j’avais un peu peur d’avoir du mal à recoller les morceaux entre ce qu’il s’était passé dans les tomes précédents et celui-ci : il faut dire aussi que dans ces séries autour de Thorgal, l’histoire reprend toujours où c’était arrêté le tome précédent. Mais, en fait, ça a été : j’ai assez rapidement remis les pièces dans l’ordre même si quelques zones floues persistent encore.

J’ai trouvé ce tome agréable même si l’histoire est sans doute un peu trop rapide pour moi : c’est à peine commencé que tout est déjà fini ! Cependant, l’histoire reste logique et crédible. J’ai bien aimé l’apparition de nouveaux personnages qui permet de donner une nouvelle facette à ce monde.

J’ai également eu plaisir à retrouver l’intrépide Louve et sa maman Aaricia qui, au fil des tomes, ne change pas tellement et reste par moment d’une naïveté désarmante… Il faut dire que ce n’est pas vraiment l’image que l’on se fait des princesses vikings !

La fin est agréable, douce et pleine de jolies promesses envers de meilleurs jours.

Un tome agréable.

 

[les +] Crédible et agréable.

[les -] Rapide.

 

 

De SURZHENKO :

 ■ Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn
■ Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa  tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 6 : La reine des Alfes noirs

De YANN :
 Le marsupilami  tome 3 : Mars le noir
 Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn

 Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 6 : La reine des Alfes noirs

Repost 0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

Londres avec toi
Erin LAWLESS

Editions Harlequin2016
ebook - epub

 

 

 

 

 

Nadia Osipova n’a pas de temps à perdre. Dans deux mois, elle devra quitter Londres, la ville où elle a pourtant grandi, et retourner en Russie pour toujours. Deux mois, c’est aussi le temps qu’il lui reste pour accomplir la mission qu’elle s’est fixée : redonner le goût de vivre à son ami Alex, qui, entre des peines de cœur et des opportunités professionnelles manquées, se laisse complètement aller. Et pour ce faire, elle a décidé de l’initier aux merveilles cachées de Londres, cette ville dont elle est amoureuse et qu’elle connaît mieux que quiconque. Sauf que, entre les journées passées à explorer des endroits insolites et les balades le long de la Tamise à la nuit tombée, Nadia ne voit pas le temps passer et, face à l’imminence de son départ, ses sentiments s’emmêlent…

 

 

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Harlequin pour l’envoi de ce roman.

 

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman : c’est la couverture qui m’avait beaucoup attirée en tout premier lieu et son résumé avait l’air sympathique. Mais entre le moment où je l’ai reçu et celui où je me suis décidée à le lire, j’avais eu le temps d’oublier de quoi ça parlait…

Mais les toutes premières lignes ont été décisive : c’était drôle, frais et ça me laissait présager de bons moments ! Et ce fut effectivement le cas même si j’ai été un peu déçue de ne pas retrouver les émotions du premier chapitre dans les suivants. En effet, l’originalité des premières lignes laisse la place à une histoire un peu plus déjà vue, qui roule d’elle-même, plutôt mignonne et sympathique.

J’ai trouvé le contexte autour de l’immigration assez intéressant d’autant plus qu’il fait écho au vote du Brexit qui a beaucoup fait parler de lui ces derniers-mois. De plus, j’ai vraiment apprécié parcourir Londres en compagnie de Nadia et Alex et découvrir toutes ces petites merveilles bien cachées au cœur de la ville. Les amoureux des voyages trouveront sans aucun doute de bien jolies petites pépites à découvrir lors de leur prochaine virée Londonienne.

La fin n’est pas vraiment une surprise mais elle a le mérite de nous montrer ce qu’on espérait voir – et que l’on devenait – depuis les toutes premières pages. Elle est fraîche, mignonne : totalement à l’image de Nadia.

 

Nadia est vraiment une jeune femme sympathique : elle est drôle, dynamique et aime profiter de la vie. Avec elle, il est vraiment difficile de s’ennuyer tant elle regorge de créativité et sait trouver le meilleur de ce qui l’entoure.

Alex est très différent : il est plus calme et terre à terre bien que, sa rencontre avec Nadia aurait tendance à nous faire penser le contraire. C’est agréable de le voir changer entre le début et la fin du roman : c’est plutôt rare pour les personnages masculins dans ce genre de roman.

 

C’était la première fois que je découvrais l’écriture d’Erin Lowless et j’ai réellement passé un bon moment avec son roman. Cette histoire se lit vraiment très vite et l’on rentre très facilement dans l’univers de Nadia et de ses amis. C’est frais, drôle et jusqu’à la fin, on n’espère que le meilleur pour la douce Nadia.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Un contexte d’actualité, une histoire agréable.

[les -] Un début très original qui laisse peu à peu place à une histoire un peu déjà vue.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs