Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2016 5 14 /10 /octobre /2016 05:00

 

 

 

 

 

Lignes de vie

Graham JOYCE

Editions Folio – 2015

480 pages

 

 

 

 

 

 

 

Coventry, durant la Seconde Guerre mondiale.

Une famille de sept sœurs aux vies fondées sur l’amour, la tradition, l’angoisse et l’espoir, dominées par la sagesse et l’autorité d’une matriarche aussi indomptable que truculente. Des vies simples et émouvantes auxquelles se mêlent presque imperceptiblement l’étrange et le merveilleux, l’ordinaire et l’extraordinaire.

Cassie, la plus jeune des sœurs, a eu un petit garçon de père inconnu et n’a pas eu le courage de le céder à des parents adoptifs. C’est une fille fantasque et imprévisible, « la dernière fille au monde à qui laisser la garde d’un enfant » selon sa propre mère. Il est alors décidé que le petit Frank sera élevé par chacune des sœurs, à tour de rôle. Ainsi l’enfant sera-t-il le témoin privilégié de ces vies aux lignes si différentes, dans les drames et les illusions de l’après-guerre.

Mais Frank est un enfant particulier, doué d’intuitions étonnantes ; comme sa jeune mère, sensible à des signes invisibles : comme sa grand-mère, parfois visitée par des apparitions lui annonçant l’avenir...

Et au centre de leur histoire, il y eut la nuit du bombardement de Conventry par le Luftwaffe. La jeune Cassie s’est trouvée au cœur de cette nuit d’horreur hallucinée et y a laissé son secret le plus précieux…

 

 

Sans le challenge « Un mot, des titres », ce livre aurait encore traîné un bon moment dans ma PAL : une chance que le mot « vie » soit donc sorti du chapeau d’Azilis ! ;)

C’est un livre que j’ai donc piqué à mon papa et, je dois dire que, connaissant ses lectures habituelles, je suis assez étonnée qu’il a acheté ce livre : d’habitude il préfère les livres clairement plus fantastiques, voir fantasy quand ce n’est pas de la SF…

Personnellement, je n’ai pas spécialement accroché à cette histoire même si elle est plutôt sympa. C’est vraiment l’ambiance du livre, assez poussiéreuse et négative qui m’a dérangée… Et pourtant, j’ai beaucoup aimé le côté historique du roman qui nous montre différents mouvements anglais de l’après-guerre, le tout sans jugements – ce qui m’a surprise : comment se fait-il que Cassie – jeune mère célibataire – soit aussi bien intégrée dans sa ville ? Pourquoi la relation de Beatie et de Bernard – vivant maritalement sans lien sacrée – est tolérée ? Je ne sais pas vous, mais au vu de ce qu’il se faisait – ou ne se faisait pas – en France, je suis surprise que cela ne posait pas de problème à la même époque en Angleterre.

La dimension fantastique m’a également bien plus, notamment en ce qui concerne les apparitions de Martha – la grand-mère – toujours surprenantes mais très crédibles. J’ai moins accroché à ce qui touchait à Cassie ou Franck, trouvant ces deux-là un peu trop instables psychologiquement pour réellement m’attacher à eux.

 

Cette famille pas comme les autres m’a beaucoup amusée, notamment avec Martha et sa façon de manipuler gentiment tout le monde ! Les sept filles sont vraiment très différentes les unes des autres et c’est vraiment plaisant de les suivre chacune leur tour à travers Franck. Du coup, je suis un peu déçue que ce ne soit pas le cas d’Olive bien que l’on suive son mari – William – pour d’autres raisons.

Rita et Annie, deux personnages secondaires de l’histoire, m’ont beaucoup touchée. Ce sont des victimes silencieuses de l’histoire de cette époque et je suis ravie de les avoir découvert !

 

Du coup, je n’ai pas spécialement accroché à l’écriture de Graham Joyce que j’ai trouvé un peu trop compliquée à mon goût : les phrases sont longues, parfois alambiquées… Ce n’est pas vraiment le genre d’écriture que j’apprécie pour me détendre. Aussi, j’ai mis un peu de temps à venir à bout de ce livre (et ai même lu quelques autres titres en même temps – ce qui est vraiment rare chez moi !). Cependant, l’ambiance est vraiment travaillée, de même que les détails historiques ce qui rend cette histoire très crédible.

Un roman différent.

 

 

[les +] Différent, troublant.

[les -] Compliqué, pourquoi ces différences de mentalité aussi marquées par rapport à la France d’après-guerre ?

 

 

Lu dans le cadre de :

Challenge gourmand #5 - Eau

Challenge Des Gages ta PAL #6

Challenge Un mot, des titres #43

Partager cet article

commentaires

Bienvenue & Bonne visite !

 

Lunazione : n.f. (italien)
Intervalle de temps entre deux retours consécutifs de la lune à la même phase.
Soit 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2.8 secondes.



Tous les textes et chroniques publiés sont écrits par moi-même sauf indications contraires.
Merci de me prévenir et de mettre un lien vers mon blog si jamais vous souhaitez utiliser l'un de mes textes, même court.



Merci d'être passé, de m'avoir lu et pour vos petits messages ♥
Bonne visite !

Luna.

 

Catégories

Créations 

•  Mornings & Knit (3)

•  Mornings & Sew (1)

•  Mornings & Pearls (1)

•  Mornings & Tuto (1)

 

Révélations

•  Noons & Tags (5)

 

Films[SOMMAIRE]

•  Afternoons & Films (16)

•  Afternoons & Cinema (14) 

•  Afternoons & Séries (8) 

•  Afternoons & Theatre (2) 

 

Musiques 

•  Evenings & Concerts (6)

 

Livres

[A-B][C-D][E-H][I-L][M-Q][R-U][V-Z]

[PAL] [PROCHAINES LC] [PARTENAIRES]

•  Nights & Books (432)

  Nights & Partnerships (38)

  Nights & LC (45)

  Nights & Challenges (27)

•  Nights & Mondays (54) 

•  Nights & Tuesdays (37) 

•  Nights & Sundays (32)

•  Nights & Concours (2) 

Challenge Bookineurs en couleurs