Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 06:00

 

 

 

 

 

La marque
Kushiel, tome 1

Jacqueline CAREY

Editions France Loisirs2012
1151 pages

 

 

 

 

 

 

 

Phèdre nô Delauney a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant. Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes. Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.

 

 

Et voici ma lecture gage du challenge Des gages ta PAL. Honnêtement, quand Les faces Littéraires m’a proposé de lire le premier tome de Kushiel, j’ai un peu fait la tronche : c’était la troisième année consécutive ou je tentai de le lire – à peu près à la même période – la première fois, je suis partie au Pays de Galles avant d’avoir eu le temps de le finir, la deuxième fois en Allemagne… donc, là, plus le choix, je devais arriver au bout !

Et je l’ai fait ! Avec beaucoup de plaisir même ! Cette histoire a vraiment une aura particulière et va beaucoup plus loin que ce que je m’imaginais. Personnellement, je pensais que le monde serait statique et que l’histoire serait beaucoup plus orientée intrigue politique et coucheries en tout genre. Mais en fait, j’étais bien loin du compte ! On voyage beaucoup avec ce roman et l’on rencontre beaucoup de personnes différentes : j’ai beaucoup aimé le fait qu’il y a plusieurs histoires au sein de celle-ci bien que l’on a un peu de mal à croire que tout ça soit possible en aussi peu de temps…

J’ai également apprécié le fait qu’il y a un chouilla de magie dans tout ça. Bizarrement, toute l’histoire est très terre à terre et pourrait se passer plus ou moins dans notre monde à une autre époque. Du coup, le don de Hyacinthe pour voir le futur et les raisons de son départ donnent réellement une saveur particulière à l’histoire.

Forcément, j’ai également été touchée par les histoires d’amour que l’on retrouve dans ce roman même si les triangles amoureux auraient tendance à m’agacer. Du fait de la nature de Phèdre et de son jeune âge, il est parfois difficile de savoir si elle aime réellement les personnes à qui elle s’accroche ou si ce n’est qu’une dépendance au « désir ».  Cela dit, j’ai hâte de découvrir de quoi il en retourne dans les prochains tomes.

La conclusion m’a beaucoup plu : j’ai beaucoup apprécié la façon dont toutes les facettes de l’histoire se rejoignent à la fin du livre et que ce ça pourrait signifier pour une suite. J’ai également apprécié le fait que l’histoire reste assez soft et discrète niveau sexe : bien que le don de Phèdre soit important pour l’histoire, ce n’est pas notre principale préoccupation dans celle-ci (et heureusement !).

 

Phèdre m’a beaucoup plu : j’ai particulièrement aimé son caractère curieux et pro-actif. Avec elle, on ouvre grand les yeux sur le monde qui nous entoure pour qu’aucune miette ne nous échappe ! Du coup, forcément, elle se met dans de sales draps et doit s’en dépêtrer avec toute la subtilité dont elle est capable. Dans tous les cas, je l’ai trouvé très sympathique.

Delauney et Alcuin m’ont moins plu : je les ai trouvés un peu surfaits. Alors, forcément, je n’ai pas été très étonnée de ce qu’il leur arrive. Jocelin et Hyacinthe, par contre, m’ont beaucoup plu : ils sont droits dans leurs bottes et savent où ils veulent aller même si ce n’est pas ce qu’on attend d’eux. C’est ça aussi le vrai courage : aller où l’on veut alors que nos références et nos proches ne nous soutiennent plus.

 

L’écriture de Jacqueline Carey est un vrai plaisir à lire : c’est doux et, en même temps, ça ne manque pas d’actions. Le texte est bien construit, les intrigues se suivent et ne se ressemblent pas, l’auteure va au bout des choses… On ressort de La marque un peu rincé mais ravi !

Une très belle découverte.

 

 

[les +] Complet, différent, mouvant.

[les -] Quasi-1200 pages quand même !

 

Lu dans le cadre de :

Challenge Gourmand #5 - Eau

Challenge Des gages ta PAL #6

Partager cet article

commentaires

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs