Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2023 4 12 /10 /octobre /2023 05:00

 

 

 

 

 

 

 

Mister Hamster et moi...

Birdie MILANO

Bayard (page turners) - 2020
380 pages

 

 

 

 

 

Dylan aurait adoré partir en vacances à New York, mais ses parents ont préféré les Cornouailles. Le voilà condamné à passer le pire été de sa vie... au camping. D'autant qu'à son arrivée, il est accueilli par la mascotte du lieu, un hamster géant. L'enfer.

Mais tout bascule le jour où il croise le regard de Lee, qui vit dans la caravane voisine. Dylan en est sûr : il est amoureux ! Seul problème : il n'a encore jamais dit à personne (sauf à sa meilleure amie) qu'il aime les garçons, et ses tentatives de séduction, particulièrement maladroites, provoquent de nombreux incidents. Incompris et harcelé par le hamster qui multiplie ses apparitions, Dylan est au désespoir.

Mais le truc, avec les vacances pourries, c'est que le cauchemar peut très vite se transformer en rêve. Et en amour, tout peut arriver !

 

 

Clairement, c'est rare que je sorte aussi rapidement un livre de ma PAL ! J'ai trouvé celui-ci chez Noz il y a quelques semaines (je l'ai encore vu hier !) et je l'ai pris sur un coup de tête : si le résumé est assez basique, la couverture ne me tentait pas du tout ! Mais bon, j'avais envie de lectures faciles et je faisais confiance à Bayard donc je n'ai pas cherché plus loin... Pour tout dire, je n'ai regardé la note Livraddict qu'une fois à la maison ! Alors que d'habitude, j'y jette toujours un petit coup d'œil avant d'acheter un livre chez mon destockeur favoris ;)

 

Je dois dire que si j'ai trouvé l'ambiance de ce livre assez étrange, j'ai tout de suite été conquise par la vibe moderne de cette histoire. Vraiment, je trouve ça génial que les adolescents aient accès aujourd'hui à autant de livre ayant pour héros des personnages différents. Franchement, je suis un peu jalouse que ma génération n'ait pas eu accès à autant de livres de ce genre il y a quelques années (#jevisdansledéni). Celui-ci m'a particulièrement plu puisqu'il banalise l'homosexualité et les différences physiques : j'aime bien ce genre de discours qui vise à dire que c'est parce que l'on est tous différents que l'on est justement égos plutôt que ceux qui érigent la différence comme une force. Chacun à ses particularités alors, en soit, on est TOUS forts. Bref, j'aime ce genre de discours tolérant et non militant. Je trouve qu'il a beaucoup plus de poids.

Mais, du coup, comme je le disais plus haut, j'ai trouvé l'ambiance de cette histoire et plus précisément du camping des Sables Etoilés particulièrement bizarre. Si je m'y suis faite en avançant dans ma lecture, j'ai été un peu perturbée par son fonctionnement étonnant. Après, il faut dire aussi que je n'ai jamais été en camping club (j'ai l'impression d'avoir 75 ans en écrivant ça !) et ne connait donc pas les codes de fonctionnement de ce genre de lieu. Cela dit, c'est sympathiquement beauf ! Bon, j'ai tout de même du mal à croire que les Sables Etoilés aient pu gagner autant de prix au vu de ce qu'il s'y passe...

Bien évidemment, je me suis prise au jeu du triangle amoureux entre Dylan, Lee et Leo. En tant que lectrice, cela semble évident que Dylan ne choisit pas la bonne personne mais, clairement, c'est aussi notre expérience qui nous fait nous le dire. A 14 ans, je ne m'attachais pas non plus aux bons signaux... Alors, c'est forcément un peu frustrant de voir Dylan s'acharner à tenter de se faire remarquer de Lee alors qu'il est évident que ce n'est qu'un crétin, certes très mignon, mais juste un crétin ; alors que le mystérieux Leo nous donne envie de davantage le connaitre.

La conclusion m'a bien plu. Elle est douce et donne clairement confiance en l'acceptation de l'autre tel qu'il est et sans détour.

 

Dylan pourrait paraitre un poil agaçant mais il m'a beaucoup plu. Je n'ai aucun doute sur le fait que l'on se ressemblait beaucoup au même âge avec nos questionnements existentiels (qui ne le sont pas vraiment), cette part d'égoïsme typiquement adolescent et ce choix non éclairé en terme de coup de cœur amoureux. J'ai aimé son lien fort avec Jude, son petit frère, et sa manière de faire des choses pour lui faire plaisir alors qu'il rêverait d'être ailleurs à ce moment-là.

J'ai vraiment apprécié la bienveillance des personnages secondaires et notamment des parents de Dylan. Je trouve très beau leur manière d'accepter les différences de leurs deux fils sans se poser de question. Clairement, c'est normal mais peu de personnes en sont réellement capables. J'ai aimé les conseils avisés de Kayla, la meilleure amie de Dylan, et la manière dont l'éloignement leur fait du bien. Leo m'a également beaucoup plu même si l'on en sait finalement très peu sur lui. Jude est réellement une pépite et nous rappelle clairement qu'un fauteuil roulant ne change en rien ce qu'est au fond un enfant.

 

C'était le premier livre de BIrdie MILANO que je lisais (je ne suis pas certaine qu'elle en a écrit d'autres) et j'ai trouvé cette lecture très agréable. J'ai apprécié la manière dont elle mélange réflexions personnelles et dialogues, donnant un rythme intéressant à cette histoire. J'ai également aimé les petites touches d'humour qui dédramatisent et, plus que tout, toute la bienveillance qui transpire de ses mots.

Une belle découverte.

 

 

[les +] Bienveillance, tolérance, sincérité.

[les -] Une ambiance particulière

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #6.3 : Orange

Repost0
7 octobre 2023 6 07 /10 /octobre /2023 05:00


 

 

 

 

L'Ordre de Cobalt
Sébastien SABAT

Editions Librinova - 2015
ebook (epub) - 561 pages

 

 

 

 

 

 

 

Jackson Calder est un détective zombie dans un monde moribond. Il parle aux morts et à peu de vivants. Sa vie bascule lorsqu'il doit faire équipe avec Iris, le défunt champion de la cité, pour faire dérailler un complot mondial lancé à grande vitesse. Arriveront-ils à convaincre les derniers héros de la planète de leur venir en aide ?

 

 

Quand Sébastien SABAT m'a proposé de découvrir son livre (merci !), j'ai un peu hésité... Je ne voyais pas très bien sur quel terrain l'histoire allait m'emmener et j'avais ce sentiment profond que soit j'allais adorer, soit j'allais détester. Cela semblait tellement imprévisible et complexe que je ne voyais pas de demi-mesure possible avec ce roman !

 

Une chance, j'ai vraiment passé un bon moment avec L'Ordre de Cobalt. Dès le premier chapitre, j'ai été rassurée (au point de réveiller d'un coup de coude mon compagnon - j'étais persuadée qu'il regardait une vidéo mais c'était plutôt la vidéo qui LE regardait) pour lui dire que ça allait être chouette. Non pas que je l'informe régulièrement de mon avancée dans mes livres (il n'en a clairement pas grand chose à faire --') mais juste qu'après plusieurs lectures sans surprise, ça fait du bien de tomber sur une intrigue étonnante et bien écrite. Tout ça pour dire que les premiers chapitres plantent parfaitement un décor original qui m'a conquise, notamment grâce à Calder et sa nonchalance pimentée.

Si cette histoire m'a bien plu, elle m'a surtout déroutée par la sophistication de son intrigue et son côté inattendu. Clairement, les premiers chapitres et le résumé ne me laissaient pas du tout entrevoir ce genre de fin ! Si la surprise est plutôt cool, le chemin reste sinueux et complexe, demandant pas mal d'attention pour réussir à le suivre. Il faut dire aussi que Sébastien SABAT mélange les genres avec ce roman, semant le trouble dans les intrigues que l'on a l'habitude de lire. Cela se renforce également par les nouveaux narrateurs qui rejoignent progressivement l'histoire, apparaissant parfois avant-même qu'ils ne nous soient présentés. Si cela donne de nouveaux twists à l'intrigue, cela n'aide pas forcément à sa compréhension.

La fin est plutôt chouette et est clairement une "vraie" fin (j'aime particulièrement ça). Par contre, je l'ai trouvée étonnamment rapide tant elle conclut ce pavé en quelques paragraphes seulement. Cela dit, j'aime bien le fait qu'elle ne nous dise pas tout et nous laisse imaginer la suite telle qu'elle nous plairait.

 

J'ai particulièrement aimé le personnage de Calder, avec son sang froid à toutes épreuves (sans vilain jeu de mots), ses répliques pleine d'ironie et sa manière de ne jamais baisser les bras. C'est plutôt étonnant d'avoir un héros assez asocial mais il est plutôt agréable de se reconnaitre dans ses défauts, décrits avec beaucoup d'affection par l'auteur.

Lorca m'a également beaucoup touchée par son histoire personnelle. Bon, j'imagine que le fait que nous soyons toutes les deux des femmes aide aussi, bien que nous sommes loin d'avoir la même vie. J'ai apprécié son dévouement pour le bien et ses talents de "chasseresse" (qui m'ont parfois bien amusée (et m'ont évoquée ma nouvelle camarade de bureau ! ;D).

Je crois que c'est cependant dans le Lieutenant Wirst que je me suis le plus reconnue, bien que l'on ne se ressemblent pas tellement. C'est juste que nous avons une "normalité" similaire et que je me suis donc retrouvée dans son stoïcisme et sa prudence face aux révélations étonnantes que l'on découvre dans ce livre.

J'ai été moins touchée par les autres héros qui m'ont semblée plus égoïstes, même Iris qui est pourtant l'un des personnages clefs de cette histoire. Je crois que leur égo surdimensionné m'a fait un peu oublier leurs valeurs (et comme vient de me l'écrire leur auteur, c'est clairement le karma qui les fait redescendre un peu sur Terre (enfin, façon de parler en ce qui concerne Iris !).

 

L'écriture de Sébastien SABAT est très agréable et m'a beaucoup plu. J'ai aimé son style dynamique malgré le pavé qu'est L'ordre de Cobalt. Il nous fait facilement passer d'un lieu à l'autre et joue habillement avec les intrigues et les genres littéraires sans pour autant perdre ses lecteurs.

Cependant, j'ai été un peu gênée par certaines tournures de phrases, tant je n'arrivais pas à déterminer s'il y avait une faute de frappe (ou de correcteur automatique) ou si je faisais face à une expression que je ne connaissais pas... Si cela m'a parfois déstabilisée, cela n'a absolument pas entaché mon plaisir à découvrir cette histoire vraiment pas comme les autres.

Un roman d'aventure original, entre science-fiction et fantasy.

 

 

[les +] Un mélange des genres aussi efficace qu'original, une intrigue étonnante, une écriture agréable.

[les -] Beaucoup de narrateurs qui s'invitent au fil des chapitres complexifiant toujours plus cette histoire, quelques coquilles (?) glissées dans le texte

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Sébastien SABAT (Simplement Pro)

Repost0
24 septembre 2023 7 24 /09 /septembre /2023 05:00
Challenge Bookineurs en couleur, session #6.3 : ORANGE

Session #6.3 : ORANGE
du 24.09.2023 au 25.11.2023

 

N'oubliez pas de partager vos chroniques ou avis ici ou sur le topic dédié de Livraddict pour que vos lectures soient prises en compte !

 

*** 

Mes lectures [6] :

 Couverture Histoires de rencontres Editions Pocket 2004  Couverture I love you to the moon Editions Harlequin (&H - New adult) 2021  Couverture Et après... Editions France Loisirs 2003

Mister Hamster et moi... - Birdie MILANO • Histoire de rencontres - Maeve BINCHY • Rendez-vous de l'autre côté - Christel LM I Love You To The Moon - Alfreda ENWY • Fire Me Up - Anggie S. ROY • Et après... - Guillaume MUSSO

 

Vos lectures [25] : 

ANGELEBB [2] : Le grand livre des Guérisseuses - Clara LEMONNIER • Le joueur d'échecs - Stefan ZWEIG • 

CASSIE56 [2] : Le chant du bison - Antonio PEREZ HENARES • Vingt ans et des poussières - Ann GRANGER

CENDRE [1] : La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien - ZIDROU

CHRISBOOKINE [1] : Fangirl, the Manga, book 1 - Sam MAGGS, Gabi NAM & Rainbow ROWELL

LYZMOD [1] : Blackwater, tome 2 : La Digue - Michael McDOWELL

MOSTHONEY [5] : La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche - Antoine PIERS & Arnaud LEHUE • Les Carnets de l'Apothicaire, tome 11 - ITSUKI NANAO & NEKOKURAGE • La forêt aux fleurs d'or - H. DALLE & Rozenn GROSJEAN • Journal d'un AssaSynth, tome 3 : Cheval de Troie - Martha WELLS • Le Mystère de la chambre jaune - Gaston LEROUX

MYPIANOCANTA [5] : Apprendre, si par bonheur - Becky CHAMBERS • Son espionne royale et la partie de chasse - Rhys BOWEN • Oksa Pollock, tome 2 : La forêt des égarés - Anne PLICHOTA & Cendrine WOLF • L'Appel du Renard, tome 1 : Traqué - Charly REINHARDT • Un mariage royal - Allison MONTCLAIR

RIZ-DEUX-ZZZ [2] : Les Secrets de Fleat House - Lucinda RILEY • Sous les étoiles de Bloomstone Manon - Mary ORCHARD

VERDORIE [6] : Ghost Rider : enfer et damnation - Garth ENNIS & Clayton CRAIN • Tomié, tome 3 - Junnji ITO • Halloween Night : Le manoir - Alexis AUBENQUEThe Unnamed : Geiger - Geoff JOHNS, Gary FRANK & Brad ANDERSON • L'inconnue du port - Olivier TRUC & Rosa MONTERO • La sorcière du marais - Théodore STURGEON • 

Repost0
22 septembre 2023 5 22 /09 /septembre /2023 05:00

 

 

 

 

 

Les Diamants de l'Archiduc
Mary Lester, tome 2
Jean FAILLER

Editions du Palémon - 1998
169 pages

 

 

 

 

 

 

 

Après ses "exploits" au commissariat de Lorient, voici l'inspecteur stagiaire Mary Lester nommée à Quimper, ville où elle a passé une partie de son enfance.

Elle retrouve avec émotion les lieux où elle a vécu des moments heureux et où elle va désormais exercer son métier de femme flic. Cependant, le commissaire principal est en vacances et son adjoint semble avoir une certaine prévention contre les jeunes filles qui veulent "faire la police". Aussi la confine-t-il dans de vagues tâches administratives qui ne conviennent pas du tout à la nature active de Mary. Un curieux personnage lui parle d'un hold-up dans une bijouterie. Rien de très banal, n'est-ce-pas ? Même s'il y a eu prise d'otages. Mais quand Mary Lester s'en mêle, rien n'est jamais banal !

 

 

Clairement, il était évident qu'en me lançant le défi de lire un tome de Mary Lester par semaine, j'allais rapidement me laisser déborder... Bon, par contre, je n'avais pas pensé que je prendrais du retard dès le deuxième tome !

J'avais déjà lu Les diamants de l'Archiduc il y a très longtemps, une dizaine d'année au moins si ce n'est pas plus... Du coup, je ne gardais aucun souvenir de l'intrigue en tête, même s'il me semble que je l'avais plutôt bien aimé. Etonnamment, le personnage de l'Archiduc m'a évoqué quelque chose mais rien de bien concret : j'ai donc relu ce roman comme si c'était la première fois.

 

J'ai été positivement étonnée avec cette histoire de ne pas retrouver l'ambiance misogyne du premier tome. Si ce n'est le côté malaisant en moins, j'ai trouvé que cela donnait tout de suite plus de modernité au texte. Bien que le vocabulaire soit toujours aussi recherché, ce second tome a mieux vieilli que le premier et l'on oublierait presque que cette enquête se déroule dans les années 90 tant les repères présents sont toujours d'actualité.

J'ai également bien aimé le fait que cette investigation policière n'en soit pas vraiment une. C'est presque davantage un conte à la Shéhérazade que l'on nous raconte un petit peu tous les soirs que réellement un bouquin policier. J'attendais donc avec impatience les rencontres avec l'Archiduc pour en connaître la suite même si Mary cherchait aussi de son côté à en apprendre plus. Ce format est assez déstabilisant mais c'est ce qui en fait son originalité et cela reste plutôt agréable. Cela joue aussi beaucoup sur la sympathie ressentie pour les différents personnages : les rencontrer à travers des personnes qui les apprécient plutôt que de les voir à travers les soupçons des policiers les rendent touchants, notamment Hubert.

La fin est originale mais elle m'a un peu déçue. J'aime bien le fait qu'elle ne soit pas conventionnelle et qu'elle sonne comme le début d'une nouvelle aventure mais j'ai cependant trouvé qu'elle donnait un peu le mauvais rôle à Mary et à ses collègues. Si on découvre cette histoire avec la jeune femme, elle n'y joue aucun rôle et j'ai trouvé ça assez frustrant. Même si Jean FAILLER nous fait un final assez spectaculaire, ce n'est pas franchement le genre de conclusion que j'attendais pour une enquête policière. Elle m'a donc laissée sur ma faim, même si j'en ai apprécié l'originalité.

 

J'ai bien aimé la nouvelle facette de la personnalité de Mary que l'on découvre dans Les diamants de l'Archiduc. Si l'on connaissait déjà sa curiosité et sa combativité, j'ai aimé la bienveillance dont elle fait preuve avec Fernand. De même, j'ai trouvé intéressant de la découvrir plus jeune grâce aux souvenirs de moments passés à Quimper avec ses grands-parents.

J'ai presque été déçue de retrouver Fortin aussi vite alors que j'étais frustrée de ne pas le croiser dans le premier tome ! En fait, je m'imaginais faire d'autres commissariats et rencontrer d'autres collègues avant de le revoir... Après, vu que je l'apprécie, j'étais tout de même contente de le redécouvrir : c'est assez drôle parce que je ne l'imaginais pas vraiment comme ça. J'ai l'impression de le voir jeune homme alors que, finalement, je ne suis pas sûre que Mary ait tant vieilli que ça entre ce tome et les derniers que j'ai eu l'occasion de lire.

J'ai bien aimé le personnage de l'Archiduc. Son originalité assumée et sa décontraction me plaisent beaucoup. Il est assez perturbant entre ses bonnes manières et sa vie anarchique qui font que l'on ne sait pas très bien sur quel pied danser avec lui.

Fernand m'a beaucoup touchée : malgré son âge avancé, il y a une fragilité chez lui qui nous donne envie de le protéger. D'une certaine manière, il m'a fait penser à Laurent de L'amour est dans le pré par sa sensibilité. Cela dit, j'ai été un peu gênée par moment par le vocabulaire utilisé pour décrire Germaine, la sœur de celui-ci, qui pourrait être grossophobe par moment (c'est là que l'on voit à quel point la société a évolué en trente ans - même si on a l'impression que c'est toujours lent...) : bien qu'elle ne soit pas particulièrement sympathique, j'ai trouvé dommage de l'appeler uniquement par ce trait physique.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Jean FAILLER. J'ai particulièrement apprécié l'ambiance à des années lumières du tome précédent qui nous fait voir une nouvelle facette de son talent. Si le vocabulaire un peu ancien donnera de l'urticaire à certains, j'ai apprécié découvrir de nouveaux mots et expressions peu habituels. Cela est loin d'être rebutant tant la lecture reste agréable grâce à la narration simple et efficace.

Une relecture plaisante.

 

 

[les +] Un format original, des suspects étrangements sympathiques, le "retour " (c'est une relecture) de Fortin

[les -] Une fin un peu frustrante, une Germaine peu mise en valeur

 

 

Du même auteur :

 Mary Lester  tome 1 : Les Bruines de Lanester  tome 3 : La mort au bord de l'étang  tome 4 : Marée blanche  tome 7 : L'homme aux doigts bleus  tome 11 : Mort d'une rombière  tome 13 : Roulette russe pour Mary Lester  tome 15 : Les gens de la rivière  tome 28 : Bouboule est mort

Repost0
3 septembre 2023 7 03 /09 /septembre /2023 05:00

 

 

 

 

 

 

Les Bruines de Lanester
Mary Lester, tome 1

Jean FAILLER

Editions du Palémon - 1998
175 pages

 

 

 

 

  

 

La découverte d'un clochard noyé dans le Scorff entre Lanester et Lorient, quoi de plus banal ? La disparition d'un directeur de société, ça arrive tous les jours ! Des loubards qui volent une voiture, cambriolent une maison... Routine que tout cela pour l'inspecteur Amédéo.

La vie s'écoule, simple et tranquille au commissariat de Lorient. Ou plutôt s'écoulerait, si une jeune femme, inspecteur stagiaire, ne s'avisait de vouloir contre toute logique, relier ces faits pour en tirer des conclusions pour le moins surprenantes.

Mary Lester parviendra-t-elle, dans cet univers d'hommes, à mener son enquête jusqu'au bout ?

 

 

Jeudi dernier, je suis allée chez France Loisirs acheter un Mary HIGGINS CLARK pour Maman et j'en ai profité pour compléter ma collection de Mary Lester (enfin, essayé : il leur manquait le tome 1 de La Mystérieuse affaire Bonnardieu et, du coup, je n'ai pris que Les Mécomptes de Fortin). Devant l'étendue de cette collection et, surtout, le nombre de tomes non lus (!) je me suis dit que je devrais m'y attaquer sérieusement plutôt que d'en lire un de temps en temps en fonction des sessions du Challenge Bookineurs en Couleurs. Et, tant qu'à faire, tout reprendre dans l'ordre chronologique même si, dans ce genre de série, cela n'a finalement guère d'importance. J'ai d'ailleurs pensé créer une lecture commune pour la série sur Livraddict mais, espérant tenir le rythme d'un tome par semaine, cela me semblait particulièrement ambitieux dans ce cadre... Cela dit, si certains sont prêts à m'accompagner dans cette aventure, faites-moi signe que l'on s'organise ensemble !

Dimanche, j'ai donc sorti Les Bruines de Lanester de ma bibliothèque. Enfin, j'ai plutôt demandé à mes parents de me mettre de côté les différents tomes laissés chez eux la prochaine fois que l'on se voyait et ai donc sorti le premier tome du sac ;)

 

J'avais déjà lu ce premier tome il y a très longtemps mais je ne me souvenais plus du tout de l'histoire en l'ouvrant. Honnêtement, ce sont davantage les personnages du commissariat qui m'ont perturbée : je ne me rappelais pas du tout que Mary avait eu d'autres collègues avant Fortin ! Si c'est un peu déboussolant, je me suis aussi dit que c'était gage de bonnes surprises pour la suite si l'on avait l'occasion de repasser du temps avec eux ou de découvrir de nouveaux collègues : après tout, on ne fait jamais toute sa carrière avec exactement les mêmes personnes.

L'ambiance peut être un peu déstabilisante, tant les détails nous rappelle qu'elle a été écrite dans les années 90. Personnellement, j'aime bien ce côté rétro qui donne un aspect assez intemporel à cette histoire mais j'ai conscience que cela pourrait gêner quelques lecteurs. Je trouve également intéressant le cadre que donne Jean FAILLER à la misogynie dans ces métiers plutôt masculins. Si cela ne serait plus toléré aujourd'hui (ou beaucoup plus difficilement), c'était la réalité de l'époque pour de nombreuses professions (et il reste encore du boulot). Rien que l'idée que cela puisse nous gêner aujourd'hui nous montre que la société a progressé ce qui, en soit, est positif. Et, pour le coup, l'on sent que le regard de l'auteur est plutôt moderne sur cette question malgré l'époque (je l'écris en espérant ne froisser personne) et son âge (le Monsieur ayant plus de 80 ans en 2023).

L'intrigue m'a bien plu. Elle est vraiment rondement menée en moins de 200 pages. Les indices sont disséminés au cours des différentes enquêtes, nous laissant peu à peu apercevoir la réalité des choses. Peut-être est-ce dû à ma relecture (même si je ne m'en souvenais pas) ou au fait que je connaisse bien l'univers de la série mais j'ai assez rapidement deviné l'identité du coupable. Si je n'avais pas relevé tous les indices qui ont mis la puce à l'oreille de Mary, je n'en étais pas si loin ! D'autant plus que le final nous laisse encore quelques surprises.

 

J'ai apprécié retrouver Mary à ses débuts. S'il est évident qu'elle ne manque pas de caractère et ne se laisse pas marcher sur les pieds, j'ai aimé les moments où on la sent à deux doigts de craquer face aux difficultés auxquelles elle est confrontée dans le commissariat. Je trouve les personnages ayant des faiblesses intéressants : cela rend Mary plus humaine d'autant plus que l'on ne connait pas grand chose d'elle dans ce premier tome.

Pour le coup, je n'ai pas trouvé les autres personnages très sympathiques, notamment ses collègues. Seul Le Moal sort du lot par son écoute ainsi que Fabien Lebret (le patron) malgré son côté paternaliste. Amédéo  - l'OPJ -  est particulièrement antipathique avec ses réflexions moqueuses et misogynes même s'il gagne étonnement à être connu.

 

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Jean FAILLER. J'aime bien son côté direct et précis qui colle parfaitement à l'ambiance policière du livre.  Le rythme est soutenu sans pour autant que le lecteur et l'histoire en pâtissent. L'on sent qu'il maîtrise totalement l'intrigue tant certains indices sont subtilement donnés au cours de l'histoire. J'apprécie également le côté un peu daté de ce livre policier qui lui donne un cachet particulier.

Par contre, dans mon édition, j'ai l'impression qu'il y a quelques coquilles dont notamment des fautes de frappes et une inversion dans le nom des personnages. Rien de bien méchant mais de quoi nous faire relire plusieurs fois la même phrase...

Un roman policier agréable malgré son côté un peu désuet.

 

 

[les +] Une intrigue prenante, un décor concret, une écriture dynamique.

[les -] Un roman policier qui n'est plus de première jeunesse ce qui pourra dérouter par la mentalité qu'on y retrouve.

 

Du même auteur : 

Mary Lester tome 2 : Les Diamants de l'Archiduc  tome 3 : La mort au bord de l'étang  tome 4 : Marée blanche  tome 7 : L'homme aux doigts bleus  tome 11 : Mort d'une rombière  tome 13 : Roulette russe pour Mary Lester  tome 15 : Les gens de la rivière  tome 28 : Bouboule est mort

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs