Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 06:00

 

 

 

 

 

 

Burning Possession
Sarah BABILOTTE

Harlequin - 2021
Ebook (Epub) - 192 pages

 

 

 

 

 

 

 

Les coups de foudre les plus intenses sont aussi ceux dont il faut se méfier...

Mais qu'est-ce qui lui a pris ? Ava peine à retrouver ses esprits. Elle était dans le café de sa meilleure amie quand elle a croisé le regard ténébreux de cet inconnu. Ensuite Ensuite, ils ont discuté et elle s'est dit qu'en plus d'être très séduisant, il avait de l'esprit et de l'humour. Et puis, il lui a confié qu'il cherchait du travail et elle a répondu que son agence immobilière souhaitant justement recruter un assistant. Et maintenant Devon Pierce, qui a visiblement un effet très dangereux sur le fonctionnement de son cerveau, va travailler avec elle. Tous les jours. Mon Dieu, ça veut dire qu'il va aussi bosser avec cette peste de Rachel dont le tableau de chasse déborde ! Et il est hors de question que Devon s'y ajoute

 

 

Pour le coup, je ressors assez déçue de cette lecture… Et, pourtant, les premiers chapitres m'ont vraiment plu et j'étais donc très enthousiaste à l'idée de le lire : il faut dire que j'ai trouvé le cadre de la rencontre entre Devon et Ava très charmant et prometteur. J'ai tout de suite aimé la séduction non dissimulée de leurs échanges et leurs regards aimantés. J'ai également été fascinée par le travail d'Ava et la compétition que son patron met en place entre elle et son infernale collègue Rachel. J'ai trouvé cette intrigue très originale, d'autant plus qu'elle offre pas mal de possibilité en terme d'humour… Chemin sur lequel l'auteure ne s'est pas lancée.

Là où tout se gâte, c'est quand une vraie relation se met en place entre Ava et Devon. Celle-ci ne m'a pas du tout fait rêver. Pour tout dire, je l'ai trouvée vraiment malsaine tant elle n'est que sexuelle et fait faire des choses irrespectueuses (et pas toujours vraiment consentantes) à Ava. Peut-être que beaucoup de lecteurs retrouveront plusieurs de leurs fantasmes dans ce livre mais, personnellement, les scènes de sexe sont tellement présentes et répétitives que je les ai sautées. Franchement, ça ne m'étonnerait pas si on me disait que je n'ai lu que 80 % du bouquin tellement elles reviennent continuellement.

Ce qui m'a agacée également dans leur relation, c'est l'absence de communication entre eux. Au moindre problème, cela se règle par une partie de jambe en l'air. Pour éviter une conversation, ils couchent ensemble. Pour mettre fin à une dispute, idem. Pour se prouver qu'ils s'aiment, c'est la même chose. Franchement, leurs parents ne leurs ont pas dit qu'aimer, c'était faire attention à l'autre, l'écouter et le soutenir ? Parce que, là, c'est continuellement l'inverse qu'ils font. Je les ai trouvés particulièrement vulgaires et primaires : depuis quand, on demande à l'autre d'écarter les jambes pour prouver son amour ?

Cependant, je dois avouer que je n'avais pas du tout vu venir les rebondissements de la fin du livre concernant la relation de ces deux-là (par contre, j'avais bien deviné pour le côté pro').

Franchement, avec ça en début de relation, je ne vois pas comment ils vont pouvoir construire quelque chose. En fait, pour faire simple, en plus de m'avoir agacée, je ne crois pas du tout au couple d'Ava et Devon.

 

Ava ne m'a pas vraiment plu, je ne l'ai pas trouvée fiable tant en amitié qu'en amour. C'est ce que je recherche dans mon entourage et, ne pas le trouver chez elle, me fait la classer dans les personnages que je n'aimerais pas côtoyer. Je ne me suis vraiment pas du tout reconnue en elle et sa façon de dépenser à tors et à travers ne m'a pas aidée.

De même, Devon ne m'a pas séduite. Je l'ai trouvé faux et ses sautes d'humeur à répétition m'ont lassée et fait un peu peur : il m'a parfois donné l'impression de pouvoir devenir violent. Cela dit, c'est vrai aussi que le contexte est très particulier pour lui et je serai donc curieuse de réellement apprendre à le connaitre dans le prochain tome.

Contre tout attente, Rachel m'a bien plu. J'aime bien son personnage de garce qui, sans être réellement crédible, a du potentiel. La meilleure amie d'Ava m'a également plu : j'ai aimé son écoute, ses bons conseils et, clairement, je ne serais pas contre prendre un thé dans son café Le Melrose.

 

Je découvre l'écriture de Sarah BABILOTTE et je suis plutôt agréablement surprise. Malgré l'intrigue qui m'a un peu déçue et les scènes de sexe à répétition qui m'ont lassée et agacée, je dois dire que j'ai plutôt passé un bon moment en lisant ce roman. J'ai aimé l'entrain qui se dégage de son écriture et sa façon de ne pas s'appesantir sur les détails, même si certains m'ont chagrinée : notamment la question du tutoiement/vouvoiement (ça existe ça, en anglais ? oO') et la proportion d'Ava à vider un paquet de clopes par jour (ça ne m'a pas paru crédible sachant que les américains ont en horreur la cigarette).

Une lecture décevante.

 

 

[les +] De nombreux rebondissements, un contexte original, une narration punchy.
[les -] Trop de sexe vulgaire au consentement moyen-moyen.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 06:00
Challenge Gourmand #16 : VIN

J'avais beaucoup aimé participer aux quinze premières sessions du Challenge Gourmand proposé par TitepommeBon, en soi, je suis loin d'être dans les meilleures chineuses mais ce challenge m'amuse beaucoup !

Du coup, j'y retourne et cette fois pour du vin ;)

 

Le but est, lors de longues sessions de 6 mois autour d'une gourmandise, de dénicher celles-ci dans les pages des livres. On note ainsi la phrase la contenant et on marque un point pour chaque livre gourmand découvert. Bien sûr, pas de livre de cuisine sinon ce serait de la triche ;)

 

Pour vous inscrire, c'est ici !

(session 16 du 01/11/2021 au 30/04/2022)

 

 

***

 

1 -  "Je l'avais sur le bout de la langue quand le serveur a trébuché avec notre vin."
Quand on a que l'amour - Nick ALEXANDER

 

2 -  "Sur le chemin qui mène à l'agence, l'excitation monte. J'ignore comment tout ça va se terminer, mais ce qui est sûr, c'est qu'en rentrant chez moi, ce soir, je me servirai un bon verre de vin en me disant que toute cette histoire est derrière moi."
Burning Possession - Sarah BABILOTTE

 

3 -  "Nikolai pose son verre d'eau et sort une bouteille de vin rouge d'un placard en hauteur et deux verres."
Amour Amour - Krista & Becca RITCHIE

 

4 -  "On leur servit un excellent vin français pour étancher leur soif."
Le Seigneur de Lochraven - Shannon DRAKE

 

5 -  "Oublie. Ce soir, on va pique-niquer. J'apporte un tas de choses succulentes, dont une bouteille de vin et un paquet de chamallows à griller au feu de camp."
Tu me rends fou - Isabel KEATS

 

6 -  "Vous irez finir la soirée dans l'un des pubs miteux des environs ? Et après quelques verres de vin imbuvable, vous finirez la nuit au lit avec cet imbécile ?"
L'Héritage des Balfour, tome 1 : L'Héritière secrète des Balfour - Michelle REID

 

7 -  "Elle ralentit en apercevant l'argenterie, les plats harmonieusement disposés, la carafe pleine d'un vin presque orangé."
Sorcières & Chasseurs, tome 4 : Prospérité - Charlotte MUNICH

 

8 -  "Dans un mouvement maladroit, je tente de lui reprendre la bouteille de vin des mains, sans succès. Je grogne en le poussant."
Je serai ton pire Noël ! - Déborah J. MARRAZZU

 

9 -  "Le vin arriva et il remplit leurs deux verres à ballon. Elle y trempa les lèvres, tandis qu'il avalait une grande gorgée."
La Vie sur mesure - Marius GABRIEL 

 

10 -  "Je trouve Christine au téléphone, un verre de vin à la main. Son visage s'illumine quand elle m'aperçoit."
Noël désastreux, mariage heureux - Christelle DA CRUZ

 

11 -  "Nous pourrons nous balader dans la ville, dîner, boire un peu trop de vin et traiter Glen de tous les noms."
California Girls - Susan MALLERY

 

12 -  "Tu es bouleversée, dit son père. Tu te sentiras mieux après un autre verre de vin et une bonne nuit de sommeil."
Le Cercle de couture d'Oysterville - Susan WIGGS

 

13 -  "Il attrapa le pichet et lui versa du vin rouge dans un verre un peu ébréché. Discrètement, elle en essuya le bord avant de la porter à ses lèvres."
L'Amant de la Scala - Marina MONTEMEYER

 

14 -  "Une demi-heure plus tard, Amanda se débattait avec le tire-bouchon et une bouteille de vin rouge. Après plusieurs essais infructueux, le tire-bouchon finit par tomber par terre."
Un Week-end de fête - Cathryn PARRY

 

15 -  "En coulant dans la timbale, le vin semblait chantonner, comme le cours rapide de la rivière."
La Princesse celte - Helen KIRKMAN

 

16 -  "Son cousin vida alors son verre de vin en une gorgée, avant d'en demander un autre qu'il expédia de la même façon, sans quitter la porte des yeux."
Glory Girls, tome 1 : Lady Secret - Nicola CORNICK

 

17 -  "C'est la troisième fois ce soir qu'on revient sur le sujet et que je raconte à Jason l'histoire du nageur que j'ai surpris ce matin dans la piscine. Nous sommes chez lui en train de voire un verre de vin chaud que Jason a préparé, et nous attendons Betty pour aller manger une pizza chez Lucio."
Save Me If You Can - Alex CAMARONE

 

18 -  "Nous nous installons en tailleur sur le tapis, devant la table basse où deux verres de vin ont déjà été servis, et savourons notre repas en silence."
Cher Père Noël, je voudrais un mec ! - Caro M. LEENE

 

19 -  "Puis elle avait coupé son téléphone et passé trois jours bouclée dans son appartement à s'anesthésier mentalement et physiquement avec quelques bouteilles de bon vin et un marathon de lecture."
Les Vœux secrets des sœurs McBride - Sarah MORGAN

 

20 -  "Ils étaient maintenant assis l'un en face de l'autre à la table de la cuisine. Alex avait devant lui un verre de vin rouge ; elle un verre d'eau."
Saga D.D. Warren, tome 7 : Arrêtez-moi ! - Lisa GARDNER

 

21 -  "Sa voix grave et caressante me donne des frissons. Je me perds dans la contemplation de mon vin pour ne pas montrer à quel point elle me trouble."
Fusion, tome 1 - Lexa ADLER

22 -  "Arabella tournait son verre à pied entre ses doigts. La gorgée de vin  qu'elle venait d'avaler lui laissait un goût amer."
Un Été de rêve avec un milliardaire grec - Maya BLAKE

 

23 -  "Comment cet homme avait-il réussi à la séduire ? En lui offrant un bouquet bon marché et une bouteille de vin ?"
Un Été de rêve avec un play-boy brésilien - Jennie LUCAS

 

24 -  "En arrivant dans la pièce, je les vis attablées en riant. Le vin coulait à flots."
L'Enfant du Sud - Amélie GREGOIRE

Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 06:00

 

 

 

  

Quand on a que l'amour
Nick ALEXANDER

Amazon crossing - 2019
ebook (epub) - 379 pages

 

 

 

 

 

 

Catherine était le grand amour de la vie de Sean. A sa disparition, elle lui a laissé une boîte remplie d'enveloppes, contenant chacune une photo et une cassette.

Ce sont des messages que Catherine a enregistrés peu avant sa mort : des souvenirs de leur couple mais aussi des pensées et des secrets qu'elle n'avait jamais partagés avec son mari. A mesure que Sean les écoute, il est de plus en plus mal à l'aise : sa femme a beau avoir choisi chacun de ses mots avec amour, ils sont aussi douloureux d'honnêteté - parfois douloureux tout court. De révélation en révélation, les certitudes de Sean vacillent : et s'il se trompait sur leur histoire et ce qu'il pensait être leur passé commun ?

Cependant, il ne peut s'empêcher d'espérer que les cassettes lui apporteront enfin la réponse à la question qu'il n'a jamais osé poser. Le destin existe-t-il vraiment ? Et si oui, Catherine et lui étaient-ils faits pour s'aimer ?

 

 

J'ai été très étonnée de découvrir cette histoire cachée derrière ce livre. Je m'imaginais quelque chose de joyeux et j'étais clairement à des années lumières de la réalité ! Quoique, je ne peux pas dire que ce n'est pas réjouissant… Mais la nostalgie apporte souvent son lot de larmes. Au fond, je trouve cette couverture parfaite pour illustrer l'histoire de Catherine et Sean.

 

Les grandes lignes de cette histoire m'ont évoquées d'autres livres tels que P.S.: I Love You ou encore 13 Reasons Why mais le rendu en est tout autre. Déjà parce que les personnages n'ont pas du tout le même âge mais surtout parce que le ton y est complètement différent. J'aime cette idée d'accompagner ses proches suite à son décès mais d'un autre côté, c'est presque cruel de les habituer à ça en sachant qu'il y aura une fin.

J'ai aimé le fait que Catherine fasse tout ça pour que son mari se souvienne d'elle telle qu'elle était vraiment, sans enjoliver la vérité, tout en révélant certains secrets. J'ai trouvé le geste plutôt beau de "s'offrir" ainsi même s'il est clairement trop tard. Tout est factuel mais face à certaines révélations qui tiennent du quiproquo, je ne sais pas comment fait Sean pour ne pas se jeter par une fenêtre. C'est vraiment terrible de connaître la vérité et de ne pas pouvoir l'exprimer. Et ça l'est encore plus quand on se dit que tout aurait pu être évité en en parlant ensemble.

J'ai aimé voir Sean reprendre goût à la vie en écoutant Catherine raconter leur histoire. C'est assez chouette de voir que ces souvenirs lui donnent envie de se remettre aux choses qui lui ont fait du bien mais aussi de réaliser les rêves qu'il pensait inaccessibles. J'ai trouvé beau la façon dont Catherine le prépare à certaines belles surprises de la vie en lui ouvrant discrètement les yeux sur ce qui peut se passer. Certaines étapes de la vie - même jolies - doivent être difficiles à passer lorsque l'on est veuf, tant l'on aimerait que l'autre soit présent et Catherine sait trouver les mots justes pour que Sean le fasse sans culpabilité.

J'ai aimé la conclusion, pleine de douceur et d'amour. J'ai été touchée par les révélations de Cynthia qui confirme ce que l'on avait envie de croire depuis le début. J'ai d'autant plus apprécié que cela vienne d'elle, tant c'est le dernier messager auquel j'aurais pensé. J'ai également trouvé beau la façon dont Catherine ouvre le champs des possibles et terriblement mignon la façon dont Sean tâte le terrain. Difficile de savoir réellement ce qu'il va se passer ensuite mais je n'ai aucun doute sur le fait que Sean va être heureux et que Catherine l'attend quelque part ;)

 

Sean m'a beaucoup plu. Je me suis reconnue en lui mais j'imagine aussi que son chagrin y est pour beaucoup : nous sommes tous passés par la perte d'un proche et, forcément, on se retrouve dans ce qu'éprouve Sean. Je l'ai trouvé très touchant dans son amour pour Catherine et aussi dans la proximité qu'il a avec Avril, leur fille. J'ai aimé sa douceur, son humour et son amitié avec Mags.

Catherine m'a également beaucoup plu : clairement, c'est terrible ce qu'elle fait à Sean mais je trouve ça aussi très courageux. C'est difficile de prendre le risque de se faire haïr par un proche et, même si elle le fait une fois partie, je trouve tout de même son geste audacieux. J'ai aimé la découvrir à travers ses enregistrements et ses souvenirs plus ou moins heureux. Sa façon de cacher ses faiblesses, ses doutes et ses différences dans le monde "favorisé" qu'elle a appris à côtoyer en rencontrant Sean m'a particulièrement touchée.

Mags, Avril et Roman m'ont également plu. J'ai aimé leur façon plus ou moins intrusive d'être là pour Sean et l'écoute dont ils font preuve même s'ils sont eux aussi dans le chagrin. Tous ensemble, ils forment vraiment une belle équipe.

 

C'était le deuxième livre que je lisais de Nick ALEXANDER et je dois dire qu'il m'a bien davantage conquise que le premier. J'ai aimé y retrouver son écriture douce et fluide où nous n'avons plus qu'à nous laisser porter. J'ai vraiment aimé la façon dont la nostalgie ressort de cette histoire, nous plongeant dans un état un peu mélancolique sans pour autant virer au pathos, tant l'espoir d'un futur heureux est caché derrière chaque message. J'ai apprécié ce récit à deux voix, qui se répondent sans s'entendre, pour nous laisser voir plus que la réalité.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotion, une neutralité factuelle, un futur heureux qui se dessine.

[les -] Un scénario qui en rappelle d'autre

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

 

Du même auteur :
 À la poursuite de Zoé

Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 06:00

 

 

  

 

 

Our Love Will Never Die
Eva DE KERLAN

Harlequin - 2021
Ebook (epub) - 220 pages

 

 


 

 

  

 

Pour elle, il est prêt à prendre tous les risques. Même celui de souffrir.

Le monde de Niels n'est plus le même depuis qu'Ileyna y a fait irruption. Ce soir-là, elle lui est apparue, sublime, au milieu de la foule et des flashs du stroboscope, alors qu'il était occupé à servir les clients au bar. Quand il lui a avoué être sourd, elle n'a pas disparu comme tous les autres, une expression de pitié sur le visage. A la place, elle l'a entraîné sur la piste de danse pour lui faire vivre un moment hors du temps. Depuis, elle occupe toutes ses pensées ; il revoit sans cesse sa peau caramel, ses lèvres pulpeuses et son regard si déstabilisant, comme si elle pouvait lire au plus profond de lui. Mais Ileyna n'est pas du genre à se laisser apprivoiser et, si son caractère volcanique en impressionne plus d'un, Niels, se pret une chose : il fera tout pour la convaincre qu'ils sont faits l'un pour l'autre.

 

 

Après une lecture éprouvante par les atrocités qu'elle décrit, j'avais besoin d'une lecture rapide et sans prise de tête. Mon choix s'est donc porté sur Our Love Will Never Die qui fut très agréable bien que différente de ce que je souhaitais lire. Clairement, pour une roman Harlequin, elle est bien plus sombre que ce à quoi je m'attendais.

 

Passé l'effet de surprise, je dois dire que j'ai bien adhéré à cette histoire pas vraiment comme les autres. Il faut dire aussi que le cadre et la trame sont assez originaux pour une romance. Déjà, le héros est sourd... C'est rare dans ce genre de livre et je le regrette. Tous les lecteurs ne sont pas bien portants et, clairement, ce n'est pas parce que l'on n'est pas porteur d'un handicap que l'on ne peut pas s'identifier à un personnage. J'ai aimé découvrir le monde de Niels et sa façon d'interagir avec les autres. J'apprécie ce genre de personnage qui nous permet de mieux comprendre certaines choses et de renforcer notre empathie.

L'intrigue autour de la perte de mémoire d'Ileyna m'a également plu. J'ai trouvé ça original que le roman tourne autour de la reconquête du coeur de la jeune femme par Niels : je ne crois pas déjà avoir lu une histoire comme cela. D'autant plus que certains de leurs proches voient dans cette séparation l'occasion de tenter leur chance. Bien que les rebondissements soient intéressants et plutôt logiques, je ne les ai pas toujours trouvés crédibles. Au fond, je pense que c'est aussi dû au fait que je ne trouve pas l'histoire entre Illeyna et Niels très jolie : je trouve que tous les deux ne sont pas vraiment sur un même pied d'égalité.

La conclusion est sympathique, telle que l'on voulait la lire. Je pensais qu'elle serait un peu différente mais, au final, la nouvelle page qui s'offre aux personnages me plaît bien.

 

Niels m'a beaucoup plu et j'ai trouvé très intéressant le fait que la grande partie de l'histoire soit racontée par lui. C'est assez rare dans les romances d'avoir la vox masculine aussi développée et j'ai trouvé ça vraiment sympa, surtout dans ce cadre si particulier. J'ai trouvé Niels très touchant et j'ai apprécié les jolis souvenirs de son frère qu'il nous partage sous le prétexte de se lancer en magie. C'est un passe-temps qui peut paraitre un peu enfantin mais, au vu du contexte, cela m'a beaucoup émue.

J'ai vraiment eu du mal avec le personnage d'Ileyna que j'ai trouvé très instable. J'ai aimé ses premières rencontres avec Niels, dans l'écoute et le respect mais son comportement par la suite m'a, par moment, vraiment dérangée. Je ne doute pas qu'elle vaille la peine d'être connue, mais ce roman ne la met pas vraiment en valeur et donne l'impression qu'elle ne mérite pas vraiment Niels.

 

C'était la première fois que je découvrais l'écriture de Eva DE KERLAN et j'ai vraiment passé un bon moment en le découvrant. J'ai beaucoup apprécié la manière dont elle a rythmé son histoire entre passé et présent tout en laissant Niels nous raconter son histoire. J'ai également apprécié le fait que les amis d'Ileyna - mais aussi la jeune fille - prennent parfois la parole le temps d'un chapitre. Cela donne un autre tempo au roman et nous permet de voir différemment les choses. L'écriture de l'auteure est fluide et très agréable à suivre.

Une romance étonnante.

 

 

[les +] Un cadre et une histoire originaux pour une romance.
[les -] Ileyna qui ne m'a pas été très sympathique.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 06:00

 

 

 

 

 

 

Sous un ciel écarlate
Mark SULLIVAN

Amazon crossing - 2019
ebook (epub) - 489 pages

 

 

 

 

 

 

En 1943, Pino Lella est un jeune italien comme les autres : il aime la musique, les filles et ne veut pas entendre parler ni de la guerre, ni des nazis. Mais le temps de l'innocence prend fin lorsque l'appartement familial est détruit par un raid des Alliés sur Milan. Pino entre alors dans la clandestinité en rejoignant un réseau qui aide les Juifs à passer en Suisse. Il y rencontre Anna, jolie veuve de six ans son aînée, dont il tombe follement amoureux.

Mais les parents de Pino l'obligent bientôt à s'enrôler dans l'armée allemande, pensant le mettre ainsi à l'abri. Blessé, il devient à dix-huit ans le chauffeur du bras droit d'Hitler en Italie puis, rapidement, espion pour les Alliés. Dès lors, Pino ne cesse de se révolter face aux horreurs de la guerre et de courir tous les dangers pour l'amour d'Anna.

Basé sur l'histoire véridique d'un héros oublié, ce roman est une ode au courage et à la résilience.

 

 

J'étais très curieuse de me lancer dans ce livre d'autant plus que j'ai rarement été déçue de mes lectures chez Amazon Publishing et que les quelques chroniques lues en diagonale juste avant étaient plutôt positives.

Effectivement, je ressors très contente de cette lecture, à la fois lessivée, triste et boostée par le courage des hommes et des femmes que l'on découvre dans ce livre et qui ont bel et bien existés.

 

Comme beaucoup, je m'intéresse (plutôt de loin - je l'avoue) à l'Histoire et notamment à la seconde guerre mondiale. Petite, je trouvais ça fou que mes grands-parents avaient vécu tout ça à mon âge et plus, grande, j'ai pris conscience de l'horreur que cela était. Pendant mes études en Allemagne, j'ai eu la chance de suivre un cours d'Histoire sur la place du pays en Europe et je me souviens avoir été choquée par le poids de la culpabilité allemande. Franchement, jamais auparavant je ne m'étais réellement rendue compte que les jeunes allemands d'aujourd'hui souffraient encore de cette part noire de leur Histoire nationale. Je me souviens également avoir été abasourdie en prenant conscience que les grands-parents de mes copains avaient participés à la guerre du côté Nazi. Je m'étais toujours figurée que les Nazis étaient très méchants et donc à l'extrême opposé de leurs grands-parents charmants que j'avais eu l'occasion de rencontrer. Jamais, jusqu'à ce moment-là, je n'avais pensé que si mes grands-parents avaient vécu la guerre, les leurs aussi.

 

Alors, je dois dire que j'étais plutôt curieuse de découvrir la partie italienne dans Sous un ciel écarlate, d'autant plus qu'elle n'est pas très mise en avant en France et que j'ai toujours eu un peu de mal à comprendre ce qu'était le fascisme. Bon, sur ce dernier point, le livre n'a rien changé mais j'ai été étonnée de toute la complexité de la guerre en Italie ou les camps s'affrontant sont vraiment très nombreux : nazis, partisans et résistants. Je me suis un peu mélangée les pinceaux avec tout ça mais, clairement, sans ce livre, je ne me serais jamais vraiment doutée de toute cette complexité bien propre au pays.

J'ai vraiment été happée par l'histoire de Pino que l'on voit vraiment changer au travers des épreuves qu'il traverse. On le découvre adolescent, insouciant, prêt à tout pour séduire une jolie fille et, au fur et à mesure que les pages se tournent, on le voit s'endurcir, oser et prendre des risques. En quelques mois à peine, il est devenu bien plus adulte que je ne le serai probablement jamais. Il fait des choix difficiles que l'on se voit tous faire et dont bien peu d'entre nous auraient eu le courage. J'ai trouvé particulièrement dur les moments où ses proches lui tournent le dos car il porte le brassard nazi sans savoir réellement de quoi il en retourne. Certains moments m'ont profondément attristée et d'autres choquée, notamment les vengeances hâtives de la fin de la guerre où tout semble se régler d'un coup de feu, sous le prétexte d'une trahison et sans preuve. Toutes les horreurs de la guerre m'ont également ébranlée mais celles-ci tout particulièrement puisque la joie de la liberté laisse rapidement place à la haine.

J'ai aimé la part de romance qui apporte un peu de légèreté face au poids de l'Histoire. Les moments entre Pino et Anna sont doux et nous font croire qu'un bonheur sera possible après tout ça.

Je dois dire également que je n'ai pas tout compris à la conclusion, notamment en ce qui concerne le général Leyers. Impossible de savoir qui il était réellement et, pour le coup, google ne m'a pas aidé à en savoir plus. Cependant, j'ai beaucoup aimé l'épilogue qui retrace la vie de chacun après la guerre.

 

J'ai beaucoup apprécié découvrir cette part de l'Histoire italienne qui m'était totalement inconnue aux côtés de Mark SULLIVAN. Jusqu'à présent, je n'ai lu que très peu d'histoire qui racontent la vie de vrais gens et je dois dire que je suis bien incapable de dire quels passages ont été inventés et à quel point cette histoire est potentiellement romancée. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur très prenante, dans l'action et bien rythmée avec des temps plus calme. J'ai aimé sa façon de nous transmettre les horreurs de la guerre avec pudeur et sans fascination morbide, laissant le champs ouvert aux lecteurs plus jeunes.

Une lecture prenante.

 

 

[les +] Une histoire vraie, joliment racontée.
[les -] Des passages parfois choquants bien que sans gore.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

Repost0
30 octobre 2021 6 30 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

 

 

Opération boss infiltré... et crush interdit !
Nathalie CHARLIER

Harlequin - 2021
ebook (epub) - 140 pages

 

 

 

 

 

  

 

Jouer les boss incognito ? C'est sa spécialité. Craquer pour sa cheffe ? Une très mauvaise idée…

Se faire passer pour un stagiaire ? Simon commence à en avoir l'habitude. Il a beau être le directeur de Stern Publishing, cette méthode reste le meilleur moyen de découvrir les petits secrets des entreprises que ses associés et lui souhaitent racheter. Mais, cette fois-ci, sa mission d'infiltration dans la maison d'édition Belgravia rencontre un léger problème : Joan, la responsable éditoriale du pôle Romance. Cette femme le déteste (sinon pourquoi lui donner ce manuscrit porno ignoble à lire ?) et elle n'a visiblement pas digéré le fait qu'il l'ait traitée de lutin maigrichon. A moins que ce ne soit tout l'inverse et qu'elle s'acharne sur lui pour cacher son attirance ? En tout cas, Simon trouve ce petit jeu très amusant tant que lui non plus ne craque pas.

 

 

Après avoir lu un bon pavé, j'aime bien enchaîner avec une lecture rapide et sans prise de tête. C'est comme ça que j'ai sorti Opération boss infiltré... et crush interdit ! de ma PAL. Avec un titre pareil et ses 138 pages, je ne doutais pas qu'il répondrait à mes attentes !

 

Et, effectivement, l'histoire de cette romance est très plaisante. Rien que la première rencontre entre Joan et Daniel est plutôt pépite : c'est amusant, c'est frais et ça pétille ! J'ai beaucoup aimé l'alchimie entre ces deux-là. Entre remarques piquantes et regards doux, ils nous soufflent sans cesse le chaud et le froid. J'ai aimé les crasses qu'ils se font, les moments volés pleins de malice et les choses qu'ils ne se disent pas. Leur rapprochement se fait naturellement et de manière plutôt crédible : c'est réellement une jolie histoire à laquelle j'ai eu envie de croire.

J'ai également bien apprécié le cadre du boss infiltré, un peu à la manière de l'émission de télévision Patron Incognito mais en plus glamour. Certains moments sont un peu tirés par les cheveux mais, dans le cadre de la romance, ça passe. Clairement, Joan aurait pu le débusquer plus d'une fois tant la discrétion de Daniel n'est pas toujours au rendez-vous. La conclusion m'a bien plu : elle est mignonne et plutôt crédible. Après tout, comme bien souvent en romance, c'était aussi celle que nous avions tous envie de lire.

 

J'ai beaucoup apprécié Joan avec ses doutes et l'entrain qu'elle met dans son travail. J'ai beaucoup aimé sa façon de voir les choses et d'impliquer ses collaborateurs. J'ai l'impression qu'il y a plusieurs bonnes idées à lui piquer ! Par contre, j'aurais bien aimé que le personnage soit davantage creusé. Je sais que c'est compliqué en aussi peu de pages mais, du coup, son histoire personnelle - bien que plutôt triste - ne m'a pas touchée.

J'ai également eu la même impression avec Daniel sur son passé quine m'a pas atteinte. Cependant, je l'ai trouvé très sympathique et ai apprécié le côté mystérieux que lui confère le cadre de l'histoire.

 

J'ai apprécié retrouver l'écriture piquante et pleine d'humour de Nathalie CHARLIER ainsi que le dynamisme bien particulier qu'elle confère à ses histoires. J'ai beaucoup apprécié le rythme enjoué qu'elle a donné à ce roman ainsi que la diversité des émotions qu'elle arrive à nous partager en quelques pages.

Une lecture feel good.

 

 

[les +] Une jolie romance, un cadre atypique, de la bienveillance.
[les -] Des personnages un peu superficiels.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

Du même auteur :
 Toi que j'ose aimer

Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

 

La Vie en rouge de Sam
Robert DUGONI

Amazon crossing - 2020
ebook - epub - 579 pages

 

 

 

 

 

 

Il voit le monde différemment, aujourd'hui plus que jamais.

Sam Hill a toujours vu le monde à travers des yeux différents. Né avec des pupilles rouges, il a été surnommé "devil boy" ou Sam Hell par ses camarades d'école. Sa mère, quant à elle, attribuait cet albinisme oculaire à la volonté de Dieu. Encouragé par la foi et la sagesse de ses parents et par ses deux amis, marginaux eux aussi, Sam a poursuivi sa route.

Quarante ans plus tard, Sam est ophtalmologue et ne croit plus qu'il y ait un dessein derrière les évènements - surtout pas la tragédie qui lui a fait tourner le dos à la vie qu'il avait toujours connue. Fuir la douleur ne lui a servi à rien. Maintenant, il considère son passé et embarque pour un voyage qui lui fera faire la moitié du tour de la terre. Cette fois, ses yeux sont largement ouverts et il prend conscience de ce qui l'a changé, formé, de ses peurs les plus profondes jusqu'à ce qu'il discerne enfin ce qui lui importe vraiment.

 

 

Je dois dire qu'en ouvrant ce livre, j'ai été assez effrayée par ses presque 600 pages. Comme je ne lis plus autant qu'avant, je préfère dorénavant les lectures plus courtes qui me donnent l'impression que je peux continuer à lire un bouquin en une journée... Là, pour le coup, j'ai lu La Vie en rouge de Sam en quelques heures mais, clairement, c'est grâce à son histoire addictive.

 

J'ai toujours aimé les livres sous forme de saga familiale qui nous font traverser les décennies. Je ne m'attendais pas vraiment à ça en ouvrant ce livre mais je dois dire que j'ai été ravie de cette jolie surprise. Bon, vu que l'on ne s'intéresse qu'à Sam, je ne peux pas vraiment parler de saga familiale mais, pour le coup, on le suit de sa plus tendre enfance à sa nouvelle vie d'adulte, soit pendant plus de quarante ans.

J'ai vraiment aimé le rythme de cette histoire mêlant les différentes époques. J'ai trouvé intéressant que ce qui me paraissait être le présent deviennent plus tard un passé moins lointain. Dis comme ça, ça a l'air compliqué à suivre mais, en fait, c'est totalement limpide pendant la lecture. J'ai apprécié la façon dont les évènements se répondent aux différentes époques et le dynamisme que cela apporte à l'histoire.

Bien évidemment, j'ai également aimé les messages qui apparaissent dans ce livre : le respect d'autrui, le courage, l'honnêteté, l'acceptation des autres… Les moments de vie choisis nous montrent leur importance sans pour autant devenir moralisateur bien que la religion soit très présente. Cette dernière fait partie des sujets qui ne me touchent pas mais j'ai trouvé ça plutôt intéressant le manière dont elle est abordée dans ce livre, entre critique et ferveur. Le passage sur Lourdes m'a touchée : si je n'y crois pas, je suis à la fois épatée et émue par la force que donne la croyance à certaines personnes, dont la maman de Samuel.

Par contre, je dois dire que les passages de la vie d'adulte de Sam, une fois qu'il décide de quitter son appartement, m'ont beaucoup moins plu. Je crois que le rythme était trop rapide et que cela donnait l'impression que ce n'était pas réellement important. Du coup, j'ai trouvé la conclusion assez décevante, presque bâclée alors que, plus tôt dans le bouquin, je ne demandais que ça. Je crois que, au final, je l'ai trouvée trop larmoyante par rapport au reste du livre et à la force que dégagent les différents personnages.

 

Samuel m'a beaucoup plu. Je crois qu'il est plutôt facile de se reconnaitre dans le petit bonhomme poli et volontaire qu'il était à l'école. Il m'a beaucoup touché avec sa manière de voir le monde et donné envie de le protéger face aux violences subites tant par les adultes que par les enfants. En grandissant, je me suis également reconnue dans ses questionnements et son amitié avec Ernie et Mickie.

J'ai, d'ailleurs, beaucoup apprécié Ernie et Mickie : tous les deux sont faciles à aimer. Leurs différences m'ont beaucoup plu ainsi que les petites leçons qu'ils nous glissent l'air de rien. J'ai aimé le soin apporté par l'auteur sur ces deux personnages qui ne sont finalement que secondaires.

J'ai également été très touchée par les parents de Samuel et notamment par leur amour qui traverse le temps, sans donner l'impression de se poser des questions. J'ai aimé leur routine qui perdure malgré les difficultés et la maladie ainsi que les montagnes qu'ils sont capables de déplacer par amour. J'ai trouvé leurs différences belles, tant par les messages d'acceptation qu'elles renvoient que par le joli équilibre que cela donne à leur famille.

 

J'avais déjà eu l'occasion de lire un livre de Robert DUGONI il y a quelques années, un de la série Tracy Crosswhite. Du coup, j'ai été très agréablement surprise de le retrouver dans un genre très différent. J'ai apprécié suivre son écriture fluide et ai reconnu l'auteur de policier à travers la construction très poussée de ce roman. En y réfléchissant, je trouve que cette histoire est construite pas à pas, comme une enquête, chaque élément étant donné au bon moment pour nous embarquer plus loin dans notre réflexion.

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Original, prenant, une construction poussée.

[les -] Une fin qui s'accélère et qui m'a un peu déçue.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

Du même auteur :
Son dernier souffle

Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

  

 

 

Les Petits Plats dans les grands
Dominique COSTERMANS

Editions Weyrich - 2021
140 pages

 

 


 

 

 

 

De la bolognaise congolaise au flan de Bon-Papa, chacun de ces Petits Plats puise avec tendresse ou drôlerie dans un moment culinaire. S'ouvre alors un monde, celui des goûts, des souvenirs d'enfance et des amours, amères ou joyeuses. Les ingrédients de leur écriture, sous l'égide de Marie DELCOURT, Claire LEJEUNE ou Marguerite DURAS, cristallisent chacun de ces fragments de vie en une sorte de mémoire collective.

 

 

Je  dois dire que je n'ai pas vraiment été transportée par ce roman qui m'a perdue en cours de route. Je l'ai trouvé assez décousu et ai eu du mal à reconnaitre les (trop) nombreux personnages. Les chapitres sont courts et l'on passe donc rapidement d'une histoire à une autre. J'aurai préféré prendre davantage mon temps et profiter vraiment de l'instant.

 

Cela dit, j'ai beaucoup aimé le fait que chaque rencontre, ou plutôt chaque histoire racontée, soit le prétexte d'une recette de cuisine. Pour le coup, je pense que nous sommes nombreux à associer nos proches à un plat !

J'ai également aimé la façon dont sont décrits les plats, tout en couleurs, en saveurs et en émotion. Manger ne s'arrête pas à l'acte mais est beaucoup plus et surtout un moment d'échanges et de partage. Avec sa force de description, l'autrice nous force à "manger" en pleine conscience les plats évoqués et je dois dire qu'elle m'a alléchée plus d'une fois.

 

Je regrette un peu que les recettes se perdent au milieu de l'histoire. Pour le coup, je crois que j'aurai préféré avoir un cahier de recette à la fin du livre et profiter des rencontres proposées par Dominique COSTERMANS. De même, plusieurs des plats abordés ne sont pas proposés en recette ce que j'ai trouvé dommage : cela m'a donné l'impression de ne pas aller au bout de l'idée du livre.

Je ne pense pas que je ferais l'une des recettes proposées. Comme c'est écrit dans le livre, ce sont des recettes populaires dont chacun à sa propre recette familiale et clairement, rien ne vaut le chilli de mon papa ;) Quand aux recettes plus originales, je les ai trouvées assez compliquées pour moi qui préfère la subtilité au nombre d'ingrédients en cuisine.

 

Comme je le disais plus haut, j'ai eu du mal à suivre l'écriture de Dominique COSTERMANS. J'ai trouvé qu'il y a beaucoup de digressions et que l'on passait souvent du coq à l'âne pour revenir ensuite à nos moutons. Cela m'a beaucoup déstabilisée et je ne me suis donc pas sentie très à l'aise avec ce livre, d'autant plus qu'il est très lié à l'intime. En effet, l'auteure s'adresse directement à sa fille ce qui m'a mise un peu dans une position de voyeuse, comme si je lisais un courrier qui ne m'était pas adressée.

Un livre surprenant qui ne m'a pas convaincue.

  

 

[les +] Un recueil de moment autour de la cuisine original.
[les -] Trop rapide, trop intime.

 

 

Lu dans le cadre de :

  

Service presse - Editions Weyrich (Babelio)
Challenge gourmand #15 : Jus

Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

 

 

 

Mariage à l'hôpital
Carol MARINELLI

Harlequin - 2015
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Après le drame qui a brisé sa vie, Ben s'est jeté à corps perdu dans son métier d'urgentiste, mettant délibérément sa vie sentimentale entre parenthèses. Mais, l'arrivée dans son service de Céleste, une infirmière dont la présence le trouble dès le premier regard, menace de faire vaciller ses résolutions. Hélas, enceinte d'un homme qui l'a abandonnée, la jeune femme a d'autres priorités...

 

 

Sortant tout juste d'une lecture qui ne m'avait pas passionnée et qui avait donc duré des semaines, j'avais clairement besoin de lire quelque chose de rapide et sans prise de tête. Mariage à l'hôpital a parfaitement rempli son challenge puisqu'elle a eu le mérite de se lire en un temps record et de me remotiver pour ma prochaine lecture.

 

L'histoire est très classique, très Harlequin mais elle a le mérite d'être douce, romantique et de me laisser l'esprit rêveur. J'ai vraiment apprécié suivre la rencontre entre Ben et Céleste et les voir devenir proches au fur et à mesure que les pages se tournent. Tous les deux ont un passé assez difficile qui ne leur donne pas envie de goûter de nouveau à la vie de couple mais, à force de se fréquenter, ils vont se laisser tenter et ce, pour notre plus grand plaisir.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié le décor de l'hôpital pour cette romance. J'ai toujours eu un faible pour le milieu médical et j'apprécie toujours autant entendre parler de patients. Bizarrement, pour moi, les hôpitaux ont toujours un côté familier et donc réconfortant.

 

Céleste m'a beaucoup touchée à se battre pour son enfant et à tâcher de lui offrir la meilleure vie possible alors que tout donne l'impression de s'acharner contre elle. J'ai aimé son côté volontaire et battant ainsi que la sollicitude dont elle fait preuve envers ses patients.

Ben est sans aucun doute plus tourmentée et la grossesse de Céleste y est pour beaucoup du fait aux échos du passé que cela fait ressurgir. Il souffle sans cesse le chaud et le froid mais son écoute et ses petites attentions sont juste craquantes.

 

Ce n'était pas la première fois que je découvrais l'écriture de Carol MARINELLI et je dois dire que j'apprécie beaucoup le caractère universel de celle-ci. J'ai vraiment l'impression que ses histoire ne prennent pas une ride et traverseront les décennies ! Même si elle met pas mal de distant avec ses personnages, j'ai beaucoup la tendresse que l'on ressent pour eux à travers son écriture. Celle-ci est fluide et n'y va pas par quatre chemin : et ça, ça fait du bien !

Une jolie histoire.

 

 

[les +] Douce, mignonne, bienveillante.
[les -] Sans grande surprise.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.4 : Orange

 

 

 

Du même auteur :
 Un bébé pour le Dr. McClelland  Un Été de rêve avec un milliardaire grec

Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 05:00

 

 

 

  

Out of Control
Break the Rules, tome 2

Victoria ARABADZIC

Harlequin - 2021
362 pages

 

 

 

 

  

 

Elle pensait être amoureuse d'un simple prisonnier... Elle découvre qu'il est le chef d'un dangereux cartel.

Lorsqu'elle est tombée amoureuse de Hayden, Adria n'a vu que l'homme déterminé, protecteur et prêt à tout pour sauver les siens. Elle a vu le prisonnier affamé de liberté, le stratège qui allait lui permettre de faire évader Jake, son frère, qu'elle venait sauver. Désormais, elle découvre le chef de cartel. Puissant. Impitoyable. Et si, enfin, ils goûtent tous à la liberté, des divergences apparaissent : Hayden voudrait qu'ils restent sur son domaine au Panama, mais Jake a d'autres plans. Déchirée entre l'homme qu'elle aime de tout son coeur et celui qui partage son sang, Adria est perdue. Surtout, elle se demande si le danger n'est pas encore plus présent maintenant qu'ils ont quitté les murs de la prison. Car Hayden a de nombreux ennemis et elle est désormais sa plus grande faiblesse.

 

 

J'ai lu ce livre sans savoir qu'il s'agissait de la suite de Break the Rules qui, même si je ne l'ai pas encore lu, est bien dans ma PAL. En soit, cela ne m'a pas du tout dérangée pendant ma lecture : j'ai bien senti que j'avais raté une lecture captivante mais il y a des rappels tout au long du tome et je n'ai donc pas été perdue. Pour le coup, les rappels sont vraiment nombreux et j'ai trouvé que l'on n'était plus très loin du radotage par moment... Cela dit, cela m'a plutôt donné envie de lire le premier tome : je me suis un peu ennuyée dans la lecture de Out of Control  et cela m'a donné l'impression que Break the Rules était beaucoup plus palpitant. Bref, affaire à suivre ;)

 

J'ai plutôt bien aimé le décor du cartel. Je trouve que ça change et que c'est assez original pour une romance new adult. Par contre, je n'ai pas été convaincue par ce que l'auteure en a fait : je n'ai pas trouvé ça très crédible. Ça fait très copié-collé des séries que l'on peut voir qui traitent de ce sujet et que, du coup, ça manque de profondeur. Après, j'imagine que Victoria ARABADZIC - tout comme moi - n'a jamais vécu dans un cartel et que, l'une comme l'autre, ne savons donc pas vraiment de quoi nous parlons même si nous nous sommes renseignées sur le sujet. La réalité doit bien être tout autre que ce que nous montrent les reportages à la télé. Bref, tout ça pour dire que, dans Out of Control, cela m'a semblé parfois too much et parfois pas assez. Pour le coup, j'ai trouvé que c'était une vision très romancée des cartels.

Je pense que cette impression est due également à la résolution trop rapide des différents rebondissements. Tout fini toujours bien en un clignement d'œil, ce qui ne m'a pas paru très crédible. Le livre parle tout de même de méchants très méchants ! De ceux qui, pour en arriver-là, ont dû faire preuve de ruse, d'intelligence et de confiance bien placée. Cela me parait assez peu probable qu'ils puissent laisser autant de place à l'imprévu ou ne pas se poser de questions lorsque leur plan échoue [Notamment de ne pas chercher à découvrir la taupe - qui a tout de même eu le temps de les trahir deux fois ! Ou de ne pas remarquer que les Brésiliens sont en train de contre-attaquer.] Bref, l'intrigue plus action ne m'a pas semblée très bien ficelée.

De la même manière, le couple que forme Adria et Hayden m'a rapidement agacée. Ils ne savent pas communiquer ensemble. Certes, tout ne doit pas forcément être dit à l'autre mais, clairement, certains secrets ne doivent pas exister quand ils touchent à l'affect de l'autre. Je comprends les questions que se pose Adria mais, encore une fois, je trouve les retournements de situation trop faciles. Clairement, après les découvertes qu'elle fait sur Hayden, ça me parait peu probable que le soir-même tout est oublié après une partie de jambe en l'air. Et, d'ailleurs, c'est quoi cette manie de tout régler par le sexe ?! Pour le coup, ça m'a un peu gênée cette façon qu'a Hayden de toucher Adria alors qu'elle ne souhaite pas lui parler. Ça me parait assez malsain et contre l'idée que notre corps nous appartient. Je ne suis pas sûre que ce soit un bon message à faire passer aux jeunes lectrices.

Cela dit, j'ai beaucoup apprécié voir les liens d'étoffer entre Héléna et Jake ainsi que l'amitié-câline entre Adria et Alec. Même si les sentiments partagés entre ces deux derniers ne sont pas les mêmes, j'ai trouvé leur lien très touchant et respectueux.

J'ai également été très surprise par la fin, non pas par ce faux-semblant de scène d'action, mais par la décision qui y est prise. Pour le coup, je n'y avais pas du tout pensé. Et, clairement, même si l'épilogue ne m'a vraiment pas paru crédible, j'ai beaucoup apprécié le lire.

 

Adria est une jeune femme sympathique. Certains personnages parlent de son fort caractère mais, pour le coup, ce n'est pas du tout l'image que je me fais d'elle. Au contraire, je l'ai trouvée plutôt effacée derrière Hayden ou son frère et assez peu solide dans les décisions qu'elle veut prendre. Ces deux-là arrivent à la faire changer d'avis en une demi-page. Du coup, je ne me suis pas du tout reconnue en elle mais j'ai toutefois l'impression qu'elle me plairait plus dans le premier tome au vu des brides que j'en ai eu.

Hayden ne m'a pas fait une forte impression non plus. Le côté homme des cavernes ne m'attire pas franchement. Certes, il fait tout pour protéger Adria mais il ne l'écoute pas et ne voit donc pas qu'elle n'est pas vraiment heureuse. cela dit, dans le prologue, il donne enfin l'impression d'avoir compris certaines choses.

Etonnamment, ce sont plutôt les personnages secondaires qui ont retenu mon attention, notamment Héléna et Alec qui m'ont vraiment semblés à l'écoute. Ces deux-là sont des perles et des bulles d'air pur dans ce décor bien pourri des cartels.

 

L'écriture de Victoria ARABADZIC est plutôt agréable et fluide. Elle se lit facilement, sans se poser de question. Par contre, comme je le disais en haut de ma chronique, je trouve qu'elle radote beaucoup ce qui a fini par m'agacer. Certes, c'est important de se rappeler d'où l'on vient mais pas constamment ! Dans Out of Control, elle reparle tellement souvent du premier tome que je me demande si, en le lisant, je vais tout de même apprendre quelque chose de nouveau ou non ;)

Une histoire au potentiel mal exploité.

 

 

[les +] Un décor original, des personnages secondaires sympathique.
[les -] Un manque de crédibilité, de nombreuses redites.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #15 : Jus
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.3 : Gris

 

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs