Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

 

 

Sacrifiées
Jérôme DUMONT

Autoédition - 2017
ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Ex-enquêtrice aux crimes majeurs de Boston, Lizzie Petrell, quelque peu désabusée, décide de poursuivre sa carrière de flic à Bar Habor, sa ville natale dans l'état du Maine. Elle espère ainsi faire la paix avec ses vieux démons et retrouver un semblant de sérénité. Mais ce jour d'automne où elle découvre, en faisant son jogging, le cadavre atrocement mutilé d'une jeune femme, toutes ses bonnes résoltions volent en éclats.

Le mode opératoire utilisé par le tueur ressemble étrangement à un meurtre commis dix années auparavant dans le New Jersey. Une troublante similitude, la marque d'un tueur en série. Assistée d'un profiler aux méthodes peu orthodoxes, Lizzie Petrell s'engage dans une course contre la montre, une enquête sans temps mort dans laquelle les évidences recèlent peut-être autant de fausses pistes...

 

 

Un grand merci à Jérôme Dumont pour l'envoi de son roman.

 

Que dire de ce livre ? Je ne sais pas vraiment par où commencer mais, en tout cas, il est clair que j'ai passé un excellent moment avec !

Personnellement, j'ai toujours un peu de mal avec les histoires se passant dans un lieu où l'auteur ne vit pas, d'autant plus quand c'est un pays : dans ces cas-là, je trouve que les détails sont souvent tirés par les cheveux tant le côté culturel me semble à des années lumières de la réalité. Mais, avec Sacrifiées je n'ai pas du tout eu ce ressenti ! Peut-être que je m'adoucie avec l'âge ou, peut-être simplement que l'auteur est convaincant. ;)

Dans tous les cas, je me suis réellement prise au jeu de cette ambiance méfiante et mystérieuse de la ville de Bar Habor. Ce bord de mer est habituellement un lieu paisible et calme mais cette sombre histoire de meurtre vient entacher la tranquillité apparente de la ville. J'ai trouvé intéressant la façon dont l'auteur joue avec les rumeurs et les réputations dans ce lieu où tout le monde se connaît : entre respect et mépris, on se croirait réellement dans la vraie vie !

J'ai également trouvé l'intrigue bien ficelée : les liens qui se dessinent au fur et à mesure entre les différents meurtres, les rapprochements entre les victimes et des personnages clefs de la ville... L'intrigue est rigoureusement maîtrisée et l'on suit son avancée à bon rythme, nous faisant totalement mener par Lizzie dans cette enquête. Certains indices nous permettent de deviner un peu à l'avance la réalité de l'histoire mais, en aucun cas, ne nous gâchent le plaisir de la révélation.

La fin est une bonne surprise : comme je le disais plus haut, les indices nous mènent au fur et à mesure vers cette possibilité mais, pour moi, l'effet de surprise a tout de même opéré ! Ca a beau être logique, les raisons ne sont pas forcément évidente au premier abord. J'ai également apprécié la conclusion pour Lizzie, en aspirant que ce soit le prétexte pour suivre de nouvelles aventures en sa compagnie.

 

Lizzie, je la connaissais déjà, l'ayant déjà croisée dans Just married. Elle m'avait fait une excellente première impression et, du coup, j'ai vraiment été ravie de la retrouver dans Sacrifiées. J'apprécie son caractère volontaire et sa faculté a aller de l'avant. Bon, par contre, je suis moins sensible a son passé "douloureux" qui, pour moi, aujourd'hui ne la retient plus vraiment à Bar Harbor.

David et Matt sont également de jolies découvertes : tous les seuls ont ce côté rassurant des personnes qui maîtrisent leur sujet et ont de l'empathie. C'est agréable d'évoluer en leur compagnie tant leur calme dégage une sensation de sécurité. La fin me permet de penser que j'aurai l'occasion d'en apprendre davantage sur David si une nouvelle aventure de Lizzie voit le jour mais je garde tout de même espoir de recroiser Matt.

 

Comme toujours, c'est réellement avec plaisir que j'ai retrouvé l'univers de Jérôme DumontJ'apprécie énormément la fluidité de son écriture qui fait passer avec souplesse des intrigues parfois compliquées. Je suis également sensible à la sincérité de ses personnages qui rajoutent à la crédibilité de son histoire : comment douter que Lynn, Ruby et Terry ont réellement été assassinées ?

Un roman prenant, qui se dévore.

 

 

[les +] Maîtrisé, fluide, crédible.

[les -] Un passé de Lizzie un peu "boulet".

 

 

Lu dans le cadre de :

  Service Presse - Jérôme DUMONT

Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Des gages ta PAL #9

 

 

 

Du même auteur :

■ David Atlan  tome 1 : Le bout du tunnel  tome 2 : Le dessous des cartes 

 Rossetti & MacLane  tome 1 : Jeux dangereux  tome 2 : Une enquête cannoise  tome 3 : Une affaire de famille  tome 4 : Trois balles dans le buffet  tome 5 : Un froid de loup  tome 6 : Scoumoune niçoise  tome 7 : Tension à bord

Repost 0
11 octobre 2017 3 11 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

 

French girl
Julie DERUSSY

Éditions du 38 - 2017

ebook - epub

 

 

 

 

 

 

 

Quand Charlène débarque à New Haven pour une année d'échange universitaire, elle ne s'attend pas à ce qu'on lui propose une colocation avec deux parfaits inconnus. Pourtant, la voilà bientôt installée avec Warren, l'homme au sourire irrésistible, et Finn, qui la trouble terriblement.

Problème : elle ne sait pas lequel des deux elle préfère.

Règles à respecter absolument :

1. Ne pas coucher avec Warren.

2. Ne pas coucher avec Finn.

3. Ne pas tomber amoureuse.

L'année s'annonce compliquée.

 

 

Tout d'abord, je tiens à remercier très chaleureusement Anita des éditions du 38 pour l'envoi du roman et sa patience sans limite.

 

Je dois dire que ça m'a fait un bien fou de me plonger dans French girl. Honnêtement, je ne sais pas ce que ce livre a de si particulier mais c'était vraiment ce que j'avais besoin de lire après cette tempête qui a traversé ma vie (là, il faut comprendre la fin de ma vie d'étudiante). Je dois dire que, du coup, je suis dans une phase assez nostalgique où les vidéos du WEI de mon ex-école me plonge dans des bons souvenirs et me rend un peu jalouse. Bref, je me sens vieille. Alors, il me fallait bien un livre qui me rappelle mes deux erasmus... pile ce qu'à fait French girl.

 

Le bon côté des choses, c'est que les miens n'ont pas été aussi mouvementés et heureusement ! Par contre, j'y ai retrouvé des moments difficiles que j'ai également vécu comme le fait d'être loin de ses proches quand l'un d'entre eux tombe très malade... Alors, forcément, les passages concernant Clémence m'ont beaucoup touché notamment la force qu'elle donne a sa sœur pour qu'elle profite tout de même de cette année vraiment pas comme les autres.

Cela dit, c'est vraiment le côté romance qui m'a plus dans ce roman : la dualité entre Finn et Warren est vraiment addictive. C'est assez dingue de ce dire que ces deux jeunes hommes puissent être amis en étant aussi différents l'un de l'autre. J'ai aimé la façon dont les sentiments de Charlène sont décrits de façon aussi passionnée qu'instable. Concrètement, j'aurai détesté être a sa place ! Mais j'ai adoré suivre ses aventures ;)

Par contre, bien que j'apprécie les histoires sensuelles, j'ai trouvé celle-ci trop érotique. Pour faire simple, il y aurait eu moins de scènes de sexe, j'aurai davantage apprécié. Non pas que ça m'a dérangée, juste que leur quantité ma mise assez mal à l'aise. Après, ayant déjà lu une nouvelle de Julie Derussyje savais parfaitement que l'auteure appréciait les univers érotique.

La fin m'a beaucoup plu. C'est le genre de fin qui met des paillettes plein les yeux et nous rend un peu jalouse même si on a déjà rencontré l'amour. 

 

Je crois que l'on se reconnait facilement en Charlène : elle est douce, sympathique, dévouée envers sa famille, aime réellement son métier et est loin d'être une fille facile. C'est pour ça que, malgré ses sentiments partagés et ses erreurs de parcours, on ne la juge pas : si elle est comme nous, ça pourrait très bien nous arriver, non ?

Quand aux deux garçons... Warren est doux tandis que Finn est piquant. Le premier est attentionné tandis que le second joue au chat et à la souris. Warren est stable tandis que son ami enchaîne les conquêtes. Du coup, on se retrouve dans un choix de raison ou un choix de cœur. Connaissant la fin de l'histoire, aujourd'hui, je ferai le même choix que Charlène, mais durant ma lecture, je ne suis pas certaine que j'aurai dit la même chose !

J'ai également beaucoup aimé Abby et Clémence, les deux sœurs de l'histoire : leur dynamisme et leur joie de vivre sont communicatifs ! Sans oublier qu'elles sont les reines du conseil judicieux.

 

J'ai apprécié découvrir Julie Derussy dans ce genre un peu différent qui me convient mieux. Personnellement, j'ai beaucoup aimé le fait que l'anglais se mêle au français dans ce roman : j'ai trouvé ça assez naturel du point de vue de l'histoire et plutôt stimulant. J'ai aimé l'humour de l'auteur et la passion qu'elle dégage. Bref, j'ai passé un excellent moment !

Une très belle découverte.

 

 

[les +]  Drôle, touchant, sensuel. Une histoire crédible et addictive.

[les -] Un peu trop de sexe pour moi.

 

 

Lu dans le cadre de :

Service Presse - Editions du 38
Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Des gages ta PAL #9

 

Du même auteur :
■ Alma  épisode 0 : Les débuts d'une sorcière

Repost 0
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

Les rouages du destin
Horrible prophétie, tome 2

Victoria MARTIN

Edilivre - 2017
ebook- pdf

 

 

 

 

 

 

 

Dix ans plus tard, sur l'île de Rodia, la prophétie revient.

Quand le Grand Prince Rod demande de l'aide à Lénora, celle-ci est prête à mettre sa vie en jeu. Sur un coup de tête, elle s'embarque sur le navire d'une capitaine pirate redouté. Il l'emmènera à Rodia, mais en échange de quelque chose : elle doit devenir une pirate. C'est alors le début d'une aventure sombre, maritime, pleine de suspense et e rebondissements sur fond de magie... Mais les nombreux secrets que Lénora découvrira sur l'horrible prophétie l'entraîneront, inévitablement, à travers les rouages du destin...Horrible prophétie...

 

 

Tout d'abord, je tiens une nouvelle fois à remercier très chaleureusement Victoria Martin pour l'envoi de son roman mais aussi pour sa patience mise à mal par mon été et ma rentrée bien chargés... 

 

En toute honnêteté, il aurait fallu que je relise le premier tome pour me rappeler de l'histoire de Lenora. Mais je ne l'ai pas fait et ça ne m'a pas vraiment dérangée : bien que les deux tomes se suivent, les histoires me semblent suffisamment indépendantes pour se lire sans concertation. D'autant plus que l'auteure nous donne de temps en temps des rappels sur ce qu'il s'est passé il y a dix ans, dans le tome précédent donc.

J'ai toujours aimé les histoires de pirates et de magie : autant dire tout de suite que j'ai été aux anges avec celle-ci ! C'est dynamique, souvent drôle, et plutôt addictif ! Bref, j'ai passé un bon moment dans cet univers... 

Bizarrement, j'ai trouvé que, bien que l'on en parle régulièrement, l'histoire ne tourne pas vraiment autour de la prophétie. Mais ça ne m'a pas dérangée plus que ça : je n'ai eu d'yeux que pour les pirates ;)

 

Lors du premier tome, je n'avais pas trouvé Lenora particulièrement sympathique : elle m'avait semblé froide, manipulatrice et calculatrice. Pour le coup, j'ai totalement changé d'avis sur elle : elle fait certes beaucoup d'actions négatives, mais je ne pense pas qu'elle le fait de gaieté de cœur. Elle dirige une nation et, forcément, avec ce rôle elle doit faire des choix judicieux qui ne sont pas toujours les plus empathiques.

Dans Les rouages du destin, on fait également la connaissance de nouveaux personnages assez mystérieux et plutôt sympathique : Favran Lor le capitaine pirate, Fav la navigatrice, Nad la guérisseuse... Au premier abord, ils sont assez inquiétants mais ils gagnent vraiment à être connus ! Cela dit, concrètement, nous avons tout intérêt à être de leur côté !

 

Une nouvelle fois, j'ai trouvé l'écriture de Victoria Martin très agréable. J'ai trouvé qu'elle avait d'ailleurs agréablement progressé entre les deux tomes : celui-ci gagne en simplicité rendant ainsi cette lecture fluide et agréable. Avec un tome comme celui-ci, j'ai très envie de découvrir le prochain !

Une suite prenante !

 

 

[les +] Dynamique, drôle, mystérieux.

[les -] ...

 

 

Lu dans le cadre de :

Service presse - Victoria MARTIN

Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Des gages ta PAL #9

 

 

Du même auteur :

Horrible prophétie tome 1 : Horrible prophétie

Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 05:00

rendez-vous initié par Mallou et proposé par Galleane

 

 

CE QUE J’AI LU CETTE SEMAINE

Horrible prophétie, tome 2 : Les rouages du destin - Victoria MARTIN • [mon avis]

French girl • Julie DERUSSY • [mon avis]

 

 

 

CE QUE JE LIS EN CE MOMENT

Sacrifiées - Jérôme DUMONT

 

 

 

CE QUE JE VAIS LIRE CETTE SEMAINE

Royal saga, T1 : Commande-moi - Geneva LEE

Royal saga T2 : Captive-moi - Geneva LEE

Décroche-moi la lune - Sarah DESSEN

 

 

 

Et vous, qu’avez-vous lu ?

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 05:00

Lire sous la contrainte est un challenge que j'apprécie puisque, finalement, les contraintes sont assez larges et Philippe -son organisateur - suffisamment ouvert d'esprit pour me valider mes propositions un peu tirer par les cheveux (Comment ça, des bottes ne sont pas un vrai moyen de locomotion ?).
Honnêtement, je ne le fais pas à fond : j'essaie simplement d'éliminer quelques livres de ma PAL par ce biais !

 

Les sessions sont d'un mois et demi.
Vous pouvez participer ici.

 

[34] APOSTROPHE • Qui c'est, ce garçon ? - Nicole de BURONDans le silence de l'aube - Françoise BOURDIN

Voir les commentaires

Repost 0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

Intouchables
Campus, tome 3

Kate BRIAN

France Loisirs - 2011
298 pages

 

 

 

 

 

 

Thomas Pearson vient d'être retrouvé mort aux abords du lycée, probablement assassiné. Les enquêteurs investissent l'internat et entament une série d'interrogatoires. Après avoir longuement hésité, Reed et Josh, le camarade de chambre de Thomas, choisissent de révéler à la police les activités illégales auxquelles se livrait le garçon. Cette décision les rapproche, et ils deviennent peu à peu amis. reed découvre en Josh un garçon adorable, et s'aperçoit avec horreur qu'elle est en train de tomber amoureuse de lui.
Peut-elle si vite remplacer Thomas ? N'est-ce pas trahir sa mémoire que de sortir avec son meilleur ami ? Les Billings voient cette aventure d'un mauvais œil et distillent progressivement d'inquiétantes informations à Reed : Josh souffrirait de schizophrénie et aurait quitté son ancien lycée après la mort suspecte de son camarade de chambre...

 

 

Encore un livre qui attendait sagement dans la bibliothèque de la petite sœur que la session Jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs arrive ! ;)

 

Campus ne m'avait pas laissé jusqu'à présent de souvenirs impérissable et, clairement, ce ne sera pas avec ce tome que cela va changer ! Plus j'avance dans cette série et moins je sais quoi en penser : on va de drame en drame le tout à la sauce Gossip girl. Bref, plus ça va et plus le manque de crédibilité de la série me dérange : je ne me reconnais nulle part dans ces livres !

Je crois que le problème est avant tout l'ambiance qui est plutôt malsaine : on ne sait jamais à qui faire confiance et tous les liens que tisse Reed finissent par se retourner contre elle. Ce côté riche où des gamins exhibent l'argent de leurs parents m'agace et pourrait presque me choquer... Ce ne sont pas mes valeurs et concrètement, je trouve dérangeant qu'un auteur se serve de gosses friqués pour faire "rêver" de jeunes lecteurs : c'est bien à ça que servent les livres, non ?

L'autre point négatif de la série, et en particulier de ce tome, c'est qu'il ne se passe absolument rien pendant les trois quarts du bouquin. Il faut attendre les trois derniers chapitres pour qu'il y a davantage d'actions, que les grandes révélations soient faites et que les drames arrivent ! Du coup, après s'être ennuyés 200 pages, on n'en profite même pas. De même, les romans se finissent systématiquement sur des cliffhangers : sérieux, c'est vraiment trop commercial. Bref, j'aime pas.

Mais pourtant, l'histoire a ce petit quelque chose qui fait qu'on prend plaisir à la lire et que l'on a envie de connaître la suite des événements ! Autant dire que, sans aucun doute, je lirais la suite.

 

Reed gagne en sympathie dans chacun des romans : malgré tous les événements qui se réalisent autour d'elle, elle garde la tête froide et son sens critique. C'est une jeune fille plutôt intéressante à suivre tant elle n'est pas matérialiste et qu'elle s'attache à de jolies valeurs chez ses amis.

Par contre, son entourage et plus particulièrement les filles Billings, sont aussi superficielles que mystérieuses : au bout de trois tomes, je ne sais toujours pas mettre de mots sur ce qui me dérange chez elles !

 

Je crois que le problème dans l'écriture de Kate Brian c'est qu'elle a oublié avec le temps qu'écrire est avant tout une histoire de sentiments qu'un moyen de gagner sa vie. Quand je la lis, je n'ai pas l'impression qu'elle a pris du plaisir à nous raconter son histoire mais plutôt qu'elle s'est demandé comment tirer le maximum d'argent de son idée. Bref, je trouve cette série beaucoup trop commerciale et ça me dérange.

Agréable mais dérangeant.

 

 

[les +] Plutôt addictif.

[les -] Des valeurs dérangeantes.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.5 - Jaune
Challenge Des gages ta PAL #9
Challenge Gourmand #7 : Bière

 

[l'avis de la petite soeur]

Du même auteur :
 Campus  tome 1 : Bienvenue à Easton  tome 2 :Sur invitation

Repost 0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

 

La face cachée de Margo
John GREEN

Gallimard (Scripto) - 2014
386 pages

 

 

 

 

 

 

 

Quentin Jacobsen a passé toute sa vie à aimer la magnifique et aventureuse Margo Roth Spiegelman à distance. Le jour où elle ouvre sa fenêtre et grimpe dans sa vie, habillée comme un ninja et l'invitant dans une ingénieuse quête de revanche, il suit. Après cette nuit blanche, un nouveau jour commence et Quentin découvre en arrivant à l'école que Margo, qui avait toujours été une énigme, est maintenant devenue un mystère. Mais il apprend bientôt qu'elle a laissé des indices et qu'ils sont pour lui. Le chemin pour la retrouver est loin d'être tout tracé, et plus il avance, mois il reconnait la fille qu'il croyait connaître.

 

 

Visiblement, ce livre attendant sagement la session Jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs pour sortir de ma PAL (ou plutôt de la bibliothèque de la petite soeur).

 

Jusqu'à présent, John Green, ou plutôt ses romans, ne m'avaient pas laissé de souvenirs impérissables : j'apprécie ses histoires et ses héroïnes mystérieuses mais elles ne m'ont pas bouleversées. Encore une fois, c'est le cas avec La face cachée de Margo.

Pourtant l'histoire commence bien entre le mystérieuse drame de l'enfance, cette amitié qui s'éloigne et les tribulations des adolescents. Ce sont des thématiques qui me parlent et que j'apprécie généralement. Bref, j'ai adoré l'idée de ces vengeances plutôt drôle et de ce jeux de cache-cache entre Margo et Quentin. Mais... ça s'arrête là : l'histoire reste "facile" bien qu'elle soit très agréable.

En effet, elle reste assez clichée : entre les groupes sectaires du lycée qui finissent par se mélanger, les parents un peu fêlés et la trop grande liberté laissée à ces adolescents, l'histoire manque cruellement de réalité. Bon, je veux bien croire qu'elle se passe aux US et que c'est différent là-bas, mais bon, je n'espère pas à ce point.

Cependant, j'ai beaucoup aimé l'histoire des villes de papier dont je ne connaissais pas l’existence et la conclusion. Je ne m'attendais clairement pas à ce genre de fin d'autant plus qu'elle n'est pas du tout américaine (par là, j'entends que tout ne se termine pas bien). C'est un peu triste mais l'espoir reste là.

 

Autre point un peu décevant, ce sont les personnages : qu'est-ce-qu'ils sont clichés ! Entre l'obsédé du sexe qui n'arrive pas à conclure (Ben), le génie de l'informatique (Radar), la jolie fille un peu naïve (Lacey) et le fils parfait (Quentin), on va de répliques clichées en répliques clichées. Ce n'est pas forcément dérangeant en soit, puisqu'ils sont tous sympathiques, mais, du coup, on se croirait davantage dans un film que dans un livre. Et, forcément, ça joue aussi sur la crédibilité de l'histoire. Mais bon, ça ne m'a pas empêchée de m'attacher tout de même à la joyeuse petite bande d'amis !

 

J'aime beaucoup l'écriture de John Green : je trouve qu'il y a toujours un peu de magie et de mystère dans ses univers et La face cachée de Margo ne fait pas exception. C'est drôle, touchant et ça a un goût de liberté assez incroyable. Au final, tant pis si ce n'est pas crédible, j'ai passé un excellent moment !

Une histoire pas forcément crédible mais mystérieuse et libératrice !

 

 

[les +] De la liberté, des personnages sympathiques.

[les -] De nombreux clichés, une histoire peu crédible.

  : 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.5 - Jaune

Challenge Gourmand #7 : Bière

 

 

[l'avis de la petite sœur]

Du même auteur :

Qui es-tu Alaska ? Nos étoiles contraires

Repost 0
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

 

Dans le silence de l'aube
Françoise BOURDIN

France Loisirs - 2007

338 pages

 

 

 

 

 

 

 

A 27 ans, Axelle Montgomery est une jeune femme au caractère bien trempé qui tient d'une main de maître les rênes de l'écurie familiale depuis l'accident qui a laissé Ben, son grand-père adoré, en fauteuil roulant. Cependant, si tout semble lui réussir, son assurance et se triomphes ne sont pas du goût de tout leemonde. Entre son frère, un ancien jockey, jaloux de sa position, et les propriétaires de chevaux de courses qui hésitent à lui accorder leur confiance parce qu'elle est une femme, Axelle a fort à faire. Sans compter l'amour qui s'invite inopinément dans sa vie... Deux prétendants se disputent ses faveurs : d'un côté Antonin, un jockey-vedette qui l'attire mais dont elle se défend de tomber amoureuse malgré la brève liaison qu'elle a eue avec lui dans le passé, de l'autre Xavier, un séduisant informaticien qui se trouve être le fils d'un propriétaire de chevaux confiés à Axelle, mais dont l'univers est fort éloigné du monde des courses. Malgré tous les dangers qui planent au-dessus d'elle, malgré les mystères et les drames qui ont marqué sa famille, Axelle parviendra-t-elle à prouver qu'elle est la digne héritière des Montgomery, et forger ainsi son propre destin ?

 

 

Comme précédemment, c'est encore grâce à maman que je me suis lancée dans cette lecture dans le cadre de la session Jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs.

J'ai toujours eu un faible pour les épopées familiales, pour les lectures détentes de celles que je qualifie parfois de "lectures faciles". Vous savez, ces livres sympathiques dont, au final, on n'attend pas de miracle, juste un bon moment de lecture. Sans aucun doute, Dans le silence de l'aube en fait partie. 

 

À la base, je n'ai pas vraiment d'atomes crochus avec cette histoire : le monde équestre ne m'intéresse pas du tout et j'ai vraiment du mal à comprendre ses codes et, plus généralement, l'amour des Hommes pour les chevaux. Je trouve leur puissance assez inquiétante et ce livre n'aura rien fait pour me faire démentir !

Par contre, j'ai vraiment aimé le côté familial de cette histoire. Entre les jalousies, les secrets de famille et les tuiles qui tombent sur l'écurie... on ne s'ennuie pas ! D'ailleurs, j'ai beaucoup aimé le fait que, même si Axelle est l'héroïne principale, l'auteure prennent le temps de nous faire connaître chacun des membres de la famille, voire leurs pensées.

Un autre point fort de ce livre est de nous faire oublier les drames familiaux pour nous faire passer de bons moments : tous les événements du livre sont loin d'être joyeux mais ça n'efface pas pour autant les joies ni même la bonne humeur de la cousine, Kathleen.

La fin est agréable puisqu'elle est pleine de promesses et d'espoir. J'aime beaucoup le message qu'elle laisse passer comme quoi le bonheur se cache partout et qu'il faut savoir oublier le passé pour pardonner et avancer.

 

Axelle m'a beaucoup plu : la jeune femme est une fonceuse qui n'oublie pas ses objectifs et les sacrifices qu'elle a fait dans le passé pour avancer d'autant plus vite et gagner constamment en puissance. C'est un personnage intéressant puisque, à mon sens, c'est un bon exemple à suivre. Par contre, en dehors de Ben et des cheveux, j'ai trouvé qu'elle manquait un peu d'émotion envers les choses qui l'entourent : être forte est sans aucun doute une belle qualité, mais ça ne veut pas dire qu'il faut se refermer...

J'ai également beaucoup apprécié Constant - l'oncle un peu naïf -, Xavier - le prétendant outsider - et Kathleen - la cousine fêtarde. Tous trois sont intéressants et nous permettent de nous ouvrir aux différences qui nous entourent : ils ne jugent pas, et pour cause ! Ils sont loin d'être ce que leurs proches s'attendaient à ce qu'ils soient !

 

J'ai beaucoup aimé lire ce roman : Françoise Bourdin a une écriture tranquille, fluide. Ce n'est peut-être pas de la grande littérature mais c'est universel de par la simplicité de ses mots. Malgré les événements parfois terribles qui se déroulent dans son histoire, elle garde un ton calme et ouvert ce qui permet de relativiser les rebondissements mais également nos petits malheurs quotidiens personnels.

Une lecture simple et agréable.

 

 

[les +] Une histoire  mignonne, sans prise de tête malgré les drames.

[les -] Un peu classique.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.5 - Jaune
Challenge Des gages ta PAL #9

Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Lire sous la contrainte #34 - Apostrophe

 

Du même auteur :
 BM Blues  Comme des frères

 
Repost 0
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

 

 

Qui c'est, ce garçon ?
Nicole de Buron

Éditions France Loisirs - 1985
310 pages

 

 

 

 

 

 

 

Allons bon, c'est LUI ! Le premier amoureux de "Petite Chérie", votre fille adorée de seize ans et demi. Qui passe des heures entières au téléphone, fait l'école mais adore les fringues, vit entourée d'un troupeau d'adolescents dot vous ignorez les noms. Et voilà qu'elle vous réclame la pilule, rit gentiment quand vous tentez de lui expliquer les choses de l'Amour, fait la manche avec l'élu de son cœur, essaie de noyer une rivale dans les W.C. de l'école. Et pourtant, vous en avez déjà vu de drôles (et vous continuez)avec votre baba-cool de "Fille Aînée" qui, elle, s'était amourachée d'un hippy en sabots, d'un trotskyste boutonneux, avant de vivre de tumultueuses amours conjugales avec M. Gendre. Dans votre vie, perturbée par vos filles bien-aimées, il y a aussi "l'Homme", votre cher compagnon, et "Petit Garçon" qui, d'une menotte de fer, va vous transformer en Mamie...

 

 

Encore un livre jaune pour la session Jaune du Challenge Bookineurs en Couleurs ! Je pensais que je n'aurai quasiment rien à lire, mais c'était sans compter sur maman qui m'en a déniché plein pendant l'été ;)

 

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce roman : entre la couverture bien marquée années 80 et le résumé ne laissant apparaître aucun nom, j'avais un peu peur de me lancer dans sa lecture. Et, effectivement, même si j'ai passé un bon moment avec ce roman, certaines choses m'ont dérangées.

 

Bizarrement, même si beaucoup de choses ont changé en 30 ans, je trouve que cette histoire a relativement bien vieilli : la plupart des situations sont encore criantes de vérité aujourd'hui. Ou du moins me le semble : ça fait 10 ans que je n'ai plus 16 ans et - encore heureux - je n'ai pas encore d'enfants de cet âge (ni d'enfants tout court). Du coup, j'ai reconnu bon nombre de situations vécues dans celles citées ce qui ne m'a pas laissée insensible du tout !

Par contre, je n'ai pas vraiment compris la logique de l'enchaînement entre les scènes : parfois on retourne en arrière puis l'on repasse dans un passé plus récent ou un présent sans que ce soit indiqué clairement. Résultat, impossible pour moi de savoir réellement à quel moment se situait ma lecture... Ce "détail" m'a pas mal dérangée pendant ma lecture : ce n'est pas vraiment reposant et ça m'a un peu empêchée de me plonger vraiment dans cette histoire.

Cela dit, j'ai globalement bien aimé ce roman : c'est touchant, souvent drôle et la fin est on-ne-peut-plus réaliste ! A proprement parlé, ce n'est pas une fin... Mais dans Qui c'est, ce garçon ?, on est tellement plongé dans la vie telle que l'on la connaît qu'il n'est pas difficile du tout, pour le lecteur, d'imaginer ce qu'il va se passer ensuite ;)

 

L'autre point qui m'a dérangée, c'est le fait que l'héroïne (la maman) n'appelle jamais ses proches par leur nom mais par des "surnoms" qui sont davantage des rôles : "fille aînée", "M. le gendre", "l"Homme"... Je trouve que ça crée une distance inutile qui nous empêche de vivre pleinement l'histoire. A cause de ça, je trouve que l'on a davantage de mal à s'identifier aux personnages du roman et donc à rentrer dans leur vie.

Cela dit, j'ai trouvé les personnages sympathiques dans l'ensemble malgré leur fantaisie parfois déstabilisantes !

 

C'était la première fois que je découvrais l'univers de Nicole De Buron et c'est réellement une bonne surprise. J'ai beaucoup apprécié l'humour dont elle use pour dédramatiser ces situations de la vie qui peuvent être un bouleversement : elle se moque gentiment de ses personnages mais l'on sent parfaitement, qu'au fond, elle a une réelle tendresse pour eux !

Une histoire agréable.

 

 

[les +] Crédible, touchant, drôle.

[les -] Quelques incompréhensions temporelles, des personnages sans nom.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en Couleurs #3.5 : Jaune
Challenge Des gages ta PAL #9
Challenge Gourmand #7 : Bière
Challenge Lire sous la contrainte #34 - Apostrophe

Repost 0
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 05:00

 

 

 

  

En avant toutes !
Françoise DORIN

Editions Plon 2007
280 pages

 

 

 

 

 

 

 

Lou a une petite trentaine. Elle a tâté du mannequinat, du théâtre, du cinéma, mais aujourd'hui, sa vie professionnelle bat de l'aile. La solution : écrire un livre. C'est ce qu'elle a trouvé pour résister à une mère brillante féministe, présidente du club "En avant toutes"... Tout un programme ! Son père, lui, est le créateur du mouvement "Ni putes, ni soumis". Là aussi, tout un programme ! Et puis... Venue faire la promotion de son livre sur un plateau de télé, elle va rencontrer Vincent, avocat de 40 ans, présentant lui aussi son nouvel ouvrage. Coup de foudre. La Tarzane va-t-elle céder face au macho plus subtil qu'il n'en a l'air ? Va-t-elle reproduire le schéma de ses parents ? Vont-ils tous réussir un couple basé sur un équilibre nouveau version XXIe siècle?

 

 

Encore une fois, c'est dans le cadre de la session Jaune du Challenge Bookineurs en couleurs que je me suis lancée dans cette lecture. Aujourd'hui, je ne sais toujours pas quoi en penser...

 

Au final, je crois que j'ai surtout trouvé cette histoire particulièrement tirée par les cheveux : les idées sont extrêmes, défendus par des moyens parfois peu défendables justement. Les personnages du roman ne savent pas vraiment faire preuve d'écoute : ils restent campés sur leurs positions sans laisser une seule ouverture possible au dialogue.

L'autre point qui m'a dérangée dans En avant toutes ! c'est la facilité avec laquelle certains personnages retournent leur veste ou se "trahissent". Du coup, personnellement, je n'ai pas trouvé qu'il y avait de belles valeurs a défendre dans ce livre.

 

Bon, cela dit, c'est plutôt intéressant la façon dont Lou et Vincent se rencontrent et s'apprivoisent. Le message est plutôt sympa' : ce n'est pas parce que l'on est différent que c'est forcément voué à l'échec.

Mais... je ne trouve pas que ces deux personnages soient vraiment crédibles : ils m'ont semblé particulièrement superficiels et loin de la réalité des gens d'aujourd'hui. Les idées qu'ils défendent, la façon dont ils vivent... n'a absolument rien en commun avec la mienne et, je l'espère, avec la plupart des Français d'aujourd'hui. 

De même, leur agressivité me les a rendu assez antipathiques, tous comme leurs proches qui pourraient presque faire peur par moment !

 

L'écriture de Françoise Dorin n'a pas particulièrement sauvée ma lecture. Je n'ai pas accroché à son humour et, à cause de celui-ci, je n'ai pas compris ce qu'elle cherchait à défendre ou communiquer avec son roman. Du coup, je l'ai lu de façon très terre à terre ce qui expliquer aussi sûrement que je sois passée à côté d'autant plus que je n'ai pas trouvé que l'auteure avait une joli plume : les phrases et mots m'ont paru sans poids et sans émotion. Pourtant, l'écriture, c'est comme la musique, non ? Pour toucher les gens, il faut s'ouvrir et leur parler avec le coeur...

Une déception.

 

 

[les +] Des contraires qui se rapprochent.

[les -] Pas d'émotion ni de jolies valeurs.

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Bookineurs en couleurs #3.5 - Jaune
Challenge Des gages ta PAL #9

 

Repost 0

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs