Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2022 3 03 /08 /août /2022 05:00


 

 

  

 

 

Give Me Love
Waves Of Love, tome 3
C. HANDON

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 340 pages

 

 

 

 

 

 

Note à moi-même : ne jamais tomber amoureuse de son meilleur ami.

Bill est une fille qui aime les filles. Tout le monde le sait. Alors pourquoi les choses deviennent-elles s compliquées lorsqu'on ajoute Loran Baker à l'équation ? Ce skateur tatoué, au corps athlétique et à la voix douce, est son ami de toujours. Ni plus ni moins. Pourtant, depuis quelques temps, Bill ressent des choses étranges chaque fois qu'elle se trouve en sa compagnie : s'il sourit, son cœur se met à battre frénétiquement ; s'il l'approche d'un peu trop près, une chaleur agréable se diffuse dans sa poitrine. Des sensations enivrantes que même son ex - cette traîtresse infidèle - n'a jamais été capable de susciter en elle Malgré tout, il n'est pas question pour elle d'avouer ses sentiments à Loran. Ce serait prendre le risque de perdre son amitié, et ça, Bill ne peut pas se le permettre.

 

 

Je ne sais pas trop dire dans quel état d'esprit j'étais au moment de me lancer dans cette histoire. Il faut dire aussi que je n'avais pas compris avec le résumé que c'était le suite de Burn For Love, lu quelques semaines auparavant. Ce n'est qu'en découvrant l'environnement de Loran que j'ai fait les premiers liens, confirmés rapidement avec la présence de Millie. Déjà que le résumé ne m'avait pas séduite, faire le rapprochement avec cette romance qui m'avait laissée avec en sentiment ambivalent ne m'a pas mise franchement à l'aise : pour le coup, j'étais aussi méfiante que rassurée de me reconnecter avec un univers connu.

 

J'ai été un peu gênée par la romance entre Bill et Loren. Elle est très jolie mais je ne les ai pas vraiment senti sur un pied d'égalité tant Loren l'attend depuis longtemps et que cette dévotion peut être gênante. Sans être flippant, l'état dans lequel ils se mettent m'a fait me demander si ce n'était pas tout de même un peu maladif.

J'ai également été freinée par l'attirance de Bill pour Loren en dépit de son orientation sexuelle. Pourtant, j'arrive parfaitement à concevoir qu'un hétéro puisse tomber amoureux d'une personne du même sexe et inversement. Beaucoup de gens n'étant encore pas très à l'aise avec l'homosexualité, j'ai surtout vu cette thématique comme un terrain très glissant pour l'auteure et ai eu peur que cela parte un peu en thérapie de conversion pour faire "retourner Bill dans le droit chemin". Alors, forcément, j'étais assez mal à l'aise et craintive face à ce que je pourrais découvrir dans Give Me Love. En fait, on est à des années lumières de tout ça tant C. HANDON semble ouverte sur le sujet. Pour le coup, j'ai apprécié les questionnements de Bill et ce que ses sentiments pour Loren remuent en elle.

J'ai davantage apprécié l'environnement de l'histoire à celle du tome précédent. Je trouve que la bande d'amis est moins étouffante grâce à la distance géographique des différents personnages. J'ai donc savouré la plus grande place laissée au couple, sans qu'ils subissent une trop grande influence de leurs proches. J'ai cependant été étonnée par le couple de l'histoire précédent : si j'avais beaucoup aimé Millie dans Burn For Love, je l'ai trouvée un peu lourde dans sa manière de prendre part à l'histoire de Loren. Quant à Ackley qui m'avait fait mauvaise impression, il m'a semblé des plus sympathiques dans ce nouveau tome.

La conclusion est sans grande surprise bien qu'agréable. C'est pile ce qu'on avait envie de lire pour Bill et Loren mais, du coup, elle n'est ni originale ni marquante.

 

J'ai vraiment apprécié retrouver Loren qui m'a fait un très bel effet dans le tome précédent. J'ai donc aimé en apprendre davantage sur lui, confirmant mes premières impressions. L'écoute, la bienveillance et l'attention qu'il porte à ses proches sont très belles à voir. Il a également une belle capacité à prendre sur lui pour venir en aide aux autres même s'il a conscience de ce que ça va lui coûter.

J'ai été moins séduite par Bill et par son hypersensibilité. Même si c'est bien que l'on en parle, surtout au vu de l'handicap que cela peut être au quotidien, c'est un peu la maladie à la mode et beaucoup de monde s'autodiagnostiquent hypersensibles sans que ce soit réellement le cas. Aujourd'hui, j'ai tellement l'impression que tout le monde se dit hypersensible que ça m'agace tant cela décrédibilise cette maladie et les personnes qui en sont réellement atteintes. Outre ce ras-le-bol autour de cette pathologie, j'ai trouvé ça plutôt intéressant d'avoir une héroïne qui vit avec cette pathologie, donnant un regard plus intime sur le quotidien de ces malades invisibles. Cela dit, même si j'ai trouvé Bill très touchante et perspicace, je n'ai pas apprécié sa manière de se comporter avec Loren alors qu'elle connait son attirance pour elle. On n'allume pas quelqu'un si on sait que cela va le faire souffrir.

 

J'ai apprécié retrouver l'écriture de C. HANDON et ses histoires engagées. J'ai également apprécié son témoignage en fin de bouquin qui nous permet de mieux comprendre le combat de l'hypersensibilité. J'ai apprécié la fluidité de son texte et l'affection qu'elle porte pour ses personnages et que l'on ressent tout au long du roman.

Une lecture intéressante.

 

[les +] Un Loren très sympathique, une histoire qui permet de mieux comprendre l'hypersensibilité.

[les -] Un univers et un groupe d'amis auxquels je n'accroche pas.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON
Challenge gourmand #17 : Vanille

 

 

 

Du même auteur :
 Waves Of Love  tome 2 : Burn For Love

Repost0
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

 

 

 

  

Les Vents d'Aventures
Amélie GREGOIRE

City - 2022
352 pages

 

  

 

 

 

 

À la fin du XIXe siècle, Eleanor a des rêves plein la tête. La jeune femme se prépare à prendre la relève de son père, un célèbre explorateur et aventurier qui parcourt le monde. Mais c'est un tout autre sort qu'on lui réserve, car ses parents l'ont promise à un homme qu'elle n'aime pas. Eleanor décide de se rebeller et d'échapper à son destin de gentille femme au foyer. Elle traverse l'océan, direction l'Amérique du Sud où, malgré l'opposition de sa famille, elle veut devenir, à son tour, exploratrice. 

Un siècle plus tard, Charlotte, une descendante d'Eleanor, vit une existence banale à Londres. À l'occasion d'un drame familial, elle apprend qu'un mystérieux héritage l'attend à l'autre bout du monde. Sans hésiter, elle décide de quitter sa vie bien tranquille pour à son tour, partir à l'aventure. Et découvrir le secret légué par son ancêtre 

Deux générations de femmes. La liberté en héritage.

 

 

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais Amélie GREGOIRE est l'une de mes copines du collège. Ça me semble important de vous le rappeler puisque, étant avant tout humaine, je suis également très sensible à la symbolique qu'est de tenir ce roman un peu spécial entre mes mains. Alors, bien que les avis sont unanimement positifs sur Les Vents d'Aventures, il n'empêche que le fait de connaitre son auteure peut jouer également sur mon avis. Dans tous les cas, j'avais été super heureuse pour elle en voyant son premier bouquin L'Enfant du Sud être publié et encore plus après l'avoir lu : non pas qu'il était bon... il était très bon ! Je n'avais donc pas été étonnée en apprenant la sortie du deuxième ;)

Par contre, je ne peux pas en dire autant concernant la difficulté à le trouver en magasin : en moins d'un mois, il était sold out ! Et, maintenant que je l'ai lu, je comprends aisément pourquoi.

 

Ce que j'aime dans les histoire d'Amélie GREGOIRE, c'est sa capacité à nous faire vivre deux destins en parallèles à deux époques différentes. Là encore, dans Les Vents d'Aventures, l'on part à la rencontre d'Eleonor - une jeune fille de bonne famille férue d'aventures à une époque où ce n'est pas envisageable pour une femme - et de Charlotte, un siècle plus tard, qui doit partir sur les pas d'un héritage familial après un drame. J'ai été charmé par la réciprocité dans leurs mouvements et déplacements ainsi que dans leurs relations amoureuses. J'ai aimé la manière dont elles se libèrent de leurs carcans en voyageant et la manière dont elles s'ouvrent aux rencontres.

Cela m'a beaucoup plu de voir l'ambiance évoluer au fur et à mesure que l'histoire avance, gagnant en légèreté et en confiance en soi. Malgré les difficultés rencontrées, j'ai trouvé un réel pouvoir feel-good à cette histoire. Voir les autres se dépasser et sortir des sentiers battus fait du bien et nous encourage aussi à en faire de même.

J'ai également apprécié la manière dont Amélie (ça me fait bizarre de devoir ajouter GREGOIRE à chaque fois !) amène la romance sans toutefois lui donner la première place. L'accent est vraiment mis sur les voyages d'Eleonor et Charlotte ainsi que sur ce que cela leur apporte. Je trouve ça plutôt juste : mon amie Marion (du collège également ;D) dit toujours qu'être heureux nous rend attirant et cela se prête bien à cette histoire. C'est en voyageant que toutes deux se trouvent et trouvent l'amour. Bref, tout ça pour dire que j'ai aimé ces liens forts qui se créent à travers le voyage et les élans amoureux plutôt discrets mais pleins de sens. J'ai également affectionné ces couples atypiques par leur différence d'âge ou de culture, aux fondations solides grâce aux épreuves traversées ensemble.

Les multiples rebondissements et la conclusion sont intéressants. Sans être totalement étonnée par les événements décrits, grâce aux petits indices glissés par Amélie tout au long de la lecture, j'étais pourtant loin d'avoir deviné tous les tenants et aboutissants de cette histoire. Cela dit, j'ai aimé la manière dont justice est faite et l'apaisement ressenti par chacun des personnages.

 

Eleonor m'a beaucoup plu par sa passion et sa détermination. J'ai admiré son courage, tant je ne me pense pas capable de tout envoyer en l'air pour vivre un rêve. J'ai aimé la force qu'elle met dans ses convictions mais également à prouver à tout un chacun qu'elle mérite - plus que personne - d'être là où elle est aujourd'hui. J'ai apprécié voir son attirance pour Armand grandir au fur et à mesure que les jours passent. Lui, par contre, m'a laissée un peu dubitative dans ses changements d'humeur. Si tout peut s'expliquer, je ne l'ai pas toujours estimé très juste envers Eleonor.

J'ai trouvé un peu moins de charme à Charlotte mais je pense que c'est notamment dû au fait qu'elle semble un peu moins exotique comparée à Eleonor. Peut-être aussi parce qu'elle nous confronte à certains de nos propres défauts avec ses hésitations qui la font stagner. Alors, j'ai apprécié la voir oser pour tenter de sauver sa famille et de trouver sa voie en voyageant aux côtés d'un charmant inconnu brésilien. J'ai été particulièrement séduite par ce dernier personnage - Juan, tant par la douleur palpable suite à son chagrin d'amour que par sa manière de s'approprier le projet de Charlotte pour avancer ensemble. J'ai trouvé très chouette la manière dont cela lui permet de tirer une croix sur le passé tout en retrouvant sa famille et l'amour.

 

Encore une fois, je suis sous le charme de l'écriture d'Amélie GREGOIRE tout en positivité malgré les moments de doute et problèmes rencontrés par ses personnages. Le ton est posé, doux et étonnamment fort tant l'histoire avance sans regarder en arrière. Si j'ai préféré la thématique du premier roman d'Amélie, je dois dire que je trouve celui-ci plus abouti. Alors, Amélie, soit fière de toi et sache que j'ai hâte de lire le prochain ;)

Une lecture sereine.

 

 

[les +] Une romance différente, une écriture douce et forte, une thématique originale.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON

 

 

Du même auteur :
L'Enfant du Sud

Repost0
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 05:00


 

  

 

 

Objectif : Saboter le mariage (et choper le témoin !)
Mily BLACK
Déborah GUERAND

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 290 pages

 

 

 

 

 

 

Si quelqu'un a craqué sur le témoin, qu'il parle maintenant... ou lui saute dessus au vin d'honneur !

Valentine n'est pas une grande amatrice de mathématiques, mais elle sait quand même que les probabilités étaient infinitésimales pour que l'homme qui l'a surprise en flagrant délit de matage de son fessier soit aussi le témoin du mariage auquel elle doit assister. Pourtant, c'est bien lui, Vincent, le père célibataire sur lequel fantasment toutes les mères de l'école primaire où elle emmène son fils. Dommage qu'il la prenne déjà pour une folle. Dommage aussi que ce qu'elle s'apprête à faire achève de le convaincre qu'elle n'est pas fréquentable ; car Valentine a accepté de sauver sa meilleure amie d'une vie d'ennui... en empêchant sa cérémonie de mariage. Et il y a fort à parier que ni le fiancé ni son témoin ne sont au courant de cette mission sabotage.

 

 

Je suis toujours attirée par ce genre de titre à rallonge qui sent bon la chick-lit pleine d'humour et la romance sans prise de tête. Et, encore plus avec ce roman dont j'aime beaucoup les deux auteures. J'étais donc très curieuse de découvrir ce qu'allait donner leurs deux univers réunis.

 

Dès les premiers chapitres, j'ai été conquise par Valentine et sa vie assez mouvementée. J'ai trouvé sa relation avec son fils très touchante et dans la bienveillance malgré sa capacité à se mettre -  et LE mettre - dans de beaux draps. J'ai été touchée par le harcèlement quotidien dont elle fait preuve alors qu'elle montre une volonté sans faille pour élever son fils dans les meilleures conditions possibles. Clairement, si tous les gamins avaient une maman comme elle, beaucoup gagneraient au change.

Sa rencontre avec Vincent m'a beaucoup amusée. Elle est cocasse et, en même temps, elle montre la douceur de chacun en dépit des apparences. J'ai aimé leurs différents rendez-vous, se prêtant régulièrement à de jolies pépites…! La façon dont ils se serrent les coudes dans les moments difficiles est très mignonne et leur attirance magnétique m'a laissé un sourire sur les lèvres bien après ma lecture.

J'ai également bien accroché à l'intrigue autour du sabotage du mariage de son amie. Certaines des inventions sont presque trop grosses pour être vraies mais, au vu de la poisse de Valentine, cela en devient aussi ironique que comique. J'ai aimé les différents rebondissements liés à cette situation même si certains quiproquos en découlent : pour le coup, la coupable n'est pas forcément celle à qui l'on penserait.

 

Valentine m'a vraiment plu avec sa pêche au quotidien et son envie de se battre pour un avenir meilleur. J'ai aimé sa relation presque amicale avec son fils - Axel - tant la confiance entre eux est palpable et leur différence d'âge réduite. Parfois, l'on se demande lequel des deux est l'adulte responsable tant le petit garçon est mature et éveillé ! J'ai également aimé la bienveillance et l'empathie de la jeune femme que l'on retrouve notamment dans son métier qui demande beaucoup d'intelligence émotionnelle et de patience.

Vincent m'a également plu dans ses différences avec Valentine. J'ai aimé son calme posé et la stabilité du monde qui l'entoure. C'est rassurant et c'est clairement un phare dans la tempête. 

J'ai aussi apprécié les amies de Valentine aussi fêlées qu'elle et pleine d'amour les unes pour les autres et pour Axel. Même si elles sont loin d'avoir toujours des conseils avisés, j'ai aimé leur présence au quotidien, leur soutien et leurs idées un peu tordues.

 

J'ai trouvé intéressant le mixte des écriture de Mily BLACK et Déborah GUERAND. Dans ce roman, j'y ai retrouvé le romantisme posé teinté d'humour de la première et la sensualité teintée d'humour de la seconde. Je serais bien curieuse de découvrir comment elles s'y sont prises pour écrire à deux mains ce roman ! En tout cas, j'ai trouvé l'écriture très fluide et cohérente, tout en douceur et pourtant pleine de dynamisme.

Une très chouette découverte.

 

 

[les +] De l'humour, de la bienveillance, de la sensualité.
[les -] Parfois un peu too much.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON

 

 

De Mily BLACK :
 Irish Therapy  Love, Sex & Campus  Prête à t'aimer ?  Un secret sinon rien

De Déborah GUERAND :
Oups, je crois que je t'aime
  You Only Love Once  tome 1  tome 2

Repost0
22 juillet 2022 5 22 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

 

 

 

My Sexy Bodyguard
Charlotte RODRIGUES

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 309 pages

 

 

 

 

  

 

Comment aimer lorsqu'on a été détruit ?

La vie de Kimmy a basculé un soir d'été, au cours d'une fête bien trop arrosée. Grâce à sa force de caractère, elle tente de surmonter ce traumatisme et de se reconstruire seule, jusqu'au jour où John débarque devant sa porte. Il serait garde du corps, et garant de "sa sécurité". Soufflée par l'arrogance démentielle de ce type sorti de nulle part, Kimmy accepte finalement sa présence à ses côtés aussi sexy soit-il ! 

John est envoyé sur une nouvelle mission qui ne le ravit pas : protéger la fille d'un sénateur. Ecorché par la vie et surtout par sa carrière de soldat, il n'a de prime abord aucune envie de se farcir une petite prétentieuse pourrie gâtée. Bien décidé à terminer le boulot au plus vite, il ne se doute pas un instant de ce qui l'attend, et encore moins de l'intense attraction qu'il va tout de suite ressentir pour sa protégée…

 

 

Je dois dire que le résumé, au premier abord, ne me tentait pas plus que ça avec son petit air déjà-vu de film américain (cela dit, aucun doute que Kevin COSTNER aurait été parfait plus jeune dans le rôle de John ! ;D). Après, il est vrai aussi que c'est le genre de romance qui est toujours sympa' à lire et que, j'avais le pressentiment qu'elle irait au-delà du lien entre Kimmy et son garde du corps.

Effectivement, il est vrai que l'intrigue autour de la protection de Kimmy est assez classique dans l'entrain qu'elle met à s'en débarrasser. Enfin,  jusqu'à temps qu'il se produise un incident qui lui prouve qu'elle a belle et bien besoin de John (très L'Arnacoeur du coup). Par contre, j'ai aimé que Kimmy n'a pas le profil type de la fille de sénateur, aussi imbue d'elle-même que riche. J'ai trouvé intéressant de découvrir son histoire familiale et amicale ainsi que cet événement qui l'a détruite quelques années auparavant en la poussant à couper court à tout lien. J'ai également apprécié comprendre à demi-mot qu'elle souffre de troubles alimentaires et la voir se battre contre. A mon sens, c'est encore un sujet assez tabou. De même, j'ai trouvé les failles de John plutôt crédibles même si elles font de lui un personnage ex-militaire assez cliché. En tout cas, j'ai apprécié voir la romance se construire entre eux deux autour de petits rituels du quotidien et d'une confiance absolue l'un pour l'autre. J'ai trouvé leur relation très naturelle et plutôt touchante. 

J'ai également aimé l'intrigue plus policière autour du passé de Kimmy et de la réapparition de l'un de ses fantômes. Elle est bien menée en nous laissant deviner au fur et à mesure ce qui est en train de se passer. Si l'intervention finale de John est supposée être romantique, je dois dire qu'elle m'a assez laissée de marbre : ce n'est pas franchement le genre d'acte que je cautionne même si la justice n'a pas su régler ce problème.

 

Kimmy est une jeune femme vraiment touchante par ses rituels et son enfermement sur elle-même. J'ai apprécié la voir s'ouvrir à la pâtisserie mais également aux côtés de son amie et de John. Par contre, avec ce genre de personnage torturé, je trouve toujours difficile de s'y identifier ou, ne serait-ce que, de bien l'associer avec la Kimmy joyeuse des flash-back du passé.

John m'a également bien plu même si je ne cautionne pas tout ce qu'il fait. J'ai aimé son respect du silence et l'espace qu'il laisse à Kimmy sans s'imposer ou à aller plus vite que son rythme. Je l'ai trouvé touchant dans l'attention qu'il lui donne. J'ai été moins sensible au cliché du militaire tourmenté mais, par chance, cette facette de sa personnalité est finalement peu présente. Après, il est vrai qu'il est important de parler des troubles donc souffrent ces personnes en revenant de certains terrains mais je trouve que c'est une thématique qui revient trop souvent aujourd'hui dans les romances et qui, du coup, manque un peu d'originalité.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Charlotte RODRIGUES et j'ai passé un bon moment en sa compagnie. J'ai aimé son écriture teintée d'une certaine mélancolie ainsi que sa douceur. Le ton est calme sans pour autant manquer de dynamisme.

Une découverte sympathique.

 

 

[les +] Agréable, des thématiques un peu tabous, une intrigue policière qui complique joliment cette histoire.

[les -] Un certain déjà-vu, des actes pas toujours cautionnables.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin (Netgalley)

Repost0
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

 

 

 

 

Sensual Revenge
Karine MARCE

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 328 pages

 

 

 

 

 

 

 

Il l'a trahie et blessée. L'heure de la vengeance a sonné !

Quand Hope débarque à UCLA, elle a un objectif bien précis : faire payer ceux qui ont détruit sa vie au collège. La vengeance et la colère l'habitent depuis trop longtemps pour qu'elle recule. D'ailleurs, sa première cible est toute trouvée : Cole, qui n'a rien perdu de son attitude de séducteur. Comble de l'ironie ? Il ne la reconnaît pas, alors que c'est lui qui l'a blessée le plus profondément autrefois. Qu'importe, Hope ne le lâchera pas tant qu'elle n'aura pas atteint son but ! Seulement, il y a deux choses qu'elle n'avait pas prévues : d'abord, l'existence de California Secrets, l'application qui publie les secrets de tous les étudiants, des plus drôles aux plus embarrassants, et qui semble se focaliser sur elle. Et, surtout, l'attirance irrépressible qui la pousse vers Cole, dont les yeux verts promettent tant de plaisirs indécents

 

 

 

 

Bien que, comme vous le savez, je suis plutôt fan des romances jeunes adultes, je n'étais pas trop enthousiaste à l'idée de lire Sensual Revenge. La faute, justement, à cette histoire de revanche : pour le coup, je ne suis vraiment pas sensible aux histoires d'amour qui commencent par la volonté de nuire à l'autre.

Là, ce fut d'autant plus le cas que tout passe par la transformation physique de Hope. Bien que ce soit assez stimulant d'être face à des personnes qui se battent pour changer, j'ai trouvé le cas de la jeune femme assez désagréable tant elle lutte contre elle-même pour devenir ce qu'elle enviait. Elle donne vraiment l'impression d'avoir sacrifié une part d'elle-même, de ne pas l'avoir fait pour les bonnes raisons et, surtout, de ne pas être mieux dans sa peau ou plus heureuse. Sans aller vers du bodypositivisme qui, à mon sens, à des limite notamment en terme de santé, j'ai trouvé ça plutôt nul qu'elle se donne un genre et ne soit pas vraiment elle-même pour s'intégrer parmi les populaire de UCLA. Dans ce cas, je ne trouve pas que le message soit au top.

De même, son plan pour se venger de Cole ne m'a pas vraiment convaincue. J'ai trouvé cette histoire de chaîne assez faiblarde pour obtenir les excuses sincères qu'elle souhaite. Vraiment, la communication, il n'y a que ça de vrai ! Quand à la symbolique sensuelle que l'on pourrait imaginer derrière, elle ne m'a vraiment fait ni chaud ni froid. Alors, forcément, la relation entre Cole et Hope en a pâti à mes yeux. Je ne les ai pas trouvé mignons tant les non-dits entre eux et leur désir de se blesser mutuellement m'a agacée. Je vais le redire encore une fois mais je ne vois pas comment on peut créer une jolie relation de couple solide sur des fondations pourries.

Par contre, j'ai bien aimé l'intrigue autour de l'application California Secrets qui dévoile en photos les cachotteries de tous. Même si cela semble finalement assez peu probable tant cela peut être perçu pour du harcèlement, j'ai trouvé que cela donnait une saveur particulière à cette histoire. J'ai apprécié chercher qui se cachait derrière et la conclusion, tout en ironie, m'a bien plu. Autant la vengeance de Hope ne m'a pas convaincue, autant celle-ci m'a amusée par son ton plutôt juste.

 

Mine de rien, j'ai trouvé Hope plutôt touchante même si ses ambitions sont assez minables. J'ai aimé ses fragilités mais ai détesté qu'elle fasse tout pour ne plus se ressembler et être acceptée par "l'élite". J'ai trouvé ça dommage surtout que cela n'envoie pas un bon message aux lecteurs. C'est d'autant plus dingue que sa meilleure amie et sa mère ont l'air de cautionner cette histoire : c'est bien la dernière chose au monde que la mienne soutiendrait !

De même, j'ai trouvé Cole assez fade. Son côté éternel fêtard et séducteur m'a un peu agacée tant c'est cliché et que cela joue sur son avenir du fait de la nonchalance avec laquelle il prend ses études. Vu le prix d'une année à UCLA, c'est plutôt nul de sa part. J'aurais aimé que son conflit avec son père soit davantage traité histoire de lui donner un peu plus de profondeur. Enfin, j'ai trouvé l'histoire derrière ses trous de mémoire un peu trop grosse pour être crédible.

Par contre, j'ai plutôt bien apprécié le personnage de Tobias. Même si, au début, l'on a une image assez négative de lui, j'ai trouvé qu'il gagnait réellement à être connu. C'est intéressant la manière dont il essaye de se racheter et prouve au fil des pages qu'il est un excellent ami sur lequel l'on peut compter.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Karine MARCE et, en dépit de mon avis sur cette histoire, je dois reconnaître en avoir apprécié la lecture. J'ai aimé le ton entraînant de ce roman et la manière dont l'auteure alterne les visions des personnages. Le mystère est là jusqu'au bout bien qu'elle a disséminé quelques indices tout au long de cette lecture.

Une histoire différente.

 

 

[les +] Différent, agréable à lire.

[les -] Trop peu crédible, à des années lumière de mes valeurs

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON

 

 

Du même auteur :

 Le Coloc de l'enfer

Repost0
13 juillet 2022 3 13 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

  

 

  

 

Campus Secrets
Natacha BARDAGI

Harlequin - 2022
ebook (epub) - 285 pages

 

 

 

 

 

 

 

Règle n°1 : pas de sexe dans l'appart !

Quand Hope emménage avec son frère Lewis et le meilleur ami de celui-ci, Ezra, les règles sont claires : elle est intouchable pour toute l'équipe de football américain, et ses colocs ont interdiction de s'approcher de ses copines. Sur le papier, aucun souci ! Mais en pratique Hope a bien du mal à résister à cet apollon sportif qu'elle côtoie nuit et jour, chez elle comme sur le campus. Les yeux gris d'Ezra l'hypnotisent, il s'invite dans ses rêves les plus hot et, surtout elle a l'impression que lui non plus n'est pas insensible à la tension électrique entre eux. Pourtant, elle le sait, s'ils craquent, les conséquences seront désastreuses pour leur colocation. Et, en même temps, l'interdit et les secrets sont si irrésistibles

 

 

Malgré le fait que mes études commencent à être bien lointaines, je continue d'avoir une sensibilité particulière pour les histoires mettant en scène des étudiants. Je ne sais pas si c'est à mettre sur le compte de la crise de la trentaine mais j'ai l'impression que c'était hier ;)

Alors, forcément, j'étais dans de bonnes conditions pour découvrir Campus Secrets. Cette histoire regorge des clichés que j'apprécie beaucoup, notamment ceux des campus américains : les coloc', les sportifs et l'esprit village où tout le monde se connaît sans jamais s'être réellement parlé. Bref, autant dire que ce roman n'est pas vraiment original (et sera vite oublié) mais que ça ne m'a pas du tout empêchée de passer un bon moment. Pour le coup, j'ai apprécié cette ambiance légère et électrique de sensualité.

J'ai trouvé intéressant la manière dont le parcours professionnel de Hope est mis en avant. Je ne suis pas une grande adepte de sport et ai donc été curieuse de découvrir le monde du journalisme sportif ainsi que les enjeux liés aux classements des joueurs universitaires de football américain pour leur avenir professionnel sportif. J'étais vraiment loin de m'imaginer que c'était une telle jungle qui demandait autant de calculs savants, tant dans les vœux des joueurs que dans les recherches de stage d'Hope.

La romance est certes mignonne mais elle m'a fait moins d'effet. Pour le coup, elle est vraiment classique. J'ai cependant apprécié l'intrigue autour de l'ex de Hope et la manière dont elle se rapproche d'Ezra. J'ai aimé la tendresse mêlée de sensualité qui ponctue les échanges entre ces deux-là. Cela dit, les deux-trois rebondissements déjà-vus ne m'ont pas passionnée : le manque d'originalité a eu raison de mon intérêt.

 

Hope m'a beaucoup plu. J'ai aimé sa détermination en ce qui concerne sa carrière et la manière dont elle fait mouche partout où elle passe. Cette fille est un caméléon et le genre d'amie que l'on aimerait tous avoir. J'ai également apprécié sa relation fusionnelle avec son frère Lewis malgré leurs petits secrets ainsi que sa complicité avec ses copines. J'ai d'ailleurs aimé la manière dont elle manœuvre pour l'une d'elle afin qu'elle puisse conquérir le cœur de son frère ;)

Ezra m'a également bien plu mais je l'ai trouvé à la fois trop lisse et parfait mais également trop colérique. Pour le coup, c'est vraiment un cliché de la romance ! Cela dit, je ne peux nier que c'est le genre de héros que j'aime retrouver dans ce genre de bouquin en dépit de sa jalousie, tant ses petites attentions pour Hope sont mignonnes et qu'il sait faire preuve d'écoute.

 

C'était la première fois que je lisais un roman de Natacha BARDAGI et j'ai passé un très bon moment. J'ai trouvé son ton très agréable et dynamique, aussi léger que positif. C'est le genre de romance dans laquelle l'on se projette facilement malgré son manque d'originalité.

Une chouette lecture.

 

 

[les +] Dynamique, positif avec ses bonnes ondes contagieuses.

[les -] Une histoire qui reste, malgré tout, plutôt classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Harlequin (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON

Repost0
9 juillet 2022 6 09 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

 

 

 

Octavia : Qu'ils renaissent de mes mensonges
Le Tribut des dieux

Bleuenn GUILLOU

Editions Hachette 20
Ebook (Epub) - 441 pages

 

 

 

 

 

 

Neufs panthéons pour neuf types de magie.

Dans ce monde où les magiciens sont choisis par les dieux, on croit ces derniers immortels. Il n'en est rien : tous les cent ans, chaque dieu choisit l'héritier qui prendra sa place. Une lutte intestine oppose les dieux qui ambitionnent l'immortalité et ceux qui la proscrivent.

Loin de ce combat, Octavia a perdu tout sa famille dans un incendie auquel elle a réchappé par miracle. Incapable de faire son dueil, elle est prête à tout pour les ressusciter. Y compris à passer un pacte avec le dieu maya du sacrifice humain et de la guerre. Elle accepte de tuer un inconnu, mais le dissimule à ses amis auxquels elle ment sans hésiter pour les convaincre de la suivre. Enfermée dans sa souffrance et obsédée par sa quête, multipliant les mensonges, Octavia ne réfléchit pas aux véritables desseins du dieu. Cer les enjeux vont bien au-delà de sa famille et l'amèneront à découvrir de douloureuses vérités sur ceux qu'elle croyait connaître et sur ce monde qu'elle pensait familier. Un dieu n'a pas toujours de bonnes intentions...

 

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce livre. Bien que baptisée catholique, j'ai été élevée dans une famille athée et porte un regard à la fois curieux et un peu dur sur les différentes religions. J'avais donc peur de trouver un côté particulièrement moralisateur à ce roman, voire manipulateur du fait de son public jeunesse.

 

Pour le coup, j'ai plutôt bien aimé la manière dont les anciennes religions polythéistes se retrouvent dans ce roman. J'ai trouvé intéressant de voir ce mélange de cultures et ai apprécié la neutralité de l'auteure sur celles qui sont actuellement pratiquées : on ne les croise pas dans ce roman et j'ai trouvé ce choix plutôt juste, nous évitant les préjugés et conflits répandus à notre époque. J'ai aimé découvrir l'envers du décor avec ce qu'il se passe au domaine des dieux. J'ai trouvé intéressant de voir ceux-ci interagir entre eux et se rebeller contre leurs lois et leur héritage.

J'ai également apprécié découvrir la mission dont est affublée Octavia. Si l'histoire de cette île et de ses pratiques étranges m'a laissée perplexe, j'ai observé avec plaisir ce groupe obscur et ai été intriguée par ses liens avec le passé de la jeune fille. A l'arrivée sur l'île, j'ai vraiment eu peur que l'histoire prenne un tournant laissant de côté la crédibilité et, au final, j'ai fini par y croire ! Les rites d'entrée dans cette 'secte' m'ont vraiment horrifiée ainsi que ses codes et châtiments. J'ai trouvé les mystères qui y règnent assez fascinants et ai aimé voir Octavia et ses amis enquêter sur cette mystérieuse île. J'ai aimé la manière dont tombe le masque et encore plus la conclusion, à des années lumières de ce que j'aurais pu imaginer. La pirouette finale est surprenante et offre une sorte d'équilibre que le secret éventré par les quatre amis permet d'atteindre.

 

Bien que j'ai trouvé le personnage d'Octavia intéressant, elle ne m'a pas franchement plu. Elle n'est pas vraiment très sympathique avec ses amis tant elle est obnubilée par le fait de retrouver sa famille. Vu la détresse psychologique dans laquelle elle se trouve, cela peut se comprendre mais, clairement, c'est surtout un deuil qu'elle doit faire. Cela dit, j'ai apprécié la voir s'ouvrir au fil des pages et au contact de Clémence et Aleksei. D'ailleurs, j'ai trouvé plutôt sympathiques les accents de romance que prennent les échanges entre ces deux-là.

Les amis d'Octavia sont très sympathiques. Ils apportent une certaine douceur qui tranche avec la rigueur de la jeune femme. J'ai aimé les nouvelles facettes qu'ils apportent à l'histoire, sans jugement et en toute confiance envers l'adolescente. Par contre, j'ai trouvé dommage que Théodore n'ait pas une plus grande place dans cette histoire : pour un meilleur ami, il est rapidement laissé de côté. Le personnage d'Aleksei est sans aucun doute le plus intéressant. J'ai aimé le mystère qui plane autour de lui même si l'on se doute dès les premiers chapitre de sa réelle identité.

 

L'écriture de Bleuenn GUILLOU est très agréable à lire. J'ai aimé la simplicité imagée de sa plume et la mythologie qu'elle rejoue discrètement au domaine des dieux. J'ai trouvé intéressant la manière dont elle mixte le centenaire des dieux avec le présent, jouant sur plusieurs tableaux temporels et de lieux. Son texte est dynamique, un peu malicieux et j'ai aimé l'ironie de sa conclusion.

Un roman jeunesse étonnant.

 

 

[les +] Un roman jeunesse pas si jeunesse que ça.

[les -] Parfois à la limite de la crédibilité.

 

 

Lu dans le cadre de :

 

Service Presse - Hachette  (Netgalley)

Repost0
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 05:00

 

 

 

 

 

Summit
Qaanaaq Adriensen, tome 4
Kristen RIVERS

Editions de la Martinière - 2022
Ebook (Epub) - 400 pages

 

 

 

 

  

 

À Nuuk, capitale du Groenland, Qaanaaq Adriensen, le chef de la police locale, mi-Inuit mi-Danois, est chargé d'organiser la première réunion de la Scandinavian Police Association.

Les plus grands flics islandais, danois, norvégiens et finlandais se retrouvent à Kangerlussaq, à l'ouest du grand pays blanc, pour sauver le Danemark d'une guerre des gangs qui menace sa stabilité. Mais tout se complique quand l'un d'entre eux disparaît…

Malgré la situation, le groupe doit partir en expédition dans l'Inlandsis - une nappe de glace recouvrant la terre ferme et qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Mais, pendant le voyage, des événements de plus en plus inquiétants se produisent : leurs balises de repérages sont désactivées, ils évitent un accident de justesse, deux autres participants disparaissent à leur tour…

Et si quelqu'un cherchait délibérément à provoquer leur perte ? Dans cette atmosphère angoissante, Qaanaaq doit affronter une blessure ancienne, liée à un secret de famille qui vient de refaire surface…

Au milieu du blizzard et des blocs de glace, tous sont désormais coupés du monde : si la faim et le froid n'ont pas raison d'eux, ce pourrait bien être la folie polaire.

 

 

J'ai été très étonnée en ouvrant ce roman de tomber directement sur un avertissement à l'attention du lecteur occidental qui pourrait être fortement déstabilisé par les noms des personnages ainsi que par la culture groenlandaise. Cela m'a un peu perturbée -  voire refroidie (sans mauvais jeu de mot ;D) - vu que je me lançais dans cette lecture avec beaucoup de curiosité et d'insouciance… Indirectement, je crois que ça m'a rendue assez méfiante, m'attendant alors à ne pas tout comprendre. Franchement, une fois ce roman terminé, je suis un peu déçue de cet avertissement : effectivement, je n'ai pas retenu tous les prénoms qui sonnent très exotiques mais j'ai pu suivre cette histoire sans ombrage et sans choc culturel particulier. Aujourd'hui, nous vivions dans un monde où internet franchi les frontières et les différences de mode de vie et je n'ai donc pas vraiment été étonnée par ce que je lisais.

Cela dit, je ne me doutais absolument pas que les pays nordiques travaillaient autant ensemble, notamment en ce qui concerna la sécurité des populations. Cela fait partie des choses dont l'on ne parle jamais même si j'imagine que la France travaille également sur ces points avec ses voisins et alliés. Je n'ai pas tout compris aux enjeux politiques qui se cachaient derrière les craintes du héros (noter la pirouette pour ne pas avoir à donner son nom !) mais, clairement, mon manque de compréhension n'a rien à voir avec un trait propre au Groenland : pour le coup, dès que l'on parle politique, finance ou jeu d'échec, mon cerveau refuse toute réflexion et se met en off.

Par contre, j'ai apprécié découvrir ce colloque pas comme les autres avec ses activités vraiment originales à mes yeux de ligérienne. Clairement, ils font des choses que je ne ferais probablement jamais entre les chiens de traîneaux, les bivouacs sur l'Inlandsis et la chasse aux ours blancs. Si certaines de ces activités m'ont révoltée autant que certains personnages, j'ai regardé faire ceux-ci avec beaucoup de curiosité et une certaine admiration. Même si je le voulais, je ne serai probablement jamais en suffisamment bonne condition physique pour le faire (et puis la neige c'est trop blanc : ça fait mal aux yeux et pleurer ;D).

De plus, j'ai aimé la manière dont l'intrigue policière se met en place. Je l'ai trouvée tellement plus intense que celles que je lis habituellement grâce à ce décor particulièrement hostile. N'étant pas du tout au fait de l'équipement nécessaire pour ce genre d'aventure, j'ai apprécié découvrir l'organisation de l'expédition et les techniques utilisées pour s'orienter et éviter les dangers. J'ai donc été aussi surprise que déconfite face à ce que mettent en place "les méchants" pour venir à bout de l'équipage. J'ai trouvé ça d'autant plus fort que n'ayant pas de querelles spécifiques sur le moment entre les deux camps, on ne s'attend pas vraiment à de telles attaques. De même,  j'ai apprécié la face immergée de l'iceberg qui donne une belle profondeur à l'histoire, notamment politique (même si je n'ai pas tout compris).

J'ai toutefois été moins sensible à l'intrigue plus romantique entre le héros et sa femme. Je comprends que son métier soit pesant mais j'ai trouvé que les réactions de sa chère et tendre manquaient un peu de recul. Pour le coup, j'ai surtout eu l'impression qu'ils n'étaient pas très doués pour communiquer ensemble et trouver des solutions à leurs problèmes.

 

Qaanaaq  - le héros -  m'a bien plu. J'ai aimé sa dévotion pour son équipe et la manière dont il se bat pour maintenir son bureau en place. J'ai trouvé intéressant la manière dont il enquête à distance et cherche des solutions pour sortir sains et saufs de ce cauchemar.

J'ai été moins charmée par les autres personnages qui, à mon goût, manquent de finesse du fait de leurs côtés plus clichés. J'ai notamment été déstabilisée par les femmes du livre qui m'ont semblées particulièrement colériques alors que j'avais une image des femmes du nord mêlant audace, courage et bienveillance.

 

J'ai suivi avec beaucoup de plaisir les mots de l'auteur. Mo MALÖ a vraiment réussi à faire en sorte que son roman soit accessible à tous, même ceux ne partageant pas sa culture. Le roman est fluide, facile à suivre. J'ai aimé la dynamique de l'histoire, tout en mouvement, comme ses personnages coincés dans le grand nord.

Une chouette découverte.

 

 

[les +] Une enquête qui nous fait sortir des sentiers battus, des personnages qui forcent l'admiration.
[les -] Des personnages un peu déstabilisants, des questions politiques un poil complexes.

 

 

Lu dans le cadre de :

  

Service presse - Editions de La Martinière (Netgalley)

Repost0
1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 05:00


 

 

 

 

 

 

Le Château des trompe-l'oeil
Christophe BIGOT

Editions de la Martinière - 2022
Ebook (Epub) - 345 pages

 

 

 

 

 

 

1837, Baie du Mont Saint-Michel.

Le jeune Baptiste Rivière est convoqué au château d'Escreuil pour y faire dicter les dernières volontés de la propriétaire des lieux. Mais à son arrivée, le personnel se ligue pour lui interdire l'accès à sa chambre : Langlois, diabolique intendant du domaine, le vieux Simon, qui semble plus qu'un ordinaire jardinier, et même Séverine, la femme de chambre dont Baptiste cherche pourtant à se faire une alliée.

Pourquoi la Baronne d'Escreuil se cache-t-elle ? Qui est vraiment cette ancienne comédienne, veuve d'un aristocrate guillotiné sous la Terreur ? Bravant les mises en garde, Baptiste s'aventure dans les plus sombres recoins du domaine. Mais les apparences sont trompeuses et, en cherchant la Baronne, c'est sa propre vérité que Baptiste va devoir affronter.

 

 

Du fait que ce livre soit présenté comme étant un roman gothique, j'étais vraiment très enthousiaste à l'idée de le découvrir. Cependant, je n'y ai pas trouvé ce que j'espérais.

 

Honnêtement, j'ai eu des difficultés à suivre ce roman. Je ne sais pas si c'est dû au format PDF, qui est toujours un peu plus fatigant sur écran ou simplement à la complexité de la narration et de son intrigue. J'ai eu du mal à me souvenir de qui étaient les différents personnages mais aussi des liens qui les unissaient. Ainsi, j'ai été gênée pour comprendre ce qu'il se passait dans certaines scènes, ne restituant pas bien les différents personnages présents. Il faut dire aussi que, au château, tous ont des secrets parfois révélés qu'à demi-mot alors je ne suis pas certaine d'avoir bien compris quels étaient les tenants et aboutissants pour chacun des personnages, ou même de les avoir associés à la bonne personne.

Cela dit, j'ai globalement bien apprécié la sensualité cachée que l'on découvre au fur et à mesure du roman, notamment à travers les lectures osées que fait Baptiste. Elles ont piqué ma curiosité et il est clair que si un de ces livres croise mon chemin, je le lirais afin d'en savoir plus. J'ai été cependant étonnée de voir les relations du jeune homme avec l'un des personnages prendre un tournant plus intime. Rien ne me l'avait laissé présager et j'ai trouvé ça plutôt étonnant du fait de l'époque où se déroule l'histoire et des premiers chapitres plutôt consensuels. Une fois la surprise passée, j'ai plutôt bien apprécié ce choix audacieux et les derniers secrets qu'il permet de dévoiler. Pour le coup, avec le recul, je trouve que Le Château des trompe-l'œil à plutôt l'air d'un roman d'initiation à la sensualité plutôt que d'une histoire gothique. 

De même, j'ai été plutôt positivement surprise par la conclusion qui est bien à des années lumières de ce à quoi je m'attendais en ouvrant ce roman. Je l'ai trouvée plutôt juste et convaincante.

 

Le personnage de Baptiste est plutôt agréable à suivre. J'ai aimé sa volonté de bien vouloir faire les choses et sa curiosité qui lui fait prendre des risques. J'ai trouvé intéressant la manière dont il apprend à se découvrir suite à son arrivée au château et les différents questionnements dont il fait part à ses proches. Je crois qu'il est assez facile de se reconnaître en lui tant il est finalement universel.

J'ai un avis plus partagé sur les autres personnages qui m'ont semblés un peu trop mystérieux. S'ils confirment l'ambiance un peu fantomatique de ce roman, il est plus difficile d'avoir de la sympathie pour quelqu'un qui nous cache quelque chose.

 

Malgré mes difficultés lors de la lecture de ce roman, j'ai vraiment apprécié l'écriture de Christophe BIGOT. J'ai aimé ses intentions lascives qui ne se voient pas tout de suite et la manière dont le temps devient indolent sous sa plume. Le ton est dynamique et j'ai aimé cette aura de sombre mystère qui plane sur ce château.

Une lecture difficile mais plutôt chouette.

 

 

[les +] Une ambiance particulière, des retournements que je n'avais pas vu venir, une jolie sensualité et une certaine ouverture d'esprit.

[les -] Un flou pour maintenir le secret qui rend parfois difficile la compréhension de ce roman.

 

 

Lu dans le cadre de :

  

Service presse - Editions de La Martinière (Netgalley)

Repost0
30 juin 2022 4 30 /06 /juin /2022 05:00

 

 

  

 

 

 

Vivantes
Marie-Haude MERIGUET

Autoédition - 2022
ebook ( epub) - 334 pages

 

 

 

 

 

 

 

En 1996, Nicolette est envoyée en Italie pour s'occuper des deux garçons d'une famille franco-italienne. Pour l'étudiante avide de voyage et d'émancipation, cette immersion dans les paysages grandioses des Dolomites est le début de l'aventure. Là-bas, elle rencontre Faustine, une jeune fille aussi solaire que brillante, aussi belle que mystérieuse. Leur entente est évidente. Leur amitié immédiate. Ensemble elles traversent un concentré de vie absolu, où la liberté s'impatiente, où les extrêmes se côtoient. Il reste pourtant cette part insaisissable, chez Faustine comme dans tout ce que cet été offre à Nicolette. Un secret après l'autre, Nicolette trouve les réponses qui vont changer le cours de sa vie. Sous le soleil brûlant de l'Italie des montagnes, ce roman raconte combien une rencontre, aussi courte soit-elle, a le pouvoir de nous changer. Il raconte comment l'amour nous fait devenir.

 

 

Rien qu'en voyant la couverture de Vivantes, j'ai eu envie de lire ce livre. Entre les sous-tons orangés qui m'évoquaient une certaine mélancolie et ce titre un peu douloureux, j'étais curieuse de découvrir cette histoire qui m'avait tout l'air d'avoir des accents dramatiques.

 

Effectivement, je n'ai pas été déçue en ouvrant Vivantes tant j'y ai trouvé ce que j'y cherchais et plus encore. Cette histoire va beaucoup plus loin que ce à quoi je m'attendais et, même si certains évènements se laissaient deviner un peu à l'avance, j'ai réellement apprécié découvrir chacune des facettes de cette histoire. 

J'ai apprécié cette ambiance solaire et chaleureuse des Dolomites. Avec son écriture très imagée, Marie-Haude MERIGUET nous propulse directement dans les paysages magnifiques qu'elle nous décrit. J'ai également apprécié cette ambiance un peu de vacances où l'on sent que les limites s'amenuisent. C'est intéressant la manière dont cela contrebalance avec les parts plus sombres de l'histoire et ses secrets bien gardés. L'on balance sans cesse d'un extrême à l'autre et j'ai trouvé ça aussi déroutant que stimulant.

J'ai apprécié chercher, aux côtés de Nicolette, les secrets enfouis par cette famille et notamment Faustine. Si certaines facettes du roman se devinent aisément sans les confidences de certains personnages, je n'aurais sans doute pas deviné les autres pans de leur passé. Cette histoire est vraiment forte, crédible et laisse autant un goût amère en bouche qu'elle n'appelle à l'espoir.

La conclusion m'a beaucoup plu même si elle est plutôt sans surprise tant c'est ce que l'on voulait y lire. J'ai aimé ses accents doux, les pardons silencieux ainsi que les possibilités offertes pour le futur.

 

Nicolette m'a bien plu. D'une certaine manière, je trouve qu'il est facile de s'identifier à elle, tant par ses envies de liberté dans sa vie de jeune adulte que par ses coups de cœur pour les hommes qui entourent son amie. J'ai aimé son côté un peu influençable et l'admiration dont elle fait preuve envers Faustine : j'ai l'impression que beaucoup de jeunes filles lui ressemblent au même âge.

J'ai moins accroché à Faustine qui part un peu trop dans tous les sens à mon goût. Je comprends qu'elle soit triste -  tout le monde le serait à sa place - mais son côté destructeur m'a mise mal à l'aise. Au final, elle se révèle assez manipulatrice et sait profiter des faiblesses de son entourage.

La famille de Faustine m'a également laissée ambivalente. Autant les petits garçons et la gouvernante sont adorables et ouverts, autant les parents sont totalement à l'ouest malgré leurs efforts pour essayer de faire en sorte que tout revienne à la normale. Clairement le do it to be it ne marche pas dans cette situation.

 

C'était la première fois que je découvrais un roman de Marie-Haude MERIGUET et je suis vraiment ravie de cette découverte. J'ai aimé la manière dont elle mixe passé et présent ainsi que dynamisme et lascivité. J'ai aimé la force de ses mots qui nous projettent vraiment au cœur de l'histoire et nous donnent l'impression d'avoir de nouveau 17 ans ;)

Une histoire prenante.

 

 

[les +] Sombre, crédible, déroutant, lascif.

[les -] Parfois le déroutant devient malaisant.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Marie-Haude MERIGUET (Netgalley)
Challenge Bookineurs en Couleurs #5.8 : BEIGE & MARRON
Challenge gourmand #17 : Vanille

Repost0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs