Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

Scottish Temptation
Sophie HAMAUD

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 218 pages

 

 

 

 

  

 

La vie d'Abbie à Darmouth est parfaite telle qu'elle est, merci bien ! Son travail de fleuriste et son quotidien sans histoires la comblent depuis toujours. Alors pourquoi vouloir en changer ? Malgré tout, ce n'est pas l'avis de ses sœurs et de sa meilleure amie. Elles rêvent qu'Abbie s'intéresse enfin à autre chose qu'aux bulbes et aux bourgeons de ses fleurs chéries. Et leur souhait semble miraculeusement s'exaucer lorsque l'énigmatique William Arcorn débarque au village. Grand, le costume deux pièces ajusté sur un corps de rêve, le regard fier Abbie en est convaincue : cet homme ne laisse présager rien de bon ! Pourtant, elle doit bien l'admettre : ce bel Écossais provoque chez elle des sensations aussi violentes qu'inconnues

 

 

J'ai été très déstabilisée par ce livre. Clairement, je ne m'attendais pas à ça et, pendant toute ma lecture, j'ai eu l'impression de nager entre deux eaux. Ce qui m'a tant perturbée, c'est le cadre spatio-temporel. Tout dans la vie d'Abbie donne l'impression qu'elle vient d'une autre époque. Elle vit dans un petit village où tout le monde se connait, s'attache à faire les petites boutiques, à aller au marché, se déplace à pieds ou à vélo, parle poliment, va à des réceptions… Cette atmosphère est difficile à expliquer mais, au début du livre, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver à un autre siècle. Voir apparaître des téléphones portables, une Porche, un supermarché ou encore une minirobe m'a donc laissée assez perplexe tant ça ne collait pas l'image un peu désuète que je m'étais faite de ce roman. Pour être franche, ce côté double ambiance ne m'a pas séduite : j'apprécie les choix un peu plus tranchés qui ne laissent pas le doute s'installer. Pour le coup, j'aurais préféré que l'on soit totalement à une autre époque ou, à l'inverse, que l'auteure accentue davantage encore les différences entre Abbie et ce que la plupart des lecteurs ont choisi comme vie.

De même, je n'ai pas été charmée par cette relation qui naît entre Abbie et William. Je l'ai trouvée relativement classique et trop rapide, ne collant pas à la personnalité un peu vieux jeu et bourgeoise des personnages (mais c'est sans doute moi qui fait maintenant dans le cliché). Ils sont plutôt mignons tous les deux mais ils ne m'ont pas fait rêver. Il est possible que ce soit également dû aux rebondissements autour de leur histoire d'amour : ceux-ci ne m'ont pas vraiment plu. En effet, je les ai davantage trouvés tirés par les cheveux que crédibles : les réactions des uns et des autres m'ont semblées tellement exagérées que je n'y ai pas du tout cru. Cela dit, la fin est plutôt jolie.

 

Même si j'ai trouvé Abbie sympathique, elle m'a relativement laissée de marbre. Je crois que c'est notamment dû à cette atmosphère entre deux époques qui flotte autour d'elle. Il faut dire que son personnage (les autres aussi d'ailleurs) reste assez superficiel et donc plutôt cliché. Cela dit, elle est touchante et j'ai apprécié la délicatesse ainsi que l'innocence qu'elle dégage. J'ai également apprécié son lien fort avec ses deux sœurs, Margaret et Moira.

De la même manière, je suis restée assez insensible au charme de William. Pour le coup, il est vraiment le cliché du nouveau beau-gosse fortuné qui débarque de la ville. Certes, il est charmant mais, pour le coup, il fait vraiment photo sur papier glacé d'un magazine. Je crois également que j'ai été déçue que le titre et le résumé accentuent le fait qu'il soit écossais comme étant presque exotique alors que, finalement, l'histoire se passant en Écosse, tous les personnages le sont également.

Même si elles pourraient finalement être les plus amusantes, j'ai trouvé qu'Alice et Eliza mettaient assez en péril la crédibilité de cette histoire. Pour le coup, elles sont tellement à côté de la plaque qu'elles en paraissent un peu bêtes alors que c'est probablement tout le contraire.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Sophie HAMAUD et, si je n'ai pas été séduite par son histoire, j'ai trouvé son écriture très agréable. J'ai aimé sa narration tout en finesse, joliment traditionnelle, simple et plutôt dynamique. Dans la bibliographie en quatrième de couverture, Harlequin met en avant le fait que Sophie HAMAUD soit scientifique et ingénieure ce qui ne m'a pas franchement étonnée : l'organisation carrée et logique qu'on nous y apprend dans ces écoles (bon, ça n'a pas trop fonctionné avec moi !) se retrouve parfaitement dans la narration de cette histoire.

Une lecture agréable mais pas toujours crédible.

 

 

[les +] Une histoire plutôt mignonne.
[les -] Entre deux époques, pas toujours crédibles.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0
27 mai 2022 5 27 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

Mythos
Stephen FRY

lu par Frédéric SOUTERELLE

Audiolib - 2022
13h20

 

 

 

Saviez-vous que le fils d'Apollon a failli brûler la terre en jouant avec le char solaire de son divin père ? Que Psyché est entourée de deux vilaines belles-sœurs prêtes à tout pour ruiner son histoire d'amour avec Eros ? Ou que Sisyphe a passé les menottes à la Mort en personne ?

 

 

C'est assez difficile de parler d'un livre comme Mythos. Pour le coup, impossible de donner son avis sur l'histoire qui constitue une partie de notre patrimoine culturel : ce serait comme chroniquer la bible ! ;)

En tout cas, j'ai vraiment apprécié redécouvrir ces histoires que je connaissais partiellement. Ayant appris le latin au collège, j'avais déjà de bonnes bases en mythologie gréco-latine (ne nous voilons pas la face, si les noms changent, les histoires sont les mêmes !). Pour le coup, j'ai apprécié les écouter, renforçant le côté traditionnel de diffusion orale des mythes et légendes. L'adulte que je suis à apprécier faire les liens avec notre époque actuelle dans nos références culturelles et les mots que nous utilisons toujours aujourd'hui : l'étymologie est joliment renseignée dans ce livre nous donnant un éclairage plus linguistique de ces mythes. Si je dis "l'adulte que je suis", c'est bien parce que je n'étais pas vraiment ouverte (ou peut-être trop justement)  à tout ça adolescente : en sixième, refusant de lire Les textes fondateurs, je m'étais retrouvée face à une jolie collection de zéro en français. Si c'était clairement mérité, je n'avais pas trouvé justifié cette obligation de lire (entre autres) des textes bibliques alors que j'étais dans une école laïque et que plusieurs de mes amis étaient d'autres religions. Pour le coup, ça ne me semblait pas fair-play et je devrais sûrement me sentir déjà plus européenne que française.

Au cours de mon avancée dans ce livre (qui m'aura duré une bonne semaine malgré mes presque 2 heures de route quotidienne pour aller travailler), je n'ai pu m'empêcher de parler de certaines histoires avec mes collègues. J'ai été franchement étonnée en me rendant compte que rares étaient ceux qui connaissaient ces histoires, mêmes les plus connues. Alors, forcément, j'ai une pensée presque émue en repensant à l'air exaspéré de ma prof de français face à mon refus obstiné tant je vois aujourd'hui leur impact sur notre culture européenne (bon, ça ne m'a pas empêchée de les découvrir plus tard dans leur version originale complété des autres textes de références des différentes religions - je n'aurais pas lâché l'affaire !). Bref, je pense que Mythos est vraiment un bon moyen de découvrir quelques bases de notre culture autrement ainsi que de se familiariser avec ces dieux grecs passionnels et hauts en couleur.

 

J'ai trouvé l'écriture de Stephen FRY très agréable. J'ai aimé la pointe d'humour, parfois sarcastique, que l'on retrouve au détour d'une page : autant dire que j'ai beaucoup ri en l'écoutant ce qui m'a presque valu une pointe de coté (et des regards bizarres des passants) lors de mon dernier jogging !

J'ai également aimé l'organisation des histoires. Elles sont racontées chronologiquement et de manière plutôt logiques. Malgré la multitude d'informations, j'ai trouvé assez simple de faire les liens entre les personnages grâce au fait que leurs ascendants soient systématiquement rappelés.

 

Enfin, la voix de Frédéric SOUTERELLE m'a beaucoup plu. Aussi douce que chaleureuse, j'ai bien aimé entendre les sourires dans sa voix lors de la lecture des traits d'humour de l'auteur. J'ai également été amusée par son application à donner des voix et des tons à chaque personnage. Le rythme est agréable, plutôt dynamique et, clairement, ces treize heures d'écoute sont passées plutôt vite !

Des classiques à redécouvrir.

 

 

[les +] Une façon ludique et amusante de redécouvrir certaines histoires qui ont construit notre culture.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :


Service Presse - Audiolib (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
26 mai 2022 4 26 /05 /mai /2022 05:00

 

 

  

 

Love Me Harder
Sarah BABILOTTE

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 228 pages

 


 

 

 

  

 

Il est détestable et dangereusement sexy.

On dit que la première impression est toujours la bonne. Celle de Lola à l'égard de Dario était claire : c'est un connard. Le soir de son arrivée à Venise, il s'est montré exécrable lorsqu'elle a demandé à dîner dans le restaurant où il est serveur. Pourtant, depuis qu'elle est installée dans la ville des amoureux, et amenée à le croiser régulièrement, Lola s'inquiète de la seconde impression que Dario lui inspire : cet italien est le connard le plus sublime qu'elle ait jamais rencontré. Son regard vert perçant, son accent suave, ses mains puissantes Il exerce sur elle une attraction inexplicable. Et, même s'il se donne des airs de loup solitaire, Lola sent qu'elle ne le laisse pas indifférent. A elle de décider s'il est le genre de danger auquel elle souhaite se frotter

 

 

Malgré son titre au sous-entendu peu classe, j'étais plutôt curieuse de découvrir ce nouveau roman de Sarah Babilotte. Il faut dire aussi que le résumé, sous ses faux airs un peu classiques, me donnait envie d'en savoir plus. 

Pour le coup, je dois dire que j'ai passé un très bon moment avec ce livre que j'ai très rapidement lu. Mais (il y a toujours un mais), j'y ai retrouvé ce qui m'avait profondément agacée dans le précédent livre de l'auteure.

 

L'ambiance du livre m'a tout de suite plu. Elle a vraiment quelque chose de très addictif ! J'ai aimé retrouver cette dolce vita, découverte pendant un stage à Turin il y a quelques années (c'est la façon pudique de dire "il y a presque 10 ans"... --') où les gens prennent le temps d'échanger avec des inconnus, de traîner entre amis et de profiter des belles choses que la vie a à leur apporter. Je trouve que l'Italie a un charme particulier entre soleil, séduction et gastronomie que l'on retrouve bien dans Love Me Harder.

L'intrigue m'a également bien plu dans sa simplicité. Elle est plutôt bateau et déjà-vu mais l'auteure lui donne une saveur particulière avec son cadre chaleureux et festif ainsi que son héroïne dynamique. J'ai beaucoup aimé le fait que Lola lâche sa vie de rêve parisienne pour retrouver un équilibre, un entourage sain et se rapprocher de ses racines. Ce n'est pas facile de prendre du recul sur son quotidien, ça demande du lâcher-prise, pas mal de culot et de rester solide dans la tempête invariablement déclenchée par ses proches une fois l'annonce faite. Comme c'est dit dans le livre, au final, ceux qui jugent le plus sont sûrement les plus envieux.

J'ai bien aimé la rencontre de Lola avec Dario. Ceux deux-là paraissent être totalement l'opposé l'un de l'autre : elle est lumière tandis qu'il est totalement renfermé sur lui-même. J'ai trouvé sympa' que Lola ait 5 ans de plus que Dario et que personne n'en fasse de cas dans cette histoire. L'âge n'a pas tellement d'importance et c'est bien de se le rappeler ;) J'ai bien aimé la manière dont ils s'apprivoisent l'un et l'autre, en s'aidant à se reconstruire -  sans se juger  - et se créer de nouveaux objectifs ensemble. Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait trop de rebondissements dans leur histoire et qu'ils se prenaient (surtout Dario) la tête pour trois fois rien. Les italiens ont la réputation d'être volcaniques mais là, c'est trop pour moi. Pour le coup, j'ai apprécié les voir discuter pour régler leurs problèmes et non tout arranger par le sexe comme cela avait été le cas dans le précédent roman de l'auteure.

Même si j'ai été plutôt soulagée par ce point, je dois dire que j'ai trouvé les scènes de sexe bien trop présentes dans Love Me Harder (d'un autre côté, avec un titre pareil, je ne sais pas à quoi je m'attendais). Clairement, dès que Lola et Dario sont seuls ensemble, ils s'envoient en l'air. Pour le coup, j'ai trouvé ça trop répétitif et finalement peu divertissant tant elles se ressemblent toutes (et, au passage, je ne les trouve pas très égaux dans leur plaisir). J'ai été gênée aussi par le fait que Lola soit sans cesse mise en avant par son entourage pour sa beauté, sa sensualité ou encore ses compétences dans un lit : elle est tellement plus que ça et je trouve ça d'autant plus dommage que l'auteure soit une femme. Je comprends que cela puisse être mentionné mais pas aussi souvent et certainement pas au détriment d'autres qualités bien plus utiles dans la vie de tous les jours. Là, pour le coup, c'est si fréquent qu'elle donne l'impression de n'être qu'une jolie poupée.

J'ai bien aimé les intrigues secondaires même si l'on ne passe finalement pas beaucoup de temps dessus : les reconversions professionnelles (pour le coup, ça à l'air presque trop facile !), les ex qui débarquent et quelques explications tardives… Même si elles sont un peu traitées à la va-vite, j'ai trouvé qu'elles stimulaient de manière intéressante la romance. Elles donnent une lumière un peu différente à cette histoire plutôt classique lui apportant une touche d'originalité.

La conclusion est sympathique mais je l'ai trouvée un peu trop belle. J'aime bien les happy end mais je ne suis pas fan quand c'est un peu too much. Ici, j'ai trouvé que ça contrastait un peu trop avec le reste de l'histoire qui est très riche en rebondissements et en moments un peu sombres.

 

Lola m'a bien lu. J'ai trouvé sa joie de vivre et son sourire contagieux. C'est vraiment une jeune femme solaire qui n'a pas peur d'avancer dans la vie et de se lancer des défis ! J'ai aimé son dynamisme et son attrait pour la mode : ça m'a beaucoup plu d'avoir le descriptif de ses jolies tenues portées tout au long de ce roman.

Dario m'a moins plu : je l'ai trouvé trop colérique. Tout ne fonctionne pas toujours comme on le souhaite mais ce n'est pas une raison pour être aussi désagréable avec les gens qui nous entourent. Même s'il est évident qu'il n'est pas réellement comme ça, je regrette de ne pas avoir réussi à effacer cette première impression négative du début de la lecture.

J'ai également apprécié le personnage de Livia tout en couleur et en dynamisme ainsi qu'Alba et Giorgia tout en bienveillance. Gianni est plus difficile à cerner et malgré ses méfaits, je dois dire que je l'ai trouvé plutôt touchant.

 

J'ai passé un bon moment à lire Love Me Harder. J'y ai retrouvé avec plaisir l'écriture agréable et passionnelle de Sarah BABILOTTE. Tout comme ses personnages, son écriture dévoile une certaine sensualité désinvolte et beaucoup d'éclats et de dynamisme. On ne s'ennuie vraiment pas en lisant ses histoires !

Par contre, je n'ai pas compris l'intérêt du journal tenu par Lola : si l'idée est séduisante, les extraits ne font que répéter ce que l'on a lu dans le chapitre. Au final, cela n'apporte rien de plus si ce n'est un peu de radotage et de complexité : l'histoire est déjà bien complète en nous permettant de découvrir à la fois le point de vu de Lola mais aussi celui de Dario.

Une lecture dynamique et prenante.

 

 

[les +] De l'Italie, de la sensualité, une histoire dynamique.
[les -] Trop de rebondissements inutiles et de scènes hot qui se ressemblent.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

 

 

Du même auteur :

 Burning Possession

Repost0
25 mai 2022 3 25 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

I Want You Back
Marie K

Harlequin - 2022
Ebook (epub) - 247 pages

 

 

 

 

 

 

 

Elle pensait n'être qu'un jeu pour lui... Et si elle était bien plus que cela ?

Dix ans. Ça fait dix ans que Matt Taylor a brisé le coeur de celle qui se fait appeler "Jack" en sortant avec elle uniquement pour gagner un pari. Pendant toutes ces années, elle a tenté d'oubler cette humiliation.. Et voilà qu'il resurgit dans sa vie. Cet homme aux yeux bleus renversants, qu'elle pensait ne jamais revoir, est aujourd'hui la star de musique la plus en vogue du moment et il fallait qu'il vienne enregistrer son nouvel album dans la salle de concert où elle est régisseuse. Quelle chance Mais une chose est claire : leur histoire appartient au passé et, cette fois-ci, Jack ne le laissera pas bouleverser son existence. Même si Matt est encore plus séduisant que dans son souvenir. Et même s'il semble avoir totalement oublié la raison de leur séparation

 

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en me lançant dans ce livre. C'est un peu le soucis des livres numériques : il faut les ouvrir pour découvrir leur résumé, enfin, si on ne les lit pas immédiatement après les avoir téléchargés. Il est vrai aussi que je pourrais aller voir sur Livraddict mais bon… S'ils sont dans ma PAL, c'est bien que je me suis dit un jour qu'ils pourraient me plaire !

Du coup, j'ai été très agréablement surprise en découvrant le contexte de l'histoire entre Matt et Jack (pour Jacqueline). J'ai particulièrement apprécié le prologue qui nous les fait découvrir adolescents. C'est vraiment immersif et ça m'a aidée à comprendre les nuances de leur histoire. J'ai donc apprécié les retrouver adultes et dans l'univers de la musique. La midinette en moi n'est jamais bien loin et j'ai donc apprécier voir débarquer Matt la rock star dans la nouvelle vie de Jack. Sur le coup, j'ai été un peu déçue que l'identité de Jack soit dévoilée aussi vite mais la romance qui en découle et les différents rebondissements m'ont tenu en haleine. J'ai apprécié la simplicité de cette histoire qui se construit autour d'une seule intrigue bien élaborée. J'ai aimé la manière donc les différentes questions sont résolues les unes après les autres, un peu à la manière de jalons, pour faire avancer l'histoire. Connaissez-vous les théories "psychologiques" sur les commodes et les caissons ? Je me dis qu'il est fort probable que Marie K soit un caisson tant on retrouve cette logique d'une tâche après l'autre dans ce roman ;)

Autant, si j'ai vraiment apprécié le début de cette lecture, j'ai été moins sensible à la fin du roman. J'ai trouvé cette histoire d'accident trop grosse et trop larmoyante. Je ne trouve pas que la réaction de Matt coïncide avec le personnage que l'on a appris à découvrir au début du roman : ça me parait vraiment too much. De même, la réaction de leurs amis ne m'a pas paru adéquate, tant vis-à-vis de l'image que je me faisais d'eau mais aussi dans cette recherche infondée d'un coupable. Pour en finir sur ce passage, j'ai trouvé la guérison ainsi que le pardon et l'oubli bien trop faciles. 

Enfin, la conclusion est sympa' mais je ne suis pas super fan des happy end aussi éclatants et rapides. J'aime bien quand l'on sort des consensus sociaux et que le bonheur à deux ne rime par forcément par un mariage ou un bébé dans l'année.

 

Jack m'a bien plu. J'ai aimé sa sensibilité et sa fragilité bien cachées sous sa carapace tenace. J'ai aimé découvrir la femme compétente et respectée par son équipe. Ses deux visages pourraient s'opposer mais, au final, j'aime beaucoup la richesse qu'ils donnent au personnage. J'ai également aimé son aisance dans les différentes situations qui tranche bien avec l'adolescente effacée que l'on découvre au début du bouquin.

Matt m'a également bien plu. D'une certaine façon, je l'ai trouvé très amusant dans son comportement de petit garçon boudeur et jaloux. Honnêtement, dans la vraie vie, cela m'agacerait beaucoup mais dans le livre, je trouve que ça lui donne un côté touchant. Sa jalousie et sa possessivité m'ont agacée : pour moi ça marque avant tout un grand manque de confiance envers Jack et, malheureusement, il peut difficilement y avoir un couple sans confiance. 

J'ai également beaucoup apprécié la bande d'amis : Kim et Kyle, les trois ASS et Ava ainsi que les différents collègues de Jack et Matt. Ils apportent leur dose de bonne humeur, d'humour et de conseils avisés. Dans l'idée générale, j'ai également apprécié Kara et Howard qui sonnent une touche de rebondissements à l'histoire bien qu'ils ne soient pas franchement crédibles.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Marie K et j'ai passé un très bon moment. Comme pour une partie des livres lus ces derniers temps, je l'ai commencé pendant ma pause déjeuner (merci les collègues qui préfèrent leur téléphone aux interactions humaines --') et, pour le coup, j'ai préféré le finir en rentrant plutôt que d'aller courir (de toute façon, il faisait pas super beau et j'étais claquée pour avoir fini Je te ferai aimer Noël ! au lieu de dormir le matin-même #secherchedesexcuses) ou d'avancer dans ma lecture-liseuse en cours (je deviens polyencours. Ça, c'est moche !). Bref, tout ça pour dire que, malgré les points un peu négatifs, j'ai trouvé cette lecture aussi addictive que plaisante. J'ai aimé l'écriture fluide et agréable de l'auteure et son humour un peu rock'n'roll.

Une chouette découverte

 

  

[les +] Un univers intéressant, des personnages attachants.

[les -] Des réactions parfois exagérées ou manquant de crédibilité.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Repost0
24 mai 2022 2 24 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

Je te ferai aimer Noël !
Caro M. LEENE

Harlequin - 2018
Ebook (epub) - 195 pages

 

 

 

 

 

  

 

Noël. Pour certains, c'est l'enfer des dîners de famille, pour d'autre le casse-tête des idées de cadeaux mais, pour moi, c'est tout simplement la meilleure période de l'année et ma fête préférée. Et, quand le patriarche de la famille Sullivan a proposé de m'embaucher pour recréer l'esprit de Noël dans son foyer et l'initier à toutes les traditions incontournables, je n'ai pas hésité une seconde. Sauf qu'il n'a pas précisé que Josh, son fils trentenaire et râleur hors pair, faisait une crise d'urticaire à la vue de la moindre guirlande et qu'il n'était en aucun cas disposé à me faciliter la tâche. La mission s'annonce donc un peu plus compliquée que prévu. Mais à Noël tous les miracles sont possibles, non ?

 

 

En ce moment, je suis dans un bon mood lecture. Pour le coup, tous les romans lus dans le cadre du Challenge Bookineurs en Couleurs me faisaient envie (sauf peut-être celui que je viens de commencer ce matin après avoir refermé celui-ci). J'avais lu dernièrement un autre livre de Caro M. LEENE qui m'avait bien plu et j'étais donc curieuse de découvrir Je te ferai aimer Noël ! (surtout qu'il est court et que ça, c'est cool !).

Ça peut paraître bizarre de lire des romances de Noël au mois de mai mais, personnellement, ça ne me dérange plus plus que ça. J'aime bien la joie de vivre que dégagement les personnages dans ces histoires ainsi le positivisme, le renouveau et la bienveillance qu'on y trouve. Au final, ça fait du bien et c'est important d'avoir des paillettes dans les yeux (et puis, de toute façon, il n'y a pas de saison pour un chocolat chaud !).

 

L'histoire autour de Je te ferai aimer Noël ! est plutôt sympathique. J'ai aimé cette idée de contrat un peu différent pour permettre aux Sullivan de renouer avec les traditions des fêtes de fin d'année au contact d'Andie. C'est léger, souvent drôle et parfois touchant. L'histoire reste assez peu crédible en soit mais il faut reconnaître que cet environnement est plutôt original et mignon pour une romance de Noël.

J'ai trouvé la relation entre Andie et Josh agréable à lire. Elle est plutôt classique avec ces deux-là qui ne se supportent pas au début alors qu'ils meurent d'envie de se jeter l'un sur l'autre. C'est touchant de les voir se rapprocher et se trouver des points communs au fur et à mesure de leurs rencontres. Au final, même si c'est assez déjà-vu, c'est très plaisant à lire.

La conclusion est assez typique de ce genre de livre ou tout va très vite. Personnellement, même si ça va dans le sens de ce que l'on a envie de lire, j'ai une préférence aux personnages qui prennent leur temps pour construire une relation.

 

Andie m'a bien plu. J'ai trouvé la jeune fille très sympathique : elle est amusante, spontanée et toujours dans la bienveillance. Elle m'a touchée à se lier progressivement à tous les membres de la famille Sullivan et à prendre sur son temps libre pour aider les enfants du foyer d'à côté. Clairement, avec ses fins de mois difficiles, elle pourrait profiter de son temps pour faire quelque chose de plus rentable : son côté altruiste me plait beaucoup. D'une certaine façon, j'aurais aimé en savoir plus sur les différents membres de sa famille. Cela aurait pu être l'occasion de développer davantage les intrigues avec ses parents, renforçant une autre facette de l'histoire.

Josh m'a bien plu. Même s'il est assez antipathique dans un premier temps, on se rend rapidement compte que ce n'est pas la réalité. Je l'ai trouvé très touchant dans les relations avec sa nièce (ne dit-on pas qu'un beau garçon qui joue avec un enfant est le truc le plus sexy qu'il existe ? #reflexiondetrentenaire ;D) et les autres membres de sa famille. Pour le coup, je crois qu'on a tous envie d'être accueilli chez les Sullivan tant Rose, Mark et leurs enfants ont un truc en plus.

 

J'ai eu plaisir à lire ce nouveau roman de Caro M. LEENE. A tel point que je n'ai que 5h de sommeil faute de l'avoir terminé pendant la nuit #merciinsomnie. J'ai aimé le ton léger et tendre qui apporte bonne humeur et fluidité à cette histoire tout mignonne.

Une lecture agréable.

 

 

[les +] Une romance amusante, familiale, généreuse, dans l'esprit de Noël.

[les -] Un schéma qui reste classique.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

 

 

Du même auteur :

 Cher Père Noël, je voudrais un mec !

Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 05:00

Rendez-vous initié par Mallou et proposé par Millina

 

 

CE QUE J’AI LU CETTE SEMAINE

   Couverture Mythos Editions Audiolib 2022    

 Je te ferai aimer Noël - Caro M. LEENE • [mon avis]
I Want You Back - Marie K • [mon avis]
Love Me Harder - Sarah BABILOTTE • [mon avis]
Mythos - Stefen FRY • [mon avis]
Scottish Temptation - Sophie HAMAUD • [mon avis]
Mon Boss est nul mais je le soigne  - Gaël CHATELAIN-BERY • [mon avis]
Je ne ferai qu'une bouchée de toi - Sarah DELYSLE • [mon avis]
Make You Mine - Amandine MATAGA • [mon avis]

 

 

 

CE QUE JE LIS EN CE MOMENT

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

 

Rendez-vous au chalet des coeurs oubliés - Emily BLAINE
Ce monde entre nous - Susan WIGGS

 

 

 

Et vous, qu’avez-vous lu ?

Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 05:00


 

 

 

  

 

Avec toi, Les rêves fleurissent sous la neige
Mhairi McFARLANE

Harlequin - 2021
Ebook (epub) - 365 pages

 

 

 

 

 

 

Mes amis, mes amours et toi.

Eve sait que ça ressemble au scénario d'un téléfilm romantique mais c'est pourtant la vérité : cela fait des années qu'elle aime en secret Ed, l'un de ses amis. Certes, il est aujourd'hui en couple mais elle reste persuadée qu'ils sont destinés à être ensemble. Du moins, elle l'était, jusqu'à ce que sa meilleure amie, Susie, décède dans un accident. Du jour au lendemain, ce drame fait imploser leur groupe d'amis si soudé, révélant des secrets enfouis qui montrent Ed, Susie et les autres sous un nouveau jour. Eve ne sait plus à qui se fier. Le seul qui reste égal à lui-même c'est Finley, le frère de Susie : même après des années d'absence, il est toujours aussi distant, antipathique et séduisant. Et, lorsqu'elle se trouve embarquée avec lui dans un road-trip à travers l'Ecosse, Eve découvre de toutes nouvelles facettes qu'elle n'avait pas soupçonnées

 

 

Encore une fois, j'étais plutôt curieuse de découvrir ce roman même s'il fait partie des plus gros de ma mini-PAL verte (Mini ? Hum, hum... Une trentaine de bouquins toute de même) pour la session en cours du Challenge Bookineurs en Couleurs. Il faut dire que j'ai déjà eu l'occasion de découvrir l'univers de Mhairi McFARLANE et que j'en garde un bon souvenir.

 

Pour être honnête, même si j'ai bien aimé ce roman, je n'ai pas été aussi enthousiaste lors de sa lecture que ce que je m'étais imaginé. Ça m'a fait la même impression que lorsque l'on pense aller dans un pub chaleureux et que l'on se retrouve dans un PMU un peu miteux. C'est une impression que j'ai assez régulièrement avec les romans anglais : ils ont souvent un je-ne-sais-quoi un peu austère qui a tendance à me refroidir. Je ne garde pas souvenir de ce sentiment dans mes précédentes lectures de l'auteure mais là, avec les événements tristes qu'il s'y passe, nous sommes en plein dedans. 

En soit, j'ai bien aimé les différentes intrigues. C'est assez différent de ce que l'on peu lire habituellement dans les romances et j'ai apprécié ces nouveautés. C'est assez impressionnant la façon dont la disparition de Susie joue comme un catalyseur dans la vie d'Eve. Perdre quelqu'un n'est jamais anodin, surtout quand il s'agit de sa meilleure amie. Mais, pour le coup, les révélations qui s'en suivent permettent à Eve de sortir de son schéma quotidien et d'oser rêver à quelque chose de différent.

J'ai trouvé intéressant la façon dont est abordé son amour platonique pour Ed, l'un de ses meilleurs amis. Cette situation est assez inédite et glauque (avec ce que l'on apprend sur leurs années fac') mais j'ai aimé la prise de conscience qu'elle entraîne des deux côtés. Clairement, un choix par défaut n'est jamais un vrai choix et, s'il y a un domaine dans lequel il faut choisir, c'est bien en amour. J'ai également apprécié la manière dont cette non-relation joue sur la rencontre d'Eve et Finley. La jalousie qui s'en dégage dégorge assez négativement sur les impressions qu'à la jeune femme. Du coup, j'ai apprécié voir ces deux-là apprendre à se connaitre lors du voyage en Ecosse. Il faut dire aussi que j'ai trouvé le flou négatif tout autour de Fin intéressant  : les pavés qui remontent à la surface sont assez imprévisibles. Je trouve ça dingue qu'une telle situation puisse exister et, en même temps, je suis certaine que c'est possible. Après tout, on apprend certaines formes de "manipulation" aujourd'hui dans les cours de "communication" des grandes écoles ;)

J'ai trouvé la conclusion très agréable à lire. Pour une fois, les personnages semblent prendre leur temps et ça fait du bien, d'autant plus qu'ils ont largement la trentaine. C'est agréable lire une histoire sans mariage ou bébé dans l'année !

 

Eve m'a bien plu même si, au premier abord, je ne suis pas fan de son personnage qui passe un peu à côté de sa vie. Tout l'accent autour d'elle est mis sur le négatif et non sur ce qu'elle a à gagner en faisant des choix différents. Dans les premiers chapitres, je n'ai pas l'impression qu'elle soit foncièrement malheureuse mais c'est tout de même l'image générale qui ressort de ce bouquin. Personnellement, j'ai aimé son originalité assumée, son goût pour les lettres et la complicité forte qu'elle a avec ses amis.

Les autres personnages sont plus flous : pour le coup, l'on découvre tout l'histoire du côté d'Eve. Ce n'est pas forcément négatif puisque ça ne nous spolie pas les raisons de Finley trop en avance. J'ai aimé l'humour de Justin et les réparties bien senties de Susie. J'ai été moins sous le charme d'Ed qui ne m'a pas semblé correct et fair-play dans ses relations avec les femmes qui l'entourent. Fin reste assez mystérieux tout au long de la lecture : même si on apprend à l'apprécier au fur et à mesure des pages, je ne suis toujours pas entièrement à l'aise en sa présence.

 

J'ai passé un bon moment en lisant ce roman même s'il n'a pas été aussi positif que ce à quoi je m'attendais vis à vis de mes autres lectures des romans de Mhairi McFARLANE. Malgré l'austérité évoquée en début de chronique, j'ai trouvé l'écriture très agréable et, parfois, amusante. Le ton est dynamique et ne s'appesantit pas sur les malheurs des uns et des autres, ce qui rend cette lecture très fluide à lire. Par contre, je n'ai pas du tout compris le lien entre le titre et cette histoire…

Une lecture sympathique bien que teintée de tristesse.

 

 

[les +] Du rythme, des secrets bien cachés.

[les -] Une sensation de malaise tout au long de cette lecture.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT
Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

Du même auteur :

 Pas celle que tu crois  Tu ne m'oublieras pas deux fois !

Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 05:00

 

 

  

 

 

Croisière pour célibataires
Laure ALLARD-D'ADESKY

Harlequin - 2022
Ebook (Epub) - 176 pages

 


 

 

 

 

Qu'elle le veuille ou non, l'amour viendra à elle !

Juliette l'a toujours assuré : elle se fiche d'être célibataire. Choisir son programme télé ? Manger ce qu'elle veut, quand elle le veut ? Ne rendre de comptes à personne ? C'est ça, la vraie vie ! Si seulement ses amies - toutes en couple - pouvaient la croire Au lieu de ça, elles l'ont forcée à participer à cette croisière sur la Méditerranée, persuadées qu'elle y trouvera enfin l'amour. Mais, depuis qu'elle est montée à bord, Juliette n'a qu'une hâte : débarquer à la première escale. D'ici là, rien ne lui interdit de profiter du paysage et de Tristan, le second du navire. Il est sans doute l'homme le plus sexy qu'elle ait rencontré. Pour autant, pas question de craquer de de donner raison à ses copines. Si elle veut savoir ce qui se cache sous l'uniforme, elle devra user de son imagination

 

 

Pour le coup, j'étais plutôt enthousiaste à l'idée de me lancer dans ce roman : le résumé était sympa', la couverture est jolie et - en le téléchargeant - j'avais vu que ce serait une lecture rapide ! Bref, je l'ai mis sans tarder sur ma liste de livres à lire pendant ma pause déjeuner #mercilescollèguesquipréfèrentregarderdesvidéosdechatsquedeparleravecdeshumains

 

Quelle n'a donc pas été ma surprise quand j'ai compris que l'héroïne était angevine. Je l'ai donc suivi avec grand plaisir dans les rues bien connues de ma tendre enfance (ou plutôt de ma vie étudiante vu les lieux fréquentés !). J'ai trouvé ça d'autant plus drôle que Juliette a été dans l'établissement scolaire où j'aurais dû aller (si on n'avait pas déménagement sur Nantes). Bref, tout ça pour dire que je suis très vite rentrée dans cette histoire grâce à ces petits détails qui ont tout de suite rendu le roman spécial à mes yeux. 

J'ai trouvé l'idée de la croisière pour célibataires très amusante même si ça m'a semblé relativement glauque avec les animations un peu miteuse. Les organisateurs font certes de leur mieux mais cela reste un peu cheap. En tout cas, j'ai été beaucoup amusée par l'image de Juliette y allant à reculons et les différentes approches, parfois improbables, des célibataires présents sur le bateau.

La rencontre entre Juliette et Tristan m'a bien plu. Celle-ci est assez étonnante et m'a bien amusée. Juliette m'a régalée à râler à chaque nouvelle rencontre tout en regardant le jeune homme d'un air appréciateur. J'ai aimé la manière dont leur histoire se construit, tout en douceur et en pudeur. J'ai aimé leur jalousie mal dissimulée mais ai été moins charmée par le triangle amoureux avec Marc et les fausses révélations choc associées.

Dans les jolies rencontres, j'ai également apprécié l'amitié forte qui se construit en quelques jours avec Rose. J'ai apprécié qu'avant de trouver l'amour, Juliette se rencontre et s'ouvre davantage aux gens qui l'entoure. L'intrigue secondaire autour de Rose et de sa maman m'a également plu. Elle détonne un peu dans de la romance mais elle est assez prenante même si elle reste relativement peu développée. 

La conclusion est plutôt mignonne bien qu'un peu bateau (c'est le cas de le dire !). J'ai aimé que l'on ai des nouvelles de chacun des personnages et, surtout, de voir Juliette épanouie dans sa nouvelle vie.

 

Juliette m'a bien plu. Je trouve qu'elle fait partie des personnages auxquels il est facile de s'identifier tant ses 'failles' sont plutôt banales. Je l'ai trouvée touchante dans ses questionnements et sa manière de s'ouvrir aux autres. C'est vrai que, quand on a l'habitude d'être bien entourée, on peut s'oublier pour s'adapter au groupe et le fait de faire cette croisière seule lui permet notamment de casser ce schéma. Dans tous les cas, j'ai apprécié sa bienveillance et son entrain dans tout ce qu'on lui propose sur le bateau.

Tristan m'a également beaucoup plu. Je ne suis pas une fana' des uniformes mais je dois reconnaitre que celui des marins est particulièrement craquant et que j'aurais sûrement eu un coup de cœur pour lui si j'avais également fait cette croisière. J'ai aimé l'attention qu'il a pour les personnes qui l'entoure et sa patience même s'il n'est pas toujours très aimable avec Juliette. Mais bon, il paraît que qui aime bien, châtie bien.

J'ai également apprécié découvrir Rose. La jeune femme n'est pas vraiment conventionnelle et j'ai aimé son fort tempérament et ses petites bizarreries. De même, bien qu'elles sont finalement relativement peu présentes, j'ai apprécié les copines angevines de Juliette et leur lien aussi fort que bon enfant.

  

 L'écriture de Laure ALLARD-D'ADESKY est très agréable. J'ai apprécié le rythme soutenu qui apporte fluidité et dynamisme à cette histoire. Le ton est espiègle, un peu séducteur et girly. Bref, si je n'avais pas noyé le haut-parleur de mon téléphone sous la douche en écoutant Mythos après mon entrainement de sauvetage à la piscine  - et que mon téléphone n'avait donc pas passé la nuit dans le bocal de riz (ça a marché !)  - il est clair que j'aurais fini ce roman avant d'aller dormir ;)

Une lecture divertissante.

 

 

[les +] Une histoire originale, une romance douce, des intrigues secondaires étonnantes, une balade (rapide) à Angers.
[les -] Trop rapide surtout concernant les intrigues secondaires.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

Du même auteur :

 Pourquoi il ne faut pas tuer (tout de suite) son voisin

Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

La Belle de Wolff Mountain
Janice MAYNARD

Harlequin - 2015
Ebook (PDF) - 165 pages

 

 

  

 

 

 

"Je vais vous emmener à Wolff Mountain..."

Bien que blessée à la suite d'un accident, Gillian aurait reconnu la voix de Devlyn Wolff entre mille. Hélas, celui qui a brisé son cœur d'enfant et qui ne semble avoir gardé aucun souvenir de leur rencontre passée, exerce toujours un étrange pouvoir sur elle. Est-ce dû à la sensualité irrésistible qui émane de lui, à son regard intense, à son sourire dévastateur ? Quoi qu'il en soit et parce qu'elle est contrainte de le suivre dans son château en pleine nuit, Gillian reste sur ses gardes. Cet homme est un séducteur et elle a tout intérêt à se tenir aussi éloignée de lui que possible

 

 

Bizarrement, j'étais plutôt curieuse de me lancer dans cette lecture. Je dis bizarrement puisque j'avais téléchargé gratuitement ce roman sur le site des éditions Harlequin il y a plusieurs années et que j'étais méfiante lors de mes précédentes lectures dans ce même contexte. Cela dit, les romans en question ayant été plutôt une bonne surprise, j'ai dû me sentir relativement rassurée avant de me lancer dans ce nouveau livre. Trop peut-être pour le coup tant j'ai trouvé cette lecture pénible malgré ses tout juste 165 pages.

Effectivement, je suis prudente en me lançant dans ces romans qui ont tout des Harlequin originels avec leurs riches machos, leurs sens du consentement approximatif, leurs héroïnes soumises qui ont du répondant et beaucoup de souffrance pour faire comprendre aux hommes torturés qu'ils peuvent enfin passer à autre chose. Clairement, je n'aime pas ça et La Belle de Wolff Moutain présente malheureusement chacun de ces éléments.

 

L'histoire commence assez classiquement par une rencontre inopinée. Celle-ci pourrait être jolie mais elle ne m'a pas franchement convaincue. Bien qu'elle se passe assez naturellement, je ne l'ai pas trouvée très crédible. Je ne doute pas que Devlyn soit un bon samaritain mais son comportement envers Gillian est assez inédit. La façon dont leur relation se développe ne m'a pas franchement plu. Personnellement, je ne comprend pas ces femmes qui sautent dans le lit d'éternels célibataires en espérant les faire changer d'avis ou réussir à ne pas s'attacher alors qu'elles craquent pour eux depuis toujours. Certes, c'est tout l'intérêt de ce genre de romance mais ça me dépasse qu'on doive souffrir les premiers mois d'une relation : les deux-trois premières années sont sensées être magiques, non ?

Personnellement, leur intimité ne m'a pas fait rêver. Pour tout dire, je l'ai trouvée assez malsaine notamment dans certains comportements de Devlyn. Dans l'époque où nous vivons, ça me gène de voir un homme toucher intimement une femme qu'il ne connait pas dans son sommeil ou, plus tard, d'avoir un rapport violent avec elle pour la punir. Je ne suis pas fan des relations ou l'un à clairement l'ascendant sur l'autre, surtout quand le pouvoir tend à vouloir humilier pour blesser. Franchement, je ne sais pas si ça fait fantasmer certaines lectrices mais, moi, ça m'enrage davantage que ça me fait frétiller. Bref, j'ai trouvé la conclusion assez horripilante : c'est trop facile de changer d'avis en deux minutes quand on a vingt ans de thérapie à rattraper.

Je dois dire que j'ai trouvé le reste des intrigues assez bidons. Elles servent davantage à donner une meilleure image de Devlyn ou à la construction du couple, qu'elles ne donnent une facette supplémentaire à l'histoire. Après, c'est vrai aussi que le roman est particulièrement court. Cela dit, ça aurait pu être chouette d'avoir davantage d'informations sur l'ex de Devlyn ou sur le petit voisin de Gillian. Ces deux-là auraient vraiment pu enrichir cette histoire en lui donnant des couleurs supplémentaires.

 

Gillian est une jeune femme sympathique et agréable, clairement l'archétype de la nana un peu banale mais que tout le monde aime bien. J'ai bien aimé le fait qu'elle ne soit pas une poupée Barbie ce qui nous permet de nous mettre plus facilement à sa place. J'ai aimé son attention pour les autres et me suis reconnue dans son envie de sauver la veuve et l'orphelin. Par contre, je n'ai pas aimé la voir amoureuse dans cette relation où elle est clairement soumise. Les autres personnages disent qu'elle a beaucoup de caractère mais j'ai trouvé qu'elle acceptait beaucoup de choses sans écouter vraiment ce dont elle a réellement envie.

Devlyn ne m'a pas convaincue. Les riches machos torturés, ce n'est clairement pas ma cam'. Il a tout pour être attirant et agréable mais il aime trop le pouvoir et ne connaît pas le mot "non" pour l'être réellement. Pour le coup, je l'ai vraiment trouvé plus inquiétant et malsain que sexy.

 

Malgré ma déconvenue face à ce roman, je dois tout de même avouer avoir trouvé l'écriture de Janice MAYNARD très agréable. C'est concis, fluide et ça va droit au but, sans ombrage ni problème de compréhension. C'est très rafraichissant même si, comme je le disais plus haut, j'aurais aimé découvrir d'autres facettes que la romance dans cette histoire.

Une lecture décevante.

 

 

[les +] Une écriture agréable, dynamique qui va a l'essentiel.
[les -] Une romance très cliché avec de nombreux passages qui ne font pas rêver.

 

 

Lu dans le cadre de :


Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT

Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 05:00

 

 

 

 

 

Fuck Me Or Love ME!
Orlane PEGGY

Harlequin - 2022
Ebook (Epub) - 330 pages

 

 

 

 

  

 

Pas d'attentes, pas de sentiments, juste du plaisir. Voilà le deal que Missy et Matteo ont conclu.

Pour Missy, c'est l'occasion idéale d'apporter un peu de légèreté dans sa vie. Car, depuis sa sortie de cure de désintoxication, elle est obligée d'affronter les conséquences de ses erreurs et de redoubler d'efforts pour obtenir le pardon de ses proches. Alors, ce fuckfriend est le moyen rêvé d'oublier ses problèmes. En plus, aucun risque qu'elle tombe amoureuse d'un artiste fauché !

Pour Matteo, les relations avec les femmes se limitent en général à quelques heures. Ouvrir son cœur, c'est prendre le risque de se le faire piétiner - il a bien retenu la leçon avec son ex. Mais il doit avouer que, malgré ses airs d'héritière de la jeunesse dorée, Missy lui a donné envie de déroger à son habitude des plans d'un soir. Entre eux, c'est intense, électrique et addictif.

 

 

Franchement, je le dis à chaque fois mais je ne suis vraiment pas fan de ce genre de titre assez vulgaire. C'est d'autant plus dommage que l'histoire qui se cache derrière ne l'est pas. Pour le coup, celle-ci m'a plutôt bien surprise : entre ce titre et son résumé assez racoleur, je n'avais pas du tout vu venir l'histoire de Missy et Matteo. L'étonnement est d'autant plus grand que ce roman contient bon nombre d'éléments qui me font habituellement hurler mais qui, pour une fois, sont passés crème.

 

Pour le coup, même si j'ai passé un bon moment avec ce roman, je ne pense pas pouvoir dire qu'il est très crédible. En effet, il met en scène un environnement que peut d'entre nous ont la chance de connaitre (je parle du milieu aisé et non de la cure de désintoxication bien sûr ;D) et, par extension, j'ai trouvé les descriptions de l'auteure plus rêvées que réalistes. Pour le coup, je ne pense pas que les plus riches de ce monde citent systématiquement les marques qu'ils portent, tant c'est évident qu'ils ne s'habillent ni chez Zara ni chez H&M, ou qu'ils précisent régulièrement qu'ils n'ont - Dieu soit loué - pas de soucis d'argent. Ça m'a semblé too much pour ne pas dire un poil agaçant tant cela n'apporte rien de plus à l'histoire. De même, j'ai été assez insensible aux multiples références culturelles données par les personnages : c'est très cliché et, avec les nouvelles technologies, les études et la culture ne sont plus que l'affaire des personnes ayant des moyens. Cela m'a beaucoup gênée et j'ai trouvé que ces différents éléments donnaient un air arrogant et prétentieux aux personnages.

De même, je n'ai pas trouvé la relation de Missy avec la drogue très crédible : même si la cure a été éprouvante et efficace, la tentation ne semble pas présente du tout dans son quotidien même après l'incident du nouvel an. Quand on sait la lutte permanente que subissent les personnes passées par le même chemin qu'elle et le taux important de rechute, cela manque de crédibilité de voir que c'est un non-combat pour elle. De même, je suis surprise de la liberté que lui laisse son entourage : c'est beau cette confiance qu'ils ont envers Missy mais ça parait un peu étrange.

Par contre, j'ai beaucoup aimé cette petite immersion dans l'art. J'ai trouvé intéressant de suivre Matteo dans la construction de son exposition et découvrir ses différentes toiles ainsi la manière dont ils les a réalisées. Cela dit, j'ai trouvé un peu nul qu'il dise qu'il ne souhaite pas faire passer de message à travers elles : un tableau raconte toujours une histoire ! L'art c'est de l'émotion et l'émotion se cache toujours derrière des souvenirs ou l'espoir… J'ai trouvé ça bizarre de vivre pour l'art et de n'avoir rien à y apporter intellectuellement.

En tout cas, j'ai bien aimé la romance entre Missy et Matteo. Je ne porte pourtant pas une grande affection aux histoires tournant autour d'un coup d'un soir ou d'un sexfriend. Elles ne me touchent pas vraiment et, j'ai l'impression que, quand un one shot devient régulier, l'un des deux a toujours beaucoup à perdre. Mais j'ai trouvé le lien qui les unis plutôt joli et j'ai aimé le voir gagner en force à chaque rencontre. L'amitié et la complicité qui naissent au fur et à mesure que les pages se tournent sont vraiment très touchantes. Par contre, comme vous vous en doutez sûrement, j'ai été moins sensible au mélo' de Matteo qui le fait mal se comporter envers Missy. Je comprend qu'il y a des choses qui nous traumatisent mais ce n'est pas sain de s'enfermer dedans. Clairement, si cela nous dépasse, il faut demander de l'aide : ce n'est pas bon de rester pourrir dans cet état qui entraine des conséquences sur notre entourage.

J'ai également apprécié les intrigues autour de l'amitié des trois filles ainsi que de Raphaella. Je trouve que cela apporte pas mal de sel à l'histoire et nous permet de sortir un peu de la romance. Par contre, un peu plus de crédit aurait pu être donné à la rancœur de Raphaella et a son rapprochement avec Missy.

La conclusion est plutôt mignonne et m'a bien plu. Même si Matteo change de comportement du jour au lendemain, j'ai aimé que son silence dure plusieurs semaines avant qu'il réapparaisse : ça ne laisse certainement pas le temps de faire une thérapie mais prendre le temps de se poser les bonnes questions est déjà un bon début. Par contre, l'épilogue m'a plutôt laissée de marbre : je n'ai pas compris son intérêt si ce n'est de nous expliquer que tout le monde vit désormais en harmonie la plus complète.

 

Missy m'a bien plu. Pour le coup, je l'ai trouvée très mature pour son très jeune âge. Elle est pétillante, amusante, volontaire. J'ai aimé sa façon de mettre en œuvre tout ce qui est nécessaire pour atteindre ses objectifs, notamment professionnels. Son amitié avec Neva m'a touchée : toutes les deux sont vraiment attachantes et son amie fait preuve de beaucoup de recul sur les choses qui les entourent. Par contre, je trouve que Missy manque de crédibilité dans son rôle d'ancienne junky. Les démons qui accompagnent la dépendance sont tenaces et entêtants et, pour le coup, elle n'a pas l'air particulièrement hantée. Pas du tout même…

En fait, c'est Matteo qui a l'air le plus torturé. Le jeune homme a un charme indéniable mais, personnellement, la noirceur qui l'entoure me jette un froid : ce n'est pas en faisant du mal aux autres que l'on est attirant à mes yeux.

 

J'ai trouvé très agréable de me replonger dans l'univers d'Orlane PEGGY dont je garde un bon souvenir de ma précédente lecture - My Fucking Boss. J'aime toujours autant son humour et son écriture fluide et agréable. Par contre, je dois dire que je l'ai trouvée plus crédible dans le précédent bouquin que dans celui-ci, notamment en ce qui concerne la psychologie des personnages et le monde trop cliché dans lequel ils évoluent. J'espère également qu'elle sortira un jour un livre sans un fuck dans le tire --'

Une lecture plutôt agréable.

 

 

[les +] De l'humour, un environnement atypique, des personnages attachants.
[les -] Beaucoup de clichés qui jouent sur la crédibilité de l'histoire.

 

 

Lu dans le cadre de :


Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Netgalley 2022

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.7 : VERT
Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

Du même auteur :

 My fucking boss

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs