Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

Un Week-end de fête
Cathryn PARRY

Harlequin - 2018
Ebook (Epub) - 336 pages

 

 

 

 

 

  

 

Amanda de décolère pas. Alors qu'elle se réjouissait de passer quelques jours de vacances dans les Alpes italiennes pour le mariage de sa sœur, le magazine pour lequel elle travaille la contacte et lui demande d'interviewer Brody Jones. Brody Jones ! Ce champion de ski américain connu pour son arrogance et son mauvais caractère !  N'empêche, quand elle le rencontre, Amanda tombe sous le charme. Corps puissant, yeux bleu glacier, lèvres sensuelles et sourire à fossettes, Brody Jones possède décidément tous les atouts. Mais, dans le même temps qu'elle se sent succomber, voilà qu'Amanda fait une découverte : l'homme de ses rêves pourrait bien être au cœur d'un scandale secret...

 

 

J'étais plutôt curieuse de découvrir Un Week-end de fête. Déjà, parce que j'avais eu deux-trois lectures précédentes un peu trop sérieuses à mon goût et surtout parce que j'étais persuadée de tomber sur une romance légère de Noël. Pour le coup, c'est raté ! Malgré sa couverture aux faux-airs de Noël et l'épais manteau blanc tout au long du roman, il n'y est pas du tout question des fêtes de fin d'année. Bon, en soit, ce n'était pas vraiment une mauvaise surprise, ce que je voulais étant surtout une lecture sans prise de tête et amusante. Pour le coup, ce fut bel et bien le cas mais je ne vous cache pas non plus que je ressors de cette découverte un peu déçue.

 

Pour être franche, je n'ai pas trouvé ce livre très crédible. J'ai trouvé que certaines choses s'enchaînent beaucoup trop vite et sont plutôt en désaccord vis-à-vis des paroles des personnages. Autant la première rencontre entre Brody et Amanda est plutôt volcanique autant je ne comprends pas qu'ils couchent ensemble quelques heures après s'être répétés que cela ne serait pas correct/professionnel de le faire. De même, ça m'a plutôt dérangée de la part d'Amanda que cela signifie également sécher le dîner de répétition de sa sœur (et une partie du mariage plus tard) : pour le coup, je trouve que ça manque de classe et de respect pour Jeannie qui avait affirmé plusieurs fois vouloir la présence de sa sœur ce soir-là. Cela dit, malgré cette déconvenue, j'ai trouvé la romance entre Brody et Amanda plutôt sympa' malgré un certain manque de logique et de crédibilité.

De même, j'ai été assez chagrinée par la tournure que prennent les évènements autour du secret de Brody et de l'article que doit écrire Amanda sur lui. J'ai trouvé que c'était mal dosé d'autant plus que le secret était visiblement déjà éventré dans le milieu du ski. Je les ai trouvé un peu ridicules à se mettre des bâtons dans les roues pour finalement aboutir à un compromis. De la manière dont j'ai compris les choses, il me semble qu'Amanda aurait pu faire tomber l'ennemi de Brody au passage. Bon, je comprends qu'elle ne le fasse pas (vu de qui il s'agit) mais je pensais que ça allait se terminer comme ça. Pour le coup, j'ai trouvé que la fin manquait sacrément de relief.

 

Amanda est ne héroïne plutôt fonceuse même si on la sent très complexée vis-à-vis de son entourage. J'ai été plutôt gênée par sa conscience professionnelle et personnelle qui lui font faire des choix égoïstes et blessants pour son entourage. Amanda est plutôt sympa' mais je crois que j'aurais du mal à lui faire confiance.

Brody m'a davantage plu. J'ai aimé son côté terre à terre et plutôt irréprochable : je trouve ça plutôt intéressant la façon dont sa mauvaise expérience lui faire avoir un contrôle sur tout ce qui l'entoure. Je l'ai trouvé plutôt touchant dans ses blessures du passé.

J'ai plutôt apprécié Jeannie et Massimo. Je trouve qu'ils apportent un certain équilibre à cette histoire par leur stabilité, leur bien-être et leurs conseils plutôt judicieux.

 

J'ai trouvé l'écriture de l'auteure agréable et dynamique. Tout s'enchaîne vraiment très vite laissant peu de place à l'hésitation et à l'ennui. Pour le coup, je n'ai pas été très sensible à l'ambiance des compétitions de ski (je n'ai pas d'équilibre et je n'aime pas la neige - c'est froid, ça mouille et ça fait mal aux yeux) mais j'ai tout de même passé un moment agréable. C'est vraiment le manque de crédibilité qui m'a gênée tout au long de ce roman.

 

 

 

[les +] Une histoire dynamique, un environnement peu commun, une écriture agréable.
[les -] C'est loin d'être toujours crédible.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

 

L'Amant de la Scala
Marina MONTEMAYER

Harlequin - 2020
Ebook (Epub) - 432 pages

 

 

 

 

 

 

 

Propulsée dans les coulisses de la noblesse alors qu'elle n'est qu'une orpheline de basse extraction, Tecla ne pouvait espérer plus bel avenir : elle est désormais brodeuse dans un des ateliers de la Scala et doit confectionner les costumes de Nabucco, le premier opéra de Verdi ! Quand elle est sauvée des malfrats qui en voulaient à sa vertu par le séduisant et fantasque Hugo de Lys, sa vie bascule subitement. Son coeur ne bat désormais plus que pour le séduisant Français, un homme qui n'appartient hélas pas à son monde et qu'on lui révèle de surcroît être recherché par les autorités milanaises pour divers forfaits.

 

 

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas lu de romance historique et, bien que je sois toujours un peu méfiante face à ce genre de lecture, j'étais plutôt curieuse de me plonger dans L'Amant de la Scala. En effet, son cadre milanais autour de la musique avec piqué mon intérêt, surtout après avoir compris qu'il mettait en scène des personnages historiques bien connus dont le talentueux Verdi.

 

C'est toujours un peu déroutant de lire une histoire romancée avec des personnages ayant réellement existés : l'on ne sait jamais vraiment où commence et où s'arrête la fiction. Personnellement, j'ai lu L'Amant de la Scala totalement détachée de ce genre de questionnement et me suis tout simplement laissée porter par les mots de l'auteure. J'ai vraiment apprécié suivre le destin sans pareil de Tecla. J'ai aimé découvrir sa vie au pensionnat, ses déconvenues en arrivant dans la vraie vie et son acharnement pour s'en sortir en restant fidèle à ses principes. J'ai particulièrement été captivée par les premiers chapitres qui décrivent la certaine misère dans laquelle sa sœur est tombée et qui manquent de les séparer par leurs choix différents. J'ai trouvé très agréable de la voir s'émanciper et se sortir avec grâce des faux-pas qu'elle fait par son manque d'expérience.

Comme je le disais plus haut, j'ai vraiment apprécié l'ambiance artistique de ce roman. J'ai adoré voir se monter Nabucco (que j'aime beaucoup au passage) et m'encanailler aux côtés de Verdi et de ses amis. De la même façon, j'ai apprécié être dans la maison de broderie et de découvrir aux côté d'Alma et de Tecla les tendances de la mode de l'époque.

J'ai également apprécié l'intrigue autour du latiniste, ce Robin des Bois, qui retire aux profiteurs ce qu'ils se sont appropriés. J'ai particulièrement aimé être dans la confidence et découvrir le plan qui se monte pour faire libérer l'innocent condamné à son nom.

Enfin, bien évidemment, j'ai apprécié la romance qui se joue entre Tecla et Hugo et le fait qu'elle ne prenne pas toute la place. J'ai particulièrement aimé le fait que l'on s'intéresse davantage à la vie de la jeune fille qu'à ses amours, mettant en évidence qu'une femme - même à cette époque -  pouvait s'en sortir sans un homme. Cela dit, j'ai trouvé leur couple  bien assorti et très mignon. J'ai, bien entendu, apprécié la conclusion qui se devine aisément mais ne nous empêche pas de rêver.

 

Tecla est une héroïne très agréable à suivre et d'une gentillesse à toute épreuve. Partout où elle va, elle séduit et sait bien s'entourer. J'ai aimé son attention envers les autres et sa générosité. Plus que tout, j'ai aimé le fait qu'elle n'oublie pas d'où elle vient et continue de tendre la main à ceux et celles qui ont su la soutenir un jour.

Hugo m'a également beaucoup plu. J'ai surtout aimé le fait qu'il ne soit pas vraiment qui il a l'air d'être et sache constamment s'en sortir avec une pirouette. Il a l'insolence des riches et la générosité de ceux qui savent réellement écouter.

J'ai également apprécié la façon dont sont décrits les personnages ayant réellement existés : Guiseppe Verdi, Temistocle Solera ou encore la Comtesse Maffei. Impossible de dire si leurs attitudes dans ce bouquin collent réellement à ce qu'ils étaient mais, en tout cas, je les ai trouvés très sympathiques. Ce sont clairement les atouts glamour de ce roman et je ressors de cette lecture sous le charme de ces jolies rencontres.

 

J'ai trouvé l'écriture de Marina MONTEMAYER très agréable. C'est fluide, le ton est positif malgré certains évènements sombres et l'espoir reste constant. J'ai aimé sa plume dynamique qui avance à bons pas tout comme son héroïne ! Par contre, j'ai été moins sensible à la longueur des chapitres (environ 20 pages) : moi qui lit beaucoup en m'endormant, ils étaient un peu trop longs pour m'arrêter sans lutter contre le sommeil. Cela dit, je ressors de cette lecture pleinement conquise et je lirais avec plaisir d'autres titres de l'auteure.

Une lecture aussi charmante que son héroïne.

 

 

[les +] Une héroïne douce et généreuse, des personnages secondaires glamour, beaucoup de combativité pour avoir le meilleur de ce que nous réserve la vie.

[les -] Des chapitres un peu longs pour lire avant de dormir ;D.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

Repost0
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 06:00

 

  

 

Le Vieux M. Boudreaux
Ainsi naissent les fantômes

Lisa TUTTLE

 

Dystopia - 2012

Ebook (Epub) - 24 pages

 

 

 

 

 

 

Nouvelle gratuite extraite du recueil Ainsi naissent les fantômes.

 

 

J'avais téléchargé cette nouvelle gratuitement il y a plusieurs années mais je n'avais jamais pris le temps de me lancer dans cette lecture. Je ne sais pas trop pourquoi… Si ce n'est peut-être la peur des livres gratuits : ce ne sont pas toujours les plus agréables. Et, pour le coup, avec cette couverture à l'effigie d'un cœur humain, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre.

 

En fait, j'ai passé un très bon moment avec cette nouvelle. J'aime beaucoup les textes où l'on revient sur les lieux de notre enfance avec des yeux d'adultes. Dans ces cas-là, les émotions ressurgissent toujours plus fortes et ça me touche de retrouver cette part de connu rassurante.

J'ai bien aimé la relation qui se fait entre chacun des personnages entre promesses à la va-vite qui prennent tout leurs sens et retrouvailles un peu perturbantes. Je suis toujours touchée par les personnes âgées et j'ai aimé la tendresse qui passe dans ces contacts que ce soit entre l'héroïne et sa maman ou Monsieur Boudreaux.

J'ai également été sensible à la dimension plus paranormale de cette histoire. Je mentirais si je disais que tout était clair pour moi, mais je trouve que ce brouillard a quelque chose de plutôt réconfortant et familier.

 

J'ai trouvé l'écriture de l'auteure très agréable. Même en en sachant très peu sur les personnages, je les ai trouvés touchants et ai été sensible à leurs émotions. J'ai aimé l'ambiance de ce livre assez rassurante malgré les évènements qui sont plutôt surprenants. J'ai apprécié la fluidité de cette narration et le bien-être étonnant qu'elle dégage.

Par contre, j'avouerai ne toujours pas avoir compris le choix de la couverture ;)

Etonnamment réconfortant.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotion, une atmosphère familière qui étonne pour cette histoire un peu paranormale.

[les -] Une couverture bizarrement choisie.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

 

Du même auteur :

Ainsi naissent les fantômes  Rêves Captifs

Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

Ma Vampire est là
Arnaud MOUSSART

Editions L'ivre-Book 2017
Ebook (Epub) - 10 pages

 

 

 

 

 

 

Arpenter les rues et les quartiers de la ville d'Union Town n'est pas sans danger ni surprise, si bien que le quotidien finit par côtoyer l'insolite... Les récits situés dans cette ville s'inspirent, parfois librement, des chansons et des ambiances musicales du groupe LadyH. On y suit les déambulations d'un même narrateur qui rencontre une galerie de personnages souvent marqués du sceau de l'étrangeté. Se dessine ainsi, au fil des pages, un univers qui tend vers le western urbain post-apocalyptique où la musique joue un rôle prépondérant.

 

 

J'adorais le calendrier de l'avant des Editions L'ivre-book : avec sa nouvelle quotidienne pour patienter jusqu'aux fêtes de fin d'année, l'on découvrait le répertoire des différents auteurs de la maison d'éditions. Pour le coup, ça me donnait souvent envie de découvrir davantage certains univers !

 

Je ressors de la lecture de Ma Vampire est là un peu interdite : je n'ai pas vraiment compris l'intérêt de ce texte qui ressemble davantage à une préface ou à un premier chapitre qu'à une nouvelle. En fait, il n'y a pas de chute. C'est d'autant plus dommage que l'univers que l'on devine à travers cette rencontre est plutôt mystérieux et attirant : j'ai envie d'en savoir plus ! Pour le coup, j'espère qu'il s'agit d'une amorce à un roman… Mais en me renseignant sur internet, je n'ai rien trouvé allant dans ce sens.

 

L'écriture d'Arnaud MOUSSART est plutôt agréable. J'ai aimé son ton dynamique et plutôt dans la séduction. C'est vraiment la construction de cette nouvelle qui fait un plat.

Dommage.

 

 

[les +] Un univers captivant.
[les -] Pas de rebondissements.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

Repost0
30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

Une Famille pour Noël
Alison ROBERTS
Annie O'NEIL

Harlequin - 2020
Ebook (epub) - 352 pages

 

 

 

 

 

  

 

Je suis toujours face à un sentiment un peu ambivalent au moment de me lancer dans les recueils de romance. Pour le coup, l'on se retrouve souvent face à de la romance purement Harlequin et, dans mon cas, soit ça passe, soit ça casse. En fait, soit elles sont mignonnes, soit ça en devient cliché, qu'au mieux, c'est tellement niais que ça en devient drôle.

Une chance pour moi, ce recueil fait plutôt partie de la première catégorie. Et, jolie surprise, ce recueil met en avant des histoires d'amour à l'hôpital ! Comme vous le savez peut-être, j'ai un fort attrait pour la médecine et je suis toujours sous le charme de cette ambiance si particulière des centres de soins. Bien évidemment, les questions de soins ne sont pas au cœur de ces romances mais j'y ai apprécié d'y voir quelques pathologies traitées.

 

***

 

Une Famille au pied du sapin - Alison ROBERTS

Jack Reynolds Emma ne peut croire que l'homme admis aux urgences peu avant Noël soit aussi celui qui fait battre son cœur depuis toujours et dont elle n'a plus aucune nouvelle depuis un an. Comme si perdre sa meilleure amie et son époux - le frère jumeau de Jack - dans un terrible accident et devenir la tutrice de leur petite Lily n'avait pas suffi, il a aussi fallu que Jack disparaisse dans la nature. Seulement voilà, face à un Jack si vulnérable, Emma sent sa colère s'évanouir Et se jure de ne plus jamais le laisser fuir, coûte que coûte.

 

 

J'ai trouvé la trame de l'histoire entre Emma et Jack sympa' même si les ficelles m'ont semblées un peu trop grosses par moment (après tout, c'est un roman de 120 pages). J'ai trouvé intéressant la façon dont ils se relèvent différemment du deuil de Ben et Sarah et que ce qui les a éloignés finisse par les rapprocher. Par contre, j'ai trouvé assez floues les remarques autour de ce qu'il s'est passé après leur disparition : on devine plus qu'on ne comprend la réalité et je trouve ça assez dommage. J'aurai aimé que les choses soient dites un peu plus clairement pour ne pas avoir cette impression d'interpréter les évènements.

J'ai aimé la façon dont se retrouvent Emma et Jack, finalement assez naturellement malgré les blessures occasionnées l'année précédente. Les choses se résolvent simplement et chacun trouve sa place dans cette famille pas comme les autres. J'ai trouvé la conclusion très jolie, tout en guérison et en belles promesse d'avenir. Comme quoi, les deuils ne sont pas qu'une fin ;)

 

Une Famille pour Noël est beaucoup trop court pour que les personnages puissent être construits en profondeur mais, pour autant, je ne les ai pas non plus trouvés superficiels. Ils ont ce côté attachants que peuvent avoir les personnages des téléfilms romantiques qui passent à la télé l'après-midi.

Emma est facile à aimer avec sa façon d'aller toujours de l'avant et de s'attacher aux détails pour que Lily  - sa filleule qu'elle a recueillie -  puisse grandir en s'épanouissant.

Jack est plus tourmenté, notamment du fait de son enfance difficile et de la perte de son jumeau qui l'a anéanti. Chacun vit différemment la disparition d'un proche et, dans son cas, les pensées négatives prennent le dessus. Mais, avec du temps, toute blessure peut être guérie.

Lily et Muriel (la maman d'Emma) sont des vraies bouffées de bonne humeur : toutes deux ont les bons mots et les bons silences qui savent débloquer et faire avancer les situations.

 

J'ai trouvé l'écriture de l'auteure très agréable à lire. Elle ne s'encombre pas de détails superflus, ce qui permet d'entrer rapidement dans cette histoire et de la faire avancer à bons pas. Par contre, comme je le disais plus haut, j'aurai apprécié avoir plus de détails sur les circonstances de ce qu'il s'est passé l'année précédente. En tout cas, j'ai apprécié cette histoire pleine de sentiments contradictoires et lirait avec plaisir d'autres romans de l'auteure.

it pour la médecine et je suis toujours sous le charme de cette ambiance si particulière des centres de soins. Bien évidemment, les questions de soins ne sont pas au cœur de ces romances mais j'y ai apprécié d'y voir quelques pathologies traitées.

 

***

 

La Magie de l'hiver - Annie O'NEIL

Comment Josh ose-t-il venir prêter main-forte aux urgences de Cooper Canyon durant les fêtes de Noël alors qu'il sait pertinemment qu'elle y travaille ? Kate enrage. D'abord parce que Josh est toujours son époux puisqu'il refuse de signer les papiers de leur divorce depuis deux ans maintenant. Mais surtout parce qu'il l'a lâchement abandonnée au moment où elle avait le plus besoin de lui. Alors, pourquoi cherche-t-il à tout prix à la revoir ? S'il espère la séduire à nouveau, c'est peine perdue et Kate compte bien le lui faire savoir...

 

 

L'histoire entre Katie et Josh m'a également beaucoup plu. J'ai été très sensible au sujet de leur petite fille mort-née, ayant eu dans mon entourage des connaissances concernées : je sais que c'est un deuil difficile à surmonter, d'autant plus que l'on donne alors naissance à la mort et non à la vie. J'ai compris l'éloignement de leur couple face à leurs différentes façons de réagir suite à cette perte. Du coup, j'ai également bien aimé ces retrouvailles forcées imaginées par Josh : elles ne manquent pas de sel et j'ai aimé le fait qu'il laisse la porte ouverte à un dénouement heureux comme à un divorce. C'est plutôt courageux et honnête de sa part de ne pas vouloir forcer davantage le destin. Bon, ce ne sera pas gâcher la surprise de vous dire que tout se termine comme on l'espère ;)

 

Je ne me suis pas vraiment reconnue en Katie. Je trouve courageux de sa part de s'éloigner pour sa santé mentale alors que j'aurai probablement été incapable de le faire. Par contre, j'ai été assez mal à l'aise face à son attitude qui ressemble beaucoup à une fuite et à ses mensonges face à ses proches qui ne connaissent pas sa véritable situation.

Josh m'a davantage plu. Il faut dire aussi qu'il a plutôt le rôle du prince charmant dans ce roman ! J'ai trouvé très touchant sa manière de tenter de reconquérir sa femme et l'humour dont il fait preuve pour désamorcer certaines situations.

J'ai également apprécié les personnages secondaires de l'équipe des urgences qui nous offrent de jolis moments de partage et d'entraide.

 

J'ai passé un bon moment en lisant les mots d'Annie O'NEIL. J'ai trouvé son écriture très douce et ai apprécié la narration à deux voix. C'est fluide et agréable mais parfois un peu trop rapide au point que je me suis un peu mélangé les pinceaux dans la temporalité de ce roman.

 

 

[les +] Deux histoires mignonnes autour de la reconquête d'un amour sur fond de deuil, un environnement médical bien présent.

[les -] Les histoires sont trop courtes pour développer parfaitement les personnages et les évènements passés.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 06:00


 

 

 

 

 

 

Le Cercle de couture d'Oysterville
Susan WIGGS

Harlequin - 2020
Ebook (epub) - 464 pages

 

 

 

 

 

 

De retour à Oysterville, sa ville natale perdue sur les rives de l'océan Pacifique et désormais tutrice des deux adorables enfants de sa meilleure amie tragiquement disparue... Ce n'est certainement pas de cette façon que Caroline pensait terminer l'année, elle qui se trouvait au sommet de sa carrière de créatrice de mode à Manhattan. Seulement, le destin lui a fait prendre un tout autre chemin et c'est le cœur serré par l'appréhension qu'elle se prépare à sa nouvelle vie. Heureusement, elle va pouvoir compter sur le soutien indéfectible de sa famille, de ses amies du Cercle de couture et même de Will Jensen, son amour de jeunesse

 

 

Le titre de ce livre m'intriguait beaucoup. Il faut dire aussi que la couture m'intéresse depuis que je suis toute petite même si je n'ai sauté le pas qu'une fois adolescente (la machine à coudre de Mamy ♥ m'a toujours attirée comme un moustique aime la lumière mais maman était loin d'être OK pour me laisser y toucher !). Bref, tout ça pour dire que rien que le titre me plaisait bien même si j'avais un peu peur de me retrouver face à des petites mamies fan de patchwork dans lesquelles je ne me serais pas reconnue (mais qui m'auraient sans aucun doute fait craquer : je trouve toujours que les personnes âgées ont un potentiel mignonnitude dingue, surtout les vieux bougons ;D). Et, pour le coup, non : je me suis plu à me chercher des ressemblances avec Caroline, jeune créatrice de mode à New York.

 

J'ai aimé le rythme variant de cette histoire, avec ses débuts New-Yorkais sur les chapeaux de roue et le rythme plus lancinant du retour à Oysterville. Cela renforce vraiment l'ambiance du livre en jouant sur un certain stress que le lecteur peut ressentir.

Par contre, je n'ai pas vraiment compris l'intérêt de découper cette histoire en partie : il n'y a pas vraiment de cassure dans les évènements et, du coup, j'ai trouvé que cela nous faisait un peu sortir de cette histoire. De même, j'ai apprécié découvrir Caroline, Will et Sierra jeunes mais j'ai trouvé que le passage d'une époque à une autre était un peu abrupte.

 

J'ai également été séduite par le mélange des genres que l'on retrouve dans le livre. Ce n'est clairement pas une romance comme les autres et j'en ai vraiment apprécié les différentes facettes. J'ai aimé les remises en question professionnelles auxquelles Caroline doit faire face et ai été étonnée que l'on aborde celles liées au couple de Sierra et Will (pour le coup, j'ai vraiment lu peu de livres qui allaient sur ce terrain). J'ai aimé m'interroger sur le mystère de la disparition d'Angélique et que l'on parle également de l'adoption et des violences faites aux femmes. Ce livre va vraiment sur plusieurs terrains et, sans les développer à outrance, arrive à en faire un melting pot plutôt joyeux et crédible malgré la lourdeur de certains sujets.

La fin est clairement celle que l'on souhaite depuis le début. Tout n'est pas joyeux mais la façon dont les évènements s'éclaircissent est très agréable à voir !

 

Caroline m'a vraiment beaucoup plu. Je ne crois pas que son âge est mentionné dans le livre mais j'imagine que nous avons à peu près le même. J'ai vraiment aimé son énergie débordante et sa créativité maligne. Elle est d'une force plutôt incroyable quand on voit de quoi elle arrive à se relever sans jamais baisser les bras.

J'ai également eu beaucoup d'affection pour les deux petits d'Angélique - Flick et Addie - ainsi que pour les femmes du Cercle de couture. Tous ont vécus des choses horribles et apprennent aujourd'hui à se reconstruire et à faire confiance.

J'ai bien aimé le personnage de Will mais, comme bien souvent dans les romances, je l'ai trouvé trop parfait pour être vrai. Cela dit, il n'est pas vraiment lisse et irréprochable mais j'aurai du mal à croire qu'il puisse réellement exister !

De même, j'ai trouvé la famille de Caroline très sympathique. J'aime la façon dont ils arrivent à se donner de la force les uns aux autres, sans jugement.

 

A part le découpage en partie et les changements d'époque, j'ai trouvé l'écriture de ce livre très agréable. C'est fluide, tantôt rythmé et tantôt calme, nous emmenant très loin sur la côte pacifique des Etats-Unis. D'une certaine façon, j'ai trouvé ce roman très motivant : il m'a clairement donné envie de me remettre derrière ma machine à coudre que j'ai délaissée depuis trop longtemps à mon goût ;)

J'ai plusieurs autres romans de Susan WIGGS dans ma PAL et, après cette première découverte de son univers, je dois dire que je suis plutôt curieuse de découvrir les 3 autres qui m'attendent ! ;)

Une lecture changeante et étonnante.

 

 

[les +] Une romance douce, des sujets rarement abordés, des liens familiaux forts.

[les -] Quelques coupures et changements d'époque qui nous font sortir de notre lecture.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
24 janvier 2022 1 24 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

Irish Therapy
Mily BLACK

Harlequin - 2020
Ebook (epub) - 275 pages

 

 

 

 

 

 

 

Dans la vie de Salomé, il y a deux hommes : Auguste, son meilleur ami de toujours, et Jules, l'homme qui l'attire en secret. Lorsqu'elle perd le premier brutalement, c'est tout son monde qui s'écroule. Sans cette amitié, Salomé perd peu à peu goût à la vie. Jusqu'à ce que Jules, son collègue franco-irlandais, décide de prendre les choses en main. Armé de son sourire indécemment craquant et de son regard hypnotique, il a l'air déterminé à ne pas la laisser tomber. Et, même s'il n'a jamais semblé partager ses sentiments jusqu'à présent, il fait tout pour passer du temps avec elle et l'aider à retrouver sa joie de vivre. Salomé commence alors à douter : Jules agit-il par simple amitié ou ressent-il vraiment quelque chose pour elle ?

 

 

Je dois dire qu'en voyant la couverture de ce livre, je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire. Pour le coup, heureusement que le résumé est là pour nous aiguiller sur le type de lecture qui nous attend. Concrètement, je pense que plus d'une personne, en voyant le titre et sa couverture, ont reposé ce livre plein d'apriori. Irish Therapy n'est vraiment pas une romance comme les autres. C'est avant tout une histoire de reconstruction…

 

L'ambiance de ce roman est vraiment très forte et oppressante. J'ai rarement eu autant les yeux au bord des larmes lors de la lecture d'une histoire… Je n'ai pas tout de suite compris ce qu'il c'était passé avec Auguste et, même avec les explications, je continue de trouver ça étrange… Cependant, je comprends totalement la réaction de Salomé. Face à un deuil, on a parfois l'impression qu'on nous poignarde le cœur alors que l'on se sent si vide… Si c'est déjà le cas quand on est préparé, je n'ose imaginer ce que ça peut être quand c'est sa moitié que l'on perd par surprise. Je me suis sentie très mal en lisant certains passages et pourtant mes blessures sont bien refermées et depuis un moment. Mais la douleur ne s'oublie pas et Mily BLACK la décrit avec beaucoup de justesse.

J'ai également été touchée par l'authenticité de l'amitié entre Salomé et Auguste. J'imagine parfaitement leurs proches les imaginer fonder une famille ensemble alors qu'il n'en est absolument pas question. On a tendance à ne pas croire à l'amitié homme-femme et pourtant, elle existe et peut être très jolie.

J'ai aimé voir Jules et Salomé se rapprocher et se soigner tous les deux. Je comprends les questions qu'ils se posent sur leur relation et ce que cela peut remettre en doute. J'ai aimé ces premiers mois d'amitié-câline que se meut petit à petit en autre chose. Même si leur rapprochement n'est pas banal, ce temps d'attente me paraît parfait pour construire les bases solides de leur couple.

J'aurai bien aimé avoir un peu plus d'Irlande dans ce roman. Le cadre était idéal pour voyager un peu et, ça m'a manqué de ne pas en découvrir un peu plus. Cela dit, j'ai aimé que Salomé se crée son trou dans cet endroit inattendu : l'on sent qu'elle ne fuit plus mais qu'elle reconstruit.

La fin est très jolie. J'ai aimé son ton plein d'espoir et d'envies pour le futur.

 

J'ai trouvé Salomé très touchante. Je ne me suis pas vraiment reconnue en elle mais sa douleur a trouvé des échos dans mes souvenirs tout comme ses craintes d'abandon. J'ai également aimé reconnaître mes études dans les siennes : c'est plutôt rare d'avoir des héroïnes ingénieurs et ça m'a fait du bien ! #girlpower

J'ai apprécié découvrir Auguste à travers les souvenirs de Salomé. Il est sans doute idéalisé mais j'ai aimé la fraîcheur et l'humour qu'il en dégage. Sans aucun doute, il était vraiment le meilleur des amis.

Jules m'a également beaucoup plu : j'ai aimé son attention discrète et sa présence réconfortante qui font de lui un véritable pilier. J'ai également été touchée par son histoire particulière qui est également difficile à lire.

 

J'avais déjà eu l'occasion de découvrir l'univers de Mily BLACK et j'ai replongé dedans avec plaisir. J'aime beaucoup ses histoires plutôt courtes et plein d'émotions graves malgré un dynamisme certain. Son écriture est fluide, plaisante et ses histoires se dévorent toujours en quelques heures !

Une lecture pleine d'émotions.

 

 

[les +] Beaucoup d'émotion, une histoire douce de reconstruction.

[les -] Un petit manque de crédibilité autour de l'histoire d'Auguste.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

 

 

Du même auteur : 

 Prête à t'aimer ?  Un secret sinon rien

Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

 

 

California Girls
Susan MALLERY

Harlequin - 2020
Ebook (Epub) - 372 pages

 

 

 

 

 

 

 

Elles sont sœurs et leur vie bascule la même semaine... D'abord celle de Finola, célèbre présentatrice de télévision qui découvre les infidélités de son mari en plein direct. Puis celle de Zennie qui se sépare à contrecœur de son petit-ami pour mieux s'adonner à sa passion : le surf. Et, enfin, celle d'Ali, abandonnée par son fiancé le jour même de leur mariage ! Fruit du hasard ou coup du destin ? Les trois sœurs comprennent qu'elles devront plus que jamais compter les unes sur les autres pour rebondir et trouver une nouvelle raison d'aimer sous le soleil de leur Californie natale...

 

 

Je dois dire que je ne m'attendais pas vraiment à ça en ouvrant ce roman. La couverture et le titre me laissaient songer à un roman moderne et amusant mais l'histoire tient plutôt d'un roman purement Harlequin, à la saveur intemporelle - quoiqu'un peu rétro - plutôt plaisante.

Cela dit, il ne faut pas se fier au résumé qui a dû être écrit par quelqu'un n'ayant pas lu le roman ou à la rigueur un marseillais ayant joué au téléphone arabe : si les évènements qui se laissent deviner dans celui-ci ressemblent effectivement à ce qu'il se passe dans le roman, ceux-ci sont vraiment amplifiés voire déformés. Je trouve ça dommage de ne pas retrouver les situations qui nous ont donné envie d'ouvrir ce roman… Bref, je ne suis pas fan de ce genre de surprise.

 

Par contre, j'ai beaucoup apprécié le côté chorale de ce roman avec les différents personnages que l'on suit simultanément. J'ai bien aimé ce côté saga familiale qui nous permet d'appréhender une histoire plus large tout en découvrant les parcours bien différents des trois sœurs.

J'ai bien aimé l'ambiance qui change suivant qui l'on suit. L'air devient saturé de douleur en présence de Finola, spontané avec Zennie et ses copines et une envie de nous dépasser nous accompagne avec Ali. L'ambiance change au fur et à mesure de l'histoire, face à leur entourage et les remises en question qu'elles font mais toutes se dirigent vers le bien-être et l'épanouissement personnel.

J'ai bien aimé les différents thèmes abordés dans ce roman qui ne sont pas forcément commun. La difficulté d'une séparation, encore plus quand les sentiments sont toujours là, la trahison qui devient publique et l'envie d'arrêter de faire des efforts pour que cela fonctionne. Ce sont des questions très dures à se poser dont les réponses ne sont pas toujours celles que l'on souhaiteraient. A l'image de Finola, je pense effectivement que tout peut se pardonner tant que l'on reste humain… A partir du moment où ça touche d'autres choses que le couple en les mettant en péril, ça devient vraiment moche.

J'ai également trouvé intéressante l'histoire de Zennie qui accepte d'être la mère porteuse pour sa meilleure amie qui s'est battue il y a quelques années contre un cancer. Je ne pense pas que je serai actuellement capable de faire un geste aussi altruiste (pour le coup, je suis sûre que je voudrais garder le bébé pour moi) et j'en suis admirative. Je comprends les réactions tourmentées de ses proches mais je n'approuve pas ce mépris auquel elle doit faire face. Par contre, j'ai été étonnée de la facilité des démarches décrites dans ce roman : quelques jours avant ma lecture, j'ai regardé une interview de Jarry (dans Ça commence aujourd'hui) qui disait avoir fait appel à une mère porteuse américaine. Il y disait que les femmes étaient obligatoirement déjà maman : autant dire que cela va à l'encontre de ce que fait Zennie. Mais bon, vu que ce sont les États-Unis, c'est peut-être un allègement de la loi propre à la Californie…

Finalement, c'est sans doute l'histoire d'Ali qui est la plus bateau mais, au fond, c'est celle qui m'a le plus plu. Larguée par son beau-frère (saluons le courage de son fiancé :/) quelques semaines avant son mariage, j'ai aimé la façon dont ces deux-là se rapprochent. J'ai aimé cette amitié naissante qui se transforme peu à peu pour autre chose… Quoique : Le fait que Daniel craque pour sa belle-sœur depuis leur première rencontre m'a également beaucoup plu.

 

Ali est de loin la sœur dans laquelle je me suis le plus reconnue. Je crois que l'on a cette injonction du 'faire plaisir' en commun qui nous pousse à nous reculer pour que les autres fassent ce qui leur importe. Du coup, ça m'a fait plaisir de la voir se mettre de plus en plus en avant jusqu'à obtenir ce qu'elle mérite vraiment. J'ai trouvé ça très agréable de la voir s'affirmer et s'épanouir dans sa relation avec Daniel.

J'ai apprécié découvrir Zennie, même si je ne me suis pas du tout reconnue en elle. Je ne suis absolument pas sportive, alors, sa manière de courir d'une séance à une autre ne m'a pas du tout parlé tout comme sa volonté de ne pas rencontrer quelqu'un… Cela dit, je l'ai vraiment trouvée très généreuse et ai apprécié la voir remettre en question ses certitudes au contact de Clark.

Je crois que Finola est celle dont la vie m'a le plus attirée : comme une gamine, je reste fascinée par les paillettes et les étoiles. J'ai apprécié découvrir son quotidien mais ne me suis pas reconnue dans son contrôle absolu. J'ai trouvé assez édifiante la façon dont on la voit s'écrouler quand son monde change mais ai aussi été admirative face à sa détermination pour prendre les rennes de son avenir en main.

Par contre, leur mère m'a épouvantée dans ses remarques pleine d'égoïsme. Notre bonheur ne doit pas dépendre des autres et, visiblement, ce n'est pas quelque chose qu'elle a compris…

Les hommes, bien que présents, sont un peu les oubliés de cette histoire. Leurs personnages restent assez superficiels mais je pense que cela tient également du fait qu'on ne les découvre que par le regard des trois sœurs. En tout cas, Daniel et Clark m'ont beaucoup plu dans leur accompagnement discret mais à toute épreuve.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Susan MALLORY et j'ai passé un bon moment. J'ai apprécié le côté intemporel de son écriture et la sympathie détachée que l'on sent qu'elle a pour ses personnages. Son écriture est fluide et laisse peu de place aux interprétations et à l'humour. J'ai apprécié son ton dynamique et positif face aux tuiles qui tombent sur ses héroïnes.

Une jolie découverte.

 

 

[les +] Trois destins assez différent, trois héroïnes fortes et indépendantes.
[les -] Un peu cliché, une mère insupportable.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge​​​​​​​

Repost0
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

 

Noël désastreux, mariage heureux
Christelle DA CRUZ

Harlequin - 2021
Ebook (epub) - 255 pages

 

 

 

 

  

 

Noël sera peut-être raté... mais au moins il sera pimenté !

Cat le savait : passer Noël dans les Pyrénées pour préparer le mariage de la mère de Maxime, son meilleur ami, promettait des vacances chaotiques. Son rôle de témoin l'occupe déjà à plein temps et voilà qu'elle doit en plus garder les trois petits monstres de Maxime en attendant que ce dernier revienne de New York. Mieux encore : elle est obligée de se coltiner Gaspard, l'un de ses amis, un mec coincé, rabat-joie et psychorigide. Et ça, c'est la goutte de lait qui fait déborder le chocolat chaud ! Le pire, c'est qu'elle arrive encore à le trouver canon avec son petit air de Lenny Kravitz. Après tout, quitte à passer un séjour en enfer, pourquoi ne pas en profiter pour apprécier la chute de son joli fessier sur les pistes de ski...

 

 

J'aime bien les romances de Noël et, pourtant, je ne suis pas particulièrement fan de cette fête de fin d'année. Je la trouve agréable mais pas au point de décorer l'ensemble de l'appartement aux couleurs de la saison et de porter un pull à l'effigie de ses héros. Mais j'aime bien les romances qui mettent en scène cette partie de l'année : elles ont un côté magique où tout devient possible.

 

J'ai particulièrement apprécié l'ambiance de ce roman. C'est Noël, mais pas trop : ça m'a davantage fait penser à une semaine de vacances entre amis au ski. On ne sent pas fortement cette injonction au bonheur que l'on sent parfois à cette période de l'année. J'ai aimé également que l'ambiance reste plutôt légère alors que l'on sait qu'un drame a traversé la famille il y a quelques temps. J'ai aimé que la vie continue sans pour autant oublier ceux qui sont partis trop vite.

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié le cadre familial de cette romance. Certains lecteurs la trouveront peut-être étouffante mais je trouve ça réconfortant d'être aussi bien entourés et conseillés. Chacun est là à s'épauler sans juger. J'ai également beaucoup apprécier les taquineries des enfants de Max et les disputes de fratrie vite résolues. Il y a du vrai dans tout ça et ça fait du bien.

J'ai trouvé l'histoire naissante en Cat et Gaspard plutôt mignonne. En sent que les choses vont se faire et l'on savoure donc tous les petits pas qui sont fait l'un envers l'autre. J'apprécie ces histoires où l'on change d'avis sur la personne en face de soi en apprenant (enfin) à la connaitre et je trouve donc le lien entre ces deux-là aussi touchant que crédible. La fin se laisse deviner mais, dans tous les cas, elle est très plaisante.

 

Cat m'a beaucoup plu. J'ai aimé son côté célibatante assumée sans non plus qu'elle en devienne revendicatrice. J'ai aimé son caractère fonceur et la douceur dont elle fait preuve avec les enfants de Max et notamment Joanne. Le lien qui unit ces deux-là est vraiment touchant et c'est beau de la voir aux côtés de l'adolescente sans pour autant prendre la place de sa maman disparue.

J'ai un avis plus mitigé sur Gaspard alors que je pense que l'on se ressemble beaucoup, notamment dans nos interactions plutôt maladroites avec les autres ainsi que pour notre sens de l'équilibre plutôt précaire ! Cela dit, j'ai apprécié son calme posé et ses attentions qui pourraient presque passer inaperçues.

Mais, plus que tout, j'ai vraiment apprécié la famille de Max. J'ai aimé l'amour qu'ils se portent les uns aux autres et la simplicité désarmante qui les entoure. Joanne, Valentin et Noah - les enfants - apportent vraiment leur dose de bonne humeur tandis que Christine fait des merveilles avec ses conseils si justes.

 

C'était la première fois que je découvrais un roman de Christelle DA CRUZ et j'ai passé un excellent moment. J'ai apprécié son ton fonceur qui ne s'appesanti pas sur le passé mais profite totalement du moment présent. C'est drôle, enjoué et ça fait du bien ! J'ai un autre de ses livres dans ma PAL et, maintenant, il me tarde de le découvrir ;)

Une histoire moderne et familiale.

 

 

[les +] Une romance douce, du moment présent sans oublier ceux partis trop tôt, une atmosphère familiale réconfortante.

[les -] Peu de surprises.

 

 

Lu dans le cadre de :

    

Service presse - Harlequin
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

Repost0
19 janvier 2022 3 19 /01 /janvier /2022 06:00

 

 

 

  

 

 

La Vie sur mesure
Marius GABRIEL

Amazon crossing - 2020
ebook (epub) - 411 pages

 

 

 

 

 

 

La jeune mariée Copper Reilly arrive à Paris en 1944, peu après la Libération. Tandis que la ville est en fête, elle se sent prisonnière de son mariage malheureux. Quand son époux commet l'infidélité de trop, Copper demande la séparation.

Désormais seule, elle se lie d'amitié avec un étrange couturier rencontré dans l'arrière-boutique d'une maison de haute couture sur le déclin. Sa nature timide contraste avec le génie audacieux de ses créations. Il s'appelle Christian Dior. Copper devient sa muse et, convaincue de son talent, met tout en œuvre pour l'aider à lancer sa marque.

Elle se retrouve plongée dans l'éblouissant milieu de la mode parisien et armée de son appareil photo et de sa machine à écrire, s'y fait une place en tant que journaliste. Alors qu'elle s'interroge sur ses aspirations profondes, elle rencontre deux jeunes hommes bien différents entre lesquels son cœur balance Dans une ville en pleine reconstruction, Copper saura-t-elle se créer une vie sur mesure ?

 

 

En voyant la couverture de ce livre, je ne m'attendais pas du tout à découvrir ce genre d'histoire. Il faut dire aussi que j'aime me laisser porter par les conseils de chacun et découvrir à l'aveugle les livres : j'aime beaucoup ce sentiment de se plonger dans l'inconnu pour découvrir les surprises qui nous attendent !

 

Pour le coup, la surprise a été grande ! La Vie sur mesure réuni beaucoup d'éléments qui me séduisent à coup sûr dans un roman : une héroïne forte et indépendante, de l'entraide, de la tolérance, une autre époque et des métiers qui attisent ma curiosité ! J'ai vraiment adoré cette plongée au cœur de la haute couture d'après guerre, au contact de tous ces grands noms qui nous font encore rêver aujourd'hui. Je dois dire que j'ai été assez fascinée d'imaginer la vie de Christian Dior à travers ce roman. Je ne sais pas à quel point il y a de la vérité dans tout ça, mais je ne l'imaginais pas vraiment comme ça.

J'ai aimé également découvrir le monde LGBT de l'époque. J'ai du mal à imaginer autant de tolérance quand on voit ce qu'il se passe aujourd'hui mais j'ai trouvé cette plongée dans cet univers très agréable. C'est plutôt vivifiant de se retrouver dace à autant de créativité et de joie : 

J'ai aimé le fait que l'auteur ne s'appesanti pas sur les horreurs de la guerre. certes, nous sommes confrontés à plusieurs scènes qui nous rappellent l'horreur de la période mais le ton est davantage léger, étant le parfait exemple de cette course vers l'avant de l'après-guerre. Les choses sont là, elles existent mais chacun se bat pour un monde meilleur  - presque futile - et pour avoir le droit d'oublier.

J'ai aimé également le côté romance de cette histoire même si je n'ai pas été fan du triangle amoureux Suzy-Copper-Henry. L'amitié-câline entre les deux filles m'a intriguée mais m'a mise également un peu mal à l'aise : j'avais parfois l'impression que Suzy jouait de l'innocence de Copper. Par contre, j'ai trouvé très juste l'histoire qui s'écrit petit à petit entre Copper et Henry : il paraît que l'attente fait tout et cela en est un très joli exemple.

J'ai aimé la fin qui nous montre que la vie continue et suit son cours. Il faut savoir faire confiance au destin et saisir les opportunités qui se présentent à nous.

 

J'ai vraiment été charmée par Copper. J'ai aimé sa perspicacité et sa volonté de s'en sortir. J'ai aimé la façon dont elle se détache de l'avis des gens qui l'entourent pour faire ce qu'elle a réellement envie de faire. Elle se donne à 100% dans tous ce qu'elle entreprend et c'est très motivant surtout de voir que, quand on s'y efforce, on arrive à faire changer les choses autour de soit afin qu'elles soient à l'image souhaitée.

Je reste un peu perturbée par Christian. C'est assez dingue d'imaginer ce grand monsieur de la mode comme un grand timide qui préfère rester dans l'ombre plutôt que de se lancer. Je l'ai trouvé très touchant mais cela ne colle pas vraiment à l'image que je me faisais de quelqu'un d'aussi célèbre. Par contre, j'ai vraiment savouré toutes les descriptions de ses modèles qui m'ont vraiment fait rêver.

J'ai aimé également l'entourage joyeusement chaotique autour de Copper. Leurs grands moments de joie balancent avec les moments plus sombres de certains personnages. J'ai vraiment aimé cette dualité des personnalités qui sont toutes un peu too much et entraînante. C'est sans doute aussi pour cela qu'Henry se démarque tant : il est comme un phare pendant la tempête. Droit, confiant et toujours là.

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de l'auteur et je suis complètement sous le charme. J'ai aimé la place qu'il a accordé à chaque pan de cette histoire, faisant en sorte qu'aucun ne prenne le dessus sur les autres. Les personnages sont hauts en couleurs mais le ton est calme et posé, tout en fluidité et en crédibilité.

Je lisais avec plaisir un autre de ses romans.

 

 

[les +] De multiple facettes, des personnages colorés et crédibles, quelques visages déjà connus.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Amazon Crossing
Challenge gourmand #16 : Vin
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.5 : Rouge

 

 

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs