Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 06:00

 
Repost 0
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 06:00

x

Repost 0
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

La novice
La trilogie du Magicien Noir, tome 2

Trudi CANAVAN

Editions Milady2016

758 pages

 

 

 

 

 

Aujourd’hui, vous avancez d’un pas sjur la route qui fera de vous des mages. Vous êtes des novices, vous devez jurer de respecter les lois de la Guilde et de ne jamais, jamais jeter de sort sans la présence d’un magicien ? Le plus important, pour un mage est la connaissance. Et même si ses pouvoir se manifestent d’eux-mêmes, il mourra s’il ne sait pas les contrôler.

Tous les novices de la Guilde des magiciens viennent de familles puissantes… sauf Sonea. Mais elle sait bien qu’elle peut se tourner vers ses maîtres Dannyl et Rothen pour leur demander de l’aide. En tout cas, jusqu’à ce que d’infâmes rumeurs commencent à courir sur elle – et qu’Akkarin, le haut seigneur, intervienne. Nommé ambassadeur de la Guilde, le seigneur Dannyl part pour la cours d’Elyne ou il entreprend une mission secrète : reprendre la quête que le haut seigneur lui-même entama puis abandonna il y a longtemps, à la recherche d’anciens savoirs magiques. Cependant, ignorant les motivations réelles de sa mission, Dannyl fait bientôt face à des dangers inattendus… Sonea, quant à elle, a presque oublié le sombre secret d’Akkarin ; mais cacher la vérité est peut-être une grave erreur…

 

 

J’avais beaucoup aimé le premier tome qui m’avait étonnée et j’ai davantage aimé encore ce deuxième. Heureusement que le Challenge Un mot, un titre est là pour déterrer les pépites enfouies dans ma PAL.

Dans le tome un, on laisse Sonea en bonne compagnie à la Guilde mais aussi détentrice d’un terrible secret, du coup, on la retrouve avec plaisir dans ce tome pour la voir faire ses premiers pas à l’école des magiciens. Malheureusement pour elle, c’est un peu plus compliqué que ce qu’elle espérait : venant des bas quartiers, elle est tout de suite mise de côté par ces gosses de riche et un petit c** prend la tête de la méchante troupe pour lui en faire voir de toutes les couleurs : intimidation, agression, rumeurs… elle en voit de toutes les couleurs. J’ai trouvé intéressant le fait qu’elle ne cherche pas à tout prix à se défendre avec la magie : ce serait la solution de facilité et ça ne résoudrait pas tous les problèmes pour autant…

L’autre intrigue intéressante dans ce livre est le penchant vers le côté obscur du Haut Seigneur, Akkarin, découvert par Sonea, Dannyl et Rothen. Autant dire que quand Akkarin apprend que son secret est découvert, ils n’en mènent pas large, surtout quand il devient le tuteur de Sonea. Personnellement, même si il ne se passe pas grand-chose du côté de cette ligne directrice dans ce tome, elle m’intrigue beaucoup : Akkarin laisse entendre à plusieurs reprise qu’il pratiquerait cette magie pour d’autres raisons que celles qui nous viendrait naturellement en tête… Serait-il possible qu’il soit gentil, du coup ?

La fin m’a bien plu et m’a donnée envie de me ruer sur le tome suivant : j’ai hâte !

 

J’ai retrouvé avec plaisir Sonea dans ce deuxième tome : la jeune femme a bien évolué entre ces deux histoires et on la voit plus déterminée et travailleuse que jamais. Elle perd également un peu de se naïveté pour gagner en maturité et en respect envers les magiciens. C’est intéressant de la voir faire ses preuves pour gagner la confiance des différents magiciens de la guilde, même si, finalement c’est encore loin d’être gagné…

J’ai également apprécié le personnage de Regin qui, malgré sa méchanceté, se révèle intéressant : il m’a fait un peu penser à Drago Malefoy. C’est totalement le personnage que l’on adore détester !

 

J’ai retrouvé avec plaisir l’écriture de Trudi Canavan et sa douceur quasi-maternelle. J’ai trouvé ce tome plus tranquille ou posé que le précédent : on ne court plus partout et l’on se pose davantage avec les sentiments de Sonea. J’ai franchement hâte de découvrir le dernier tome !

Une belle découverte.

 

 

[les +] Une école de la magie

[les -] Trop tranquille ?

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

Du même auteur :

■ La trilogie du Magicien Noir  tome 1 : La guilde des magiciens

Repost 0
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

L’Amant furieux
La confrérie de la dague noire, tome 3

J.R. WARD

Editions Milady2010

565 pages

 

 

 

 

 

 

Profondément marqué aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, le guerrier vampire Zadist croit qu’il est indigne de toute compassion ou même du grand amour. Une nuit, une étincelle d’espoir croise son chemin sous la formen d’une jeune civile : Bella. Mais égal à lui-même, il la repousse. Quand l’ennemi de leur race kidnappe Bella, Zadist se refuse à se reposer tant qu’il ne l’aura pas sauvée et quand c’est le cas, il se retrouve face à un danger encore plus grand alors que le destin lui offre une dernière chance de retrouver enfin la paix.

 

 

Enfin ! Enfin ce livre n’est plus dans ma PAL. Autant dire que sans la session « noir » du Challenge Un mot, des titres, il y serait encore. Et pourtant, j’avais plutôt bien apprécié les deux premiers tomes bien que les histoires ne m’aient jamais passionnées…

Mais là, clairement, ça a été le pompon : j’ai l’impression que d’un tome à l’autre, on change les prénoms des personnages et on recommence la même histoire tant le déroulement est le même. Histoire qui est vue et revue dans la plupart des livres bit-lit. Du coup, j’ai encore plus l’impression d’avoir fait le tour du genre d’autant plus que, dans le cas de la Confrérie de la dague noire l’histoire n’est pas vraiment mignonne (c’est cul-cul et remplit de scènes de sexe où ils font toujours la même chose : bonjour l’imagination des vampires au pieu ! – Ah, ah ! Jeu de mots !) et encore moins drôle. Le ton est vraiment sérieux, désespéré et, malheureusement, ça ne marche pas avec moi.

La fin est prévisible – comme la totalité du bouquin, en fait – donc je n’ai pas vraiment été surprise par ce que j’y ai lu. Ah, si ! Il y a beaucoup moins de sexes que dans les tomes précédents ce qui est tout de même un sacré bon point (mais qui donne moins de passages à sauter en l’occurrence).

Quant à la fin, elle s’est révélée sans surprises.

 

Bella et Zadist ne m’ont pas particulièrement plu : je les ai trouvés très superficiels et pas vraiment approfondi. On les voit davantage agir que se dévoiler et c’est toujours un peu gênant dans les livres puisque ça ne donne pas vraiment de raison au lecteur pour s’identifier à un personnage et donc entrer dans l’histoire. Ils sont plutôt sympathiques mais surtout cliché notamment Zadist dans son rôle de vampire torturé.

 

L’écriture de J.R. Ward est agréable : le ton est parfois doux, parfois dynamique, les scènes sont écrites avec minutie ce qui nous donnerait presque l’impression d’y être et, pour une fois, elle n’abuse pas avec les scènes de sexe. Le problème c’est juste que l’histoire reste totalement superficielle, déjà-vue et clichée.

Une lecture dont on est content quand elle se termine.

 

[les +] Une écriture plaisante.

[les -] Cliché, déjà-vu, superficiel.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

 

[l‘avis de la petite sœur]

Du même auteur :

 La Confrérie de la Dague Noire  tome 1 : L'amant ténébreux  tome 2 : L'amant éternel

Repost 0
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

L’ombre d’une reine noire
La guerre des serpents, tome 1

Raymond E. FEIST

Editions Milady2013

598 pages

 

 

 

 

 

Erik de Darkmoor, fils illégitime d’un baron, s’enfuit vers la cité de Krondor après avoir tué accidentellement son demi-frère. Condamnés à mort, Erik et Rupert, son ami d’enfance, échappent à leur sort en acceptant une mission désespérée contre les Pantahians. Ces créatures reptiliennes préparent la conquête de Midkemia et le retour de leur déesse Alma-Lodaka.

 

 

Encore un livre piqué dans la bibliothèque de mon père pour vider un peu ma PAL « Noir » en vue de la dernière session du Challenge Un mot, des titres. La couverture ne me donnait pas du tout envie de me lancer dans cette lecture, pas même le nom de l’auteur qui ne m’était pourtant pas inconnu…

 

Quelle n’a donc pas été ma surprise quand j’ai découvert un nom bien connu au détour d’une ligne : Krondor. Cette découverte m’a ramené quelques années en arrière (bon, ok, au moins dix) quand mon père m’avait fait découvrir Pug et sa saga La guerre de la faille.

Le début de l’histoire m’a vraiment emballée : Erik et Rupert sont très sympathiques et leur histoire m’a tout de suite plu. J’ai apprécié la course poursuite avec les forces de l’ordre suite à leur meurtre ainsi que leur procès qui était vraiment impressionnant. Puis, l’histoire est devenue assez bizarre : le camp d’entrainement était tout de même assez intéressant mais ils m’ont perdu en chemin lors des derniers préparatifs de la bataille… Il faut dire aussi que ça ne collait plus tellement avec le début du livre, du coup, je n’étais plus dans le même état d’esprit.

Par contre, j’ai apprécié les différents voyages et la diversité des gens que l’on rencontre et qui ne sont pas forcément ceux qu’ils ont l’air d’être. Je pense notamment aux compagnons de bagne des deux amis qui se révèlent plutôt cools même si ce sont tous des assassins (ou presque).

J’ai également apprécié la dimension plus discrète que l’on découvre dans cette histoire et dans laquelle on revoit rapidement Pug.

La fin est assez chouette : en soit, c’est une vraie fin ce que j’aime beaucoup. On peut s’arrêter là sans soucis : on a une jolie conclusion. J’aime bien ce principe de ne pas forcer les gens à acheter la suite pour connaitre la fin d’une histoire (même si, les gens achèteront tout de même la suite !).

 

Erik et Rupert sont tous les deux très sympathiques bien qu’ils soient très différents l’un de l’autre. Rupert est un tchatcheur tandis qu’Erik est davantage brut de décoffrage bien que l’on sente très bien ses racines nobles dans ses faits et gestes mais également dans certaines de ses valeurs. Leur amitié est vraiment apaisante : ils peuvent réellement compter l’un sur l’autre dans les moments les plus difficiles et sont comme des frères. Difficile d’imaginer que leur chemin pourrait se séparer un jour…

 

J’ai été ravie de retrouver l’écriture de Raymond E. Feist même si, comme je le disais plus haut, au début, j’avais totalement zappé qui était le bonhomme ! Son écriture dynamique et ses personnages humains sont vraiment une force pour la crédibilité de ses romans et je lirais avec plaisir la suite de cette histoire.

Un très bon début.

 

 

[les +] Un début vraiment bien.

[les -] Une suite très différente.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

Repost 0
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

La reine des Alfes noirs
Les mondes de Thorgal : Louve, tome 6

Roman SURZHENKO
YANN

Editions Le Lombard2016

48 pages

 

 

 

 

Louve en a assez d’attendre, comme Aaricia, que Thorgal revienne. Elle décide d’aller à Bag Dadh pour le retrouver. A peine en route, elle croise le nain Tjahzi, affolé, qui recherche aussi Thorgal afin qu’il aide son peuple à sortir des griffes des Alfes noirs. Les nains ont été réduits en esclavage afin de forger des hacjes qui permettraient de trancher les racines d’Yggdrasil, l’arbre sacré d’Odin, dans le but de provoquer le Chaos des Mondes. Et voilà Louve plongée dans une aventure merveilleuse et effrayante qui fera émerger à nouveau sa part la plus sauvage de sa personnalité.

 

 

J’ai profité d’un petit passage éclair chez mes parents pour me remettre à jour dans les Thorgal et suis tombée sur La reine des Alfes noirs, titre parfait pour le Challenge Un mot, des titres.

 

Bizarrement, je suis un peu déçue de cette lecture. D’habitude les BD de cet univers m’emballent beaucoup plus que ça. Bon, j’ai tout de même passé un bon moment, mais je n’ai pas trouvé l’histoire aussi bien que les précédentes. Il faut dire aussi qu’elle est extrêmement rapide : c’est un peu le problème des BD en général. Ça commence à peine que c’est déjà terminé… D’un autre côté, en 48 pages, il est difficile de faire autrement sans frustrer le lecteur en coupant l’histoire en plein milieu.

Cependant, l’histoire est intéressante : j’ai beaucoup aimé l’idée de devoir sauver des nains réduits en esclavage par une méchante reine bien décidée à mettre le chaos en ce bas monde. Etrangement, ça m’a un peu rappelé une certaine Kriss de Valnor, bien que leurs motivations restent très différentes.

J’ai également apprécié découvrir un certain personnage sous une nouvelle forme (les punitions des dieux ne sont pas vraiment sympa’) ce qui nous permet de le connaître un peu plus : après tout, il est là depuis les tous premiers tomes de Thorgal et pourtant l’on ne sait pas grand-chose de lui.

L’autre bonne découverte est la place d’Aaricia dans ce tome : elle ne fait pas grand-chose mais elle est présente tout au long du livre et non en train de faire le ménage dans une hutte. Bref, ça m’a fait plaisir.

 

Comme toujours avec Surzhenko et Yann, les dialogues sont fluides, les dessins jolis et les pages se tournent d’elles-mêmes. Je suis très curieuse de découvrir la suite de cette histoire et les probables retrouvailles de la famille à Bag Dadh.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Une histoire sympathique.

[les -] Un peu en-dessous des tomes précédents.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

 

 

De SURZHENKO :

■ Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn

■ Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa  tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 5 : Skald

De YANN :

 Le marsupilami  tome 3 : Mars le noir

 Les mondes de Thorgal - La jeunesse  tome 1 : Les trois soeurs Minkelsönn

 Les mondes de Thorgal - Louve  tome 1 : Raïssa tome 2 : La main coupée du dieu Tyr  tome 3 : Le royaume du chaos  tome 4 : Crow   tome 5 : Skald

Repost 0
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

La guilde des magiciens
La trilogie du Magicien Noir, tome 1

Trudi CANAVAN

Editions Milady2016

480 pages

 

 

 

 

 

Cette jeune fille est plus puissante que la moyenne de nos élèves, peut-être même plus que nos mages ! Elle est un danger. Il faut la trouver et l’arrêter. Si c’est une renégate, la loi nous oblige à l’amener devant le roi. Sinon, nous sommes tenus de lui enseigner le Contrôle. C’est encore une enfant, probablement une voleuse ! Mais elle pourrait devenir une grande magicienne… 

Comme chaque année, les magiciens d’Imardin se réunissent pour nettoyer la ville des indésirables. Protégés par un bouclier magique, ils avancent sans crainte au milieu des vagabonds, des orphelins et autres malandrins qui les haïssent. Soudain, une jeune fille ivre de colère leur jette une pierre… qui traverse sans effort le bouclier magique dans un éclair bleu et assomme l’un des mages. Ce que la Guilde des magiciens redoutait depuis si longtemps est arrivé : une magicienne inexpérimentée est en liberté dans les rues ! Il faut la retrouver avant que son pouvoir incontrôlé la détruise elle-même, et toute la ville avec elle. La traque commence…

 

 

En cherchant un livre qui pourrait convenir pour la session « Noir » du Challenge Un mot, des titres, je suis tombée sur cette trilogie qui ne me tentait pas des masses à la base bien que l’histoire eût l’air sympa’… Je me suis donc lancée sans grande conviction (généralement, je ne suis pas vraiment fan des sagas Milady) dans ce premier tome qui m’a totalement happée !

 

L’histoire est vraiment sympa' : j’ai aimé cette course poursuite dans les ruelles des taudis – le quartier pauvre de la ville – qui nous fait découvrir une partie de sa population. Là-bas, ça craint et l’on ne peut que souhaiter à Sonea de pouvoir s’en sortir. C’était assez intéressant de voir à quel point le nouveau statut de magicienne de la jeune fille la rend précieuse et attire les mauvaises intentions ou, du moins, les gens peu recommandables.

J’ai également apprécié partir à la découverte de la Guilde et voir que leurs intentions envers la jeune femme étaient plutôt bonnes. On en apprend peu sur l’organisation de la Guilde dans ce tome, et notamment de leurs études, mais j’imagine que cela viendra dans les prochains tomes. J’ai trouvé intéressant le complot qui se dessine dans ces locaux et la façon dont Sonea le gère, pas forcément très intelligemment mais avec beaucoup d’humanité.

La fin est plutôt sympa’ et nous laisse percevoir de jolies choses et de nombreux rebondissements arriver dans les prochains tomes : la ligne directrice est déjà écrite, il ne reste plus qu’à la suivre.

 

Sonea est une jeune fille vraiment attachante. Bien qu’elle passe régulièrement au-dessus des règles pour pouvoir vivre dans de bonnes conditions, elle a beaucoup de valeurs ce qui fait que l’on se reconnaît facilement en elle. J’ai également beaucoup apprécié ses amis des taudis.

Darryl et Rothen sont également de bonnes découvertes : ils tranchent avec les autres magiciens de par leur ouverture d’esprit et la gentillesse dont ils font preuve.

 

C’était la première fois que je découvrais l’univers de Trudi Canavan et ai passé un très bon moment dans celui-ci. L’écriture est douce sans pour autant manquer de rebondissements. L’histoire pourrait sembler déjà-vue mais c’est finalement assez loin d’être le cas ! 
Une belle découverte !

 

[les +] Des personnages attachants, un monde complexe à découvrir.

[les -] Un peu classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

Du même auteur :

La trilogie du Magicien Noir tome 1 : La guilde des magiciens tome 2 : La novice

Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 06:00

 

 

 

 

L’homme noir
L’assassin royal, tome 12

Robin HOBB

Editions France Loisirs2016

394 pages

 

 

 

 

 

Sur Aslevjal où le dragon noir gît enfoui dans la glace, Fitz retrouve le fou venu mener à bien la mission qu’il s’est donnée – et dans laquelle il devrait perdre la vie. Mais, d’abord, il faut se rendre au cœur de l’île pour dégager la bête, et le groupe doit affronter des dangers d’autant plus inquiétants qu’on n’en connaît pas l’auteur : de subtiles attaques d’Art poussent Lourd et Fitz à s’opposer, puis ce dernier perd toute faculté d’artiser. Est-ce le fait du mystérieux Homme noir qui hante le glacier ou bien de la Femme pâle, ennemie acharnée du fou et des Loinvoyant ? Fitz devra livrer son plus terrible combat, écartelé entre la fidélité qu’il voue aux Six-Duchés et l’amour qu’il porte au fou. Tout à la fois, il doit affronter Burrich et le poids de ses remords, Umbre qui veut le contraindre à obéir, les Outrîliens manipulés par la Femme pâle, et la puissance effrayante de Tintaglia, la femelle dragon, prête à tout pour ramener au jour l’unique mâle survivant de son espèce.

 

 

En vrai, ça fait un bon moment déjà que j’ai terminé la lecture de ce livre, un mois et demi si ce n’est plus. Le truc, c’est qu’au moment où j’allais me décider à écrire ma chronique, le nouveau mot du Challenge Un mot, des titres est tombé : « noir ». Et j’ai décidé de repousser ma chronique pour ce moment-là. Bon, là où je n’ai pas été maligne, c’est d’attendre la date limite de dépôt des chroniques pour m’y mettre : résultat, l’histoire est un chouilla floue.

 

J’ai vraiment passé un excellent moment avec ce tome : c’est lui, la vraie conclusion de l’histoire, le tome où tout prend son sens et où tout s’achève. Pour le coup, le treizième tome est plutôt un épilogue.

L’histoire ne manque pas d’actions et l’on y découvre de nouveaux personnages. J’ai beaucoup apprécié la façon dont tous les petits indices disséminés tout au long de cette histoire prenaient sens avec la rencontre avec la Dame Blanche. C’est a ce moment-là que l’on comprend toute la complexité de l’histoire bien que celle-ci soit d’une simplicité désarmante : L’assassin royal est vraiment tout en paradoxe.

Une fois dans les locaux de la Dame, toute l’histoire s’accélère et prend du sens bien qu’au début, on ne comprend pas grand-chose de ce qu’il se passe ici. Ses révélations font vraiment avancer l’histoire d’un seul coup et nous permettent de voir de nouvelles ficelles dans le scénario. Par contre, certaines scènes de tortures sont assez gênantes bien qu’elles restent assez soft, cependant, cela ne nous permet pas pour autant de mettre ce livre dans n’importe quelles mains.

Le combat final est très intéressant puisque l’on craint jusqu’à la fin de ne pas gagner la victoire. Et, effectivement, même si l’on se doute que l’on aura droit à un happy end, on sait très bien que l’on risque de perdre plusieurs amis d’ici-là. Et, effectivement, c’est le cas. Certaines scènes sont vraiment poignantes tant les émotions de l’auteure et de ses personnages sont fortes à ce moment-là, mais aussi, parce qu’en douze tomes et presque autant d’années, on s’est réellement attaché aux personnalités qui font ces histoires.

 

Ce fut vraiment un plaisir de retrouver certains personnages dans ce tome et d’en découvrir de nouveau. Je pense notamment à Burrich qui m’avait beaucoup manqué dans les tomes précédents. Sa présence à quelque chose de rassurant même si le bonhomme arrive à un âge où l’on sent que ça va être à notre tour de prendre soin de lui.

Ce tome est également l’occasion à Elliana et à sa famille de gagner en sympathie en nous montrant leur véritable histoire. Ce qui leur est arrivé est lourd et assez incroyable ce qui fait que l’on leur pardonne facilement leur attitude étrange.

 

Comme toujours, ce fut un réel plaisir de lire les mots de Robin Hobb. La dame mène d’une main de fer et tout en douceur (encore un paradoxe !) sa barque pour nous offrir une très belle histoire qui tient la route et nous emmène à la découverte de mondes fabuleux. On ressent totalement tout l’amour qu’elle a pour ses personnages et c’est réellement ça qui donne sa saveur si particulière à la saga et nous empêche de nous en détacher trop longtemps.

Un très beau tome.

 

 

[les +] Un beau final non dénué d’émotions.

[les -] C’est nul d’être aussi proche de la fin de la saga.

 

 

Lu dans le cadre de :

Lecture commune – L’assassin royal

Challenge Un mot, des titres #44 - Noir

Challenge Bookineurs en couleurs #3.1 – Bleu

Challenge Gourmand #6 - Gâteau

 

 

 

Du même auteur :

 Retour au pays

 L'assassin Royal  tome 1 : L'apprenti assassin  tome 2 : L'assassin du roi  tome 3 : La nef du crépuscule  tome 4 : Le poison de la vengeance  tome 5 : La voie magique  tome 6 : La Reine solitaire  tome 7 : Le Prophète blanc  tome 8 : La secte maudite tome 9 : Les secrets de Castelcerf  tome 10 : Serments et deuils  tome 11 : Le dragon des glaces tome 13 : Adieux et retrouvailles

■ Les cités des anciens  tome 1 : Dragons et serpents  tome 2 : Les eaux acides

■ Le soldat chamane  tome 7 : Danse de terreur  tome 8 : Racines

Repost 0
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 06:00

 

Challenge Des gages ta PAL

 

Challenge créé par Merryfantasy et reppris par Fille-de-lecture

 

Après deux participation à ce challenge, je suis convaincue : je continue avec la session 7 !

Le principe est simple : se constituer une PAL et la faire diminuer à chaque session (durée : 3 mois) grâce à des petits défis à thème.

A la fin de chaque session, celui qui a proposé le thème avec le plus de lecture donne une lecture gage(issue de leur PAL perso) à chacun des autres participants.

 

SESSION 6* (5/12 - 07/04) : 

 

[TITRE EPONYME] [Haziel et Sitri - Angélique MALAKH] [La chimiste - Stephenie MEYER]

 

[MOINS DE 400 PAGES] [Le rêve de mon père - Frédérique ARNOULD] [Sekaï - Kane BANWAY] [Le masque tombe - Anna COMBELLES] [Conditionnel passé - Nora COSTE[Port-à-Lucerne - Mathieu DUGAS] [Chronoléthite - Jean-Pierre FONTANA]  [Jour d'intempéries - Caroline GAYNES] [Miséricorne - Françoise GRENIER-DROESCH] [Double face de l'horreur - Frédéric GYNSTERBLOM] [La vie est belle après tout - Carmel HARRINGTON] [Mon coeur pleure Léda - Bernard HENNINGER] [La vieille dame qui avait vécu dans les nuages - Maggie LEFFLER] [Haziel et Sitri - Angélique MALAKH] [Le plaisir de te détester - Emilie MILLION[Le rocher aux baisers - Rose MORVAN] [Elle - Adeline NEETESONNE] [La folie est bonne conseillère - Nicolas PAGES] [Peureux Noël - Fanny RIEUBON] [Soirée dansante - Clarissa RIVIERE] [Le génocide invisible  - Sébastien TISSANDIER] [Nouvelles – Corinne TOUPILLIER

 

[HIVER] [La douce caresse d'un vent d'hiver - Sarah MORGAN] [La vie est belle après tout - Carmel HARRINGTON][Peureux Noël - Fanny RIEUBON]

 

[MER] [Port-à-Lucerne - Mathieu DUGAS]

 

[UN SEUL MOT]  [Sekaï - Kane BANWAY[Chronoléthite - Jean-Pierre FONTANA] [Miséricorne - Françoise GRENIER-DROESCH] [Elle - Adeline NEETESONNE] [Nouvelles – Corinne TOUPILLIER]

Repost 0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 06:00

 

Il est temps de révéler la couleur pour cette deuxième session...
Vous avez été 18 à voter pour la couleur de votre choix : merci !

Vous pouvez dorénavant sortir les livres VERTS de votre PAL ;)

 

Pour rappel des règles, il s'agit donc de lire des livres dont la couverture est a dominante bleue et de nous donner votre avis ! Cette session dure deux mois et vous aurez ensuite une semaine pour voter pour la prochaine couleur.

 

Session #3.1

- Vote pour la couleur : du 14.11 au 27.11

- Lecture des romans : du 28.11 au 29..01

 

N'oubliez pas de partager vos chroniques ou avis ici ou sur un des topics dédiés(livraddictbabelio) pour que vos lectures soient comptabilisées !

 

Mes lectures vertes [2] :

Vos lectures vertes :

ALAIN [1]: [Les vivants - Matt DE LA PENA]

ANANAS [7] : [Pouvoirs de séduction - Hannah HOWELL] [Arthur et les Minimoys - Luc BESSON] [Le diable vit à Notting Hill - Rachel JONHSON] [Coeur coco - Cathy CASSIDY] [Pink Diary T3 - JENNY] [Amakysa 1637 T4 - Mishiyo AKAISHI] [Les gouttes de dieu T10 - Tadashi AGI & Shu OKIMOTO]

ANGELEBB [1] : [La ligne noire - DARLOT & PILLET]

BOOK-EN-STOCK [1] : [La mémoire des embruns - Karen VIGGERS]

CINNAMON [6] : [Horreur boréale - Asa LARSSON] [Le royaume de Kensuke - Michael MORPURGO] [Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pandaison - Arto PAASILINNA] [La mort au festival de Cannes - Brigitte AUBERT] [Proies - Mo HAYDER] [De l'orage dans l'air - Carl HIAASEN]

FOXFIRE [1] : [Les enchantements d'Ambremer - Pierre PEVEL]

GAOULETTE [7] : [La racine carré de l'été - Harriet REUTER HAPGOOD] [L'ami retrouvé - Fred UHLMAN] [L'homme rune - Peter V. BRETT] [La lance du désert - Peter V. BRETT] [La guerre du jour - Peter V BRETT] [Big easy - Ruta SEPETYS] [Complètement cramé - Gilles LEGARDINIER]

LADYSHANIA [4] : [Arbos Anima T1 - Kachou HASHIMOTO] [Magasin général T9 - LOISEL & TRIPP] [Le labyrinthe - James DASHNER] [La vraie vie - Manu LARCENET]

PARLONSLITTERATURE [1] : [Par ton regard - Vanessa TERRAL]

PIKA010 [3] : [Apocalypse Zombie - Johnathan MABERRY] [Soupçons - Dennis LEREFFAIT] [Fog - James HERBERT]

VERDORIE [2] : [L'opéra de Shaya - Sylvie LAINE] [L'abominable Charles Christopher - Karl KERSCHL]

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs