Nights & Books

Jeudi 7 novembre 2013 4 07 /11 /Nov /2013 08:15

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/BOQ/P3/9782221068243.JPG

L'Amour en visites est un des livres les moins connus, mais les plus surprenants de Jarry (1873-1907). Publié en 1898, deux ans après Ubu roi, chez un éditeur spécialisé dans la littérature érotique, il n'est cependant pas un livre obscène : s'il contient des audaces et de la grivoiserie, on y trouve des pages savantes d'une beauté hermétique et des scènes du meilleur comique. On suit les tentatives amoureuses du jeune Lucien, d'abord lycéen puis soldat, auprès de femmes plus ou moins prêtes à lui céder. Le volume se clôt chez Madame Ubu, où l'auteur retrouve son héros. Rachilde salua à sa sortie " un talent scientifique très singulier qui procure [à Jarry], bien avant l'âge, l'expérience, la technicité des choses et des actes ".

 

 

 

Je poursuis ma découverte des oeuvres d'Alfred Jarry par L'amour en visites, un court roman d'une centaine de pages montrant les tentatives de séduction (plus ou moins réussies) de Lucien.

J'ai trouvé ce texte assez déroutant et du coup, j'ai un peu peur de vous en parlez, sachant très bien que je n'ai surement pas vu toutes les subtilités de ce texte. D'un autre côté je l'ai lu par curiosité et plaisir et non pas pour l'étudier ! D'autant plus que je n'ai trouvé que très peu d'informations sur ce texte sur internet pouvant me guider dans la compréhension de cette lecture plutôt déroutante...

 

Il regroupe 11 petites histoires courtes, très différentes les unes des autres dans lesquelles on voit bien Lucien évoluer. J'ai été plutôt étonnée d'apprendre que L'amour en visites avait été édité pour la première fois chez un éditeur érotique : les envies de Lucien ne sont certainement pas les plus louables, mais il n'empêche que le texte reste des plus chastes. Rien ne se passe sous nos yeux, certaines choses sont suggérées mais elles se passent toutes dans un futur auquel le lecteur n'a pas accès !

J'ai beaucoup apprécié le principe d'une femme différente pour chaque situation. Toutes sont le prétexte d'une histoire différente et aucune n'aurait pu être possible avec une autre femme. D'ailleurs j'ai cru voir certaines références à d'autres textes de l'auteur : la saga Ubu en tête (avec l'étrange présence de la mère Ubu) mais aussi d'autres textes que je n'ai pas encore découverts...

 

J'ai encore une fois trouvé l'écriture d'Alfred Jarry très agréable, très pointue et j'ai apprécié le mélange des genres qu'il y fait (récit et théâtre). Par contre, plus je le découvre et plus il me fait l'effet d'un sacré coquin ! Assez étrangement, je ne saurais dire si j'ai vraiment aimé L'amour en visites : les textes sont agréables, mais l'histoire ne m'a pas transportée ni ses idées qu'elle défend...

Une lecture intéressante.

 

 

[les +] Des idées intéressantes, un texte riche, une narration agréable.

[les -] Un récit déroutant.

 

 

Du même auteur :
Le Surmâle Ubu roi

Par Luna - Publié dans : Nights & Books - Communauté : Membres de Livraddict
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 6 novembre 2013 3 06 /11 /Nov /2013 08:15

http://www.livraddict.com/covers/85/85729/couv36607512.jpgAshitaka, jeune descendant de guerriers Emishi, est voué à devenir le chef de son clan. Mais le destin en a voulu autrement : une créature monstrueuse, le Tatarigami, se met à attaquer son village sans raison apparente.
Voici, présenté sous un format bande dessinée, le dernier film de Hayao Miyazaki (Mon Voisin Totoro, Porco Rosso), l'un des plus grands réalisateurs du cinéma d'animation. Acclamé par le public et la critique, Princesse Mononoke représente le couronnement de son travail; cette série en quatre volumes reprenant les images et les dialogues du film permet ainsi au lecteur de se replonger dans l'univers merveilleux de cette oeuvre unique.

 

 

 

 

Le dessin animé éponyme étant l'un de mes préférés, quand j'ai vu que la médiathèque avait les mangas inspirés du film, je n'ai pas hésité un seul instant et ai emprunté le premier tome tout de suite ! Y'a pas à dire, c'est en tout point la même histoire que le film... Et c'est peut-être bien ça le problème aussi : je n'ai pas eu l'impression de redécouvrir l'histoire.

 

Comment vous expliquer ? J'aurais aimé voir des petits détails que je n'aurais pas vu dans l'animé, des petits trucs qui font que certaines choses nous semblent plus clairs ou nous font voir différemment certaines situations ou personnages... mais rien de tel ! Pourtant, je n'ai pas vu tant de fois que ça le dessin animé, peut-être trois fois au maximum et avec de nombreuses années écoulées entre chaque visionnage... Du coup, c'est surement pour ça que je suis aussi déçue par ce premier tome : j'ai l'impression d'être au bout de ce que cette histoire peut m'apporter et je déteste cette sensation.

Du coup, je ne suis pas certaine d'emprunter la suite à la médiathèque... mais bon, j'ai bien envie de regarder le dessin animé histoire de m'assurer qu'il n'y a que dans le bouquin que les petits êtres de la forêt ne me font pas rire.

 

Je ne me souviens pas si les dialogues étaient nombreux dans le film ou non, mais je les ai trouvé quasi-absent dans le manga ce qui m'a assez dérangée. Les dessins sont très jolis, c'est certain, mais j'ai du mal à concevoir que toute cette histoire puisse s'appuyer sur eux...
Pour le coup, je vous conseille le film : c'est la même chose, avec de la belle musique en plus !

 

 

Du même réalisateur :

Le château ambulant

Par Luna - Publié dans : Nights & Books - Communauté : Membres de Livraddict
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 3 novembre 2013 7 03 /11 /Nov /2013 08:15

http://www.livraddict.com/covers/30/30612/couv68158076.jpgJadis. Elantris était splendide. On l'appelait la cité des dieux, elle rav minait de pouvoir. La légende dit que ses habitants étaient immortels. Force, vitesse. perspicacité : ils pratiquaient la magie d'un simple mouvement de la main. On venait de très loin pour admirer Elantris et profiter de ses richesses. Jadis, le Shaod était une bénédiction. Magie bienveillante, elle frappait au hasard, souvent la nuit. aussi bien le voleur que le marchand, le noble que le guerrier, hommes. femmes et enfants. Ceux qui étaient choisis ne vieillissaient plus et pouvaient vivre dans les murs d'Elantris. une Nie libre et éternelle. Cette éternité a pris fin il y a dis ans.

 

 

 

 

 

J'étais très curieuse de découvrir ce livre qui me tentait depuis un moment. Il a donc fallut le baby-challenge Fantasy de Livraddict pour que je me décide enfin à l'emprunter à la bibliothèque. Et puis, ça tombe bien : il me permet par la même occasion de participer au mois jaune du Challenge Bookineurs en couleurs de Liyah.

Je suis totalement sous le charme de ce premier tome et j'ai hâte d'emprunter la suite à la médiathèque !

 

J'ai beaucoup aimé partir à la découverte de cette ville maudite et pourtant autrefois adulée. Elle est étrange, elle fait un peu peur mais on sent tout le potentiel qui pourrait un jour l'animé de nouveau. Sa puissance est encore bien réelle et c'est pour ça que j'adhère tant au projet de Raoden de lui rendre sa place d'autrefois. J'aime bien l'idée de faire d'Elantris une ville de "mathyr" en quelque sorte, bien que le mot ne soit pas juste : les élantriciens sont justement là pour être oubliés par la population "normale". Je dis "mathyr" parce qu'ils souffrent constamment d'une souffrance qui ne peut s'éteindre : de la faim, mais aussi des moindres petites blessures qu'ils peuvent s'infliger...

J'ai été également très sensible à l'histoire de Sarène : la jeune femme m'a beaucoup plu par son caractère fort et sa volonté de vivre sa vie comme elle l'entend et non pas comme les autres veulent lui imposer. Elle m'a beaucoup amusée à jouer les idiotes à la cours pour ne pas froisser ces monsieurs mais aussi se moquer de ses ennemis politiques. Et puis, il faut bien dire que les séances d'escrimes sont plutôt drôles !

Hrathen est le personnage qui m'a le moins plu dans ces trois là et pourtant il a un rôle clef : c'est lui qui nous montre l'opposition à Elantris et du coup, c'est lui qui nous met des bâtons dans les roues. En soit, il n'est pas désagréable comme personnage, c'est juste qu'il ne m'a pas intéressée. J'espère qu'il en sera autrement dans le prochain tome !

 

J'ai beaucoup aimé les systèmes des trois voies de l'histoire : ces trois personnages sont vraiment très différents et finalement, se croisent assez peu, du coup, on a des visions très différentes d'Elantris dans ce livre. J'aime bien ce côté un peu neutre qui est donné ainsi à l'histoire entre Raoden qui est victime de la malédiction du Shaod et vit donc à Elantris, Hrathen qui considère les Elantriciens comme des monstres et Sarène qui vient de trop loin d'Elantris pour avoir un avis dessus. Du coup, le lecteur est assez libre de se faire sa propre idée sur ces personnes vraiment pas comme les autres...

J'ai également beaucoup aimé les petits symboles en haut des chapitres représentant des anciennes runes magiques d'Elantris. C'est très agréable de découvrir et comprendre leur signification au cours des chapitres.

L'écriture de Brandon Sanderson m'a beaucoup plu : elle est assez simple et plutôt posée. On sent qu'il veut poser les fondaisons d'Elantris dans ce tome, et, personnellement, j'y ai été sensible.

La chute est une très agréable lecture !

 

 

[les +] Un ton posé, des personnages différentes qui amènent des visions différentes, un lieu mytique et mystique.

[les -] Peu d'action.

 

 

Du même auteur :
Fils-des-brumes tome 1 : L'empire ultime

Par Luna - Publié dans : Nights & Books - Communauté : Membres de Livraddict
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 1 novembre 2013 5 01 /11 /Nov /2013 08:15

http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/BOQ/P3/9782221068243.JPGLe Surmâle se distinguerait-il comme la plus moderne des visions mécaniciennes de l'amour ? A l'inverse de ce que prétendent la plupart, il ne s'agit nullement ici d'une exaltation de la mécanique amoureuse mais de sa critique sauvage, qui doit néanmoins sa radicalité au fait de ne jamais perdre de vue l'évidence ouvrant ce livre : " L'amour est un acte sans importance puisqu'on peut le faire indéfiniment. "

 

 

 

 

 

 

 

Dans ma quête de la découverte des oeuvres de mon compatriote lavallois, Alfred Jarry, j'ai décidé de tenter Le Surmâle, très bien noté sur Livraddict et surtout très court (il ne faut pas abuser des bonnes choses non plus !).
Eh bien, je dois dire que je ne sais pas trop quoi penser de ce texte. 

En effet, je l'ai trouvé très déstabilisant, finalement pas tant par le texte que j'imagine très provocateur pour l'époque, mais plutôt par l'écriture très séductrice vis à vis du lecteur. Habituellement, dans les romans, même très engagés, le lecture à plutôt une place de spectateur, mais là, je me suis sentie sans cesse "stimulée" comme si à chaque phrase écrite, Alfred Jarry se retournait vers moi pour voir ma réaction... J'ai eu l'impression qu'il cherchait un peu trop à me plaire et ça m'a un peu dérangée. Un peu comme si, du coup, je me sentais obligée d'être d'accord avec lui.
Bon, cela n'empêche pas que l'auteur à une écriture très agréable et que le roman se lit très facilement et rapidement, que le vocabulaire est plutôt simple et que le texte s'avère assez drôle.


Je trouve le texte du Surmâle assez culotté en soit : il est assez futuriste en soit et plutôt philosophique. Je dis ça car, par certains de ses aspects et notamment ses références aux machines et sa foi en le progrès, j'ai entraperçu pas mal de brides d'idées sur la science et le rapport de l'homme aux machines que j'ai pu étudier en cours de philo' au lycée... Ne connaissant pas du tout l'univers de Jarry, j'ai été assez étonnée, mais la surprise se révèle très bonne.
Je ne m'attendais également pas du tout à retrouver tant de référence à la sexualité dans ce texte. Ça m'a rappelé un truc que dit l'un des personnages de La vie d'Adèle (je suis allée le voir hier soir aussi) comme quoi, les femmes n'ont pas besoin des hommes pour connaitre l'extase, mais qu'un homme ne pourra pas la connaitre sans l'intermédiaire d'une femme. Même si les idées défendues ne sont pas les mêmes dans ce texte, j'ai trouvé qu'il y a pas mal de similitude dans ces réflexions. Je ne pourrais pas dire que je suis d'accord avec toutes les idées que défend Alfred Jarry, mais elles ne sont certainement pas dénuées d'intérêt.
Bref, Le Surmâle est un texte déstabilisant mais sympathique.


[les +] Un texte surprenant et culoté, une écriture agréable, des réflexions intéressantes.
[les -] Un texte un peu trop dans la séduction du lecteur.


Du même auteur :
L'amour en visites Ubu roi
Par Luna - Publié dans : Nights & Books - Communauté : Membres de Livraddict
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 31 octobre 2013 4 31 /10 /Oct /2013 08:15

http://www.livraddict.com/covers/18/18004/couv3232162.jpgTito est un jeune garçon qui vit seul avec sa mère depuis la mort de son père. Assez renfermé, sa seule véritable évasion, c'est la lecture. En rue, Tito rencontre Zeta qui lui conte son histoire : elle fuit la secte responsable de la mort de ses parents, de célèbres archéologues qui ont mené des recherches sur la tribu des Moza capable de faire revivre les morts. Zeta, se sentant en danger, confie à Tito une mystérieuse montre à gousset. Morto le chef de la secte retrouve la jeune fille et la blesse mortellement, Tito est sauvé par l'intervention d'Argos qui récupère le corps de Zeta. Argos explique à Tito que Morto, dans sa soif de pouvoir effrénée, veut récupérer la montre pour maîtriser le don de résurrection. Une aventure mystérieuse et envoûtante par l’auteur des « Lamentations de l’agneau ». Une histoire originale oscillant entre fantaisie et réalisme servi par un graphisme exceptionnelle à travers un dessin nerveux et précis.

 

 

J'ai de nouveau emprunté ce livre grâce à ma chasse aux one-shot à la bibliothèque municipale. Et puis, il faut dire aussi que je trouve la couverture particulièrement belle et mystérieuse !

J'ai vraiment été conquise par cette histoire courte qui ne manque cependant pas de sel !

 

J'ai beaucoup aimé la plongée que l'on fait dans l'ésotérisme grâce à Tito et Zeta : c'est un peu inquiétant, très sombre et surtout rapidement addictif ! J'aime beaucoup la délicatesse et la simplicité avec lesquelles sont abordées ce thème, du coup, le manga peut totalement s'adresser à un public assez jeune.

Ce n'est qu'au moment de rédiger ma chronique que je me dis que ce thème était déjà abordé dans le manga Fullmetal alchemist, mais les deux histoires n'en sont pas moins différentes !

J'ai bien aimé l'esprit également un peu sectaire de certains personnages du manga  : ce n'est pas dit clairement, mais on sent bien l'endoctrinement qui se cache derrière tout ça. Par contre, je me dis qu'avec 10 ans de moins, je n'aurais certainement pas compris autant de chose dans cette histoire... Quelque part, ce n'est pas forcément plus mal : il y a un peu une lecture pour deux publics. De quoi permettre aux jeunes lecteurs de redécouvrir cette histoire plus tard du coup !

 

Tito et Zeta m'ont tous les deux bien plu : j'aime beaucoup la fraîcheur qu'ils amènent dans cet univers assez sombre. Ils représentent vraiment la vie et c'est d'autant plus frappant que la mort se trouve un peu partout dans ce manga. Ils sont vraiment en décalage avec l'histoire même si celle-ci leur colle à la peau, du coup, je trouve que ça accentue le côté intriguant de l'histoire (d'autant plus qu'elle se révèle assez simple...).

 

J'ai trouvé les dessins très agréable a regarder : ils collent parfaitement avec l'histoire. Ils sont sombres, un peu inquiétants, les visages sont durs et fermés. Je trouve que le mangaka a su parfaitement faire passer les émotions dans ses dessins : ils y sont vraiment pour beaucoup dans l'ambiance particulière du livre !

Luno est un manga très sympathique et original.

 

 

[les +] Une ambiance particulière, une histoire et des personnages intéressants, de jolis dessins.

[les -] L'histoire aurait pu être un peu plus approfondi.

Par Luna - Publié dans : Nights & Books - Communauté : Membres de Livraddict
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres[A-D][E-H][I-Q]|R-Z] [PAL]

[PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Lecture du moment

http://www.livraddict.com/covers/13/13435/couv31393176.jpg

Je suis aussi sur...

http://www.sgfe-cambodia.com/wp-content/uploads/2011/01/facebook.png

 

http://idata.over-blog.com/2/04/94/95/LIVRADDICT-LOGO.png

 

http://a0.img.v4.skyrock.net/a0f/kheradon/pics/2120446915_2.jpg

Mon profil sur Babelio.com
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés