Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:00

http://crdp.ac-paris.fr/piece-demontee/images/affiches/le-suicide.jpg

Tout part d’un fait insignifiant. Un homme, en pleine nuit, réveille sa femme parce qu’il est pris d’une subite envie de saucisson. S’ensuit une cascade d’événements rocambolesques, qui aboutit à l’enterrement en grandes pompes de cet être atypique, suicidé courageux dont diverses causes tentent de récupérer la disparition. Mais est-il vraiment mort… ? Créée au Festival d’Avignon 2011, cette comédie outrancière de l’auteur russe Nicolaï Erdman flirte avec les lignes du tragique. À la mise en scène, l’homme de théâtre Patrick Pineau, un artiste bien connu des spectateurs nantais qui, par le passé, a présenté au Grand T plusieurs pièces d’Anton Tchekhov. Aujourd’hui, s’il a choisi de monter Le Suicidé, c’est parce qu’il s’agit avant tout d’une pièce de troupe. Une troupe à la tête de laquelle Jérôme Derre, Hervé Briaux ou encore Anne Alvaro s’empareront avec force, avec générosité du tourbillon de vie traversant de part en part cette farce métaphysique.

 

Avec :

Jérôme Derre (Podsékalnikov, Sémione Sémionovitch), Sylvie Orcier (Maria Loukianovna -son épouse), Anne Alvaro (Sérafima Ilitchna - sa belle-mère), Laurent Menzoni (Kalabouchkine, Alexandre Pétrovitch - son voisin), Aline Le Berre (Péresvétova, Margarita Ivanovna), Hervé Briaux (Grand-Skoubik, Aristarque Dominiquovitch), Manuel Le Lièvre (Légoroutchka, légor Timoféïévitch), Nicolas Bonnefoy (Pougatchov, Nikifor Arsentiévitch, le boucher), Babacar M'Baye Fall (Viktor Viktorovitch, l'écrivain), Louis Beyler (Le Père Elpidy, le prêtre), Laurence Cordier (Cléopatra Maximovna), Catalina Carrio Fernandez (Raïssa Filippovna), David Bursztein (Oleg Léonidovitch), Nicolas Daussy (un musicien), Nicolas Gerbaud (un musicien, un jeune homme muet, un serveur, un diacre), Florent Fouquet (un musicien), Renaud Léon (un homme), Charlotte Merlin (une femme), Eliott Pineau Orcier (un homme).

 

 

Je n'avais jamais entendu parler de cette pièce avant que la petite soeur nous en parle parce que sa prof de français avait conseillé d'aller la voir. Elle avait raison : cette pièce est à découvrir !

 

J'ai beaucoup aimé l'humour de Nicolaï Erdman : ce n'est pas franchement subtil mais ça marche bien. C'est léger, drôle, amusant, parfois un peu enfantin mais toujours de bons goûts. Le vocabulaire est familier mais ça passe bien : personnellement, ça ne m'a pas dérangée (et pourtant habituellement, c'est le genre de truc qui me fait grincer des dents). J'ai beaucoup aimé cette ambiance très détendue et familiale : je me suis vraiment sentie à ma place pendant cette pièce.

 

J'apprécie encore plus que Patrick Pineau ai parfaitement respecté l'ambiance russe du texte : entre la musique et le décor c'était vraiment parfait. Entre les murs électrifiés et les "maisons communes" j'ai vraiment retrouvé ce que je connais de l'URSS. J'ai vraiment été transportée en dehors de mon siège c'est vraiment agréable.

 

Le jeu des acteurs m'a beaucoup plu : j'ai beaucoup aimé la facilité avec laquelle ils prononcent les noms alors que je suis (quasiment) incapable de prononcer un des noms à voix haute : sans compter que la plupart des personnages parlent très très vite et pourtant l'on comprend tout.

J'ai beaucoup aimé la façon dont ils jouaient, tout en crédibilité mais flirtant avec la limite de l'extrème. J'ai totalement oublié que c'étaient des acteurs : c'était bien la première fois que ça m'arrivait !

 

Mon seul regrèt est que j'étais un peu trop épuisée ce soir là pour apprécier pleinement la pièce : je suis quasiment certaine que si je l'avais vu à un autre moment de la journée j'aurais été encore plus séduite par Le suicidé !

Si vous avez l'occasion de la voir, n'hésitez pas : elle dure le temps d'un film (2h15) et l'on rit d'un  bout à l'autre :)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Minyu 27/05/2012 11:51

Elle avait été diffusée à la télé, il y a quelque temps déjà... Eh bien je n'ai pas accroché. Pas accroché du tout. Ce doit être le théâtre russe. Déjà Tchekhov, je n'y arrive pas. Mais là c'était
long, et passablement absurde - et je déteste le théâtre de l'absurde !

Luna 29/05/2012 11:36



Je ne suis pas fan non plus de l'absurde mais là c'était vraiment bien passé !


Peut-être aussi que j'ai bien accroché au jeu des acteurs qui m'a permi d'apprécier davantage la pièce...



_ananas_ 10/03/2012 22:12

Je suis d'accord avec toi, on rit beaucoup !! Dommage, qu'il y ait de la fatigue...

Luna 12/03/2012 16:40



Oui, dommage...



Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs