Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 06:15

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv1074826.jpgMaus raconte la vie de Vladek Spiegelman, rescapé juif des camps nazis, et de son fils, auteur de bandes dessinées, qui cherche un terrain de réconciliation avec son père, sa terrifiante histoire et l'Histoire. Des portes d'Auschwitz aux trottoirs de New York se déroule en deux temps (les années 30 et les années 70) le récit d'une double survie : celle du père, mais aussi celle du fils, qui se débat pour survivre au survivant. Ici, les Nazis sont des chats et les Juifs des souris.

 

 

 

 

 

 

 

Si il y a bien une BD qu'il faut avoir lu, c'est bien celle-ci.

Je ne sais pas comment j'ai fait pour arriver jusqu'à mes 20 ans sans l'avoir ouvert : tous le monde est unanime sur cette BD, il faut l'avoir lu... Bref, j'ai un peu honte --'

Comment la plupart des élèves, j'ai étudié quelques planches en cours d'histoire, d'allemand, de français et même d'art-plastique (c'est là qu'on se rend compte de l'impact qu'elle peu avoir) et depuis la première que j'ai vu, je me suis promise de la lire un jour. Bon, bah voilà, c'est chose faite ! (ou presque, il me reste le tome 2 !)

 

Ce premier tome est vraiment bouleversant : on se rend compte à quel point les camps peuvent changer quelqu'un. Le père d'Artie est traumatisé à vie : il ne jette rien au cas où ça puisse lui servir plus tard, il ne supporte pas qu'on laisse quelque chose dans son assiette et rejette la plupart des souvenirs de cette guerre... C'est plus que compréhensible, mais je crois que jusqu'à présent, je n'avais pas réellement pris conscience qu'il y avait aussi un "après camps", qu'à un moment il fallait retourner à une vie normale, mais que la peur, elle, elle reste bien là.

 

Je suis en train de vous induire en erreur : dans ce premier tome, on ne met pas les pieds dans les camps. L'histoire se passe au tout début de la guerre et le père d'Artie fuit, avec sa famille, se cache et tente de survivre. L'image du chat et de la souris est bien présente, terrifiante même, on sait d'avance que ça va mal se finir...

Ce qui m'a étonnée, c'est que j'avais toujours entendu dire que les gens ne connaissaient pas l'existance des camps de concentration, mais là, on sent clairement la peur des personnages d'y être emmené. Je dois confondre avec les camps d'exterminations...

 

Maus est vraiment une BD qui nous prend aux tripes : le plus terrifiant dans toute cette histoire, c'est qu'elle est réelle. On ne se sent pas vraiment mal en la lisant, mais elle est plus que bouleversante. C'est plutôt maintenant, en essayant de vous en parler, que je me sens mal ;)

A lire !

 

 

Du même auteur :

Maus tome 2 : Et c'est là que mes ennuis ont commencés

Partager cet article

Repost0

commentaires

S

La Fontaine se servait également des animaux pour évoquer les pb liés à la monarchie de son époque


Répondre
L


Oui c'est vrai... tout comme Orwell dans La ferme des animaux.



A

Pas facile d'entrer dans cette narration en noir et blanc avec des chats et des souris. Mais une BD incontournable.


Répondre
L


Le sujet y est pour beaucoup aussi. J'aime particulièrement le fait qu'on découvre la vie du père d'Artie vingt (?) ans après la guerre : j'avais vu une déportée à la télévision un jour et
quelqu'un lui avait dit "les camps ça devait être terrible" (qu'est-ce-qu'il faut être c** pour dire ça --') et elle lui avait répondu un truc du genre "je n'ai plus de vie, ils me l'ont
aspirés". Je crois qu'on oublie un peu trop facilement qu'après une chose pareil il faut se reconstruire...



I

C´est une BD qui choisit une thématique délicate puisqu´elle touche aux horreurs de la deuxième guerre mondiale et au génocide qui eut lieu. Elle évolue à travers une longue période permettant
ainsi une référence à l´Histoire, elle présente aussi une facette psychologique à travers cet homme qui ayant souffert le traumatisme de cette terrible guerre a des comportements qui sont les
conséquences de son vécu. Un récit vraiment poignant, sans nul doute!
Merci pour cet article très intéressant!
Bonne soirée, bisous
Ismeralda


Répondre
L


D'un autre côté, il faut bien parler des sujets délicats, c'est comme ça qu'on évite qu'ils se reproduisent...



L

aie! j'ai bien plus que 20 ans et je l'ai pas lue non plus ...
je la commande demain vu qu'il faudra encore 4 mois pour l'avoir!
bisous et belle semaine


Répondre
L


Oups ! Des fois j'écris des trucs sans réfléchir...


Disons que j'ai tellement entendu parler de cette BD que j'avais l'impression d'être inculte :)



J

Bibi aimerait cette BD ;-)


Répondre
L


Elle est vraiment à découvrir :)



Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs