Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 07:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv55847944.jpgUn juif, reçoit la lettre d'un enseignant qui veut le faire intervenir dans sa classe devant des adolescents pour - comme si c'était facile - décrire ce que c'est qu'un juif... : un animal rare en voie de disparition ? Un être humain comme tout le monde ?

Mais pourquoi, oui pourquoi, les souvenirs sont-ils si énervants, insupportables (mais peut-on les partager ? Avec qui,sur quel ton ?).

 

 

 

 

 

 

 

Je fais partie de ces gens qui lisent beaucoup de livres sur l'holocauste, pas vraiment par curiosité ou pas devoir de mémoire, mais plutôt par peur que tout recommence. Je crois que plus nous sommes informés sur les erreurs du passé et plus nous pouvons faire en sorte d'éviter qu'elles se reproduisent...

Du coup, j'étais très curieuse de découvrir Un juif tout à fait ordinaire surtout que le résumé ne nous dit pas grand chose sur cette pièce de théâtre. Je ne savais pas du tout quels thèmes allaient être abordés... Eh bien, je dois dire que j'en ai eu (gentiment) pour mon grade !

 

Emmanuel Goldfarb, le personnage d'Un juif tout à fait ordinaire, dénonce l'intérêt des gens pour l'holocauste. Que ce n'est qu'« une mode ». Je dois dire que je me suis sentie visée voir même un peu agressée : c'est vrai que nous connaissons, sans doute, tous quelqu'un qui s'intéresse à ces évènements plus par voyeurisme ou pour de mauvaises raisons, mais jusqu'à présent je n'avais jamais pensé que c'était une mauvaise chose de s'intéresser aux époques noires de notre histoire. C'était la première fois que je lisais quelque chose qui allait dans ce sens et je dois dire qu'une fois la surprise passée, je suis assez d'accord avec ce que raconte ce personnage : faire venir un juif en classe pour nous expliquer ce qu'il a vécu est très intéressant et enrichissant, mais il ne faut pas oublier l'humain qu'il est avant tout. Et, surtout, il ne veut pas qu'on s'apitoie sur lui et sa communauté.

Goldfarb est un personnage hors du commun, plein de colère. Il en veut à tout le monde et encore plus à lui même. C'est intéressant de revenir sur le passé avec lui pour mieux comprendre pourquoi il est devenu comme ça : à travers son discours, on rencontre ses parents, son ex-femme et son fils. Avec lui, on découvre encore un peu plus la culture juive, ses rites, la peur de l'antisémitisme après le passage d'Hitler... On s'immerge totalement dans sa vie, dans ses souffrances et ses instants de bonheur.

 

Charles Lewinsky écrit très bien : il parle de choses compliquées mais avec beaucoup de simplicité. Nous comprenons alors facilement les revendications de Goldfarb même si nous ne les partageons pas forcément.

Un juif tout à fait ordinaire me fait penser un peu à un débat : la lettre du professeur Gebhardt donne une façon de penser totalement contraire à celle de Goldfarb. C'est intéressant et très bien fait : nous n'avons affaire qu'à un seul personnage et pourtant nous lisons deux versions différentes.

 

Personnellement, je ne crois pas que j'aurais le courage d'aller voir cette pièce de théâtre si elle était montée près de chez moi : elle dégage beaucoup de colère et est assez stressante.

Cependant sa lecture est plus qu'intéressante et nous permet d'en apprendre un peu plus sur la culture juive de nos jours et de se remettre en question. A lire !

 

 

Merci à http://idata.over-blog.com/1/97/39/36/Mes-Images-II/Mes-Images-III/Les-agents-litteraires-copie-1.jpg et aux Editions du Tricorne de m'avoir permis de découvrir cette pièce qui ne manque pas de réflexion !

Partager cet article

Repost0

commentaires

L

tu as attisé ma curiosité, il faut que je me procure cette pièce!


Répondre
L


Cool, j'avais peur que tu prennes mal ma réponse : quand j'essaye d'expliquer quelque chose je deviens rapidement froide --'



L

Je viens de lire ton article sur Les Agents Littéraires. Je suis un peu vexée que l'auteur s'imagine qu'on le plaigne ou qu'on s'apitoie sur le sort des juifs. Je suis une férue de la 2ème guerre
mondiale, non pour son côté morbide et voyeuriste mais simplement parce que je n'ai envie un jour de me retourner et de me dire, si ça devait se reproduire, "j'ai participé à ça". C'est plus un
besoin de comprendre comment on a pu en arriver là qui me pousse à lire autant sur le sujet.


Répondre
L


Je suis totalement d'accord avec toi, si je lis sur cette période c'est pour les mêmes raisons que toi... Mais d'un autre côté, je comprends assez ce que le personnage principal ressent. Il ne
faut pas mettre tout le monde dans le même panier, mais dans la pièce il s'explique sur la parano des juifs après la guerre...


La c'est vrai que j'ai mis en avant ces arguments parce que c'est ce qui m'a le plus marqué après la lecture, mais tout dans cette pièce est très bien expliqué et justifié... Je ne suis pas
forcément du même avis que lui sur tous ces propos, mais je suis bien d'accord pour dire que ce dont il parle n'est malheureusement pas rare.



L

Et bien ce livre me paraît t'autant plus intéressant puisqu'il permet de faire vraiment réfléchir sur une question que j'avoue ne jamais m'être posée jusqu'à présent, et j'apprécie énormément ta
longue réponse à mon commentaire qui me semble vraiment très censée ^^ !
Merci à toi !!!


Répondre
L


Bah de rien, j'avais peur que tu me trouves un peu trop moralisatrice ! J'ai parfois du mal à exprimer sympathiquement ce que je pense...


C'est vrai que c'est une pièce très sympathique !



L

Je ne lis rien sur l'holocauste mais, comme toi, je crois que c'est important de savoir pour ne pas refaire les mêmes bêtises. Ce point de vue a l'air dérangeant puisqu'il croit que les gens ne s'y
intéressent que par voyeurisme...


Répondre
L


Pas forcément que. Mais il met en avant sa dignité, le fait qu'il ne veulent pas qu'on le plaigne et qu'on le perçoive différament parce qu'il est juif. Que la mode c'est de se lamenter sur les
gens qui n'ont pas de chance...


Je comprends son point de vu, mais c'est assez bizarre de se sentir "attaquer" !


Cela dit, je suis très contente d'avoir lu cette pièce : j'ai encore gagné en pouvoir de critique :)



L

J'avoue que le résumé m'a étonnée et même rendue mal à l'aise -j'espère que tu vois un peu ce que je veux dire- et j'ai vite compris pourquoi avec ton article. C'est vrai que ce que dit Emmanuel
Goldfarb semble censé mais il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Et, pour moi, que ce soit la Seconde Guerre mondiale ou n'importe quel événement historique, je pense qu'il est
souvent intéressant d'essayer de l'analyser afin de comprendre notre époque...
Ce livre me semble donc très intéressant, mais bon, là j'ai pas trop la tête à ça, surtout que j'ai démarré L'ombre du vent hier et même si j'en suis qu'au début, je sens que ça va être dure de le
lâcher ^^ !


Répondre
L


Il est formidable comme livre, j'espère que tu seras tout autant que mois sous le charme de l'ombre du vent !


 


 


Pour le livre de Lewinsky, c'est vrai que le résumé est assez spécial... Cela dit, je comprends assez bien ce qu'il veut dire : j'ai toujours l'impression que certains personnes s'intéressent à
des évènements graves que pour leur côté morbide ou sanglant, ou que pour eux c'est globalement comme regarder une emission de télé réalité : que plus ça fini mal et que ça en devient
intéressant... Je ne dis pas que tout le monde est comme ça, mais je crois que personne ne peut affirmer qu'il s'interesse à ce genre d'évènements que pour de bonnes raisons.


Par exemple, si un jour je rencontrais un ancien déporté, je chercherais forcément du regard son "numéro", c'est triste à dire, mais je serais curieuse d'en voir un. Y'a de forte chance que si
j'en vois un sur quelqu'un ça me mette profondément mal à l'aise ou que je ne me sente pas bien (après tout ça ne fera que confirmer que tout ça à bien existé)... mais après tout ce n'est que du
voyeurisme.


Alors peut-être que ça ne vient que de moi, que je suis la seule dans ce panier. Mais sincèrement ça m'étonnerait. Quand j'entends parler des gens de la guerre comme si c'était magnifique, ça me
dérange... Alors pourquoi ça ne dérangerait pas les gens que je me documente sur les horreurs de notre histoire ?


 


Et puis, c'est vrai aussi qu'il y a aussi la question de la dignité dans tout ça. Qu'il n'a pas envie qu'on le plaigne parce qu'il est juif, parce que ses ancêtres ont été exterminé... Je ne suis
pas sure que ce soit très agréable d'être "pris" comme différent tout ça parce qu'on croit qu'un autre envoyé de Dieu va descendre sur terre...


 


"fin voilà ;)



Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs